06/06/17

Lady Happy, de Hermann Schulz

lady happy

Sur l'île d'Ukerewe, au large de la Tanzanie, l'arrivée en hélico de Papis Dieng fait sensation ! Ses camarades d'école n'en reviennent pas non plus de son look - des cheveux longs coiffés en tresse jusqu'aux fesses. Les spéculations vont bon train. Avec un père commissaire de police, actuellement en vacances, une location dans une luxueuse villa, ce garçon venu de l'Ouest fascine autant qu'il intrigue. Pour leur part, les mômes d'Ukerewe rêvent du continent et de concerts à Zanzibar, mais n'ont pas un sou en poche. Ils s'imaginent alors qu'un garçon comme Papis Dieng ne doit pas manquer de ressources et le bombardent de questions pour obtenir de bons tuyaux. Papis Dieng leur suggère d'écrire un roman - les histoires basées en Afrique ont le vent en poupe, selon lui. Mais Sam, le narrateur, et sa cousine, Happy Ulisa, ont dans l'idée d'écrire un roman à suspense autour du mystère de cette famille trop belle pour être vraie ! S'appuyant sur une vieille histoire de trésor perdu pendant la guerre, le duo s'embarque dans une étonnante aventure, tout en menant leurs investigations avec pragmatisme et courage. C'est surtout la belle et intelligente Happy qui mène la danse, au grand dam de notre rapporteur des événements, souvent employé comme un pion sur un échiquier. Mais la partie est fine, rusée et pleine de rebondissements, pour un plaisir de lecture diablement efficace ! C'est en effet coloré, inattendu, drôle et truffé d'anecdotes inspirées d'après des faits réels. On passe un vrai bon moment, exotique et dépaysant, auprès de personnages très attachants. Encore un très bon roman de Hermann Schulz, l'auteur de la fabuleuse série Mandela et Nelson

L'Ecole des Loisirs, 2017

Trad. de l'allemand : Rose Labourie

Ill. de couverture : Adrien Albert

Posté par clarabel76 à 10:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


31/05/17

Comment tomber amoureux... sans tomber, de Susie Morgenstern

Collection Médium poche - 7,80€ - Date de sortie pour cette édition : Mai 2017 
Année de 1ère parution : 2014

COMMENT TOMBER AMOUREUX

Samuel est américain, ne parle pas français et doit passer son Bac dans un lycée parisien. Annabelle, brillante élève en Terminale S, se voit proposer de le chaperonner. Une année riche et excitante s'annonce pour notre duo devenu inséparable, mais aussi pour leur famille aux vies bien mouvementées.

Chez Annabelle, son père a sciemment mis les voiles pour bousculer son épouse accro à son boulot. Et pourtant, ces deux-là s'aiment encore et devront trouver un compromis pour recoller leur famille éparse.
Marguerite, la grand-mère, est également une boulimique du boulot - elle vise la deuxième étoile pour son restaurant dans le Sud. Toutefois, fantasque et rêveuse, elle ne réfléchira pas à deux fois lorsque l'amour se présentera sous son nez, en la personne du grand-père de Samuel !

L'américain, lui, est complètement dingue d'Annabelle, qui le considère comme un véritable ami. Son obsession, c'est sa réussite au Bac. Rester concentrée. Et butiner quelques grammes de légèreté à dose homéopathique. Sauf que l'amour, c'est une affaire de famille ! Même son jeune frère Anatole va plonger dans la marmite les deux mains devant.

Et qu'est-ce que c'est bon ! Je me suis surprise à bouquiner avec allégresse ce roman léger et charmant, qui papillonne de bonheur à vous parler du sentiment amoureux sous toutes ses coutures, en famille, entre amis ou entre amants.
C'est aussi et avant tout une jolie comédie familiale, pétillante et insouciante, avec des personnages attachants, qui nous embarquent chaleureusement dans leur univers. 
C'est lisse, quasi parfait et proprement invraisemblable, à réserver donc en lecture idéale pour les vacances. 

