30/10/17

Pêle-Mêle : Banquise blues - Sonnette entre Chien et Loup

BANQUISE BLUES

Un petit manchot, sur sa banquise, se plaint du froid, des poissons, de l'eau salée, du troupeau, de solitude, des montagnes, des orques, en bref il se sent incompris. C'est alors qu'un morse lui serine un long discours philosophique pour qu'il accepte et aime sa vie telle qu'elle est.

J'ai adoré ce petit manchot bougon, qui râle tout le temps et qui fait preuve d'un bel esprit de contradiction comme les enfants. Son plaisir, tout court, c'est ronchonner constamment. Il a, certes, bien conscience de sa chance (d'avoir une vie plutôt cool) mais c'est un souffle de vie que de rouspéter. Qu'on se le dise ! Voilà un album drôle et caustique, magnifiquement illustré par Lane Smith qui nous embarque dans son univers polaire parmi les manchots. C'est magique ! ♥
Une lecture cocasse
 pour prendre les petits problèmes du quotidien avec le sourire !

 ♥ Banquise Blues, de Jory John & Lane Smith ♥

Gallimard Jeunesse, 2017

 

--------------------------

 

sonnette entre chien et loup

Voilà une autre petite merveille ! Un album au grand format qui envoie du rêve avec ses illustrations en aquarelle aux teintes crépusculaires, soit cette parenthèse “entre chien et loup” qui invite à l'évasion.

Sonnette est une petite parisienne, qui rêve d'une ville où les arbres, les plantes et les fleurs pourraient pousser un peu partout ! Accompagnée de Chien et de Loup, elle parcourt Paris et sème des graines dès qu'elle aperçoit un peu de terre. Au-delà de son désir de verdure, la fillette nous fait également découvrir Paris comme il est rarement possible de la visiter - une ville aux jardins secrets, car sous les rues bétonnées, les immeubles et les pavés, se cachent des milliers de plantes qui n'attendent que ça pour exploser à la surface et parader aux yeux de tous.

C'est ainsi un festival de couleurs et de sensations que l'on découvre... avec en bonus 10 lieux extraordinaires à visiter en vrai (les vignes de la butte Bergeyre, l'oasis d'Aboukir ou le square Récamier), non sans s'être équipés d'une précieuse “boule de graines” que Sonnette confectionne elle-même. Et comme c'est une chic fille, elle donne toutes les astuces pour en fabriquer à son tour !

Un album poétique et instructif ! Un précieux sésame pour conquérir Paris. ♥☺

Sonnette entre Chien et Loup, de Victor Coutard & Pooya Abbasian

Gallimard jeunesse Giboulées, 2017

 


27/10/17

Pêle-Mêle : Pfff... - Le bain de Berk - On fait la taille - Monsieur Émile et Petit Tom - Puisque c'est ça, je pars !

PFFF

Privés de tablette par leur papa, afin de les inciter à jouer dehors, Roro et Merle traînent la patte et soupirent haut et fort. C'est trop nul, ils n'ont pas envie, ils s'ennuient... Papa leur suggère de faire du foot ou de la balançoire, puis décide de gonfler la piscine. Mais Roro et Merle font toujours preuve de mauvaise grâce, jusqu'à l'arrivée de Pinson, qui plonge tout de go dans l'eau froide. Youpi, que la fête commence ! 

Une histoire adorable, qui montre l'addiction pernicieuse des enfants avec les écrans, d'où leur manque de motivation à se bouger et à trouver des centres d'intérêt plus concrets. Claude K. Dubois distille tendresse et humour à ce portrait d'une jeunesse molle et passive, qui retrouve néanmoins toute sa fraîcheur grâce à un simple Prout ! Très, très drôle.

Pfff... de Claude K. Dubois

Pastel de l'école des loisirs, 2017

 

-------------------------------------

 

LE BAIN DE BERK

Imaginez votre doudou fétiche basculer accidentellement dans l'eau du bain, ses copains assistent au désastre et poussent de grands cris d'effroi. Vite, pas de temps à perdre. Ils doivent se lancer dans une mission de haute volée pour le sauver. Mais attention, le bord de la baignoire est glissant, et dans la précipitation, des flacons de savon peuvent se renverser et provoquer une mousse si dense qu'on se croirait dans un brouillard opaque. Et notre doudou plongé dans les remous du bain, en train d'étouffer... C'est la panique à bord ! On saute, on éclabousse, on déborde...

Ceci explique sans nul doute l'état de la salle de bain, mais l'enfant se défend d'en être le responsable. C'est la faute de Berk, son doudou, dont on rappelle déjà les mésaventures dans Le Mange-Doudous. Cette nouvelle histoire se lit avec autant de plaisir et inspire une franche rigolade, car tout est combiné pour séduire et enchanter les enfants : des doudous espiègles, des péripéties fabuleuses, un tourbillon d'émotions et un graphisme éclatant de pep's. C'est tout bon, j'ai adoré !

♥ Le bain de Berk, de Julien Béziat ♥

Pastel de l'école des loisirs, 2016

 

-------------------------------------

 

ON FAIT LA TAILLE

Ce jour-là, Lapin est d'humeur conquérante car il prend tous ses copains de haut, sous prétexte que c'est lui le plus grand. On fait la taille ? Avec ses grandes oreilles, forcément, il bat tout le monde à plates coutures. Ce n'est pas juste, soupirent Cochon, Canard, Chèvre ou Poule. Mais quand le ballon est envoyé trop fort dans le décor, il faut s'entraider pour le récupérer. Alors c'est qui le plus grand ? C'est tous ensemble !

