28/02/21

Chaplin, Prince d'Hollywood ; de Laurent Seksik & David François

Chaplin prince d'hollywoodDeuxième volume retraçant la vie de Charlie Chaplin.
Encore une lecture époustouflante !

D'entrée de jeu, le grand format de la bande dessinée, ses pleines pages colorées et ses illustrations éclatantes nous font plonger dans un univers remarquable. Je suis conquise, à nouveau.

L'histoire se déroule en 1919 suite aux récents déboires de l'acteur, dont le succès doit maintenant se confirmer. Chaplin a donc régularisé sa situation en épousant sa jeune maîtresse enceinte. Les studios réclament son retour, le public est acquis. Chaplin a le vent en poupe. Toutefois, c'est finalement un drame qui va inspirer son film The Kid. Un véritable triomphe, oui. Mais la vie privée de l'homme est en chantier.

Au cours des années 30, Charlie s'interroge sur son devenir. Le cinéma devient parlant, les stars d'hier sont renvoyées chez elles, d'où ses interrogations sur sa place et sa légitimité. Alors il choisit de partir en voyage pour rencontrer et discuter avec des figures politiques, comme Churchill, Ghandi, Einstein ou le premier ministre japonais.

Cette expérience va profondément ébranler ses convictions. Alors que l'Amérique de Hoover se tourne vers une rigidité morale, l'artiste explose en revendiquant lui aussi de montrer ce monde en guerre et gangréné par la haine. 

La présentation pourrait s'éterniser tant la lecture est captivante. À travers ce parcours de vie hors du commun, c'est aussi un Charlie Chaplin au caractère entier qu'on découvre. Un Chaplin fragile, instable mais bougrement intelligent. L'homme suivait ses instincts, mais était taraudé de doutes. Il a d'ailleurs bâti sa carrière en voulant éblouir sa mère, alors que celle-ci était un peu folle. Bref. La BD réussit à mettre en lumière ses démons, son génie et ses hantises. Son ambition dévorante, son travail acharné. 

Bon point aussi pour l'esthétisme du livre. Ça respire les années folles, la débauche et le processus de création. On sent bien le changement d'époque, les tendances qui se renouvellent, les modes qui bougent, les révolutions qui bousculent. Et la folie du monde. Le tandem Seksik & François continue de nous proposer un portrait marquant - décliné en trois tomes - à travers cette série majestueuse. 

Rue de Sèvres, 2021

 

 

Posté par clarabel76 à 17:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


22/02/21

La Ferme Petit Pois : La nouvelle vie de Jen, de Lucy Knisley

La Ferme Petit Pois La nouvelle vie de JenAprès le divorce de ses parents, Jen part vivre à la ferme mais elle déteste ça. Elle n'aime pas non plus son beau-père ni ses filles qui envahissent son espace. Et reproche à sa mère de lui imposer ses choix de vie sans scrupule.

En gros, Jen regrette énormément sa vie d'avant et ne cache pas qu'elle préfère de loin la ville avec ses bruits, ses cafés et ses librairies. Pourtant, elle doit subir son triste sort et taper du pied dans la poussière en veillant sur le poulailler.

Les corvées de la ferme, non merci. Jen a trouvé une cachette pour installer son nid douillet avec ses bandes dessinées et ses carnets à dessin. Elle pourrait passer des heures dans son coin en priant pour ne pas être dérangée.

Lorsque ses nouvelles sœurs s'invitent pour les vacances, sa tranquillité va prendre cher. Jen n'a rien demandé mais doit s'occuper d'une Mademoiselle Je-sais-tout qui la pousse à bout. Ensemble, elles doivent désormais s'occuper du stand sur le marché.

Et Miss Andy se distingue par son entrain, son sens de l'organisation et son calcul de tête rapide et sans faute. Ouille. Jen n'a pas la bosse des maths et se sent rabaissée. Pas du tout soutenue.

Et les inégalités ne s'arrêtent pas. Pour Jen, la coupe est pleine. Elle dit ses quatre vérités à sa mère et part bouder dans son coin.

