16/11/18

Dans la gueule du loup, de Michael Morpurgo & Barroux

dans la gueule du loupCe roman de Michael Morpurgo n'est pas un énième roman sur la guerre, mais plutôt un bel hommage rendu à ses oncles. Francis et Pieter Cammaerts appartiennent désormais à l'Histoire. Et c'est une belle histoire que nous offre l'écrivain entre ces pages.
Derniers nés d'une famille comptant déjà quatre filles, Francis et Pieter ont grandi en creusant leurs différences. Très tôt, l'un a préféré les études et l'enseignement, tandis que l'autre rêvait de devenir comédien. L'un était d'un tempérament discret, l'autre passionné. Dès la déclaration de la guerre, leurs opinions étaient également tranchées. Pieter s'engage pour combattre la tyrannie, Francis prône un discours plus pacifique. Il devient objecteur de conscience et est envoyé dans une ferme dans le nord du pays.
Mais la mort de son frère va bouleverser son destin. Malgré ses convictions et ses idéaux, Francis va s'enrôler pour rejoindre la résistance et partir en France.
Son parcours nous est alors rapporté dans les grandes lignes. L'homme vient de fêter son 90ème anniversaire, entouré de toute sa famille. Il se sent fatigué mais conserve une excellente mémoire au moment de convoquer les héros de ses jeunes années. Il raconte ainsi leur courage et leur peur, les routes de France, les planques, les missions, les arrestations et les fusillades.
C'est un récit pudique et néanmoins admirable, qui fait vibrer la corde sensible quand on songe que tous les personnages ont bien existé. C'est sans doute le roman le plus personnel, pour Michael Morpurgo, et c'est ce qui le rend encore plus attachant. Barroux y met son grain de sel, avec ses illustrations dont la force évocatrice n'est plus à démontrer.
Très beau roman, vraiment.

Gallimard jeunesse (2018) - illustrations de Barroux

traduction de Diane Ménard

 

 

Posté par clarabel76 à 15:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


14/11/18

Par un matin d'automne, de Robert Goddard

Par un matin d'automneLeonora Galloway est en pèlerinage dans la Somme pour se recueillir sur la tombe de son père et confier à sa fille tous les secrets entourant son histoire de famille. En effet, le mystère a longtemps plané sur ses parents : sa mère est morte peu après sa naissance, laquelle est survenue un an après la disparition de son père, mort au combat. Cette ombre au tableau familial a ainsi profité à la seconde épouse de son grand-père, une séductrice impénitente, qui a également manipulé son entourage pour dérober l'héritage et exacerber le sentiment de culpabilité de Leonora. Le temps a passé mais les souvenirs sont toujours vivaces. C'est, du moins, ce que m'inspire cette lecture, intense, romantique et captivante. On replonge dans le passé des personnages, dans une Angleterre isolée, en pleine campagne, là où se situe le manoir de Meongate. On revit les bonheurs et malheurs de la narratrice, le drame de ses parents, et tant d'autres vies fauchées ou emportées par le destin impitoyable... J'avoue avoir préféré, de loin, toute la première partie du roman, à Meongate, qui colle typiquement aux grands classiques anglais, car la suite réserve plus ou moins de bonnes surprises (la succession de rebondissements s'avère un peu pénible car peu crédible au final). Somme toute, la lecture est facile, elle s'écoute non sans une certaine dévotion et on y prend goût ! Au casting, Olivier Chauvel est excellent, Bénédicte Charton tient la distance même si elle accentue un poil trop la note mélodramatique à son interprétation.

©2010 Sonatine. Traduit de l'anglais par Marie-José Astre-Démoulin (P)2017 Audible Studios

 

Une enquête de Vipérine Maltais : Mortels Noëls, de Sylvie Brien

Retrouvons notre héroïne venue du Québec dans cette série policière remise au goût du jour (en format poche).

viperine maltais mortels noels

Vipérine et sa sœur Olivine sont élèves dans un pensionnat religieux, à Montréal. Nous sommes en plein hiver 1920 et il fait un froid de canard. Mais un fait plus grave vient les tirer de leur torpeur : une des religieuses prétend avoir échappé à une tentative de meurtre durant son sommeil. La directrice convoque discrètement Vipérine dans son bureau et lui demande de faire la lumière sur cette affaire. Miss Maltais mène son enquête, fouillant dans les archives, en souvenir d'une lointaine légende et du conte d'Andersen.

