15/11/22

Le secret de l'éventail (Les enquêtes d'Enola Holmes #4) de Nancy Springer

Le secret de l'éventailToujours séduite par la relecture de cette série ! En audio, la performance de la comédienne est extra. Agréable, distrayante et élégante. Un vrai bonheur à écouter.

Dans cette histoire, nous retrouvons la jeune Cecily croisée dans le deuxième tome L'affaire Lady Alistair. Cette demoiselle est un peu le reflet de Miss Holmes, à savoir une jeune fille de bonne famille qu'on destine à une vie rangée et conventionnelle alors qu'elle brûle de briser ses chaînes et s'enfuir de sa cage dorée. Enola avait eu un coup de cœur pour elle et pris de grands risques pour la sauver.

Cette fois encore, Lady Cecily se trouve dans une situation inquiétante et réclame l'assistance de la détective. Et à nouveau, notre héroïne va prendre à cœur cette mission, quitte à impliquer son frère Sherlock. Ce dernier commence tout doucement à lui reconnaître des qualités même s'il se comporte aussi en grand frère protecteur et autoritaire.

J'aime beaucoup la relation qui se noue timidement entre eux. Et j'aime à penser que la suite va leur offrir d'autres occasions pour se comparer et se rapprocher. Une perspective ô combien réjouissante. Je ne manquerai pas de poursuivre ma relecture très bientôt. Si vous aimez les intrigues policières sur toile historique, n'hésitez pas.

©2009 Nathan (P)2022 Audible Studios

⭐⭐⭐⭐

Posté par clarabel76 à 07:30:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


12/11/22

La Reine de la comédie, de Jenny Jägerfeld ✨adapté au cinéma✨

Note info : le roman de Jenny Jägerfeld a été adapté au cinéma par Sanna Lenken sous le titre Comedy Queen .

la reine de la comédie

Petit flashback sur cette lecture, qui est un cocktail d'émotions positives ! Eh oui. Il ne faudrait surtout pas s'effrayer du sujet du roman - une maman qui se suicide - car l'héroïne de douze ans est étonnante et tellement forte !

Quand un malheur d'une amplitude incommensurable vous tombe dessus, vous vous effondrez ? Sasha, elle, a choisi de ne pas céder au chagrin et dégaine un humour caustique pour masquer sa détresse.

Elle a également dressé une liste de tout ce qu'elle ne doit pas faire, à partir des goûts de sa mère. Genre, lire des romans, se promener dans la forêt, ne pas s'attacher à un autre être vivant, pas de chien donc. Ne pas reproduire les mêmes erreurs. Fuir la fatalité.

Mais ce jeu de faux-semblant finit par inquiéter son papa, qui s'adresse à une psychologue. Cette visite est vécue comme un échec par l'adolescente, qui redouble d'efforts pour réussir son stand-up et prouver que tout va bien. Qu'elle est drôle jusqu'à la moelle.

J'avais lu ce roman au moment de sa sortie, vers septembre 2019. Et j'avais beaucoup aimé. C'est typiquement le genre de petits romans qui font un triple salto dans mon cœur, parce qu'ils me racontent des histoires adorables et néanmoins émouvantes avec des personnages qu'on aimerait serrer fort contre soi.

Ce roman est surtout incroyable car il est débordant d'optimisme, de tendresse et de courage. Il vous raconte aussi qu'il n'existe peut-être pas de solution miracle pour soigner un chagrin immense. Mais en parler, c'est déjà un bon point. Pile pour toucher mon cœur d'hypersensible.

Bonne lecture !

Seuil Jeunesse (2019) - Traduit du suédois par Rémi Cassaigne

« Et dans ma poitrine, c'est comme un arc-en-ciel de petites bulles effervescentes qui s'élèvent en tourbillonnant. Et en montant vers mon cœur, mon cerveau, elles éclatent, l'une après l'autre, avec un léger crépitement. Et dedans, il y a de l'amour. Rien que de l'amour sous sa forme la plus chaude, la plus pure. »

⭐⭐⭐⭐

Posté par clarabel76 à 07:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

17/09/22

Les Sœurs Hiver, de Jolan Bertrand

Les sœurs HiverJ'adore cette couverture ! Cela m'a immédiatement donné envie de découvrir ce roman. Quel superbe travail de Tristan Gion, bravo. 

L'histoire nous entraîne dans un village viking, où vit le jeune Alfred. C'est un gamin curieux et intrépide, qui adore faire des blagues. Mais celles-ci commencent à exaspérer. Les villageois se plaignent en effet de perdre des objets, parfois précieux, et accusent le garçon d'en être responsable.

