02/08/20

La fille de l'eau (L'île des disparus #1), de Camilla Sten & Viveca Sten

La fille de l'eauViveca Sten a probablement voulu chaperonner sa fille dans l'écriture de cette série (juste en apposant son nom) car celle-ci nous entraîne dans un univers différent des Meurtres à Sandhamn. Cette fois, on pénètre dans le monde d'une adolescente solitaire (Tuva, douze ans) qui vit avec ses parents sur une île mais qui va également se découvrir des origines hors du commun.

Ce roman ne nous sert pas une histoire très originale : tout commence par la disparition d'un camarade lors d'une sortie scolaire puis survient la révélation concernant Tuva. Et là, on entre dans une sphère fantastique. La grand-mère lui fait quelques confidences et la rassure sur son état mental (Tuva fait souvent des cauchemars, entend des voix ou aperçoit des ombres). Elle comprendra pourquoi.

La suite est encore plus surprenante mais on en oublierait presque l'énigme initiale car on baigne en plein contes et légendes nordiques. Moi qui avais été séduite par la première partie du roman - cadre insulaire fabuleux - j'ai trouvé le retournement de situation inattendu. Pour l'heure, ce premier tome est davantage confus et vise surtout à planter le décor (fascinant avec son ambiance brumeuse) et à présenter les personnages (la famille de Tuva entretient jalousement un secret devenu trop lourd à porter). Par contre, le rythme est plat et le dénouement assez insolite. Manque encore de matière pour soulever une foule en délire... selon moi.

©2018 Michel Lafon. Traduit par Marina Heide (P)2019 Audible Studios

Bonne lecture exécutée par Adeline Chetail.
Titre acheté en promo pour la découverte.

 

Posté par clarabel76 à 16:40:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


18/07/20

Un été en liberté, de Mélanie Edwards

Un été en libertéVoilà un joli roman qui raconte les vacances, l'enfance et le premier amour. Rien que la couverture sobrement illustrée par Andrea Sorio invite à la découverte... 

Ils sont quatre : un frère et  trois sœurs, Brune (17 ans), Paul (16 ans), Violette (14 ans) et Elise (6 ans). Leurs parents débordés décident de les expédier loin du tumulte parisien dans une petite maison de famille, en Ardèche. Un mois durant, les enfants seront livrés à eux-mêmes, sous le regard bienveillant des voisins, et vont ainsi goûter à la liberté.

Leurs journées s'organisent en toute spontanéité, les tâches sont réparties, sans contrainte et dans une bonne entente générale - ça fait plaisir de savourer un climat aussi serein. Chaque jour, ce sont promenades dans la nature riche et sauvage, baignades dans la crique, lectures à l'ombre des arbres, virées en mobylette ou en kayak... vraiment la belle vie !

Le lecteur aussi est aspiré par cette douce quiétude. On se fond vite une place au soleil et on prend place dans ce paysage sans nuage. L'extase pure. De toute manière, cette lecture est extrêmement bénéfique tant pour les adultes (souffle nostalgique) que pour les plus jeunes (envieux de cette liberté inestimable).

L'insouciance est de mise au cœur de cette histoire, qui nous rappelle le plaisir de saisir le moment présent, de savourer chaque rencontre et de s'interroger sur les liens qui nous attachent aux autres. C'est un petit roman de 200 pages qui ne paie pas de mine et pourtant il est éclatant de douceur & de tendresse. Une précieuse pépite. ♥

Bayard (2020)

« C'était troublant comme ce roman venait réveiller plein de sensations diffuses que j'avais moi-même en lisant. Il m'arrivait parfois de relire un livre et de ne pas y trouver du tout les mêmes choses que lors de ma première lecture. Est-ce que, comme le disait Juan Villoro, « chaque livre est comme un miroir de nos pensées. Son contenu varie selon qu'il est lu par un héros ou par un personnage ordinaire » ?
Moi, j'avais souvent l'impression étrange, et parfois dérangeante après coup, que c'étaient les livres qui me choisissaient, et non l'inverse ; puis, finalement, que j'imprimais à chaque histoire mes humeurs du moment, exactement comme l'écrivait l'auteur... »

