02/09/20

Dirty Devil, de L. J. Shen

Dirty Devil

J'ai failli tomber à la renverse à la lecture des premières pages tant c'était grossier et incompréhensible !
Il faut dire que les personnages sont tous tarés et ont la haine inscrite dans leur ADN. C'est très perturbant. Jalousie, mesquinerie, agissements douteux dans le bureau du principal (on en parle ? j'étais choquée !!!) bref... on ne nous épargne rien.

Et pourtant, ça m'a diablement plu.
Malgré l'ingratitude de Daria ou l'attitude tyrannique de Penn.
Malgré les excès et les incohérences.

J'ai passé deux nuits blanches - cernes à l'appui - en maudissant la batterie de mon kindle pour m'avoir lâchée. Pour une première incursion dans l'univers de L.J. Shen, je découvre la progéniture des héros de la série Sinners of Saint. Ma foi, je n'ai pas regretté le voyage.

C'est une lecture qui fait planer le doute jusqu'au bout... elle est poignante, implacable et d'une intensité dramatique remarquable. Au départ, on se demande quelles sont les motivations des personnages... Daria ou sa mère sont des énigmes ambulantes.  Penn est sombre, taciturne et affolant de sexytude.
Et puis l'enchaînement des événements tragiques finit par nous couper le sifflet. Je n'avais plus envie d'être interrompue (fichue batterie) et j'étais obnubilée par leur histoire dont le dénouement me semblait si vague.

Que d'émotions, que d'émotions... Ce roman est lui aussi un pêché inavouable mais qui s'assume pleinement d'après l'excitation ressentie. La suite, vite.

HarperCollins - Collection &H New Adult (2020) - Traduit par Mathilde Joy / Titre VO : Pretty Reckless

Et pour la petite histoire :

Daria est capitaine des pom-pom girls. Miss Popularité. Celle qui fait la loi à All Saints High, celle qu’on admire et qu’on redoute. Derrière cette façade, nul ne suspecte le secret dévastateur qui la ronge, et c’est très bien comme ça. Seulement, son trône de reine du lycée menace de s’effondrer lorsque Penn revient dans sa vie…
Penn est le capitaine de l’équipe de foot du lycée ennemi, celui où vont tous les rebuts de la société. Penn est sexy, rancunier, et prêt à tout pour briser Daria. Même à jouer avec le désir brûlant qui les pousse l’un vers l’autre. Depuis la tragédie provoquée par leur premier baiser, il y a quatre ans, il prépare sa vengeance. Et l’occasion rêvée de l’assouvir se présente lorsqu’il est placé en famille d’accueil… chez Daria.

«  Ajouter des griffes, des canines et des ongles vifs à votre vision de la romance étudiante, et vous avez All Saints High. Dans ce premier tome, Shen a construit une intrigue si originale qu’on croirait un genre entièrement nouveau.  »
Kennedy Ryan (Let You Love Me)

⭐⭐⭐⭐

Posté par clarabel76 à 16:00:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


01/09/20

Petite tournée 📚 : Le Livre du rien - Un thé à l'eau de parapluie - Tout ce que je sais sur les chiens - Une aventure du soir

Le livre du rien

Dans cet album, il est surtout question de transmission familiale, du pouvoir de persuasion, de créativité et d'imagination !

Le jour où son grand-père lui offre un livre aux pages blanches, Alicia est perplexe avant de comprendre doucement son secret. Car ce livre est magique. Il suffit de l'ouvrir pour trouver toutes les idées possibles. Un peu de folie, un soupçon de malice, un brin de génie... ce cadeau va bouleverser la vie de la jeune fille.

Mais son grand-père la prévient : il ne faut jamais rien écrire dessus et le protéger de tout ce qui pourrait l'abîmer.

Rémi Courgeon nous régale avec cette lecture inattendue et très originale qui se lit comme une fable (l'histoire retrace le parcours d'Alicia depuis son enfance à sa vie d'adulte). Cela nous rappelle aussi que les livres sont magiques et capables d'insuffler une dynamique dans notre quotidien. En tout cas, c'est riche en délicatesse et plein d'émotion !

Le Livre du rien, de Rémi Courgeon

seuil jeunesse, 2020

==================

Un thé à l'eau de parapluie

Ce petit album est UNE PERLE ! Son univers baigné de poésie est tout simplement fascinant.