Aldred se défend et raconte que c'est la faute des Sœurs Hiver. La Petite a disparu, la Grande rouspète. Les Trolls font le reste en semant la zizanie. Pour calmer la gronde, l'oncle d'Alfred s'engage à partir dans la forêt, en pleine tempête de neige.

Le garçon a cependant un mauvais pressentiment et décide de suivre son oncle en cachette. Il assiste, impuissant, à son enlèvement par la Grande. Malheur ! Le village est condamné. Seul Alfred peut agir, et doit agir, sous peine d'être transformé en renard !

Rholala. Quelle histoire ! Vous n'y comprenez rien ? C'est tant mieux. La tentation est plus grande de partager les aventures farfelues de ce jeune héros sans peur et sans reproche. L'invitation est lancée.

Partez à la découverte d'un récit incroyable, où se mêlent légendes et magie sur les terres nordiques. L'ambiance hivernale est fascinante. Prenez place...

Neuf de l'École des Loisirs, 2022

⭐⭐⭐⭐

Posté par clarabel76 à 07:00:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

16/09/22

Willodeen, de Katherine Applegate

 La magie existe ! La preuve en est avec cette couverture éclatante et la poésie de Katherine Applegate au cœur d'une histoire bourrée de charme et empreinte de sagesse.

WillodeenWillodeen est une orpheline de onze ans, qui vit dans une ville touristique, chez deux vieilles dames délicieusement excentriques. Marquée par la perte tragique de ses parents, dans l'incendie de leur maison, la fillette ne va plus à l'école et préfère la compagnie des animaux. Elle se passionne d'ailleurs pour les espèces rares (et moches). Comme les Brailleurs.

Ces créatures ont hélas triste réputation à cause de leur odeur. Et comme cela indispose les visiteurs, le conseil a finalement décrété de les chasser. Nul ne s'en émeut, à part Willodeen. Et Connor, un jeune sculpteur de casse-têtes en bois qui lui montre maladroitement son soutien en lui offrant un Brailleur miniature.

Désemparée, la fillette s'effondre en larmes. C'est alors que survient un étrange phénomène : un bébé Brailleur surgit de nulle part !

Quelle héroïne, cette Willodeen. Malgré les moqueries, elle tient tête avec courage et se sert aussi de son chagrin pour aller au bout de ses idées. Face à un conseil qui prend le problème à l'envers, elle leur rappelle que la Nature aime l'équilibre et que tout est lié - humains, plantes, poissons, oiseaux etc.

Elle pointe aussi d'autres dangers. Hier, les brailleurs. Aujourd'hui, les fredonnours. Demain, les bois bleus. La menace gronde, les vents soufflent de plus en plus fort. Vous connaissez la suite...

Sincèrement, je rêve que cette lecture trouve un impact particulier auprès du jeune public. Peut-on tourner la page sur cet été caniculaire, sur la sécheresse et les incendies de forêts ? Sans en tirer des conclusions ? Sans hausser le ton, sans donner de leçon non plus, Katherine Applegate propose un exercice efficace. Avec sa part d'imagination, sa poésie et sa sensibilité.

Je souhaite que les lecteurs ressentent les mêmes émotions que Willodeen, Connor, Duuzuu et Quinby. Qu'ils reposent leur livre et qu'ils racontent à leur entourage que notre « vieille Terre reste à jamais plus sage que ses habitants » mais « quelle chance d'en faire partie et de participer à sa magie ». Très belle lecture ! ♥

Seuil jeunesse, 2022 pour la traduction. Traduit par Rosalind Elland-Goldsmith.

Illustré par Charles Santoso

⭐⭐⭐⭐ 

Posté par clarabel76 à 07:00:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

05/07/22

Le Secret de Lost Lake, de Jacqueline West

Tout d'abord, qu'on se pose cinq minutes pour admirer cette magnifique couverture, illustrée par les sœurs Balbusso. S'il vous plaît, merci.

Le Secret de Lost Lake

Puis, on peut se pencher sur l'histoire, heureusement entraînante, mystérieuse et fascinante. Pourtant, le démarrage est assez commun : un déménagement dans une petite ville, une famille qui vit à travers la passion d'un enfant au détriment de l'autre, ce qui ne manque pas de susciter quelques aigreurs.

Entrez dans la nouvelle vie de Fiona Crane ! Spectatrice de l'engouement de ses parents, qui se plient en quatre pour les entraînements et les compétitions de patinage de sa sœur Arden, l'adolescente a finalement choisi la fuite et le repli. Direction la bibliothèque de la ville. Un bâtiment historique, qui renferme lui aussi des trésors.

