04/04/21

Un couple presque parfait, de Marian Keyes

Un couple presque parfait miladyUn couple presque parfait ne raconte pas comment on tombe amoureux, mais comment on reste amoureux. Car l'histoire commence mal pour l'héroïne dont le mari vient de lui annoncer qu'il souhaite faire une pause et partir six mois en Asie du Sud-Est.

Amy est sonnée et ne cache pas sa déception. Elle doit désormais gérer seule son boulot et la famille. Un sacré bordel. Il faut dire que son rythme de vie est complètement fou. C'est même étourdissant combien on se laisse engloutir par cette frénésie (les premiers chapitres filent très, très vite). On ressent aussi ses angoisses, sa colère, son chagrin, son amertume. Mais on comprend peu à peu pourquoi et comment Amy et Hugh en sont arrivés là.

Au fond, l'histoire est banale mais formidablement exposée par Marian K. (prescriptrice du genre). Ça a un fond de chick-lit (ça court dans tous les sens, ça pouffe, ça ose et ça se plante) mais avec une conscience profonde et touchante du temps qui passe (les couples s'usent, les enfants vous bouffent, les parents vous minent, le boulot vous tue). La pression est partout, le quotidien pas franchement glamour. Et pourtant, on lit tout ça sur une sensation de légèreté. Ou d'effervescence. Car ça pétille du début à la fin, malgré les coups durs, les baisses de régime, les doutes etc. Le constat est désarmant.

Toutefois, si j'ai lu les 200-300 pages sans souci, j'ai fini par me lasser face au reste (le roman compte 700 pages). L'histoire s'essouffle face aux situations incongrues qui interviennent à tort et la solution paraît bien navrante après le passage du cyclone. Donc, un peu déçue sur la fin mais pas du tout mécontente d'avoir croisé cette famille extraordinaire et turbulente.

“ Manifestement, ce n'est pas la fin avec un grand F. Deux pas en avant, un pas en arrière. Ce n'est pas le terminus pour mes émotions. ”

éditions Hauteville (ex - Milady) , 2019 pour la traduction française par Agnès Jaubert

  Un couple presque parfait

Posté par clarabel76 à 18:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


RoomHate, de Penelope Ward

RoomHateCe roman a failli passer à la trappe car j'ai longtemps peu apprécié la relation trop épineuse entre Justin et Amelia. Après s'être perdus de vue pendant dix ans, les deux anciens amis se retrouvent autour d'un héritage, plus hostiles et rancuniers que jamais.

C'est surtout Justin qui a la rage au ventre car il ne pardonne pas Amelia d'avoir fui sans donner de nouvelles. À l'époque, ils étaient inséparables, lui était fou amoureux d'elle, et puis plouf, du jour au lendemain, elle disparaît. Le gars a donc ressassé son amertume et n'est pas prêt à effacer l'ardoise. Oubliez les vacances d'été en toute tranquillité, car la cohabitation s'annonce conflictuelle. De plus, Justin est accompagné de sa petite amie (Jade) une comédienne pétillante qui ignore tout de leur passé commun. Elle va tenter de faire tampon entre eux mais en pure perte.

Si d'habitude j'apprécie ce schéma "je te déteste mais te désire malgré moi", ça a été moins évident pour le coup car il y avait trop de colère dans leur relation. Justin a vraiment un caractère de cochon (je le trouvais trop blessant et injuste). Et Amelia qui rentre dans sa coquille, ou qui cherche à l'amadouer et qui s'en prend plein la figure. Pfiou. Heureusement le miracle a lieu et la situation s'adoucit en raison d'un incroyable rebondissement. ♫♪ Come on, baby Let's do the twist ♪♫ À partir de là, le bougre est craquant. La relation de couple est attendrissante. Enfin. J'ai franchement adoré la deuxième partie. Justin conserve son masque de blaireau mais se révèle moins têtu et orgueilleux. Youhou. Ça devient du petit lait à boire et c'est drôlement bon ! En plus l'île Aquidneck est magnifique, l'homme est musicien et ça fait bim bam boum dans mon cœur. ♥

PS : le personnage de Jade est aussi la sœur de Chelsea / vue dans The Boy Next Door ?

