20/11/17

Pêle-Mêle : Déluge chez les fourmis - Une histoire d'amour - Le Totem - Pourquoi les lapins ne portent pas de culotte ?

Déluge chez les fourmis

Panique à bord ! Un orage se prépare et suscite une vive agitation chez les fourmis. Car la pluie submerge tout, et nos fourmis tentent d'échapper aux flots déchaînés en se réfugiant sur la mousse. Après la tempête, c'est le carnage. Les fourmis sont face à un spectacle de désolation - pas de temps à perdre, il faut tout nettoyer, épurer la fourmilière de la moindre goutte d'eau pour éviter de fragiliser les fondations. Une fois les corvées bouclées, nos fourmis ont bien mérité un petit casse-croûte de champignons sur les bords de la rivière. Mais gare au pic-vert en quête de déjeuner !

L'illustratrice - graphiste et ingénieur papier - Elmodie nous régale à nouveau d'un album génial, qui laisse éclater 7 pop-up époustouflants, lesquels nous embarquent et nous font vivre la vie ô combien laborieuse des fourmis. C'est impressionnant, poétique et de toute beauté ! Après Un singe dans la neige et Matelot à l'eau, ce nouveau rendez-vous est tout aussi enchanteur et interpelle les jeunes lecteurs, séduits par la mise en scène enlevée, la couleur verte et l'atmosphère rafraîchissante. Un gros big-up d'amour ! ♥

Déluge chez les fourmis, d'Elmodie

De la Martinière jeunesse, 2017

 

-------------------------------------------

 

Une histoire d'amour

Lorsque Georges et Josette se rencontrent la première fois, c'est le coup de foudre ! Pique-nique, bal, sérénade au clair de lune... Josette a la tête qui tourne, mais est totalement séduite. Le couple se marie, adopte un chien puis fonde une famille. Le bonheur est parfait, le temps passe, la maison s'emplit puis se désemplit du boucan domestique. Et ainsi file une petite vie simple et heureuse.

En gros, c'est une banale histoire d'amour, avec ses joies et ses peines, une histoire ordinaire et pourtant si belle aux yeux des protagonistes. Et universelle, car il en existe tant, des histoires pareilles ! Bien sûr, pour ajouter une touche originale, Gilles Bachelet met en scène deux gants de la marque MAPA et raconte leur histoire de manière cocasse et fabuleuse.

L'auteur se sert de petits détails du quotidien pour planter son décor ou pour recréer des situations qui font sourire, chaque page fait illusion, et l'imagination déborde aussitôt ! Un album original, touchant et authentique. 

Une histoire d'amour, de Gilles Bachelet

seuil jeunesse, 2017

 

-------------------------------------------

le totem

Superbe lecture que celle du Totem ! Dans un village indien, le chef réclame un nouveau totem - le précédent a été grillé par la foudre. L'artiste de la tribu ne lésine pas sur les moyens, et hop hop hop, il fait son job et montre fièrement son œuvre. Seulement, le chef n'est pas content du tout. L'artiste repart en quête d'inspiration, il décide de tailler un totem toujours plus haut, plus grand, plus fort. Mais le chef n'est toujours pas satisfait.

Finalement, après une longue nuit de réflexion, l'artiste sculpte un totem pas très grand, assez gros, avec un nez imposant, un sourire grimaçant et une mine patibulaire... Bingo ! le fruit de son labeur conquiert le chef ébahi. Et pour bien comprendre la chute de l'histoire, mieux vaut la découvrir par soi-même ! L'auteur, lui, se contente d'une phrase sibylline : Rien n'est plus grand, rien n'est plus haut que l'orgueil d'un chef.

Une lecture extra ! Pour son humour, pour son graphisme, pour ses couleurs, pour son histoire sans texte, pour sa symbolique et pour le silence qui plane au-dessus de chaque page... l'imagination fait mouche ! Bravo. 

Le Totem, de Gilles Baum & Thierry Dedieu

Seuil jeunesse, 2016

 

-------------------------------------------

Pourquoi les lapins ne portent pas de culotte

On termine ce tour de piste avec un album déjanté et à l'histoire complètement dingue ! Zou est un petit lapin qui chante très faux et qui est fou amoureux de Betty, mais celle-ci n'a que faire de ses déclarations puisqu'elle compte déjà une flopée d'admirateurs. Frustré, Zou cherche à se distinguer de la masse, quand il a soudain l'idée d'enfiler une culotte chipée à un humain. Après quoi, c'est bim bam boum dans le cœur de la belle !

Les lapins, jaloux, sortent à leur tour de leur zone de confort et vont chaparder du linge chez les bipèdes. Et le cafouillage enfle, enfle... car le comportement des lapins devient ingérable. Cela se tire dans les pattes, cela spécule, cela conspue, cela tombe en embuscade, cela se déchire. Hanlala, la communauté est au bord de l'implosion. Même les aigles aux yeux perçants ont été attirés par ces spots colorés qui courent en toute insouciance dans les champs !

Voilà qui explique concrètement pourquoi les lapins ne portent pas de culotte ! Croyez-moi, la lecture est hilarante et invite petits ou grands à se régaler des multiples références qui s'y nichent. Chaque anecdote est désopilante, racontée avec un humour décapant. Il y a une totale liberté de ton, des clins d'œil et des boutades qui en feront glousser plus d'un ! Super sympa. ♥

Pourquoi les lapins ne portent pas de culotte, d'Antonin Louchard

seuil jeunesse, 2016

 

 


Pêle-Mêle : Je suis l'arbre, d'Éric Singelin -- Jardin bleu, d'Elena Selena

je suis l'arbre

C'est l'histoire d'un arbre qui “s'élance vers les nuages”. Mais un jour, l'arbre se réveille le souffle coupé - FRACAS. Le voici éparpillé, laminé par la folie d'une scie dévastatrice. Et c'est finalement sous la forme d'une chaise qu'il renaît de ses cendres, avant de s'enraciner jour après nuit. “Mon bois frémit et rêve à l'infini du ciel.” Et le cercle continue...

