08/09/21

La charmante librairie des flots tranquilles, de Jenny Colgan

J'avoue, cette nouvelle histoire de Jenny Colgan m'a inspirée quelque déception. La tournure des événements m'a semblé plus lourde et surtout les personnages ont été moins attachants que dans La charmante librairie des jours heureux.

La charmante librairie des flots tranquilles

Dans ce roman, nous retournons donc en Écosse où l'héroïne précédente (Nina) avait élu domicile en trouvant l'amour et un boulot formidable. Mais des soucis de santé la contraignent à lever le pied. Elle doit donc embaucher Zoe de Londres pour assurer sa tournée sur les routes de campagne.

Cette nouvelle héroïne est au bout du rouleau. Maman célibataire et sans le sou, elle vient de trouver un poste de nounou dans ce trou paumé de Kirrinfief. Elle débarque dans une grande demeure respectable où vivent des enfants turbulents avec leur père (Ramsay, très grand et très peu présent). La maman semble avoir disparu des radars car nul n'a le droit de l'évoquer. 

D'où un tableau brinquebalant car la famille Urquart est plus désespérée que polissonne.

Zoe va ainsi mettre un peu d'ordre dans ce foyer qui refuse d'être cadré (pas d'école, pas de repas potable, pas de vêtements à la bonne taille). Elle va en baver mais elle n'a pas d'autre choix que de rester. En particulier pour son fils, Hari (qui ne parle pas). Après tout, Zoe sent que ce changement d'air ne peut que leur être bénéfique.

Vous l'avez compris : ce roman n'est pas une suite mais un livre-compagnon. On croise quelques-uns des personnages de La charmante librairie des jours heureux (Zoe est l'ex-copine du frère de la coloc de Nina). On passe vite fait par Kirrinfief. Et puis c'est tout.

En fait, on s'enterre principalement dans la grande demeure des Urquart (figée dans le temps, avec ses pièces verrouillées ou ses tonnes de bouquins interdits d'accès). On va donc dépatouiller leurs conflits familiaux, nombreux et pas anodins (dépression, déni de parentalité, harcèlement, scarification, mutisme) etc.

Que de problèmes ! On sent que l'histoire sera plus poignante et dramatique. Au détriment de l’ambiance écossaise dont le folklore et les autochtones sont plus en retrait. Là, vous sentez ma frustration. J'avais adoré les décors et les gens dans La charmante librairie des jours heureux.

Cette nouvelle lecture est donc moins légère et tellement peu crédible. Vous dire que Super Nounou retrousse ses manches pour relever TOUS les défis ? Ça me fait lever les yeux au ciel mais passons.

Pour le coup, le format audio n'a pas aidé car la voix de la comédienne est larmoyante et s'engouffre dans un tunnel d'émotions gnangnan. Qu'est-ce que j'ai pu soupirer. Franchement, ce titre est moins bon que La charmante librairie des jours heureux.

Enfin, pour moi, il n'y a pas assez d'Écosse ou de Kirrinfief, trop de drames hélas ! 

©2021 Prisma Media (P)2021 Audible Studios

⭐⭐⭐

Posté par clarabel76 à 16:00:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,


Duel au soleil, par Angie Hockman

Duel au soleilHenley Evans est pressentie pour un poste de direction marketing digital mais apprend qu'elle est en concurrence avec un collègue nouvellement embauché (Graham Crawford-Collins). Tous deux doivent d'ailleurs faire leurs preuves lors d'une croisière dans les îles Galapagos.

D'emblée, la jeune femme sort les griffes et aiguise ses couteaux en supposant être victime d'une solidarité masculine (son chef la fait tourner en bourrique). En retour, Graham se révèle extrêmement charmant. Attentif et bienveillant. Pas indifférent à ses sarcasmes, seulement perplexe.