 

Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , ,

05/07/20

Mister Hamster et moi, par Birdie Milano

Mister Hamster et moiPour Dylan, les vacances au camping avaient un goût d'échec (il rêvait de New York et débarque dans les Cornouailles). Mais c'était avant sa rencontre avec Jayden-Lee Slater qui occupe le mobil-home juste en face du sien. Un vrai coup de foudre.
Malheureusement rien ne se passe comme prévu : le garçon est aussi creux qu'une coquille vide mais Dylan est trop borné pour l'admettre malgré les avertissements de sa meilleure amie Kayla. De plus, il est chargé de s'occuper de son jeune frère en fauteuil roulant et croise à moult reprises la mascotte du club - Quenottes ou Mister Hamster - qu'il trouve ridicule et collant. Toujours à se mêler des affaires des autres !
Il faut dire aussi que Dylan n'a vraiment, vraiment pas de bol. Il fait tout pour briller et impressionner son beau gosse mais se tape à chaque fois la honte à cause d'enchaînements malheureux. Les cieux sont contre lui. Et toujours là pour le consoler - Mister Hamster ! Grr... ça commence à bien faire.

C'est donc un roman plein d'humour avec un narrateur qui ne manque clairement pas de dérision et qui affiche une mine désabusée face à ses nombreux déboires. Parfait pour une bonne tranche de rigolade. Mais ça n'enlève en rien le tourment qui l'anime, à vouloir assumer son homosexualité (même ses parents l'ignorent) et connaître pour la première fois le bonheur auprès d'un amoureux.
Mine de rien le roman aussi veut lutter contre les préjudices dans un monde trop lisse (le handicap de son frère ou la peau couverte d'angiomes de sa copine qu'elle couvre de fond de teint). Avec cette équipe de bras cassés en apparence, l'histoire montre que la révolution est en marche et qu'il ne faut jamais abandonner ses rêves.
En bref, ce premier roman est réjouissant de drôlerie et d'espoir ! Pour affronter l'adversité et rassembler les gens... franchement TOP.

Bayard, 2020 - Traduit par Maud Ortolda

 

Posté par clarabel76 à 16:00:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

04/07/20

E-RÉEL, par Aurélie Zérah

E-RÉELUn bug informatique vient semer la zizanie dans la plus grande entreprise de jeux vidéo. William, qui travaille à l'accueil, reçoit dans la foulée le message d'un certain Tim lui demandant de prendre contact avec un responsable ingénieur. Aucun doute possible : il s'agit du redoutable hacker !

Surexcité par cette découverte, William décide de mettre son grain de sel et refuse d'être mis à l'écart. Seulement la suite des aventures lui réserve quelques sueurs froides et autres courses-poursuites infernales...

Quel chouette roman ! Pour un coup d'essai, vraiment c'est réussi : rythme entraînant, humour et rebondissements. Ce premier roman mérite de sincères encouragements. L'histoire met en scène un geek qui trompe son ennui en se mêlant de ce qui ne le regarde pas (et embarque dans son aventure son pote froussard).

De là, ce tandem fort sympathique va se faufiler dans les coulisses de l'intelligence artificielle (et s'en mordre les doigts). Car William et Zach foncent sans réfléchir et vont frôler la mort plus d'une fois. Le résultat est étonnant car inattendu de fraîcheur et d'ironie. Une très agréable surprise !

