La Cour des OuragansFrustration. Amertume. Déception. Mes sentiments sont confus.
J'avais tellement aimé La Cour des ténèbres et la promesse de plonger dans un univers captivant. Certes, je n'ai pas été volée par la série d'aventures qui ont été proposées au cours des trois tomes. Sans compter la variété des mondes explorés - Versailles, la cour des Miracles et la piraterie !

Pour moi, La Cour des Ouragans s'annonçait sous les meilleurs auspices. La nouvelle mission de Diane de Gastefriche consiste à séduire le sinistre Pâle Phoebus pour lui arracher une allégeance au Roy. Donc se rendre sur son navire qui œuvre en plein Atlantique. Voilà qui compromet les plans de la frondeuse Jeanne Froidelac. D'autant plus qu'elle va découvrir que l'on se joue d'elle et qu'elle doit prendre garde à préserver sa fausse identité et voler une pierre précieuse à la barbe du contrebandier.

Si vous espérez un déluge de péripéties, vous n'y manquerez pas. Que d'action, que de coups de théâtre. C'est ébouriffant. Étrangement ça a aussi eu un effet lassant sur moi. Je ne sais pas. Alors que ça bouge dans tous les sens, j'ai trouvé le temps long. Et ne me parlez pas de Diane, bon sang, je ne peux plus la sentir.
Quelle héroïne affreuse. Si froide et calculatrice. Apprenez cependant que la demoiselle a un cœur ! Eh oui. C'est si difficile à croire que je n'ai d'ailleurs pas gobé son histoire. Cela m'a franchement surprise car je n'avais rien vu venir.

🤔

Sinon, on en apprend davantage sur son passé. Attention, spoiler : c'est hyper confus et tiré par les cheveux. Je dois dire qu'à force de multiplier les rebondissements, l'histoire a fini par me perdre. Mais je dois être une (rare) parmi tant de lecteurs extatiques à ressentir ça. Alors c'est tant pis pour moi.

On tient là une bonne trilogie, surtout pour sa richesse artistique et son charme baroque. Victor Dixen a pris grand plaisir dans cette écriture et c'est un plaisir partagé.

©2022 Éditions Robert Laffont, S.A.S (P)2022 Lizzie

  • Lu par : Marie du Bled
  • Série : Vampyria, Volume 3
  • Durée : 15 h 44
  • En bonus, écoutez la sonate perdue des ouragans.


Le format audio, lui, remplit toujours son objectif en offrant une immersion totale et exaltante dans la Magna Vampyria. La voix de la comédienne incarne parfaitement la personnalité, sèche et plate, de l'héroïne. C'est déroutant et néanmoins fascinant.

⭐⭐⭐.5