L'histoire pose un regard cocasse sur la compétition au sein du groupe, avec ce sentiment d'en imposer aux autres, sous prétexte d'avoir une tête qui dépasse les copains par exemple. Le trait d'Émile Jadoul est toujours aussi charmant, avec ce zeste de tendresse qui dessine avec justesse les relations parfois conflictuelles entre les enfants, sauf si celles-ci sont désamorcées avec douceur et sourire, comme dans cette lecture. ☺ 

On fait la taille, d'Émile Jadoul

Pastel de l'école des loisirs, 2017

  

-------------------------------------

 

MONSIEUR ÉMILE ET PETIT TOM

Frustré de ne pouvoir jouer avec Monsieur Émile, qui préfère lire dans son coin, Petit Tom se replie sur l'art créatif et commence à dessiner. Seulement, à force de faire des boucles, et encore des boucles, celles-ci partent en roue libre et viennent entortiller notre Petit Tom qui crie à l'aide. Un instant plus tard, ce sont ses dessins qui ne remplissent plus sa feuille de papier mais vont déborder sur les murs de sa chambre ! Il y en a partout, vite un simple coup de balai et les gribouillis deviennent une belle couette pour s'endormir !

Je n'aurais franchement pas soupçonné le potentiel délirant et imaginatif de cette histoire d'après sa couverture, c'est dire comme la lecture de cet album vous réserve de bien belles surprises ! À découvrir avec des yeux ahuris et l'esprit grand ouvert aux extrapolations. Un rendez-vous inattendu et charmant.

Monsieur Émile et Petit Tom, d'Anne Isabelle Le Touzé

Pastel de l'école des loisirs, 2017

 

-------------------------------------

 

PUISQUE C’EST ÇA, JE PARS

Norma et sa maman passent l'après-midi au parc, mais accaparée par son jeu avec Jojo, sa peluche enfouie dans le sable, la fillette n'entend pas l'injonction maternelle. Car il est l'heure de partir, ou du moins, Norma veut mener son histoire jusqu'au bout, puis partir au moment qu'elle a elle-même décidé. Sauf que ça tombe pile quand sa mère est au téléphone et ne l'écoute plus. Mécontente, vexée, la petite fille boude et décide de partir sans plus attendre. Elle croise son ami Félix, lui aussi en pleine rébellion. Tous deux partent s'aventurer dans les feuillages et vont explorer l'envers du décor... ô combien surprenant et fabuleux !

Cet album s'adresse aux enfants qui reprochent à leurs parents de ne pas être suffisamment disponibles, aux accros des portables et des SMS qui rongent votre quotidien, aux imaginations débordantes, aux caractères capricieux, aux doudous en grève, au pouvoir de lâcher prise et aux regrets éternels car on ne se lasse jamais d'une maman. Un album grand format remarquable, avec une héroïne assez peste dans son genre... ^-^

Puisque c'est ça, je pars ! de Yvan Pommaux

l'école des loisirs, 2017

 

Pêle-Mêle : Maudit Troll ! - Jo le très vilain petit canard - Les tototes de Toni - Chien Bernard

MAUDIT TROLL

Affamés, trois boucs se languissent dans leur pré où il n'y a plus un seul brin d'herbe à se mettre sous la dent. Ils rêvent de franchir la rivière, en passant par le pont, pour rejoindre le pré voisin. Seulement voilà, un horrible troll a élu domicile sous le pont. Et lui rêve de dévorer les trois boucs ! Il n'attend que ça de voir les boucs traverser le pont pour les croquer à pleine gueule. Blurp. 

Nos trois boucs cherchent vaillamment des solutions - traverser la rivière en barque ou en ballon, sauter à la perche... Rien n'y fait. Toutes leurs tentatives sont sabotées. Devinez par qui ? Mais ça, vous êtes prévenus, il faut crier “voilà le troll” ! Les trois boucs n'ont plus d'autres choix que de traverser le pont, de faire face au troll et d'allier la ruse à la prudence. Si, si. La partie n'est pas encore gagnée, gare au troll !

Quelle lecture exquise et poilante ! On s'amuse à suivre les péripéties des boucs, d'abord dans la mise en pratique de leur fuite en avant, puis dans leur tête-à-tête avec le troll. C'est drôle, c'est bête, c'est cocasse. Les illustrations sont réjouissantes, avec en sus des petits rabats à soulever pour espionner ce maudit troll. C'est un album réjouissant et riche en rebondissements. Très  bon point !

Pour la sortie du livre Maudit troll ! Peter Utton vous propose un masque de troll à télécharger !

Maudit Troll ! de Sally Grindley & Peter Utton

Pastel de l'école des loisirs, 2017

 

-------------------------------

 

JO LE TRÈS VILAIN PETIT CANARD

STOP ! Ne dites surtout pas à Jo qu'il est mignon, adorable, gentil et tout ça. Jo a décidé d'être un très vilain petit canard. C'est dit, il va passer sa journée à prouver qu'il est méchant et ruine volontairement sa réputation en insultant ou mordant tous ses amis. Rholala. À la fin, Jo a gagné son titre de bad duck. Le voilà fier comme un coq, sa malice a porté ses fruits. Sauf que Jo se retrouve aussi tout seul. Ses amis lui ont tourné le dos. Et ne parlons pas des gros vilains... C'est la misère.