Hugo Roman, coll. New Romance, 2017 pour la traduction (par Sylvie del Cotto)

⭐⭐⭐⭐

 

Posté par clarabel76 à 18:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

02/04/21

Daphné (La chronique des Bridgerton 1), de Julia Quinn

Relecture format audio.
DaphnéPar contre, la voix de la comédienne m'a longtemps déstabilisée car c'est aussi la voix de la série La Passe-Miroir que j'ai lue l'an dernier et qui est encore très présente dans mes souvenirs. Mais je ne regrette pas ce choix non plus car Clotilde Seille porte à merveille les chroniques savoureuses (et mondaines) des Bridgerton !

Ce premier tome ouvre donc le bal et se révèle jouissif par son caractère volage et enjoué. Lorsque Daphné et Simon se rencontrent, ils décident rapidement de faire semblant de se courtiser pour avoir la paix en société. Lui ne souhaite pas se marier, elle espère que sa cote grimpera en flèche en côtoyant un duc. Et ça fonctionne.

Du moins, Antony (l'aîné de la fratrie) n'est pas dupe et scrute les mains potentiellement baladeuses de son vieil ami. Il n'y a pas de hasard dans la vie. Et ce qui doit arriver arrivera, ou pas. Chaque chose en son temps.

Las, dès lors que le mariage a lieu, la relation du couple s'enlise. Le caractère maussade de Simon est exacerbé. L'homme est hanté par son enfance, son héritage, son père, son bégaiement. Il ne veut pas d'enfant et se sent piégé. Ouh, le vilain boudeur.

Cette partie casse un peu le rythme d'une lecture jusque-là guillerette et éloquente. Simon, arrête de te prendre le chou. Chéris ta douce et n'en parlons plus. La demoiselle Bridgerton est têtue et effrontée comme il faut. Forza Daphné ! Tu fais honneur à ta famille, conventionnelle et foldingue selon les circonstances.

Je poursuis donc la découverte au gré des parutions audio - 1 par mois. Et petite précision : non je n'ai pas vu la série Netflix.

©2008 Editions J'ai Lu (P)2021 Editions Gallimard

⭐⭐⭐

Mari Moto : Seule contre l'ouragan, de Dorothée de Monfreid

Mari Moto seule contre l'ouragan

La jeune Mari a toujours rêvé d'aventures alors que ses parents ne cessent de briser ses espoirs en prônant la prudence. Pfff, ras-le-bol de vivre sous cloche. Au moins, sa grand-mère comprend sa frustration. Dans son atelier d'artiste peintre, celle-ci n'est pas peu fière de lui montrer sa moto. Souvenir de sa folle jeunesse.

Dans les yeux de Mari, les étoiles brillent de mille feux. La fillette de dix ans s'imagine elle aussi chevaucher la bête et voir du pays. Et puis - boum - un violent ouragan s'abat sur la maison. Ses parents gisent au sol, inconscients dans leur salon. Dehors, c'est la désolation générale. Toutes les lignes ont été coupées, impossible de contacter les urgences pour les secours.

Sa grand-mère lui confie son précieux bijou motorisé pour qu'elle se rende en ville au plus vite. Promis juré mémé, elle sera prudente et réactive. Sur ces bonnes paroles, Mari saisit son casque et son sac à dos avec des provisions et un carnet de bord. Youhou. En route pour de folles péripéties !

Et nous, on adore cette lecture pleine de peps et de surprises. 

Avec son format hybride, un savoureux mélange entre roman d'aventures et roman illustré, ce petit bouquin est vraiment tentant. Non seulement l'intrigue vous embarque pour une incroyable épopée, mais on la partage avec une héroïne dégourdie et consciencieuse. Car Mari mesure le rôle essentiel de sa mission, elle ne prend aucun risque insensé et anticipe les plans B selon les imprévus, les rencontres et autres situations saugrenues.

Jusqu'au bout, cette lecture vous étonnera par les chemins qu'elle emprunte. C'est très drôle et exaltant. Sans compter que Mari est une sacrée nana, un modèle de courage et d'intelligence. You rock, Girl ! ♥

Seuil jeunesse, 2021

 

 

Posté par clarabel76 à 10:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,