12/02/22

Étrangers 2, de Cara Solak

Étrangers 2Pfiou, cette suite est totalement renversante ! Lilas a vu son monde exploser, ses repères ont volé en éclats et elle se retrouve plus perdue que jamais. Elle n'est pas la seule, moi aussi j'étais paumée.

Eh oui, les cartes ont toutes été redistribuées. Oubliez ce que vous saviez sur les lieux, les personnages, les enjeux. Je ne peux rien dévoiler mais c'est hallucinant. Par contre, il faut parfois s'accrocher parce que c'est déroutant.

On a maintenant une histoire aux scénarios sans cesse revisités. Et on nous demande de tout gober sans moufter. Hmm, je n'avais rien vu venir et j'ai eu le cerveau maintes et maintes retourné, oh oui !

L'histoire se déroule, à un moment, dans un Institut qui m'a fait penser au roman de K. Ishiguro (Auprès de moi toujours). Ça n'a certes strictement rien à voir, si ce n'est de présenter une histoire d'humanité, de conscience et d'amour. Et côté ambiance... c'est presque ça. Si cela vous intrigue, n'hésitez pas.

En somme, quand la fin du premier tome change soudain de ton et d'univers, venant apporter un nouvel éclairage à l'histoire, c'était un peu risqué mais tout compte fait c'était bien vu. Enfin moi, ça m'a plu.

Mon verdict reste donc positif pour cette série de Cara Solak - rythme soutenu, aventure insolite et ambiance singulière. C'est une très bonne découverte, après Sang Noir que j'avais également apprécié.

Thank you, sweetie. 🤭

©2021 SAGA Egmont (P)2021 SAGA Egmont

⭐⭐⭐⭐


07/02/22

Ainsi parle mon coeur..., de Johanna Lindsey

Allons donc. Il me semble avoir déjà lu cette romance du temps où elle était disponible sous le titre Épouse ou Maîtresse. Tout un programme. J'y ai replongé avec une certaine délectation qui a néanmoins été douchée par une dure réalité : la romance est datée. 😏

Ainsi parle mon coeurTout d'abord, l'histoire se déroule à l'époque du Moyen-Âge dans des demeures crades et au confort rudimentaire. Rolfe d'Ambert vient d'obtenir ses territoires pour ses services rendus au roi. Mais sa présence n'est pas du goût des locaux qui vont lui faire la misère. De colère, l'homme à la sinistre réputation décide d'épouser sa voisine, autrement dit lady Leonie de Montwyn qu'on prétend vilaine comme un pou. Les bans sont publiés dans la foulée. L'intéressée n'a plus qu'à plier (douloureusement) et subir cette union contrainte et forcée. Le jour des noces, Leonie se drape dans un épais voile noir. Elle ne décroche pas un mot. Son sort est lié à un individu qu'elle déteste. Et elle jure qu'il le regrettera amèrement.

En apercevant vaguement cette petite épouse revêche, Rolfe a la confirmation qu'il a dépassé les bornes, mais le seigneur est trop fier pour l'admettre ou pour reculer, donc il prononce ses vœux puis congédie Leonie sur ses terres dès le lendemain. Il ignore toujours à quoi elle ressemble. Il repart en conflit avec ses adversaires, pensant régler le problème plus tard. D'où des retrouvailles qui ne manqueront pas d'être gênantes ! (Il découvre une charmante créature dans le potager et se méprend sur qui elle est en pensant détrousser une jolie servante.) 😬

Ouaip, au secours. Ce Rolfe est beau, fort et conquérant. Mais il est obtus et grossier. Et surtout, il est bête. Le coup de la maîtresse qui prétend être sa pupille ? Et les conclusions hâtives ? Tout ça sous le nez de la pauvre Leonie qui ne montre rien de son humiliation ni de sa colère (car elle n'est pas dupe). Amis lecteurs, c'est rude. Ma chère Johanna n'a rien à se reprocher, elle rapporte les mœurs archaïques, Milord gronde, milady accourt. Elle SAIT qu'elle devrait dire fuck à ses offenses et donner libre cours à ses pensées. Bah non. Elle bout intérieurement, elle boude, elle pique un peu. Elle est soumise comme toute bonne épouse. 😓

Qu'on ne se trompe pas, j'adore les romances à l'ancienne et Johanna L. figure parmi les papesses du genre. Rappelez-vous mon évasion de rêve avec Sur ordre du Highlander. Pêché mignon par excellence. Dans le cas présent, bof bof. Le héros cumule les erreurs. Le couple passe son temps à réfléchir sur ce qu'il a sur le cœur sans jamais lâcher prise. Trop de tensions inutiles et de malentendus. Par contre, la nuit, oubliez tout : les caresses font frémir notre jouvencelle qui en perd son latin. Bof, donc. Je ne sais pas l'expliquer autrement. C'était bien, classique et décalé. Mais ce n'est clairement pas le meilleur livre de notre Jojo. 😩

Harlequin, 2021 pour la présente édition - collection Victoria

⭐⭐⭐

Downtown Abbey GIFs | Tenor

Posté par clarabel76 à 14:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Étrangers #1, de Cara Solak

étrangers audible

J'ai lu ce roman d'une traite, sans relever les yeux ou presque. J'étais intriguée et un peu sceptique par ce que je découvrais, mais j'avais envie de pousser toujours plus loin, tellement l'ambiance est bizarre, surtout au début.

Vingt-cinq ans plus tôt, une Catastrophe a entraîné l'éclatement de notre monde. La population devenue stérile est en train de s'éteindre. La faune et la flore sont également impactés. Les rares spécimens fertiles sont regroupés dans des cités, comme Valéria, où les femmes subissent des traitements lourds et avilissants au nom de la survie de l'espèce humaine.

