30/09/21

Les Sept chamouraïs, de Jean-Luc Fromental & Christian Roux

Les Sept chamouraïs

Quel album délirant !

Au départ, j'étais un peu perplexe au moment de goûter les premières pages, écrites en rimes. Le texte ne me semblait pas très accessible auprès des plus jeunes (mon public cible est une princesse âgée de quatre ans et grande amoureuse des histoires lues à voix haute). Perplexe donc, perplexe.

Et puis... la magie a opéré. J'ai souri, gloussé, beaucoup aimé la suite ! Voyez donc.

C'est l'histoire d'un meunier qui accueille dans son moulin une colonie de souris. Mais ce secret doit être jalousement préservé. Malheureusement, la nouvelle se répand à travers la campagne. Et atteint les oreilles de rats noirs qui réclament leur part de butin. Ils prennent aussitôt d'assaut le moulin, mettant les souris k-o.

Le meunier est désemparé et s'en va engager sept chamouraïs rompus aux arts martiaux. Il leur promet une belle récompense s'ils parviennent à virer les intrus. Les chats, en vrais ninjas, ne font qu'une bouchée des horribles rats.

Comme promis, le meunier leur offre leur prime. À savoir, une vache chacun. En bon lecteur soucieux des fins heureuses, le sourcil est dressé. Quoi, comment ?

La conclusion est cependant heureuse et désopilante !

Voilà un très, très chouette album avec un texte aux allures de conte étiologique et servi par de superbes illustrations. Grand format, couleurs chatoyantes, mise en scène époustouflante. Vous m'en direz des nouvelles. Allez, blague à part, ça se lit comme du petit lait.

Seuil Jeunesse, 2021

Posté par clarabel76 à 11:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


La vie ne tient qu'à un fil, de Valentine Lalande

la vie ne tient qu'à un filJ'aime beaucoup la plume de Valentine Lalande, en particulier Si belle, Sybille découvert également dans la collection New Way des éditions Hugo & Cie.

Avant même d'entamer ce nouveau roman, j'avais un doute sur la possible connexion entre lui et moi. En effet, le résumé ne m'attirait pas des masses.

L'histoire concerne un garçon de dix-sept, Théophile, qui a pris la décision de mettre fin à ses jours. Son plan est tracé dans sa tête, après les cours etc. Mais ce jour-là, un nouvel élève débarque dans sa classe. Il s'appelle Pamphile, il est beau et sûr de son charme. D'un simple regard, il s'impose à Théo comme s'il avait deviné ses sombres desseins.

La relation entre les garçons va se construire dans l'évidence absolue que ces deux-là étaient faits pour se rencontrer. Toutefois, ils ont aussi des problèmes en masse : le mal-être en puissance, le regard des autres, la haine et les jugements. La conscience amère d'évoluer dans un monde bancal. Malgré tout, ils vont en extirper une histoire touchante et attachante.

Et je soulignerai au passage l'extraordinaire soutien de la famille de Théo (preuve qu'on peut avoir des proches formidables et se sentir pas à sa place dans l'univers).

Bref. Bref. Bref. J'ai lu ce roman d'un traite et je l'ai bien aimé. Je m'y suis sentie également étrangère ou extérieure. Simple spectatrice. Cependant, ça ne m'a pas empêchée d'être soucieuse du devenir de ces garçons. Et puis, Pamphile... fallait le trouver ! Prénom d'origine grecque qui provient de « pan » et veut dire « l'ami de tous ». Cool.

Hugo New Way, 2021

⭐⭐⭐

Posté par clarabel76 à 11:11:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

29/09/21

Comme dans un roman d'été, par Emily Henry

Comme dans un roman d'étéCe roman est parfait ! J'ai adoré. 🥰
Pour moi, il équilibre au mieux les émotions. On a des rires, des larmes, de l'amitié, de la tendresse, des angoisses et de l'amour en plein. C'est doux, c'est grave, c'est poignant. Et ça fait du bien.

