Les tourments du coeurQuand amour et haine donnent un cocktail aussi explosif, ça passe ou ça casse. Cette fois, la frontière est mince. D'un côté, oui j'ai bien aimé car j'ai lu le roman très vite et j'ai un faible pour ces relations tordues où les jeunes gens se déchirent et s'attirent en même temps. Check Pretty Reckless + La Princesse de Papier + My Cruel Prince + Mauvaise Habitude.

Dans le roman de Monica James, London et Holland sont destinés à se détester. Leurs familles ont tout faire pour. Les raisons de cette animosité ne valent pas autant d'acharnement (je trouve) mais le schéma de trahison et de transmission est inscrit dans leurs gènes. Sauf que les deux ennemis ont également tissé un lien de dépendance - ils ont besoin l'un de l'autre. Ils vibrent au rythme de leurs conflits et ont développé des sentiments scabreux. Or, le soir du bal de promo, tout bascule. C'est le point de non-retour. Dix ans vont passer. Holland vit désormais à New York. Elle est avocate et fiancée. En acceptant de rentrer à Los Angeles pour la cérémonie, elle perd soudain pied. Elle a de nouveau seize ans, les idées confuses, la peur au ventre, l'amertume en étendard. Ses retrouvailles avec London sont douloureuses. Et elle répugne l'attirance qu'il lui inspire encore et toujours. Par contre, c'est aussi la partie que j'ai trouvée moins cohérente. Comment une femme pleine d'assurance et fière de ses choix peut renier ses ambitions en deux jours ? se comporter comme une adolescente en colère et hurler à la face du monde son humiliation ? Et le manque de communication, on en parle ? Les conclusions hâtives, la confiance mal placée, les non-dits, tout ça, tout ça. Son attitude manque de classe. De panache. Résultat, j'ai lu la fin du roman comme si je me jetais du haut d'un toboggan sans filet de sécurité. Pfiou. Ça fait un drôle d'effet. On apprend ci, puis on découvre ça, et on réalise que ceci, et enfin que ça veut dire cela. Coup sur coup, bim, bam, boum. Ça fait beaucoup. Trop, peut-être. 😄

En somme, j'ai trouvé la lecture prenante et électrisante car la tension entre Holland et London met les nerfs en pelote. C'est fou. Mais j'ai également un petit souci d'empathie avec les personnages. Ils parlent d'amour et pourtant se font du mal. Ils n'évoquent jamais l'essentiel ou ce qui pourrait dissiper les malentendus. Ils préfèrent fuir ou se sauter à la gorge. Hmm. D'un autre côté, je suis curieuse de connaître la suite mais j'ai peur de tomber dans une surenchère de dramas en puissance. Et Holland me saoule, aussi. 🙄

éditions Bookmark, 2020 pour la traduction

⭐⭐⭐⭐