06/05/12

Une Brigitte, des framboises, quelques vers de terre, des cacahuètes et des chats, des oiseaux...

Je vous présente Brigitte, la brebis qui n'avait peur de rien.

IMG_7371

Contrairement à ses copines qui craignent le loup, Brigitte s'en moque et passe son temps à manger. Elle raffole des framboises, en mange des tonnes, quitte à attraper mal au ventre. Pendant ce temps, le troupeau est divisé. C'est la panique chez les bovidés et le sauve-qui-peut ressemble souvent à des missions-suicides. Après tout, qui sait d'où vient le danger ? A plusieurs reprises, les moutons font tout et n'importe quoi. Résultat, le troupeau se décime à vue d'oeil.

Brigitte, elle, continue d'engloutir ses framboises et ne se préoccupe pas des drames qui se jouent aux alentours. Un blurp plus tard, elle finit par lever son museau de son festin et veut retrouver les copines. A la place, ce sera le loup lui-même qui fera office de comité d'accueil. Gloups.  

Ne vous planquez pas sous la couette, il n'y aura point d'effusion de sang, au contraire c'est une autre substance rougeâtre qui va dégouliner sur les pages... hihi, c'est très drôle ! Et notre Brigitte nous réserve d'autres surprises, notamment la rencontre avec Michel le mouton. Souvenez-vous, il pensait n'avoir pas de chance. En voilà un joli clin d'oeil. Ces deux albums cultivent l'art de l'humour acide et désopilant, je vous promets que vous ne regretterez pas la découverte ! 

Brigitte, la brebis qui n'avait peur de rien par Sylvain Victor (éd. Thierry Magnier, 2012)

IMG_7373 IMG_7375

*********************

Autre lecture qui part dans tous les sens, avec une histoire de vers de terre, de cacahuètes, d'oiseaux et de chats, tout le monde se mange et s'avale sans réfléchir, la chaîne alimentaire en perd son latin et il est temps de remettre de l'ordre dans tout ce bazar. 

IMG_7376

Avant, les vers de terre mangeaient des cacahuètes. Les oiseaux mangeaient les vers de terre. Les chats mangeaient les oiseaux. Personne ne mangeait les chats. Alors un ver de terre très énervé a pété un câble : un jour, il a mangé un chat ! Mais un oiseau a avalé le ver de terre, et l'oiseau a été mangé par un chat. Ouille, ça part en quenouille car, si on y réfléchit bien, un chat a mangé un chat. 

C'est complètement farfelu, un peu compliqué, savamment désordonné mais l'histoire tient la route. Cela vous explique l'équilibre alimentaire, son fonctionnement, son ordre et son importance (mine de rien). C'est représenté par des illustrations qui s'éclatent, sur chaque double page, en un festival de couleurs et de bestioles. Le principe est cocasse, particulièrement ingénieux surtout, puisque nos yeux roulent de haut en bas, et de gauche à droite, tant les détails courent comme des fourmis sur un plateau. De quoi impressionner le lecteur, sans prétention, mais avec facétie.

Les vers de terre mangent des cacahuètes, par Elisa Géhin (éd. Thierry Magnier, 2012)

IMG_7377 IMG_7378 IMG_7379 IMG_7380

Posté par clarabel76 à 16:00:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,


03/05/12

"Les enfants sont des énigmes lumineuses."

Le match du jour oppose les enfants contre les parents. Bah oui. 

IMG_7204

Les enfants sont méchants, c'est bien connu. Ils sont bruyants, insupportables, ils crient, font des caprices, ils mordent, ils crachent leurs épinards, ils ne disent pas bonjour à la dame, ils font du chantage, ils donnent des câlins quand ça leur chante, en somme ils sont épuisants et limite ingrats. C'est fort d'une tendre ironie que Vincent Cuvellier nous livre un portrait de notre progéniture, avec un bagout hors du commun. Impossible de ne pas sourire en parcourant cet éventail de situations toutes plus grotesques (et authentiques !) les unes que les autres.

C'est ainsi un festival de patience et de flegme qui s'offre à nous, et le constat s'impose : les enfants sont de gentils monstres qu'on aime comme ils sont, c'est-à-dire imparfaits. On doit aussi au rituel de l'histoire du soir de réconcilier tout ce petit monde, ouf les journées peuvent paraître longues, elles savent aussi se boucler sur un sentiment d'apaisement quand on retrouve l'enfant endormi dans son lit, sourire aux lèvres et heureux... Après tout, les enfants sont gentils. 

