19/02/21

Bearmouth, de Liz Hyder

BEARMOUTHAventurez-vous « à l'aveugle » dans cette mine aux couloirs labyrinthiques où vivent des hommes qui n'ont plus vu la surface de la terre depuis une éternité. Condamnés à trimer comme des brutes contre un salaire de misère, ils ont souvent été vendus ou expédiés contre leur gré dans cet enfer.

L'entraide entre les gars est cependant réelle - ça se serre les coudes, ça protège les plus jeunes, ça partage son savoir et ça apprend à lire et écrire. C'est d'ailleurs le petit Crapouille qui nous raconte son histoire : sa routine la semaine, son jour du Seigneur, ses leçons avec Thomas, son amitié avec Tobie.

Et puis un jour, un nouveau débarque - Desmond et ses yeux noirs qui expriment une colère froide. Crapouille pense au démon en entendant son prénom. Le garçon n'est pas comme les autres car il parle de révolution. Le début des embrouilles. Désormais les questions se bousculent face aux inégalités de plus en plus invivables.

Et là, ça fait BOUM dans votre tête. Vous, lecteur sourcilleux et attentif à comprendre le charabia du gamin - bravo à la traductrice pour son travail remarquable. Il faut décoder et polir cette langue râpeuse et maladroite. Ensuite il faut s'échapper de cette sensation d'étouffement qui se dégage du roman. Il y a une telle intensité derrière les chapitres qui s'enchaînent. L'action est lente mais la pression enfle dangereusement.

Je vous le dis : cette lecture m'a franchement bluffée. J'étais agrippée aux pages de mon bouquin que j'ai dévoré d'une traite. C'était incroyable. Tellement âpre et angoissant avec cette intuition qu'on nous roule mais qu'on ne sait pas où ça mène. Remarquable, vraiment.

La Martinière J. (2021) - Traduit par Rosalind Elland-Goldsmith

Une dystopie d'un réalisme à couper le souffle, inspirée par le quotidien des mines du nord de l'Angleterre au XIXe siècle. Une prose singulière qui met en avant l'écriture et le langage comme outils d'émancipation.

 ⭐⭐⭐⭐⭐

Posté par clarabel76 à 14:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


18/02/21

L'âge du fond des verres, de Claire Castillon

L'âge du fond des verresCe titre est une tuerie. Merci Claire Castillon. ♥

Le roman est très, très bon. Il raconte la vie de Guilène qui entre au collège et sent que tout est désormais différent sans comprendre pourquoi. Une frontière invisible a été franchie. D'un coup, l'enfance insouciante appartient au passé. Place maintenant à la préadolescence avec ses codes incompréhensibles - à ne surtout pas louper. Résultat : soit tu suis le mouvement en bêlant, soit tu restes sur la touche.

Guilène est sceptique mais préfère faire le dos rond pour ne pas attirer l'attention sur son cas. Ça craint déjà d'avoir des parents plus vieux que les autres. Quel est le problème ? Le regard des autres, justement. Ce regard qui juge bêtement et cruellement. Ce regard qui réveille l'animal en sommeil. Guilène adore ses parents mais a conscience aussi qu'ils ne sont pas modernes et que les différences font désordre dans cette nouvelle dimension.

Claire Castillon a réussi à se mettre dans la peau d'une petite fille qui pensait avoir tout le temps de grandir (ou qui n'avait pas envisagé que son univers soit sujet au chaos) et qui en fait l'amère expérience sans notice préalable. D'un autre côté, Guilène est une nana formidable, pleine d'innocence et de fraîcheur. Ouf. Elle sait ce qui cloche, elle compose du mieux qu'elle peut et elle répond avec intelligence. Yes.

Tout ça pour dire que ce roman est d'une grande justesse. Il est rempli d'émotion et d'humour. C'est féroce, c'est mordant mais ça sonne vrai. Confiez-le aux élèves en fin de primaire / début de collège. C'est aussi une bonne alternative au classique de Susie Morgenstern qui est devenu un rite de passage.

Gallimard Jeunesse, 2021 / illustration : Laura Perez

« La classe de sixième, c'est brutal et c'est fort. Tout s'enclenche, tout s'entraîne, tout se transforme. Je me demande si j'ai aussi grandi du visage. De la pensée. Je crois qu'en ce moment, je grandis de la tête, oui, mais ça ne se voit pas. C'est dedans.

