29/06/20

Bilan du mois : Juin 2020 ♪♫•*¨*•...•*¨*•♫♪

5E097676-5E87-4214-B58B-9A5117946CC4

Et les mois passent...

Son espionne royale et le mystère bavarois, de Rhys Bowen

À moi la nuit, toi le jour, de Beth O'Leary

Brexit Romance, de Clémentine Beauvais

Summerset Abbey : Les héritières, de T.J. Brown

Les Sept morts d'Evelyn Hardcastle, de Stuart Trenton

 

#bilanjuin2020 #bookstagram #chezclarabel #lemoisanglais

 

Posté par clarabel76 à 18:45:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :


Vraie folie (Promise Falls #3), de Linwood Barclay

Vraie folie audibleLes événements à Promise Fall prennent un vilain tour avec l'empoisonnement de toute une population et des centaines de victimes qui se bousculent aux urgences ! Ambiance apocalyptique proche de notre actualité... hum.
Ajoutez un nouveau meurtre sauvage d'une étudiante et des disparitions inquiétantes pour rendre notre cher Barry Duckworth ou même Cal Weaver particulièrement à cran. Vous voilà donc en place pour une lecture fort, fort sympathique car écrite avec humour et ponctuée de scènes ne lésinant pas sur les détails parfois bien sanglants.
Et je dis amen à Linwood Barclay qui réussit petit à petit l'exploit de m'embarquer dans son univers ! Après Fausses promesses et Faux amis c'est clair qu'il ne fait vraiment pas bon vivre dans cette petite ville complètement barrée. Mais il me tarde déjà d'y retourner... surtout depuis que je sais que le rendez-vous a lieu au Champ de tir ! 😄

©2019 Belfond (P)2019 Audible Studios

À priori, c'est un samedi matin comme tous les autres qui commence à Promise Falls en ce 23 mai. Chacun se réveille, prend sa douche, son café, son petit déjeuner. Mais soudain, une sirène d'ambulance, puis deux, puis trois ; des gens inanimés dans leur cuisine, sur le pas de leur porte, dans la rue, les urgences saturées...

Qui sait combien de fous furieux se sont donnés rendez-vous à Promise Falls ?

 

Posté par clarabel76 à 18:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Retour sur l'île (Meurtres à Sandhamn 6), de Viveca Sten

Retour sur l'îleUn rendez-vous plaisant mais alourdi par la voix atone du comédien (format audio). Tout sonne terriblement mollasson. C'est irritant !

Sinon l'enquête est basique mais dénonce la dérive identitaire qui sévit de plus en plus sur les pays européens avec une montée xénophobe qui s'affiche désormais sans honte.

Dans cet épisode, Nora est INEXISTANTE. Son personnage papier est très éloigné de celui aperçu dans la série TV. Elle ne fait que geindre et attendre un signe du destin (retourner avec son ex ou attendre le retour de son petit copain / dénoncer son harcèlement au boulot ou rester prostrée en boule sous la couette). Mouaip...

Ceci dit, j'apprécie cette série au charme nordique qui me fait voyager avec un goût de reviens-y. Gare à ne pas tomber dans la facilité non plus ! Car ça devient plan-plan... (Thomas n'est vraiment pas glamour.)

©2018 Albin Michel. Traduit du suédois par Rémi Cassaigne (P)2018 Audible Studios

C'est l'hiver sur l'île de Sandhamn. La tempête de neige qui fait rage contraint les habitants à rester chez eux. Un matin, on découvre le cadavre d'une femme sur la plage : la célèbre correspondante de guerre Jeanette Thiels était connue pour son franc-parler avec certaines personnalités influentes, issues notamment du parti xénophobe Nouvelle Suède. Crime politique ou vengeance personnelle masquée ? 

On retrouve l'atmosphère singulière des suspenses de Viveca Sten dans cette nouvelle enquête de l'inspecteur Thomas Andreasson et de Nora Linde, le couple qui a inspiré la série télévisée Meurtres à Sandhamn, diffusée sur Arte.

 

Posté par clarabel76 à 18:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

La mort leur va si bien (Roy Grace #2), de Peter James

La mort leur va si bienDeuxième titre de la série Roy Grace qui ne m'inspire pas grand-chose... ni plus ni moins.

