30/05/07

Le livre des damnés 1. Les jours sombres - Marcus Sedgwick

Livre_des_damnes_1Cinq jours entre Noël et le Jour de l'An. C'est la période durant laquelle se passe l'histoire de Gamin, un garçon des rues recueilli par Valérian le Magicien, devenu son assistant, et qui aujourd'hui parcourt les ruelles sombres de la Vieille Ville pour mettre la main sur un Livre. Valérian a besoin de ce Livre des Damnés, pourquoi ?
Ses jours sont comptés, et le rythme des mystères s'accélère. Des disparitions, des meurtres, de la magie noire, des secrets sur les origines du garçon... Gamin aura heureusement le soutien inopiné de Willow, une autre pauvre fille livrée à elle-même.
D'une cadence soutenue et haletante, la lecture de ce tome 1 est effectivement prenante. Attention, l'atmosphère est sombre, poisseuse et laisse à penser à un mélange de Dickens, Hector Malot et Victor Hugo. Les adolescents sont seuls, malchanceux et victimes de la loi du plus fort.
Mais point de misérabilisme. C'est par contre en exerçant un pouvoir étrange et fascinant que ce roman nous transporte, à travers cette noirceur, ces personnages troubles et une intrigue à volte-face. Ce tome se détermine sans trop de suspense, mais invite à lire la suite avec bon coeur !
A partir de 12 ans.

Editions Milan, 317 pages. Septembre 2004. Traduit par Emmanuelle Pingault.

Posté par clarabel76 à 10:27:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,


24/05/07

Coraline ~ Neil Gaiman

La famille Jones vient d'emménager dans une grande maison avec des pièces si nombreuses qu'elles ne peuvent être toutes occupées. Profitant que ses parents soient occupés à travailler sur leurs ordinateurs, Coraline entreprend d'explorer l'appartement. Elle découvre l'existence d'une porte noire fermée à clef et qui s'ouvre sur un mur en briques. Du moins, à la première tentative. Lorsqu'elle choisit de recommencer l'expérience, Coraline fait face à un univers identique à celui qu'elle connaît, avec des parents qui ressemblent aux siens, mais qui semblent plus disponibles. Autre anomalie : ils ont des boutons cousus à la place des yeux.
Ils se montrent aimables et aimants. Prêts à lui offrir tout ce qu'elle désire. Qu'est-ce que cela cache ?

Neil Gaiman, maestro des contes fantastiques, nous introduit dans un doux monde influencé par les oeuvres de Lewis Caroll et même par La famille Addams. L'univers est onirique, savamment inquiétant, et il ne faut pas s'arrêter aux simples apparences, mais traverser le miroir. Dans tous les sens du terme.
Suspense garanti. Ambiance délicieusement noire. Pas bien méchante non plus. Accessible pour les plus jeunes.

mai 2004

Posté par clarabel76 à 15:10:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

09/05/07

Planète Larklight - Philip Reeve

larklightArthur Mumby et sa soeur Myrtle vivent avec leur père à Larklight, une maison-vaisseau volante qui voyage dans l'espace sur une orbite lointaine. Un matin, ils reçoivent la lettre d'un visiteur, Mr Webster, qui se présente sous l'apparence d'une araignée redoutable et venue saccager la maison des Mumby !

Arthur et sa soeur décident de s'enfuir, le temps que celle-ci prenne son petit sac en tapisserie, son journal intime et son précieux médaillon donné par leur mère, et les voilà à bord d'un canot de sauvetage qui les propulsera sur la Lune. Une fois entre les griffes de l'immonde Mite Potière, les Mumby vont finalement être secourus par Jack Havock et sa bande des pirates ...

Nous n'en sommes qu'aux 80 premières pages, et l'aventure n'a pas fini de surprendre le lecteur ! Car bien évidemment ce roman de Philip Reeve est la promesse certaine d'une plongée en 450 pages dans un univers d'aventures, de folles péripéties, dans une ambiance très "Angleterre Victorienne", avec la spéculation d'une conquête spatiale et d'explorations astronomiques, n'ayant pas peur des êtres et autres créatures hors normes de surcroît !