À la base, Jo avait juste le désir d'être pris pour un grand... car les gouzi-gouzi, ça va un temps. Toutefois, notre petit canard a choisi de basculer du côté de la force obscure, d'où son désarroi d'être seul face à lui-même en bout de parcours. Une vie sans copains ? Non, pas question. Heureusement, sa rencontre avec la jolie Nounie va lui redonner goût à la mignonnerie ! ^-^

Une lecture tout simplement adorable et cocasse, comme tous les albums de Catharina Valckx ! ♥

Jo le très vilain petit canard, de Catharina Valckx

l'école des loisirs, 2017

 

-------------------------------

 

LES TOTOTES DE TONI

Le papa de Toni trouve celui-ci trop grand pour prendre la totote, mais le petit loup proteste. C'est lui, et lui seul, qui décidera où, quand, comment. Un soir, seul avec sa petite sœur, Toni trouve ça trop cool de slurper ensemble devant la télé. Mais au moment de se coucher, c'est le drame. La totote de Lina a disparu. Pour Toni, l'instant du sacrifice est arrivé... 

Simple, efficace et amusant ! Un album qui guide doucement l'enfant à adopter des gestes de “grand” sans volonté de culpabiliser ou de faire la leçon. Arrêter ou pas la totote, telle est la question qui résonne dans de nombreux foyers ! 

 

Les tototes de Toni, de Maria Jönsson

Pastel de l'école des loisirs, 2017

 

-------------------------------

 

CHIEN BERNARD

Un simple coup d'œil à la couverture, et j'ai déjà envie de faire un gros câlin à Bernard ! Ce gros toutou, encore pataud, n'a pas tout à fait un an lorsqu'il découvre au petit matin un paysage tout blanc, froid et humide. Par contre, la petite Bérénice est folle de joie et pousse son gros chien à sortir pour jouer ensemble dans LA NEIGE. Beurk, Bernard n'est pas du tout à l'aise. Il tremble, il a peur, il n'est pas rassuré. Et la petite Bérénice qui saute partout, qui glisse, qui grimpe dans les arbres en toute insouciance. Bernard est épuisé.

Et puis, BOUM ! Un grondement terrible retentit, puis une énorme masse blanche fonce sur le chien. Panique à bord. Bernard ignore encore qu'une avalanche vient d'engloutir la petite fille et s'imagine d'abord avoir été abandonné. À peine le temps de sécher ses larmes, Bernard plonge dans la poudreuse pour une mission de sauvetage qui fait battre les cœurs ! 

Une belle lecture pleine d'émotions et qui montre aussi ô combien le lien entre l'enfant et le chien est précieux. ♥ 
Un album formidable, au grand format très appréciable pour savourer les illustrations, les couleurs et la tendresse qui s'y déploie. Magnifique !

Chien Bernard, de Dorothée de Monfreid

l'école des loisirs, 2017

 

 

26/10/17

Pêle-Mêle : Il y a un monstre dans ce livre - L'attrape-cauchemars - Les labyrinthes de Finn

IL Y A UN MONSTRE DANS CE LIVRE

Oh non ! Il y a un monstre dans ce livre ! Petit lecteur, reste zen et suis les conseils suivants : chatouille ses pieds, souffle très fort sur la page, penche le livre vers la gauche, puis vers la droite... Argh, ce monstre est coriace. Il s'accroche, il s'accroche. Mais toi aussi, petit lecteur, tu es déterminé à mener ta mission jusqu'au bout.

Continuons, donc, à remuer le livre, d'abord en le tournant comme une toupie, et ensuite en hurlant de plus en plus fort. C'est gagné ? ... Quoi ? Maintenant le monstre est sous ton lit. Rhoooo ! Capture-le vite dans ton livre et referme tout ça en fermant les yeux. Maintenant, bonne nuit ! ^-^

Cette lecture est franchement top, pour les enfants qui raffolent des histoires interactives et pleines d'humour. Ils vont adorer participer à la chasse au monstre - adorable petit monstre, entre nous - et suivre les instructions à la lettre. Très, très sympa !

Il y a un monstre dans ce livre, de Tom Fletcher & Greg Abbott

Milan, 2017

 

---------------------------------

 

L’ATTRAPE CAUCHEMARS

Pour chasser les cauchemars, c'est bien simple, il n'y a pas besoin de potion magique, d'épuisette ni d'arme secrète. Il suffit juste d'avoir sous la main un enfant ayant plein de courage et beaucoup d'imagination. Si, si. Je vous jure. Testez donc votre témérité en caressant les pieds poilus d'un ogre... ou en tirant sur les cheveux fourchus de la sorcière... ou en chatouillant le fantôme sous les bras, hihi... et pourquoi pas taper sur la truffe luisante du loup ? Chiche ? 

On croise aussi un dragon aux écailles rugueuses ou un poulpe géant aux tentacules gluants ! Eh bien, MÊME PAS PEUR ! Vous voilà certifié meilleur attrape-cauchemars de la galaxie ! ^-^

Avec cet album, Paule Battault et Charlotte Ameling nous régalent avec leurs illustrations et les matières qui les accompagnent à chaque page. C'est surprenant, drôle, délirant et ingénieux. Et puis, c'est très efficace. On joue le jeu, on s'amuse, on se prête à revêtir la panoplie du redoutable chasseur de monstres, et on sort vainqueur de cette traque infernale... non sans avoir poussé quelques cris d'étonnement. Super drôle ! 

L'attrape-cauchemars, de Paule Battault & Charlotte Ameling

Milan, 2017

 

---------------------------------

 

LES LABYRINTHES DE FINN

Pour se remettre de toutes ces émotions, plongeons dans cet immense album aux illustrations foisonnantes ! Là aussi, de nouvelles péripéties attendent le lecteur qui fait la connaissance de Finn, un jeune garçon tiré de son sommeil par des bruits étranges dans la maison. Oh, oh. Que se passe-t-il donc ? Une bande de farfadets est en train de semer une vraie pagaille chez lui. Vite, l'enfant doit retrouver ses vêtements dans tout ce bazar et se lancer à la poursuite de leur chef, le Vieux Farfadet à la longue barbe.

