18/10/07

Sombres citrouilles - Malika Ferdjoukh

sombres_citrouilles« Sombres citrouilles » est le roman de Malika Ferdjoukh paru peu avant la série des Quatre Soeurs, et au début il me semblait retrouver quelques points de repères, quelques pistes pour lancer la tétrade et le succès qu'on lui connaît ...
Bref, « Sombres citrouilles » se passe la journée du 31 Octobre dans une grande et vieille maison bourgeoise, La Collinière, où la famille Coudrier célèbre l'anniversaire de Papigrand, le patriarche. C'est aussi le rendez-vous hebdomadaire au cimetière depuis le décès brutal du fils aîné, Dimitri, noyé en pleine mer. Un drame pour Mamigrand !
Mais l'histoire commence dans le potager quand les enfants découvrent le corps sans vie d'un homme qu'ils ne connaissent pas. Le soupçons grapillent les esprits, les spéculations les plus folles les gagnent car ils ont tous vu ou entendu un truc suspect pour accuser un membre de la famille !
Alors il faut que la journée se passe sans heurts, qu'on cache le cadavre et qu'on y revienne plus tard. Demain, par exemple. Mais c'est difficile de maintenir le secret, de ne pas éveiller les soupçons, de fureter et de chercher des indices pour connaître QUI est le coupable !
L'histoire est racontée tour à tour par les personnages principaux, en de brefs paragraphes, mais les enfants ont le plus souvent la parole : Hermes, 13 ans 1/2, les jumelles Violette et Annette, Colin-Six Ans, et Madeleine, 15 ans. L'aventure est vécue de manière assez fantaisiste, plutôt légère, aidée de cette plume toute fraîche de Malika Ferdjoukh. Malgré le drame, l'intrigue est bien tournée, quelques perches sont tendues mais le roman est formidablement bien maîtrisé.
Et puis, le clash, en fin de parcours, avec la découverte d'une lettre. D'un coup, d'un seul, l'ambiance devient horrible, sombre, abominable, complètement en décalage avec la lecture générale. Personnellement j'ai été destabilisée, un peu décontenancée et j'ai apprécié moyennement ce gong final.
Cependant, cela n'alterne pas mon bonheur de lecture et je conseille de lire ce livre sans hésiter !

L'Ecole des Loisirs, coll. Medium - 222 pages.   8.50 €

Posté par clarabel76 à 08:00:00 - - Commentaires [22] - Permalien [#]
Tags : , , ,


13/10/07

Le roi Arthur - Michael Morpurgo

roi_arthurMichael Morpugo nous plonge dans les légendes du roi Arthur (les chevaliers de la Table Ronde, Excalibur, la reine Guenièvre, Lancelot, Camelot etc) en alternant modernité et tradition à respecter. L'histoire commence de nos jours, un petit garçon part pour une expédition périlleuse et risque sa peau. Un vieil homme qui vit dans une grotte avec son chien Bercelet vient à son secours. Âgé, barbu et coiffé de longs cheveux blancs, l'homme prétend s'appeler Arthur Pendragon, ancien suzerain de Bretagne, soit le roi Arthur de Camelot ! ... Il va alors lui raconter une histoire incroyable, sa vie, son parcours, les exploits des chevaliers Gauvain, Tristan et Perceval, avant la fin inéluctable (chute de roi et ruine de Camelot, je ne vous apprends rien).

« C'est une longue histoire, une histoire de grand amour, de grande tragédie, de magie et de mystère, d'espoir, de triomphe et de désastre. C'est mon histoire, mais pas uniquement la mienne. »
Une lecture fidèle et passionnante, retranscrivant à merveille l'atmosphère médiévale et chevaleresque de cette époque.
Un livre tout indiqué pour être étudié en classe, de plus !

Folio junior - 260 pages - Illustrations de Michael Foreman - Traduit de l'anglais par Noël Chassériau.

