l'ennui cui cui

Hector est champion du monde de l'ennui. Le garçon ne parvient pas Ă  fixer son attention, Ă  rester attentif, mĂȘme en classe. Son esprit s'Ă©vade, ses envies s'Ă©vaporent. Le garçon est ailleurs, dans sa tĂȘte. Ses parents s'en inquiĂštent et dĂ©cident de l'inscrire au foot et de suivre des leçons de violon. Pas trĂšs douĂ©, mais attentif Ă  ne pas dĂ©cevoir sa famille, Hector fait des efforts.

Et puis, bizarrement, la machine s'emballe. Hector se retrouve pris dans un tourbillon d'activitĂ©s... entraĂźnement, rĂ©pĂ©titions, concours de ping-pong, dĂ©lĂ©guĂ© de classe, dog-sitting, on ne l'arrĂȘte plus. Malheureusement Hector est vite dĂ©bordĂ©. Trop, c'est trop. L'enfant craque.

« Je rĂȘve d'avoir plus de temps pour rĂȘver !
Je rĂȘve de prendre mon temps ou d'en avoir davantage pour faire encore plus de choses.
- On n'a qu'une seule vie pour respirer, pour rĂȘver, pour ne rien faire aussi. »

Un petit roman par la grande Susie Morgenstern : trĂšs, trĂšs drĂŽle.

L'histoire nous rappelle que l'ennui est un art qui se cultive mais qu'il ne faut pas en abuser. Mais il ne faut pas remplir le vide à tout prix non plus. Tout est affaire de juste équilibre. Notre ami Hector va en faire l'expérience et on se marre. Les illustrations de Clothilde Delacroix viennent aussi enfoncer le clou. On se régale à suivre sa spirale infernale, sa montée en pression, son burn-out ! Et on retient la leçon : le corps est fragile, il réclame sa pitance mais il crie stop en cas de satiété. Cessons de stimuler les mÎmes à outrance, de calquer sur eux nos propres envies ou autres passions : laissons les enfants grandir en paix. Ne rien faire, aussi, ça s'apprend. Trouver du temps pour l'ennui, mine de rien, c'est précieux. Oh yeah.

« cette vie... une seule fois... vie qui est unique... on ne vit qu’une seule fois. »

L'ennui cui-cui, de Susie Morgenstern & illustré par Clothilde Delacroix

Mouche de l'Ă©cole des Loisirs, 2018

********************

Maou et monsieur poussin

Un soir, alors qu'elle est plongĂ©e dans un profond sommeil, Maou est soudainement rĂ©veillĂ©e par un bruit bizarre. Le temps de descendre l'escalier, elle s'imagine un scĂ©nario de film d'horreur. Au lieu de quoi, elle trouve sur son paillasson un petit poussin. Seul, perdu, abandonnĂ©. Elle dĂ©cide de lui offrir Ă  manger, de lui prĂȘter un bout de sa couette, puis mĂšne son enquĂȘte pour retrouver sa famille. Elle passe des petites annonces, sait-on jamais.

Les jours, les semaines vont passer. Que va devenir Monsieur Poussin ?

Texte simple et trÚs accessible pour les lecteurs débutants : on dit banco. C'est aussi largement illustré, aéré et joyeux. On bondit de page en page pour connaßtre la fin de l'histoire. C'est tout mignon, vraiment.

Maou et Monsieur Poussin, de Clothilde Delacroix

Moucheron de l'Ă©cole des loisirs, 2020

********************

 

Un caillou dans la poche

Tonio vit sur une Ăźle mais trouve son existence petite et restreinte. Lui rĂȘve de folles aventures, avec des pirates ou des baleines qui viendraient prendre leur caillou d'assaut. Ses parents trouvent que le garçon est trop tĂȘte en l'air et qu'il devrait faire plus attention, Ă  ses affaires par exemple (il dĂ©chire ses pantalons ou perd son matĂ©riel sur la plage).

Un matin, leur maßtresse annonce qu'une classe du continent vient leur rendre visite pour la journée. Fou d'impatience, Tino sent l'espoir renaßtre. Enfin un peu d'action ! Mais ce jour-là, Tino rencontre Antonia. Dans sa salopette violette, la fillette affiche une mine bravache. Elle sait un tas de choses, elle pose des questions, elle trouve les cheveux de Tino renversants, elle préfÚre l'école buissonniÚre et elle est incollable sur la nature, les poissons, les adultes, les mensonges etc.

« Tandis qu'ils se dirigent vers les gros rochers Ă  l'arriĂšre du phare, les semelles de leurs chaussures claquent comme des baisers sur les galets. Tino apprĂ©cie ce bruit. Il pense qu'Antonia aime la mĂȘme chose, car elle tente de marcher Ă  la mĂȘme cadence que lui. Clac, clac.
C'est une jolie musique pleine de sécurité. Leurs deux pas ensemble sur les cailloux. »

Cette lecture nous fait dĂ©couvrir la vie solitaire d'un garçon sur son Ăźle, oĂč il n'y trouve plus le bien-ĂȘtre de son enfance. Il a envie de voir plus grand, ou il ne sait plus ce dont il a envie. Car sa rencontre avec Antonia lui fait revoir sa chance. C'est une douce histoire d'amitiĂ© et de partage qui se dessine, plantĂ©e dans un dĂ©cor idyllique. On respire l'air marin, les embruns, les algues, les bigorneaux, le vent, les marĂ©es... tout ça invite Ă  l'Ă©vasion. Et c'est tout simplement formidable ! TrĂšs, trĂšs belle lecture Ă  lire ou Ă  donner Ă  lire. 

Un caillou dans la poche, de Marie Chartres

illustrations de Jean-Luc Englebert

Neuf de l'Ă©cole des loisirs, 2018

********************