C'est accompagné de son fidèle toutou, Sepp, que Finn parcourt le jardin pour se rendre jusqu'au château, en passant par les oubliettes, jusqu'au sommet de la tour. Ohlàlà, quelle aventure ! Car celle-ci est ponctuée de rencontres bizarres et fantastiques, comme une licorne, un serpent moucheté, un calmar géant ou des flamants flâneurs. C'est sans oublier les nombreuses missions à conduire, comme trouver les clefs qui ouvrent les bonnes portes, ou se frotter à une horde de dragons à bord d'un tapis volant.

En tout, ce sont donc 12 incroyables labyrinthes qui invitent à l'évasion ! On découvre avec ébahissement des décors magiques et stupéfiants. L'ambiance est saisissante, les couleurs sont sombres, le graphisme féerique et extravagant. On reste tout de même de longues minutes à scruter chaque page, car les détails abondent à travers des dédales parfois terrifiants. Bon point pour ce casse-tête réussi et qui produit son petit effet ! ;-)

 Les labyrinthes de Finn, de Peter Goes

Milan, 2017

 

Posté par clarabel76 à 11:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

19/10/17

Pêle-Mêle : Laissez-moi tranquille ! - Le petit ogre veut voir le monde - L'abri

Laissez moi tranquille

Qui n'a jamais rêvé d'un petit moment de répit au cœur d'un chaos indescriptible ? C'est le cas de notre héroïne, notre sémillante tricoteuse, qui vit dans une petite maison avec une très grande famille. Tous les jours, les petits-enfants se bousculent, font du bruit, courent dans tous les sens et s'amusent avec ses pelotes de laine. Impossible de travailler. Avec l'hiver qui approche, voilà qui complique ses projets.

Au bout du rouleau, la vieille femme abdique et quitte sa maison, avec un grand sac. En claquant la porte, elle a juste le temps de hurler : “laissez-moi tranquille !”. Elle part loin et s'installe d'abord dans la forêt... Mais même la famille Ours lui fait des misères, puis ce sont les chèvres de la montagne, jusqu'aux petits hommes verts sur la lune. C'en est trop. La coupe est pleine. Et la grand-mère sort par un trou noir. Aaaah, enfin la paix !

Cette histoire est surprenante sur toute la ligne, elle déjoue les attentes, pioche les ingrédients du conte traditionnel mais s'échappe des codes pour mijoter une aventure à sa sauce. Et c'est savoureux, audacieux et truculent. On adore cette petite bonne femme qui rouspète pour avoir du temps pour elle, et qui n'aspire qu'à tricoter tout son saoul. Ce n'est pas la mer à boire ? Il n'est pas dit que la solitude soit un remède à tout, juste une parenthèse appréciable avant le grand retour à la normale.

Un album décidément trompeur et étonnant ! Très, très belle découverte, distinguée par la prestigieuse Médaille Caldecott en 2016.

Laissez-moi tranquille ! de Vera Brosgol

Bayard jeunesse, 2017 (trad. Alice Boucher)

 

------------------------------

 

 

LE PETIT OGRE VEUT VOIR LE MONDE

Ah, la vie d'un Petit Ogre n'est pas aisée lorsqu'on a des envies de voir le monde et des parents qui tremblent pour vous et ne veulent pas que vous quittiez le bout du jardin... Snif ! Le petit ogre veut faire ses propres expériences, ne plus entendre les excès de prudence de son père ou de sa mère qui s'imaginent que le monde extérieur est dangereux.

Seul, devant sa mappemonde, le petit ogre rêve donc d'aventures en pointant du doigt des villes comme Rio de Janeiro, Venise ou Istanbul... N'y pouvant plus, il brave l'interdiction parentale et enfile les bottes de sept lieux de son père. En trois pas, notre petit ogre débarque en Turquie, pays des loukoums, puis décolle au Brésil pour danser la samba, et termine son périple en Italie devant une platée de spaghettis à la carbonara.

Apprenant que ses parents sont fous d'inquiétude, le petit ogre rentre chez lui et annonce à sa famille qu'il existe un monde merveilleux, coloré, parfumé et enjoué autour d'eux ! Plus besoin de se cacher, il faut croquer la vie à pleines dents. Bon point pour cette histoire qui rappelle la richesse culturelle en s'ouvrant aux autres et donne ainsi le goût des voyages avec ce jeune héros fétiche du magazine Les Belles Histoires. Tout simplement, adorable.

Le petit ogre veut voir le monde, de Marie-Agnès Gaudrat & David Parkins

Bayard jeunesse, 2017

 

------------------------------

 

l'abri

Ce matin, dans la forêt, les maisons s'éveillent sans se douter du branle-bas à venir - une tempête est annoncée ! Tout le monde se prépare au mieux pour affronter le choc. Seulement, dans le brouillard, deux frères se profilent et toquent à chaque porte pour quémander un peu de chaleur. Mais les portes restent closes. Les familles ont peur, elles s'enferment à double tour et tremblent pour leurs provisions, leur tranquillité, leur confort. Seul Petit Renard est sensible à la détresse des deux étrangers et leur confie une petite lanterne pour égayer leur soirée.

Outre son message prônant la tolérance et la solidarité, l'album nous touche aussi pour ses belles illustrations à l'encre et à l'aquarelle. Visuellement, c'est magnifique. Émotionnellement, l'histoire inspire une grande empathie. Elle ne cherche pas à condamner, ni à juger. Elle raconte simplement les aléas de la vie, un soir de tempête, un coup dur, une fraternité et un chant d'espoir. C'est un très bel album, d'une sensibilité et d'une justesse bouleversantes. À découvrir.