L'histoire est racontée par Arthur et de temps en temps par Myrtle (du moins, par ses journaux) et donne ainsi un étourdissant point de vue fort original sur leurs explorations à travers le cosmos. Pour pimenter le récit, on découvre qu'ils sont tout deux pourchassés par des individus qui veulent s'emparer d'une mystérieuse Clé de Larklight, séparés puis projetés au coeur même de l'Action, en première place et dans des rôles un tantinet inconfortables, ce qui n'est forcément pas du goût de Miss Myrtle Mumby, demoiselle toute concentrée dans sa disposition à paraître une Jeune Fille Exemplaire !

En plus de ce scénario à rebondissements, on peut apprécier l'humour et la décontraction qui glissent sous la plume de cet auteur britannique, ayant déjà publié les Hungry City Chronicles dans son pays et qui annonce sans vergogne quatre autres titres à paraître dans cette veine ! Le livre en lui-même est également un bijou, couverture cartonnée, illustrations de David Wyatt, bref une petit ensemble bien précieux qu'on savoure, annoncé comme un Jules Verne moderne... en plus cocasse ! 

Gallimard jeunesse - 445 pages / Avril 2007

  • Fait rarissime, je vous note la dernière phrase : Mais avant cela, je vais déguster un muffin tout chaud avec du beurre et une bonne tasse de thé.

IMGP4515

Sir Richard Burton et son épouse Ulla .. !

IMGP4516

De quoi vous donner un petit peu envie ... (en cliquant sur l'image, vous pouvez l'agrandir !)

Posté par clarabel76 à 21:15:00 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags : ,

25/04/07

Tobie Lolness, Tome 2 les yeux d'Elisha - Timothée de Fombelle

  1. Tobie Lolness, tome 1

tobie_lolness_2Deuxième et dernier livre de cette micro-série "Tobie Lolness".
L'aventure est toujours bouleversante, pétrie de poésie, d'émotion, d'amitié et de courage. Il y a même encore plus d'action, de suspense et de rebondissements. Encore plus de panache et d'héroïsme au service de l'intelligence !
Car avant toute chose, ce livre dénonce la bêtise, l'inconscience et met en garde sur la sauvegarde de notre environnement. C'est également un plaidoyer contre le totalitarisme, la haine et l'injustice.
L'Arbre dans lequel vivent Tobie et les siens est menacé, les mousses et les lichens envahissent les branches, son coeur est rongé par l'avidité d'un homme. L'immonde Jo Mitch et sa clique ont mis la main sur les scientifiques et les intellectuels pour les réduire en esclavage, et le peuple des Pelés doit aussi ployer sous cette tyrannie.
Leur espoir est tendu vers Tobie Lolness. Hélas celui-ci est porté disparu depuis sa récente fuite. Nul ne sait s'il est encore vivant...
Son amie Elisha a également besoin de lui. Elle est retenue prisonnière par Leo Blue, l'ancien meilleur ami de Tobie qui s'est converti à une haine farouche et aveuglante envers ce dernier. Elisha est désormais sa fiancée, un peu récalcitrante, mais Leo est décidé à l'épouser.
Jalousie, rage et désespoir commencent à couler dans les veines de tous ces personnages.
Et toujours pas de Tobie.
Quand enfin surgit la lueur d'espoir : chez les bûcherons, parmi la troupe des voltigeurs, un certain Matricule 505 vient d'arriver. Le chef, Nils Amen, semble le connaître.
Mais méfiance, précaution, entourloupes, félonie et lâcheté font aussi partie de la thématique de "Tobie Lolness". On évoque le courage et l'amitié, mais c'est pour mieux résumer car il s'agit bien d'un remarquable roman d'amour et d'aventure. Le sujet est dense, l'histoire passionnante, les personnages tous très attachants avec des dialogues ciselés d'humour ! Il sera désormais impossible d'oublier une seule seconde Tobie Lolness et son millimètre et demi d'héroïsme ! D'ailleurs je trouve que cette série a su apporter une grande originalité et une force d'imagination pour la littérature jeunesse !
A noter : les illustrations de François Place sont encore plus présentes et dépeignent le monde de Tobie dans ce même esprit romantique et poétique.