Pour chasser le blues de l'automne, Elmo a un truc : il prépare un thé à l'eau de parapluie. La recette est simple : il suffit de se placer sous un gros nuage (un gros nuage plein de mer évaporée mais aussi chargé de soleil, de sauterelles et de coquelicot pour donner ce petit goût unique) puis il récolte la pluie au moment où elle se met à tomber.

Bien évidemment, l'instant est encore plus doux lorsqu'il est partagé avec des amis ! Ensemble, on se convainc de fermer les yeux pour penser fort aux souvenirs d'été et ainsi reprendre des forces. Ensemble, on peut aussi courir dans la forêt et rouler dans les flaques en gloussant de bonheur.

... Vraiment, une chouette lecture adorable & débordante de tendresse ! On adore. ♥

Un thé à l'eau de parapluie, de Karen Hottois & Chloé Malard

seuil jeunesse, 2020

==================

Tout ce que je sais sur les chiens

Mon cœur explose d'amour pour cet album et sa couverture hyper craquante !!!

Tous les chiens sont à l'honneur : les gros, les petits, ceux qui sentent, ceux qui servent le monde, ceux qui attendent leur pâtée, ceux qui rêvent et sont heureux.. Et puis il y a Bouboule. Un chien qui ressemble à une boule, qui ne sent pas toujours la rose, qui fait un bruit de machine à laver quand il respire et qui adore manger les chaussures des parents.

Ceux qui aiment les chiens comprendront le bonheur de ce livre, son utilité et son humour.

Bon à savoir : il existe une version sur les chats.

Tout ce que je sais sur les chiens, par Clémentine Mélois & Rudy Spiessert

seuil jeunesse, 2020

==================

Une aventure du soir

Quelle aventure incroyable ! Rien que la couverture annonce le programme... ce sera plein de suspense, intense et cocasse.

Dans cet album, on suit la folle épopée de doudous qui se lancent à la poursuite d'une sorcière. La décision est prise après une longue concertation dans une salle de classe. Tous ont établi qu'ils doivent se rendre sans attendre dans la forêt et traverser une grotte (remplie de chauve-souris) pour capturer ses complices.

Certes, ils ne seront pas au bout de leurs découvertes. Mais le lecteur est déjà entraîné et captivé par ce récit surprenant, se piquant de curiosité pour la suite des péripéties. Les dialogues sont tellement drôles et les illustrations de toute beauté !

Une belle lecture pour accompagner les enfants avant de s'endormir pour la nuit... 

Une aventure du soir, de Julie Colombet

seuil jeunesse, 2020

==================

 

 

 

 

Pêle-mêle jeunesse : Sidonie Souris - Miranda Chocolat - Quand on était petits

SIDONIE SOURIS

Sidonie Souris adore écrire et ne manque pas d'inspiration pour rédiger de longues histoires riches en aventures. Jusqu'au jour où... panne sèche ! Sidonie n'a plus de jus et se trouve complètement désemparée. Sa mère lui suggère de se changer les idées en lui confiant une mission : cueillir quelques coquelicots qui bordent la rivière. Pour cela, il lui faut partir de bon matin, sacoche à l'épaule, et crapahuter des heures durant pour atteindre son objectif.

Après quoi, Sidonie aura gagné son Aventure ! Et de quoi noircir de pleines pages pour son plus grand bonheur. Le lecteur aussi aura le sourire aux lèvres face à cette héroïne aux yeux écarquillés sur le monde qui nourrit sa folle du logis ! De chouettes illustrations aux couleurs pimpantes pour une petite histoire débordante de fraîcheur - un régal pour les plus jeunes.

Sidonie Souris, de Clothilde Delacroix

Moucheron de l'école des loisirs, 2020

========================

 

Miranda chocolat

La vie de Miranda est rythmée selon un code très strict et établi par ses parents, ultrachics et très riches. Mais ils en oublient que la fillette a des désirs enfouis, comme sa passion secrète pour le chocolat. Depuis sa découverte de la fabuleuse pâtisserie du village, elle rêve d'embrasser cette carrière pour régaler les papilles ! Sa mère est outrée. De toute manière, seul son concours hippique ne trouve grâce à ses yeux. De son côté, son père est esclave de son important travail...