L'abri, de Céline Claire & Qin Leng

bayard jeunesse, 2017

 

 

crédit photo : Livres et merveilles

 

 


Pêle-Mêle : Une si charmante verrue sur le nez - À pas de loup - La bête de mon jardin

Une si charmante verrue sur le nez

Léon déteste ce qui est joli, mignon, gentil et sympa. Il n'aime pas non plus les gens, surtout quand ils sont polis et affables. Aussi, lorsqu'il rencontre Gertrude Crocheblaze, c'est le coup de foudre. Elle a tout pour plaire à notre loustic - le cheveu filasse, le menton en galoche, les dents noires, les yeux globuleux et une charmante verrue sur le nez. Gertrude est aussi une sorcière, affreuse et mauvaise. C'est dit, Léon et elle forment le couple parfait.

Nos deux amoureux décident un jour de partir en voyage, en Afrique. Ils ne rêvent pas de paysages romantiques, mais se réjouissent de rencontrer des crocodiles hideux et des hippopotames obèses. Hélas, sur place, ils tombent sur les trois animaux les plus débonnaires de toute l'Afrique - Richard, le lion végétarien, Alfred, l'éléphant élevé par une duchesse anglaise et Émilie, la tortue timide.

Quelle calamité d'avoir des voisins dégoulinants de politesse ! Léon et Gertrude n'ont vraiment, vraiment pas de bol. Dans leur désir d'affronter le laid, le moche, l'horrible, ils n'ont que faire du lisse, du mielleux, du contrit. Et boum, au volant de leur voiture polluante, en vadrouille dans la savane, notre couple teigneux ne voit soudain plus qu'un écran noir à travers leur pare-brise.

Pourquoi, comment ? C'est toute la férocité de cette histoire, racontée non sans humour noir, et qui met en scène deux affreux jojos dans une aventure follement rocambolesque. André Bouchard met à l'honneur deux méchants pas charmants, en accentuant bien le sordide, et c'est très, très rigolo ! La chute finale est tout aussi désopilante. ☺

Une si charmante verrue sur le nez, d'André Bouchard

Seuil Jeunesse, 2017

 

------------------------------

 

A pas de loup

Claire et Louis passent la nuit chez leurs grands-parents, quand ils sont saisis d'une petite fringale nocturne. Ils se faufilent hors du lit, en toute discrétion. Du moins, c'était leur intention car les enfants ne vont cesser d'être maladroits, de buter dans les meubles, de briser des vases, de renverser le lait dans la cuisine ou de casser la branche du cerisier.

Quel ramdam ! Forcément, cela attire l'attention de Papi et de Mami... et là Coco le toucan, Grangrogris l'éléphant ou Minouchette la tigresse endossent toute la responsabilité et servent judicieusement d'alibis.

En voilà une lecture étonnante, qui fait appel à l'imagination et qui mélange avec subtilité le rêve et la réalité. Les illustrations baignent dans une ambiance claire-obscure de toute beauté. C'est apaisant, et le texte d'une grande poésie parachève l'impression d'ensemble d'une lecture pleine de douceur.

À pas de loup..., de Christine Schneider & Hervé Pinel

Seuil jeunesse, 2017

 

------------------------------

 

 

La Bête de mon jardin

Dans sa chambre, un garçon scrute derrière sa fenêtre la pénombre du jardin. Caché dans les buis, se trouve une bête. Il le sait, il devine sa silhouette, il la redoute également, mais il décide de sortir pour s'en approcher. Inversement, la bête scrute l'enfant depuis sa cachette. Il sent son odeur et s'en pourlèche les babines. Il n'y a pas que le garçon à avoir été nourri de légendes et de contes du soir... La bête aussi connaît ses classiques et craint l'homme... le chasseur.

C'est donc un troublant jeu de miroirs qui s'orchestre sous les yeux du lecteur. L'enfant et la bête s'observent, mais tous les rôles ne sont pas définis et les mythes entretiennent le mystère. Et puis, il y a aussi le jeu des lumières, celui de l'imagination. En gros, c'est un jeu de dupes. Entre songe et illusion, cet album séduit, par ses jolies découpes, son univers graphique et ses couleurs crépusculaires. Un bel exercice de style, qui fait appel au pouvoir de l'imagination.

La bête de mon jardin, de Gauthier David & Samuel Ribeyron

Seuil jeunesse, 2017

 

 

12/10/17

Pêle-Mêle : Nomi-Nomi Dans ma ville - Le crocodile du boulevard de Belleville - Papa à grands pas - Tohu Bohu

Nomi-Nomi Dans ma ville

Passionnée par le chant et le spectacle, Noémie Brosset - alias Nomi Nomi - est depuis son plus jeune âge une “touche-à-tout” : danse à 4 ans, piano à 11 ans, théâtre à 15 ans. Élève au Conservatoire de Lyon, entre 16 et 19 ans, elle suit le cursus de chant lyrique avant de se lancer héroïquement dans la création. Elle écrit et compose, avec ses claviers et son ordinateur, ses propres chansons. Cet album est donc le fruit de son labeur - un album plein de pep's et de mélodies rafraîchissantes, qui viennent égayer le quotidien des enfants. Au menu, on trouve diverses comptines, sur Paris, les promenades en plein air, la gourmandise, l'Amérique, le chat de la sorcière, le blues du policeman ou les copines coquettes. La lecture est d'autant plus adorable car ce sont les illustrations d'Aurélie Guillerey qui viennent ponctuer tout ça de leur note enjouée. Un album très enfantin, qui séduira les plus jeunes.