C'est bien tourné, action et rythme, suspense et rebondissements, bons personnages, Brighton en toile de fond et un fil rouge pas piqué des gaufrettes, non vraiment c'est pas mal et ça se lit vite, ponctué de scènes riches en descriptions bien sanglantes, avec un supplément de sensualité, servez-vous, c'est gratuit !

Sympa, donc mais pas indispensable non plus.

Le truc, c'est que je voudrais savoir pourquoi Sandy a disparu et ce qu'elle est devenue ! Le soir de ses trente ans, la belle s'est volatilisée dans la nature. Son homme n'a rien vu venir (eh oui, il est policier). Il a également confié son désespoir à une kyrielle de voyants et autres extralucides prompts à éclairer sa lanterne. Tous ont fait chou blanc.

Le pauvre gars devient fou. Et on le comprend ! D'ailleurs, pour la première fois, l'époux éploré succombe au chant des sirènes - une légiste sexy en diable, qui cache bien son jeu. Imaginez le retour de Madame ? ... sacré micmac en perspective. En attendant, le mystère reste entier.

Lira... lira pas la suite ? Tel est mon dilemme. 

Sinon, pour ceux que ça intéresse, c'est l'histoire d'un type qui trouve un CD dans le train et qui aurait tout gagné à le laisser sur la banquette, car son petit monde va basculer en enfer ! ...

©2006 Pocket, pour la traduction française (P)2018 Lizzie

 

Tracer, de Guillaume Nail

Tracer guillaume nailAprès la mort brutale de ses parents (fauchés dans un accident de voiture), Emjie n'a plus le goût de mener sa petite vie ordinaire. C'est après avoir vu un documentaire sur l'Aubrac qu'elle décide de partir sac à dos pour une randonnée à l'aveugle. Malgré un entourage formidable (sa meilleure amie, son oncle et son petit copain), elle sait qu'elle doit partir. Seule. Se lancer dans le vide et affronter ses peurs et ses doutes. Comprendre pourquoi ça ne tourne plus rond et attendre un espoir.

Bref. Ce petit roman raconte un sacré périple ! Tout d'abord drôle et enlevé, il nous fait voir la vie avec insouciance et chasse les nuages noirs avec un optimisme ravageur. Oui, vraiment, ça fait du bien car le sujet du deuil est traité sans pathos. Bien entendu, le personnage d'Emjie est loin d'être lisse - on la découvre écrasée par son chagrin et impuissante à évoquer ses tourments. Pourtant elle s'accroche et avance avec rage (parfois, c'est n'importe quoi) mais elle trace sa route.

Au bout du compte, j'ai beaucoup, beaucoup aimé la première moitié du roman. Moins la suite mais c'est parce que je suis une maman et qu'il m'est difficile de suivre cette demoiselle en roue libre, entre ses galères et sa désinvolture presque excessive... oui, j'avoue, ça m'a fait bondir. Ceci dit, j'ai été enchantée par cette lecture (pour moi, la découverte d'une nouvelle plume) !

Rouergue, coll. doAdo, 2020

 

Posté par clarabel76 à 17:30:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,


24/06/20

Artemis Fowl : La Bande Dessinée, par Eoin Colfer & illust. par Stephen Gilpin

J02537

Cette version dessinée du roman éponyme a été une bonne pioche : une lecture correcte et divertissante pour les amateurs, plus ou moins fidèle pour les plus exigeants. Mais l'esprit Fowl est présent, tout en malice et facétie.

En vrai, j'ai lu le roman il y a une éternité et n'avais conservé que des souvenirs très flous de l'histoire - Artemis est un génie du mal qui tente de rétablir la fortune familiale en usant de méthodes crapuleuses, soit en kidnappant, en volant ou en exerçant du chantage... Sa dernière lubie ? Tenir tête au Peuple des Fées et enlever l'une de ses représentantes en échange d'une rançon. L'opération est risquée mais le garçon est rusé. Face à lui, le capitaine Holly Short se révèle pourtant une adversaire redoutable. Revancharde et frondeuse, ce sacré bout de femme va lui montrer qu'il a tiré le mauvais numéro !