(...)

Je comprends les étapes. Je comprends les nuances. Je comprends l'expression “petit à petit”. Oui, il y a des choses qui mettent du temps à s'installer comme être à l'aise en sixième et être naturelle avec les autres. Mais il y a des choses inaltérables, des choses plus stables que le béton, et ces choses ont un cœur, une âme, ce sont les êtres proches. »

 

Posté par clarabel76 à 11:30:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

17/02/21

L'expédition fantastique (Aurora #1), de Vashti Hardy

L'expédition fantastiqueQuelle chouette lecture ! On trouve dans ce roman des personnages héroïques et fourbes, des rebondissements incroyables et attendus, des contrées magnifiques et des machines ingénieuses. Pari gagnant pour cette belle couverture qui promettait des aventures passionnantes.

Les jumeaux Brightstorm apprennent qu'ils ont tout perdu après les revers de leur père parti en exploration. Celui-ci aurait péri au cours de son périple et aurait été accusé d'avoir enfreint le règlement de la Société Géographique. Résultat, les enfants sont orphelins et spoliés de leurs biens.
Même leur gouvernante refuse de les prendre en charge et les vend à des Thénardiers sans scrupule. C'est clairement une descente en enfer pour Maudie et Arthur habitués à une existence stimulante et confortable. Ils sont désormais obligés de trimer comme des esclaves et ne sont plus libres de leurs mouvements.
Toutefois la chance leur sourit à nouveau lorsqu'ils découvrent qu'une exploratrice embauche du personnel pour sa prochaine expédition. Le frère et la sœur sont déterminés à accompagner Harriet Coriander et son équipage dans une course folle qui les mènerait sur les traces de leur père. Les obstacles ne manquent pas mais vont affirmer leur volonté à atteindre leur objectif coûte que coûte.

Le résultat est à la hauteur des espérances - ça m'a presque fait penser à la série d'Alex Bell (Le Club de l'Ours Polaire). Ou c'est une simple coïncidence car je lisais les deux séries en même temps. Quoi qu'il en soit, la lecture est vive, entraînante et sait divertir son public sans fausse note. Bonne pioche.

Auzou, 2019 - Traduit par Julie Lopez & Olivier Perez

Couverture illustrée par George Ermos

 

Posté par clarabel76 à 11:30:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

15/02/21

La Nanny, de Gilly Macmillan

La Nanny LizzieAprès la mort de son mari, Jocelyn n'a plus d'autre choix que de rentrer chez elle en Angleterre. Sans maison et sans argent, elle trouve refuge au manoir familial occupé par sa mère également veuve. Or, les deux femmes ont longtemps entretenu une relation compliquée et Jocelyn n'est toujours pas prête à baisser les armes même si sa fille Ruby tisse une véritable complicité avec sa grand-mère.

L'animosité remonte à l'enfance alors que leur famille s'enfermait dans les non-dits et les faux-semblants : noblesse d'un autre temps, train de vie dispendieux, soirées privées et j'en passe. La petite Jocelyn était confiée aux bons soins d'une nourrice qui a malheureusement disparu du jour au lendemain. Ses parents ont néanmoins tourné la page et minimisé le chagrin de l'enfant.

Sauf que trente ans plus tard, Hannah est de retour. Super Nanny se présente à Lake Hall et cherche de nouveau à s'immiscer dans leur vie. Jocelyn lui ouvre la porte tout en se méfiant de sa mère malade et affaiblie. Autre coïncidence, la police repêche un crâne humain dans le lac sur la propriété et ouvre une enquête pour connaître les circonstances de cette macabre découverte.

Quatrième roman que je lis de l'auteur (La fille idéaleNe pars pas sans moi ou Je sais que tu sais) et tous ont ce point commun de distiller une ambiance glaçante avec des personnages aux contours incertains. On marche à pas prudents, on sait qu'on ne peut pas prêter confiance en aveugle mais on se laisse guider vers les eaux troubles en attendant le déluge !

Cette lecture est efficace / également en format audio / car elle use d'un jeu de dupes sur fond de secrets de famille qui tourne vite à l'obsession. En bref, le suspense du roman est plus que correct car ça se tient de bout en bout. Pas mal.