La Martinière J. / 2020

« Êtes-vous en train de mourir ? finit-il par les interroger avec une politesse exagérée ?
- Je n'en sais rien. Je ne suis jamais mort avant, cracha William.
- Si vous pouviez accélérer le processus, ce ne serait pas mal, le provoqua Zach. Je n'ai pas que ça à faire, moi ! »

 

Posté par clarabel76 à 16:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

18/04/20

Jack et le bureau secret (Section 13 #1), par James R. Hannibal

Jack et le bureau secretSans nouvelles de leur père, Jack et sa sœur Sadie ont suivi leur mère jusqu'à Londres pour le retrouver. Les deux enfants sont consignés dans leur chambre d'hôtel, le temps que celle-ci passe au crible les hôpitaux de la ville. Mais la jeune Sadie fausse rapidement compagnie à son frère, ce qui l'oblige à la courser dans les rues de Londres où tous deux vont se perdre. Ils s'adressent alors au Bureau des Objets Perdus et demandent leur chemin à une certaine Gwen. Après quoi, tout va basculer !

Le début du roman est super ! L'histoire file à toute allure à force de rebondissements, d'explications, de révélations. On en prend plein les yeux. On est tenu par un rythme fou et palpitant. On ne lâche plus le livre jusqu'au chapitre d'après. Jack est propulsé au cœur d'une aventure incroyable, qui va notamment lui faire découvrir un héritage génétique hors du commun... Et n'oublions pas l'aspect historique (retour sur l'incendie de Londres de 1666). C'est franchement top.

En bref, toute cette belle énergie rend la lecture passionnante ! Un bon rendez-vous jeunesse pour les amateurs de sociétés secrètes et de chasses au trésor. 

Flammarion Jeunesse (2017)

  • Ill. de couverture : Eric Kalsbeek, Kyle Letendre
  • Traduction (Anglais) : Faustina Fiore

 

Posté par clarabel76 à 15:30:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,


Gardiens des Cités Perdues, par Shannon Messenger

Gardiens des Cités Perdues LumenSophie Foster a longtemps souffert d'être une enfant précoce (avoir douze ans en terminale et aucun ami à l'horizon). Elle se sent comme un animal de foire. Elle n'a jamais compris non plus pourquoi ses parents lui imposaient une éducation aussi stricte (sorties contrôlées à la minute près, toujours rentrer dans le rang, ne jamais attirer l'attention). Bref. Lors d'une visite au musée, tout va changer.

Elle découvre par miracle qu'elle appartient à un autre monde. Que son destin se trouve ailleurs, parmi les Elfes. Sitôt son entrée en scène, ses dons se révèlent extraordinaires. Sa présence suscite interrogation, doute et admiration sans borne. Sonnez les trompettes, sortez les tambours, déployez le tapis rouge. La Grande Sophie est la nouvelle it-girl de la prestigieuse académie de Foxfire.

Si j'ai d'abord trouvé l'histoire longue, peu originale et convenue, je n'ai pas voulu condamner la série pour ces détails. Pourtant, je pointais les défauts à tour de bras : personnages trop jeunes et stéréotypés, attitudes puériles, humour à deux balles. On tourne les pages sans frémir, c'est tellement lisse et gentillet. Je comprends que certains lecteurs y trouvent leur compte car l'ambiance générale est attrayante et fantastique. Mais trop souvent comparée avec Harry Potter (tentez aussi L'Atlas d'émeraude ou The Magic Thief pour guérir le manque).

En fait, la série de Shannon Messenger est pour moi TROP SAGE. Aucune surprise. Aucun boulon qui ressort de la belle mécanique bien huilée. Comme une copie trop parfaite ! Au final je m'ennuie un peu car ce n'est pas assez funky. 😆

Lumen (2014) - Traduit par Mathilde Tamae-Bouhon

 

Posté par clarabel76 à 15:00:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Seamróg (L'anneau de Claddagh #1), par Béatrice Nicodème

L'anneau de CladdaghSéduite par la couverture et le résumé, j'avais les trois tomes sous le coude pour de pleines heures d'évasion !