Une très belle vision poétique de la force de la nature, qui s'ébroue contre le “domptage” de l'homme en reprenant ses droits pour déployer ses ailes vers la liberté. Le graphisme est minimaliste, mais très inspirant, accompagné d'un texte écrit en forme de haïkus. 

Une lecture aérienne et délicate ! 

“Lumière du matin
Sur mes branches
Caresse d'une mésange”

Gallimard jeunesse, 2017

 

Résultat de recherche d'images pour "je suis l'arbre gallimard jeunesse" 

source : http://eric-singelin.blogspot.fr/2017/10/je-suis-larbre.html

 ------------------------------------------

 

jardin bleuLe jardin paraît différent la nuit - on découvre de nouvelles formes dans l'obscurité, on croise des yeux qui brillent sous la lune, le vent agite le feuillage, et chaque petit bruit fait soudain battre le cœur un peu plus fort.

Quelle mise en scène, que d'élégance à la lecture de cet album remarquable ! L'ouvrage recèle 7 pop-up fabuleux qui se dévoilent sur chaque page, par une lecture verticale, d'où l'impression d'assister à un spectacle ou de contempler des tableaux paysagers.

C'est de toute beauté, chaque volet a été finement découpé au laser, pour un rendu admirable. Cela vous plonge aussi dans une atmosphère bleu nuit envoûtante. Même la fin est rigolote, ce qui apporte une touche de pep's très appréciable, et rend la lecture accessible aux plus jeunes.

Elena Selena est une jeune artiste lituanienne, qui signe là un travail magnifique !

Gallimard jeunesse, 2017

 ------------------------------------------

 ------------------------------------------

Du 20 novembre au 1er décembre 2017, se tient la première édition de la Fête du Livre animé, organisée en partenariat avec Gallimard jeunesse, hélium et Les Grandes Personnes. L'objectif est de promouvoir la créativité et l'inventivité du secteur, en mettant en avant les livres animés et les livres pop-ups dans les bibliothèques et librairies participantes. À signaler, ce projet a été créé à l'initiative de Jacques Desse, libraire à La Boutique du livre animé (Paris 18).

 

Posté par clarabel76 à 10:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

16/11/17

Pêle-Mêle : Petites histoires de nuits - Patate pourrie ! - Les trois petits casse-pieds - Chien Pourri ! à Paris (pop-up)

PETITES HISTOIRES DE NUITS

Au moment de se coucher, l'Ourson demande à sa maman trois histoires pour s'endormir. La maman n'hésite pas une seconde et commence par l'histoire de la gardienne de nuit, qui fait le tour de la forêt avec son gong magique, pour s'assurer que les retardataires filent droit, après quoi elle se couche à son tour au son le plus doux et le plus tendre du gong. L'histoire suivante raconte l'aventure de Zhora, la petite fille avec son épée qui s'était perdue. Le jour de la grande cueillette, l'enfant rêve de trouver une mûre et s'en va près du lac, mais impossible de retrouver son chemin de retour ! Jacko Mollo, une chauve-souris, lui propose alors de l'héberger pour la nuit. 

Et vous connaissez l'histoire du monsieur avec son grand manteau qui a perdu son sommeil ? Chaque nuit, Bob se tourne et se retourne dans son lit en quête d'une miette de sommeil. Il sort donc dans les bois pour dénicher un remède miracle et demande à son ami Otto une astuce. Celui-ci lui suggère de prendre un bain avec son manteau. Ô merveille, Bo plonge dans le lac et trouve une pierre-message. Après quoi, il peut rentrer chez lui et s'assoupir en toute quiétude. 

Satisfait des trois histoires, l'Ourson se blottit en boule et s'apprête à fermer les yeux, sa maman lui colle un bisou sur la joue en lui souhaitant de “choisir son étoile pour s'endormir”. Une lecture poudrée de rose, originale et fantaisiste, qui a aussi le mérite de faire voyager l'enfant dans le pays des rêves ! ☺

Petites histoires de nuits, de Kitty Crowther

pastel de l'école des loisirs, 2017

--------------------------------

 

PATATE POURRIE

Simon a du chagrin, car sa copine Lou fait les yeux doux à Mamadou. En rentrant à la maison, Simon est déchaîné et se défoule. C'est du “patate pourrie” à tout va, ses parents se fâchent et l'expédient fissa dans sa chambre. La mort dans l'âme, Simon prend une grande décision - Lou et lui, c'est fini. Face à sa dulcinée, les mots sortent de sa bouche... et c'est le drame. Aaah, le chagrin d'amour vu et vécu à travers les yeux d'un enfant ! On connaissait Simon et son tempérament ronchon, mais on le découvre sentimental et sensible. En effet, dans cet épisode, notre petit lapin va vivre des émotions très, très fortes... pour une lecture, somme toute, drôle et charmante. Efficace, en tout cas.