Ce qui est adorable dans cette histoire, c'est la simplicité des anecdotes qu'on y trouve. C'est une chronique de vie ordinaire et basée sur des souvenirs personnels - Lucy K. a également grandi à la campagne et détesté ça au début. Ses rapports avec le copain de sa mère et ses filles ont aussi été tendus. 

Ça a du bon car ça respire l'authenticité, la fraîcheur, la nostalgie et la tendresse aussi. On trouve un peu de colère enfantine, de jalousie, de maladresse et de malentendu. C'est jamais facile de s'adapter à la nouveauté, de démarrer une partie avec des pions inconnus. Il faut que chacun trouve sa place, ça prend du temps et puis... ça se tasse.

C'était une très chouette lecture ! Sensible, susceptible et souriante. Avec un mot de la fin - rédigé par Lucy K. - qui est fort appréciable.

Gallimard Bande Dessinée / 2021

 

Posté par clarabel76 à 10:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

03/11/20

Akissi tome 10 : Enfermés dedans, de Marguerite Abouet & Mathieu Sapin

akissi 10 enfermés dedansDans ce dixième volume, Akissi expérimente comme ses fidèles lecteurs l'épreuve de l'année, à savoir le coronavirus  !

Quelle bonne idée d'intégrer l'actualité à une série qui est proche de son public. L'histoire est de plus lue avec recul donc se découvre avec le sourire, tout en rappelant l'époque anxyogène que nous avons tous traversée. Bravo. C'est une totale réussite.

Akissi et sa famille ont donc été confinés et ont vécu cet enfermement d'abord comme un sacrifice juste et nécessaire, pour le bien des plus fragiles et blablabla. Puis, au fil du temps, ils ont tous un peu pété les plombs. Hahaha. 

En fait, on retrouve dans l'histoire les travers des uns et des autres. Ces petits riens qui ont été épinglés avec humour et espièglerie. Akissi est une héroïne attachante et intrépide - qui aurait préféré un vélo à une poupée blonde comme cadeau de Noël. Elle est têtue et frondeuse. Quand elle a une idée en tête, c'est mission impossible de l'en déloger.

Avec ses potes et sa famille, elle offre une chronique rafraîchissante et joyeuse de sa vie ordinaire dans un village en Afrique. La lecture est pleine de charme et tellement attendrissante. J'aime beaucoup. Elle analyse pertinement la crise sanitaire et raconte aussi l'après Covid en lançant quelques pistes. Après tout, “puisque tu n'es pas morte du coronavirus, tu dois maintenant adopter les bons gestes pour une vie plus solidaire”.

C'est drôle, vraiment. La série ne se prend pas au sérieux mais touche à sa façon les lecteurs en suggérant de bons réflexes, de bonnes réflexions. Très, très bien ! Un bon dixième tome en tout cas. 

Gallimard BD /  2020

 

Posté par clarabel76 à 11:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Le Cinérêve, Tome 1 : Le mystère Hortensia, de Roland Garrigue, Anne Didier & Catherine Duval

Le Cinérêve Le mystère HortensiaAugustin est fasciné par sa voisine, Mademoiselle Hortensia, qui fait pousser des plantes bizarres dans son atelier. Un jour, il surprend la discussion houleuse entre la fleuriste et le maire. Ce dernier se plaint de ses dernières compositions et menace de mettre un terme à leur collaboration.

Ignorant qu'elle est espionnée, Mlle Hortensia appelle une amie et évoque son désarroi. Sa conversation laisse également échapper les mots “pouvoir” et “Cinérêve”. C'est assez pour émoustiller la curiosité du garçon ! Le soir venu, il poursuit sa filature et découvre ce fameux théâtre. 

Malheureusement ses actes anodins vont avoir des conséquences plus graves. Car Augustin a outrepassé plus d'une règle, par inconscience ou ignorance, en tout cas il s'est éloigné de la simple promenade pleine d'insouciance.

