01/10/17

Pêle-Mêle : Les Quiquoi et l'étrange attaque du coup de soleil géant - Une petite voix

Les Quiquoi et l'étrange attaque du coup de soleil géant

Olive et ses joyeux compères sont assommés par la chaleur. La faute au soleil énorme dessiné par notre artiste. Résultat, tous se plaignent de porter une robe, une casquette à oreilles, un parasol ou de la crème solaire. ILS N'EN PEUVENT PLUS. Olive se met alors à dessiner un ventilateur... oups, un peu trop puissant. Raoul a voldingué vers l'inconnu et ses amis doivent traverser une forêt de cactus pour le retrouver. Mais chaque défi trouve sa solution dans une pirouette dessinée astucieusement, ou pas. Les rebondissements s'enchaînent et donnent ainsi à lire une fabuleuse aventure de nos Quiquoi préférés. C'est drôle, inattendu et complètement farfelu. Le trait d'humour d'Olivier Tallec et Laurent Rivelaygue se met ici au service de la prévention contre les méfaits du soleil (cf. le coup de soleil féroce et prêt à bondir sur nos jeunes amis). Une interprétation désopilante, qui tire des sourires et des larmes de bonheur aux lecteurs enchantés. Je suis FAN. ♥

Les Quiquoi et l'étrange attaque du coup de soleil géant, de Laurent Rivelaygue & Olivier Tallec

Actes Sud Junior - BD - 2017

 

------------------

 

 

Une petite voix

Solitaire et secret, Jérémy est un enfant qui semble vivre dans sa bulle, mais qui ne renvoie pas non plus une image très charismatique. Le garçon est incompris - “avec ses airs bizarres” - et est rejeté par ses camarades ou ses proches. En fait Jérémy vit dans un monde imaginaire, dont l'héroïne, April March, est anglaise, enfermée dans un pensionnat qu'elle cherche à fuir. Son personnage incarne tout ce que Jérémy n'est pas - audacieux, joyeux, intuitif - si bien que le môme tourne de plus en plus le dos au réel pour se complaire dans le fictif. Cherry on top, Jérémy rêve de rencontrer son April pour vivre de fabuleuses aventures à ses côtés. En attendant, sa famille tourne autour de lui en cherchant la brèche dans la carapace. Le garçon est visiblement hermétique à toute manifestation émotionnelle. C'est un bloc, un rempart. Après avoir exprimé son ras-le-bol, sa famille se rétracte et éprouve une sincère inquiétude à son sujet.

J'avoue avoir, moi aussi, ressenti une grande perplexité face à ce petit Jérémy, qui chamboule pas mal ma vision sur l'enfance et l'hypersensibilité. C'est d'ailleurs la grande force du livre - on vit et on partage ses doutes, ses peurs, ses rêves, ses espoirs, mais aussi ses éclairs de lucidité ou de désarroi. On s'imprègne de son mal-être et on ressent une grande tristesse. C'est assez déstabilisant d'avoir un môme de huit ans, conscient de sa différence et du regard qui se pose sur lui, sans pouvoir lui donner un coup de pouce. Quelle frustration, que d'impuissance à tourner les pages du roman... Mais c'est aussi une grande prouesse de l'auteur qui est parvenu à toucher au plus juste le lecteur en nous sensibilisant au “problème” des grands rêveurs. Imaginez, dans une société formatée, le rêve devenir une maladie ? Chair de poule assurée, brrr... 

Une petite voix, de Patrick Olivier Meyer

Actes Sud Junior, 2017

illustration : Sébastien Mourrain


30/09/17

Pêle-Mêle : Le pire livre pour apprendre le dessin - Emmett et Cambouy

LE PIRE LIVRE POUR APPRENDRE LE DESSIN

Aujourd'hui, c'est cours de dessin... avec un petit lapin plein de mauvaise volonté. Après tout, c'est sa mère qui l'a forcé à venir. Et puis, ce n'est pas drôle, il n'y a même pas de modèle. Alors quand on lui demande de dessiner une carotte, il fait un monstrueux gribouillis bleu... “trop nul”. En riposte, le prof lui montre comment dessiner un gentil petit lapin très mignon. Attention les yeux, c'est hyper drôle ! 