Patate pourrie ! de Stephanie Blake

l'école des loisirs, 2017

--------------------------------

 

LES TROIS PETITS CASSE-PIEDS

Allongé sur le canapé, Papy fait une petite sieste quand, soudain, un énorme brouhaha le réveille en sursaut. Dans sa ligne de mire : trois petits-enfants à l'assaut de la télé - c'est l'heure des dessins animés. Argh. Papy rouspète, « il y a mieux à faire que de regarder la télé ». Raconter des histoires ? Seulement si Papy varie son registre. Commence alors l'histoire de trois petits casse-pieds... Bingo, Papy bluffe son public en les embarquant dans une aventure qu'il invente au gré de sa fantaisie, allant de rebondissement en rebondissement, comblant au mieux les desiderata des bambins. Au final, tout le monde s'en tire à bon compte. Cela glousse joyeusement, le pouvoir de l'imagination brille de mille feux. C'est la franche rigolade de découvrir pareille rouerie au sein du foyer, et quelle belle connivence entre les enfants et leur grand-père. Une lecture vraiment drôle et pétillante. ☺

Les trois petits casse-pieds, de Jean Leroy & Matthieu Maudet

l'école des loisirs, 2017

--------------------------------

 

CHIEN POURRI À PARIS

Chien Pourri et son ami Chaplapla en ont assez de jouer au Monopourri sur leur vieille serpillière. Pourquoi n'iraient-ils pas visiter Paris, si un camion poubelle veut bien les prendre en stop ? Mais leur tournée va prendre un tour inattendu, car les amis croisent un gamin éploré d'avoir perdu ses parents. L'occasion pour eux de tirer profit de leur visite guidée pour mieux mener leur enquête ! ... C'est une lecture en 3D qui s'offre à nous, via cette édition spéciale, format pop-up. Chaque page donne à découvrir des décors magnifiques, illustrés joliment par Marc Boutavant, dévoilant au passage un Paris folklorique, quelque peu nuancé par des couleurs sombres et des revers moins lisses. Beaucoup de jeux de mots, de situations cocasses et de rebondissements pimentent judicieusement cette histoire, qui pourra plaire au plus grand nombre. Il faut juste rappeller que Chien Pourri est une série qui cartonne depuis sa création en 2013. Et c'est tout à son honneur. ☺ 

Ce titre est paru en 2015 dans la collection Mouche.

Chien Pourri ! à Paris : Pop Up ! de Colas Gutman & Marc Boutavant

l'école des loisirs, 2017 

 

14/11/17

Pêle-Mêle : Le manchot qui en avait marre d'être pris pour un pingouin - La clé à molette - Un amour sur mesure - Samedi

le manchot qui en avait marre

Qu'on se le dise : un manchot n'est pas un pingouin ! Et que dire du lièvre qu'on prend pour un lapin, l'otarie qu'on confond avec le phoque, la chouette et le hibou, le bonobo pour le chimpanzé, l'alligator pour le crocodile, la guêpe et l'abeille... Ils sont légion à porter plainte et protestent d'être des animaux oubliés ! Quid de leur identité ? C'est comme s'ils étaient effacés. Alors, Pierrot Manchot, désormais leur porte-parole, a juré de s'époumonner pour être entendu et qu'on cesse ces abominables méprises. Convié à une célèbre émission tv, Monsieur Manchot se réjouit de la portée de cet entretien, et là... rions en chœur ! C'est franchement désopilant. Un album cocasse, intelligent et illustré de façon tout aussi humoristique. J'ai adoré ! ☺

Le manchot qui en avait marre d'être pris pour un pingouin, de Nicolas Digard & Christine Roussey

album Nathan, 2017

-----------------------------

 

La clé à molette

Bob a cassé son tricycle et souhaite le réparer, mais il ne trouve plus sa clé à molette. Il se rend donc au mégamarché où le vendeur l'embobine tant et si bien que notre jeune ami fait l'acquisition d'un chapeau-frigo, d'un pyjama musical et d'une machine à crier. Point de clé à molette dans tout ça ! Ses amis n'en reviennent pas de sa naïveté. Par contre, Bob se sent floué car il a entassé dans son placard des tonnes de gadgets inutiles et n'a plus un rond en poche. Mais en fouillant bien dans tout ce fratras, que ne voit-il pas là ? ... Une jolie fable pleine de drôlerie, qui dénonce tout de même notre tendance consumériste à outrance. C'est délicieusement illustré et raconté avec un zeste d'ironie. Génial à lire ! ☺

La clé à molette, d'Élise Gravel

album Nathan, 2016

-----------------------------

-----------------------------

 

un amour sur mesure

Garganton est un géant minuscule et Mimolette une naine très très grande. Ces deux-là sont malheureux dans leurs royaumes respectifs, car rejetés et moqués, du fait de leurs différences. Tous deux, en larmes, finissent par se rencontrer et se confient leurs déboires. Bingo, ils tombent l'un et l'autre sous le charme et choisissent de filer en douce pour vivre leur amour loin du regard des gens haineux. Voilà un conte symbolique d'une grande force et qui explique aux enfants la notion de tolérance dans un monde où l'on cherche parfois à tout formater. Les magnifiques illustrations d'Alexandra Huard trouvent ici leur pleine mesure dans cette édition en grand format d'un texte déjà paru en collection poche.

Un amour sur mesure, de Roland Fuentès & Alexandra Huard

album Nathan, 2016

-----------------------------

-----------------------------

 

samedi

Souvent, le samedi, les parents ne vont pas au travail et les enfants ne vont pas à l'école. C'est donc la journée idéale pour en profiter pleinement, dès potron-minet. Car une journée en famille, c'est sacré ! On partage tous les repas ensemble, mais aussi les jeux, les bêtises, les corvées. C'est une journée sensationnelle, qui hélas se termine trop tôt. Enfin, le lendemain, c'est dimanche. Et viva la fiesta ! Hanlala, cette lecture m'a carrément épuisée. Que d'énergie chez ce petit bonhomme - j'ai compati tout du long avec l'expression harassée des parents. Vivement lundi qu'on retourne au boulot, tiens. Cet album se destine idéalement aux familles dont le rythme de vie est coordonné de façon à ce que le weekend débute concrètement le vendredi soir, et ça... ce n'est pas gagné pour tous. Mais le message n'en demeure pas moins entendu - du temps libre en famille, quand on veut, dès qu'on peut ! ☺

Samedi, de Ian Lendler & Serge Bloch

album Nathan, 2016

 

 

06/11/17

Le Magicien d'Oz, par Maxime Rovere & Charlotte Gastaut

Gros coup de cœur pour cette nouvelle adaptation du classique de L. Frank Baum - Le Magicien d'Oz - par Maxime Rovere et la fantastique Charlotte Gastaut ! En plus d'y apporter sa touche personnelle avec ses illustrations raffinées, c'est aussi la narratrice de l'histoire à écouter dans cette édition avec CD. 