Il faut dire que l'homme (sexy) a un sacré aplomb. C'est aussi un amoureux de la nature et des voyages. Il papillonne avec allégresse durant leur périple et ne manifeste aucune animosité particulière envers Henley. Ça vire presque à la parano tellement elle est vindicative et méfiante... dommage. La dynamique du couple est un peu fausse.

En fait, Henley est fatigante à suspecter Graham des pires entourloupes alors que le gars est adorable et sincère dans ses actes (et ses paroles). Certes, il sort d'un deuil compliqué et est assez secret sur ses sentiments. Mais tout de même ! Je n'arrive pas à expliquer ce petit truc qui coince.

Car la lecture est très plaisante (ensoleillée, dépaysante et exotique) mais je n'ai pas eu le déclic comme pour d'autres comédies romantiques du même genre.

L'Archipel, 2021 - Traduit par Danièle Momont

⭐⭐⭐.5

Posté par clarabel76 à 11:30:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

Midnight Blue, de L.J. Shen

Midnight blueL'histoire d'Alex Winston est diablement complexe. Pfiou.

Le gars est une star du rock mais ce succès fulgurant lui a surtout causé des déboires (alcool, drogues, liaison toxique). Hanté par ses démons, il a été contraint à suivre une cure dont il ressort avec la rage au ventre. Il a également accepté de partir en tournée avec son groupe dans le seul but de se venger de son ex. Mais pour éviter qu'il cède à toute tentation, on lui colle une nounou aux cheveux bleus.

Cette fille s'appelle Indigo Bellamy. Elle aussi a un passé ombrageux. Ses parents ont été tués par un chauffard. Son frère a tout plaqué pour s'occuper d'elle. Mais il s'est mis à la boisson et galère pour joindre les deux bouts. En acceptant ce contrat en or, Indigo souhaite également sauver un autre ange déchu.

Ce roman raconte donc la rencontre de deux âmes brisées qui vont vivre une relation tumultueuse. Si j'ai eu un petit souci à me mettre au diapason, tant leurs rapports font fi de toute tendresse, j'étais incapable de leur tourner le dos. J'avais envie, besoin, de sentir le lien.

Clairement, cette romance rock-n-roll est plutôt rude. Et c'est bien parce que c'est du L.J. Shen que j'ai tout gobé.

Par contre, j'ai craqué pour la rédemption du Mâle en puissance. C'était long à venir mais ça en valait la peine ! Et pour moi qui aime les romances rocknroll, j'étais servie. Cette lecture n'a toutefois pas surpassé Rock qui reste ma préférée du genre. 🥰

Hugo Poche / New Romance (2020) - Traduit par Charline McGregor

⭐⭐⭐⭐

Posté par clarabel76 à 11:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

27/08/21

Scandalous (Sinners of Saint #3), de L.J. Shen

ScandalousLes romans de L.J. Shen ont un pouvoir indescriptible mais leur lecture procure une sensation électrisante. Enfin, moi j'aime beaucoup. On y trouve souvent des relations sans tendresse et pourtant non dénuées de romantisme. Cela se manifeste autrement que dans des gestes câlins ou maladroits. Et pour ma part, j'adhère à fond. 

Dans cette histoire, nous rencontrons Edie Van Der Zee (fille d'un riche homme d'affaires) et Trent Rexroth (quatrième associé des Four Hot Heroes de Todos Santos). Lui traîne un passé de mauvais garçon, accro à la drogue et aux plaisirs sales. Cinq ans plus tôt, suite à une aventure sordide, il a appris qu'il allait être papa et s'occupe aujourd'hui exclusivement de sa petite Luna (mutique depuis la désertion de la mère).

Sa première rencontre avec Edie se passe dans la rue, alors que la jeune fille venait juste de jouer les pickpockets. Puis, dans les couloirs de leur société où son père l'oblige à bosser pour chiper des documents sur Trent. Et les étincelles entre eux éclatent de mille feux.