Antonin Louchard est le champion dans sa catégorie dès lors qu'il est question d'apprentissage (cf. Le Pire Livre pour apprendre le pot ou Le Livre qui fait le plus peur du monde). De l'humour, du décalage, des dessins clairs et expressifs, de bonnes réparties... C'est simple et efficace. Et on se marre, pardi. 

On pardonne tout à son petit lapin boudeur, qui répond tout le temps de mauvaise grâce et qui chipote pour un rien. Comme un enfant en pleine crise, qui cherche à exister ou qui peaufine son esprit de contradiction. Divin !

Le pire livre pour apprendre le dessin, d'Antonin Louchard

Seuil jeunesse, 2017

-----------------------

 

Emmett et Cambouy

Il y a un petit goût de Poka et Mine, série de Kitty Crowther, dans cet album de Karen Hottois et Delphine Renon. Et c'est tout aussi adorable. Emmett et Cambouy sont deux meilleurs amis, ils vivent côte à côte, dans des maisons voisines, et ont un rituel chaque matin, l'un prépare le petit-déjeuner à l'autre qui se réveille doucement. Ils passent ainsi toute la journée ensemble, à jouer aux cartes, cueillir des champignons, se recueillir au coin du feu, boire du chocolat chaud, se prélasser dans le hamac ou patauger dans le lac... Au gré des saisons, nos deux amis laissent couler leur routine en toute quiétude. 

Amoureux de la nature, des plaisirs simples et des instantanés de la vie, Emmett et Cambouy aiment aussi les surprises et offrir des cadeaux... Entre eux, jamais de bisbilles. Peu de fâcheries. Ou nos deux compères se rongent les sangs et n'ont pas assez “de jolis mots, des mots doux et serrés, des grands mots et des petits mots, des mots magiques et des mots sérieux” pour se réconcilier.

Un album empreint de sensibilité et de douceur pour évoquer magnifiquement l'amitié et les saisons. C'est très beau, tendrement poétique. Et l'ambiance graphique est merveilleuse (illustrations, couleurs...). Une lecture qui invite au rêve et à l'évasion. ☺

Emmett et Cambouy : printemps, été, automne, hiver

de Karen Hottois & Delphine Renon

-----------------------

 

emmet et cambouy 1

 

Posté par clarabel76 à 11:30:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

29/09/17

Pêle-Mêle : June & Jo Le caprice qui parle / Émile rêve / Les mots d'Émile

June et Jo le caprice qui parle

June, une petite fille capricieuse ? Pensez donc. Ce n'est pas parce qu'elle presse son ami Jo tout en haut du phare, pas parce qu'elle a réclamé en pleurant une poupée qui parle, pas parce qu'elle regarde son père naviguer dans sa barque pour trouver son jouet etc., qu'on pourrait en déduire qu'elle fait des caprices. Si ? En tout cas, l'idée est proche. Et June, non vraiment, n'est pas cool à faire tourner son père en bourrique. Son copain Jo est particulièrement sceptique et va conduire la fillette à plus de raisonnement quant à son attitude... déraisonnable. 

Le caprice, c'est vouloir quelque chose fort, fort, fort... puis trouver que ce n'est finalement pas si important. Ah, ah. Quelle belle démonstration de la sagesse. Ce troisième titre de la série June & Jo est une précieuse pépite ! J'ai adoré. Déjà emballée par les illustrations ravissantes d'Amélie Graux, j'ai succombé à la tendresse et au trait d'humour du texte de Séverine Vidal. C'est une franche réussite. Il y a dans cet album des pages entières de poésie, de facétie, de réflexion philosophique... J'ai pris un plaisir fou à lire et relire cette histoire.

