Une princesse en fuite. Un prince rancunier. Un assassin sous contrat. Un trio qui n'a pas fini de distribuer les cartes en inversant les rôles. Tout de suite, j'ai plongé les deux mains jointes.

the kiss of deceptionAu départ, l'histoire ressemble à une parenthèse enchantée dans la vie de la princesse de Morrighan. Après avoir fui un mariage arrangé, Lia trouve refuge dans une auberge à Terravin et travaille en tant que serveuse. Deux jeunes hommes vont faire chavirer son cœur, Kaden et Rafe, mais la demoiselle sait in petto qu'elle n'est pas libre de son destin. La réalité viendra lui rappeler ses devoirs et ses responsabilités. Un peu douloureusement, d'ailleurs. Au moment où elle apprend que des troupes ennemies sont en mouvement, Lia décide de rentrer et se confie à ses prétendants. C'est là que tout bascule.

Si la première moitié du roman est bucolique, charmante, légère, insouciante, confondant les uns et les autres (car parmi eux se trouvent un prince et un assassin), la deuxième partie est plus rude. Plus abrupte. Les masques sont tombés, certaines vérités font froid dans le dos. Et le long périple qui attend Lia soulève autant d'émotions que de haut-le-cœur. Ce serait d'ailleurs mentir que de qualifier cette lecture comme captivante, c'est plutôt son tempo qui retient notre attention. Ce faux sentiment d'oisiveté qui règne pendant une partie. La duperie qui sommeille. Les ombres dans le décor, finalement plus si idyllique.

Et ça le fait ! C'est prenant à lire. Ça ne propose pas un rythme échevelé mais une intrigue surprenante et bien ficelée, qui sème ses petits cailloux au fil des chapitres. Oh, ils pourraient presque passer inaperçus. L'univers se construit ainsi, subtilement. Pour moi, c'est suffisant pour en vouloir davantage, toujours et encore plus ! Cette fine mise en scène a su me séduire. Au point de me pousser à lire la suite, The Heart of Betrayal, dans la foulée.

Petit conseil : il faut lire cette trilogie avant Dance of Thieves qui a été publié en VF au préalable & qui est susceptible de gâcher le plaisir de lecture en dévoilant certains éléments.

La Martinière J. (2021) pour la traduction. Traduit par Alison Jacquet-Robert

⭐⭐⭐⭐✨