-) A découvrir pour l'ironie de la situation, pour l'humour de Vincent Cuvellier et pour les illustrations d'Aurélie Guillerey (j'adore). 

Les enfants sont méchants, par Vincent Cuvellier & Aurélie Guillerey (Gallimard jeunesse, coll. Giboulées, 2012)

Les enfants auront l'occasion de se venger en se plaignant de leurs parents, grâce au retour de ma mère ! Une mère qui ne fait rien comme les autres, qui a la tête dans les nuages, qui dit une avalanche de gros mots, qui mange des paquets de bonbons, qui promet de faire attention et qui bien évidemment n'en fait qu'à sa mode. 

IMG_7365  

C'est déjà le troisième titre de cette collection (où le portrait de ma mère est souvent gratiné, mais c'est pour de rire !). Si ma mère est à la fête, son fiston, lui, se désespère et le lecteur rigole. Trois histoires courtes viennent faire état de situations souvent désespérantes, mais jamais navrantes, ma mère a conscience de ses défauts et préfère en rire en faisant l'orang-outang dans son dressing. Tout ça sent bon le vécu, c'est tendre et rigolo de découvrir le regard que parfois posent les enfants sur leurs parents ! Ce troisième rendez-vous a donc été placée sous le signe des facétieuses retrouvailles.

Ma mère à la fête, par Gwendoline Raisson & Magali Bardos (OFF - Pastel, 2012) 

* La citation en titre de ce billet est de Daniel Pennac. : )

IMG_7367

28/04/12

Pêle-mêle Clarabel #51

Un pêle-mêle à thème, pour changer : Lorsque l'enfant paraît... ! 

IMG_7037 IMG_7038 

Tous les matins, Joseph a rendez-vous avec l'oiseau qui semble le guetter depuis sa branche alors que le garçon tire les rideaux de sa fenêtre. Joseph comprend que l'oiseau attend son petit déjeuner, mais un matin l'oiseau est différent et refuse les graines que Joseph lui tend. Il a plus important à lui montrer, là-haut, sur la branche de l'arbre !

Les illustrations et les couleurs de cet album sont vraiment superbes ! Cette histoire de petites graines peut être librement interprétée (les petites graines qu'on plante dans le ventre pour avoir des bébés, par exemple) car elle ne se cache pas pour exprimer tout le bonheur et aussi l'excitation qu'il y a dans l'attente d'une future naissance. Joseph, notamment, a le coeur qui chatouille... en plus de son sourire comblé et de ses yeux qui brillent, bref sa joie est contagieuse ! 

Petites Graines, par Emile Jadoul & Catherine Prieur (Pastel, 2012)

IMG_7034

Si les mains de papa sont si grandes, c'est pour mieux sentir bouger le bébé dans le ventre, ou pour mieux bercer son petit corps tout entier. Les mains de papa sont deux grandes coquilles derrière lesquelles l'enfant peut se réfugier en apprenant à grandir. Emile Jadoul a ainsi dessiné de très grandes mains, mais c'est de façon symbolique et les détails ont leur importance, comme ce petit doigt auquel s'accroche l'enfant, avant de se lancer dans le vide (apprendre à marcher !). C'est vraiment une belle approche, une belle lecture à partager et un cadeau à offrir aux papas ! 

Les mains de papa, par Emile Jadoul (Pastel, 2012)

Ça commence par un baiser, ça finit par un bébé.  Proverbe québécois

IMG_7071

Lui aussi mérite d'être offert, lu, donné, partagé... C'est un album magnifique de Rascal (ses techniques d'illustrations sont impressionnantes, j'ignore le procédé mais j'étais sans cesse attirée par l'envie de glisser ma main sur chaque page par admiration). C'est donc une histoire qui parle de la famille et des proches au moment où ils se penchent sur le berceau du bébé en allant de leurs petits commentaires. On s'y retrouve, on se rappelle, on aime, on admire...  Bauchette aussi a aimé.