« Je tombe, tu tombes, nous tombons amoureux. C'est bien trouvé ! Il n'y a pas d'amour sans tomber ! Sans planer ! Et c'est tant mieux ! »

 

heart

 

Posté par clarabel76 à 15:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

30/05/17

Miss Peregrine et les enfants particuliers, de Ransom Riggs & lu par Benjamin Jungers

Miss PeregrineAprès avoir été décliné en bande dessinée, voici que le roman de Ransom Riggs pénètre dans le sérail du livre audio grâce à cette édition lue par Benjamin Jungers, à qui l'on doit de belles prestations comme Tom, petit Tom, tout petit homme, Tom ou La dernière fugitive

Abraham Portman, le grand-père de Jacob, est un vieil homme nostalgique de son enfance, accueilli dans un orphelinat, loin de la guerre, des persécutions contre les juifs et des “monstres”. Ses folles histoires, toutes plus passionnantes, ont longtemps captivé le garçon jusqu'à ce qu'il juge avoir grandi, passé l'âge d'être bon public et conclu que son grand-père racontait des sornettes. La mort d'Abraham n'en demeurera pas moins un choc. Jacob réalise combien son grand-père était secret, loin d'être dément, et qu'il a désormais emporté ses nombreux mystères. Dans le cadre de sa thérapie auprès du Dr Golan, Jacob obtient donc le droit de se rendre sur Cairnholm, l'île du Pays de Galles où se situerait le fameux orphelinat de son grand-père, sauf que sur place, le garçon ne découvre que des ruines ! 

La plongée dans l'univers de Miss Peregrine est juste ensorcelante. On retrouve dans cette lecture audio tout le charme et toute la magie de cette série sibylline - l'esthétisme en moins - et ce, grâce à l'interprétation animée de fougue et pleine de théâtralité du comédien. L'histoire est merveilleusement étrange, émouvante, palpitante, plantée dans une ambiance gothique - qui a inspiré le réalisateur Tim Burton (sortie du film en 2016). Une lecture audio fondamentalement enthousiasmante, dès les premières minutes d'écoute. 

©2011 / 2016 Ransom Riggs. Traduit par Sidonie Van Den Dries pour Bayard Éditions. 

(P)2017 Audiolib / Texte intégral (durée : 8h 40)

 

Posté par clarabel76 à 08:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Un truc truc comme un biscuit craquant, d'E. Lockhart

Un truc truc comme un biscuit craquantCette petite brique de 500 pages comprend en fait deux romans préalablement publiés sous les titres L'amour avec un grand Z (ou Journal d'une allumeuse) et L'art de perdre les pédales (Le grand livre des garçons). Casterman croit au potentiel de cette série - moi aussi - car elle est à la fois pétillante, pleine de charme et de lucidité, beaucoup moins girly et frivole qu'en apparence. 

Présentation de notre héroïne : Ruby Oliver, 15 ans, 5 crises d'angoisse en 10 jours, 11 rendez-vous chez le psy et 4 grenouilles en céramique. En se confiant à l'impassible Docteur Z., l'adolescente prend conscience de son problème - elle est obsédée par les garçons mais ne récolte que de fâcheuses expériences. Dans le cadre de sa thérapie, Ruby doit dresser une liste de ses prétendants, pas forcément ses amoureux, juste les garçons qui ont compté dans sa vie. Et ils sont au nombre de 15, allant des rumeurs, des erreurs de parcours, des illusions, des quantités négligeables et le reste... C'est un casse-tête à décortiquer. Pas de bol pour elle, la liste est chapardée, reproduite et glissée dans le casier de tous les élèves de son lycée. Sa réputation est scellée - Ruby Oliver n'est qu'une allumeuse ! Ses meilleures copines la traitent en lépreuse. Notre héroïne est seule, plus désemparée que jamais, mais se débat pour laver son honneur. 