De la sorcellerie, du danger, des rêves qui virent aux cauchemars... Observez, scrutez et retenez votre souffle. Ce premier tome prend le temps d'explorer l'univers étrange et enchanteur du Cinérêve. Et c'est pas mal du tout.

On apprend aussi à connaître Augustin, un garçon ordinaire et solitaire, qui est harcelé en classe par ses camarades et qui aimerait naturellement que la roue tourne. C'est d'ailleurs un peu pour échapper à cette réalité qu'il a choisi d'épier son étonnante voisine. Seulement voilà, il n'imaginait pas les retombées de ses indiscrétions et doit maintenant rattraper le coup. Paumé, lui ? Complètement.

En attendant la suite des aventures, les amateurs d'histoires extraordinaires apprécieront le savant dosage proposé dans cette bande dessinée : du mystère et des frissons par-delà les apparences. Les coulisses du Cinérêve n'ont sans doute pas tout dévoilé et se réservent le droit de vous surprendre encore...

Casterman, 2020

Posté par clarabel76 à 11:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Sœurs d'Ys : La Malédiction du royaume englouti, de Matthew Tobin Anderson & Jo Rioux

Soeurs d'ysL'histoire se base sur une légende bretonne dont les auteurs livrent ici leur propre interprétation. Ambiance ensorcelante mais démoniaque ! J'ai plongé les deux mains jointes car je trouvais la couverture fascinante.

Deux sœurs pleurent la mort de leur mère mais vont aussi se déchirer car elles vont exprimer leurs émotions différemment. L'aînée, Rozenn, va se tourner vers la prière, la nature, les animaux, les plantes, la contemplation. Elle aime se perdre loin des intrigues du château et se complaire à l'air libre. La plus jeune, Dahut, est rancunière et reproche à leur père d'avoir abusé de l'amour de leur mère. Elle a scellé un pacte secret pour assouvir sa vengeance et commence à séduire à tour de bras pour protéger son royaume. Mais une malédiction place sur Ys. Et la vérité est bouleversante.

Quelle lecture ! Une lecture qui se révèle tour à tour sombre, poignante, dramatique et poétique. Elle fait aussi appel à la beauté, aux liens du sang, aux mensonges, à l'ambition et à la passion dévorante. C'est fascinant à lire... même si j'étais parfois sur la réserve quant aux illustrations, je me trouvais happée par l'atmosphère. J'avais envie de connaître la suite et j'ai tourné les pages avec curiosité. Le dénouement est palpitant... et quelques séquences sont sublimes !

Rue de Sèvres, 2020

********************

 

Posté par clarabel76 à 11:00:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,


12/10/20

Le Mangeur d’Espoir, de Karim Friha

J01747

Il se passe des choses étranges à Montmartre. Le quartier est hanté par des créatures surnaturelles et des esprits maléfiques.

Rachel souffre de voir sa mère dépérir sous ses yeux à cause de sa dépression. Abordée par un étrange docteur - Adrian Stern - elle hésite à accepter l'idée que le mal viendrait du Mangeur d'espoir. Cette entité démoniaque viendrait ronger l'esprit de ses victimes pour aspirer toute lumière contenue dans leurs souvenirs. Sceptique, Rachel accepte néanmoins de se livrer à une expérience et part affronter cette créature à travers ses songes.

Totale réussite que l'ambiance de ce récit, où se mêlent habilement épouvante et surnaturel. Certaines séquences oniriques filent la chair de poule en s'imprégnant de décors cauchemardesquues. La technique est ingénieuse alors que de multiples émotions se chevauchent, alternant douceur et éloquence dans les expressions. L'emballage m'a franchement conquise ! Pour l'histoire, plus sombre, plus amère, plus poignante, j'ai oscillé entre l'empathie et la résignation. La jeune fille de seize ans est confrontée au deuil et à la maladie - le sujet n'est pas joyeux - donc la tonalité est plombée et inspire beaucoup de gravité.

