Mister Hamster et moiPour Dylan, les vacances au camping avaient un goût d'échec (il rêvait de New York et débarque dans les Cornouailles). Mais c'était avant sa rencontre avec Jayden-Lee Slater qui occupe le mobil-home juste en face du sien. Un vrai coup de foudre.
Malheureusement rien ne se passe comme prévu : le garçon est aussi creux qu'une coquille vide mais Dylan est trop borné pour l'admettre malgré les avertissements de sa meilleure amie Kayla. De plus, il est chargé de s'occuper de son jeune frère en fauteuil roulant et croise à moult reprises la mascotte du club - Quenottes ou Mister Hamster - qu'il trouve ridicule et collant. Toujours à se mêler des affaires des autres !
Il faut dire aussi que Dylan n'a vraiment, vraiment pas de bol. Il fait tout pour briller et impressionner son beau gosse mais se tape à chaque fois la honte à cause d'enchaînements malheureux. Les cieux sont contre lui. Et toujours là pour le consoler - Mister Hamster ! Grr... ça commence à bien faire.

C'est donc un roman plein d'humour avec un narrateur qui ne manque clairement pas de dérision et qui affiche une mine désabusée face à ses nombreux déboires. Parfait pour une bonne tranche de rigolade. Mais ça n'enlève en rien le tourment qui l'anime, à vouloir assumer son homosexualité (même ses parents l'ignorent) et connaître pour la première fois le bonheur auprès d'un amoureux.
Mine de rien le roman aussi veut lutter contre les préjudices dans un monde trop lisse (le handicap de son frère ou la peau couverte d'angiomes de sa copine qu'elle couvre de fond de teint). Avec cette équipe de bras cassés en apparence, l'histoire montre que la révolution est en marche et qu'il ne faut jamais abandonner ses rêves.
En bref, ce premier roman est réjouissant de drôlerie et d'espoir ! Pour affronter l'adversité et rassembler les gens... franchement TOP.

Bayard, 2020 - Traduit par Maud Ortolda