05/01/20

La Guerre des papilles, par Lucie Castel

La guerre des papilles lucie castelM'attendant au départ à retrouver une lecture proche de Just Juliette, autre roman traitant de rivalités familiales et de passion interdite sur fond de gourmandise, j'ai donc ouvert avec intérêt ce nouveau roman de Lucie Castel (sans me tromper, c'est le troisième que je lis).

Suite à une déception amoureuse et un échec professionnel, Catalina Palazzo retourne dans son village corse et utilise l'héritage de son grand-père pour ouvrir une pâtisserie. Or elle installe sa boutique juste en face de la chocolaterie de Lucca Castelli. Une provocation, pense-t-il. Car les deux familles se détestent depuis la nuit des temps, les nouvelles générations ignorent pourquoi mais croient entretenir la flamme par loyauté filiale. Cette guerre d'usure doit toutefois trouver un compromis si les deux partis veulent enfin lâcher prise.

Catalina et Lucca sont loin d'être deux âmes tendres et ont des caractères bien affirmés (trop volcaniques). Or, leurs échanges explosifs sonnent agressifs et véhéments... j'ai ressenti trop de tension et d'inconfort dans leur histoire. Impossible de marcher dans leurs combines. Le déclic aussi survient brutalement, sans raison apparente, juste comme ça. C'est un peu léger et de plus en plus décousu, à vrai dire. Certes, il y a beaucoup d'émotion et une vraie intention à vouloir évoquer le mal d'enfant chez une femme qui apprend qu'elle ne pourra jamais être enceinte. On sent que c'est un sujet personnel et qui tient à cœur à son auteure... donc oui, c'est très touchant.

Je ressors néanmoins un peu déconfite de ma lecture puisque je n'ai pas eu ma dose de comédie romantique, comme promis. C'est loin d'être une histoire drôle et légère (mais j'ai souri avec Ursula et Marc-Antoine dans la scène du cambriolage loupé). En revanche, c'est super gourmand ! On salive tout du long avec les recettes proposées et décrites savoureusement. J'en avais le tournis... miam.

Harlequin - Genre : Comédie romantique - Collection &H - 6 mars 2019 - &H N°118 - 306 pages

 

Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,


L'année où je t'ai rencontré, par Cecelia Ahern

l'année où je t'ai rencontréCette lecture exige patience et confiance car elle n'inspire pas beaucoup d'encouragement au tout début. Les deux personnages sont d'abord deux personnalités peu attachantes : tous deux à un tournant de leur vie (ils ont chacun perdu leur boulot), ils sont grincheux et détestables mais doivent se ressaisir !

Pour Jasmine, cela se traduit par une mise à sac de son jardin (replanter pelouse, plantes et fleurs en rageant contre son triste sort) tandis que son voisin Matt s'enivre nuit après nuit depuis le départ de son épouse. Il a installé une table face à sa maison et face aux travaux de Jasmine - elle sait d'ailleurs qui il est car il animait un talk-show racoleur à la radio. Elle lui voue une haine farouche depuis une certaine émission où le type avait une fois de plus joué la provoc facile et ridicule. Elle ne se cache pas pour lui dire ses quatre vérités et lui encaisse avec un sourire sarcastique.

Pourtant, ces deux âmes torturées vont tisser une étrange relation qui va leur permettre de garder la tête hors de l'eau. Leur carrière respective ayant été mise brutalement sur pause, Jasmine et Matt se retrouvent avec du temps libre à ne plus savoir qu'en faire ! Et donc ils réfléchissent trop, ils s'emportent, ils s'embrouillent avec leurs proches, ils réalisent qu'ils vivent dans un leurre depuis des lustres, ils cherchent des solutions, ils ne supportent plus ce qu'ils sont devenus.

Cela s'étale sur une année - lente, laborieuse et douloureuse. Souvent on peste contre eux, mais on finit par s'habituer à leurs sautes d'humeur et on avance au gré de leurs lubies. Finalement c'est un roman qui fouille au fond de nous et qui nous interpelle car on se pose aussi des questions sur le chemin qu'on emprunte, sur le temps qui court trop vite, sur la nécessité de souffler et de revenir à l'essentiel. Et puis Cecelia Ahern a le chic pour nous concocter une petite recette miraculeuse à sa façon... et ça fait du bien donc ça se prend !

Milady (2018) - Traduit par Fabienne Vidallet

“If you want to do something, you have to do it now. If you want to say something, you have to say it now. And more importantly, you have to do it yourself. It’s your life, you’re the one who dies, you’re the one who loses it.”

