Enfin ! Je me lance dans cette première série de Sarah J. Maas en me targuant d'avoir pu éviter le moindre spoiler jusqu'à présent donc je fonce avant que ça me rattrape.

Keleana 1Encore une fois, nous avons un début de série qui décolle en douceur. Tout commence dans un camp de prisonniers où est retenue la redoutable Keleana Sardothien, assassineuse condamnée pour travaux forcés. Le prince héritier a pourtant décidé de l'en extirper pour la présenter au tournoi organisé par son père, le roi d'Adarlan. Une vingtaine de candidats doivent s'affronter pour devenir son champion, comprendre : sa main armée. On lui promet un contrat et la liberté. La jeune femme, brisée par une année de souffrances, accepte. Keleana n'a pourtant rien perdu de son mordant. Elle reprend vite du poil de la bête en séjournant au château et en s'attelant à son entraînement en compagnie du capitaine de la garde. Elle est surveillée, mais elle aussi épie. Car des phénomènes étranges se répètent et viennent perturber le déroulement du tournoi. Keleana est trop méfiante pour partager ses doutes et poursuit seule son enquête.

Dès les premiers chapitres, j'ai mordu à l'hameçon et scruté les moindres détails en ramassant tous les petits cailloux abandonnés sur mon chemin. C'est son truc, à Sarah J. Maas. Semer des indices partout. Bref. Au départ, le personnage de Keleana peut surprendre car elle n'est pas aussi terrible que sa réputation laisse entendre. C'est une demoiselle presque superficielle (elle aime les toilettes et batifoler avec le prince). Mais c'est un rôle de façade. Son caractère va s'étoffer et réserver du lourd. Pour l'heure, on observe et on prend des notes. On explore et on se questionne. Les personnages vont et viennent, avec leurs non-dits et leurs actes manqués. Ça sent le coup de théâtre, hmm. J'ai beaucoup aimé sa relation avec son capitaine, au passage. Avec la scène du duel, quand les deux mains touchent la ligne blanche du cercle, awww... c'était magnifique !

Me voilà de nouveau toquée d'un univers fantastique, empreint de magie, de créatures démoniaques, de tension dramatique et d'autres bonnes surprises. J'en suis toute excitée ! ♥

La Martinière J. / 2020 pour la nouvelle édition - traduction par Anne-Judith Descombey

⭐⭐⭐⭐