Fiona vient de trouver un vieux livre, La Disparue, dont l'histoire l'interpelle immédiatement. Il est en effet question de deux sœurs, d'une ville et de rumeurs inquiétantes. Sauf que tout va concourir pour empêcher Fiona à avancer dans sa lecture - la jeune fille ne peut pas s'inscrire pour l'emprunter ou le roman va disparaître.

Ou ne serait-ce pas le livre lui-même qui refuserait d'être découvert ? En tout cas, Fiona a la tête farcie de questions et est maintenant complètement obsédée par celui-ci. Elle part donc en quête de preuves, fouille les archives de la ville, parcourt les rues, trouve des similitudes avec son intrigue, détecte des fantômes et des secrets de famille... 

Après, il faut reconnaître que Lost Lake est un théâtre grandiose en matière d'ambiance un peu particulière. L'endroit semble non seulement figé dans le temps, mais les habitants sont aussi très curieux et semblent épiés les derniers arrivants de façon fort peu aimable. Atmosphère, vous avez dit atmosphère !

Voilà un petit roman, dédié à la jeunesse, qui procure mine de rien son petit effet. Cette tension dramatique qui monte, qui monte... vous la sentez glisser sur votre peau et vous donner des frissons. C'est subtil, mais très habile. Tout l'ensemble est d'ailleurs étrange, tantôt glaçant, tantôt banal. On croise des questions adolescentes, des rivalités entre frangines, contre des spectres du passé et des rumeurs qui grondent. Quel contraste.

Ce bel écrin promet donc une plongée riche et excitante dans un univers élégamment dressé. C'était charmant, et en même temps sinistre par ses petites touches effrayantes. Une très bonne lecture !

Seuil jeunesse, 2022 - Traduit par Rosalind Elland-Goldsmith

⭐⭐⭐⭐ 

Posté par clarabel76 à 15:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


Pax, le chemin du retour ; de Sara Pennypacker

Attention, ils sont de retour ! Et votre petit cœur sensible va encore souffrir.

Pax, le chemin du retour

On retrouve donc Peter plus déprimé que jamais. Brisé par la disparition de ses proches. Désormais, Peter vit seul et s'isole du reste du monde. Il refuse qu'on s'attache à lui, qu'on cherche à lui tendre la main. Il ne veut plus. Il préfère ne plus risquer de s'attacher, ne plus aimer, pour ne plus souffrir.

Toutes ses pensées volent vers son ami Pax, son renard qui a pris son envol. Lui aussi a tracé son chemin, avec sa compagne, leurs enfants etc. Or, la nature est en péril car les animaux, surtout les plus jeunes, décèdent sans raison particulière. Pax doit donc trouver une solution, chercher un nouveau foyer.

Sauf qu'au moment de partir, il n'a pas remarqué qu'il était suivi pour la petite femelle de sa portée. La plus intrépide, et la plus chétive. D'ailleurs, ça ne manque pas, elle aussi va tomber malade. S'affaiblir au fil des jours. Pour Pax, pour le bien de son enfant, il prend alors la décision de retrouver son humain.

Peter a finalement rejoint des Soldats de l'eau, plus particulièrement un couple, Jade et Samuel, qui vont lui expliquer les ravages de la guerre, la pollution des sols, le plomb dans la terre et dans l'eau. La faune et la flore sont menacés. Peter tient peut-être un début de piste et se lance dans cette aventure, envisageant presque d'extraire l'écharde dans son cœur.

Ce roman ne se destine pas à la jeunesse - enfin, pas seulement. Ce roman est trop bouleversant pour laisser seul un enfant se dépatouiller avec ce trop-plein d'émotions fortes. Le désespoir, le chagrin, le désœuvrement, la solitude... tout vous coule dessus. C'est franchement poignant, mais oui c'est magnifique quand cette plume poétique vous raconte tout ça.

On plonge également dans l'histoire de Pax en s'imprégnant des ressources et des dangers de la nature. On baigne dedans. On ressent la sensibilité des animaux, leur dévouement et leur entraide. Comme des humains, quoi. La cohabitation n'est jamais simple, mais à force d'écoute et d'observation, elle s'apprend.

Une fois encore, je ressors de cette lecture en éprouvant de la gratitude et du bonheur. Certes, c'est un roman émouvant, mais il laisse une empreinte attendrissante et qui fait un bien fou. 