Ce premier tome donne lieu à des présentations d'usage, assez formelles et néanmoins plaisantes. Pour qui aime le dépaysement et le charme vintage, cette lecture est tout à fait engageante. L'héroïne se caractérise par sa débrouillardise et son intelligence (elle prétend avoir un physique ingrat... c'est faux !). Et même si le suspense n'est pas renversant, l'ambiance est assez semblable aux romans d'Agatha Christie... ma foi, un patronage fort honorable.

La couverture illustrée par Caterina Baldi est également ravissante !

Une enquête de Vipérine Maltais : Mortels Noëls, de Sylvie Brien

Folio Junior (2018)

Posté par clarabel76 à 12:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

La Brigade du silence, d'Alex Cousseau & Charles Dutertre

La Brigade du silenceTous membres d'une même famille, Oncle Jo, Papa Tom, Maman Bou et Sergent Pok forment la Brigade du Silence.
C'est bien simple, ils ne supportent pas le moindre bruit. Ils ont donc déployé les moyens nécessaires pour préserver calme et tranquillité, veillant ainsi à chasser la poussière ou la cacher sous les meubles pour éviter que les Géants (entendez, les humains) ne sortent l'insupportable aspirateur.
Concernant le chien Chester, la solution ne manque pas, dix kilos de croquettes chaque jour et le tour est joué. Notre Brigade du Silence n'est pas peu fière de son ingéniosité et peut se vanter de maîtriser la situation (ou comment étouffer les glouglous des tuyaux en prenant un bon bain moussant).
C'est sans compter sur l'allergie de Sergent Pok à la poussière. S'il en respire trop, il éternue et réveille Chester qui va aboyer comme un forcené et alerter les Géants. L'aspirateur est alors dégainé, mettant au supplice notre Brigade aux tympans fragiles.
Ceci dit, une nouvelle menace semble peser sur la petite famille. Une fillette vient de débarquer à l'improviste. Elle s'appelle Lizzy, elle rit fort et babille sans cesse. Pire, elle souhaiterait s'installer avec eux, dans leur chaussure en cuir au confort luxueux.
Que diable ! Cette lecture est tout bonnement délicieuse et pétillante. On y déguste la plume facétieuse d'Alex Cousseau et la tendresse débordante de Charles Dutertre : un tandem au talent fou.
L'histoire est adorable, composée en trois chapitres de trois aventures farfelues. L'ambiance est charmante et poétique (on trouve des arcs-en-ciel dans la voix, des points d'exclamation en pagaille, un chanson qui donne envie de danser et qui tambourine aux portes de notre cœur).
Comment vous dire ... C'est magique  ! La lecture est ensorcelante et prête à sourire. Elle ne demande aussi qu'à être chouchoutée en dégustant une part de hachis parmentier.

Rouergue jeunesse (2018)

 

Posté par clarabel76 à 11:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Eden, Tome 1 : Le visage des sans-noms, de Fabrice Colin & Carole Maurel