LE MAGICIEN D’OZ

C'est donc l'éternelle histoire de Dorothy qui vit dans une ferme au Kansas et qui se réveille au pays d'Oz, suite à un violent cyclone qui a tout ravagé sur son passage. Abasourdie, la fillette découvre qu'elle vient de mettre k-o la méchante sorcière de l'Est et hérite ainsi de ses souliers en argent. S'aventurant dans ce pays imaginaire, en compagnie de son chien Toto, Dorothy croise en chemin un épouvantail en paille, qui rêverait avoir un cerveau, puis un bûcheron en fer blanc, qui voudrait un cœur, et enfin un lion craintif, désireux de trouver du courage ! Ils partent ainsi rencontrer le puissant magicien d'Oz avant d'affronter une autre vilaine sorcière et sa redoutable armée des singes ailés...  La route s'annonce longue pour rentrer à la maison !

Cette œuvre classique a déjà été lue, relue, adaptée et revisitée dans d'autres éditions prestigieuses (cf. Le magicien d'Oz chez Didier Jeunesse), mais cette revisite portée par le talent de Charlotte Gastaut réunit le charme, la poésie et la magie ! On y trouve en effet un graphisme époustouflant, des illustrations élégantes, des traits fins et des dorures, de l'entrain et de l'émotion, des rebondissements, du mystère, des surprises et de l'allégresse. Ce sont ainsi de pleines pages féeriques qu'on parcourt, avec des champs de coquelicots... capables d'endormir votre vigilance, on voit du pays et on croise des créatures effarantes, comme les Munchkins ou les kalidahs, avant de rencontrer l'énigmatique magicien, parfaitement insaisissable, puisqu'il apparaît sous différentes formes selon ses interlocuteurs. Dorothy fait néanmoins preuve de courage et tient la dragée haute à ses adversaires, même s'il lui arrive parfois de craquer en doutant de retrouver le Kansas. J'ai adoré le look de la fillette - son béret, ses chaussettes et ses souliers magiques - et son arrivée à la cité d'émeraude réserve aussi de splendides pages d'émerveillement !

C'est donc une lecture assez conséquente, mais passionnante à suivre tous les soirs, qui comporte parfois des séquences fortes et inquiétantes, comme lors des attaques des singes, mais heureusement le souvenir de celles-ci est balayé par un dénouement jovial et de bon aloi. La lecture faite par Charlotte Gastaut est plaisante et douce à l'oreille. Sincèrement rafraîchissante à découvrir. Bon public et passionnée de cette histoire intemporelle, je suis fatalement conquise. ♥

Milan, 2017

Suivre l'actualité de Charlotte Gastaut  : https://www.instagram.com/charlotte.gastaut/

 

Posté par clarabel76 à 12:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


Pêle-Mêle : Peau d'Ane - Glouton croqueur de dinos - Le Livre de mes émotions - Mes petits moments de méditation

Peau d'Ane

Cette nouvelle collection, Les contes de Jeanne & Baptiste, se propose de dépoussiérer les grands classiques en livrant des versions écrites en rimes, mais qui font pouffer de rire ! Voyez donc... On se souvient de l'histoire de Peau d'Âne : un roi devenu veuf a juré de n'épouser qu'une femme dont la beauté surpasserait sa chère disparue, pas de doute, seule sa fille peut prétendre au trône. Or, celle-ci refuse obstinément de convoler avec son propre père et demande de l'aide à sa marraine la fée. « Votre père est sympa, mais jamais ma filleule n'épousera son papa ! »

Toutes deux pensent piéger « ce cher Bob » en lui commandant des robes toutes plus insensées les unes que les autres, sauf que le roi exécute sans frémir les moindres desiderata de la princesse, qui se morfond de plus belle. « Il nous prend pour des poires ou des glaces au café ? » Les deux complices pensent frapper un grand coup en réclamant la peau de l'âne aux crottes d'or. Misère ! Notre héroïne n'a plus d'autre choix que celui de s'enfuir du château pour sauver son honneur et ainsi devenir « paysanne, hideuse et repoussante ».

Et l'histoire de s'écouler aussi joyeusement, tout en suivant les grandes lignes conductrices du conte classique - la recette du cake d'amour, s'il vous plaît ! C'est un régal. Une découverte charmante et audacieuse, que les illustrations pimpantes de Colonel Moutarde viennent souligner avec allégresse. Très chouette !

Les contes de Jeanne (Cherhal) & Baptiste (Vignol) : Peau d'Âne - Illustrations de Colonel Moutarde

Gründ, 2017

 

Existe aussi : Boucle d'Or et les trois ours - La princesse au petit pois - Les trois petits cochons

 

----------------------------------------------

 

Glouton croqueur de dinos

Retrouvons désormais ce cher GLOUTON, connu pour ses exploits précédents en tant que croqueur de livres ! Après avoir bien semé la zizanie, le voici de retour dans cette aventure sur les dinosaures, sauf qu'il n'écoute toujours pas les conseils de prudence et parcourt sans réfléchir les tribus des tricératops, des diplodocus et des vélociraptors. Et partout où il passe, il grignote goulûment. Forcément ça grogne à chaque coin de page et tous les dinosaures ne rêvent que de l'attraper. Ce sera finalement le grand T-Rex qui gagnera le coquetier. Âmes sensibles, s'abstenir ? Vous n'avez pas tout lu. ☺

C'est drôle et ingénieux, merveilleusement trituré ci et là pour parfaire l'illusion du croqueur de livres qu'on ne contrôle plus. Une lecture surprenante et qui soulève une vraie excitation de joie chez les jeunes enfants. La combinaison insolite du dinosaure avec un petit monstre intrépide est éminemment une combinaison réussie !