Gallimard jeunesse, 2022 - Traduit par Faustina Fiore & Illustré par Jon Klassen

⭐⭐⭐⭐

Posté par clarabel76 à 15:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

04/05/22

Les recettes du chef, de Jean-Philippe Arrou-Vignod

Les recettes du chefQuand j'ai découvert ce dernier né de la famille des Jean-Quelque-Chose, j'ignorais ce dont il était question, à savoir un guide pour jeunes lecteurs qui souhaiteraient devenir écrivains.

Certes, on retrouve les frasques de notre rimbabelle chérie : le rendez-vous chez le coiffeur, le défi de papi Jean, la collecte des amandes, le déjeuner au restaurant, les flocons de neige et les parties de boules enfiévrées, mais ça reste assez succinct. Par contre, le texte s'accompagne de conseils, de trucs et astuces de l'auteur.

Puisque j'apprends, après coup, qu'un concours est organisé pour permettre à une plume en herbe de toucher son rêve ! Et pas seulement par procuration, à travers Jean-B qui lui aussi participe au concours à l'insu de sa famille.

La découverte du texte, imprimé dans le journal régional, se tiendra cérémonieusement le dimanche matin, face à un public ébahi. Haha. Règle numéro un : pour ne pas perdre la face, il faut manier l'humour, la fantaisie et la dérision avec panache. Ajoutez la tendresse, et l'univers est sauf ! Ouf.

J'ai donc foncé yeux fermés pour écouter les nouvelles aventures des Jean - j'adore le format audio qui les met en scène de façon savoureuse et espiègle. Par contre, il est vrai que ce livre est court, très court. Plus court que d'habitude ? J'applaudis néanmoins le concept de donner des pistes pour se lancer dans l'aventure tout en intégrant nos joyeux lurons, et l'initiative du concours pour les 8 à 12 ans est top.

©2022 Editions Gallimard Jeunesse (P)2022 Editions Gallimard Jeunesse

⭐⭐⭐⭐

CONCOURS / du 28 avril au 26 mai

Jean-B., le célèbre personnage de Jean-Philippe Arrou-Vignod, héros de son nouveau livre Les Recettes du chef te met au défi de raconter tes propres histoires ! Choisis le sujet qui t'inspire le plus et raconte ton histoire en 100 à 300 mots !

  • Une drôle de visite (Raconte une visite chez le médecin de façon humoristique.)
  • Une bêtise mémorable (Raconte une de tes bêtises, parmi celles dont tu te souviens le plus !)

👁️ Participer au concours 

Posté par clarabel76 à 10:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

05/03/22

Hollowpox (Nevermoor #3), de Jessica Townsend

HollowpoxAlors qu'ils attendent leur train dans le Wunderground, Morrigane et Hawthorne sont attaqués par un Wunimal enragé. Bientôt, d'autres cas sont recensés et il faut se rendre à l'évidence : une véritable épidémie frappe Nevermoor. Les Wunimaux perdent peu à peu toute leur humanité pour redevenir des êtres sauvages, vidés de leur âme. Et ils semblent engagés dans une véritable chasse, dont la proie pourrait être Morrigane.

Sans surprise : ce troisième tome affiche les tours et détours classiques d'une intrigue jeunesse - l'héroïne agit de manière inconsciente pour sauver les wunanimaux soudain frappés d'un virus étrange. Sa prétendue malédiction semble être acquise, même si Morrigane trouve qu'on ne lui accorde pas assez le droit de tout explorer. Résultat, elle va braver quelques interdictions pour obtenir des réponses.

Voilà donc un schéma ordinaire pour une série qui remporte clairement tous les suffrages. Par contre, je viens d'apprendre qu'elle allait compter entre six et neuf livres. Et je ne m'y attendais pas du tout ! Pfff. Ça me coupe les pattes. Au fond, je ne partage pas l'engouement général (c'est comme pour la série des Gardiens des Cités Perdues), oui c'est sympa et plaisant à écouter mais ça reste basique.

Pourtant, j'aime énormément le Capitaine Jupiter Nord et l'affolant Ezra Squall (qui mériterait davantage de place et de considération svp). Sinon, j'ai trouvé ce troisième tome assez long à se mettre en place, avec des enjeux plutôt mous et peu stupéfiants. Seule la fin laisse supposer que la donne peut changer. J'hésite. 1. Je sens que je vais passer mon tour pour la suite. 2. Je n'aime pas du tout la couverture !