©2019 / 2020 Titre original : "The Nanny" / Éditions Les Escales, un département d'Édi8. Traduit par Isabelle Maillet (P)2020 Lizzie, un département d'Univers Poche.

 

Eugène et moi, de Katherine Pancol

Eugène et moiJ'ai une longue histoire avec Katherine Pancol, d'où ce plaisir égoïste d'avoir retrouvé le souvenir des histoires pétillantes et légères de ses premiers romans.

Âgée d'une vingtaine d'années, Katherine s'envole pour le Mexique afin d'échapper à un amant étouffant. Au moment de décoller, elle rencontre l'intrépide Eugène. Cette demoiselle la prévient : elle voyage avec juste du mercurochrome et un bouquin dans son sac. Elle tient à son indépendance, croque les hommes avec insouciance et déclare que la vie est trop triste sans risque. Katherine la regarde avec des yeux de merlan frit mais se gave de cette audace pour goûter pleinement une folle aventure.

J'ignorais à quoi m'attendre en commençant ce roman : le format est court, quelque peu illustré et le propos est vraiment léger. Mais qu'est-ce que c'est sympa à lire ! Ça sent l'été, le soleil, la nostalgie de la vie d'avant, la gaieté et l'optimisme. De bons ingrédients qui font du bien en ce moment. Lecture superficielle ? oui, probablement. Toutefois, le positif qui s'en dégage est précieux et revigorant. Ça m'a drôlement plu.

©2020 Katherine Pancol, Anne Boudart / Albin Michel (P)2021 Audible Studios

  • Lu par : Olivia Nicosia
  • Durée : 2 h 28 
  • Elles n'ont rien en commun, si ce n'est une féroce envie d'indépendance. Elles vont pourtant se lancer ensemble dans une aventure qui les mènera de Paris au Mexique, puis à Saint-Tropez. De chaos en cahots, elles vont apprendre à devenir celles qu'elles ont envie d'être.

⭐⭐⭐.5

Posté par clarabel76 à 13:45:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


14/02/21

Et ne t'avise pas de m'embrasser ! par Mhairi McFarlane

Et ne t'avise pas de m'embrasserQuelle histoire ! Laurie se fait larguer après dix-huit ans de vie de couple sous prétexte que son copain ne s'estime plus heureux en ménage. Cependant, la jeune femme apprend deux-trois mois plus tard qu'il a déjà trouvé sa remplaçante (et qu'il n'est pas à une goujaterie supplémentaire). Oh non. Du coup, ça bout à gros bouillons car le chagrin a laissé place à la colère.

Comment Laurie va-t-elle se relever d'un tel affront ? En acceptant un pacte avec le Diable - aka Jamie Carter - cet avocat fraîchement débarqué au cabinet ne fait pas l'unanimité dans les couloirs car il est trop sexy et arrogant. Ses dents raient le parquet et sa suffisance dérange. Toutefois, le type a vite compris qu'il devait changer son image pour sa carrière. Il propose alors à Laurie de faire semblant de sortir ensemble, en s'exhibant principalement sur les réseaux sociaux. Ainsi, elle pourrait rendre son ex jaloux et lui parviendrait à obtenir sa promotion. Ce soir-là, Laurie est pompette et désabusée. Elle n'a plus rien à perdre et accepte avec grand plaisir. Mouahaha.

Certes, le plaisir sera grand aussi pour la lectrice qui tombe rapidement sous le charme de Jamie, d'autant plus qu'il révèle une autre personnalité sous sa carapace de tombeur. De son côté, Laurie est également une femme admirable. Elle est belle, drôle et intelligente. Elle a trente-six ans mais s'imagine trop vieille et inexpérimentée sur le marché de séduction. OMG.

Le roman va donc raconter son chemin vers la reconstruction, en remontant depuis l'enfance et ses liens avec ses parents, sa relation avec Dan et sa rupture douloureuse. Finalement, il offre aussi un contenu plus inattendu et touchant, puisque l'histoire s'intéresse davantage à son rôle de femme dans une société (brutale) tout en soulignant l'amitié naissante entre les personnages, la complicité grandissante et la confusion des sentiments.