Glouton croqueur de dinos, par Emma Yarlett

Gründ, 2017


----------------------------------------------

 

Le Livre de mes émotions

Voilà une autre lecture étonnante, où l'on suit la semaine pleine d'émotions de Simone. Le lundi, la fillette est d'humeur grincheuse et s'emporte pour un oui pour un non, mais tout va de travers et sa colère finit par exploser. Viiite... pour calmer tout ça, il suffit de respirer profondément en maîtrisant sa respiration. Simone se sentira beaucoup plus apaisée.

Les jours suivants, Simone ressent tour à tour de la peur, de la fierté, de la timidité, de la jalousie ou du chagrin. À chaque situation, l'histoire propose un petit conseil pertinent pour aider le lecteur à se libérer. C'est loin d'être idiot, car l'histoire a été créée par une auteure sophrologue qui connaît les mots justes et pertinents pour toucher les enfants.

Résultat, j'avais un sourire aux lèvres au moment de fermer l'album, tant j'étais imprégnée par la petite musique générale et me sentais envelopper par une douce sensation de bonheur. C'est donc tout à fait efficace ! Une jolie histoire pleine de tendresse et de poésie sur les émotions, avec des flaps et des exercices pour apprendre à maîtriser ce qui remue dans notre corps et dans notre tête. 

Le livre de mes émotions, de Stéphanie Couturier & Maurèen Poignonec

Gründ, 2017

 

----------------------------------------------

 

mes petits moments de meditation

Et pour prolonger cette découverte, Stéphanie Couturier, psychomotricienne et sophrologue, nous invite à un petit moment de méditation. Grâce à une petite puce sonore, l'enfant écoute une voix qui le place en condition : imagine que tu es à la plage ou à la campagne, imagine-toi en train de caresser le sable ou écoute le bruit du vent, imagine que tu es un arbre ou un soleil... En gros, c'est une lecture qui pousse l'enfant à adopter une position et à fermer les yeux, puis à ressentir les sensations inspirées par son imagination. 

C'est une collection qui s'adresse aux tout-petits et qui promet un moment de calme et tranquillité.

Mes petits moments de méditation, de Stéphanie Couturier & Séverine Cordier

Gründ, 2017

 

----------------------------------------------

 

Mes animaux dans la musique classique

Après ce tour de piste aux émotions diverses, on boucle en musique avec ce petit recueil charmant, issu d'une collection dont le succès n'est plus à prouver. Ce titre est, comme son nom l'indique, une invitation à la découverte des animaux à travers de grands airs de musique classique : Le Vol du bourdon de Rimski-Korsakov ; Le Ballet des poussins dans leurs coques de Moussorgski ; La Marche royale du lion de Saint-Saëns ; La Truite de Schubert ; Le Lac des cygnes et L'Oiseau bleu de Tchaïkovski.

Bien sûr, l'enfant doit retrouver la petite puce sonore pour déclencher la musique et taper dans les mains ! Ludique, incontournable et adorable. 

Mes animaux dans la musique classique, d'Émilie Collet & Séverine Cordier aux illustrations

Gründ, 2017

 

Pêle-Mêle : Buffalo Bill - Olivia joue les espionnes - La rentrée de Lison - Dis, pourquoi tu cries ? - Binek et Paupiette

Buffalo Bill

William Cody est un vieil homme sur le point de mourir, quand il reçoit la visite du Grand Esprit du Bison. Ce dernier souhaite l'interroger sur son parcours, et savoir s'il est fier de tout ce qu'il a pu accomplir dans sa vie. N'hésitant pas une seconde, William lui raconte en détails son existence riche en péripéties, son enfance à convoyer du bétail, son expérience au Pony Express, puis la guerre et son ralliement auprès du général Custer, l'essor du chemin de fer, la conquête des territoires, le massacre de troupeaux entiers de bisons, et enfin sa parade pour raconter l'Ouest sauvage selon Buffalo Bill... Au fil du dialogue, au-delà de toute condamnation, un mot vient finalement ponctuer cette vie incroyable - c'est le rêve. 

Cet album retrace avec brio le parcours d'une légende à travers une histoire palpitante et épique. On y trouve une certaine majesté dans ce grand format aux illustrations fascinantes, et bien évidemment une passion partagée pour le grand Ouest américain. Une magnifique lecture, qui fait voyager et bien évidemment rêver !

Buffalo Bill, de Taï-Marc Le Thanh & Lucile Piketty

seuil jeunesse, 2017

 

------------------------------------

 

 

Olivia joue les espionnes

Olivia est de nature coquine et turbulente. Un jour, elle surprend une conversation téléphonique de sa maman qui se plaint d'elle. C'est décidé, elle va prendre des mesures drastiques. Oh, oh, se dit Olivia, qui décide d'espionner plus loin sa maman pour éviter d'être prise au dépourvu. Cela se précise quand elle entend ses parents échanger quelques idées, comme l'expédier à un endroit qui serait “une véritable institution”. Après avoir pris des renseignements auprès de son maître, Olivia tire hâtivement des conclusions - elle va finir en prison ! Olivia se prépare donc, la mort dans l'âme, à quitter son cocon douillet pour subir sa terrible punition.