Posté par clarabel76 à 08:00:00 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : ,

12/10/07

Camelot - Fabrice Colin

Tout d'abord, je tiens à adresser un très GRAND merci à Lily pour la découverte de ce livre (découvrez son billet ici !!!) et pour avoir eu la gentillesse de me l'envoyer !

camelotUn roman tour à tour mystérieux et prenant, qui s'inspire de la légende du roi Arthur, de Camelot et des chevaliers de la Table Ronde... j'ai dit banco.
Mais il est aussi question du Grand Meaulnes, des disparus de Saint Agil ou même du Cercle des poètes disparus comme autres sources d'inspiration.
L'histoire concerne quatre amis qui vont partir à la quête du Graal pour aider un certain Arthur de Beaufort, qui réunit à lui seul les qualités de charme, de séduction et de mystère.
De réunions secrètes en courses folles dans la forêt, dans un manoir où sont cachés des trésors historiques, entre trahison et loyauté, les quatre camarades vont découvrir le vrai sens du « Graal ».
Une quête absolue ? Pas tout à fait ! Il y a une précipitation de faits importants, graves, inquiétants et qui entraînent le lecteur dans cette succession de chapitres courts (idéal pour bâtir un rythme effréné !) et à la suite desquels on se trouve tout aussi échevelé !
J'ai beaucoup aimé l'atmosphère austère de ce pensionnat, les personnages aux visages doubles, les cachotteries, l'angoisse qui fait battre le coeur plus fort. L'empreinte des légendes arthuriennes est également forte et apporte du crédit à l'histoire, créant cette sensation d'être entre songe et réalité.
Un roman haletant et une lecture tout à fait réjouissante. Sauf la fin, un peu décevante... pour ma part.

Mot de l'éditeur

Institut Saint James de B… Nathan a 17 ans. Il doit passer l’été à préparer son diplôme de fin d’étude, dans cet établissement prestigieux réservé à quelques privilégiés. Avec Éric, David et Mathis, ils forment un groupe d’amis fidèles, solidaires. Un soir, arrive un nouvel élève : Arthur. Sortant d’une longue limousine blanche, accueilli comme un prince par le directeur de l’établissement, il exerce immédiatement une fascination troublante sur les autres. L’un après l’autre, les trois amis de Nathan succombent à l’étrange pouvoir de séduction d’Arthur, ils disparaissent des nuits entières, sans que Nathan ne puisse rien savoir de leurs escapades nocturnes. Ils changent, lui échappent. Nathan décide de parler à Arthur, qui lui propose, s’il le souhaite, de devenir à son tour un chevalier de la Table ronde…

extrait : 

« Camelot !
Le nom résonne encore tel un sésame. Camelot, la forteresse, les murailles blanches vertigineuses, Camelot la cité éternelle et le fracas des armes, les cavalcades lourdes, la plainte d'un cor doré au-dessus de l'océan vert !
Camelot était cela, et plus encore. Camelot était notre royaume. Camelot était cette cave secrète, sous la remise au coeur des bois (...). Camelot était cette cave, mais Camelot pouvait être n'importe quelle cave, n'importe quelle mansarde, une clairière même, une simple pièce oubliée, car ce qui faisait Camelot n'était pas un lieu : c'était l'esprit, c'était la foi, les chevaliers, c'était nous cinq, ad vitam aeternam. »

Seuil (jeunesse) - 200 pages - 9.50 € -  A partir de 13 ans.

Posté par clarabel76 à 08:00:00 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : ,

10/10/07

Du nouveau chez Thierry Magnier !