Le monde de January vient de s'effondrer : la mort de son père, l'existence d'une double vie, la rupture avec son petit ami, la panne sèche en écriture, la fin de ses illusions. January s'est construite en croyant au bonheur sans nuage. Elle croit en l'amour qui rime avec toujours. C'est une romantique pure et dure. Et elle vit de sa plume en écrivant des histoires sentimentales.
Afin de régler l'héritage de son père, January débarque dans son chalet situé au bord du lac Michigan. Prête pour une opération de grand nettoyage. Tout vider. Tout effacer. Tout réapprendre. Elle se heurte à son voisin grincheux (lui aussi écrivain) mais réalise bien après qu'il s'agit de Gus Everett, son coup de cœur rencontré à l'université.
January le déteste. Ici et maintenant, elle le déteste davantage. Elle se souvient qu'il se moquait ouvertement de ses textes (ça n'a pas changé) et aujourd'hui il la met au défi d'écrire un roman sans fin heureuse. En échange, il s'engage à faire du « January Andrews » (comprendre : une œuvre légère et positive). La jeune femme le prend au mot et suggère de se retrouver chaque semaine pour un rendez-vous sans ambigüité.
Après tout, Gus a été clair : elle ne doit pas tomber amoureuse.

Forcément... moi, je succombe ! J'ai tellement aimé l'histoire entre January et Augustus. La relation prend du temps pour s'installer et c'est tant mieux. C'est complice, c'est drôle, c'est sexy. On a envie que ça craque et en même temps on savoure l'attente. Leurs retrouvailles ont ainsi lieu à un moment de leur vie qui n'est pas au top. Et pourtant c'est sans doute le meilleur remède pour guérir leurs blessures. En bref, c'était génial !

Le Cherche Midi, 2021 - Traduit par Anne Le Bot

⭐⭐⭐⭐⭐

Et un extrait qui me touche particulièrement ♥

Aujourd'hui, tu pars à l'université, et j'ai peur de ne pas y survivre. Bien sûr, je ne peux pas te le dire. Tu te sentirais coupable et il n'en est pas question. Il ne fait aucun doute que c'est ce que tu dois faire. Tu as toujours été si intelligente. Ta place est là-bas. Et ce n'est pas pour toujours. Mais quand tu te réveilleras ce matin et que nous prendrons la route vers le nord, je ne te regarderai pas dans le rétroviseur. Est-ce que tu remarqueras que je n'arrive pas à te regarder ? Probablement pas. Tu seras tellement anxieuse, toi aussi. J'ai peur de faire demi-tour et de te ramener à la maison si tu montres la moindre once d'hésitation. Je voudrais te garder toujours près de moi. Qui suis-je sans toi ?

Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

L'aube (Les secrets de Woodhills #1), de S. L. Borowski

Vous ne connaissiez pas ? Moi non plus. Mais j'ai été agréablement surprise par cette lecture !

Les Secrets de Woodhills 1Il faut cependant savoir que l'histoire combine les clichés rébarbatifs et les bons points insolites. Au départ, ça ressemble même à une intrigue déjà lue. L'héroïne est envoyée chez sa sœur dans la petite ville de Woodhills car son père ne parvient plus à gérer ses crises. Violet est en colère contre tout et n'importe quoi. Surtout depuis le décès de sa maman.

Elle croise au lycée quatre frères auréolés de charme et de mystère. On la prévient pourtant qu'elle doit se tenir à distance. Forcément, elle fonce bille en tête. Une force invisible l'attire vers Ezra Folley. Mais en même temps elle a envie de le haïr et de le taper. Lui, c'est pareil. Il veut la fuir et cherche néanmoins à la connaître. Tous deux sont empêtrés dans leurs pulsions. On se dit alors... hmm, je vois le genre. C'est bon, c'est plié.

Eh bien : pas du tout. Des légendes courent à Woodhills. Des rumeurs. Des secrets. Des mensonges. Violet va vite se prendre une grosse claque dans la figure au fil des chapitres. Ça va lui faire perdre tout sens commun. Et franchement, on se demande jusqu'au bout où ceci va la mener. Héhé.

En bref, ce n'est pas un coup de cœur. Pas un roman parfait et incontournable. C'est une rencontre opportune dans le pays des récentes parutions en audio. Et je suis juste très contente de cette bonne pioche. L'ensemble est accrocheur. Les détails et les rebondissements ne sont pas toujours évidents (ou attendus). Donc j'étais très heureuse de ça. Maintenant j'ai hâte de lire la suite.