Quelle drôle d'aventure pour notre Olivia fétiche ! Où l'on découvre dans cette lecture combien est grande l'imagination des enfants et comme c'est vilain d'écouter aux portes. Le quiproquo est énorme et source de situations vraiment drôles. Une très chouette lecture. ☺

Olivia joue les espionnes, de Ian Falconer

seuil jeunesse, 2017

 

------------------------------------

 

 

La Rentrée de Lison

Place à une autre héroïne aussi espiègle et surprenante. Lison est une petite fille tellement impatiente d'aller à l'école, qu'à la veille de la rentrée, elle est excitée comme une puce et fait des bonds sur son lit jusqu'au bout de la nuit, si bien qu'au réveil c'est la soupe à la grimace. En classe, Lison apprend à vivre avec ses camarades, à partager, à faire des dessins et à ne pas déborder sur la feuille du voisin, à épater la galerie pendant la récré, à dire des gros mots en gloussant, à donner des baisers dégoûtants, à se fâcher avec sa meilleure copine, à ne pas salir sa blouse et à exprimer sa fibre artistique en jouant de la musique...

C'est simple, mais impayable. Ce sont 14 histoires courtes, mais qui font mouche, car elles épinglent toutes avec humour et tendresse des moments privilégiés dans la vie des jeunes écoliers. Il n'est pas une histoire qui leur évoquera quelques souvenirs ! C'est léger et d'une justesse remarquable. Existe aussi : Les nuits de Lison.

La rentrée de Lison, d'André Bouchard

seuil jeunesse, 2017

 

------------------------------------

 

Dis pourquoi tu cries

C'est l'histoire d'un coq qui se met à chanter tôt, beaucoup trop tôt. Ses camarades de la ferme sont paumés, mais rouspètent. Les uns après les autres, ils viennent donc s'époumonner auprès du coq pour former une chorale tonitruante et tapageuse. Quelle cacophonie ! Heureusement, la poule vient remettre de l'ordre dans cette monstrueuse pagaille.

Non seulement l'histoire est très, très drôle, mais elle se découvre aussi par la magie du pop-up et un graphisme percutant. Un album qui inspire de la joie et du rire. À découvrir dans le même registre : Dis, pourquoi tu boudes ?

Dis, pourquoi tu cries ? de J.R. Catremin & Arnaud Roi

seuil jeunesse, 2017

 

------------------------------------

 

 

Binek et Paupiette dans le temple maya

On ne compte plus les albums qui deviennent de véritables jeux de piste, sous forme de labyrinthes à décortiquer, comme cette histoire de Binek et Paupiette dans le temps Maya. Le jeune garçon a perdu son chien, qui adore courir dans tous les sens et faire tourner en bourrique son jeune maître. À lui de le courser dans les couloirs du temple, et même à travers la jungle, croisant sans frémir des créatures féroces, et des éléments en furie.

Avis aux aventuriers : accrochez-vous ! Cela tourbillonne et ça bouillonne tous azimuts. Cela nous entraîne dans un univers foisonnant de détails et d'illustrations confondantes. Il faut garder l'œil ouvert et l'esprit en éveil. En bonus, chaque double page comprend un défi supplémentaire sous la forme de "cherche et trouve" un symbole maya, un masque rituel, un singe voleur ou un serpent. Une lecture qui vous calme un môme pendant un bon moment. ☺

Binek et Paupiette dans le temple Maya de Krzysztof Laniewski-Wollk

De la martinière J., 2017

  

04/11/17

Pêle-Mêle : T'aurais pu prévenir avant de partir - Mais c'est une fille ! - Dessine-moi un petit prince - J'habite ici

RAOUL T’AURAIS PU PRÉVENIR AVANT DE PARTIR

Ah, cette lecture... Elle m'a juste broyé le cœur. Pourtant, le ton est tour à tour doux, drôle, poignant, léger, cocasse et émouvant. Un super cocktail, qui réconforte et qui aide aussi à exprimer ce maelström de sentiments qui vous oppressent suite à la perte d'un être cher.

Raoul vient de perdre son Papipa. Ses parents sont bouleversés, et lui aussi est très triste, d'ailleurs il ne parvient pas à contenir ses larmes qui coulent toutes seules. Mais d'autres questions se bousculent dans la tête de notre jeune ami : que devient-on après la mort ? pourquoi on fleurit le cimetière ? dit-on assez je-t'aime avant qu'il ne soit trop tard ? et si on part au ciel, ne risque-t-on pas de tomber ? 

Toute cette histoire est encore une fois inspirée d'après des mots d'enfants lus ou entendus, d'où cette spontanéité et cette candeur dans les situations rapportées par Raoul. C'est plein de tendresse et de délicatesse, même si ça donne la boule au ventre. Un album d'une grande sensibilité mais qui impose une justesse de ton dans son propos. Très précieux. 

Raoul - T'aurais pu prévenir avant de partir, de Michel Van Zeveren

Pastel de l'école des loisirs, 2017

 

-------------------------------------

 

 

RAOUL MAIS C'EST UNE FILLE !

Retour à la légèreté avec notre jeune héros, Raoul, qui va apprendre le rôle de grand frère. En attendant la naissance, non sans anxiété, le petit loup se demande à quoi va ressembler le bébé, pourquoi sa maman est malade, est-ce qu'elle va contracter les fesses comme la reine des abeilles au moment de pondre ses œufs. C'est délicieusement naïf, mais ça sent le vécu aussi. 

Après tout, Raoul ne cache pas sa déception en découvrant que le bébé est une fille. Ce n'était pas ce qu'il avait commandé. Aussi, quand maman lui propose de l'aider à changer le bébé, Raoul répond sans hésitation :  « Oui, change-la et prends un petit-frère à la place ! »

Ce sont ainsi plusieurs anecdotes qui font sourire et qui mettent en situation l'enfant autour de la naissance, de la responsabilité de grandir, de partager ses parents et leur amour, de la mécanique corporelle, des nausées, de la poche des eaux, du lait maternel, et aussi des sentiments amoureux. C'est super touchant et attachant !

