17/07/21

Tempête d'une nuit d'été, de Meg Rosoff

Tempête d'une nuit d'étéAu cœur d'une maison plantée sur le sable, une famille retrouve ses habitudes de vacances pleines d'insouciance (lectures, baignades, virées à vélo). Le cadre est planté : la bicoque sent les vieilles tentures, le sel et le renfermé. Les chambres sont petites mais douillettes. Et de toute façon, la vraie vie se passe ailleurs.

Cette année, leur tante annonce qu'elle va se marier et prépare la cérémonie qui se tiendra au cours de la saison. Ça parle théâtre, comme ça parle de fleurs et de dentelle. Rarement un bouquin n'aura su me capturer dans ses filets avec autant de facilité. J'étais conquise, dès les premiers chapitres.

Étourdie par cette atmosphère languide et ce climat lourd, chaud d'un été riche en promesses. Troublée par cette désinvolture qu'on jette dans chaque mot, chaque ligne. Meg Rosoff est unique pour inspirer autant de dévotion.

Mais surtout, elle a ce don pour décrire ses personnages. La famille n'a pas de nom, la narratrice non plus, même si leur valeur n'est pas quelconque non plus. Simplement, l'attention est fixée sur les frères Godden. Le solaire et le taciturne. Car Kit séduit à tour de bras, tandis que Hugo fuit toute compagnie. Et déjà la famille est chamboulée par leur présence.

Dans ce roman, il est donc question d'apprentissage du désir et de la trahison. Un rien qui devient dévastateur. Une relation toxique, puissante et incontrôlable. Cette lecture sait admirablement raconter tout ça, de façon poétique et fascinante.

Sensation fugace d'une lecture bouleversante.

Rageot, 2021 - Traduction de Clémentine Beauvais

⭐⭐⭐.5

Posté par clarabel76 à 18:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


Origines (Rebecca Kean #6), de Cassandra O'Donnell

OriginesMoi qui voulais avancer dans la série par petites bouchées, j'ai finalement dévoré ce sixième tome dans la foulée ! Tsss. C'était trop tentant.

Mais l'univers de Rebecca Kean est tellement accrocheur. Et même si les événements surviennent rapidement ou bousculent nos idéaux, on en redemande. Là, j'avoue, les prétendants de notre Asayim m'ont terriblement manqué. Bruce, reviens ! Ali, comment est-ce possible ! ? C'est bien ce que je crois, Raphaël ? !!! Enfin, la valse des sentiments est étourdissante.

Par contre, les héroïnes de la série explosent. Les Vikaris sont extraordinaires. Beth me touche en plein cœur. Et Leonora n'en peut plus de prendre le pouvoir. Comme elle, je refuse de renoncer à William. Ariel, c'est noooon ! Ouhlala.

Enfin, voilà. C'est déjà terminé. Ô frustration. Ce roman était dramatiquement trop court - et je me retiens pour lire le prochain. Sauf que j'en veux encore. 😚

©2017 Les éditions J'ai lu (P)2017 Audible Studios

  • Lu par : Caroline Klaus
  • Série : Rebecca Kean, Volume 6
  • Durée : 8 h 11
  • Une bande d'illuminés et de créatures magiques fanatiques ont discrètement envahi mon territoire, ma meilleure amie est tombée enceinte (on ne sait comment) de son amant muteur, ma fille est en train de se transformer en "ange de la mort" et je m'apprête à entamer l'un des voyages les plus terrifiants de ma vie... pas de doute : cette fois, j'ai vraiment besoin de vacances.
  • Performance audio au top. Merci Caroline Klaus.

⭐⭐⭐⭐⭐

Le Dernier Message, de Nicolas Beuglet

Le Dernier Message

Des plaines d'herbes brunes parsemées de roches noires. Et au bout du "Chemin des morts", la silhouette grise du monastère.

Derrière ces murs suppliciés par le vent, un pensionnaire vient d'être retrouvé assassiné. Son corps mutilé de la plus étrange des façons. 

Sous une pluie battante, Grace pousse la lourde porte du monastère. Elle affronte les regards fuyants des cinq moines présents. De la victime, ils ne connaissent que le nom, Anton.

Tous savent, en revanche, qu'il possédait un cabinet de travail secret aménagé dans les murs. Un cabinet constellé de formules savantes...

Le début du roman est excellent. Il nous plonge dans l'ambiance mystique de l'abbaye d'Iona. Pluie battante, vents déchaînés, caillou inaccessible pour les mortels.

L'inspectrice Grace Campbell débarque pour constater un crime et réalise très vite que l'affaire est moins anodine. Selon elle, le coupable se cache encore sur l'île. Le temps est donc compté.

Mais Grace doit aussi montrer patte blanche. Suite à une bévue, sa carrière a pris du plomb dans l'aile. L'inspectrice a été appelée à la rescousse par dépit. Qu'importe. Elle voit l'occasion de redorer son blason auprès de ses supérieurs.

Or, l'enquête est hors normes et dépasse le schéma classique. Grace n'avait pas le droit à l'erreur et pourtant elle doit affronter des défis qui ne sont pas de taille. 

La lecture a été majoritairement entraînante. D'abord, avec l'Écosse en toile de fond, c'est magique. J'avais le sentiment de me déconnecter de la réalité. J'ai ensuite continué de voyager, en partant sur les terres froides et isolées du Groenland. Là encore, total dépaysement. C'était superbe.

Le pas de course imposé est engageant. Le ton est vif, intense. Jusque là, le thriller tient toutes ses promesses.

Puis, le roman succombe fatalement au syndrome de ses semblables : folles théories scientifiques, politiques, complotistes etc. Bof, bof. L'intrigue devient complexe, bizarre, incongrue... et elle force sur le sensationnel. Comme souvent dans les romans de l'auteur. Ajoutez un dénouement hâtif et tiré par les cheveux. Je suis déçue.

En fait, j'aime de moins en moins qu'on me serve des délires improbables à partir d'études expérimentales (là, par exemple, c'est un simple constat sur l'appauvrissement intellectuel de la population). La tendance, aujourd'hui, c'est de ne plus servir un roman à suspense basique, mais presque de la science-fiction. Et quand ça devient trop laborieux, moi je ... zzzZZZzzz.

Sinon, la lecture est distrayante. Et à écouter en livre audio, c'est très bon ! Valérie Muzzi incarne une héroïne poignante et meurtrie par de lourds secrets... (Mais que cache la porte blindée dans son appartement ?) J'espère qu'on retrouvera Grace Campbell dans d'autres romans.

©2020 XO EDITIONS (P)2021 Lizzie, un département d'Univers Poche

  • Lu par : Valérie Muzzi
  • Durée : 9 h
  • Après les succès du Cri, de Complot, de L'île du Diable... Nicolas Beuglet met en scène sa nouvelle héroïne, l'inspectrice écossaise Grace Campbell.

⭐⭐⭐.5

Posté par clarabel76 à 10:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,