07/10/19

Ceux qui ne peuvent pas mourir : La Bête de Porte-Vent, par Karine Martins

J01868Pour son premier roman, Karine Martins promet une ambiance fabuleuse (énigmatique et inquiétante), des personnages drôles, attachants et également mystérieux. On a aussi une enquête un peu spéciale - un village breton déplore une série de meurtres sauvages - qui deviendra la nouvelle mission de notre spécialiste en créatures hérétiques, expédié séance tenante sur les lieux pour mettre un terme au massacre.

Mais Gabriel Voltz n'est pas un enquêteur ordinaire. Enrôlé par une confrérie secrète, aux méthodes parfois radicales, l'homme ne cache pas son amertume et sa méfiance car il vient de recueillir une jeune orpheline, après être intervenu dans l'auberge de ses parents, et il n'ignore pas que la présence de Rose à ses côtés est interdite. Son employeur n'est pas dupe et se montre de plus en plus menaçant. Cabochard et ombrageux, lui aussi, Voltz refuse de céder et se sauve en Bretagne avec sa nouvelle assistante (pas très exemplaire car fouineuse et têtue).

Dans ce village près de Morlaix, Gabriel est mis au parfum par le prêtre local et comprend alors que la traque s'annonce ardue. Les crimes sont atroces, les villageois sont aux abois, les esprits s'échauffent, les soupçons pointent une guérisseuse (herboriste) débarquée de nulle part et le maire s'enferme dans son manoir, replié dans son malheur et renonçant à apaiser la haine et la colère de ses administrés. Le séjour de Gabriel et Rose ne leur laissera aucun repos : la tension est explosive, les attaques se répètent et la peur fait perdre toute raison. En plus, de nombreuses révélations viennent chambouler le tableau mais rendent la lecture palpitante tant l'intrigue devient sombre et haletante. Impossible à décrocher.

En résumé, ce roman nous plonge dans un univers remarquable qui brouille tous nos repères. Cette sensation de vertige est toutefois jubilatoire et j'ai adoré chaque parcelle de cette histoire. Vivement la suite.

Gallimard Jeunesse (2019) - couverture illustrée par : Riff Reb's

#ChallengeHalloween #MonstresCréatures

Dans un XIXe siècle fantastique, la traque sombre et haletante d'un irrésistible duo d'enquêteurs.

 

 

Posté par clarabel76 à 10:30:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , ,


Les nouvelles aventures de Arsène Lupin - Les héritiers, par Benoît Abtey & Pierre Deschodt

LES NOUVELLES AVENTURES DE ARSÈNE LUPIN LES HÉRITIERSParfait pour commencer, et puis ça se disperse !
Disons que l'idée de retrouver Arsène Lupin était émoustillante : notre gentleman, qui aime emprunter les identités et évoluer dans la bonne société à l'insu de tous, souhaite remettre à sa place un jeune député aux dents longues (et pourri jusqu'au trognon). Qu'il ait jeté son dévolu sur l'amoureuse de Lupin, la vaporeuse Athéna del Sarto, n'est pas anodin non plus... Celle-ci a pourtant repoussé ses avances car elle a percé le secret de Lupin. Mais la nouvelle va exacerber la colère du politicard et sceller leur destin.
Un rendez-vous est donc donné au Bazar de la Charité, le 4 mai 1897. Survient le drame. Après quoi, Arsène disparaît... le cœur brisé. Sa vengeance ne se fera pas attendre. Par contre il faudra un détour par le Maroc - une incroyable parenthèse dans le désert avec un sauvetage grandiloquent d'une jeune artiste britannique... ce passage est digne des meilleurs J'ai Lu Aventures & Passion - pour avoir un aperçu de notre aigrefin !
Glamour, passion & divertimento : les héritiers de Lupin osent et bousculent les traditions. Ils évoquent également un conflit européen avec des secrets d'état divulgués et instrumentalisés par Arsène Lupin. La presse crie au scandale et contraint notre héros à sortir de sa réserve. C'est aussi à partir de ce moment que j'ai moins accroché.
En nous entraînant dans un roman d'espionnage et de politique, l'histoire perd en fanfaronnade et en superbe (n'est pas Lupin qui veut). Les péripéties s'enchaînent mais deviennent de plus en plus improbables. Et s'il est vrai que ça reste du pastiche, il n'empêche... On attend de Lupin son arrogance et sa désinvolture, son panache et son esbroufe. Non du grand-guignol.
Ce n'est pas un mauvais roman - juste une déception après y avoir cru en dégustant l'apéritif. C'est nettement moins inspiré dans la dernière partie. Dommage.

10-18 / Grands Détectives / 2017

Incendies, complots internationaux, trahisons, secrets d’état, et une histoire d’amour... De Paris au Maroc, Arsène Lupin, ressuscité par Abtey & Deschodt, nous revient en grande forme !

 

Posté par clarabel76 à 10:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,