couper_courtDans cette nouvelle collection dirigée par Mikaël Ollivier aux éditions Thierry Magnier, j'avais eu le grand plaisir de découvrir les deux livres de Brigitte Aubert et Jean Molla.
L'idée est de permettre aux jeunes lecteurs de goûter aux nouvelles, ce genre un peu « parent pauvre » de la littérature. Jean-Noël Blanc s'applique donc à expliquer, d'entrée de jeu, ce qu'est une nouvelle, sous la forme agréable et plaisante d'un exercice donné à une classe (de collège ?) afin de composer sur ce propos. L'idée, originale, a été vue et corrigée par Annie Saumont, qui a mis son grain de sel dans ce fort sympathique texte !
Pour le reste, le recueil se décompose de manière cocasse en : deux nouvelles policières, deux nouvelles sportives, quatorze expressos (des nouvelles courtes, d'une page au moins), deux nouvelles de fantaisie, deux nouvelles graves, vingt-quatre nouvelles en quatre lignes (qui allient l'humour à la vacherie, et la critique sociale à de belles acrobaties d'écriture), deux nouvelles en morceaux, deux clins d'oeil pour finir.
Autant reconnaître que l'ensemble est un peu inégal, c'est dommage. J'ai beaucoup aimé certaines tournures, mais je n'ai été pas aussi enthousiaste que lorsque j'avais découvert cette collection avec les deux livres précédemment cités.
Je retiens, cependant, qu'il y a beaucoup d'humour dans ce recueil. Un esprit plus plaisantin et farceur, mais personnellement j'avais préféré le côté frissonnant des textes de B. Aubert de J. Molla. A voir, donc.

Couper court, de Jean Noël Blanc - Editions Thierry Magnier - 214 pages - Octobre 2007.  9.50€

Et un petit livre chouchou pour finir :

la_soupe_de_bebePour faire une bonne soupe de bébé, il faut un bébé bien dodu. Dépiautez-le, plongez-le dans l'eau tiède, puis nappez-le de savon doux. Ensuite mettez-le en papillotte dans une serviette-éponge moelleuse, séchez-le et assaisonnez. C'est prêt, bon appétit !

Amusant ?

Oui, et pas qu'un peu ! C'est très sincèrement une singulière façon de parler de son enfant, de lui clamer son amour. Et pour ce faire, Lili Scratchy a décidé de jouer sur le  « régal » du bébé à travers la séance du bain. Jolie recette droit devant !!! A ce propos, « pour réussir cette recette digne des plus grands chefs, il faut avoir sous la main l'ingrédient principal j'ai nommé : Un Beau Bébé Dodu ! »

A lire le soir, succès assuré ! 

Ou comme dit Miss C., 7 ans :  « ça explique comment s'occuper de son bébé, ça va m'aider pour quand je vais être maman ! »  (sic)

La soupe de bébé, par Lili Scratchy - Thierry Magnier - 16 pages - 12 €

L'avis de Gawou

  • A lire du même auteur : Firmin Latouche (en collaboration avec Agnès Lacor)

IMGP4828

Posté par clarabel76 à 08:00:00 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : , ,

05/10/07

Vite fait, bien fait ... pour tous les goûts !

fletcher_mene_l_enqueteUn jeune détective indiscret + Une famille de malfrats renommés + Une très jolie fille = Une foule de ... Problèmes. Avec un P majuscule et un S après le E !
Fletcher Moon, 12 ans, est détective privé. Pour cela, il a suivi pendant deux ans les cours de la célèbre Bob Bernstein Academy, reçu un badge et une carte au nom de son père ... qui est semblable au sien. Heureuse coincidence. Jusqu'alors le garçon résolvait les petites embrouilles de ses camarades du collège, genre à la recherche de fraises Tagada égarées, et recevait les fonds de poche, entre bonbons ou chocolats, pour le récompenser de ses efforts. Et pour une fois, les choses vont changer quand la très ravissante Avril vient lui confier sa première Grande Enquête : remettre la main sur une mèche de cheveux appartenant à une star de la pop. Ce qui tombe bien, aussi, pour Fletcher Moon c'est que le principal suspect est aussi celui qui vient de lui chiper son précieux insigne de détective !
Cette nouvelle série du « papa » d'Artemis Fowl est engageante, plutôt destinée à un plus jeune lectorat (dès 8-10 ans, à mon avis). Beaucoup d'humour pour ce qu'on présente comme étant un pastiche du polar des années 50.
Les amateurs vont apprécier !