eden le visage des sans nomsProche de son quinzième anniversaire, Jonas se prépare à l'Ascension, un concours d'entrée pour intégrer les Élus. Sa sœur Hélix a déjà obtenu son sésame et attend avec impatience de revoir sa famille.
Or, il semblerait que d'autres voies informelles permettraient d'atteindre le sérail et ainsi échapper à sa modeste condition. Au cœur de la ville, la classe laborieuse tire la langue pour joindre les deux bouts, tandis que les élus conservent le privilège de l'éducation et du pouvoir.
La colère gronde dans les ruelles sombres, les silhouettes se faufilent, les oreilles sont grandes ouvertes, les espions font leur sale besogne. Car la révolution est à l'œuvre chez des activistes qui refusent de se planquer davantage.
Jonas en découvre l'ampleur, un peu brutalement, et doit choisir son camp entre loyauté familiale ou ambition personnelle. Que décider ?
Un début de série engageant, asez lisse et ordinaire, car sans grosse surprise. On retrouve dans le scénario toutes les ficelles des romans dystopiques qui ont déjà fait recette : un monde en ruines, une cité bâtie sur les vestiges d'une autre (ici Phoenice est l'ancien San Francisco), le système de castes et la révolte en marche. Voilà, voilà.
La lecture n'est pas désagréable, ni inintéressante, mais j'attends plus de révélations, plus de rudesse et de prospection, car pour le moment je ne suis pas renversée par la tournure des événements. L'univers graphique est charmant. Série en cours.

Rue de Sèvres, 2018

 

Posté par clarabel76 à 11:20:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


Marco & Co : Adieu veaux, vaches, cochons..., d'Olivier Jouvray & Sylvain Bec

marco and co gjMarco est un petit gars de la campagne, qui a grandi à la ferme avec ses parents, parmi les veaux, vaches, cochons... Mais Marco rêve d'une vie d'artiste. Passionné de dessin, il tente sa chance en s'inscrivant dans une école à Paris, n'imaginant pas encore la possibilité d'y être accepté (notre ami a une tendance chronique à se sous-estimer).
La nouvelle lui tombe sur le bec, bim, Marco a décroché son billet d'entrée. Pour ses parents, c'est aussi la remise en question car il faut organiser le départ de Marco (leur fiston les quitte pour la grande ville, bouh ouh ouh), mais surtout il faut négocier avec Grand-mère Cloclo, une pure citadine qui ne mâche pas ses mots et pense que son gendre est un plouc.
Là aussi, grosse surprise, mamie accepte d'héberger son petit-fils et ne fait pas les choses à moitié. Quand le garçon débarque en avance, pour tâter le terrain, il a déjà un avant-goût de la vie qui l'attend. Déception ? Pas du tout. Marco pressent qu'un nouveau chapitre est en train de s'écrire : vie de château et vie de bohème, c'est tout bon. Notre Marco peut dire adieu à ses racines. Sans le moindre état d'âme.
Franchement, c'est drôle car les personnages sont impayables et grossièrement caricaturaux (à juste titre). Ils collectionnent les situations burlesques, lesquelles s'enchaînent dans des courtes séquences aux chutes folkloriques. C'est vif et farfelu. Légèrement saugrenu. Mais on adore ce ton décalé et plein d'humour.
Cette nouvelle série (prépubliée dans Spirou) va régaler un nouveau public amateur de dérision. On cautionne, à fond.

Gallimard BD (2018)

 

Posté par clarabel76 à 11:20:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

L'Ogre amoureux, de Nicolas Dumontheuil

L'ogre amoureuxLe comte de Barback est un ogre horrible et terrifiant ! Comme son nom l'indique, il adore la viande, la viande, rien que la viande. Il en mange tout le temps. Les habitants ont d'ailleurs appris à composer avec son appétit vorace et ne chôme pas pour lui fournir du bétail à profusion.
Un matin, c'est un renard roux qui est livré au comte. Un renard pas très malin, puisqu'il a été fait prisonnier bêtement en voulant croquer quelques poules dodues. Son compère l'ours l'avait pourtant prévenu, mais allez raisonner un renard affamé...
Dans son malheur, Maître Renard a du bol car Barback est persuadé qu'il détient un pouvoir divinatoire. L'ogre doit prochainement se marier, il est fou amoureux mais ignore tout de sa fiancée. Grotesque, pensez-vous. Ce n'est qu'un début.
Car Barback et Renard partent ensemble à la noce. Ils auront tout lieu de discuter du bout de gras en chemin... Mais ce périple s'annonce également pittoresque. Renard veut se faire la malle, Gros Louis veut le sauver, Barback est doté d'un flair infaillible, et même les petits vieux aux manières doucereuses sont redoutables ! Oh punaise.
Cest affolant de cruauté et de loufoquerie... mais c'est tellement bon à lire ! Ce conte est décapant dans le genre : à bas les clichés et le sirop. On est loin de la lecture gentillette : l'humour est féroce, les personnages sont tous des affreux jojos, l'histoire se barre dans tous les sens et on absorbe tout ça avec des yeux hallucinés.
Verdict : j'ai bien rigolé !