Le duo chic et choc de June & Jo s'étoffe, gagne en finesse et touche en plein cœur. Forcément, je suis FAN. ☺

JUNE & JO : LE CAPRICE QUI PARLE, de Séverine Vidal & Amélie Graux

GALLIMARD JEUNESSE - GIBOULÉES - 2017

----------------

 

Emile reveVoilà sans doute l'épisode le plus psychédélique de la série Émile ! Celui des rêves. Où le pouvoir de l'imagination est si dévorant qu'il avale goûlument notre jeune héros pour le propulser dans un voyage lointain, qui ne touche plus terre... Avouez, c'est génial !

Ce jour-là, pour Émile, se concentrer en classe est difficile car le garçon a déjà la tête ailleurs, en vacances. Sitôt l'école terminée, il doit prendre le train pour se rendre au lac. Et il se voit déjà, dans un express qui s'envole, avec une vache voulant l'attraper au lasso, et le pigeon rouge et vert qui ressemble à un perroquet, mais qui dit miaou...

Ça plane pour Émile, et c'est très drôle à lire ! 
Une série qu'on ne présente plus, car le succès est assuré. Ce petit gars est impayable. J'adore. ♥

ÉMILE RÊVE, de Vincent Cuvellier & Ronan Badel

Gallimard Jeunesse, Giboulées, 2017

----------------

 

Emile les mots

 

Et comme Émile ne fait rien comme tout le monde, voici un abécédaire improbable, mais qui correspond totalement à l'univers de notre jeune ami. On y retrouve sa fantaisie, son sens commun, sa logique implacable et son flegme sidérant. Ce petit bonhomme est redoutable.

“À sa façon et comme il est atrabilaire, il faut pas le chercher. 
Il fait ce qu'il veut avec les mots et qu'importe si à x il y a xargolaminaboubourgol... et ne lui dites pas que ça n'existe pas, Émile le dit tout le temps, alors ça existe !”

On sourit beaucoup à la lecture de cet inventaire façon Émile, où l'on apprend qu'il adore la biche, mais qu'il refuse de manger de la viande, sauf les steacks, il passe pour un môme incroyable, sa mère est une chèvre, il adore les croûtons et les lardons - il en mangerait à toutes les sauces - il sera directeur général quand il sera grand, il adore la nature et l'herbe, il se prend parfois pour une vache - mais ne le dites à personne - il préfère la mer, car la piscine, c'est rien que pour les bébés, il aime dire saucisson ou chaussette... Ne cherchez pas. Émile est un énergumène, comme dit sa maman.

Une lecture qui vaut le détour, rien que pour ses délires distillés comme si de rien n'était. Franchement top.

LES MOTS D'ÉMILE, de Vincent Cuvellier & Ronan Badel

GALLIMARD JEUNESSE GIBOULÉES, 2017

 

06/07/17

Léon l'extra petit terrestre, de Jo Witek & Stéphane Kiehl

leon extra petit terrestre

Léon est un adorable petit garçon, extrêmement timide, qui préfère souvent s'enfermer dans sa bulle pour rêver. C'est sa planète à lui, comme la lune. Sa maman lui dit souvent qu'il est dans la lune, ça veut bien dire la vérité. Soit, il décroche souvent du monde qui l'entoure, il voyage loin et crée son monde à lui. Quand il doit redescendre sur Terre, il se retrouve en classe, avec des camarades qui souvent l'impressionnent, car ils réussissent tout ce qu'ils entreprennent. Léon aussi voudrait colorier sans dépasser, faire du toboggan à l'envers ou foncer en trottinette sans perdre son bonnet. À la place, Léon ne sait que dessiner des loups, ça ne fait pas beaucoup. Et puis il y a la jolie Marguerite, qu'il aimerait emmener avec lui sur sa planète, une invitation à fermer les yeux, pour qu'elle réalise combien lui aussi est super courageux en vérité.