Lilas travaille à l'hôpital au service du ministère de la procréation. Elle doit contrôler les accouplements et les naissances. Habituée à agir comme un robot, elle a appris à ne plus ressentir la moindre émotion. L'amour et le désir sont d'ailleurs proscrits. Elle-même encaisse le même régime avec un haut dirigeant (Luke) qui n'hésite pas à abuser de la répression pour assouvir ses pulsions.

Le jour où des rebelles font intrusion dans le centre, armes au poing, elle est face à un inconnu gravement blessé qu'elle accepte de planquer dans son appartement.

La suite est entraînante car les perspectives vont évoluer et proposer un truc improbable ! Je ne peux pas en dévoiler davantage mais j'admets que la fin m'a grandement surprise. J'enchaîne avec le suivant pour me prononcer. Pour l'instant, le verdict est plutôt positif.

©2021 SAGA Egmont (P)2021 SAGA Egmont

⭐⭐⭐⭐

Introspection (Gardienne de l'ombre #2) par Alice Gabaud

Eh bien, après lecture de ce tome 2, j'avoue être conquise encore une fois ! Pour mémo : Initiation (T.1)

Introspection Gardienne de l'ombre 2

Si Lyana a rapidement trouvé sa place parmi les Gardiens, elle se questionne toujours sur ses origines. Ses souvenirs se réveillent petit à petit, mais lui révèlent des détails de plus en plus obscurs. Ou disons qu'elle redoute de tout comprendre et mène ses recherches dans le dos de ses proches.

En apparence, elle s'active auprès de son escouade pour déjouer les plans d'un braquage de banque. L'enquête va occuper beaucoup de son temps, la mission ne se déroulant pas toujours selon leurs attentes et la pression de l'Élite résonnant comme une sentence.

Toutes ses préoccupations vont impacter sa relation avec Ayel. Ouille, ouille, ouille. Lyana va agir comme une idiote en pensant le protéger. Absence de communication, non-dits et conclusion hâtive - ça vous dit ? Soupirs en cascade.

J'ai souvent eu envie de braire face à ces incohérences. C'est comme pour la tante de Lyana. Je pensais que son cas serait une pièce du puzzle, pour l'instant non. Du drame pour du drame ? Je m'interroge, d'où mon ressenti bof bof en attendant des réponses.

En bref, je chipote (légèrement) car j'ai tout de même beaucoup aimé ma lecture (que j'ai écoutée quasiment d'une traite). À ce propos, je rappelle qu'il s'agit d'une série YA (auto-éditée) mêlant surnaturel, magie et mythologie. À l'instar du premier tome, j'ai trouvé le rythme entraînant, l'histoire plus complexe qu'en apparence. La tension monte et vient nous cueillir promptement. C'est très sympa, à lire ou à écouter. Le fond est un peu gauche mais le potentiel est indiscutable. Hâte de lire le prochain (smacks Ayel).

©2021 Alice Gabaud (P)2021 Audible Studios

⭐⭐⭐⭐

Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

01/02/22

Iron Widow (Iron Widow #1) de Xiran Jay Zhao

Iron Widow

Entre ce roman et moi, ça n'a pas été l'amour fou au premier regard. Disons que je suis d'abord tombée amoureuse de cette splendide couverture. J'étais impatiente de découvrir le reste, d'autant plus que les avis débordaient d'enthousiasme. Je me suis donc lancée en toute confiance.

Et puis, patatras. Début complexe, univers difficile à cerner. J'étais perplexe. L'histoire se situe dans un semblant d'Empire du Soleil version futuriste. Avec invasion extraterrestre, guerre technologique. Des machines dites des Chrysalides mènent l'assaut, conduites par des pilotes qui fonctionnent par deux, le yin et le yang. Les garçons sont préservés, les filles sacrifiées après avoir été appariées en grandes pompes. C'est comme ça que tout commence.

Zetian Wu veut venger la mort de sa sœur et éliminer l'un des meilleurs pilotes de la compagnie. Aussitôt, elle impose son statut de concubine frondeuse et intraitable. Elle n'était qu'une petite villageoise, sans éducation, brimée par sa famille et convaincue d'être une moins-que-rien. Voilà qu'elle décroche sa place au plus près du tortionnaire de sa sœur. 

La croisade de Zetian va cependant au-delà de la vengeance aveugle. Elle devient une arme de destruction massive. Un déferlement de rage. Mais entre la colère et la folie, il n'y a qu'un pas. Zetian flirte très souvent avec cette limite. Son sort est désormais lié à un garçon, lui aussi incontrôlable et dangereux. La rencontre entre ces deux êtres brisés ne peut donner qu'un couple explosif. Qui cristallise ferveur et passion.

La lecture est loin d'être de tout repos. La fougue de Zetian. La férocité du monde qui l'entoure. L'instinct de survie. Le sentiment d'injustice. Le destin implacable. Tout est perturbant. Je n'ai pas trop accroché au caractère de l'héroïne, irascible et morveuse. J'ai trouvé la construction malhabile, l'univers difficile à comprendre. Et malgré tout, j'ai été surprise par le rythme fiévreux et par les rebondissements inattendus. L'ensemble est vraiment prenant ! Pour un premier roman, en tout cas, l'intention est forte et pas prête d'être oubliée. À voir pour la suite... 

La Martinière J. (2022) pour la traduction par Isabelle Troin

⭐⭐⭐

Iron Widow large

Posté par clarabel76 à 18:30:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,