Fletcher mène l'enquête - Eoin Colfer  ** Gallimard jeunesse - 333 pages - 12 € **

 


petit_gar_on_qui_avait_envie_d_espaceUn petit garçon se promène avec son père et rêve de grimper jusqu'à la cime des arbres pour voir au-delà du paysage, ce qui s'y cache, ce qui se promet... Mais le père freine son ardeur et l'emmène au moulin et à la ferme recueillir du miel. C'est bien beau tout ça, mais le soir dans son lit, le petit garçon rêve toujours qu'il grimpe dans les arbres, atteint le sommet et alors là ... son envie d'espace va être largement récompensée !
Ce livre doit s'offrir sans hésitation. C'est un beau texte, écrit par Jean Giono, une façon ainsi de renouer avec ses Classiques. A le lire, on y goûte le bien-être procuré par la nature, la bienveillance familiale, les rêves d'un petit garçon et l'envie des choses toutes simples. Cette promenade champêtre et littéraire est illustrée par François Place, autrement connu pour avoir immortalisé les traits de Tobie Lolness !
Un parfum de rêve et de liberté, un délice !

 

Le petit garçon qui avait envie d'espace - Jean Giono (illustré par François Place)  ** Gallimard jeunesse, coll. Folio cadet - 37 pages.  A lire dès 8 ans.

 


 

ile_aux_chiensPeau noire, chevelure rousse et yeux violets sont les signes distinctifs des enfants Gaja, Myrième et Songo, deux soeurs et un frère qui vivent sur l'île aux chiens avec leur père Bob.
Depuis sept ans, ils mènent une existence recluse sur cette île, voulue par leur père qui souhaite les protéger contre la menace d'un enlèvement par les terribles Dalahos. Pourquoi ? Bob a promis de leur révéler toute la vérité le jour du quinzième anniversaire de Gaja. La date approchant, d'étranges événements se précipitent, dont l'arrivée soudaine de la nouvelle petite amie de Bob, la jeune Taruma, qui est le sosie de leur défunte mère !
Le récit est un chassé-croisé entre le présent et le passé et permet ainsi au lecteur de découvrir une étonnante histoire avec secrets familiaux, ombres menaçantes et quête initiatique doublé d'un roman d'aventures tout à fait époustouflant ! Lecture passionnante, dépaysante et totalement intriguante, une sacrée réussite par un auteur très prolixe, doué d'une écriture bien jolie et poétique.
A lire dès 12 ans.

L'île aux chiens - Jean Paul Nozière (illustrations de Sébastien Mourrain)  ** Gallimard jeunesse, coll. Hors Piste - 155 pages.  8.50 €  **

 


 

lili_graffiti_se_deguiseConnaissez-vous la série Lili Graffiti de Paula Danziger ? Pas encore ? N'hésitez plus à faire connaissance avec cette adorable petite fille, un peu pipelette, surtout très facétieuse et observatrice de son petit monde qui l'entoure.
Dans cet ouvrage qui concerne la fête de Halloween, Lili a décidé de ne pas parler de son costume à son meilleur ami Justin. Au coeur de ce livre, on y découvre aussi une journée d'école plutôt originale, des blagues entre copains, une petite brouille entre les parents (qui mine notre héroïne) et des missions fantômes à accomplir en catimini.
Une lecture réjouissante, très agréable à parcourir (seul ou avec votre enfant). Les aventures de Lili Graffiti remportent un gros succès, et puis les illustrations de Tony Ross illuminent ces petites histoires fort séduisantes !