Nomi-Nomi : Dans ma ville, illustrations d'Aurélie Guillerey

Nathan, 2017

----------------------------------

 

Le crocodile du boulevard de Belleville

Tous les soirs, le petit Wang et son ami Ban-Ji le tigre se promènent dans les rues de Belleville et se racontent des histoires sur la Chine éternelle. Ils surprennent également une dame et son crocodile à la sortie du métro, approcchent timidement avant de lier connaisance. Madame Aminati est une férue de constellations et scrute chaque nuit le ciel à l'aide d'une longue-vue. Moboutou son crocodile n'est pas bien méchant, il préfère de loin écouter les histoires sur les étoiles du cosmos et les grains de sable du fleuve Niger. Tous les quatre prennent ainsi l'habitude de se retrouver chaque nuit pour se balader et partager des anecdotes... jusqu'au jour où Moboutou se présente seul - Madame Aminati “est partie explorer les étoiles”. Wang lui propose aussitôt de l'adopter et de poursuivre leurs explorations, avec une pensée pour leur grande amie en train de “faire dada sur les astéroïdes”. Quel tour de passe-passe ! À aucun moment, l'histoire ne laisse filtrer une pointe larmoyante, alors que la mort est suggérée mais jamais évoquée textuellement. C'est joliment troussé et cela rend hommage à l'imagination, à la curiosité et au partage. Les enfants seront sensibles à ce quatuor improbable qui vit sa vie secrète dans les rues de Belleville en se racontant des contes et des légendes sur la culture des uns et des autres. Une lecture pleine de tact et de richesse.

Le crocodile du boulevard de Belleville, de Didier Lévy & Aurélie Guillerey

album nathan, 2017

----------------------------------

Papa à grands pas

Mathieu est inquiet, car c'est son papa qui doit venir le chercher à la crèche avec sa vieille voiture verte, qui a toujours du mal à démarrer. Et si elle décidait de ne plus jamais démarrer ? Comment faire ? Le papa de Mathieu ne manque pas de ressources - il fera appel au voisin, il piquera le tracteur rouge, il volera à dos de dragon ou il demandera aux lapins un coup de pouce... Les solutions ne manquent pas ! Et au grand jamais, papa peut également prendre ses deux jambes à son cou pour voler jusqu'à son fiston. C'est un papa infaillible ! Et une lecture pleine de tendresse pour rassurer les petits bouts qui se sentent abandonnés et pour dédramatiser l'angoisse de la séparation. L'histoire met en avant l'imagination de papa qui tourne à plein régime ! C'est franchement drôle. ☺

Papa à grands pas, de Nadine Brun-Cosme & Aurélie Guillerey

album Nathan, 2016

----------------------------------

 

tohu bohu

En voilà une fantastique lecture, qui ne se contente pas d'être un basique inventaire d'instruments de musique, car Rémi Courgeon a choisi de jouer avec les mots et leur musique pour proposer un concerto vraiment rigolo ! J'ai souri tout du long... pour le trompettiste et le tronc péteur, la cornemuse et le corps de muse, la basse pourrie et le basset peureux, le tambourin et le taon bourré, le duo d'olifants sur le dos d'éléphant... et j'en passe ! C'est délicieusement décalé, ingénieux et surprenant. Un album que je recommande fortement. ☺

Tohu-Bohu, de Rémi Courgeon

album Nathan, 2016

 

Pêle-Mêle : Au bain, Petit Lapin ! - Lolotte à l'école - Lolotte se déguise - Le Bisou bulle - Dingosaures

Pêle-mêle d'albums cartonnés !

AU BAIN, PETIT LAPIN

Après Au lit, Petit Lapin ! on plonge dans une douce histoire qui applique religieusement le cérémonial du bain. Pour cela, il suffit de suivre les instructions du narrateur : faire le shampoing, rincer à la douchette, attention ça pique les yeux, essuyer le bout du nez, sécher les cheveux, un peu de crème sur la figure, et zou... grosse modo, le tour est fait ! Mais à lire, c'est adorable ! On y prend goût, on joue le jeu, on suit les indications, on souffle, on frictionne, on fait très attention à ne pas tout éclabousser. En bref, c'est une lecture géniale que les plus petits découvrent en poussant de grands cris de joie. De plus, les illustrations sont ravissantes. Gros succès assuré. 

Au bain, Petit Lapin ! de Jörg Mühle

Pastel de l'école des loisirs, 2017

 

--------------------------------------

 

LOLOTTE À L’ÉCOLE

À la veille de la rentrée, Lolotte a un peu la trouille d'aller à l'école. Pourtant, ses copines Cocotte et Crocotte la rassurent en lui expliquant le capital fantastique de l'école (oui, oui), car on apprend à lire et à écrire, à compter et à danser, à sauter et à escalader, à jouer et à se reposer. Lolotte plonge très vite dans des rêves de cahiers et de manuels qui font la ronde, de tubes de colle et de palettes de peinture qui jalonnent un parcours du combattant, avec aussi des pinceaux et des compas qui font la nouba. Lolotte dort si profondément qu'elle en oublierait presque l'heure de sortir du lit pour aller pour de vrai à l'école ! Notre petite Lolotte est toute étourdie au réveil, mais l'heure tourne ! ... Une série pleine de pep's et riche en illustrations pimpantes, qui met bien évidemment en scène une héroïne attachante et coquine ! 