Si l'intrigue traite vulgairement de batifolages, de baisers baveux et de pelotages en douce, elle ne reste pas non plus au ras des pâquerettes et révèle la détresse profonde et sincère de Ruby, à ne pas traiter à la légère. On y décèle, à travers les lignes, une grande sensibilité, des bouffées d'angoisse et des passages à vide, lesquels s'accompagnent de perte de confiance en soi, de trop-plein émotionnel et de tourbillon affectif. Ruby a néanmoins des réserves d'intelligence et de mauvaise foi pour sauver la face, beaucoup de répartie et un sens aigu du sarcasme, d'où un récit caustique, croustillant et jubilatoire à lire. Son parcours, jalonné de hauts et de bas, illustre à sa façon décomplexée la difficulté de jongler entre relations amicales et amoureuses chez les ados sans pitié et prompts à condamner. Après tout, la vie « c'est finalement un truc truc comme un biscuit craquant » !

Une série à ne pas sous-estimer. Elle renferme un ton subtil et touchant, en plus d'être drôle, et fait le portrait d'une jeune fille qui se vautre dans l'ironie pour masquer sa vulnérabilité. Une lecture distrayante et pleine de pep's, avec une héroïne hyper attachante.

Casterman, 2017 pour la présente édition

Trad. Antoine Pinchot (The Boyfriend List / The Boy Book)

Posté par clarabel76 à 07:45:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , ,

17/05/17

Girl Online joue solo, de Zoe Sugg

Girl Online Joue SoloNouveau départ pour Penny Porter ! On le sait, après une tournée catastrophique dans l'ombre de son amoureux, Brooklyn Boy, la jeune blogueuse et photographe amateur a réalisé qu'elle devait se concentrer sur elle-même, ses besoins, ses ambitions, ses progrès... Une décision radicale, qui a entraîné Noah dans sa chute. Ce dernier a depuis disparu de la circulation. Sûre de son choix, ne regrettant absolument rien, elle se languit pourtant d'avoir de ses nouvelles et rumine sa frustration. Pour se changer les idées, Penny rend visite à son amie Megan, inscrite dans une prestigieuse école d'arts à Londres. Elle y fait deux rencontres décisives - un bel écossais à l'accent chantant, Callum, et une étudiante paralysée par la peur, Posey Chang. Comme à son habitude, Penny prend la biche aux abois sous son aile. Touchée par sa détresse, elle espère l'aider à soigner son manque de confiance en elle. Elle en sait quelque chose... Sa fragile embarcation risque cependant de vaciller avec le retour impromptu de Brooklyn Boy dans son quotidien, puis par la découverte d'une trahison dans son cercle d'amis et enfin par la sensation d'impuissance à consoler son meilleur pote Elliot, englué dans sa bulle de malheur et de drames familiaux.

Le roman est toujours aussi délicieusement puéril, superficiel et improbable mais a aussi du charme à revendre, ce qui rend sa lecture délectable et distrayante. Au fil des trois tomes de la série, Penny a conforté son image d'héroïne représentative de sa génération. Fragile, sensible, maladroite mais combative. C'est un modèle du genre 2.0, forte de son succès sur la toile, qui en connaît les rouages, les pièges et l'influence, rappelant aussi que ce nouveau mode de communication est le reflet d'une jeunesse connectée avec son temps, son époque et ses coutumes. Un support qui ne les coupe pas forcément du monde réel. Ou comment Girl Online cherche à réhabiliter internet comme un berceau de communautés où l'on fait son nid. Une série ô combien agréable et écrite sans prétention, qui véhicule bonheur, espérance et idéal. 