Raoul - Mais c'est une fille ! de Michel Van Zeveren

Pastel de l'école des loisirs, 2016

 

-------------------------------------

 

DESSINE-MOI UN PETIT PRINCE

Dessiner ou ne pas dessiner. Se lancer ou hésiter par peur du ridicule. S'extasier devant les dessins des copains, forcément toujours meilleurs. Rêver de dessiner un petit prince et se louper. Tendre sa feuille à maman avec le cœur rempli d'espérance. Et s'entendre répliquer qu'on peut aussi, et surtout, dessiner ce que les autres ne voient pas. Ou bien, dessiner ce qu'on est seul à voir dans la tête !

Et ça, c'est un chouette album qui traite de l'imagination avec beaucoup, beaucoup d'humour. Un Michel Van Zeveren fourmillant de détails cocasses et de clins d'œil à foison. Totale admiration dans notre chaumière. Clap-clap-clap. 

Dessine-moi un petit prince, de Michel Van Zeveren

Pastel de l'école des loisirs, 2017

 

-------------------------------------

 

J'HABITE ICI

Dernier tour de piste avec cette histoire de maison hantée d'un type très particulier... Un chasseur est réveillé en pleine nuit car il a entendu du bruit dans sa cuisine. Il tombe nez à nez avec un fantôme de loup en train de se préparer une tasse de café. C'est une hallucination ? Non, non. Mais le chasseur rouspète, l'intrus est chez lui. Et le loup de rétorquer que lui aussi habite ici. Trop fatigué pour discuter, le chasseur préfère se recoucher.

Simple. Drôle. Efficace. Un album qui fait joyeusement glousser au moment d'éteindre les lumières pour s'endormir. ☺

J'habite ici, de Michel Van Zeveren

Pastel de l'école des loisirs, 2015

 

-------------------------------------

Posté par clarabel76 à 15:00:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

Pêle-Mêle : Hector et le Colibri - Petit Elliot et la fête foraine - Les petits biscornus - La maison des bisous

Hector et le colibri

L'ours Hector a pour ami un colibri très bavard. Mais vraiment, il n'arrête jamais. Quand Hector mange une pomme, ou se gratte le dos contre le tronc d'un arbre, ou aussi quand il cherche à faire une sieste, Colibri est sans cesse dans ses pattes à pépier inlassablement. Mais voilà, Hector en a assez. Il n'en peut plus. Et demande un peu de paix. Il part donc - SEUL - dans la forêt. 

Aaah, cette douce tranquillité... le bourdonnement paisible de la nature... le chuchotis rassurant du calme environnant. C'est tellement bien, se dit Hector. Sauf que, le goût des pommes n'est plus le même, c'est moins drôle de se gratouiller sans son copain et c'est aussi super flippant de s'endormir sans une histoire racontée à voix haute 

Ainsi, qu'importe les petits défauts des uns et des autres - après tout, nul n'est parfait - c'est si bon de compter sur son fidèle ami pour partager les petits moments de la vie. Car l'amitié, c'est sacré ! Du même auteur, découvrez aussi Hello, monsieur Dodo !

Hector et le Colibri, de Nicholas John Frith

les Albums Casterman, 2017

 

--------------------------------

 

Petit Elliot et la fête foraine

C'est un grand jour pour Elliot qui découvre avec son amie la souris la fête foraine ! Or, tout ne se passe pas comme prévu - Petit Elliot a peur de la vitesse, du vent, de l'eau, des clowns, de la foule... Bref, il passe une très mauvaise journée et préfère se réfugier sur la plage. Soucieuse de le consoler, son amie lui propose alors une activité qui va le réconcilier avec la fête foraine. En avant, donc, pour la grande roue (et sa double page extraordinaire) !

Que de belles illustrations au cœur de cet album qui expose la majesté, l'effervescence, les couleurs et la gourmandise de la foire ! C'est assez magique. L'histoire, ensuite, raconte les mésaventures d'un Petit Elliot tellement froussard qu'il ne sait plus apprécier les plaisirs simples des manèges... C'est finalement avec la complicité de sa meilleure amie qu'il va endurer cette journée riche en émotions !

Une jolie lecture qui cherche à apprivoiser en douceur les petites angoisses de la vie. Adorable !

Petit Elliot et la fête foraine, de Mike Curato

les Albums Casterman, 2017

 

--------------------------------

 

Les petits biscornus

Dans la forêt des arbres bleus, les petits biscornus s'en vont jouer près de l'étang. Ils s'amusent comme des fous et ne voient pas le temps passer, lorsque la nuit tombe et les empêche de retrouver leurs pas sur le sentier. La poisse. C'est alors qu'ils tombent sur une valise dans laquelle se trouve une belle lueur argentée. Cela a la forme d'un croissant et c'est léger comme un ballon.

Tiens, les petits biscornus ont envie de l'appeler Lune et l'emmènent avec eux car ils peuvent enfin voir où poser leurs bottes sans avoir peur de se perdre ! Quel réconfort... Soudain, un petit biscornu trébuche et lâche Lune qui s'envole dans le ciel, jusqu'aux étoiles. Le ciel n'en est que plus éclairé. Depuis, nos petits amis peuvent partir chaque soir en vadrouille et ne plus craindre de rentrer dans le noir.

La lune veille sur eux. Et sur les enfants. C'est tout le charme de cet album d'une douce poésie qui réinvente la légende de la lune avec beaucoup de tendresse ! La lecture a l'effet d'une berceuse relaxante avec en bonus de magnifiques illustrations dans un grand format qui fait plaisir à parcourir.

Les petits biscornus, de Nathalie Minne

les Albums Casterman, 2017

 

--------------------------------

 

La maison des bisous

Dans cette maison pleine de surprises, le jeune lecteur doit aider le petit ours à retrouver ses parents pour leur voler un bisou ! Mais en attendant, c'est la panique. Un mammouth dans le frigo, des poissons dans le bain moussant, des fourmis dans le vaisselier, une araignée sous le paillasson... Non merci ! 