Gallimard jeunesse, 344 pages  (Avril 2007)

Posté par clarabel76 à 12:30:00 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags : , , ,

23/04/07

Montmorency - Eleanor Updale

montmorencyPrésentation de l'éditeur
Dans la nuit londonienne en cette fin de XIXe siècle, une ombre surgit du réseau d'égouts nouvellement construit... Les policiers, eux, sont perplexes, un mystérieux cambrioleur accumule les forfaits et les bijoux de grande valeur, mais reste insaisissable. Et ce Montmorency, élégant personnage qui a élu domicile dans un grand hôtel, qui est-il vraiment? Voici les pièces d'un bien étrange puzzle... Dans la lignée des grands romans à suspense, une aventure captivante à l'époque de l'Angleterre victorienne. Un régal de lecture pour tous dans une atmosphère envoûtante.

Montmorency est un personnage qu'on qualifie très vite de gentleman-cambrioleur. Dans ce 1er tome, l'auteur Eleanor Updale nous invite à découvrir et pénétrer les coulisses d'une mise en scène qui va gagner en puissance pour s'achever en ... Suspense !
L'ascension de Montmorency est admirable, de l'escroc à la petite semaine, rescapé d'une chute terrible qui aurait pu lui coûter la peau, ce criminel va purger sa peine et échafauder un petit plan grâce au tout nouveau réseau d'égoûts établi dans Londres. Ses combines vont lui permettre de faire sa fortune et de gagner une place honorable parmi la Haute Société britannique. Mais Montmorency a un double, plus rustre et malfaiteur, qui agit dans l'ombre.
On sent déjà les références à plein nez : Arsène Lupin, Dr Jeckyll et Mr Hyde, Frankenstein et Sherlock Holmes ! Ce 1er livre se lit d'une traite et déjà le lecteur s'impatiente de découvrir la suite des aventures. Elles ne vont pas manquer de piment, et s'annoncent tout aussi alléchantes ! De plus, l'Angleterre victorienne sert d'apanage à cette ambiance tout à fait exquise ! A découvrir.   238 pages / A partir de 11 ans.   (Avril 2004)

Montmorency_2Encore plus d'action dans ce 2ème tome ! On y croise un Montmorency tenaillé par une dépendance qui était hélas en vogue dans cette Angleterre du 19ème siècle... Son ami Lord Fox-Selwyn va lui venir en aide, n'hésitant pas à mettre en péril la couverture de cet ancien escroc reconverti en gentleman respecté. Car depuis cinq ans, Montmorency a évolué et mis au placard son passé de cambrioleur. Or, Lecassé n'est jamais bien loin, prêt à reprendre du service. Et avec lui, les vieux démons de Montmorency reviennent vite peupler ses nuits. Pour notre héros, il n'y a pas d'autres issues. D'abord il doit lutter pour se guérir de son mal et part se réfugier en Ecosse. Pensant couler une retraite tranquille, Montmorency va cependant être témoin de morts inexplicables sur l'île de Tarimond. Et en même temps, une série d'actes terroristes dans les gares londoniennes met la police en branle et requiert le retour de Montmorency dans la capitale ! Pourquoi ?

Dans ce 2ème tome beaucoup plus étoffé, on retrouve quelques personnages attachants aperçus dans le précédent livre, comme les femmes Evans, le Dr Farcett ou Cissie. Les intrigues sont cette fois-ci plus poussées et élaborées. On y croise plusieurs affaires, des pistes passionnantes et qui rappellent le double tranchant de cette société victorienne. L'idée de s'échapper vers la campagne écossaise donne aussi une idée plus pittoresque et charmante. Oui, inutile de tergiverser, cette série écrite par Eleanor Updale a de sérieux atouts à offrir aux jeunes lecteurs, et à ceux qui ne pensent pas que l'étiquette "jeunesse" soit un gage de qualité inférieure et dépréciable ! C'est une bonne série d'aventures avec des enquêtes, du rebondissement et une peinture de la société victorienne très bien brossée. A lire, donc.  345 pages  (Juin 2005)