Futuropolis (2018)

 

Posté par clarabel76 à 10:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

13/11/18

Pêle-mêle : Bienvenue à Filouville - Je suis petite - Chatouille-moi si tu l'oses - Le Gristiti

Bienvenue à filouville le voleur de reves

Un mystère plane sur Filouville : un voleur se faufile dans les chambres pour chiper les rêves ! Comment est-ce possible ? Et qui est le coupable ? Malo réunit ses camarades, Camélia, Vlad et Gildas, pour mener une enquête palpitante. La liste des suspects est dressée, la filature peut commencer, et tous se retrouvent le soir pour rester en éveil et attraper le gredin sur le fait !

Qu'ils sont adorables, ces bambins de Filouville, dont les aventures se lisent en toute simplicité et avec délectation. On peut même suivre avec son doigt leurs cavalcades, grâce à la carte de la ville glissée à la fin du livre. Cette nouvelle série est aussi adaptée de l'univers des Filous du CP (Tu lis, je lis) en version album. Tout mignon, vraiment.

Bienvenue à Filouville : Le voleur de rêves, de Mr Tan & Aurore Damant

bayard jeunesse, 2018

================================

 

Je suis petite

Mimi est la petite dernière de la famille, et elle est vraiment toute petite. Même le chien la dépasse d'une tête. À l'école ou dans la rue, elle est quasi transparente. La fillette soupire, c'est vexant, il est temps que ça change, quand est-ce qu'elle va pousser pour voir le monde comme les grands ? Heureusement, il y a aussi quelques avantages à être minuscule : les bonnes cachettes introuvables, la première à la cantine, les plongeons dans la baignoire, les courses avec Gaston... Un jour, grande nouvelle pour Mimi, ses parents ont une nouvelle fabuleuse à lui annoncer : elle est désormais grande sœur ! 

On aime beaucoup la douceur dans cet album, la délicatesse à raconter les avantages et les inconvénients d'être différent. Et toute la tendresse familiale qui en découle, c'est joli... vraiment. La chinoise Qin Leng fait montre de tact, de talent, de sensibilité. Sans fausse note.

Je suis petite, de Qin Leng

bayard jeunesse, 2018

================================

 

CHATOUILLE-MOI SI TU L’OSES

Attention, âmes sensibles, cet album va mettre vos nerfs à rude épreuve (je rigole), mais jugez plutôt les vilaines bestioles qui s'y bousculent... Une araignée aux pattes velues, un squelette aux vieux os rouillés, un monstre au gros bidon poilu, une sorcière au nez crochu plein de verrues, un loup aux grandes oreilles et aux dents pointues, une momie aux bandelettes dégoulinantes. Votre compte est bon ? Le trouillomètre a explosé. C'est bon, refermez vite le livre !

En tout cas, les enfants vont bien se marrer à tripatouiller les uns et les autres (textures velours ou gluantes... au choix). C'est une façon distrayante d'apprivoiser ses peurs et ses cauchemars. Allez ouste ! On chatouille, on chatouille... 

Chatouille-moi si tu l'oses, de Charlotte Ameling

Milan (2018)

================================

 

Le Gristiti

Une fillette rentre chez elle d'un pas peu rassuré, avec dans la tête une mélodie qui distille soupçon et angoisse Le Gristiti, le Gristiti... Mais de quoi s'agit-il ? Des pas dans la cheminée, un frôlement d'ailes, des objets dérobés... les habitants se questionnent. Le Gristiti, le Gristiti... Il se glisse chez toi, tu crois tout savoir, mais en réalité tu marches dans le noir !