J'ai fondu comme du beurre au soleil en lisant cet album, vraiment doux, tendre et délicat. Léon est un petit garçon sensible à l'excès, mais si touchant et attachant, qu'on lui tendrait une échelle pour venir fouler le sol de notre petite planète, sans craindre de s'y perdre. Cette histoire est aussi un bel hommage à tous les grands rêveurs, qui s'isolent ainsi par timidité, par manque de confiance ou par peur de l'inconnu, et c'est tellement émouvant. Chaque page comporte également une découpe en forme de cercle pour illustrer de façon astucieuse cette planète sur laquelle l'enfant aime se réfugier, en attendant le déclic pour affronter ses petites angoisses et sourire à la vie. Cette histoire est belle, juste, attendrissante, écrite avec un soin particulier, veillant à piocher dans un vocabulaire qui sort parfois de l'ordinaire, pour une symphonie raffinée et de grande qualité. J'ai adoré ! 

Léon l'extra petit terrestre, de Jo Witek & Stéphane Kiehl

De la Martinière Jeunesse, 2016

 

 

Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

07/06/17

Pêle-Mêle : Gros Chat Gentil - Chien Coquin - Y'a rien ! - Cacanimaux

Gros Chat Gentil / Chien Coquin, de Jo Lodge

Casterman, 2017

Gros Chat Gentil  Chien coquin

Voici deux livres animés très rigolos, proposant une histoire avec Max le chien ou avec Gros Chat Gentil et son amie Riri la souris. Les deux albums ont pour particularité d'offrir des animations surprenantes, avec des languettes à tirer, des roulettes à tripatouiller ou des effets pop-up qui rendent la lecture encore plus dynamique et épatante. Les enfants en sont généralement friands. Ajoutez des illustrations candides et ravissantes, un ton plein d'humour et un récit court, simple mais efficace. Max le chien cherche un cadeau pour sa maman et espère trouver l'inspiration dans le jardin, Gros Chat Gentil joue à chat perché avec son amie Riri la souris et caracole avec insouciance dans la maison, avant de partager un bon bol de lait... et au diable les bêtises ! Deux lectures adorables et attachantes.

********************

Y'a rien ! / Cacanimaux, de Benoît Charlat

Casterman, 2017

Ya rien  Cacanimaux

Cette collection est tout bonnement irrésistible : Benoît Charlat s'empare du sujet de l'apprentissage des WC en proposant deux histoires pétillantes et ingénieuses. La petite mouette soupire d'ennui, les fesses posées sur la lunette des toilettes. C'est long d'attendre... le déluge, la délivrance, le soulagement. Elle cherche à attirer l'attention et s'époumonne pour convoquer sa famille, « OHÉ, Y'A RIEN, ÇA VIENT PAS ! », mais le temps de s'écouler lentement n'en finit plus. On trouve aussi des petits flaps pour donner du pep's et de l'humour au récit. L'effet est radical - on sourit, on tourne les pages, on attend le dénouement, et on glousse de bonheur. “Cacanimaux” est une réédition de ce classique au succès assuré, qui se lit comme un imagier délirant d'animaux installés sur le trône. Défile tout un assortiment de cacas étonnants... un caca méchant de loup, un caca copain de pingouins, un caca cache-cache de serpent ! À nouveau, on hausse les sourcils, on sourit, on exulte, on applaudit des deux mains.

Deux chouettes lectures pour accompagner les petits dans leur autonomie (et dans la rigolade). Super drôle !

********************

 

Posté par clarabel76 à 16:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


Pêle-Mêle : Ma cabane de feuilles - Vite, à la maison ! - Le petit chat de Lina

Ma cabane de feuilles

Aya joue dans le jardin quand les premières gouttes de pluie viennent la surprendre. Ploc, sur la joue ! Ploc ploc, sur les pieds ! Pas de temps à perdre, Aya court se réfugier dans sa cabane de feuilles. Mais celle-ci est loin d'être inhabitée, puisque Aya y croise une mante religieuse, un scarabée, un papillon blanc, une coccinelle et même une fourmi. C'est finalement plus rigolo de s'abriter ensemble, puis de rentrer chacun chez soi pour retrouver sa maman ! Les illustrations adorables de ce petit album cartonné donnent un charme fou à la lecture, délicieuse et gentillette, avec une jolie héroïne qui découvre la nature, sa faune et sa flore, par temps de pluie. Simple, mignon, craquant. 