L'histoire commence dans le comté de Galway au milieu du XIXe siècle. Keira est femme de chambre, sa mère cuisinière, pour une riche famille. Elles n'ont vraiment pas à se plaindre, a contrario de leurs voisins qui crèvent de faim et tombent gravement malades dans une misère pas possible. C'est que la famine va frapper durement le pays, bousculant les habitudes des uns et des autres. Certains n'hésitent plus à prendre le bateau pour l'Amérique et rêver d'une nouvelle vie. Pour Keira, la tentation aussi est grande. Elle vient de tomber amoureuse du bel Arthur mais a conscience du fossé qui les sépare en raison de leurs classes sociales (c'est une jeune héritier bourré de promesses). Ses employeurs ont d'ailleurs l'ambition de marier leur fille Clémentine au garçon... d'où les tourments de plus en plus déchirants pour notre héroïne.

En fait, cette lecture est loin d'être une grande fresque sentimentale, jalonnée de passions dévastatrices qui font battre le cœur des plus romantiques. Cette série se démarque par son cadre historique, son économie d'atermoiements et sa volonté de tracer le chemin d'une jeune femme indépendante et volontaire. Tout simplement. Je m'attendais à autre chose (j'avoue) donc je suis assez frustrée par cette mise en bouche. C'est bien mais ça se lit avec trop de détachement.

Gulf Stream éditeur (2015)

Illustrateur : 

L’Anneau de Claddagh Stoirm   L’Anneau de Claddagh Bliss

... avouons que cette fin est incroyable ! Un peu trop providentielle pour me convaincre.
Juste un détail m'a presque tiré un sourire sarcastique.
Cette série est donc de grande qualité littéraire mais m'est apparue émotionnellement peu attachante (du moins, pour moi).

 

Posté par clarabel76 à 15:00:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

14/04/20

Akata Witch, de Nnedi Okorafor

Akata WitchJe n'aurais pas misé sur ce livre si je ne l'avais pas reçu de L'École des Loisirs. Je l'ai donc ouvert par hasard, ignorant totalement de quoi il était question, et là... surprise ! Exotisme, magie africaine, tribus ancestrales, légendes et cérémonies fantastiques - j'ai rarement lu ça. Autant vous dire que j'ai été conquise & sous le charme de cet univers insolite.

Sunny est née à New York avant de rentrer au Nigeria avec sa famille, vers l'âge de neuf ans, pour grandir au plus près de leurs traditions. La jeune fille est également albinos (cheveux jaune paille, peau crémeuse et yeux noisette) donc attire les moqueries de ses camarades. Jusqu'au jour où un garçon vient à sa rescousse et l'entraîne chez sa voisine. Ils ont détecté chez Sunny un pouvoir qu'elle ne soupçonne pas et vont ainsi l'initier à la magie des Léopards !

L'apprentissage de l'adolescente demande du temps et de la patience, tandis que l'auteure compose avec justesse et humour pour nous raconter son parcours. Sunny accepte facilement son sort et se laisse guider par ses amis, tout en respectant à ne pas divulguer son secret. Sa famille aussi dort sur des non-dits car le don de Sunny est forcément un héritage... mais de qui ? La jeune fille va devoir fouiller dans les placards. En même temps, la vie au village est sous tension car un tueur rituel kidnappe des enfants à un rythme effréné.

Voilà de quoi alimenter les 360 pages du roman ! L'histoire s'inscrit donc entre aventures et coutumes pour une lecture dense, palpitante, complexe, un peu lourde et traînante, mais le verdict final est d'une grande clémence. L'intrigue est originale et séduisante, surtout pour son ouverture à la culture africaine et à un univers fascinant.

Akata Witch, roman Médium +École des Loisirs (2020)

Traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Anne Cohen Beucher

Illustration de couverture : Taj Francis

 

 

Posté par clarabel76 à 15:00:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