Lolotte à l'école, de Clothilde Delacroix

Loulou & Cie de l'école des loisirs, 2017

 

--------------------------------------

 

LOLOTTE SE DÉGUISE

Lolotte et ses copines ont la passion du déguisement. À elles, les longues heures à délirer dans la peau de princesses ou de clowns, de pompiers ou de pirates, de super-héroïnes ou de mangeuses de bonbons. En fait, se déguiser est la porte ouverte à inventer des tas d'histoires et de partir loin avec son imagination débordante. Cette lecture en livre une démonstration fabuleuse. J'ai souri tout du long, et plus je tournais les pages, plus je me passionnais pour leurs aventures palpitantes. Une superbe dynamique, un graphisme pétillant, des personnages inventifs et des rebondissements qui prêtent à rêver. Un vrai festival de couleurs et d'émotions !

Lolotte se déguise, de Clothilde Delacroix

Loulou & Cie de l'école des loisirs, 2017

 

--------------------------------------

 

LE BISOU BULLE

C'est l'histoire d'une petite bulle qui s'envole au-dessus des maisons, de l'océan, des montagnes, des arbres, parmi les étoiles et sous un arc-en-ciel. Sur ce, elle arrive tout doucement dans un jardin merveilleux et va se poser sur la joue de la petite copine de Dodo ! Dodo, le héros de notre histoire qui faisait des bulles de savon chez lui. Une lecture tendre et poétique, qui nous fait voyager et surtout espérer en suivant la course sans fin d'une petite bulle. C'est simple, mais adorable. 

Le bisou bulle ! de Benoît Charlat

Loulou & Cie de l'école des loisirs, 2017

 

--------------------------------------

 

DINGOSAURES

Ce catalogue des dingosaures est une invitation à découvrir des créatures farfelues et improbables, comme le bobosaure, le crétinosaure ou la voiturosaure. Ils ont tous des particularités un peu étranges, comme se nourrir exclusivement de câlins et de bisous, avaler de l'or ou attaquer avec sa bande en criant “let's go, dinos”... Certains pleurent tout le temps, chassent en dormant ou adorent sauter dans les flaques d'eau. Vraiment, ce sont tous de drôles d'énergumènes ! On sent à la lecture que l'auteur s'est bien amusé à recenser cette galerie de dingos en grossissant le vivier des dinosaures et en puisant dans le quotidien des enfants, cf. le hamburgosaure, le skatosaure ou le proutosaure. Fous rires assurés à la découverte des noms et des lubies qui ont été inventés exprès pour amuser l'assistance. 

Dingosaures, de Raphaël Fejtö

Loulou & Cie de l'école des loisirs, 2017

 

 --------------------------------------

01/10/17

Pêle-Mêle : Le souffle de l'été - Maëlle et Margot - Une journée parfaite - La reine des truites

Le souffle de l'été

Premier jour d'été pour Kimi et Shiro ! Les deux amis larguent les amarres vers la plage, la mer, les baignades, les vagues, la rigolade. C'est l'extase. Toi aussi tu as peur du noir ? Suis nos camarades dans une chasse aux étoiles filantes et oublie tous tes soucis. Une partie de plongée sous-marine plus tard, le regard perdu vers l'horizon, des rêves de voguer toujours plus loin, à bord d'un bateau pour découvrir le vaste monde... Et les jours de grand vent, aucun doute, c'est rendez-vous au bord de la falaise pour un festival de cerf-volants !

Voilà une lecture a priori simple et enfantine, mais ô combien délicate et lumineuse. Elle évoque la tendre complicité d'une amitié indéfectible et tous les petits bonheurs des vacances, avec l'été en toile de fond. C'est tout en poésie, sans chichis et débordant de douceur. Absolument charmant. ☺

Le souffle de l'été, d'Anne Cortey & Anaïs Massini

Grasset jeunesse, 2017

 

--------------------------------

--------------------------------

 

 

Maëlle et Margot

Deux fillettes se rencontrent dans une gare et deviennent aussitôt inséparables. En attendant leur train, elles jouent ensemble à cache-cache, font des concours de bulles de chewing-gum, avalent des sucreries, partagent des secrets, courent et dansent dans tous les coins. Même à bord du train, elles débordent toujours d'énergie et multiplient les 400 coups, parfois exaspèrent les voyageurs et gloussent de bonheur. Puis, c'est le drame. Margot et Maëlle se disputent. Et boudent. Grosse fâcherie entre les deux nouvelles copines. Le voyage aussitôt devient morne et interminable. Et s'il suffisait de reprendre les mots dits par inadvertance, puis lancer tous ceux qu'il faudrait dire à la place ? Car “les mots font comme un pont où elles peuvent se rejoindre”. L'histoire est adorable, mais la très grande force de l'album réside dans son univers pastel et remarquable de tendresse. J'étais en totale admiration. 

Maëlle et Margot, de Danny Parker & Freya Blackwood

Grasset jeunesse, 2016

--------------------------------

 

Une journée parfaite

J'avais déjà été sous le charme de l'univers de Freya Blackwood dans cet album, qui retransmet à merveille l'enfance et les petits plaisirs qui font d'une journée ordinaire... une journée parfaite. Pour cela, il suffit d'un rayon de soleil, d'une balade, de vaches dans un champ, d'un cerf-volant, d'une couverture pour s'emmitoufler et d'un bon bouquin avant de s'endormir. Beaucoup de lyrisme et de sensibilité entre chaque page. Une certaine sobriété, mais une évidence aussi. Un vrai coup de cœur. ♥

Une journée parfaite, de Danny Parker & Freya Blackwood

Grasset jeunesse, 2015

 

--------------------------------

--------------------------------

Et pour boucler ce joli tour de piste...