En apprenant que sa chère pâtisserie est menacée de fermeture, Miranda prend fait et cause pour la sauver. Elle découvrira ainsi les dessous cachés d'un géant industriel, la pollution gustative de la cantine et l'odieuse tromperie à servir des plats immondes sous des dehors mielleux. La supercherie ne peut plus durer. Dans le même temps, Miranda met à jour un secret de famille. Et là... patatras ! son monde s'effondre.

Étourdie par cette couverture, véritable promesse de gourmandises, je n'ai fait qu'une bouchée de cette lecture assez farfelue et qui cherche néanmoins à dénoncer les travers de notre monde saturé de malbouffe, de compétitivité et de faux-semblants. Au milieu de tout ça, ça reste une lecture extravagante avec des péripéties un peu folles. À noter que les frères Weasley n'auraient pas boudé les fameux Chocoboums !

Miranda Chocolat, d'Astrid Debordes & illustrations d'Anjuna Boutan

Neuf de l'école des loisirs, 2020

========================

 

Quand on était petits

Pour finir, clin d'œil à l'ouvrage de Soledad Bravi qui dorlote efficacement notre fibre nostalgique à travers ces chroniques autobiographiques (pastilles en bichromie) qui évoquent avec tendresse son enfance et les parties de rigolade avec ses frères.

C'est très court, ça fait sourire tout du long, je ne pense pas que je vais m'en souvenir très longtemps... mais j'aime toujours autant la touche d'humour et la note d'insolence dans le trait de Soledad. Elle termine d'ailleurs son récit en invoquant ses propres filles (le temps qui passe et la frustration de se dire qu'on n'en profite jamais assez). Bref.

On s'y retrouve quelque part... en tant que maman ou fille. C'est ça qui est bien aussi. 

Quand on était petits, de Soledad Bravi

Rue de Sèvres, 2020

========================

L'épopée du perroquet, de Kerry Reichs

L'épopée du perroquetAu départ, je n'ai pas bien compris les motivations de l'héroïne... une nana gâtée ? superficielle ? En réaction aux jugements de ses parents, Maeve décide de traverser le pays au volant de sa vieille voiture pour vivre à Hollywood chez une copine.

Une panne mécanique l'oblige à s'arrêter dans un bled paumé en Arizona où elle va occuper son temps en travaillant dans une librairie. Le propriétaire est séduisant mais revêche (Noah n'aime pas le changement) sauf que Maeve est une tornade étourdissante à laquelle il est difficile de résister.

Les mois passant, la jeune femme fait son nid et trouve son équilibre parmi une communauté hyper attachante.
D'ailleurs, moi aussi j'avais des étoiles dans les yeux : la lecture est une bulle de tendresse et de bienveillance. Le temps est mis sur pause, ça fait du bien.

Et puis PLOUF ! la phrase anodine qui tombe sans prévenir. Le détail qui chamboule tout.
(J'ai même lu et relu la petite phrase car j'ai d'abord cru avoir loupé un indice avant ça. Non, non. C'était le rebondissement qui fait que... qui explique que... enfin bref, ça change tout.)

Ceci dit, le roman n'en souffre nullement car ça a soudain apporté une touche d'émotion à l'histoire - un supplément d'âme - et rendu l'héroïne moins écervelée (si c'était encore possible d'y croire).
Bonne surprise au final !

Pocket, 2014 - Traduit par : Christine AUCHE

⭐⭐⭐⭐

Posté par clarabel76 à 10:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Pêle-mêle 📚🌞🏝️ : Fleurs sauvages - Les Secrets de Thornwood House - Le Manoir de Tyneford

TROIS RENDEZ-VOUS INOUBLIABLES : Trois lectures découvertes le temps d'un été, toutes fabuleuses par leurs décors et leurs ambiances.