 

Posté par clarabel76 à 11:30:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , ,

02/01/20

Les vrais amis ne s'embrassent pas sous la neige, de Juliette Bonte

Les vrais amis ne s'embrassent pas sous la neigeSéduite par la couverture, j'ai réalisé tardivement qu'il ne s'agissait pas réellement d'un roman de Noël mais qu'il bénéficiait simplement d'un relooking pour garnir les étalages durant les fêtes. La lectrice en quête de guimauve a donc succombé, poudre aux yeux par ci, par là... youpi tralala. Me voici victime et dupée malgré moi...

Autre surprise de dernière minute, je découvre sur la page de l'éditeur que ce roman est classé New Adult (non pas une comédie romantique comme j'imaginais). Totale déconfiture, car je ne suis absolument pas friande de ce genre de lecture. Ceci explique pourquoi mon enthousiasme a décliné au fil des chapitres, pourquoi je trouvais les personnages peu matures, pourquoi certaines situations frôlaient le TOO MUCH, pourquoi ce que je lisais était de moins en moins à mon goût... Bref. Maintenant je comprends, maintenant je soupire, maintenant je peux me tourner vers d'autres romans de Juliette Bonte pour y repêcher cette folie douce perçue dans « mon ex, sa copine, mon faux mec et moi » qui correspond davantage à mes délires.

En attendant, dans cette histoire, il est question d'une jeune femme, Allison, serveuse dans un café et en couple avec un architecte débordé par son boulot, Carl. Alors qu'elle s'interroge sur ses sentiments, remet en doute leur relation, Allison est prise au dépourvu quand celui-ci lui propose de vivre chez lui. Elle accepte, espérant que ce nouveau cap franchi va rebooster leur idylle. Fatalement, la désillusion également va grossir. Chamboulée, la jeune femme va se confier à Luke, le meilleur pote de son amoureux. Lui, l'éternel tombeur, incarne paradoxalement l'oreille attentive, la présence rassurante, le gentleman aguerri, le pilier de confiance. Après tout, c'est seulement un copain... bien sûr. Or, de fil en aiguille cette amitié va déraper. Tadam ! On ne s'en étonne même pas.

Cette lecture manque de magie, de romantisme (sauce comédie), de légèreté, de dérision. C'est sympa à lire (en première partie) mais ça devient de plus en plus torturé et prise de tête (trop de sexe aussi). J'ai fini le livre avec hâte car la lassitude pointait. Mauvaise pioche... mais pas de découragement à l'horizon : j'ai un troisième titre qui m'attend dans mon escarcelle !


Ce titre a précédemment été publié sous le titre "Because of you" en numérique dans la collection HQN

Format poche - Genre : New Adult - Collection &H - 31 octobre 2018 - &H N°HP63 - 368 pages

 

 

Posté par clarabel76 à 17:45:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , ,

16/12/19

Embarquement immédiat pour relation agitée, par Déborah Guérand

Embarquement immédiat pour relation agitéeCe roman est en fait le spin-off de Tais-toi et embrasse-moi. On y retrouve Teddy qui s'embarque pour une croisière réservée aux couples à la dérive. Elle s'y est inscrite avec son meilleur ami Damien pour jouer la comédie en attendant de recharger ses batteries (Teddy est un peu dépassée par sa nouvelle vie de maman et de femme qui a tout pour être comblée).

À bord, c'est Lucile qui est responsable du bon déroulement des opérations. Elle vient de remplacer sa patronne au pied levé et tente de masquer sa nervosité. D'où sa méprise concernant l'ancienne star du football, échouée par hasard sur le paquebot. Notre jeune assistante ne lui réserve guère l'accueil escompté. Mais ce premier contact électrique et maladroit annonce la couleur !

Bon point pour cette lecture sympathique et rythmée. Les personnalités sont enlevées, les rencontres pullulent, les réparties fusent, les aventures sont plus que farfelues. Le mélange est explosif et néanmoins distrayant.

Je retiens toutefois ma frustration concernant cette galerie d'anciens personnages encore très actifs dans la nouvelle intrigue... Je me sentais exclue, étrangère à leurs délires. Cela m'apprendra à avoir dérogé à la règle des séries. Il faut dire aussi que je m'attendais à une lecture plus festive, dans l'esprit de Noël, quoi. Et bien, on repassera pour la saison prochaine.

Pour le reste, c'est plein d'humour et de fraîcheur donc très plaisant !

Format poche - Genre : Comédie romantique - Collection &H - 16 octobre 2019 - &H - 320 pages - EAN 9782280430043

 

Posté par clarabel76 à 18:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

25/09/19

Drague interdite, de Sally Thorne

Drague interditeCette lecture vaut entre trois et quatre étoiles, selon les passages et les humeurs, car j'ai réellement ressenti un méli-mélo d'émotions au fil des pages, en plus d'avoir galéré pour y plonger et apprécier ce que je lisais. Sensation de cafouillage et manque d'empathie pour les personnages... cette lecture m'en a fait voir de toutes les couleurs.

