05/07/19

24 épisodes pour lui plaire, par Maurene Goo

24 épisodes pour lui plaireTellement drôle et adorable !

Desi est une élève brillante, compétitrice dans l'âme, fonceuse et déterminée à réussir tout ce qu'elle entreprend. Par contre c'est une vraie quiche en amour - comme l'atteste sa longue liste de mésaventures estampillées gaffes du siècle.
La jeune fille est dépitée mais ne s'avoue pas vaincue quand débarque le nouvel élève du lycée. Elle s'inspire alors des séries coréennes - dont raffole son père - et met au point un plan en 24 étapes pour conquérir le beau gosse.


Son projet est complètement farfelu. Complètement dingue. Souvent ses idées dérapent dans des situations ubuesques. Mais alors, qu'est-ce qu'on se marre ! Cette lecture est franchement réjouissante car pleine de fraîcheur et de bonne humeur.
On craque pour la relation entre Desi et son père, d'une harmonie exemplaire. De toute manière, il y a une belle brochette de personnages irrésistibles dans ce livre. Il règne aussi une ambiance chaleureuse qui nous fait sentir merveilleusement bien et qui nous fend le cœur au moment de tourner la dernière page.
Hautement recommandable pour les vacances !

Milan (2019) - Traduit par Alison Jacquet-Robert

Titre VO : I Believe in a Thing Called Love

 

« J'extirpe ma fameuse liste, complètement trempée à présent, le papier en bouillie et l'encre dégoulinante.
J'ai envie de la déchirer en petits morceaux, de l'avaler même, si possible. Mais plus je regarde cette feuille, avec ses règles et ses étapes ridicules, plus je commence à comprendre pourquoi j'aime tant les dramas. Ce n'est pas parce qu'ils sont utiles ou qu'ils m'ont aidée. Mais parce qu'ils racontent des histoires d'amour sans concession.
Oui, les scénarios sont clownesques, les clichés épuisants et les drames vraiment dramatiques. Mais au bout du compte, ils mettent en scène des personnages qui restent ensemble contre vents et marées, sans savoir ce que l'avenir leur réserve. Vivre le grand amour, c'est prendre des risques en ayant la foi. Il n'y a jamais de garanties. »

 

Posté par clarabel76 à 10:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


Les carnets de ma vie (presque) ordinaire : Salades et mots d'amour, par Virginy L. Sam & Clotka

les carnets de ma vie presque ordinaire 3

Ça tâtonne, ça tâtonne dans ce troisième tome... Lila-Lou est toujours aussi paumée et désemparée. Son collège vient de lancer un nouveau projet saugrenu (mettre à contribution tous les élèves dans l'entretien et la coordination de l'établissement). Un scandale.

À la maison, ses parents se chamaillent tout le temps. Sa mère est à fond dans les salades, son père dans sa thérapie. Sa sœur est verte de jalousie du prochain tournage dans lequel Lila-Lou côtoie une star de cinéma. Ses séances de boxe sont tristounettes. Son soupirant est fuyant. Un nouveau voisin vient d'acquérir la vieille bicoque qu'on prétend hantée et se présente chez les Tabouret avec son fiston. Le cœur de notre héroïne fait des sauts de cabri, son esprit est en surchauffe. Heureusement sa meilleure copine débarque en surprise pour égayer son weekend.

On n'avance pas beaucoup dans l'histoire mais les indices qui s'y faufilent laissent profiler un prochain épisode riche en rebondissements ! En attendant, on avale une bonne tranche de gaieté et de crispation juvénile avec l'air de ne pas y toucher.

Voilà une série dans l'air du temps et qui se lit avec beaucoup de plaisir.

La Martinière J. (2019) - illustrations de Clotka

 

 

 

Posté par clarabel76 à 10:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Pêle-mêle : Comment Akouba inventa l'écriture - Le bon côté du mur - Ma maman est en Amérique, elle a rencontré Buffalo Bill

J00293

Dans le village d'Akouba, les enfants sont tous frappés d'une étrange maladie : tout ce qu'ils apprennent le jour s'évapore dans la nuit. Chaque matin, leur maître est dépité face à ses élèves amnésiques.

Akouba, qui a soif d'apprendre, cherche une solution : graver des chiffres dans le sable ou sur une tablette... Mais ses tentatives ne sont guère concluantes. Puis il remarque la technique de sa mère qui, à base de poudre de noix, est capable de teindre les vêtements et les foulards de la maison.

Le lendemain, Akouba a tout oublié des leçons de son maître mais il a enfin trouvé le remède pour rattraper le temps perdu.

Cette histoire de transmission et de savoir est admirablement racontée par Jean-Philippe Arrou-Vignod et résonne comme un hymne à l'écriture à travers un conte universel et malicieux. Une belle histoire mise en lumière par Tali Ebrard.

Comment Akouba inventa l'écriture, par Jean-Philippe Arrou-Vignod & Tali Ebrad

Gallimard Jeunesse, 2019

================================

J01788

Un mur sépare ce livre : à gauche, le petit bonhomme assure qu'il est du bon côté, plus calme, bien planqué, à l'abri de tout danger. En effet, de l'autre côté du mur, il y a des fauves et surtout un ogre qui rêve de tout dévorer.

C'est du moins ce que raconte notre petit bonhomme... qui ne réalise pas la montée des eaux, les bestioles qui nagent, qui avalent, qui croquent... Et l'eau, toujours, continue de monter.

