12/11/22

La Reine de la comédie, de Jenny Jägerfeld ✨adapté au cinéma✨

Note info : le roman de Jenny Jägerfeld a été adapté au cinéma par Sanna Lenken sous le titre Comedy Queen .

la reine de la comédie

Petit flashback sur cette lecture, qui est un cocktail d'émotions positives ! Eh oui. Il ne faudrait surtout pas s'effrayer du sujet du roman - une maman qui se suicide - car l'héroïne de douze ans est étonnante et tellement forte !

Quand un malheur d'une amplitude incommensurable vous tombe dessus, vous vous effondrez ? Sasha, elle, a choisi de ne pas céder au chagrin et dégaine un humour caustique pour masquer sa détresse.

Elle a également dressé une liste de tout ce qu'elle ne doit pas faire, à partir des goûts de sa mère. Genre, lire des romans, se promener dans la forêt, ne pas s'attacher à un autre être vivant, pas de chien donc. Ne pas reproduire les mêmes erreurs. Fuir la fatalité.

Mais ce jeu de faux-semblant finit par inquiéter son papa, qui s'adresse à une psychologue. Cette visite est vécue comme un échec par l'adolescente, qui redouble d'efforts pour réussir son stand-up et prouver que tout va bien. Qu'elle est drôle jusqu'à la moelle.

J'avais lu ce roman au moment de sa sortie, vers septembre 2019. Et j'avais beaucoup aimé. C'est typiquement le genre de petits romans qui font un triple salto dans mon cœur, parce qu'ils me racontent des histoires adorables et néanmoins émouvantes avec des personnages qu'on aimerait serrer fort contre soi.

Ce roman est surtout incroyable car il est débordant d'optimisme, de tendresse et de courage. Il vous raconte aussi qu'il n'existe peut-être pas de solution miracle pour soigner un chagrin immense. Mais en parler, c'est déjà un bon point. Pile pour toucher mon cœur d'hypersensible.

Bonne lecture !

Seuil Jeunesse (2019) - Traduit du suédois par Rémi Cassaigne

« Et dans ma poitrine, c'est comme un arc-en-ciel de petites bulles effervescentes qui s'élèvent en tourbillonnant. Et en montant vers mon cœur, mon cerveau, elles éclatent, l'une après l'autre, avec un léger crépitement. Et dedans, il y a de l'amour. Rien que de l'amour sous sa forme la plus chaude, la plus pure. »

⭐⭐⭐⭐

Posté par clarabel76 à 07:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


La Sorcière captive (Les Faucons de Raverra #1) de Melissa Caruso

La Sorcière captiveJ'ai terminé le premier tome de la trilogie des Faucons de Raverra mais je ne pense pas que j'irai plus loin dans la découverte de cette série. Le début m'a semblé long, bavard, empêtré dans des discussions politiques et autres plans diplomatiques. C'est assez lent.

Les personnages ne se démarquent pas non plus du lot. Amalia est l'héritière d'une puissante famille destinée à régner. Elle est devenue malgré elle la Fauconnière d'une sorcière de feu opposée au système. Zaira est une voleuse, orpheline et arrogante. Elle n'entend pas se plier aux règles de la cour en battant des cils. Mais oubliez ce caractère rebelle, la jeune femme fait très peu de vagues ! Seuls quelques propos insolents sortent de sa bouche. Au final, elle se révèle conciliante et résignée sur son sort. Et puis il y a le lieutenant Verdi acteur maladroit de cette alliance. Si vous raffolez du gendre parfait, vous avez tiré le bon numéro.

M'enfin. L'ensemble est correct mais lisse. On trouve aussi peu de magie et de coups de théâtre (j'ai cherché les traîtres, je n'avais pas tout deviné). Ce n'est pas mauvais, toutefois je n'ai pas ressenti de folle passion à plonger dans cette histoire ni d'impatience au moment d'y retourner. Et comme j'ai une règle : trop de livres à lire, plus de temps pour l'acceptable. Je zappe la suite.
Voilà, c'est tout.

©2021 Hardigan (P)2021 Hardigan

⭐⭐⭐

Posté par clarabel76 à 07:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,