Darcy et son frère Jamie entretiennent une relation houleuse depuis leur enfance. Au milieu, Tom Valeska a longtemps servi de tampon. Mais l'ami d'enfance est zone interdite. Pour Darcy, véritable électron libre, cette tentation est donc une torture. Lorsqu'elle rentre en ville pour superviser les travaux du cottage de sa grand-mère défunte, elle comprend qu'elle devra cohabiter avec son béguin de toujours et résister à ses pulsions.
Or, Darcy est tout sauf raisonnable et pondérée. Ses pensées se résument à goûter l'objet de ses désirs, lui sauter au cou, le mordre et le lécher sous toutes les coutures (elle annonce clairement la couleur, dans un langage cru, assez effrayant). Ses réactions en retour sont également disproportionnées et aberrantes... comme arracher les meubles de la cuisine sous le regard impassible de son mec !
La personnalité de Darcy n'est donc pas très sympathique ni attachante. Elle nous apparaît obsessionnelle, capricieuse et butée. Ses liens avec son jumeau sont également immatures et explosifs. C'est vite saoulant. On a face à nous des gens excessifs et usants, qui se créent des problèmes superficiels et qui ne trouvent pas mieux de les résoudre que de se lancer des noms d'oiseaux à la figure. C'est d'un cafouillis... longs, longs soupirs.

Et pourtant, il y a quand même des moments sympas et qui font graouter dans les chaumières car l'instinct est animal entre Darcy et Tom. Ça se flaire, ça marque son territoire, ça se cherche et ça se découvre. On retrouve hélas cette tendance à tourner en ridicule des scènes de séduction qui sont à la limite du désespoir. Comme dans Meilleurs ennemis, ça me semble toujours inhumain de chauffer le mâle alpha lequel reste admirable de stoïcisme envers et contre tout... Et on accentue sur les mêmes travers, proches du mauvais goût ou de l'absurde, comme cette bretelle de soutien-gorge qui ne reste jamais en place sur l'épaule de Darcy.

Voilà voilà. On me penserait agacée ou dédaigneuse après coup... et puis pas du tout. J'ai tenu à lire le bouquin jusqu'au bout car j'avais envie de rester dans cette aventure, en dépit de ses défauts, et je lirai sans souci le prochain roman de Sally Thorne (maintenant qu'elle vient de se crasher après son succès, elle ne peut que rebondir !).

Harlequin (2019) - Traduction par A.H. Sophie

 

Posté par clarabel76 à 12:45:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,


10/09/19

Les cœurs brisés ont la main verte, par Abbi Waxman

Les cœurs brisés ont la main verte BelfondÀ l'instar du roman Le goût de la vie, celui-ci aussi est une petite bulle de tendresse et de seconde chance.
Lili a perdu son mari dans un accident de voiture et vit depuis quatre ans sous une cloche avec ses deux filles et son chien. Pour les besoins de son boulot, elle est inscrite à un stage de jardinage où elle rencontre Edward. La romance ne se boucle sans doute pas en deux chapitres mais la connivence qui s'installe est un modèle de patience, de sourire et d'étoiles dans les yeux.

Car c'est simple mais adorable. On s'attache également à suivre Lili dans son mode de vie bordélique, sa relation très proche avec sa sœur Rachel et les liens qui se nouent avec les élèves du groupe. On prend ainsi place dans un petit monde turbulent mais qui prend le temps de babiller en toute insouciance ou de mettre son grain de sel dans le jardin des uns et des autres.
Ça plane sur un petit nuage et ça chasse les idées noires. Ça évoque aussi la vie dans ce qu'elle a de beau, de doux ou d'improbable à offrir. C'est comme le jardinage - une terre à fouiller, des mains à salir, des graines à planter, des mauvaises herbes à arracher... un éternel recommencement !
Et au milieu, il y a le chagrin de Lili - un chagrin incommensurable et d'une rare violence. Depuis, la jeune femme a peur de tout et surtout elle refuse d'abandonner sa tristesse en acceptant de sortir avec d'autres hommes. Ce serait une trahison à son amour perdu et Lili n'est pas prête.
Voilà qui augure une lecture pleine de sagesse et de sensibilité. On a tantôt le cœur lourd tantôt le sourire banane mais on ressort de cette histoire sur une sensation de bonheur et d'apaisement. Outre les idylles qui fleurissent sans crier gare, on s'attache au parcours d'une héroïne engluée dans son deuil et cernée par des compagnons formidables ! On a frôlé le coup de cœur...