Elle est une énigme pour lui - il incarne le danger et l'interdit pour elle. Toutefois, l'attirance est flagrante mais irrévocable. Leurs jeux de séduction sont donc sulfureux, parce que Trent Rexroth n'est pas un cœur tendre et n'accorde pas sa confiance à la progéniture de son ennemi.
Elle aussi a beaucoup à perdre dans leur relation conflictuelle, et puis elle est jeune (dix-huit ans) mais avec ce qu'elle vit chez elle (maman malade et famille en vrac), elle est finalement plus mature que son âge.

Vous dire que l'histoire sera intense et brûlante serait évidemment superflu. Disons que, pour ma part, j'étais sur des charbons ardents au fil des pages. Car cette lecture rend dingue et obsessionnelle, ni plus ni moins. Sans compter que je suis fatalement amoureuse de Trent Rexroth ! 🥰

Ceci dit, Bane aussi a beaucoup de potentiel (je crois qu'il n'y a plus aucun doute sur ma prochaine lecture : Furious) ❤️‍🔥

Traduit par Typhaine Ducellier (2017) - Nouvelle couverture, HarperCollins Poche (2020)

⭐⭐⭐⭐⭐

Posté par clarabel76 à 11:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Le Voleur de baisers, de L.J. Shen

Le Voleur de baisersEncore une fois, L.J. Shen a retourné mon cerveau et mes émotions avec un plaisir sadique. Cependant, ses gestes sont précautionneux car ils savent toucher la corde sensible. Ouhlala.

Ce roman raconte l'histoire de Francesca Rossi & Wolfe Keaton. Elle appartient à une riche famille italienne, implantée dans l'organisation criminelle. Lui est un politicien intègre et ambitieux, qui entend faire du ménage dans les rues de Chicago.

Et l'impensable va arriver : après une soirée houleuse, Wolfe annonce ses fiançailles avec Francesca. L'homme est froid et catégorique - leur relation sera sans concession. Non seulement il lui vole ses rêves et l'arrache à sa famille, mais elle n'a pas d'autre choix que d'accepter cette alliance.

La jeune femme se révolte car elle hait cet homme qui ne lui montre aucune tendresse et pense qu'elle ne vaut pas mieux que son mafioso de père. Elle comprend aussi que son futur époux entend se venger de la pègre et compte se servir d'elle pour parvenir à ses fins. De plus, elle a promis son cœur à son amour de jeunesse (Angelo Bandini) et n'a pas totalement renoncé à lui.

Leur histoire va donc se construire sur des coquilles d'œufs. À pas prudents et dans l'angoisse que tout craque. La tension entre eux est d'ailleurs explosive. Le couple est à couteaux tirés, incapable de communiquer. Il faut dire que le sénateur Keaton a des préjugés sur sa dulcinée et ne cesse de bafouer son amour-propre. (On en parle de la nuit des fiançailles ? Horrible. Très, très dure.)

De toute façon, L.J. Shen aime les personnages impitoyables et calculateurs (ça tombe bien, moi aussi). Wolfe est un modèle du genre - si l'on recherche un peu de romantisme, c'est mort. Ceci dit, dès que le Mâle alpha rend les armes, c'est bigrement sexy. Wolfe Keaton est un prétendant a priori déconcertant (odieux, grossier et colérique) mais quand il comprend ses erreurs, ou quand il accepte d'abattre ses murailles, il est irrésistible.

Par contre, j'ai été saoulée par l'attitude pleurnicheuse de Francesca. OK, elle en bave. Oui, elle est très jeune. Mais bon sang, pourquoi tant de larmes ! ? Il est dit à un moment que c'est sa force ou sa parure. En attendant, son émotivité excessive me gave. M'enfin, c'est comme ça. Voilà tout pour ce roman de L.J. Shen - un roman farouche et cruel, qui propose une vision de l'amour moins conventionnelle. Ça peut sembler rude mais c'est ça qui est bon aussi.