Au monde, par Rascal (Pastel, 2012)

Posté par clarabel76 à 11:15:00 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

27/04/12

A ceux qui vont Libres comme l'air

IMG_7035

UN ALBUM DONT LE POUVOIR DES IMAGES VAUT TOUS LES DISCOURS ! Akim menait une petite vie tranquille dans son village avec sa famille lorsque la guerre a éclaté et décimé la population. Sa maison détruite, ses proches disparus, Akim se retrouve seul et doit fuir le plus loin possible. Commence une longue errance, hantée par des images choquantes de corps déchiquetés et de flaques de sang. Des gens de passage lui viennent en aide, le guident et le consolent comme ils peuvent. Puis Akim est prisonnier et doit servir des soldats sans broncher sous peine de représailles. La guerre les rattrape, et il doit fuir à nouveau. Il finit par débarquer dans un camp de réfugiés, où une bonne nouvelle va l'accueillir... 

LECTURE PERCUTANTE ET QUI NOUS INTERPELLE. Car elle dit beaucoup de choses à travers la force des illustrations de Claude K. Dubois qui expriment là une grande pudeur et une véritable émotion grâce à son trait épuré mais ô combien rageur. C'est un exercice remarquable, une lecture indispensable qui cherche à sensibiliser le lecteur.

Le message d'Amnesty International qui soutient cet album : L'histoire d'Akim est singulière et intime. Mais elle est aussi celle de milliers d'autres enfants, hommes et femmes que la violence contraint à la fuite. Tous ont droit et besoin de la protection garantie par le droit d'asile et Amnesty International se bat pour que ce droit soit effectivement respecté partout dans le monde.

Akim court (Un enfant dans la guerre), par Claude K. Dubois (Pastel, 2012)

Posté par clarabel76 à 11:15:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , ,

24/04/12

Les Polipoil #1

IMG_7294

La famille Polipoil se compose du papa, de la maman et des quatre enfants : Polly, Pliko, Archi et Mitzi. A première vue, on croirait une famille ordinaire, qui aime partager toutes leurs activités ensemble, mais il apparaît finalement que cette famille a un don pour la démesure et l'enthousiasme exacerbé.

Pour occuper une journée qui commence tôt et sur un air d'opéra, la famille Polipoil a l'idée audacieuse d'organiser un pique-nique, où l'on jouerait de la musique et danserait quelques pas de valse, en plus d'avaler des gaufres avec du confit de noisettes, mais comme la famille n'a plus de noisettes en réserve, maman Polipoil se charge de voler en chercher à bord de son avion. Oui, en avion ! Malheureusement l'engin tombe en panne d'essence et échoue dans le désert. Madame Polipoil n'a plus que son courage pour rentrer à la maison, tandis que sa famille s'inquiète et tente de partir à sa recherche en pleine nuit. De cette expérience, la famille Polipoil en tirera la conclusion qu'un pique-nique est un exercice beaucoup trop périlleux, autant préférer un petit goûter sur l'herbe devant la maison, avec des framboises et des beignets. C'est tellement plus simple ! 

C'est le premier titre d'une nouvelle collection pleine de fraîcheur et d'humour, mettant en scène une famille qui transforme l'évènement le plus simple en aventure extraordinaire. J'aime beaucoup les illustrations naïves de Pauline Martin (Les rêveries d'un hamster solitaire, c'était elle déjà, avec Astrid Desbordes !). Le texte aussi cache des petites perles d'humour, comme la petite Polly qui veut jouer de la contrebasse (choix peu judicieux compte tenu de sa taille), maman Polipoil qui veut allumer un feu avec des cailloux comme dans les histoires qu'elle lit aux enfants (les indiens ont sûrement des allumettes, mais ça on ne le dit pas), ou l'expression de bonheur de Pliko se glissant dans son lit (si seulement goûter était aussi simple que cela, se dit-il), et les recherches qui font chou blanc (avec cette remarque désopilante, surtout prise dans son contexte : un imprévu affaiblit aussitôt l'espoir général, cette maison, c'est la leur)... Bref, ce sont autant de situations et d'anecdotes qui font sourire et apprécier grandement cette charmante lecture, qui ne paie probablement pas de mine, et pourtant elle offre un vrai plaisir de lecture ! 

Le goûter des Polipoil, par Astrid Desbordes et Pauline Martin (Albin Michel jeunesse, 2012)

Posté par clarabel76 à 10:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


19/04/12

Un souhait d'amour s'impose tandis que la pâte repose...