L'histoire est donc un formidable concentré d'action et d'humour avec des personnages hauts en couleur. La palme du cocasse revient d'ailleurs au nain, Mulch Diggums... graphiquement très proche du spécimen vu dans Le Seigneur des Anneaux. Ceci dit, je n'ai pas spécialement d'avis sur l'aspect visuel en général, sauf que c'est moderne et ça se lit comme les comics (super-héros, technologies et scènes explosives). Un lectorat plus jeune s'y laissera prendre et c'est tant mieux.

C'est avant tout un chouette complément au roman (et un prolongement du film de Kenneth Branagh) car de nombreux détails manquent à l'appel. N'oubliez jamais, lisez le livre... Mais Butler est dans la place ! Ce garde du corps qui ne craint rien ni personne est un solide colosse au grand cœur - la bande dessinée fait de lui un personnage très attachant. Cœur sur lui. ♥ Cette version comporte donc des qualités et des défauts, comme c'est souvent le cas dès qu'une nouvelle adaptation sort. Par contre, elle met l'eau à la bouche et propose un rendez-vous sympathique avec un héros qui ne joue pas dans la cour des gentils. Ça change un peu et c'est pas mal du tout !

La couverture, en vrai, est plus jolie (cf. les lunettes aux reflets verts).

Gallimard jeunesse - 2020

 

Posté par clarabel76 à 18:45:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Sombres citrouilles, de Malika Ferdjoukh & Nicolas Pitz

SOMBRES CITROUILLES BDJ'ignore pourquoi je n'avais jamais lu le roman de Malika Ferdjoukh - honte sur ma vie ! Du coup, cette adaptation en bande dessinée a été une TOTALE découverte.

Globalement j'ai adoré l'histoire - quelle ambiance ! - moins les illustrations (appréciation purement anecdotique) car il y a tout de même de pleines pages de toute beauté.

L'histoire se déroule dans une grande demeure familiale, un soir du 31 octobre. Les Coudrier ont tous rendez-vous pour célébrer l'anniversaire du grand-père. Les préparatifs vont bon train alors que secrets et mensonges se dessinent en coulisses. Et là, BIM les enfants de la maisonnée découvrent UN MORT dans le champ de citrouilles ! Qui, comment, pourquoi... En fait, l'étau se resserre autour des membres de la famille qui auraient tous des mobiles et donc une cible au dos.

L'intrigue est bien ficelée et m'a fait penser au roman Mais qui a tué Harry ? (repris au cinéma par Sir Alfred H.). Ici l'album plante son décor dans des teintes automnales, absolument divines. Ajoutez des secrets de famille et des bambins au cœur de l'action... vous en frissonnerez de bonheur ! (D'ailleurs, graphiquement, les oreilles des personnages me posent un souci.)

Sinon c'est une lecture franchement extra, aux ingrédients “ferdjoukhiens” qui ont toujours raison de moi parce que je suis absolument fan. ♥

Rue de Sèvres - 2019

Quelques pages à feuilleter : https://www.editions-ruedesevres.fr/sombres-citrouilles

 

Posté par clarabel76 à 18:45:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Collection Hanté : La Maison sans sommeil & L'Amie du sous-sol

Nouvelle collection au titre explicite chez Casterman, découvrez HANTÉ ou la nouvelle niche de lectures d'épouvante ! 

la maison sans sommeil    l'amie du sous som

Au programme : des histoires a priori banales au cours desquelles surviennent des événements hors du commun.

Dans La Maison sans sommeil : Paul vient d'emménager dans une maison qui l'empêche de dormir. Chaque nuit, c'est un concert de grincements et de bruits étranges qui lui font craindre le pire scénario. Obsédé par cette présence invisible, il perd toute concentration en classe et en vient à se confier à ses nouveaux amis qui lui font rencontrer une Pisteuse de fantômes, qui ne craint rien ni personne et lui promet des résultats probants.

Seulement, voilà : l'histoire va prendre un tour inimaginable, avec sensations fortes, scènes flippantes, spirale infernale, spectres menaçants et tutti quanti. Les maîtres du genre en rougiraient presque. Si ! si !