C'était super bien dosé & adorable ! J'ai beaucoup, BEAUCOUP aimé ma lecture. De toute manière, les romans de Mhairi McFarlane sont pour moi une valeur sûre. On y trouve à la fois la touche légère de la comédie romantique, mais aussi des points sensibles qui imprègnent l'histoire d'une sincérité attachante. Et moi, je suis FAN. ♥

HarperCollins / coll. &H / 2020 - Traduit par Gaëlle Brazon

⭐⭐⭐⭐.5 

Posté par clarabel76 à 18:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

08/02/21

Angry God (All Saints High #3), par L.J. Shen

Angry GodIl me tardait de lire ce roman sur Vaughn (le fils de Vicious et Emilia) car dès son apparition dans Dirty Devil, son personnage m'avait tapée dans l'œil. Le type trop beau, trop parfait, terriblement hautain. Waouh, quoi.

Or, son histoire est lourde. On se retrouve avec un gars torturé et déterminé à démolir une nana qui pourrait le fragiliser. Dès lors, s'installe entre eux une relation malsaine, faite de jeux pervers et dérangeants.

Vaughn et Lenora se font effectivement beaucoup de mal et y prennent plaisir. Hum.

De plus, la relation fait son nid dans un contexte vindicatif. Rivalités au lycée, coups bas et harcèlements, mensonges et faux-semblants. Pfiou. La réalité est amère et c'est terrible.

On sent clairement que le fond n'est pas guilleret et qu'il imprègne la romance comme une marée noire. Même si le couple est évidemment attiré l'un par l'autre, lié par une réelle connexion, leur histoire suinte avant tout la détresse et le désespoir.

C'est rude, mais ça n'en demeure pas moins obsédant. Mais j'aime tellement cette série que j'encaisse tout. En fin de compte, et ce sera ma conclusion, mon chouchou aura été mon point faible. Ma rencontre fatale.

Sinon, j'ai aimé retrouver le couple Spencer ♥ / Baron & Emilia / ♥ et les rares apparitions de Jamie Followhill ♥.

Seule L.J. Shen peut me faire adhérer à un univers 100% bitch comme le sien. J'aime les sensations que ses livres procurent, alors que ce n'est pas tout rose et léger. C'est d'un romantisme désœuvré qui titille ma fibre rock-n-roll. Oui, j'aime ça ! Pourquoi pas vous ?

Découvrez sans hésiter Dirty Devil pour comprendre et vibrer jusqu'au bout des orteils ! Bonne chance.

HarperCollins / Collection &H / 2021

Traduit par Lauriane Crettenand

⭐⭐⭐.5

Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

04/02/21

Step Brother, de Penelope Ward

Step BrotherCette lecture fait suite à The Boy Next Door qui concernait Chelsea (l'ex). Place maintenant au fameux Elec (tatouages, piercings, fumette, morgue et insolence). C'est du lourd.

Le garçon a 17 ans quand il vient vivre chez son père pour quelques mois. Sachant qu'il déteste sa belle-mère et la fille de celle-ci, la cohabitation s'annonce explosive. Il parvient même très vite à faire de leur vie un enfer.

Pourtant, Greta tombe sous son charme (sexy, interdit). Et ça, lui ne comprend pas. Plus il se montre odieux et tyrannique, plus elle s'accroche.

Un jour, il quitte la maison. Et c'est seulement sept ans plus tard qu'ils vont se retrouver. Lui est en couple avec Chelsea, Greta est toujours obsédée par lui. Bref.

Leur histoire reste toujours en suspens et c'est un peu le sentiment qu'inspire le roman. Ça pourrait être bien, mais on attend le moment de bascule (qui ne vient pas). Donc, grande frustration.

La romance est trop WTF et essentiellement basée sur la période trouble du lycée. Je ne m'y attendais pas du tout. Je suis aussi déçue par le personnage d'Elec. Il a souffert de la trahison de son père, mais n'hésite pas à reproduire les mêmes erreurs. Au secours.

Au fond, je préfère Chelsea !

Hugo roman, coll. New Romance, 2016

⭐⭐⭐

Posté par clarabel76 à 13:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

La Saison du célibat, de Laura Ziepe

La saison du célibatTrois copines se retrouvent célibataires quelques semaines avant Noël - la première a découvert que son mec la trompait, la deuxième a réalisé que son couple était à bout de souffle et la troisième comprend qu'elle est amoureuse de son meilleur ami lorsque celui-ci lui annonce ses fiançailles avec une autre.