Quelle fantastique histoire, d'abord dans une ambiance british et vintage, Londres n'en paraît que plus envoûtante ! Puis un vrai mystère plane, les teintes sont crépusculaires, toutes les cartes pour créer du suspense sont distribuées. Il souffle un petit vent de panique dans cette histoire, et j'avoue que ça m'a beaucoup plu. La petite ritournelle est obsédante, l'humour tartiné en couches onctueuses... on se régale de bout en bout ! Une lecture fascinante et très réussie.

Le Gristiti, de Benji Davies

milan (2018)

================================

 

Pêle-mêle : Il va pleuvoir - Vive la galette ! - Kong Kong - Qui fait peur au grand méchant loup ?

il va pleuvoir

 

Magnifique, cet album ! Anne Herbauts nous transporte dans son monde teinté de lyrisme et de supposition. On frissonne à la lecture de son histoire où une famille de hérissons appréhende l'arrive de la pluie. Les nuages noirs s'amoncellent dans le ciel, le ruisseau scintille et chante. Les grands lèvent les yeux, les plus jeunes scrutent l'horizon. On se sert des chocolats chauds, on lit des contes, et on attend. On entend presque le tic tac des horloges, des secondes qui passent et qui font monter la pression. C'est un vrai talent de mise en scène : on sent l'angoisse venir à petites doses. C'est saisissant.

On pourrait aussi y lire d'autres interprétations, ou se contenter de contempler page après page cette évasion sur les flots, cette aventure dans les bois, cette forêt de châtaigniers où il fait bon se réfugier, et savourer les messages qui glissent sur les flots, le même ruisseau court entre nous. C'est tellement beau ! Une lecture forte et pleine de sous-entendus qui fait divaguer esprit et imagination. Bravo.

Il va pleuvoir, d'Anne Herbauts

les albums casterman, 2018

=============================

 

vive la galette

 

Adaptée du grand classique Roule Galette, cette histoire est tout aussi savoureuse et croquante ! Une galette s'échappe par la fenêtre, refusant d'être mangée. Elle préfère de loin sa liberté. En chemin, elle rallie à sa cause perdue un bonbon, un morceau de chocolat et un biscuit riquiqui. Tous ensemble gambadent joyeusement... et avec insouciance. Ils ne voient pas qu'ils arrivent droit dans la gueule du loup : une cour de récréation avec des dizaines de marmots en quête de goûters !

Haut les cœurs. Hélène Chetaud apporte fraîcheur et tendresse à cette version drôlissime du mythe de la galette ! Régalez-vous.

Vive la galette ! de Hélène Chetaud

casterman, 2018

=============================

 

Kong Kong

L'imagination d'Abélard est débordante. Lorsque son père lui annonce qu'ils vont désormais vivre dans une tour, le garçon s'imagine déjà locataire d'un château... au lieu d'un modeste appartement au 82ème étage d'un immeuble quelconque. L'ascenseur est tout le temps en panne. La corvée du pain devient une torture quotidienne. Jusqu'au jour où il croise sa voisine, la délicieuse Héloïse. Elle est curieuse et intrépide. Elle adore les super héros, les dragons et les chevaliers. Et elle a un meilleur ami qui vit sur le toit. Il s'appelle Kong et c'est un très, très grand singe.

Une lecture décalée et totalement inattendue, qui puise aussi ses inspirations culturelles ci et là. Rien que d'y réfléchir, ça fait pas mal sourire... Le résultat est improbable, et néanmoins cocasse. En bref, voilà une parfaite petite curiosité qui ne demande qu'à déployer ses ailes.

Kong Kong : Le Singe sur le toit, de Yann Autret & Vincent Villeminot

casterman, 2018

=============================

 

qui fait peur au grand mechant loup

Après Les Bisous du grand méchant loup, retrouvons notre sémillant héros dans une nouvelle aventure ... hoquetante ! En effet, le loup s'est réveillé avec le hoquet. Impossible d'y échapper. Il doit avoir la peur de sa vie : une souris ? des chasseurs ? Rien n'y fait. Il doit affronter la terrible sorcière, avaler sa potion, l'embrasser. Ohlàlà.