C'est comme dans L'Amie du sous-sol : le jeune Létho s'inquiète de n'avoir plus de nouvelles de sa meilleure amie et se rend chez elle pour comprendre ce qu'il se passe. Or, la mère de celle-ci l'accueille avec des yeux ronds comme des billes et l'envoie balader en priant qu'il ne remette jamais les pieds. Qu'est-il arrivé à Alma ? En fouillant bien, le garçon la trouve dans la miroiterie située à proximité du commerce de sa famille.

Pourquoi tant de secrets ? Là encore, l'escalade dans l'horreur réserve frissons et sueurs froides au lecteur. Mais si c'était le but recherché, bingo : c'est réussi.

L'Amie du sous-sol, de Rolland Auda / La Maison sans sommeil, de Benoît Malewicz

Casterman, 2020

 

Posté par clarabel76 à 18:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

23/06/20

Les héritières (Summerset Abbey #1), par T.J. Brown

Les héritières 1 TJ BrownUn début de série saupoudrée d'élégance et de tralala romanesque, se déroulant dans l'Angleterre du début du XXe siècle, avec une intrigue renversante où des demoiselles se débattent pour sauver leur héritage, respecter la mémoire de leur père, croire en leurs rêves et résister face aux intempéries. Miam, miam, miam.

Endeuillées, Rowena et Victoria doivent quitter leur maison londonienne pour vivre chez leur oncle à Summerset Abbey. Toutefois, la présence de leur amie Prudence est compromise. En tant que fille de leur préceptrice, celle-ci doit désormais travailler comme leur simple femme de chambre.

Cette humiliation met en colère les deux sœurs qui promettent de trouver une solution. Pour Prudence, la réalité est un rappel à l'ordre : le temps de l'insouciance est dépassé, elle doit accepter sa place parmi les domestiques qui n'ont aucune pitié pour elle.

Même l'entente entre les trois jeunes femmes va peu à peu s'altérer car elles multiplient les cachotteries (Rowena avec son pilote d'aéroplane ; Victoria avec son besoin de fouiller le passé ; Prudence avec son lord intrépide) si bien que le doute est planté et qu'elles se comprennent de moins en moins tout en voulant se préserver.

Au final, ce n'est ni trop mièvre ni trop mélodramatique. C'est délicieusement poudré comme la série glamour d'Anna Godbersen (rappelez-vous Rebelles). Du plaisir coupable sur toute la ligne. Pour une mise en bouche, ma foi, j'ai été très agréablement surprise et je compte lire rapidement la suite des aventures, cf. Le Printemps des Débutantes.

Format Poche / Parution Juillet 2020

 Collection Les Favoris Harlequin - Série : Summerset Abbey

Traduit par Sophie Pertus

 

Posté par clarabel76 à 10:45:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Pressentiments, de Katherine Webb

PressentimentsSur un chantier près de Ypres, la découverte de la dépouille d'un soldat, avec deux lettres soigneusement préservées en poche, va conduire une journaliste à résoudre un drame survenu un siècle plus tôt, en pleine campagne du Berkshire, impliquant un révérend, son épouse et leur domestique suite à l'arrivée d'un pseudo théosophe au presbytère.

Printemps 1911. Cat Morley est embauchée chez le couple Canning peu après sa sortie de prison, mais la venue de Robin Durrant va chambouler un quotidien assez morne et néanmoins paisible. En effet, l'homme veut démontrer la présence de créatures célestes et parcourt de longues heures les plaines et les bois avec son matériel photographique. Le révérend est fasciné et ne pense plus qu'à ça, au point de s'éloigner du lit conjugal. Hester est désemparée et cherche à tenir leur convive à l'écart malgré une emprise grandissante sur l'harmonie du foyer.

Tensions, désirs, frustrations... l'atmosphère du roman est lourde et sulfureuse. Mais quelle lecture étonnante ! La construction est somme toute classique (passé et présent en alternance) ce qui nous donne à partager l'avancée de l'enquête, tout en s'attachant aux destins tragiques des personnages de 1911. C'est comme fouiller une malle abandonnée pour y piocher ses petits trésors ou réveiller ses souvenirs enfouis. Disons que ça a un charme désuet toujours plaisant ! Et même si l'intrigue est un peu longuette, l'ambiance générale est sincèrement captivante.

Pocket (2014) - Traduit par Isabelle Caron

à suive également sur instagram @lemoisanglais #lemoisanglais

 

 

Posté par clarabel76 à 10:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,