Ma cabane de feuilles, par Akiko Hayashi & Kiyoshi Soya

L'école des loisirs, 2017 / Trad. du japonais par Corinne Atlan

 

Vite à la maison

Après une longue journée d'école, c'est bon de rentrer à la maison ! Le petit garçon de l'album le crie d'ailleurs haut et fort : coucou, je suis là ! Son chien lui fait la fête en aboyant de joie, les poissons rouges bloupent bloupent de bonheur, le chat et ses bébés ronronnent de contentement... Dans sa chambre, son robot fait la danse du biiip pour annoncer l'heure de la détente. Enfin, ses parents accueillent le retour du bambin dans le calme du salon de coiffure qu'ils tiennent en couple. Un sentiment de plénitude se détache de cette lecture, où la douceur est mise au service d'une histoire qui célèbre le retour de l’école comme un moment de fête et de joie. C'est tout bonnement adorable. J'aime définitivement l'ambiance des albums japonais. ♥

Vite, à la maison ! de Yuichi Kasano

L'école des loisirs, 2017 / Trad. du japonais par Diane Durocher

 

le petit chat de lina

En entendant miauler derrière la porte, Lina et sa maman découvrent un chaton maigrichon, qui cherche à être adopté. Attendrie, la maman de la fillette prend toutes les précautions pour le soigner et le nourrir. Lina est attentive à ses moindres gestes et pose de nombreuses questions. Mais, très vite, elle sent le poids des responsabilités sur ses frêles épaules, surtout quand sa maman doit s'absenter faire quelques courses, c'est elle seule qui doit veiller sur le bébé chat. Et lorsque l'animal disparaît, Lina aussitôt panique et repense à ce jour où elle-même a perdu sa maman dans le grand magasin. Vite, vite, elle fouille partout dans la maison et s'imagine une catastrophe, pour finalement retrouver la petite bête nichée dans son pull, en train de roupiller dans le placard ! Quel soulagement. Lina en pleure de bonheur et jure de ne plus jamais se séparer de son nouvel ami. L'histoire est charmante et débordante de délicatesse, elle rappelle aussi le lien invisible mais invincible qui se tisse entre l'animal et l'enfant. Il y a décidément beaucoup d'amour dans cet album, par ailleurs illustré avec élégance et sensibilité !

Le petit chat de Lina, de Komako Sakaï & Lee

L'école des Loisirs, 2017 / Trad. du japonais par Corinne Atlan

•••••

Trois conversations secrètes avec la nature et les animaux

Posté par clarabel76 à 16:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

Pêle-Mêle : Le Bouquet d'arc-en-ciel ! - Copains câlins - Un goûter sur la lune - Mon petit doigt m'a dit

le bouquet d'arc en ciel

Quand l'imaginaire est capable de sublimer le quotidien... Voici Dodo un dauphin joyeux. Son truc, c'est de distribuer des bouts de son arc-en-ciel imaginaire à son père en train de cuisiner, à sa mère en train de bouquiner et à sa copine qui, en échange, lui offre généreusement un énorme gâteau au chocolat, et des étoiles pour tenir compagnie au soleil de Dodo. C'est un festival de couleurs et de bonne humeur. On en sort avec des yeux exorbités et un sourire éclatant sur le visage. Un chouette album, riche en tonalités et rayonnant de bonheur ! ☺

Le Bouquet d'Arc-en-ciel ! de Benoît Charlat

L'école des Loisirs, coll. Loulou & Cie, 2017

 

copains calins

C'est la journée du câlin-doudou pour Hibou, Poussin et Corbeau, qui dorlotent leurs bouts de chiffon en se roulant en boule sur le tapis. Mmmm, cette bonne odeur ou cette douceur qui rappellent un peu les bras de maman... Quand Piou-Piou rejoint le groupe et les découvre en pleine séance de câlin-doudou, il se sent soudain triste car il n'a pas de doudou. Qu'importe, ses copains l'encerclent aussitôt et déclarent que c'est maintenant la journée des copains-câlins ! Tendresse, amitié et délicatesse sont à l'honneur dans ce merveilleux album cartonné, aux illustrations qui inspirent également la sérénité et invitent à se poser (et faire des câlins). Une lecture adorable, avec effet cocooning très appréciable.