Belfond (2017) 

Julia TAYLOR (Traducteur)

Collection : Le Cercle Belfond

REPRIS EN FORMAT POCHE CHEZ POCKET

Les coeurs brisés ont la main verte Pocket

 

Posté par clarabel76 à 12:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

09/09/19

Dans le même bateau ? de Cassandra Rocca

Dans le meme bateau cassandra roccaEn tant que collaboratrice dans l'événementiel, Emily participe au lancement d'une croisière réservée aux amoureux mais recroise celui qui lui a brisé le cœur en la larguant juste avant leur mariage. En vrai, elle fulmine de colère car le goujat s'affiche déjà aux bras d'une autre.
Emily feint donc l'indifférence et prétend être en couple avec le propriétaire du paquebot. Ce dernier, séducteur et joueur dans l'âme, va donc profiter de cette comédie pour danser collé-serré avec la plus fuyante des prétendantes.
Eh oui, le scénario classique mais efficace ! Si j'ai d'abord jaugé le couple pendant une bonne soixantaine de pages, j'ai fini par craquer. J'ai surtout apprécié les numéros de charme qui se trament entre Matt et Emily alors que tous deux s'empêchent de succomber au magnétisme de l'autre.
Avec leur caractère fort et orgueilleux, ils ont souvent tendance à se surprotéger (peur de lâcher prise, de renouer avec la déception ou de tomber dans la platitude d'une vie à deux). Rien à voir avec Voisins, amis et rien de plus dans lequel les personnages étaient adorables ! C'est d'ailleurs un peu de leur faute si j'ai pris du temps pour accorder mes violons et apprécier l'alchimie de ce nouveau couple... Je n'arrêtais pas de comparer et c'était fatal.
Ceci dit, il y a de la magie dans l'air - l'attirance entre Emily et Matt est réelle, leur besoin obsessionnel de contrôler cette pulsion aussi. Ça a forcément son charme car ça déploie son lot de tendresse et d'humour au fil des chapitres. Ça manque toutefois du truc indéfinissable qui rend bêtement gaga. Ça papillonne allègrement, et puis... ça met le voile sur les moments plus sensuels et voluptueux par exemple. Mine de rien, ça reste une comédie romantique basique et agréable à découvrir. Une bonne pioche ! 

J'ai Lu (2019) 

Traduction : Alexandra Teissier

 

 

Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

04/09/19

Ma vie, en plus sexy de Chiara Moscardelli

Ma vie en plus sexyQuelle déception !!!
Après avoir beaucoup aimé Quand on s'y attend le moins l'an dernier, il me tardait de relire un roman de Chiara Moscardelli. J'avais également envie de surfer sur cette vague de plaisir coupable - cf. Voisins, amis et rien de plus - donc je pensais miser sur une valeur sûre. D'où la déception.
Ce roman n'a pas été à la hauteur des attentes.
C'est quoi ? Un récit fortement inspiré de l'autofiction ? Un patchwork de souvenirs fugaces ? Un bilan entre amertume et dérision sur l'incapacité à conclure ses rencontres amoureuses ? Un recensement des nombreux désappointements qui ont parsemé son parcours sentimental ? Une accumulation de maladresses et de coups du sort malheureux ?
Car Chiara a franchement la poisse.
Le roman s'ouvre sur son hospitalisation pour enlever un fibrome au sein. L'intervention nécessite une anesthésie. Autour de son lit, ses amis font de grands gestes et de grands cris car ils pensent qu'elle ne sortira pas indemne de tout ça. Plouf... la jeune femme s'endort et remonte les trente-trois années de son existence.
Certes ça ne manque pas d'humour mais l'histoire est inexistante. On croise à peu près toujours les mêmes personnes - dont un certain Francesco qui fait battre son cœur depuis le lycée et qui est un vrai goujat au sourire aguicheur. De toute manière aucun protagoniste n'est foncièrement attirant. Chiara a le chic de rencontrer des spécimens bizarres et de vivre ainsi des situations saugrenues. Sauf que ça ne fait pas vibrer. Tout juste esquisser un sourire.
Toutefois j'en espérais davantage car on referme le bouquin sur un triste constat. Chiara s'insurge contre Bridget Jones et Sex and the City qui faussent l'image de la femme moderne et célibataire. Et conclut son propos en rappelant qu'il faut « apprendre à rester seul jusqu'au moment où on rencontre la bonne personne ».
C'est pas facile, mais si ça l'était, tout le monde l'aurait déjà rencontrée, non ? Mouaip mouaip mouaip...

