Pour me sauverEh bien… quel revirement. Au départ, je n’étais pas du tout convaincue par la lecture et je trouvais l'héroïne insupportable. Puis, sans crier gare, je suis tombée sous son charme. Sydney n'est pas celle qu'elle prétend être. Et quand on le réalise, on craque pour son humour, son culot et sa sensibilité.

Cette histoire cache de gros et lourds chagrins qui entraînent les personnages dans des gouffres profonds, dont ils n'ont pas envie d'en sortir. Au contraire, ils se vautrent dans leur misère avec un art consommé de la dramaturgie.

Mais ouf ! Rien d'indigeste non plus. Vous savez combien je déteste les romances psychologiques qui font croire que des jeunes gens de vingt ans portent tout le poids du monde sur leurs épaules. Là, tout s'explique et c'est juste tout bien comme il faut.

Donc, d'un côté, nous avons une Sydney infernale et prête à tout pour conquérir le cœur de Nojan - un beau motard d'humeur grincheuse qui tient le monde à distance, notamment cette demoiselle très entreprenante. En effet, Sydney ne recule devant rien. Vraiment rien. Limite lourdingue, la meuf.

Pourtant, elle annonce très vite la couleur : elle aime les défis et prend son pied en lançant des paris fous. C'est comme ça qu'elle aborde Nojan dans un bar. Charme ténébreux. Regard intense. Danger imminent. Cible en action. Plouf, c'est touché.

Dès lors, elle n'aura de cesse de le provoquer en l'embarquant dans son jeu de séduction. Nojan n'est pas né de la dernière pluie et s'il accepte son délire, c'est pour d'autres raisons inavouées. Accrochez-vous, ce n'est pas simple. Les premiers pas sont tellement maladroits mais proposent un drôle de ballet intéressant. Je glousse comme une dinde, car c'est vrai que le couple est bancal mais très attachant.

Et puis voir ce grand gaillard, sexy mais taciturne, succomber tout doucement à cette cinglée de Sydney ! ... oui, ça vaut le coup. Ça a fait tilt chez moi - j'ai souri, j'ai vibré sous le coup des émotions, des drames, des révélations. Tête mise à l'envers et boule au ventre. Merci. Je ne me suis toujours pas remise de la cérémonie d'adieux.

En vrai, c'est bouleversant mais tellement bon. Sydney et Nojan irradient de désespoir mais dégagent aussi ce truc improbable qui rend leur relation forte et admirable ! Nul romantisme à deux balles. Moi, ça me convient parfaitement. Surtout quand il dit, « je ne suis pas le genre de mec qu'on voit dans les films à l'eau de rose ».

Cœur sur toi, Nojan chéri !

Hugo Poche, collection New Romance, 2019

⭐⭐⭐⭐