Peau d'Âne, c'est MON histoire de quand-j'étais-petite, pas loin d'être mon histoire préférée, surtout parce que j'aimais le film avec Catherine Deneuve d'un amour candide. En vieillissant, j'ai relu l'histoire d'un oeil différent (cette histoire de père qui veut épouser sa fille... brrr !) mais je reste attachée à ce joli conte. 

IMG_7291

Un veuf éploré jure sur le lit de mort de son épouse de ne jamais se remarier, sauf si sa nouvelle femme est plus belle et plus sage que la défunte. Les années passant, le roi réalise que seule sa douce fille répond aux critères exigés, lui vient donc la lubie d'épouser sa progéniture. La princesse est effrayée, sa marraine la fée hurle par tous les saints que ce mariage est impossible, mais pour ne pas effaroucher l'homme à l'orgueil piqué, mieux vaut adopter une rebuffade en souplesse. C'est ainsi que la jeune fille passe commande de plusieurs robes, des robes qui doivent répondre à ses désirs les plus fous, comme une robe couleur du temps ou couleur de lune, mais le tailleur du roi accomplit tous les miracles. En dernier recours, la marraine suggère de sacrifier l'âne du roi (celui qui proute de l'or) afin de se parer de sa peau. Erk ! 

Face aux accomplissements de tous ses caprices, la princesse panique et décide de fuir le château. Elle devient une souillon dans une ferme où elle s'occupe des cochons. Un jour, un jeune prince aperçoit son charmant minois et tombe fou amoureux d'elle. Il se languit d'amour et brûle de la revoir, il demande alors qu'on lui confectionne un cake d'amour, manque d'avaler un anneau d'or spécialement glissé dans la pâte par Peau d'Âne elle-même, puis il convoque toutes les donzelles du royaume pour trouver sa promise...

Ce qui me ravit dans cette nouvelle édition, ce sont les illustrations de toute beauté de Charlotte Gastaut, avec un pantone doré sur chaque page (je viens d'apprendre ce nouveau terme, je ne connaissais pas). Cela rend l'histoire encore plus précieuse et l'album plus luxueux. C'est fascinant et apporte une véritable portée poétique à l'histoire (texte adapté par Kochka, une valeur sûre).

IMG_7292  IMG_7293

Les robes de Peau d'Âne correspondent à merveille à notre imaginaire ! C'est splendide, parfaitement réussi. Je ne peux que vous recommander cette lecture.

Peau d'Âne, adapté par Kochka d'après Charles Perrault, illustré par Charlotte Gastaut
Père Castor, 2012 

Posté par clarabel76 à 10:30:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , ,

16/04/12

Emile est un enfant comme les autres. Presque comme les autres.

Joli coup de coeur pour la nouvelle série de Vincent Cuvellier, illustrée par Ronan Badel - le duo de choc !

C'est décidé. Aujourd'hui, Emile est invisible. À midi, plus personne ne pourra le voir ! Pourquoi à midi ? Parce qu'à midi, maman fait des endives. Des endives ! Mais c'est horrible, les endives !

IMG_7200

Qu'est-ce que j'ai pu rire en lisant cette histoire ! Emile est un petit garçon avec des idées farfelues, qu'il met toujours en application. Après tout, pourquoi se priver ? Il a, par exemple, décidé de devenir invisible et de n'en faire qu'à sa guise. Le plat d'endives ? Peuh, très peu pour lui. Il est invisible, cela veut dire que personne-ne-peut-le-voir ! Mais zut, sa maman possède des rayons X à la place des yeux, rien ne lui échappe mais Emile a plus d'un tour dans son sac. Sûr qu'il croit en son potentiel d'invisibilité... non mais ! 

La fin est absolument désopilante, j'étais bidonnée et je me suis payée le luxe de relire l'histoire plusieurs fois. C'est facétieux, avec un chouette personnage, dont la bouille me donne déjà envie de l'adopter. On croirait un mauvais bougre qui sourit lorsqu'il se brûle... franchement, c'est une lecture extra ! Juste pour rire et en redemander.

Et cela tombe bien, puisque ce sont deux albums de la même série qui viennent de paraître. *bonheur*

IMG_7202

Emile laisse aux autres enfants l'envie d'avoir un chat, un chien ou bêtement un poisson rouge, lui veut une chauve-souris. Et ce n'est pas pour de rire. Ses parents font cependant grise mine et Emile doit négocier. Une chauve-souris, avec ses ailes toutes bizarres, ses yeux noirs, ses petites dents, ses petites griffes, ne représente-t-elle pas une bestiole sympathique ? Ou à la place, il a bien une autre suggestion en tête...