S'annonce donc un gros tumulte sentimental dans lequel ces trois femmes vont passer de la colère à la désillusion, des remords à une probable seconde chance. Après tout ? Elles rebondissent rapidement sur leurs pieds et saisissent aussi vite de nouvelles opportunités.

Toutefois, leurs histoires filent à un train d'enfer (les rencontres s'enchaînent vite après les ruptures). C'était sans doute un peu juste de tabler sur 400 pages avec autant de perspectives à raconter. Était-il nécessaire également de conclure sur une vision idéale qu'être en couple reste le but ultime d'une vie ? Vaste débat.

En bref, c'était plutôt sympa à lire même si je n'ai pas eu d'atomes crochus avec les personnages (ils ne me dérangent pas mais sont trop convenus et ordinaires). Même les intrigues sont sans surprise et donc prévisibles. Reste une lecture qui donne la sensation d'avoir été survolée, tout en se voulant distrayante et légère. Sympa, oui. Avec des manques aussi.

Milady, 2019 - Traduit par Claire Allouch / Titre VO : Tis The Season To Be Single

⭐⭐⭐

Posté par clarabel76 à 13:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Driven, de K. Bromberg

DrivenJe découvre tardivement cette série (en raison d'une longue période de diète car je n'en pouvais plus de la romance ces dernières années et maintenant je rattrape mon retard mouahaha).
Par contre, j'ai bien cru jeter mon livre aux orties tellement j'ai été déçue par la première rencontre du couple.
Contexte : lors d'un gala de charité organisé par la boîte de Rylee, la jeune femme est bloquée dans une remise après que la porte se soit accidentellement refermée sur elle. Crise de panique. Un étranger vole à son secours. Terriblement sexy et attirant. Hop, il lui vole un baiser auquel elle ne dit pas non.
Hmmm.
Même pas 50 pages lues et déjà une affaire bouclée ? Noooon.

Finalement, la nana va se ressaisir et rembarrer l'individu trop entreprenant. Ce dernier est en fait Colton Donavan. Pilote de course et tombeur notoire. Il affiche très clairement ses intentions, la belle se rebiffe (ouf).
Enfin, elle succombe assez facilement tout en étant prévenue que le type est allergique aux relations sérieuses et aux engagements sur le long cours.

Voilà, voilà.

Serait-elle assez naïve pour croire qu'il changerait d'avis à force de passer du temps avec elle ? Oui. Mais ne lui jetons pas la pierre car Colton se montre très convaincant. Ses gestes, ses paroles, ses sourires. Tout est troublant. On sent également le lien se nouer entre eux et on a vraiment envie d'y croire, nous aussi.
Pauvre Rylee. Elle avait pourtant été mise en garde mais le coup est bas. Pff. Maintenant je m'interroge sur la suite. Deux tomes. Mmmm. C'est beaucoup, non ? Cela signifie que la valse des hésitations va durer et durer et durer. Un pas en avant, deux en arrière. Un jour je souffle le chaud, le lendemain je souffle le froid.
Ça me fait peur ! Dois-je me lancer dans la suite ??? Ça vaut le coup ou pas ?

Pour l'instant, j'ai bien aimé ce premier tome (la faute au fantasme du pilote inaccessible). Certains points sont agaçants mais c'est de la romance donc il faut s'y attendre. Globalement la lecture a été plutôt distrayante. Est-ce que j'ai honte ? Oui, un peu.

©2015 Hugo Roman. Traduit de l'anglais par Marie-Christine Tricottet (P)2016 Audible Studios

  • Lu par : Ludmila Ruoso
  • Série : Driven, Volume 1
  • Durée : 12 h 55
  • Lecture divertissante et bien interprétée par Ludmila Ruoso.

Pour se protéger de déboires passés, Rylee Thomas est toujours dans le contrôle d'elle-même jusqu'au jour où elle rencontre le seul homme qui, justement, pourrait lui donner envie de lâcher prise... Colton Donavan, superbe, arrogant et ténébreux, habitué à obtenir tout ce qu'il désire.

Une histoire d'amour torride entre une femme qui cherche à se reconstruire et un pilote de course intrépide, constamment sur le fil du rasoir, qui repousse toujours plus loin ses propres limites comme celles des autres.

⭐⭐⭐.5

Posté par clarabel76 à 13:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,