01/12/21

Rendez-vous au chalet des cœurs oubliés, par Emily Blaine

Rendez-vous au chalet des cœurs oubliésAmbiance cocooning droit devant ! Ce roman d'Emily Blaine pour la saison festive 2021 est encore une jolie réussite. Nous retrouvons le groupe de rock dont le leader Evan avait émoustillé les lectrices dans T’embrasser sous la neige. Cette fois nous nous intéressons au guitariste bourreau des cœurs (parce que le sien est brisé depuis la mort de Michael). Voyons, rappelez-vous.

Toute la bande a décidé de partir en vacances à la montagne après ce trop-plein d'émotions. Nicolas a également compris qu'il doit lever le pied avec les femmes car les conquêtes faciles et sans lendemain ne lui apportent plus le dérivatif attendu. Ce sera donc un mois frugal et sage. Du moins, c'était sans compter sur la folle furieuse du supermarché (qui lui reproche d'avoir dévalisé le rayon des cornichons). Coïncidence troublante : il la retrouve dans des toilettes pour hommes en train de lancer un SOS derrière la porte bloquée.

Louise est en fait une grande fan du groupe mais tombe de haut en réalisant que son idole est une personnalité imbuvable. Qu'importe. Elle ravale sa fierté et ne mâche pas ses mots. Contre toute attente, Nicolas est séduit par ce bout de femme qui le sort de sa torpeur. Il accepte d'ailleurs sans difficulté de la dépanner face à un ex fanfaron puis se surprend à la retrouver dans sa chocolaterie. Et de fil en aiguille, une tendre relation prend forme. Une relation teintée de complicité, de délicatesse et d'attirance. Ça ressemble fortement à une amitié amoureuse. Seulement, loin de fantasmer son rêve éveillé, Louise a conscience qu'une idylle est inenvisageable. Encore moins un avenir commun.

Je vais faire l'impasse sur le bref psychodrame qui survient peu avant la fin - ce serait trop beau d'espérer un schéma sans prise de tête superflue. En plus, c'est vain car le dénouement est sans surprise. Mise à part cette conclusion empressée et servie à la va-vite, la lecture m'a complètement emballée. C'était gourmand (chocolat à volonté), magique (décors enneigés à tire-larigot) et drôle (Emily Blaine excelle dans les dialogues). Même la touche romantique m'a enchantée ! Foncez, si vous recherchez un roman léger et douillet.

HarperCollins, coll. &H, 2021 / comédie romantique

#Rendezvousauchaletdescoeursoubliés #NetGalleyFrance

⭐⭐⭐⭐


Changelings, Fées et Cie (September Jones #4), de Jupiter Phaeton

Changelings, Fées et Cie September Jones 4Cette série aura été une excellente découverte, notamment grâce au format audio qui a rendu l'expérience plus pétillante et enjouée. En quatre tomes, September Jones a imposé son style et partagé ses aventures avec humour.

Que de péripéties depuis la séance de dédicaces loupée ! Suite à quoi, September a vu des loups débarquer dans sa vie, trouvé un artefact puissant, affronté des vampires et des sorciers, dit fuck à son père, déterré le secret de son frère, avoué le crime de son ex et rendu un alpha fou d'amour !

Ceci dit, son petit cœur balance méchamment. Et September est longue à la détente, quand bien même ses sens s'affolent en présence d'un certain prétendant. Rhalala. C'est plus fort qu'elle. Elle devient indécise et agaçante. Mais en vérité, elle a juste la trouille et veut prendre son temps.

Heureusement que le casse-tête trouve là aussi une solution. Par ailleurs, la série ne se focalise pas sur la romance (très chaste). Elle met plutôt en lumière une héroïne fantasque, toujours au cœur de péripéties rocambolesques et souvent face à des choix de jeune femme de son temps. September Jones est très attachante et a naturellement gagné toute mon affection.

Je suis très contente d'avoir testé cette série. C'était chouette à écouter. Un vrai plaisir de lecture : simple, efficace, distrayant.

©2021 Jupiter Phaeton (P)2021 Audible Studios - également disponible en ebook ou broché

  • Lu par : Ariane Brousse
  • Série : September Jones, Volume 4
  • Durée : 8 h 34
  • Description : Comme si être une changeling n'était déjà pas assez complexe, je dois aussi me coltiner Prudence, un chaman coincé dans le corps d'un gosse de quatorze ans accro au sucre. J'ai déjà du mal à assurer ma propre sécurité, mais surveiller un gamin chaman, ce n'est pas chose aisée.
  • En fait, je me plains, mais il est le cadet de mes soucis : un nouveau vampire est sur le point de débarquer en ville et dans le genre surpuissant, on ne fait pas mieux. Tout le monde surnaturel tremble à l'idée de sa venue. Et il y a Peter qui ne cesse de me demander avec qui je compte finir ma vie : un vampire millénaire du nom d'Artie, ou un loup alpha sexy prénommé Kyle ?
  • Ma réponse ? Je ne sais pas. Voilà.