La Martinière J. / 2017 - Trad. Sophie Passant

« Je suis entourée de photos d'adolescents - des jeunes auxquels je ressemble et qui me ressemblent, toute une génération qui vit autant, et aussi bien, dans le monde virtuel que dans le monde réel. À ceux qui croient que nous gâchons notre jeunesse, ou qui se demandent pourquoi nous ne sommes pas dehors, à respirer le grand air, j'espère offrir, grâce à mes photos, un autre éclairage. »

Posté par clarabel76 à 11:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


I am Princess X, de Cherie Priest

i am princess xEnfants, May et Libby se lient d'amitié et créent ensemble un personnage de BD, Princess X, reconnaissable par sa chevelure bleue, ses baskets rouges et son épée de ninja. Elles se lancent ainsi dans l'écriture de folles aventures et collectionnent rapidement une multitude de cahiers, témoins de leur foisonnante créativité. Puis, un jour, Libby est victime d'un accident de voiture avec sa mère. Sa disparition anéantit May, encore sonnée d'apprendre que le père de son amie a quitté la ville aussitôt et abandonné les archives de Princess X à des associations au hasard. May a définitivement perdu le dernier lien avec May, son chagrin est insurmontable.

Quelques années plus tard, May est partie vivre à Atlanta après le divorce de ses parents et rentre à Seattle chez son père pour les vacances. Qu'elle n'est pas sa stupeur lorsqu'elle découvre des autocollants de Princess X parsemés dans toute la ville ! Son personnage est désormais une héroïne sur internet, mais nul ne sait qui se cache sous son identité. May est troublée, ne voulant pas admettre que son amie Libby serait l'instigatrice de ce nouveau jeu de pistes, car à la lecture des aventures de Princess X sur Instagram, May soupçonne que Libby n'est pas morte, mais traquée par un dangereux individu. 

-.- Le scénario hallucinant. -.-

J'ai plongé en toute innocence dans ce petit bouquin à la couverture tape-à-l'œil et au contenu tout aussi plaisant - un mélange de bande dessinée et de roman à suspense. La mise en scène est efficace, elle suscite la curiosité, se joue des codes modernes et propose une intrigue à tiroirs qui fait la part belle aux rebondissements. J'ai sans doute moins mordu à l'hameçon, car je correspondais peu à la cible visée, mais j'admets que le caractère inventif du produit est agréablement surprenant et bien ficelé. 

Bayard, 2017 - Trad. Vanessa Rubio-Barreau

Illustrations : Kali Ciesemier

Pour être au taquet : instagram.com/iamprincessx/

Posté par clarabel76 à 10:00:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

10/05/17

Chasseur de cyclones, de Christine Avel

CHASSEUR DE CYCLONESElise ne voit pas souvent sa maman, trop accaparée par son boulot et ses voyages à donner des conférences à travers le monde. Cette fois, changement de programme, elle lui propose de l'accompagner aux Bahamas où elles fêteront ensemble son quatorzième anniversaire. Pour lui tenir compagnie, sa mère a fait appel à son amie d'enfance, Léa, avec laquelle Elise ne s'entend plus beaucoup. L'adolescente l'a donc en travers de la gorge. Au lieu de se réjouir, de savourer cette escapade, Elise traîne les pieds et fait la moue. Elle est allergique à la piscine, au soleil, à l'air conditionné... Par contre, elle pourrait passer des heures à bouquiner ou prendre des photos. Cette passion lui vient de son père, auprès de qui elle a appris les bons gestes, les bons réflexes et adopté les préceptes - le Leica, c'est le mythe. Aussi, le jour où elle tombe sur un appareil dernier cri oublié au bord de la piscine, son cœur fait boum. Elise s'en saisit, le planque dans sa chambre, rêve des clichés qu'elle pourrait en tirer... puis culpabilise, fait des cauchemars et cherche à retrouver ses véritables propriétaires.

En fond de décor, nous avons l'île paradisiaque des Bahamas, dans son écrin doré, protégé, chouchouté des hôtels de tourisme au confort quatre étoiles. C'est dans ce décor de rêve que s'invite la fameuse Teresa, un cyclone qui tourbillonne au large des côtes et dont la trajectoire va finalement dévier pour frapper leur cocon douillet. Toutefois, n'attendez pas de séquences émotionnelles d'une amplitude cataclysmique. Les vacanciers vont être quelque peu secoués (coupure d'électricité, sandwich à la Vache qui rit pour compenser...). Seule notre jeune Elise va se retrouver au cœur de la tourmente et ainsi croiser brièvement le chemin d'un garçon du coin qui lui vient en aide en l'invitant chez lui. Une façon de montrer le revers des cartes postales idylliques en rappelant les conditions de vie rudimentaires des habitants. 