©2021 Cherry Publishing (P)2021 Audible Studios

Il existe dans le nord des États-Unis une ville minuscule dont on m'a parlé toute mon enfance comme d'un souvenir lointain. Woodhills. Un trou perdu où je suis née et où je pensais ne jamais remettre les pieds. Mais ça, c'était avant que je dépasse les bornes une fois de trop et que mon père décide de m'y renvoyer. Paraît-il que je suis devenue ingérable. Moi, je crois surtout qu'il préfère être seul pour picoler. Et me voilà coincée dans cette ville glauque au possible jusqu'à mes dix-huit ans, hébergée par ma sœur que je n'avais pas vue depuis dix ans.

Je compte les jours avant de pouvoir retourner vivre à New York et ne plus en bouger. D'ici là, j'essaie de faire profil bas et de me remettre sur le droit chemin. Mais depuis quelque temps, mon plan semble compromis. Quatre garçons provoquent systématiquement une drôle de sensation en moi lorsque je les croise dans les couloirs du lycée. Les Folley. Quatre frères entourés de mystères. Et moi, les mystères, je n'aime pas ça. Surtout depuis que l'un d'entre eux, Ezra, se trouve étrangement partout où je vais.

Je suis Violet Clayton, une new yorkaise déracinée et bien décidée à prouver au monde qu'on se trompe sur mon compte. Mais je suis aussi déterminée à percer les secrets que cette ville renferme. Et surtout ceux des Folley.

Posté par clarabel76 à 11:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

28/09/21

Byx la valeureuse (Le Monde de Nedarra #3), de Katherine Applegate

Byx la valeureuseJe referme le livre et suis définitivement conquise par la richesse de cette série ! Ce dernier tome, qui clôt l'incroyable épopée de Byx, me comble de joie.

Pour rappel, Byx est la dernière survivante de son clan (les dairnes). C'est une petite créature peureuse et traumatisée mais qui a énormément appris au cours de son voyage en rencontrant des amis dévoués.

Dans ce troisième tome, on sent la guerre approcher, on assiste aux dernières tentatives de diplomatie pour écarter les drames, on a le cœur qui bat la chamade aux côtés de nos jeunes héros qui remuent ciel et terre. C'est palpitant et également poignant.

J'ai adoré le dénouement. C'était très fort. Comme un voyage dans le passé pour apporter des solutions au futur. L'histoire a vraiment montré des trésors de tendresse, de loyauté, d'amitié et de sacrifice sans trop forcer la dose.

C'était PARFAIT.

Seuil jeunesse, 2021 - Traduit par Rosalind Elland-Goldsmith

⭐⭐⭐⭐⭐

Résumé

Autrefois, Byx était une petite dairne insouciante et peureuse. Mais c’était avant que le Murdano ne décide de déclencher une guerre qui pourrait mettre Nedarra à feu et à sang.

Et surtout, c’était avant qu’elle ne rencontre Khara, Renzo, Tobble et Gambler, sa nouvelle famille.

Aujourd’hui, Byx est devenue l’ambassadrice de l’Armée de la Paix. Sa mission ? Trouver des alliés aux quatre coins du royaume.

❤️ Pour la série !

Posté par clarabel76 à 18:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


Pêle-mêle Clarabel : La Nuit des reines - L'Héliotrope - La Ville sans Vent

Voici quelques retours de lecture, en quelques lignes. Trois romans jeunesse qui méritent de s'y pencher ! Et les couvertures sont époustouflantes.

La nuit des reinesUn roman cinq étoiles pour son ambiance envoûtante (la Nouvelle-Orléans, le jazz, les pratiques cojoues, le vaudou etc.).

Sur ce point, c'est magique !

Mais l'intrigue est plus lente et moins surprenante. Je n'ai pas non plus réussi à m'attacher à l'héroïne.

J'avais tellement adoré la série d'Alex Bell - Le Club de l'Ours Polaire ! Je n'ai pas retrouvé cette sensation de bulle même si j'ai été bluffée par l'atmosphère soignée de La nuit des reines. 