Gallimard jeunesse, Folio Junior.  (Un 3ème tome vient de paraître en Avril 2007)

Posté par clarabel76 à 20:45:00 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : , , ,


21/03/07

Le combat d'hiver - Jean Claude Mourlevat

combat_d_hiver

Résumé

Dans un pays imaginaire, des orphelins sont dans un internat qui ressemble à une prison. Cet hiver-là, une lettre leur révèle qu'ils sont les enfants d'une génération d'hommes et de femmes éliminés une quinzaine d'années plus tôt par la faction totalitaire qui a pris le pouvoir. Quatre d'entre eux veulent s'évader.
Prix jeunesse France Télévisions 2006 (roman), prix Sorcières 2008 (romans ados).

Mon avis

"Le combat d'hiver" est un roman hors du commun, livrant une histoire sans concession en voulant dénoncer une société opprimée qui a soif de liberté. Le totalitarisme a ici pour nom la Phalange. Cela débute dans un pensionnat pour adolescents, où Helen, Milena, Bartolomeo et Milos reçoivent une éducation stricte et sévère. Il n'y a pas une seule étincelle de joie, de bonheur, de promesse ou d'espoir. C'est sinistre, mais déjà on sent que ce récit va nous embarquer loin, dans son univers et dans son combat.

Car c'est un roman audacieux, abordant des sujets sensibles (la dictature, les combats de gladiateurs, l'oppression envers les plus faibles, la torture, la mort). Oui, c'est étonnant pour un roman édité jeunesse mais c'est du Mourlevat. Le talent de cet homme n'est plus à démontrer, il peut tout écrire, tout proposer, c'est forcé que ça plaise. Et puis il connaît la frontière entre ce qui dénonce et ce qui est bêtement racoleur. Jamais chez lui on ne basculera dans l'horreur pour créer la sensation. L'homme est intelligent, son roman également. Il y a une vraie force derrière l'atmosphère de terreur qui règne dans LE COMBAT D'HIVER, un désir de vaincre et de vivre qui anime les personnages, lesquels sont guidés par des sentiments nobles (ceux de l'amour et de l'amitié).

Je vous épargne le catalogue des êtres étranges qui peuplent cet univers, c'est mieux d'en préserver la surprise. Comme je vais m'abstenir de vous présenter l'histoire, c'est beaucoup mieux d'entretenir le suspense en cultivant le doute et le mystère. De toute façon, vous ne serez nullement déçus - cette lecture est passionnante, sombre et intransigeante, son pouvoir d'attrait est irrésistible et la séduction fatale. Le rythme de lecture est soutenu, jamais on ne s'ennuie, le seul regret pourrait être cette fin précipitée et plutôt conventionnelle (là, oui je retrouve mon étiquette de l'édition jeunesse). Mais je ne peux en aucun cas m'avouer défaitiste ou déçue car ce roman reste pour moi formidable et captivant. Il FAUT le lire ! 

Gallimard jeunesse, 2007 -  330 pages.  15€

Posté par clarabel76 à 07:00:00 - - Commentaires [33] - Permalien [#]
Tags : ,

16/03/07

Tobie Lolness, Tome 1 la vie suspendue - Timothée de Fombelle

tobie_lolness_couvRésumé

Tobie Lolness, un millimètre et demi, appartient au peuple du grand chêne. Le père de Tobie, savant génial et sage, a refusé de livrer le secret d'une invention pour transformer la sève de l'arbre en énergie motrice. Furieux, le Grand Conseil a condamné les Lolness à l'exil dans les basses branches, territoire sauvage. Tobie y rencontre Elisha.
Prix Tam-Tam Je bouquine 2006 (Salon de Montreuil).

