05/02/19

Crossing the Line, de Simone Elkeles

Crossing the LineRyan est passionné de boxe mais se sent incompris chez lui : sa mère noie son désarroi dans l'alcool, son beau-père (flic) est tyrannique et plein de mépris. Le garçon fuit donc au volant de sa voiture, avec ses maigres économies en poche, pour franchir la frontière du Mexique. Son but : rencontrer un boxeur d'anthologie et le convaincre de devenir son entraîneur. Au lieu de ça, c'est sur Dalila Sandoval qu'il se cogne.

Dalila a toujours évolué dans un monde préservé : son père est un grand avocat, sa mère œuvre pour le bonheur familial. Son destin est tout tracé car elle a prévu de poursuivre ses études de médecine pour devenir chirurgien cardiaque. Par contre, elle ne supporte pas d'être surprotégée ou de paraître faible. C'est une coriace, comme elle le répète souvent. La preuve, elle n'hésite pas à rembarrer quiconque aurait l'indécence d'agir héroïquement auprès d'elle.

La rencontre entre Ryan et Dalila est forcément explosive. Ils n'étaient pas voués à se connaître, mais le destin en a décidé autrement. Le monde autour d'eux s'effondre, la guérilla entre gangs est plus redoutable que jamais, la jeune fille s'inquiète pour ses proches, suspecte son père et s'interroge sur son ami d'enfance. Je ne sais pas ce que cherche à raconter l'auteur mais c'est cousu de fil blanc. En fait, tout est déjà vu, archi vu et revu. On nous ressort les mêmes vieux clichés en se disant que ça va émoustiller la lectrice : un beau gosse au sang chaud et une petite nana survoltée, deux galaxies opposées, bing bang assuré. Ajoutez une obsession pour la boxe : des coups, de la sueur, des pectoraux et du swing (car la boxe est affaire de rythme et de chorégraphie, amigo). Ça peut fonctionner auprès d'une audience débutante, moi je regrette les frères Fuentes. C'était plus rigolo, quand même. Là, on a une fin courue d'avance et servie sur un plateau d'argent. Tellement prévisible. J'ai à peine haussé un sourcil.

La Martinière J. (2019) - traduit par Isabelle Troin

Résultat de recherche d'images pour "resigned sigh gif"

Posté par clarabel76 à 23:30:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,


Fausses promesses (Promise Falls 1), de Linwood Barclay

Fausses promesses audibleIl ne fait pas bon vivre à Promise Falls et David Harwood en sait quelque chose, cf. Ne la quitte pas des yeux.

De retour dans sa ville natale, notre homme s'est installé chez ses parents en attendant des jours meilleurs (plus de boulot, plus d'appart). Afin d'occuper ses journées creuses, il est expédié chez sa cousine Marla, réputée fragile depuis la perte de son bébé, sauf qu'il la trouve en train de pouponner. En cherchant plus loin, il réalise que cet enfant a été vraisemblablement arraché à sa mère, laquelle est découverte assassinée dans sa cuisine. La cavalerie débarque, Marla est arrêtée et David vole à son secours.

C'était fort sympathique de retourner à Promise Falls, de reprendre contact avec David, ses parents, le détective Barry Duckworth etc. En fait, tout cet emballage est une valeur ajoutée au plaisir de lecture. Vient ensuite l'enquête du bébé confié par un ange. Sans oublier les écureuils pendus, les mannequins dans la grande roue, les étudiants fauchés et le fétichiste du chiffre vingt-trois. Aucun détail n'est laissé au hasard pour servir ci et là l'intrigue. Une part de mystère va être levée mais le reste est tenu au chaud pour la suite, à voir dans Faux amis. J'ai bien aimé le principe, parce qu'il n'y aucune frustration dans tout ça. En plus du suspense et de l'humour, l'ambiance reste conviviale malgré les trucs bizarres et le danger qui rôde à Promise Falls. Comme dirait mon pote Arnold : hasta la vista, baby.

©2018 Belfond. Traduit de l'anglais par Renaud Morin (P)2018 Audible Studios

 

Posté par clarabel76 à 14:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

La colère des abysses (La Déferlante 2), de Michael Buckley

*** Suite de La déferlante, spoilers droit devant ! ***

LA COLÈRE DES ABYSSES

Lyric Walker est désormais une fugitive. Sur les routes avec son amie Bex et son ennemie Arcade, elle décide de rejoindre le camp situé dans le désert texan pour sauver sa famille. Depuis que son secret a été dévoilé, elle est activement recherchée par toutes les polices et voyage comme une hors-la-loi. Même l'ambiance au sein du groupe est devenue tendue : aucune des trois filles n'a envie d'apaiser la rancune qui les tenaille. Chacune a ses propres raisons, mais aucune ne crève la bulle. Résultat, on sent que ça mijote à gros bouillons et que ce désaccord risque aussi de mettre en péril leur mission. On ne doute pas de la détermination inébranlable de Lyric Walker, d'autant plus qu'elle a connaissance des expériences faites sur les Alphas, toutes plus immorales les unes que les autres. Elle refuse de laisser ces crimes impunis. Mais lorsqu'elle atteint son but, une autre vérité vient terrasser ses dernières convictions. Et là on se dit que le monde est vraiment devenu fou.

On retrouve encore et toujours cette ambiance de désolation proche de la déprime, mais bizarrement cela a un effet assez productif. Il faut dire que l'urgence cogne à la porte, ça grouille et ça secoue pas mal. Certes, la personnalité de Lyric est discutable. Peut-on fermer les yeux sur ses sautes d'humeur ? sur son sex-appeal ravageur ? Oui, fermons les yeux et plongeons au cœur de l'action. Le rythme va crescendo, on sent presque les oracles nous brûler la peau, l'eau de mer nous fouetter le visage. Accrochez-vous. Par contre, la structure de l'histoire est identique au modèle précédent, sans surprise, la scène finale est dédiée au choc des titans, notre héroïque Lyric est au garde-à-vous, d'autres font volte-face à leur manière. Mais le point final est scotchant. Toujours ce goût pour le cliffhanger... pas bien. En plus, j'ignore si la VF verra le jour alors que Heart of the Storm (Undertow, #3) est déjà disponible. Soupirs.

PKJ (2017) - traduit par Guillaume Fournier

Titre VO : Raging Sea

Posté par clarabel76 à 00:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,