 

Pour en savoir + sur Lili Graffiti : http://www.gallimard-jeunesse.fr/3nav/contenu.php?page=personnage&id_perso=40

Lili Graffiti se déguise - Paula Danziger (illustré par Tony Ross) ** Gallimard jeunesse, coll. Folio cadet - 50 pages **

Posté par clarabel76 à 08:30:00 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


04/10/07

Un peu d'émotion dans ce monde de brutes ...

les_yeux_qui_chantentCette nuit, Grand-Ma vient de mourir. William, 13 ans, et sa soeur Violette, 6 ans, apprennent la nouvelle mais ne pleurent pas. L'un et l'autre s'accusent de n'avoir pas de chagrin ou de ne rien ressentir. Et quand William s'emporte après un frelon qui lui tourne autour et le décapite avec le couteau à pain, Violette est effondrée et s'enfuit dans la forêt avec le corps de l'insecte mort.
Selon elle, c'est Grand-Ma qui a pris l'apparence d'une abeille. Car Grand-Ma aimait beaucoup raconter des histoires, comme celle d'avoir joué de la batterie dans un groupe de rock, The Velvet Underground. William sait très bien que leur grand-mère fabulait beaucoup et qu'il ne fallait pas prendre pour argent comptant tout ce qu'elle inventait. Aujourd'hui il aimerait que Violette le comprenne à son tour, sans que cela ne lui fasse de la peine.
Leur tête-à-tête dans la forêt sera donc un instant privilégié pour parler des émotions, du souvenir de l'être aimé et de la pudeur. « Les yeux qui chantent » est un roman d'à peine 60 pages où la tendresse, la poésie et la sensibilité sont très présents. C'est suffisamment bien raconté pour toucher le jeune lecteur. La part au rêve est également importante.

Editions du Rouergue - coll. doAdo - 60 pages  / Octobre 2007.  6€   A partir de 10 ans.

leonoreA peine seize ans, et Gabi découvre qu'elle est enceinte. Au début, elle n'en parle pas, nie l'évidence et puis les semaines passent. Trois mois bientôt. Elle crache le morceau.
Hugo son frère en tombe des nues, tandis que sa petite copine Clara entre dans une colère noire et claque la porte de la maison. En dernier refuge, il y a Ninou la grand-mère, et les trois meilleures amies, les Mousquetaires.
Pendant neuf mois, Gabi va vivre sa grossesse avec ce mélange de naïveté et d'éblouissement, d'inconscience et d'effroi, de solitude et de désespoir. Depuis la mort de ses parents, Gabi pense manquer de quelque chose. Cela pourrait expliquer son besoin du petit être qui pousse dans son ventre. Aucun doute pour Gabi, ce sera une fille, une petite Léonore.
Ecrit sans fioritures mais avec beaucoup de tendresse, ce roman de Frédérique Niobey réussit un juste milieu à raconter la grossesse d'une jeune fille de 16 ans, sans condamner ni encenser. Tour à tour les moments de doute ou d'exaltation traversent le récit, avec une touche attachante et très personnelle. Parce que l'auteur déploie un style qui sort du ventre, du coeur, cela donne ce sentiment de petits cailloux qui dégringolent et qu'on ramasse, parce qu'on les aime bien.
J'ai éprouvé beaucoup d'affection pour Gabi. A travers elle, l'histoire aborde aussi le thème d'être une mère, d'être une femme et la manière d'en tracer les contours est bouleversante. C'est très beau, j'ai beaucoup aimé !
A partir de 12 ans.

Collection doAdo - 159 pages - Octobre 2007.  8.50 €

Posté par clarabel76 à 10:00:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

20/09/07

Les enquêtes d'Enola Holmes, tome 2 : L'affaire Lady Alistaire - Nancy Springer

enola_holmes_2Ne perdons pas de temps à refaire les présentations, pour cela reportez-vous au tome 1 "La double disparition" où Nancy Springer introduisait la soeur cachée des frères Holmes, Enola, âgée de 14 ans.

La jeune fille vit désormais seule à Londres, derrière la facette polie du Dr. Leslie T. Ragostin, spécialiste en recherches. En fait, Enola a chipé à Sherlock la ruse des déguisements puisque la jeune fille peut tour à tour devenir Miss Ivy Meshle, secrétaire, Mrs Ragostin ou une nonne muette. Ce n'est pas parce que sa mère ne lui donne aucune nouvelle qu'elle doit se morfondre ou accepter de rentrer dans le rang pour devenir une jeune lady appliquée. Héritière de la nature indépendante de sa mère disparue, Enola a pris le risque de s'émanciper à la barbe de ses frères, livrée chaque jour aux risques grouillant dans les rues de Londres. N'a-t-elle pas failli être étranglée par un individu, en pleine nuit ?