©2021 Éditions Pocket Jeunesse, pour la traduction française (P)2021 Lizzie

⭐⭐⭐.5

Posté par clarabel76 à 15:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

28/01/22

Le Syndrome du spaghetti, de Marie Vareille

Le Syndrome du spaghettiLéa est passionnée par le basket qu'elle pratique depuis toujours. Elle est entraînée par son père, lui aussi un ancien champion. Et son chemin semble tout tracé : la demoiselle vise l'excellence, pas moins. Elle se plie à une discipline stricte. Elle respire le basket. C'est son souffle de vie. Lorsque la sélection tombe, pour intégrer l'INSEP, elle est folle de joie. Pas à pas, elle touche au but ultime.

Et patatras, tout s'effondre. Tout ce qui était acquis n'est plus. Tout ce qui façonnait son univers et son monde rassurant est fissuré. Tout ce qui la motivait s'est envolé à jamais. Et comment une jeune fille de 16-17 ans encaisse tout ça ? En déconnant, bien sûr. Oh, pas méchamment. Léa se comporte juste différemment, elle va mentir ou édulcorer la réalité. Elle va se réfugier ailleurs pour ne plus affronter la tempête. Elle va choisir le déni. Elle fuit sa famille aussi. Même ses amis proches ignorent à quel point ça déraille... gare à la chute !

J'ai trouvé cette lecture extrêmement touchante et bien construite pour aborder les contrecoups du deuil et l'acceptation de tourner le dos à un rêve. On s'attache au parcours de Léa, même quand ça va mal et quand ses décisions sont erratiques. On suit son chemin en se demandant jusqu'où elle va pousser le bouchon. Car on lui pardonne tout. On a envie de lui tendre les bras et de la réconforter. J'avoue, j'avais le cœur lourd. Je me suis également sentie très proche de la maman ! Et j'ai aimé Amel, Nico, Tony, Oncle Ben... toutes ces âmes bienveillantes. 

Enfin voilà, j'ai aimé ce roman alors que j'avais hésité à le lire au départ (pas attirée par la couverture ni par l'histoire du basket). Finalement, j'ai été conquise. Je n'ai pas versé de larme, mais j'ai été profondément attendrie par les revers tragiques de l'histoire. Je crois avoir lu cette histoire au bon moment aussi. Ça m'a fait du bien, quelque part. Puisque c'est un roman positif et porteur, avant tout. Ne l'oublions pas !

©2020 éditions Pocket Jeunesse (P)2021 Lizzie

⭐⭐⭐⭐

Posté par clarabel76 à 18:30:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

10/12/21

Soutif, de Susie Morgenstern

Dans ce court roman, recouvert d'un jaune pétant, Susie Morgenstern brandit sa plume pour raconter avec humour les joies et autres déconvenues de la puberté. Vous avez treize ans. Des seins qui pointent. Le moral à zéro. Et des questions à la pelle. Comment se sortir d'une telle situation ?

Soutif

Pauline a d'abord envisagé de faire comme si sa poitrine naissante n'existait pas. Mais les bébés montagnes ont fini par exploser, rappelant à l'adolescente qu'il fallait passer à l'action. Donc, trouver un soutif. Cramoisie de honte, elle se rend seule dans un grand magasin et frôle l'évanouissement au milieu des dentelles.

Alors, sur un coup de folie, Pauline commet l'impensable. Elle fourre une poignée de soutifs dans son sac et se sauve en courant. Elle est cependant rattrapée par le vigile qui va lui proposer un étonnant marché. Pendant un mois, elle doit donner un coup de pouce à une élève de troisième en difficulté scolaire.

Sous son allure de fille rebelle, avec ses tatouages et ses piercings, ses mèches violettes et son air renfrogné, Pénélope se révèle une fille curieuse, passionnée et attachante. Elle aussi va apporter son secours à la problématique chamallow de notre héroïne.

Et ainsi, deux et deux faisant quatre, une incroyable amitié va naître ! 

J'avoue, c'est très court mais c'est charmant. Susie Morgenstern réussit à nous embarquer dans son monde, en seulement 100 pages. Elle met en place ses personnages et des situations cocasses qui prêtent à sourire. Elle raconte aussi l'adolescence, le corps et la tête en émoi, le soutif, ami ou ennemi de la femme. Elle dresse un joli plan avec des mots justes, simples et rassurants.

C'est tout le talent de Susie Morgenstern, entre fantaisie et humour, et c'est très bon. Les dessins de Catel Muller qui accompagnent le texte sont évidemment un bonus appréciable. Très bon choix pour négocier la sortie de l'enfance et l'arrivée en terra incognita.

Autres suggestions de lecture sur le même sujet : De l'importance de savoir rebondir de Laura Zimmermann et L'âge du fond des verres de Claire Castillon

Gallimard Jeunesse, 2021

⭐⭐⭐.5

Posté par clarabel76 à 15:45:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,