FLEURS SAUVAGESGlasgow, 1929. Beattie Blaxland avait des rêves. De grands rêves. Elle imaginait une vie faite de mode et d'étoffes. Ce dont elle n'avait jamais rêvé, en revanche, c'est de tomber enceinte de son amant, un homme marié, à la veille de son dix-neuvième anniversaire.
Londres, 2009. Emma Blaxland-Hunter vivait son rêve. Danseuse étoile au London Ballet, elle avait tout... jusqu'au jour où elle a tout perdu.
Des décennies les séparent, mais les deux femmes devront trouver la force de reconstruire leur vie. Un héritage les mènera à la campagne australienne de Wildflower Hill, là où chacun peut apprendre à se relever et découvrir ce qu'il veut vraiment.

Quelle superbe ambiance !

J'ai adoré les paysages australiens, les charmes de Wildflower Hill, les secrets autour du domaine etc. Que d'exotisme. On savoure pleinement le voyage entre les époques et les générations. L'héroïne contemporaine est de prime abord assez détestable mais son histoire de famille viendra bousculer l'aspect trop guindé de sa personnalité.

C'était magique. J'ai beaucoup aimé. ♥

Fleurs sauvages, de Kimberley Freeman

Pocket, 2016 - Traduit par Gaëlle REY

⭐⭐⭐⭐

***************

 

LES SECRETS DE THORNWOOD HOUSELorsque son ex-mari décède, Audrey et leur fille Bronwyn sont forcées de déménager. Heureusement, elles héritent d'une propriété abandonnée à plusieurs centaines de kilomètres de là. Sautant sur l'occasion de recommencer à zéro, elles emménagent dans la vieille demeure qu'elles remettent en état. Un jour, Audrey y découvre une photo d'un précédent occupant, médecin pendant la Seconde Guerre mondiale, et se passionne pour le personnage. Chose étrange, il semblerait que des meurtres se produisent toujours dans la région. Le tueur serait-il encore en vie ? 

Très sensible aux atmosphères des romans et des histoires sur les maisons de famille (notamment lorsque de nombreux secrets enfouis depuis le passé remontent à la surface)... bref, je ne pouvais que succomber à celui-ci !

Une fois encore, j'ai été embarquée par une narration brassant les époques et les lieux, croisant les personnages et les destins... ça se passe en Australie et ça concerne une vieille demeure léguée en héritage. Bien entendu, de sombres mystères entourent Thornwood House et nous tiennent en haleine pour en découvrir les raisons. Pour ma part, j'ai été captivée du début à la fin.

Encore un magnifique voyage grâce à la magie des livres ! ♥

Les Secrets de Thornwood House, d'Anna Romer

Pocket, 2017 - Traduit par Valérie BOURGEOIS

⭐⭐⭐⭐

***************

 

LE MANOIR DE TYNEFORDAu printemps 1938, l'Autriche n'est plus un havre de paix pour les juifs. Elise Landau, jeune fille de la bonne société viennoise, est contrainte à l'exil. Tandis que sa famille attend un visa pour l'Amérique, elle devient domestique à Tyneford, une grande propriété du Dorset. C'est elle désormais qui polit l'argenterie et sert à table. Au début, elle se fait discrète, dissimule les perles de sa mère sous son uniforme, tait l'humiliation du racisme, du déclassement, l'inquiétude pour les siens, et ne parle pas du manuscrit que son père, écrivain de renom, a caché dans son alto. Peu à peu Elise s'attache aux lieux, s'ouvre aux autres, se fait aimer... Mais la guerre gronde et le monde change.

Beaucoup, beaucoup aimé ce roman !

L'histoire peut sembler touchante (oui, c'est vrai qu'elle est très touchante) mais je retiens surtout sa douceur et sa tendresse à raconter l'idylle naissante entre une jeune autrichienne (exilée de son pays sous la menace de l'Anschluss et qui trouve un poste de domestique au Manoir de Tyneford) et le fils héritier assez nonchalant mais terriblement séduisant.

En fait, c'est délicieusement naïf et maladroit, assez drôle aussi de suivre cette demoiselle de la bonne société viennoise se heurter à une nouvelle culture et des besognes dont elle ignore tout ! Le contexte historique viendra hélas semer la zizanie et brouiller cette ambiance pleine d'insouciance et de romantisme.

C'était une si belle lecture... vraiment, j'ai beaucoup aimé. ♥

Le Manoir de Tyneford, de Natasha Solomons

Le Livre de Poche, 2014 - Traduit par Lisa Rosenbaum

⭐⭐⭐⭐

Posté par clarabel76 à 10:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,