La lecture n'en demeure pas moins légère, pimpante et juvénile. Elle dresse le portrait d'une jeune fille qui se sent injustement délaissée et mécontente, d'où l'image du cyclone, dont elle s'approprie « son souffle, sa colère » avant d'en sortir « essorée, la tête vide ». Au final, Elise retiendra de cette expérience de tempérer ses humeurs et de changer son regard sur le monde, non seulement pour capturer la photo parfaite, « la seule au bon moment et juste au bon endroit », mais aussi pour modifier son viseur sur son entourage. Une lecture pertinente sur l'adolescence, la famille, la photographie, les apparences trompeuses et la réalité en demi-teinte. Un bon moment qui fait voyager et réfléchir en même temps.

L'école des Loisirs, 2017 - illustration de couverture : Gabriel Gay

Posté par clarabel76 à 09:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

05/05/17

Bye Bye Bollywood, de Hélène Couturier

Bye bye bollywoodNina est une adolescente de quinze ans comme tant d'autres, qui préfère ses copines à sa famille, surfer sur internet ou discuter des heures au téléphone (et non partager une partie de Uno avec sa petite sœur), passer des vacances au Club Med (plutôt qu'un séjour dans un ashram sans wifi)... Et c'est justement la dernière lubie de sa mère qui les emmène en Inde pour quinze jours ! Nina débarque en plein cauchemar (partages des tâches domestiques, séances de yoga et autres méditations...) et comprend que les rares jeunes de son âge sont loin d'être sur la même longueur d'ondes (un espagnol arrogant et sans humour, qui la traite comme une pestiférée). Le rêve bollywoodien est désormais loin dans l'esprit de Nina. Mais celle-ci cesse très vite de se comporter comme une enfant gâtée, superficielle et bêcheuse, en rébellion contre sa mère, à force de s'imprégner de la culture du pays, de comprendre les injustices subies par les plus pauvres et les jeunes filles. Sa rencontre avec la mythique Sampat Del Pavi, et son fameux Gang des saris roses, va également fortement l'impressionner et lui inspirer une âme de sauveuse des causes perdues ! On a là une lecture fabuleuse, à la fois intelligente et étonnante dans sa démarche... L'auteur s'amuse, en effet, à combiner le choc culturel, l'adolescence, les premiers émois amoureux, la prise de conscience politique et l'ouverture vers le monde avec humour, dérision et perspicacité. Le lecteur est séduit sur toute la ligne et gobe le message avec béatitude et gourmandise. Il faut dire aussi que le roman renvoie une image positive et galvanisante de la jeunesse, des voyages, des rencontres au bout de la planète, des engagements à vouloir que les mentalités évoluent et que la société s'améliore, etc. De plus, l'histoire taille avec justesse le portrait d'une ado bien dans son époque mais qui va bousculer son confort et ses idées au contact d'une réalité moins glamour. C'est très enrichissant, très drôle, exotique et savoureux. Une lecture pleine de charme et de pep's. 

Syros, 2017

 

Posté par clarabel76 à 09:30:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

02/05/17

Percy Jackson #1 : Le Voleur de foudre, de Rick Riordan & lu par Benjamin Bollen

Percy JacksonPercy Jackson passe pour un adolescent difficile et turbulent, ses résultats scolaires sont passables, il est souvent obligé de changer d'établissement à cause de son comportement. Plus récemment, lors d'une sortie au musée des Beaux-Arts à New York, au département des antiquités grecques et romaines, Percy échappe de peu à la mort quand son professeur de maths se métamorphose en monstre sous ses yeux. Son meilleur ami Grover refuse de gober son histoire, mais montre une grande fébrilité depuis cet incident. Renvoyé de son école, Percy part en weekend avec sa mère pour se changer les idées... et tombe dans une embuscade avec un semblant de Minotaure à ses trousses ! Le garçon comprend en catastrophe qu'il est lui aussi la progéniture d'un dieu et doit rejoindre en urgence un camp pour sangs-mêlés (enfants mi-humains, mi-divins). Percy n'est pas au bout de ses découvertes, quand il prend connaissance de « sa quête », laquelle consiste à retrouver l'éclair qui a été dérobé à Zeus pour éviter une guerre fratricide. 