Mon avis

Il faut savoir que lire ce roman est un appel vers un ailleurs envoûtant et enchanteur. Pas seulement destiné à la jeunesse, ce livre est une invitation à la poésie, la philosophie et le respect pour l'environnement. L'arbre dans lequel vit et bondit le jeune Tobie détient un coeur qu'il faut sauver et préserver de la vilennie du terrible Jo Mitch. L'idée qu'une communauté s'affaiblit à force de subir la peur et l'humiliation fait émerger une étrange dualité entre l'amour et la trahison. Car dans ce roman on s'aperçoit bien vite qu'il est tout aussi facile de dénoncer et de s'en mordre les doigts, de combattre et de tromper les apparences.

Il y a cette volonté d'indétermination distillée par l'auteur et qui permet ce constat de rebondissements pour casser la routine et l'attente. Jusqu'à la dernière page, le souffle est tenu en haleine. Tobie Lolness est un garçon remarquable, qui ne manque jamais de ressources, malgré la somme d'épreuves offertes. Les personnages qu'il croise ont ces contours flous qui les rendent insaisissables. C'est une prodigieuse réussite, un joli monde sans magie, sans esprit surnaturel. C'est de la poésie, vibrante et touchante, accessible pour tous les lecteurs ! 

tobie_lolness

Gallimard jeunesse, avril 2006 - 311 pages. 16€
Illustrations de François Place. 
Le tome 2 Les Yeux d'Elisha va paraître à la mi-avril !

Posté par clarabel76 à 06:00:00 - - Commentaires [30] - Permalien [#]
Tags : , , ,

15/03/07

2 romans pas que pour la jeunesse

Atrabile, Hélène GaudyJ'avais été séduite par la plume d'Hélène Gaudy en découvrant son roman "Vues sur la mer" (ed. Impressions Nouvelles, 2006) et c'est aussi naturellement que j'ai apprécié son style et son univers avec ce 1er roman destiné pour la jeunesse (mais pas seulement, j'entends par là aussi tout ceux qui pensent que cette littérature n'est pas mineure mais très riche et intéressante ).

Atrabile est le nom de code d'un adolescent de 15 ans, Thomas. Il vient de perdre son grand-père, a accompagné ses parents aux funérailles, empaquetté quelques bricoles qui rappellent le disparu avant de rentrer chez eux à Paris. Là où les choses ont commencé à aller de bancal, selon lui. Voilà pourquoi il a décidé un soir après le lycée de ne pas rentrer chez lui et de prendre le train pour partir dans le Sud vivre dans l'appartement du grand-père. Nom de code, mission secrète.. Atrabile est un garçon mystérieux et qui a soif de dessous obscurs.

En fait, Atrabile est paumé. Il ne connaissait pas du tout son grand-père car l'homme refusait de lui parler. C'est une blessure secrète pour l'adolescent, un détail qui n'a jamais fait l'objet de discussion dans sa famille. Pourquoi tant de silences ? En se rendant dans l'appartement du défunt, Atrabile espère faire connaissance avec le fantôme du grand-père. Il fouille les cartons et feuillette les albums pour dessiner un portrait du disparu (et si ça pouvait coller avec l'image du héros mystérieux qu'il s'imagine, ça serait formidable !..). Mais bon...

Sur place, il fait la rencontre d'une jolie fille, une rescapée de l'Apocalypse, pense-t-il, une fille qui pourrait le comprendre.

Alors voilà, ce petit roman est charmant, écrit avec sensibilité, narrant la mémoire d'un grand-père grincheux dont l'auréole de gloire a été héritée de ses exploits passés. C'est difficile pour un garçon de faire connaissance avec cet ancêtre qui semblait préférer la vie de ses proches dans des albums au lieu de les apprécier dans la vraie vie. La quête d'Atrabile est par certains aspects nimbée de nostalgie, de douceur et de tristesse. Et d'un autre côté, le garçon se confronte à la réalité avec une lucidité et une fraîcheur propres à son âge. Soit, l'auteur ne va pas au bout des choses, laisse encore des zones dans l'ombre, mais après tout ce n'est pas grave. On en retient d'avoir lu un très beau roman qui recèle toute la fragilité d'un adolescent mis en présence de l'absence et de la mort. C'est très bien écrit, et c'est une lecture susceptible de rattacher parents et enfants !   Le rouergue, mars 2007.