L'histoire, encore une fois, surprend agréablement et nous ravit avec sa fin rigolote. Emile rejoint ainsi le club fermé des héros fétiches, bravo ! 

Emile veut une chauve-souris !  &  Emile est invisible par Vincent Cuvellier et Ronan Badel 
Gallimard jeunesse, coll. Giboulées, 2012.  

Ha, ha ! je ne peux pas m'en empêcher... smileyc219

 IMG_7203

Posté par clarabel76 à 17:30:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , ,

ABC bestiaire

IMG_7207

Antonin l'âne, Barbara la baleine, Didier le dindon, Florimond le flamant rose, Léon le lapin, Marcel le mouton, Sophie la souris, Théodora la tortue, Victoire la vache, Zadig le zèbre... ce sont une partie des 26 animaux présents dans cet abécédaire particulièrement original : par son choix des prénoms et des espèces parfois peu répandues (qu'est-ce qu'un jabiru ? un narval ? un quetzal ? un unau ou un xérus ?). De prime abord, les jeunes lecteurs risquent d'être décontenancés par cette approche, mais il ne faudrait pas sous-estimer leur curiosité. Et puis la lecture est amusante, elle se présente sous la forme d'une partie de cache-cache au cours de laquelle il faut retrouver les animaux (et les lettres) au fil des pages. Ajoutez les illustrations de Janik Coat et vous obtenez un univers doux et ludique où il fait bon se balader.  

ABC Bestiaire, par Janik Coat (Autrement, 2012)
Gaëlle nous dévoile de très beaux extraits, ICI

Posté par clarabel76 à 10:30:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

14/04/12

« Ma tache à moi… »

Dans la famille Ours de Fadélie, de père en fils et de mère en fille, on a 54 taches, pas une de plus, pas une de moins. Sauf pour le petit frère… Bélem, 53 taches. Avec sa tache en moins, il va à l’école le matin seulement. L’après-midi, c’est pour les oursons qui ont toutes leurs taches. Les autres, les « moins-une-tache » et les « taches-en-trop » rentrent chez eux ou se retrouvent dans les squares quand il fait beau.

IMG_6945

Encore un album magnifique, écrit par Céline Sorin et illustré par Célia Chauffrey. C'est une histoire sur la différence, sur l'amour des parents, sur le handicap et sur la tolérance. De façon très poétique, cela nous raconte que notre place dans le monde dépend aussi du regard qu'on pose sur lui. Dans l'histoire le petit Bélem sait qu'il n'est pas comme les autres, mais il sait aussi que sa tache manquante est partout, dans ce qui brille autour de lui, dans ce qu'il aime et dans ce qui est bon. C'est une histoire subtile, attachante, où l'on peut y lire ce qu'on a envie d'y trouver entre les lignes. J'aime beaucoup cette finesse dans l'écriture, et surtout les illustrations sont un pur enchantement !

le blog de Célia Chauffrey : http://celia-celiachau.blogspot.fr/

Matachamoua, par Céline Sorin et Célia Chauffrey (Pastel, 2012)
également à l'origine de : Hibiscus   

Posté par clarabel76 à 11:30:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

10/04/12

La Soupe magique

Fanny et sa soeur Mélanie sont deux petites lapines qui ont ouvert un restaurant de soupe dans la forêt. C'est un vrai succès, tout le monde se régale. Elles n'hésitent pas non plus à venir en aide à Henri, le vieil ours qui est en train de mourir de faim au pied de l'arbre Fantastique, dès lors qu'une perruche arc-en-ciel vient leur en informer. Une pleine marmite de soupe plus tard, et le voilà requinqué ! Pour remercier les deux lapines, il leur offre en cadeau les baies magiques de l'arbre, des baies multicolores qui font naître l'idée d'une nouvelle recette pour le lendemain...

IMG_7213

Voilà une petite histoire toute mignonne, évoquant l'amitié et l'entraide, illuminée par la simplicité des traits purs et raffinés des illustrations typiquement japonaises. C'est ravissant, avec en bonus la recette de la soupe spéciale aux légumes de la forêt.

La soupe magique, par Hiroyuki & Nami Adachi (Autrement, 2012)

Posté par clarabel76 à 10:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,