Copains-câlins, de Frédéric Stehr

L'Ecole des Loisirs, coll. Pastel, 2017

 

Un goûter sur la lune

Nono a une fabuleuse idée qu'il soumet à ses copains - et s'ils allaient tous prendre le goûter sur la lune ?! Exclamations de joie. Les potes enfilent leur combinaison, sauf Popov au gabarit un peu trop costaud. Tant pis, il attendra le retour de ses amis et leur souhaite de bien s'amuser. Le voyage est expéditif, toute la bande s'éclate avec la pesanteur, avale le goûter en gloussant, et c'est déjà l'heure du retour... Nos toutous surprennent alors Popov en train de manger un délicieux gâteau dans son coin. Vite, vite... la lune, c'est bien, mais le chocolat c'est tout de même mieux ! Ce rendez-vous avec la bande de Nono, Micha, Zaza, Alex, Kaki, Pedro, Popov, Jane et Omar est désormais incontournable. L'histoire est drôle, un peu folle et invraisemblable, mais la joie et l'insouciance règnent, et c'est toujours un régal de suivre leurs nouvelles aventures. De plus, suite aux récents exploits de Thomas Pesquet, cette lecture ne peut que faire rêver davantage les plus jeunes ! ☺

Un goûter sur la lune, de Dorothée de Monfreid

L'école des loisirs, coll. Loulou & cie, 2017

 

Mon petit doigt m'a dit

Soledad Bravi propose de revoir ses classiques, en mettant en scène 15 situations avec le mot “doigt” dans des expressions comme “filer entre les doigts”, “être comme les 5 doigts de la main”, “croiser les doigts” ou “avoir les doigts de pied en éventail”. Ses illustrations pleines de fraîcheur et d'humour font de cette lecture une véritable partie de plaisir et permettent d'apprendre tout en s'amusant. La compréhension n'en est que plus limpide et facile aux yeux des jeunes lecteurs, qui retiennent la leçon “comme sur des roulettes”. Un album distrayant, cocasse et ingénieux. 

Mon petit doigt m'a dit, de Soledad Bravi

L'école des loisirs, coll. Loulou & cie, 2017

 

31/05/17

Pêle-Mêle : Dentelle, Paillette et Chaussette ! - Quel ramdam pour Macadam ! - Le Poney d'Anaé

Dentelle Paillette Chaussette

Maman d'une Miss C. qui adorait les histoires de fées et de princesses en son jeune temps, je n'ai pu que sourire en voyant cette délicieuse couverture et me réjouir de la promesse d'une lecture pleine de fantaisie et de tendresse. Mais cet album a su me réserver davantage de surprises, en me concoctant une histoire étonnante, drôle et farfelue.

C'est donc l'histoire d'un prince, qui passe son temps à cuisiner et à bouder l'aventure, et de ses trois marraines - la fée Dentelle, la fée Paillette et la fée Chaussette - lesquelles voudraient justement un peu de piment dans leur quotidien. Aussi, en parcourant les nouvelles fraîches du jour, elles apprennent qu'une demoiselle en détresse est retenue prisonnière d'un terrible dragon. Une quête faite pour le prince, s'insurgent les trois fées !