Présentation de l'éditeur

Jude Lomax, jeune musicienne, vit dans les bas-fonds de Baton Noir, ville où la magie est au service des puissants. Chaque année, lors de la Nuit Cojoue, une reine est élue, bénie par les dieux. Pendant un an, elle aura la possibilité de faire régner le calme ou la terreur dans la ville. Dotée de pouvoirs infinis, elle est d’une puissance sans égal.

Ivory Monette gouverne depuis plus de cinquante ans quand elle est sauvagement assassinée. Assoiffée de vengeance, elle prend possession du corps de Jude et la force à l’aider à retrouver son meurtrier. En échange, elle aidera son père, infirme depuis huit ans. Jude, que la magie rebute par-dessus tout depuis qu’elle a détruit sa famille, lors du terrible accident qui lui a coûté la vie de son frère, va devoir aller au-delà des préjugés qu’elle a sur les pratiques cojoues.

Elle n’a pas d’autre choix que d’accepter de faire partie des manigances de l’ancienne Reine. Face à l’adversité, Jude va trouver des alliés inattendus, dont Le Fantôme, propriétaire du manoir hanté de Moonfleet et dont personne n’a jamais vu le visage.

Bayard, 2021 - Traduit par Françoise Nagel

⭐⭐⭐

******************

L'héliotropeJ'ai lu ce roman en une soirée tellement j'ai été emportée par son rythme, ses personnages et son monde de pirates.

Je suis complètement fan ! C'était prodigieux, bien écrit et fascinant.

Une excellente lecture !

Description :

Quatre siècles après la Grande-Fracture, les habitants du Bas-Monde traversent une ère obscure et rétrograde, tandis que le Haut-Monde, figé depuis l’extinction des Alchimistes, demeure inaccessible et fait l’objet de tous les fantasmes.

Originaire du Bas-Monde, Prudence vit en paria car elle voit l’avenir en rêves. Une nuit, son village est attaqué par des pirates du ciel.

Enlevée et enrôlée de force à bord de L’Héliotrope, un navire volant à la sinistre réputation, la jeune orpheline découvre un nouvel univers, celui du ciel et de ses pirates.

Prudence fait la connaissance des membres de l’équipage, qui ne tardent pas à lui révéler leur secret : ils détiennent un indice, menant à une série de « clefs » disséminées dans le monde qui permettrait de retrouver la cité des Alchimistes.

Gulf Stream éditeur, 2020

⭐⭐⭐⭐

******************

la ville sans ventExtraordinairement élaboré !

Un roman inventif et captivant.

J'ai été séduite par cette jolie plume et par l'histoire qu'elle propose. 

Résumé :

A dix-neuf ans, Lastyanax termine sa formation de mage et s’attend à devoir gravir un à un les échelons du pouvoir, quand le mystérieux meurtre de son mentor le propulse au plus haut niveau d’Hyperborée.

Son chemin, semé d’embûches politiques, va croiser celui d'Arka, une jeune guerrière à peine arrivée en ville et dotée d’un certain talent pour se sortir de situations périlleuses. Ca tombe bien, elle a tendance à les déclencher.

Lui recherche l’assassin de son maître, elle le père qu’elle n’a jamais connu. Lui a un avenir. Elle un passé.

Pour déjouer les complots qui menacent la ville sans vent, ils vont devoir s’apprivoiser.

Hachette romans, 2020

⭐⭐⭐⭐

22/09/21

La prophétie de Glendower, de Maggie Stiefvater

La prophétie de Glendower

J'ai d'abord été séduite par l'ambiance du roman : une petite ville américaine, une maison où cohabitent des femmes qui lisent les cartes et voient les esprits, une école privée pour garçons aisés, une chasse au trésor et une malédiction.

Pour Blue, il s'agit de tuer d'un baiser l'amour de sa vie.

Ajoutez la plume de Maggie Stiefvater pour accentuer cette sensation poétique et vaporeuse.

J'étais vouée à succomber au charme du livre.

Malheureusement ça n'a pas suffi. L'atmosphère devient plus lugubre et moins hypnotisante. L'intrigue est complexe. Les Corbeaux (en référence au tatouage qu'ils portent pour leur école) sont souvent d'humeur morose. La jeune fille est attirée par eux mais consciente qu'elle doit se tenir à l'écart. Et le prof de latin est dévoré par la vengeance. L'arrivée inopinée de la tante Neeve vient également déstabiliser le centre spirituel de la maison.