⭐⭐⭐⭐.5

Le clan des aigles (La légende des quatre #4), de Cassandra O'Donnell

En attendant le retour inespéré de Rebecca Kean ou de sa fille Lenora (snif) j'ai opté pour la série jeunesse de Cassandra O'Donnell.

Le clan des aigles

Jusqu'à présent, j'avais trouvé la lecture sympathique, distrayante mais fort ancrée jeunesse (dans le sens où tout est policé et convenu). J'ai même longtemps espéré que l'intrigue deviendrait plus tortueuse. Au lieu de ça, il y a peu de surprise dans le déroulement et le dénouement. Une petite déception, donc.

Mais place au final (pas du tout) explosif : la guerre entre les Yokaïs et les humains est moins sanglante que prévue. L'entente entre les clans demeure sensible. N'oublions pas qu'ils ont tous signé un compromis de non-agression le temps de faire la peau aux bipèdes. Un rien peut réveiller les vieilles rancœurs, d'autant plus qu'ils rappellent tous que les bisbilles vont reprendre et qu'aucun avenir n'est possible en terme d'alliance.

La princesse des loups est confrontée à un amour impossible tandis que le roi des serpents n'entend pas qu'on lui dicte sa conduite. Belle évolution chez son personnage ! J'ai beaucoup aimé. L'héritière des rapaces, de son côté, se résout à défier sa mère psychopathe. Et au milieu de tout ça, j'ai très peu de souvenirs du chef des tigres - c'est dire combien son rôle a été relégué en arrière-plan.

En fait, c'est aussi mon ressenti global. Toutes les pistes ont trouvé des raccourcis. L'ensemble n'a pas été approfondi. On reste en surface sur de nombreux sujets. Aucune audace n'est prise. C'est lisse, sans tourmente et avec peu d'action.

Après, c'est une série jeunesse qui se dédie pleinement à son public et qui est accessible pour les 9-12 ans (et plus évidemment).

©2020 Flammarion (P)2021 Audible Studios

⭐⭐⭐.5

Avalanche d'albums chez Clarabel : Ha ! un cache-cache monstrueux (et autres nouveautés)

 ⊱♥⊱╮ღ꧁ ꧂ღ╭⊱♥≺

Ha un cache cache monstrueux

Chaque année, Clotilde Perrin nous propose un ouvrage remarquable inspiré de monstres en tous genres.

Le format est comme toujours très grand. Le défilé des horreurs est impressionnant. Ils sont laids et dégoûtants. Ils font peur. Et pourtant, la magie de la lecture opère, notamment grâce aux 40 flaps à soulever et pour toutes les petites histoires derrière la grande histoire. Le fil conducteur est celui d'une partie de cache-cache endiablée. Préparez-vous : la terreur n'est pas forcément celle attendue.

Trois créatures terribles cherchent donc à semer la panique. Le lecteur est plus malin et se planque dans des contes populaires (les trois petits cochons, la maison en pain d'épices de Hansel et Gretel, le château de la Bête attendant sa Belle...). Bon, je vous avoue que les pages mettant en scène les affreux jojos ne paient pas de mine. Public sensible s'abstenir, hahaha.

Bien sûr, c'est pour de faux. La lecture est en fait une partie de rigolade, avec un jeune héros plein de morgue. Sans peur et sans reproche. Il bondit sur son lit, boum, lance un défi aux monstruosités, même pas peur. Et la bande de mauviettes va filer droit, gnak gnak gnak. C'est juste poilant et désopilant à souhait.

Le travail accompli dans les albums de Clotilde Perrin est également extraordinaire. Rien que pour ça : total respect.

Ha ! Un cache-cache monstrueux, de Clotilde Perrin

Seuil jeunesse, 2021

 ⊱♥⊱╮ღ꧁ ꧂ღ╭⊱♥≺

 

Si loin de noel

Ça vous dit de prendre le large et de célébrer Noël sur une petite île du Pacifique ?

Penchez-vous ici. Découvrez l'histoire de quatre amis qui désespèrent de rencontrer le Père Noël, puisqu'ils se sentent isolés au bout du monde et se sont résignés à être oubliés, année après année. Mais l'espoir n'est jamais éteint.