Et tous les quatre chevauchent ainsi le royaume, affrontant les dangers, frémissant face aux imprévus, mais déboulant enfin face aux portes du château. D'autres surprises vont encore les attendre, là-haut, au sommet du donjon... Voilà un conte de fées pas si enchanté mais délirant, qui propose un joli assortiment de 12 sons insolites (formules magiques, ronflements, hurlements de loup, toux de dragon, pet de fée), de quoi bien vous plonger dans cette ambiance déjantée et rigolote. 

Les enfants vont s'amuser à découvrir les petites richesses et autres détails cocasses de cet album aux illustrations ravissantes ! ☺

Dentelle, Paillette et Chaussette ! de Leïla Brient & Prisca Le Tandé

Gründ, 2017

**************

Quel ramdam pour Macadam

Macadam l'hippopotame fête son anniversaire. Tous ses amis ont hâte de se rendre chez lui, mais découvrent avec stupeur l'Ours Robert en train de ronfler dans sa grotte ! Comble de tout, ils multiplient les efforts pour le réveiller mais celui-ci est toujours plongé dans un profond sommeil. Rholala. Même la famille Hippo s'inquiète de ne pas voir leurs invités se présenter à la fête, elle se rend donc chez l'Ours Robert et constate que son cas soulève l'interrogation générale. 

Quelle fabuleuse histoire, ponctuée de sons tonitruants comme le pouet-pouet du klaxon de Jeannot le croco, les airs de rock de la guitare électrique de Joey le lévrier ou encore les guili-guilis de Rikiki la souris ! On s'amuse comme des petits fous à participer au ramdam collectif - avec au centre un Ours Robert qui pionce, qui pionce, malgré le joyeux tintamarre qui l'entoure ! Super drôle et délirant !


Quel ramdam pour Macadam ! de Kiko

Gründ, 2017

**************

Le Poney d'Anaé

Nouveau titre de la collection AudioMagique, après Zoé la Fée , Noé le pompier , Où est le Père Noël ? . Cette collection permet à l'enfant de lire tout seul, car l'histoire est racontée rien qu'en tournant les pages. Effet magique assuré !

Pour fêter l'anniversaire de son poney, Anaé lui offre une jolie barrette dorée. Mais une pie vient lui chiper et s'envole loin à l'horizon. Anaé chevauche son petit poney et se lance à sa poursuite. Ils vont ainsi traverser la forêt, croiser un indien et une princesse, galoper sur un arc-en-ciel... et découvrir un pique-nique enchanteur, organisé dans le plus grand secret, et avec la complicité de cette sacrée chipie de pie !

Une lecture adorable, qui se boucle sur un air de musique, avec la chanson “Y'a une pie dans l'poirier”.

 

Le Poney d'Anaé, de Céline Bielak & Bénédicte Rivière

Gründ, 2017

**************

Pêle-Mêle : Le rendez-vous - Au-delà de la forêt - La vie de Smisse : à la maison

le rendez vous

Un adorable petit lapin est assis sur un gros caillou, sans rien dire, il attend, tout simplement. Un écureuil passant par là décide de se joindre à lui et s'installe à son tour. Viennent successivement un rouge-gorge, un blaireau, une grenouille, un renard, un chat, un ours, une chouette et un cerf. Tous se demandent ce qu'ils attendent, mais suivent le mouvement, attirés par l'effet de groupe. C'est peut-être un nouveau jeu, façon Roi du Silence, car Lapinou exhorte ses amis à ne pas faire de bruit, mais l'attente est longue, la patience mise à rude épreuve et la curiosité titillée à fond. On devine, sans peine, l'arrivée du Marchand de Sable, à travers cette interprétation facétieuse, illustrée avec tendresse et déclinée dans des couleurs douces, qui apaisent efficacement les enfants au moment de se coucher. De plus, les expressions des animaux sont affolantes de drôlerie. Une lecture doudou par excellence. ADORABLE. ♥

♥♥♥ Le Rendez-vous, de Julie Colombet ♥♥♥

Seuil jeunesse, 2017

 