Mais cette BD est arrivée à point nommé, au cours de ce Mois de l'imaginaire ou consacré aux lectures teintées du folklore pour Halloween. Et ma foi, ce titre est tout à fait indiqué. En parfaite symbiose dans l'humeur du moment. Bon point donc pour cette lecture riche en frissons et qui n'appelle aucune suite. 

Gallimard Bande Dessinée, 2020

 

Posté par clarabel76 à 11:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

18/07/20

L'enfance de l'art (Miss Charity #1), de Loïc Clément & Anne Montel

Miss Charity l'enfance de l'artAdaptation réussie de la première partie du roman de Marie-Aude Murail qui raconte l'enfance d'une fillette pas comme les autres à la fin du XIXe siècle.

Charity Tiddler, ayant très tôt manifesté son penchant pour les animaux et la nature, se trouvait fort malheureuse à subir des leçons de musique ou de couture quand seule la vision d'un pinceau ou de pastels la mettait en joie ! Et heureusement, l'arrivée d'une gouvernante remarquable va bouleverser son éducation...

On retrouve dans cette version illustrée de belles pages lumineuses et verdoyantes, tout en accentuant le caractère rêveur et contemplatif de notre jeune héroïne. Il y a forcément un soupçon de Beatrix Potter dans ce portrait, ce qui rend la lecture encore plus charmante et délicieuse.

Il me tarde de découvrir la suite car cette relecture confirme mon premier coup de cœur pour ce roman doudou par excellence. ♥

Rue de Sèvres, 2020

Les plumes harmonieuses de Loïc Clément et d’Anne Montel révèlent une splendide version naturaliste du chef d’œuvre de Marie-Aude Murail.

SÉRIE EN 3 TOMES

 

Posté par clarabel76 à 12:00:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

03/07/20

Vent mauvais, par Cati Baur 💨

VENT MAUVAIS CATI BAURScénariste d'une comédie à succès (qui commence à dater), Béranger n'a plus rien écrit depuis quinze ans et sombre peu à peu dans la morosité. Il décide alors de quitter Paris pour la campagne et achète une petite maison située au pied d'un champ d'éoliennes.
Malgré les remarques sarcastiques de ses amis, l'homme est follement enthousiaste et s'extasie du cadre de vie qu'il va offrir à ses deux filles - deux adolescentes en pleine crise. La magie des lieux a d'ailleurs un effet stimulant sur son inspiration car l'homme replonge miraculeusement dans l'écriture.
Autour de lui, pourtant, le monde campagnard ne se contente pas de ronronner. Ses voisins sont accusés d'avoir vendu leur âme et l'étonnante Marjolaine s'impose doucement chez lui, avec son Scrabble sous le bras. Soir après soir, un petit verre en appelant un autre, une relation se tisse et vient lui mettre la tête à l'envers.
Sauf que ce n'est pas tout ça ! Les piliers de comptoir rouspètent, réclament des preuves. Les filles veulent une piscine ou un minimum d'attention. Les semaines passent et la sérénité (fatalement) trépasse.

Je ne vais pas tout vous raconter. Juste vous signaler que cette BD est vraiment géniale même si c'est loin d'être le Festival du rire. Mais quelle ambiance ! Tantôt bucolique, tantôt sinistre. L'histoire est grouillante d'espoir et d'illusion, de vie et de chaos, de doute et de désespoir.
En gros, c'est la trajectoire bouleversante d'hommes et de femmes dans un monde en pleine dérive. Là, des éoliennes sont pointées du doigt, accusées de provoquer des maladies ou de rendre dingue. Toutefois, de belles histoires aussi se dessinent et réservent des instants doux, touchants, émouvants. Et pour orchestrer tout ça, nous avons les dessins de Cati Baur qui dépeignent la vie comme j'aime l'imaginer - entre cocon rassurant et joyeux bordel.
Bref. C'était vraiment bien !

Rue de Sèvres / 2020

Feuilleter quelques pages

 

Posté par clarabel76 à 10:30:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

24/06/20

Artemis Fowl : La Bande Dessinée, par Eoin Colfer & illust. par Stephen Gilpin

J02537

Cette version dessinée du roman éponyme a été une bonne pioche : une lecture correcte et divertissante pour les amateurs, plus ou moins fidèle pour les plus exigeants. Mais l'esprit Fowl est présent, tout en malice et facétie.