Pour qu'une lecture m'inspire autant de perplexité, c'est souvent signe que le rendez-vous n'est pas à la hauteur des espérances. Je suis vraiment déçue. C'est aussi un crève-cœur d'en tirer cette conclusion !

Dommage.

Cette série a initialement été traduite et éditée par Hachette en 2013. Le deuxième tome s'intitule : Les Voleurs de rêves. Cependant, l'éditeur n'a pas donné suite.

Les éditions Bookmark ont ainsi repris le flambeau en soumettant une MAGNIFIQUE COUVERTURE et ont pour but de proposer la série au complet (quatre tomes).

Traduction de Camille Croqueloup. Couverture : MxM Créations (2021)

« — Il n’y a que deux raisons pour lesquelles un esprit peut être vu par un non-clairvoyant à la veille de la Saint-Marc, Blue. Soit tu es l’amour de sa vie, soit tu as causé sa mort. »

Chaque année, Blue Sargent accompagne sa mère clairvoyante observer les esprits des futurs morts. Des esprits que Blue ne peut voir... Du moins, elle ne le pouvait pas, jusqu’à ce qu’un jeune homme lui apparaisse et s’adresse directement à elle.

Il s’appelle Gansey et Blue découvre vite qu’il est étudiant à Aglionby, l’école privée locale. Or, elle a pour principe de ne pas s’approcher des jeunes hommes de l’académie ; plus connus sous le nom de « Corbeaux », ils ne causent que des ennuis.

Pourtant, Blue est irrésistiblement attirée par Gansey, sans qu’elle puisse s’expliquer pourquoi.

Il a tout pour lui : une fortune familiale, un visage d’ange, des amis dévoués... Mais il est à la recherche de quelque chose d’autre. Il s’est voué à une quête, secondé par trois autres Corbeaux : Adam, un élève boursier à la rancune tenace envers tous les fils de riches qui l’entourent ; Ronan, une âme féroce qui passe de la colère au désespoir en un tour de main ; et Noah, l’observateur taciturne du groupe, qui remarque beaucoup de choses mais n’en dit que bien peu.

Du plus loin que remontent ses souvenirs, Blue a toujours su qu’elle causerait la mort de l’amour de sa vie. Elle n’avait pourtant jamais cru que ce serait un problème. Maintenant que sa vie se retrouve intrinsèquement liée au monde sinistre des Corbeaux, elle n’en est plus aussi certaine.

⭐⭐⭐

Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Loups, Magie et Cie (September Jones #1), de Jupiter Phaeton

Loups, Magie et CieTitre pioché parmi les nouveautés audio (toujours) sur le site Audible. Quelle veine ! J'ai vraiment passé un moment extra à rencontrer September Jones et partager ses aventures incroyables.

September est écrivain. Un jour de dédicaces en librairie, elle croise une fan qui manque de la zigouiller avec une seringue. L'intervention divine d'un certain Kyle permet à la jeune femme de s'en sortir sans perdre des plumes. Mais ses ennuis ne font que commencer. Elle va notamment échapper de peu à une fusillade puis à des magiciens en furie. Pourquoi ? comment ? Le petit monde de September Jones pose question mais gagne vraiment à être connu.

En vérité, September est une Changeling. Elle vit en colocation avec des humains et traque un but précis pour retrouver son frère. Elle a également tué son ex et dissimulé son corps dans le jardin. Elle est fâchée avec son père et a grandi auprès d'un vieux mage protecteur. Habituée à se débrouiller seule et à se méfier des loups, elle n'entend pas obéir aux directives de Kyle (le chef de meute qui voudrait la recruter dans sa maison d'édition).

La lecture est un festival de répliques piquantes, de clichés ordinaires, de mythes inébranlables, de personnalités volcaniques, de sursauts en tout genre avec électricité dans l'air ! C'est éclatant. Dans ce premier tome, il y a peut-être des passages plus mous par moments (la confession de Peter) mais les bases sont posées et la suite ne demande qu'à exploser.

Vivement... la version audio est EXTRA.