Hugo Roman, 2019 pour la traduction française. Traduit par Charline McGregor

⭐⭐⭐⭐

Posté par clarabel76 à 11:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


30/06/21

Indécise (Thoughtless #1), de C. S. Stephens

IndéciseEh bien, je ne m'étais pas attendue à lire ce roman aussi vite ! Surtout que c'était plutôt mal parti en connaissant l'histoire : une nana en couple qui craque pour un autre et qui traîne sur 500 pages son indécision entre l'un et l'autre.

Au secours ! je voyais d'ici les signaux Alerte Rouge clignoter à fond les ballons. Mais le résultat s'est révélé moins pire que prévu, ou disons que j'étais tellement préparée à râler que j'ai préféré en glousser. Promis. Le personnage de Kiera tient effectivement toutes ses promesses : la fille est passive et soumise. Elle s'accroche à ses mecs et ne vit qu'à travers eux. C'est désolant.

Tout d'abord, elle forme un joli couple avec Denny (palme d'honneur du garçon transparent) jusqu'à ce qu'elle s'amourache de son colocataire hyper sexy. Pour sa défense, Kellan est un chanteur de rock irrésistible (parfois lunatique) mais il a un charme fou. C'est bon, j'avoue, ce livre n'aurait pas la même saveur sans lui ! Hahaha.

Quid du trio amoureux ? de l'adultère et des longues valses d'hésitation ? Ça se tient. On nous vend surtout une histoire d'attirance et de désir qui devient incontrôlable, qui va braver les interdits et donc qui va briser des cœurs. C'est assez intense, les sentiments entre Kiera et Kellan sont forts et explosifs. Leur relation vaut toutes les montagnes russes du monde. Préparez-vous à un rodéo émotionnel, pfiou.

En fait, j'ai bien aimé ! Ce n'est pas parfait, ça grouille d'incohérence et de bêtise. Par contre, c'était addictif et limite obsédant à suivre. Car j'avais beau vouer aux gémonies la jeune femme prise entre deux feux, j'étais également intriguée par le Schmilblick, ou comment allait-elle se dépêtrer de toute cette affaire. Tsss. Me suis sentie franchement très indiscrète pour le coup.

©2014 Hugo Roman (P)2017 Collection Absinthe

  • Lu par : Lucile Delanne
  • Durée : 14 h et 59 min
  • Éditeur : Collection Absinthe
  • Pour la partie technique, le travail de production aurait pu atténuer les bruits de déglutition de la comédienne qu'on perçoit au fil de la lecture. Sinon, jolie voix et interprétation tendance neutre, ce qui me convient tout à fait (marre des voix qui imitent les filles cruches ou les garçons virils). 

⭐⭐⭐⭐

21/06/21

Wilder (The Renegades #1), de Rebecca Yarros

WilderSi la romance ne m'a pas fait vibrer sur le moment, j'ai fini par glousser niaisement sur les derniers chapitres. Il faut dire que les personnages ont redoublé d'effort pour m'embarquer dans leur folle aventure !

La palme revient à l'incroyable Paxton Wilder. Champion des sports de l'extrême, il se lance comme défi de séduire l'incorruptible Leah. C'est avant tout sa tutrice, engagée pour le traîner en cours et réussir son trimestre. Si Paxton veut mener son documentaire jusqu'au bout, il doit jouer le jeu. Mais il a pimenté le deal en organisant une croisière géante et des escales à travers le globe.

Leah a saisi sa chance en montant seule à bord du prestigieux paquebot (sa meilleure amie a décalé son arrivée pour des problèmes de santé). Mais rien n'entachera sa bonne humeur et sa motivation ! Fuir les souvenirs et le traumatisme de son accident : l'étudiante est prête pour de nouvelles expériences. Paxton en fait peut-être partie, simplement elle ne compte pas céder à son charme et n'hésite pas à le recadrer à la moindre occasion.

Au départ, j'ai donc eu une petite crainte car la relation me semblait assez banale (ça toupine et ça bave sur la perfection physique, c'était pfff à la longue). Puis la séduction a opéré et j'ai fini par craquer pour notre tête brûlée. Wilder est sauvage et sexy. Miam !