IMGP3362

Rouge métro,  Claudine Galea - Il y a sept mois déjà, Cerise a subi un choc considérable. C'était un lundi du mois de juin. Elle rentrait de chez sa meilleure amie Clara pour retrouver son père. Il n'était pas encore 22 heures et elle a l'habitude de prendre le métro depuis l'âge de 11 ans... Ce jour-là, elle avait mis sa belle robe rouge toute neuve.

J'essaie de me souvenir. De mettre dans l'ordre. Je me souviens et je fais partir les choses. De cet endroit, là. Là. Je ne sais pas nommer. Un endroit dedans. Qui fait mal quand je passe dessus. Je passe dessus sans m'arrêter. Je vérifie. La douleur est toujours là. Elle ne part pas. C'est même le contraire, elle augmente.

Cerise est une jeune fille ordinaire, qui n'a jamais eu peur de prendre le métro. Elle y a en fait découvert que c'était là un endroit excitant où elle pouvait écouter les gens parler. Cerise adore entendre les mots des autres, elle écoute, elle note des bouts, des monologues entiers, retient et compose ensuite sa petite popote. Cerise est une grande sensible, émue par des visages, des larmes, des cheveux; elle est aussi très touchée par les sans-abris qui prennent le métro avec des discours qui la mettent à l'envers. Elle ne s'habitue pas à ce qu'il y ait des gens aussi seuls, aussi abandonnés.

Comme ce soir-là, cet homme aux yeux verts a lancé son propos, avec la hargne et le ras-le-bol. Ce type est au bout du rouleau. Pas qu'un peu... Quand on commence à entrer dans l'histoire de Cerise, on ressent tout le poids et le souffle du drame. On se demande ce qu'il s'est passé, on veut savoir. Le dénuement de Cerise est à la fois accablant et émouvant. On dévore son histoire qui déroule le film de ce soir-là. Le charme qui s'en dégage nous rend quasi extatique, fasciné. On boit les paroles de Cerise, on se nourrit de son désespoir. C'est froid, c'est poignant et on en sort avec une grosse boule au ventre. Franchement, ne passez pas à côté ! C'est un petit livre qui ne paie pas de mine et pourtant il est capable de vous renverser illico.  Complètement bouleversant !  Le rouergue, mars 2007.

A noter : ce livre figure parmi la nouvelle collection de romans pour adolescents, doAdo Noir. Parce que la collection a la réputation d'être sans concessions, les éditions du Rouergue ont voulu afficher d'emblée la couleur. Dans doAdo Noir, ce sont des histoires à vif, qui jouent du mystère, du suspense ou du frisson, et qui éclairent les zones sombres et frappent toujours fort.

Posté par clarabel76 à 14:00:00 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , ,

09/03/07

Le livre du Temps, Tome 1 : La pierre sculptée - Guillaume Prévost

livre_du_temps_1Samuel Faulkner vit chez ses grand-parents depuis la mort de sa mère, il y a 3 ans. Son père Allan, surnommé “le prototype de l'original”, a ouvert une librairie de livres anciens dans un quartier plus reculé de la ville. Quand dix jours passent sans avoir la moindre de ses nouvelles, Sam commence à s'inquiéter. Il se rend alors jusqu'à la librairie et découvre dans la cave une étrange statuette avec des jetons autour. Il touche à tout, puis ressent une sensation de chaleur... L'instant d'après, il se retrouve sur l'île d'Iona en l'an 800, chez une communauté de moines. L'aventure n'en finit pas. Et de chapitre en chapitre, Sam voyage dans le temps, débarque dans des situations épineuses. Il n'a toujours pas trouvé son père et tente malgré tout de rentrer chez lui. 