Tel est pris qui croyait prendre ! Ou l'exceptionnelle destinée d'un petit bonhomme aux idées trop arrêtées.

Cette histoire est aussi un beau pied de nez aux préjugés et aux trouilles répandues sur le vivre ensemble, entre nous, loin des autres, derrière nos lignes et nos frontières. C'est raconté avec beaucoup de tendresse et d'ironie pour une lecture vraiment, vraiment hilarante. Franchement TOP.

Le bon côté du mur, par Jon Agee

Gallimard Jeunesse, 2019

================================

J01964

Jean fait sa rentrée en cours préparatoire, avec un peu la trouille au ventre. Quand la maîtresse demande à chaque enfant la profession des parents, Jean s'inquiète et répond dans un souffle : "Mon père est patron, ma mère secrétaire".

En vérité, cette dernière est depuis longtemps absente car elle voyage autour du monde. Et c'est à la petite voisine, Michèle, qu'elle envoie des cartes postales à faire lire au garçon. Très vite, Jean se prend à rêver... Buffalo Bill, les cowboys, les indiens, il en a des étoiles plein les yeux.

L'histoire de Jean est un fabuleux mélange d'innocence et d'émotion, ponctuée par les jeux d'enfant, l'insouciance, les rires, mais aussi les espoirs insensés. Sa maman lui manque, mais Jean n'ose pas se confier à son père ou à sa gouvernante (Yvette, la reine du chocolat glacé). Il compense plutôt par son imagination débordante, même si ça ne trompe pas le lecteur non plus !

L'histoire est belle, adorable et émouvante. Elle évoque aussi la tendre nostalgie des années 70 (ah, ces fameuses tirettes !). C'est dégoulinant de tendresse, de fraîcheur et de mots couverts. On ne dit pas, on chuchote. Tout ça raconté sous le format d'une bande dessinée, entre fausse candeur, sourires et larmes. Une très jolie réussite.

Ma maman est en Amérique, elle a rencontré Buffalo Bill, par Jean Regnaud & Emile Bravo

Gallimard Jeunesse coll. Folio Junior - 2019

================================

 

Pêle-mêle : Mia contre le monstre terrible - La fois où mémé a vaincu un taureau - La rentrée de Roudoudou

Mia contre le monstre terrible

Mia et son ami Grochat se promènent dans la forêt et croisent leurs petits camarades... Bonjour Hérisson, Renard, les petites Souris et les bébés Lapins... Mais l'heure tourne et le ventre de Grochat crie famine. Et là, tenez-vous bien, Mia farfouille dans son épaisse chevelure et dégote des beignets pour caler la fringale passagère de son compagnon.

Ils reprennent le chemin de la maison mais constatent que leurs camarades ont tous disparu ! Au même moment, tout devient noir pour nos amis. Mia et Grochat ont été kidnappés par un Monstre terrible qui cherche à concoter une bonne soupe à base d'ingrédients rarissimes. Ho-ho, les voilà tous en danger !
À moins de fouiller encore et toujours dans les cheveux incroyables de la fillette...

Cette fabuleuse histoire porte la touche facétieuse de Nadia Shireen qui fait mouche ! C'est adorable et drôle, avec une bonne dose d'ingéniosité pour détourner l'esprit nigaud de notre gros monstre terrible. On sourit, on rigole, on s'étonne, on en demande encore. C'est impayable.

Mia contre le monstre terrible, par Nadia Shireen

Album Nathan, 2019

==============================

La fois où mémé a vaincu un taureau

Faisons connaissance avec la nouvelle héroïne de Vincent Cuvellier - qui n'est autre que sa Mémé quand elle était jeune, intrépide et frondeuse. Mémé vivait à la campagne et n'allait pas à l'école le jeudi. Pour s'occuper, elle traînait avec son voisin Mimile pour garder ensemble les dix vaches de son troupeau. Mimile aussi est un drôle de numéro - il ne va pas à l'école, ne sait ni lire ni écrire mais il connaît les animaux comme sa poche et il adore les chewing-gums américains. Oh yeah.

Un jour, Mimile et Mémé tombent nez-à-nez avec le taureau de la ferme d'à côté. Angelo est en pétard et veut tout défoncer... mais notre héroïne a une solution : elle chipe le pantalon rouge de son copain et taquine la bête à grands coups de olé. Hop, direction l'étable ! Et une bonne frousse pour nos compères. Tout est bien qui finit bien... jusqu'aux prochaines aventures (à paraître en octobre).

C'est encore une fois une lecture pleine d'humour et d'impertinence - comme a coutume d'écrire Vincent Cuvellier - accompagnée des illustrations pimpantes de Marion Piffaretti. Un super tandem !

La fois où Mémé a vaincu un taureau ! par Vincent Cuvellier & Marion Piffaretti

Nathan, 2019

==============================

La rentrée de Roudoudou

La classe de mademoiselle Kiwiwi vient d’adopter un cochon d’Inde qui montre rapidement des signes de fatigue ou de lassitude. Les élèves sont inquiets et se mobilisent pour lui changer les idées : ils l'emportent en weekend à la maison, lui décorent sa cage, inventent des nouveaux jeux. Mais le moral de Roudoudou est au plus bas. Il devient urgent de téléphoner au vétérinaire pour trouver le bon antidote !

Une petite lecture toute mignonne sur l'amitié et le soin apporté aux animaux de compagnie. Assez ordinaire et néanmoins sympa pour les plus jeunes.

La rentrée de Roudoudou, par Claudia Bielinsky

bayard jeunesse, 2019

==============================