 

La reine des truites

Par cette chaude journée d'été, Suzanne et Ismaël ont décidé de se baigner dans la rivière mais avancent avec prudence. Ce qu'ils redoutent ? La Reine des Truites, voyons ! Une grande brune, flanquée de sa sentinelle, fait la loi sur son royaume en interdisant aux intrus toute baignade. Pas cool du tout. Le frère et la sœur protestent, se moquent un peu puis entrent en résistance. Après tout, ils peuvent aussi jouer aux hommes préhistoriques et dénicher des capricornes sous les pins, et blablabla. La Reine, intriguée, leur somme de cesser leurs cachotteries en les conduisant sur place. De fil en aiguille, Suzanne et Ismaël vont prendre l'avantage et comprendre ce qui motive la Reine des Truites à bannir son territoire. J'ai beaucoup, beaucoup aimé cette histoire, qui raconte comment une rivalité va laisser place à une chouette connivence, comment des enfants vont trouver un terrain d'entente et en quoi la nature recèle vraiment des petits trésors. Que de chouettes messages aux bonnes ondes positives. De plus, je suis complètement fan du graphisme, des couleurs, de l'ambiance en général. C'est frais, acidulé et pimpant. Un délicieux bonbon. ♥ 

La Reine des Truites, de Sandrine Bonini & Alice Bohl

Grasset jeunesse, 2016

Pêle-Mêle : Les Quiquoi et l'étrange attaque du coup de soleil géant - Escargots à gogo - Une petite voix

Les Quiquoi et l'étrange attaque du coup de soleil géant

Olive et ses joyeux compères sont assommés par la chaleur. La faute au soleil énorme dessiné par notre artiste. Résultat, tous se plaignent de porter une robe, une casquette à oreilles, un parasol ou de la crème solaire. ILS N'EN PEUVENT PLUS. Olive se met alors à dessiner un ventilateur... oups, un peu trop puissant. Raoul a voldingué vers l'inconnu et ses amis doivent traverser une forêt de cactus pour le retrouver. Mais chaque défi trouve sa solution dans une pirouette dessinée astucieusement, ou pas. Les rebondissements s'enchaînent et donnent ainsi à lire une fabuleuse aventure de nos Quiquoi préférés. C'est drôle, inattendu et complètement farfelu. Le trait d'humour d'Olivier Tallec et Laurent Rivelaygue se met ici au service de la prévention contre les méfaits du soleil (cf. le coup de soleil féroce et prêt à bondir sur nos jeunes amis). Une interprétation désopilante, qui tire des sourires et des larmes de bonheur aux lecteurs enchantés. Je suis FAN. ♥

Les Quiquoi et l'étrange attaque du coup de soleil géant, de Laurent Rivelaygue & Olivier Tallec

Actes Sud Junior - BD - 2017

 

------------------

escargots à gogo

En vacances chez son grand-père, Paula découvre les joies du jardinage en explorant “ses petites bêtes” - à quoi servent les taupes, comment distinguer l'abeille de la guêpe, pas besoin d'insecticides quand on a des coccinelles, et que dire des escargots... La fillette voue alors une passion peu commune pour les gastéropodes et ne se lasse pas de les observer - escargots des jardins, petits-gris, escargots de Bourgogne. Papi Alfred est intarissable, il sait tout, il connaît tout, et partage sa vaste culture à une petite-fille fascinée. C'est vrai que le sujet est captivant ! Contre toute attente, j'ai moi-même été piquée de curiosité pour cette histoire de bestioles peu ragoûtantes, mais dont je découvre l'univers avec étonnement. Les illustrations d'Audrey Calleja sont rafraîchissantes et participent à l'émerveillement suscité par cette lecture remarquable ! 

Escargots à gogo, de Sandrine Le Guen & Audrey Calleja

Actes Sud junior, 2017

 

------------------ 

 

Une petite voix

Solitaire et secret, Jérémy est un enfant qui semble vivre dans sa bulle, mais qui ne renvoie pas non plus une image très charismatique. Le garçon est incompris - “avec ses airs bizarres” - et est rejeté par ses camarades ou ses proches. En fait Jérémy vit dans un monde imaginaire, dont l'héroïne, April March, est anglaise, enfermée dans un pensionnat qu'elle cherche à fuir. Son personnage incarne tout ce que Jérémy n'est pas - audacieux, joyeux, intuitif - si bien que le môme tourne de plus en plus le dos au réel pour se complaire dans le fictif. Cherry on top, Jérémy rêve de rencontrer son April pour vivre de fabuleuses aventures à ses côtés. En attendant, sa famille tourne autour de lui en cherchant la brèche dans la carapace. Le garçon est visiblement hermétique à toute manifestation émotionnelle. C'est un bloc, un rempart. Après avoir exprimé son ras-le-bol, sa famille se rétracte et éprouve une sincère inquiétude à son sujet.

J'avoue avoir, moi aussi, ressenti une grande perplexité face à ce petit Jérémy, qui chamboule pas mal ma vision sur l'enfance et l'hypersensibilité. C'est d'ailleurs la grande force du livre - on vit et on partage ses doutes, ses peurs, ses rêves, ses espoirs, mais aussi ses éclairs de lucidité ou de désarroi. On s'imprègne de son mal-être et on ressent une grande tristesse. C'est assez déstabilisant d'avoir un môme de huit ans, conscient de sa différence et du regard qui se pose sur lui, sans pouvoir lui donner un coup de pouce. Quelle frustration, que d'impuissance à tourner les pages du roman... Mais c'est aussi une grande prouesse de l'auteur qui est parvenu à toucher au plus juste le lecteur en nous sensibilisant au “problème” des grands rêveurs. Imaginez, dans une société formatée, le rêve devenir une maladie ? Chair de poule assurée, brrr... 

Une petite voix, de Patrick Olivier Meyer

Actes Sud Junior, 2017

illustration : Sébastien Mourrain