Ce tome 1 d'une saga absolument passionnante est une introduction fort habile et enthousiasmante. On y fait la rencontre d'un adolescent taciturne qui deviendra le héros d'aventures incroyables. Intrépide et futé, Samuel Faulkner se dévoile au fil des épisodes, à travers une épopée jubilatoire. On passe du Moyen-Age à l'Egypte ancienne sans moufter, puis retour dans le présent avant de reprendre l'enquête. C'est passionnant. Même le livre en lui-même est esthétiquement parfait, il se présente comme un grimoire, avec une couverture cartonnée et une jaquette étonnante. Ce début de trilogie est plus que prometteur ! 

Gallimard Jeunesse, 237 pages (2006)

  • Clin d'oeil : « Sam essaya de rassembler ses maigres connaissances sur l'alchimie : il avait entendu parler de la pierre philosophale - merci Harry Potter - , de la fabrication de l'or à partir du plomb ou du mercure - il ne se souvenait plus - et puis c'était tout. Il faudrait y aller à l'instinct... »

Posté par clarabel76 à 07:15:00 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , , ,

08/03/07

Les fantômes de Century - Sarah Singleton

centuryDans un manoir grisâtre, deux soeurs coulent dans une molle torpeur, aux journées toutes rythmées selon le même rituel, sous la coupelle acariâtre de leur gouvernante Galatée.
Mercy et Charity commencent à s'ennuyer. Un jour, Mercy a vu une femme prise dans les glaces et a couru prévenir sa jeune soeur. Cela signifie certainement quelque chose, à ceci près qu'une autre étrange circonstance était survenue peu de temps auparavant, quand Mercy avait trouvé un perce-neige sur son oreiller.
En fait, Mercy voit des fantômes. C'est une particularité qui n'est pas exceptionnelle dans sa famille. Les Verga viennent d'Italie, ils se sont installés en Angleterre, et aujourd'hui Mercy et Charity sont seules avec leur père Trajan. Aussi bizarre que cela puisse paraître les jeunes filles n'ont plus le moindre souvenir de leur mère Thécla.

Un autre jour, Mercy croise un homme près de la chapelle. Il se prénomme Claudius et lui demande son aide. Selon lui, seule Mercy est capable de les sortir de ce sommeil où ils sont tous cloués depuis une éternité, et en perçant ce mystère Mercy pourra également ... revoir sa mère !
La jeune fille est troublée, mais elle décide de fouiller les couloirs plongés dans les ténèbres de Century. Leur manoir est poussiéreux et renferme des couloirs qui la plongent dans des voyages à travers le temps. Apprenant l'initiative de sa fille, Trajan tente de la dissuader de débusquer cette fausse vérité promise par Claudius. Or, ce dernier a aussi affirmé que le père de Mercy tiendrait des propos mensongers.
Qui croire ? Pour Mercy, le chemin vers "la lumière" s'annonce houleux, rebondissant et prometteur de délicieux frissons.

Oui, vous avez bien lu : dans ce roman destiné à la jeunesse (mais pas seulement, moi je vous le dis !), on y croise un manoir plongé dans la pénombre, un temps infini, des fantômes, de la sorcellerie, une jeune héroïne fougueuse, bref des ingrédients qui rappellent la sacro-sainte recette des romans victoriens, dont Wilkie Collins en tête de liste !
Honnêtement, l'histoire est palpitante. Au départ, l'histoire commence de nos jours. Un antiquaire fait la trouvaille dans un grenier d'un manuscrit intitulé "Century" rédigé par Mercy Galliena Verga, 1890.
L'instant d'après, le lecteur plonge dans un autre temps, une autre dimension. Qu'on puisse y adhérer ou non revient à discuter des goûts et couleurs des uns et des autres, mais il faut absolument saluer un point de réussite des "Fantômes de Century" pour son ambiance. C'est complètement abouti, on y croit, on s'y laisse absorber. C'est passionnant !
Ce roman a été couronné "Meilleur livre pour la jeunesse" en Grande-Bretagne.

Plon jeunesse, 282 pages (2007). Trad. par Myriam Borel.

Posté par clarabel76 à 07:30:00 - - Commentaires [22] - Permalien [#]
Tags : ,