Mais l'autre bon point est le cadre (vraiment top) de l'histoire : de l'audace, des sensations fortes, la virée en pleine mer et les nombreuses péripéties. Waouh. Comme c'est excitant ! J'ai beaucoup aimé les personnages aussi, Landon, Penna, Little John et Brandon (le frère).

Enfin bref. C'était une lecture parfaitement en phase avec la saison (vacances, soleil et besoin d'évasion). Mes envies du moment. Mes humeurs. C'était (clairement) tout bon !

Harlequin collection &H, 2017 pour la traduction française. Traduit par Barbara Versini

⭐⭐⭐⭐

Amour. Trahison. Adrénaline. Le plus addictif des cocktails. 

 

Posté par clarabel76 à 11:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

The play (Briar Université #3), de Elle Kennedy

The playÇa a été un vrai plaisir de lire l'histoire de Demi et Hunter ! Quelle belle complicité - une amitié amoureuse qui se construit doucement et avec le sourire. Franchement, j'ai passé un super moment.

Hunter avait eu le cœur brisé dans The Chase et enchaîné les excès dans The Risk. Dans The Play, c'est un garçon repenti qui prône la chasteté pour se concentrer sur son équipe de hockey. De son côté, Demi est en couple depuis toujours avec Nico.

Elle rencontre Hunter sur les bancs de la fac en devenant son binôme pour un devoir en psychologie. Elle se sent super à l'aise avec lui. Aucun malentendu sexuel ou autre. Leur relation est sans complexe et franchement rigolote.

Mais ça se complique quand Demi réclame son lot de consolation après une grosse désillusion car la tentation de franchir les interdits va devenir de plus en plus irrésistible. Heureusement c'est plutôt cocasse. Hunter se tient à sa ligne de conduite avec un stoïcisme admirable. Demi est en roue libre, carrément sans filtre. (Et que c'est drôle.)

Dans cette série, de toute façon, les filles ont beaucoup de caractère : elles décident qui elles veulent et assument leurs désirs. Les garçons sont également à la hauteur (ouf). Franchement, c'est moderne et sans tabou. Zéro prise de tête. Et j'adore.

©2019 Hugo Publishing pour la traduction française. Traduit de l'anglais par Robyn Stella Bligh (P)2021 Audible Studios

  • Lu par : Vanessa WarmeLionel Monier
  • Série : Briar Université, Volume 3
  • Durée : 10 h 38
  • Bémol (tout petit) sur la voix masculine quand il joue un personnage féminin, sinon c'était top. Très bonne lecture audio. Une série qui se découvre pour le fun & qui se révèle distrayante à souhait.

⭐⭐⭐⭐

Posté par clarabel76 à 11:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

17/06/21

À charge de revanche ! de Sophie Kinsella

À charge de revancheCe n'est pas un secret : j'adore Sophie Kinsella. J'aime beaucoup ses romans qui sont toujours de chouettes comédies truffées de chaleur et d'humour. Mais depuis Ma vie (pas si) parfaite et Surprends-moi !, j'avoue, Queen S. ne fracasse plus le genre. Déçue ? Non. J'espère toujours le miracle. En attendant, je passe aussi des moments plutôt cool. Dans ce roman, on tombe sur une histoire de famille proche du chaos.

Fixie Farr doit s'accorder avec son frère Jack et sa sœur Nicole pour tenir la boutique à flot, suite au malaise de leur maman (qui part en convalescence dans le sud de l'Europe). Or le business est fragile et chaque membre a une vision de développement très disparate - l'un vise une clientèle huppée et prévoit des articles hors de prix tandis que l'autre programme des séances de yoga en alimentant son compte Instagram. Au milieu, Fixie défend l'idée d'entretenir l'héritage de leur père décédé mais se heurte à des murailles infranchissables.