C'est très drôle et ludique, car il y a des tas de flaps à soulever pour cette partie de cache-cache attendrissante. Cette maison des bisous est une invitation au bonheur - les couleurs et le graphisme sont juste ravissants ! Une jolie découverte.

La maison des bisous, de Claudia Bielinsky

Casterman, 2017

 

--------------------------------

 

Les bisous du grand méchant loup

Dans ce livre-marionnette, le lecteur se glisse dans la peau du loup. Grognon, pas content, grincheux. Dès le matin, tout va de travers : il n'aime pas se lever, ni se baigner dans l'eau froide, et encore moins tenter de se sécher avec du feu. Par contre, il adore se promener dans les bois et croiser des randonneurs à terroriser. Hélas, il est pris pour cible à grands coups de châtaignes qui piquent... Ouhloulou ! Il est finalement temps de rentrer chez lui en attendant un petit bisou pour le soulager.

Un album cartonné très sympa, qui inspire les enfants et qui donne envie de donner de la voix pour une mise en scène encore plus saisissante !
Une histoire cocasse dans un emballage réussi & original ! Très, très chouette !

Les bisous du grand méchant loup, de Jean Leroy & Laurent Simon

Casterman, 2017

 

30/10/17

Pêle-Mêle : Le voyage d'Ignacio - Tant pis pour la pluie ! - Mes endroits à moi

Le voyage d'ignacio

Ignacio est impatient de rendre visite à son cousin Hans, qui vit dans le grand Nord. Mais à l'annonce de cette nouvelle, ses amis Ferdinand et Ernest fondent en larmes et le supplient de ne pas les abandonner. Ignacio est faible et accepte de repousser son voyage, or c'est au tour de son cousin d'être très déçu de son choix. Ignacio est pris entre deux chaises. Malheureux, il s'enferme dans le silence et n'ose pas confier son tourment.

Pourtant, il fait bonne figure et participe aux activités organisées dans la forêt, comme la récolte des noisettes pour préparer la pâte onctueuse qui régale toutes les papilles. Car au fond de lui, Ignacio ressent tristesse et frustration. Même le soir de son anniversaire, parmi ses plus chers amis, son cœur n'est pas à la fête et le renard s'enfonce dans la déprime.

Branle-bas de combat chez nos joyeux camarades qui comprennent tardivement qu'en accaparant exclusivement l'amitié d'Ignacio, ils le privent de vivre ses propres rêves. Ses copains n'ont pensé qu'à eux et le regrettent, si bien qu'ils veulent réparer leur maladresse ! C'est toute une histoire de partage et d'entente, finalement. Voler de ses propres ailes, se lancer dans une aventure, prendre des risques, se mettre à la place de l'autre et comprendre ses attentes.

Voilà une jolie histoire qui désamorce les malentendus en les résolvant en toute simplicité ! Amitié, tendresse, compréhension et partage en sont les règles d'or. C'est tout aussi joliment illustré et donne à lire un album généreux et d'une grande sensibilité ! 

Le voyage d'Ignacio, d'Anne Cortey & Vincent Bourgeau

Grasset jeunesse, 2016

 

-------------------------------------

 

Tant pis pour la pluie

Que faire les jours de pluie, à part se morfondre chez soi en soupirant d'ennui ? ! Les enfants, pourtant, rêveraient de se faufiler dehors et jouer à chat-mouillé. Au lieu de ça, ils se contentent d'écouter la petite musique des gouttes d'eau et rêvent de tresser des couronnes de pissenlits. Ils observent par la fenêtre une bergeronnette se réfugier dans l'arbre ou un escargot tracer sa route. Plus la pluie chante à tue-tête, plus l'envie d'en découdre gagne nos bambins. Finalement, maman craque et ordonne d'enfiler les cirés. Allez ouste, on sort d'ici !

Quelle belle ode à la pluie, souvent synonyme de grisaille et de mélancolie. Cette lecture montre un aspect plus poétique et enchanteur des bonnes rincées, ici tout sonne doux, tout semble dépaysant, tout paraît déchargé de toute contrainte. C'est une invitation à courir dans les flaques et à jouer à la pêche ! Tout est soudain plus joyeux et débordant de pep's. À l'image du texte chantant, qui se lit comme une comptine. Un chouette album qui invite à penser positif ! ☺

Tant pis pour la pluie ! de Stéphanie Demasse-Pottier & Lucia Calfapietra

Grasset jeunesse, 2017

 

-------------------------------------

 

Mes endroits à moi

Alice nous entraîne à la découverte de ses endroits préférés, à commencer par sa maison, “son château, son abri”, où l'on trouve même une table ronde, comme celle du roi Arthur ! Puis, un petit tour dans la serre où elle se sent pousser des ailes d'exploratrice dans cette jungle peuplée de plantes inconnues. Alice aime aussi le théâtre - un lieu si calme et surprenant, qui fait bouillonner son imagination - tout autant que le musée, où elle découvre sans cesse de nouvelles choses et apprend à peaufiner sa sensibilité artistique.

Alice voue également une admiration sans borne pour les pompiers, “des acrobates qui surgissent pour vaincre les flammes”. Elle adore le cocon douillet de la bibliothèque, plonger son nez dans les livres pour se perdre au bout du monde ou se faire des nouveaux amis. Et n'oublions pas le planétarium, où sous le toit en forme de dôme, la fillette contemple l'univers avec ses constellations, ses planètes, ses étoiles...

Encore un bel album sur l'enfance qui dévoile ses secrets à travers son univers familier et qui laisse apparaître un champ des possibles vaste et incroyable. L'histoire fait la part belle à la poésie et à l'imagination, tout en explorant un graphisme frais et lumineux pour une jolie balade distrayante. En fin de parcours, c'est au tour du lecteur de se pencher sur ce qui l'entoure et constitue “ses endroits à lui”. 

Mes endroits à  moi, de Gaia Stella

Grasset jeunesse, 2017