Et ça tombe bien car il semblerait qu'un évènement inattendu va survenir dans leur existence. Cette fois, c'est sûr, une surprise les attend. Un coffre en bois vient en effet d'échouer sur la plage. Hmm, hmm. Il contient des petits trésors qui feront, sans nul doute, le bonheur de la joyeuse bande. 

Si les illustrations ne m'ont pas particulièrement emballée, l'album renferme un beau message de partage et d'espérance pour passer un bon moment en famille. De plus, l'ambiance exotique change complètement des lectures ordinaires.

Si loin de Noël, de Gilles Baum et Thierry Dedieu

seuil jeunesse, 2021

 ⊱♥⊱╮ღ꧁ ꧂ღ╭⊱♥≺

 

Un spectacle à compter

Lui, j'avoue, m'a plu énormément. ♥

L'histoire se déroule dans un théâtre, où le lecteur est invité à entrer pour prendre place parmi le public et apprécier le spectacle sur scène. A priori, c'est assez banal. Sauf que l'histoire est plus espiègle et glisse des détails pour apprendre à compter en toute simplicité.

Veuillez vous dépêcher. 1 guichetier vous attend. Il ne reste plus que 2 places, vous êtes chanceux. Tout semble calme. Les 3 portes des loges sont encore fermées. Mais à l'intérieur, les 4 maquilleurs et costumiers font les dernières retouches.

Et ça continue, ça monte haut, très haut. Puis ça redescend, et on compte à l'envers. Jusqu'au dernier bouquet final, abandonné sur scène. On compte aussi par dizaine, on se retrouve avec 1000 yeux totalement hypnotisés. Public en liesse. Applaudissements du tonnerre.

Le résultat est vraiment chouette, en plus des décors, de l'atmosphère et des couleurs, le ton est drôle et savoureux.

Un spectacle à compter, de Sara Gavioli

seuil jeunesse, 2021

 ⊱♥⊱╮ღ꧁ ꧂ღ╭⊱♥≺

 

Pourquoi les lapins ne fêtent pas leur anniversaire

Zou, le petit lapin blanc de Pourquoi les lapins ne portent pas de culotte, est de retour !

Dans ce nouvel album, il a choisi de partir à la découverte du vaste monde. Sauf que son expédition tourne court, avec une opération de sauvetage express par des castors. Mais sa motivation demeure intacte. Zou poursuit l'aventure et traverse des ronces de mûriers sauvages derrière lesquels se planquent des lapins (effarouchés). Le voilà encore dans la panade. Traité en indésirable et placé en quarantaine ! « Quarante jours au bout desquels Zou aspire secrètement à ce que la barbe lui pousse, dans l'impossible espoir de ressembler bientôt à Edmond Dantès, alias le comte de Monte-Cristo. »

Cette communauté a tout lieu d'une secte, ou disons que la colonie prône la gloire et l'honneur au Grand Bagadou, grand maître de la carotte bleue. Hmm. Est-ce que je suis un peu songeuse ? Oui. Cet album m'a clairement prise de court. Il y a de l'humour, des références à la pandémie, au repli sur soi, à la peur de l'étranger, au besoin de se protéger et aux théories complotistes. Tout ça, tout ça. Ce n'est pas banal, ça, non. Mais je me suis sentie larguée.

Pourquoi les lapins ne fêtent pas leur anniversaire, d'Antonin Louchard

seuil jeunesse, 2021

 ⊱♥⊱╮ღ꧁ ꧂ღ╭⊱♥≺

 

Raymond la taupe Détective

Raymond est un chef cuisinier reconnu. Mais au fond de lui, il n'aspire qu'à devenir détective !

Il est d'ailleurs convaincu d'être le meilleur sur le marché. Il faut juste lui donner sa chance pour le prouver. Et ça tombe bien, une voisine est au bord du désespoir car son grand-père a disparu. Raymond va alors faire la démonstration de son talent.  Il vous le dit, tout net : il a le sens du détail et un nez prodigieux. En théorie.

Car l'enquête est plus cocasse, et « la plus grande qualité d'un véritable détective, c'est d'être au bon endroit au bon moment ». 

« Les détails, tout ça, c'est pour les amateurs. » Hahaha. Super album, l'humour est fin et tordant. J'adore.

Raymond la taupe, Détective de Camilla Pintonato

seuil jeunesse, 2021

 ⊱♥⊱╮ღ꧁ ꧂ღ╭⊱♥≺