La tension va donc vite grimper dans les tours, d'autant que de vieilles rancunes remontent à la surface. Ajoutez également un ex qui fait un retour en fanfare (son béguin d'adolescence) et un inconnu qui lui doit une fière chandelle après avoir sauvé son ordinateur du déluge. Là, je suis au regret de dénoncer ce casting masculin très décevant. Entre Ryan et Sebastian, clairement, mon cœur n'a pas bondi hors de ma poitrine. J'ai été très, très déçue. Et puis Fixie aussi a tué le mythe de l'héroïne pétillante et fantasque. Elle est passive et crédule. Bouh. Quelle déconvenue.

Au final, la lecture est un peu inégale : trop d'éléments conformistes, manque de peps, clichés et personnages fadasses. Et pourtant, je dis amen car les romans de Queen S. possèdent une aura indescriptible à laquelle je suis hyper sensible. Moi, j'aime son humour, ses valeurs et ses messages positifs. Ça me suffit. Maintenant, je dois reconnaître qu'elle fait davantage du Madeleine Wickham que du Sophie Kinsella. Still the same old story.

©2020 Belfond, pour la traduction française. Traduit par Daphné Bernard (P)2021 Lizzie, un département d'Univers Poche

  • Lu par : Claire Tefnin
  • Durée : 11 h 50
  • Excellente lecture audio ! Une performance entraînante et juste.

⭐⭐⭐⭐

Posté par clarabel76 à 10:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

14/06/21

Les deux vies de Lydia Bird, de Josie Silver

Les deux vies de Lydia Bird audibleLydia et Freddie. Plus de dix ans d'amour, auquel un terrible accident met brutalement fin.

Face au vide, à l'absence, Lydia se laisse sombrer, incapable de poursuivre le fil de sa vie. Jusqu'au jour où elle accepte d'avaler un médicament pour dormir et le miracle se produit : elle se réveille au côté de Freddie, bien vivant.

Alors, Lydia se met à vivre pour ses nuits. Chaque soir, elle avale un cachet et vole quelques heures, des morceaux de la vie qui aurait dû être la sienne. Et chaque jour elle s'éloigne un peu plus du monde des vivants.

⭐⭐⭐⭐

Encore une bonne pioche avec ce roman de Josie Silver !

Au départ j'étais plutôt méfiante comme je sortais d'une autre histoire de deuil avec le roman d'Anna McPartlin, Mon midi, mon minuit que j'avais adoré. Et puis le concept de vie parallèle me laissait perplexe.

Mais finalement, ce n'est pas du tout perturbant.

Au bout de quelques pages, on comprend que c'est aussi une forme de thérapie pour l'héroïne qui vient de perdre son fiancé et qui peine à remonter la pente. Ce n'est donc pas seulement une échappatoire ou un délire de la quatrième dimension (le phénomène survient lorsqu'elle prend des comprimés pour dormir).

De plus, le roman s'applique à montrer la détresse, les angoisses et l'espoir dans cette épreuve. Accepter la perte. Pour Lydia, l'objectif semble insurmontable. Elle peut toutefois compter sur des soutiens fidèles, une famille en or (sa mère et sa sœur), des collègues très drôles et un meilleur ami qui comprend ce qu'elle traverse.

Tout ça mis bout à bout donne un roman joyeux et bienfaisant ! Eh oui, contre toute attente, il n'y a aucune once de tristesse, mais un travail d'acceptation et de rétablissement fort bien mis en scène. Résultat, j'ai été portée par le courant : simple et évident.

Sinon j'ai découvert ce roman en format audio - lu par la talentueuse Alysson Paradis - son interprétation est pleine de sensibilité et de force. On vit à fond le tumulte de Lydia. C'était génial. J'ai beaucoup aimé.

©2021 Leduc.s (P)2021 Audible Studios

  • Lu par : Alysson Paradis
  • Durée : 9 h 42
  • Un roman puissant et bouleversant sur les choix que la vie nous offre.

⭐⭐⭐⭐

Posté par clarabel76 à 17:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,