©2020 Jupiter Phaeton (P)2021 Audible Studios

  • Lu par : Ariane Brousse
  • Durée : 8 h 12
  • Également disponible en ebook ou papier chez Jupiter Phaeton Editions (2021)

⭐⭐⭐⭐

20/09/21

Jusqu'au dernier, de Finbar Hawkins

Jusqu'au dernier

Ah, cette ambiance ! Si sombre et pesante. C'est tout de même le point fort du roman car l'histoire est parfois déconcertante.

Evie et sa sœur Dill assistent avec horreur à l'assassinat de leur mère par quatre hommes dont la mission consistait à éliminer la « sorcière ». En sa qualité d'aînée, Evie doit fuir le plus loin possible pour protéger la fillette. Mais Evie ne l'entend pas de cette oreille. D'abord, elle veut retrouver les meurtriers de sa mère. La quête sera rude et peut-être sans retour. Elle décide donc de confier sa sœur à leur tante (qui vit isolée parmi une communauté de femmes). Sauf que, dans le fond, Evie souhaitait se débarrasser de Dill. L'effacer de sa vie car elle ne supportait plus ses blablas de sorcellerie (qui se résument à une sensibilité très poussée sur la nature, les plantes, les animaux, une communion d'esprit). Depuis toujours, Evie se sent étrangère à cette pratique et a longtemps jalousé la relation entre sa mère et sa sœur. Elle finit donc par s'enfoncer seule dans les bois, volontaire mais inconsciente du danger, quand elle croise en chemin un cavalier puis une dame aux yeux verts.

En fait, ce roman est très déroutant. Il parle de vengeance (celle qui tient debout notre héroïne) mais ne propose pas de plan cohérent. Au lieu de ça, on suit la jeune fille subir son destin, suivre des inconnus, accepter son sort, se rebiffer et rager dans sa barbe. Elle est spectatrice de tant de drames que son histoire en devient poignante. Le roman est cependant très sombre et amer. Il évoque la violence subie par des femmes dont le seul tort était d'être différentes (des sorcières ? non, des guérisseuses). Le procès est injuste et les rebondissements sont également sidérants.

J'en sors néanmoins perplexe : tant de promesses et une exécution rudimentaire. Bof pour moi. La couverture est magnifique !

Casterman, 2021 - Traduit par Emmanuel Gros

⭐⭐.5

Posté par clarabel76 à 10:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

19/09/21

Le clan des loups (La légende des quatre #1), de Cassandra O'Donnell

Le clan des loupsContrainte au sevrage forcé depuis ma lecture du tome 7 de Rebecca Kean (le dernier tome se fait attendre), j'ai donc opté pour cette série plus destinée aux adolescents mais qui se découvre non sans déplaisir.

Les personnages ont donc 16-17 ans et fréquentent le lycée. Ce sont des Yokaïs (moitié humains moitié animaux) et des héritiers de leurs clans respectifs (loups, tigres, serpents et rapaces). Ils ont grandi dans la méfiance de l'autre et entretiennent ces rapports hostiles car ils cohabitent dans une paix précaire. Aussi, le jour où Maya décide de fermer les yeux sur l'intrusion involontaire de Bregan et son petit frère, en territoire ennemi, elle sème un début de panique car le conseil est révolté et envisage de riposter. Mais lorsqu'un loup est assassiné, vraisemblablement par un tigre, c'est la goutte d'eau qui fait déborder le vase. Maya a le sentiment d'avoir été trompée et met au défi le chef des tigres.

Il y a un sacré bon rythme dans cette lecture. Ça a aussi le charme adolescent : intrépide, spontané, irréfléchi et enflammé. Les jeunes gens se lancent des vacheries, ils apprennent aussi à se connaître, et puis il y a des idylles naissantes. Le tout est justement dosé. Le roman est court donc l'histoire file vite. Il faut s'enlever de la tête que ce n'est pas du niveau de la série phare de Cassandra O'Donnell. Et ainsi, on passe un moment sympa, sans prise de tête, en visant les trois prochains de la série (sans frustration). On me glisse même dans l'oreille que la suite est de mieux en mieux... j'ai hâte !

©2018 Flammarion (P)2021 Audible Studios

  • Lu par : Diane Kristanek
  • Durée : 5 h 28
  • Bonne lecture audio : interprétation légère et agréable.

⭐⭐⭐⭐