Belfond (2019) - Renaud TEMPERINI (Traducteur)

Collection : Le Cercle Belfond

 

Encore une comédie pétillante par la plus déjantée des Italiennes ! Jeux de la chaise musicale et de la bouteille, premières boums, road trips à travers l’Europe… Chronique sans filtre d’une jeunesse dans les années 1990.

Posté par clarabel76 à 10:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

03/09/19

Voisins, amis et rien de plus, par Anna Premoli

VOISINS, AMIS ET RIEN DE PLUSComment chasser le blues de la fin des vacances en 315 pages !
Merci Anna Premoli de pourvoir à ma dose de bonne humeur avec cette comédie fatalement irrésistible et dans laquelle se mêlent humour, tendresse, dérision, romantisme et charme fou. En plus les personnages sont parfaits !
D'un côté Julia est une romancière de trente-six ans qui écrit des romans d'amour et qui rêve de l'homme parfait selon les codes d'un autre temps (élégance, courtoisie, accent british et prestance).
Un jour, débarque Terrence dans le loft de son immeuble avec son attirail de rock star qui lui fait sortir les yeux de la tête. Sa tranquillité est balayée mais le jeune homme est étourdi par cette excentrique en chaussons à licorne venue réclamer du calme pour son travail. Julie ignore absolument qui il est mais prend conscience du fossé générationnel. Terry a dix ans de moins qu'elle. Il est sexy et a un succès fou auprès des midinettes hystériques.
Pourtant, la naïveté de la jeune femme - son naturel, sa spontanéité, sa fantaisie - vont séduire ce garçon qui se comporte comme le voisin idéal et l'ami improbable. Pour un oui pour un non, Julie et Terrence s'échangent des gâteaux, regardent des films ou discutent en toute insouciance de tout et rien. Une vraie complicité s'installe entre eux. Sans équivoque. Car à aucun moment Julie n'envisage une relation autre avec Terrence - trop jeune, trop sexy etc.
On assiste vraiment à une relation pétillante et riche en sous-entendus que l'héroïne ne capte pas du tout... ce qui rend leur histoire attachante et franchement craquante ! Les répliques fusent. Les sourires sont enjôleurs. Les papillons volent en toute allégresse. Moi aussi j'ai perdu un bout de mon cœur au fil des pages et j'ai adoré ça !
Maintenant je suis en manque. J'ai besoin de trouver un autre livre du même acabit - léger, coquin et cocasse - j'en redemande et je tape du poing sur la table. HELP.

J'ai Lu (2019) - Traduction : Alexandra Teissier

 

Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

Je déteste tellement t’aimer ! par Anna Premoli

Je déteste tellement t’aimerL'an dernier j'avais lu et adoré Pas facile d'être une fille facile si bien que j'avais décidé de lire à l'avenir tous les romans d'Anna Premoli !
Dans cette histoire on retrouve le sempiternel schéma des deux opposés qui s'attirent et qui luttent pour ne pas courber l'échine avant l'autre. Ian et Jenny travaillent ensemble dans la même banque depuis sept ans mais se détestent cordialement. Tous deux sont ultra compétitifs et perfectionnistes dans l'âme. Leur relation houleuse fait trembler les murs et leurs collègues jusqu'au jour où ils sont contraints à bosser sur le même dossier.
En fait, ce que Jenny reproche à Ian tient à ses origines (aristocratiques), son arrogance (parce qu'il est très beau) et son caractère insupportable (il est obstiné et adore les défis). Jenny est pugnace. Pendant longtemps elle va refuser de lâcher prise et de renoncer à ses principes, elle dont la famille est branchée bio, vegan & antimonarchique. Inversement, Ian supporte péniblement le poids de son héritage avec ses hordes de groupies désireuses de lui passer la corde au cou.
Aussi, propose-t-il un marché farfelu à son hystérique partenaire - prétendre être en couple pour la galerie et calmer les ardeurs des parasites - ce à quoi Jenny consent après d'âpres négociations. Forcément cela engage notre couple à vivre des moments qui dépassent les accords tacites et évidemment cela rend ces instants savoureux et cocasses.
Par contre c'est usant aussi car le couple est querelleur à l'excès. Trop de barrières et d'œillères pour un résultat couru d'avance. Mais ils ont aussi du charme à revendre, des sourires, des regards, de la persévérance... Au final j'ai pas mal gloussé et ricané comme une bécasse ! 
Bref. C'était la parfaite petite lecture - légère et distrayante à souhait - une tendre comédie qui me fait craquer.

City éditions (2016)

 

Posté par clarabel76 à 11:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,