la rumeur qui me suitAnna et sa mère s'installent dans une petite ville en Écosse pour un nouveau départ... la mort du père, le harcèlement scolaire dont l'adolescente a été victime. C'est donc une fuite vers l'inconnu pour toutes les deux. Anna s'inscrit au lycée sous une nouvelle identité et cherche à raser les murs pour ne pas attirer l'attention. Sauf que les regards vont rapidement se tourner vers elle.

Lorsque son passé revient brutalement lui rappeler que ses démons sont toujours là, Anna n'a pas le temps de dire ouf que la spirale infernale l'entraîne dans son tourbillon. Quel cauchemar. L'acharnement déployé à la briser est sidérant. Vraiment flippant. Plus d'une fois j'avais envie de dire stop à la masse grouillante et imbécile qui condamne un simple moment d'égarement... (la fille avait envoyé une photo dénudée à son petit copain mais son intimité a été bafouée en devenant virale).

C'est triste et affligeant. Car le phénomène prend une ampleur terrifiante avec les réseaux sociaux. On vit dans un monde qui ne tourne plus rond. Pfff !

En parallèle on suit également une vieille histoire de chasse aux sorcières car la maison qu'occupe Anna aurait abritée l'une d'elles. En retrouvant ses affaires abandonnées dans le grenier, Anna va enquêter pour connaître sa destinée. Et montrer que les femmes - trop libres ou différentes des autres - sont depuis toujours des victimes incomprises.

Ce cadre fantastique apporte une touche magique et fascinante à cette lecture qui inspire avant tout un mélange de colère, d'agacement et de fatalisme. Mais ce roman est absolument indispensable dans tous les collèges et lycées !!! « C'est vous qui avez fait de moi une traînée. Vous tous. Je n'ai rien à voir là-dedans. »

Casterman (2020) - Traduit par Céline Laurent

Titre VO : The Burning