Ce qui est drôle, dans cette collection, c'est la marionnette (tête du loup) qui permet de mimer du bout des doigts cette lecture complètement loufoque ! Le jeune public est conquis. Très, très sympa !

Qui fait peur au grand méchant loup ? de Jean Leroy & Laurent Simon

casterman, 2018

=============================

 

 

Pêle-mêle en fête : Paco et le disco - Eliott veut danser - Joyeux anniversaire ! - Les Contraires de Roald Dahl

Paco et le disco

Ce soir, Paco et ses amis participent à un concours de danse disco. Mais d'abord, tous prennent soin de leur look : pantalons pattes d'éph', couleurs pétantes, strass et paillettes... Il faut que ça brille sur les dance-floors new-yorkais ! À bord de son taxi jaune, Paco s'imagine déjà dans la peau de Travolta pour une fièvre du samedi soir endiablée. Dernières répétitions avant le grand plongeon... Le public est en délire. On monte le son. Le show peut commencer.

Quel tome génial dans la série des Paco, série bichonnée par Magali Le Huche, qui nous transporte dans la frénésie du disco, avec ses rythmes entraînants qui donnent envie de bouger. Folle ambiance garantie.

Paco et le disco, par Magali Le Huche

Gallimard jeunesse, coll. Mes petits livres sonores, 2018

============================= 

 

Eliott veut danser

Pas facile de trouver une activité pour notre jeune Eliott : il n'aime pas l'eau, a peur des roulades au judo, n'est pas fan de foot. Et s'il tentait, comme ses copines, la danse ? Après tout, ce n'est pas réservé qu'aux filles. Eliott a le rythme dans la peau, il a envie de secouer le popotin, de swinguer au son du djembé. Et ça tombe bien : il y a aussi initiation à la danse africaine dans le cours d'à côté. Ses copines et lui vont allumer le feu en dansant pour leurs parents dans le parc.

Des petits volets à soulever pour partager encore plus de moments de la vie des enfants : la série des Eliott s'adresse aux petits lecteurs, qui adorent son atmosphère apaisante et son univers qui leur ressemble. Une lecture gentillette et charmante.

Eliott veut danser, de Françoise de Guibert & Olivier Latyk

Gallimard jeunesse, 2018

=============================

 

Joyeux anniversaire

Pour celui-ci, c'est un énorme coup de cœur, un cri d'amour, un coup de je t'aime. C'est un album merveilleux, testé et approuvé auprès d'une princesse pour son premier anniversaire. Et qui adoooore la petite bougie qui s'allume par magie... et qui s'éteint quand on souffle dessus. Oui, oui. C'est magique !

Quatre amis musiciens se rendent à une fête très spéciale et interprètent, tour à tour, un extrait du Joyeux anniversaire avec leur flûte, guitare, violon et violoncelle. 

Un livre enchanteur et interactif avec de beaux enregistrements musicaux, un orchestre surprise et une vraie bougie d'anniversaire ! On adore.

Joyeux anniversaire ! de Nicola Slater

Gallimard jeunesse, Mes petits livres sonores, 2018

=============================

 

Roald Dahl les contraires  Roald Dahl 1 2 3

Voilà une chouette collection d'apprentissage (pour compter ou connaître les contraires) plantée dans l'univers de Roald Dahl. On savoure son trait de génie, ses facéties et les couleurs de Quentin Blake (son indissociable complice). 

Là, une petite fille se promène dans la jungle. Deux enfants attendent leur amie. Trois garçons courent à toute vitesse. Mais surtout, en fil rouge, on n'oublie pas l'énorme crocodile qui guette à chaque coin de page. L'album des contraires oppose un très gros éléphant à une souris minuscule, une grande girafe et un petit pélican... Et toujours l'énorme crocodile avec ses très grandes dents !

On trouve en bonus d'autres surprises sous les rabats à soulever. C'est drôle et efficace. On ne peut qu'inviter à la découverte.

Les Contraires (ou) 1, 2, 3 de Roald Dahl & Quentin Blake

gallimard jeunesse, 2018

=============================