Cette série n'a certes plus rien à prouver, mais j'étais curieuse de la relire en format audio. Benjamin Bollen, qui double aussi la voix de Jamie Bell dans Tintin ou celle du personnage de Todd dans Kick-Ass, fait le job en incarnant un adolescent propulsé dans une aventure époustouflante, où les créatures mythologiques donnent la réplique à des adolescents qui ne se laissent pas moucher. Le plaisir d'écoute est indéniable, car c'est raconté avec la même dose d'humour et une énergie bourdonnante. L'histoire trouve ainsi un nouvel élan et permet à la série de se renouveler en touchant un public qui voit dans le livre audio une alternative tout aussi engageante au plaisir de lire (voire, complémentaire) ! La suite en juin chez Audiolib.  

©2005 / 2006 / 2008 / 2013 Rick Riordan / Éditions Albin Michel - Traduit par Mona de Pracontal (P)2017 Audiolib

Texte lu par Benjamin Bollen (durée : 10h 48)

Posté par clarabel76 à 09:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

28/04/17

La Quête d'Ewilan #1 : D'un monde à l'autre, de Pierre Bottero & lu par Kelly Marot

Ewilan 1Même si cette série existe depuis 2003, à ma grande honte, je ne la découvre qu'aujourd'hui par le biais du livre audio, mais que de réjouissances lors de cette écoute ! J'ai été littéralement enchantée, transportée dans l'univers créé par Pierre Bottero, je n'ai franchement pas boudé mon plaisir. C'est aussi grâce à Kelly Marot, la narratrice pour Audiolib, que l'évasion promise a été une aussi belle réussite. Sa voix ne vous semblera pas étrangère, puisqu'elle est, entre autres, la voix française de Jennifer Lawrence (Katniss, dans Hunger Games), Dakota Fanning (Jane, dans Twilight), Amanda Seyfried (Sophie, dans Mamma Mia!), Lea Michele (Rachel, dans Glee), et aussi Mimi Geignarde dans Harry Potter ou Sansa Stark dans Game of Thrones. Bref. Le tableau est posé, la voix agréable et familière, la réalisation impeccable, la lecture nous emporte alors dans son univers riche et fouillé, pour une aventure extraordinaire. J'ai déjà dit que j'avais adoré ? :)

C'est donc l'histoire de Camille Duciel, une adolescente surdouée, qui vit chez sa famille adoptive dans une ambiance froide et guindée, mais c'est auprès de son meilleur ami Salim qu'elle se libère du joug de leur éducation stricte. Camille est intrépide, elle a une imagination débordante. Le jour où elle manque être renversée par un camion, elle bascule sans comprendre dans un monde parallèle. C'est son premier “pas de côté”. Sa première rencontre avec le royaume de Gwendalavir, auquel elle appartient. Camille s'appelle en fait Ewilan Gil' Sayan. Ses origines, son don prodigieux, sa quête... Elle va découvrir tout ça au cours d'une épopée fantastique, dont l'auteur veille à développer toute la complexité avec patience et talent, sans négliger le rythme, l'action, le suspense, l'émotion. Les enchaînements sont parfaits et suivent un tempo enlevé, auquel la lecture faite par Kelly Marot colle à merveille. L'ensemble fait bon ménage et a sans doute participé à mon enthousiasme. Il me tarde de découvrir la suite - à paraître en juin chez Audiolib - car je suis totalement sous le charme ! ♥♥♥

Texte lu par Kelly Marot (durée : 5h 16) ©2003-2006 Rageot Éditeur, Paris (P)2017 Audiolib

 

Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,