En vrai, j'ai lu le roman il y a une éternité et n'avais conservé que des souvenirs très flous de l'histoire - Artemis est un génie du mal qui tente de rétablir la fortune familiale en usant de méthodes crapuleuses, soit en kidnappant, en volant ou en exerçant du chantage... Sa dernière lubie ? Tenir tête au Peuple des Fées et enlever l'une de ses représentantes en échange d'une rançon. L'opération est risquée mais le garçon est rusé. Face à lui, le capitaine Holly Short se révèle pourtant une adversaire redoutable. Revancharde et frondeuse, ce sacré bout de femme va lui montrer qu'il a tiré le mauvais numéro !

L'histoire est donc un formidable concentré d'action et d'humour avec des personnages hauts en couleur. La palme du cocasse revient d'ailleurs au nain, Mulch Diggums... graphiquement très proche du spécimen vu dans Le Seigneur des Anneaux. Ceci dit, je n'ai pas spécialement d'avis sur l'aspect visuel en général, sauf que c'est moderne et ça se lit comme les comics (super-héros, technologies et scènes explosives). Un lectorat plus jeune s'y laissera prendre et c'est tant mieux.

C'est avant tout un chouette complément au roman (et un prolongement du film de Kenneth Branagh) car de nombreux détails manquent à l'appel. N'oubliez jamais, lisez le livre... Mais Butler est dans la place ! Ce garde du corps qui ne craint rien ni personne est un solide colosse au grand cœur - la bande dessinée fait de lui un personnage très attachant. Cœur sur lui. ♥ Cette version comporte donc des qualités et des défauts, comme c'est souvent le cas dès qu'une nouvelle adaptation sort. Par contre, elle met l'eau à la bouche et propose un rendez-vous sympathique avec un héros qui ne joue pas dans la cour des gentils. Ça change un peu et c'est pas mal du tout !

La couverture, en vrai, est plus jolie (cf. les lunettes aux reflets verts).

Gallimard jeunesse - 2020

 

Posté par clarabel76 à 18:45:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Sombres citrouilles, de Malika Ferdjoukh & Nicolas Pitz

SOMBRES CITROUILLES BDJ'ignore pourquoi je n'avais jamais lu le roman de Malika Ferdjoukh - honte sur ma vie ! Du coup, cette adaptation en bande dessinée a été une TOTALE découverte.

Globalement j'ai adoré l'histoire - quelle ambiance ! - moins les illustrations (appréciation purement anecdotique) car il y a tout de même de pleines pages de toute beauté.

L'histoire se déroule dans une grande demeure familiale, un soir du 31 octobre. Les Coudrier ont tous rendez-vous pour célébrer l'anniversaire du grand-père. Les préparatifs vont bon train alors que secrets et mensonges se dessinent en coulisses. Et là, BIM les enfants de la maisonnée découvrent UN MORT dans le champ de citrouilles ! Qui, comment, pourquoi... En fait, l'étau se resserre autour des membres de la famille qui auraient tous des mobiles et donc une cible au dos.

L'intrigue est bien ficelée et m'a fait penser au roman Mais qui a tué Harry ? (repris au cinéma par Sir Alfred H.). Ici l'album plante son décor dans des teintes automnales, absolument divines. Ajoutez des secrets de famille et des bambins au cœur de l'action... vous en frissonnerez de bonheur ! (D'ailleurs, graphiquement, les oreilles des personnages me posent un souci.)

Sinon c'est une lecture franchement extra, aux ingrédients “ferdjoukhiens” qui ont toujours raison de moi parce que je suis absolument fan. ♥

Rue de Sèvres - 2019

Quelques pages à feuilleter : https://www.editions-ruedesevres.fr/sombres-citrouilles

 

Posté par clarabel76 à 18:45:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,