Au dela de la foret

Un père et son fils vivent dans une ferme, au milieu d'une clairière, entourée d'une forêt dense et sombre, qu'on suppose hantée par des loups, des ogres et des blaireaux géants. Monsieur Lapin a pourtant toujours rêvé de connaître ce qu'il y a au-delà de la forêt. Pour y parvenir, il décide de construire une tour, d'où son plan ingénieux. Grâce à sa récolte de blé, il se rend au moulin pour moudre le grain, obtenir une farine puis préparer une pâte à pain. Le lendemain matin, la bonne odeur de mie chaude embaume toute la clairière et les clients affluent. Monsieur Lapin demande juste à être rétribué en pierres, et après chaque vente, son fils et lui se lancent dans leur chantier. L'histoire est forte, l'histoire est belle, l'histoire est percutante et montre que rien n'est impossible quand on s'entraide ! L'ambiance vintage et la prose en vers confortent un charme supplémentaire à ce bel et grand album, au scénario parfaitement ficelé, dont la chute est pleinement réjouissante. Une lecture élégante et solidaire. ☺

Au-delà de la forêt, de Nadine Robert & Gérard DuBois

Seuil jeunesse, 2017

 

smiss à la maison

Smisse est un petit bonhomme de trois ans, qui déborde d'énergie. Comme souvent à cet âge, son imagination s'exprime avec grandiloquence et fracas. Ainsi, quand Smisse reste à la maison, l'enfant joue avec son singe, se transforme en éricoptère ou en camion poubelle, fait le travail sur l'ordinateur de papa, avale son goûter, joue au coiffeur et fait de l'art pour mettre du soleil sur les murs... Un vrai tourbillon d'idées et d'activités. La mise en page est aussi éclatante d'audace, d'aventure, de bêtises et de jeux. C'est coloré et turbulent. Une vraie cacophonie en images, mais une lecture rafraîchissante, qui met en scène l'enfance, son insouciance et sa jovialité avec une impression de frénésie.

La vie de Smisse : À la maison, de Isabelle Chavigny, Ivan Grinbert & Marie Caudry

Seuil jeunesse, 2017

 

26/05/17

Capitaine Maman, de Magali Arnal

Capitaine maman

Capitaine Maman est une célèbre archéologue, qui parcourt le globe à la recherche d'antiquités perdues dans les entrailles de la Terre. Elle n'hésite pas à enfiler sa combinaison pour sonder les fonds sous-marins et ainsi décrocher la timbale - la précieuse tête de la Reine de Pierre ! Quelle aubaine.

Capitaine Maman doit rejoindre son bateau, où l'attend sa fidèle partenaire, Quartier-Maître Mémé, et rassembler son matériel -  aspirateur à sable, lampe frontale, mousquetons, sangles, ballons de remontée... C'est alors qu'une drôle de surprise l'attend à bord de son sous-marin. Trois passagers clandestins. Trois petits chatons qui souhaitaient partager un peu d'aventure avec leur maman. Mais Capitaine Maman est fâchée. Une discussion s'impose, mais d'abord elle a du boulot !

Seulement, sa mission va s'annoncer plus ardue que ses tâches ordinaires. Des crevettes, des murènes, un mérou... tous viennent semer la zizanie et provoquer l'accident. Catastrophe, catastrophe. Sur le bateau, les chatons et leur grand-mère comprennent qu'il n'y a plus de temps à perdre. Il faut sauver Capitaine Maman ! En avant, moussaillons ! ...

Et quelle lecture extraordinaire ! Avec son grand format, de belles illustrations étalées, un scénario captivant, des héros entiers et dévoués, de l'amour partout, partout, partout... On ne peut qu'applaudir ce bel album de Magali Arnal qui met à l'honneur une maman admirable, mais pas infaillible, et qui peut se vanter d'avoir des intrépides matelots pour veiller sur elle. Pour la tranquillité, finalement, on repassera. ;-) C'est adorable, avec de belles couleurs et des rebondissements qui donnent des étoiles dans les yeux. Superbe. 

L'École des Loisirs, 2017

Posté par clarabel76 à 09:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,