14/03/20

The Kingdom, de Jess Rothenberg

THE KINGDOMThe Kingdom est un immense parc d'attraction visant à offrir rêve et évasion au public. Les visiteurs sont également accueillis par des Fantaisistes - en apparence ce sont des jeunes filles belles et serviables mais en vérité ce sont des espèces hybrides, mi-humaines mi-robots, en cours d'expérimentation.
Car rien n'est véritablement tout beau tout rose dans ce royaume de la perfection ! L'une des Fantaisistes est aujourd'hui accusée d'un crime (avoir assassiné un Surveillant). Le procès va débuter, les interrogatoires s'enchaînent et Ana livre calmement une (partie de la) vérité.
Car Ana et ses sœurs n'étaient finalement pas si malléables et pouvaient se révéler farouches et sensibles à leur environnement. Par contre, dès que cette anomalie se produisait, elles disparaissaient mystérieusement de la circulation. D'où Owen.
Membre du personnel, le jeune homme n'est jamais loin et intrigue par son comportement parfois sauvage parfois compatissant. Ana ne sait pas quoi penser de lui. Au fil du temps, pourtant, elle devient de moins en moins insensible à ses approches et n'hésite plus à se confier.

Voilà, voilà. J'y ai cru, et puis bof... Lecture survolée sans la moindre excitation. On retombe vite dans un scénario sans surprise et bancal. Malgré les tentatives de brouiller les pistes, l'issue coule de source (oh oui... tellement évidente !). Je n'ai pas bien compris non plus les allusions louches qui surgissent dans l'audience d'Ana (le sort des Fantaisistes... les brimades subies, leurs attitudes consensuelles ou faussement arrangeantes). De toute façon la structure narrative n'est pas très cohérente (longueurs, banalités, violences incongrues), en plus de quelques percées poétiques ou philosophiques... ça zigzague pas mal et ceci me laisse perplexe. 

En bref, véritable patchwork de références, ce roman n'inspire qu'une impression de fourre-tout pas très convaincant. Suis déçue.

Casterman, 2020 - traduit par Corinne Daniellot

 

Posté par clarabel76 à 17:30:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

12/03/20

Dix petites chances, de Janice Erlbaum

dix petites chancesDepuis quelques mois, le moral d'Emma n'est pas au beau fixe : la meilleure amie de sa mère, Tante Jenny, est morte des suites de son cancer. Sa copine d'enfance Savvy lui a également tourné le dos, préférant traîner avec les filles populaires du collège. Celles-ci se moquent ouvertement d'Emma qui hésite entre rire ou pleurer face à leurs méchancetés.
Aussi, un matin, elle découvre sur le pas de sa porte une lettre à son nom contenant un billet de vingt dollars et la promesse de voir dix de ses vœux se réaliser sous trente jours. La lettre n'est pas signée. Elle ne doit en parler à personne non plus. D'abord sceptique, Emma se laisse convaincre et dresse sa liste « des dix petites chances qu'elle voudrait voir se réaliser ».
Comme toute adolescente, Emma rêve d'entrer dans le moule et pense qu'avec un téléphone dernier cri ses ennuis pourraient s'envoler. Elle aimerait également retrouver sa complicité avec Savvy, embrasser le garçon qu'elle aime en secret depuis deux ans, décrocher un rôle dans la pièce de théâtre, changer les plans de vacances d'été et pousser sa mère à renouer avec le monde.
C'est le microcosme des ados dans ce qu'ils ont de plus odieux et affligeant à offrir ! C'est aussi très actuel et tellement agaçant. Je me sens hélas dépassée. Par contre ce roman est parfait pour les plus jeunes (niveau collège ou dès 10-12 ans).
L'histoire parle en effet de harcèlement, de dérapage sur les réseaux sociaux, de trahison, de conformité et d'ostracisme. Ça fait froid dans le dos - que de cruauté et de bêtise - heureusement la réponse est encourageante. Le texte se veut donc positif avec une héroïne volontaire, qui cherche sa place et qui en a gros sur le cœur. Ses choix évoluent au fil des chapitres, son caractère s'affirme et sa liste prend forme si bien qu'elle relève haut la main le défi (et découvrira au final qui lui a adressé la lettre).
Sympa, mais vraiment pour jeunes lecteurs.

Milan, 2020 - traduit par Aude Sécheret

illustration de couverture : Lisk Feng

 

Posté par clarabel76 à 09:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,