Qu'importe. Enola Holmes a décidé d'accomplir sa première mission : retrouver lady Cecily, demoiselle de la bonne société, et briller de discrétion pour éviter tout scandale. La tâche sera plutôt difficile, car Sherlock Holmes, ce fin limier, se rapproche dangereusement de la cachette de sa jeune soeur !

Après un début qui se place dans une réflexion tatillonne, conviant ainsi le lecteur à partager les pensées de l'enquêtrice, la trame du roman connaît de remarquables tournures de situations avec une cadence soutenue, une vision réaliste de la condition sociale de l'Angleterre du 19ème et un final tout à fait époustouflant ! A découvrir, à suivre sans tromper son ennui ! Vraiment une série qui confirme toutes les espérances !

Nathan - 265 pages  / Septembre 2007.  Traduit de l'anglais par Rose-Marie Vassallo.

Prochain tome à paraître au printemps 2008 !

Couverture : Raphael Gauthey

Posté par clarabel76 à 10:00:00 - - Commentaires [22] - Permalien [#]
Tags : , ,

14/09/07

Lectures pour la jeunesse : du drôle et du lourd

la_gloire_de_mon_frereJean-Luc Fernouilh, étudiant en école d'ingénierie, vient de publier son premier roman pour la jeunesse, « Les bilingues », qui connaît un succès retentissant. Son éditrice Brigitte se frotte les mains, applaudissant également les phrases éclatantes que Jean-Luc sert à la presse, genre « je voudrais être le Franck Ribery de la littérature ».
Mais derrière ce joli succès, il y a Hector, 12 ans, le frère de Jean-Luc Fernouilh. C'est en fait lui le véritable auteur des Bilingues, lui qui planifie l'opération marketing de grande envergure, lui qui opte pour l'option « coulisses » et qui orchestre les prochains textes du chouchou de la presse, en devenant "crasheur" pour la maison d'édition.
Dessous et travers du milieu ? ... Emmanuel Arnaud nous en donne un sacré aperçu, toujours avec un humour dévastateur. Il s'appuie sur sa propre expérience (en 2006, il publiait Les Trilingues) et propose aujourd'hui sa vision fantaisiste sur cette aventure rocambolesque. Pour mieux corser son histoire, il invente l'idée selon laquelle les adultes ne connaissent strictement rien à l'univers de la jeunesse, surtout dans l'édition. Et alors, doubles rôles et duperies sont attendus au tournant !
Un roman très drôle, cocasse et saugrenu !

Relire "Les trilingues" 

Ed. du Rouergue, 95 pages  / Septembre 2007.

trop_de_chance_couvC'est une fillette de dix ans qui s'estime chanceuse d'habiter près de la grande maison de Maurice Lepoivre. C'est le Maître de ses parents, celui qui les invite à faire un Travail sur eux. Tout le monde n'a pas la chance de franchir les grands murs qui entourent et protègent la maison, ceux qu'on nomme les gens ordinaires, par exemple, ne bénéficient pas de cette aubaine. Tant pis pour eux.
A l'école, la jeune fille n'a pas le droit de répéter ce qu'il se passe dans cette maison. « Les gens ordinaires, les autres, ils ne peuvent pas comprendre ce qu'on fait avec Maurice Lepoivre (...) Comme ils ne comprennent pas, ils ont peur, et ils prétendent que c'est une secte. »
Pendant tout le roman, le mot n'est jamais cité (sauf vers la fin) mais le lecteur devine très facilement de quoi il s'agit. Les allusions racontées par l'adolescente sont flippantes, parce qu'elles sont anodines. A sa façon, cela semble inoffensif, Maurice Lepoivre est un bonhomme sympathique et qui porte auprès des jeunes (filles) une attention particulière. Et à toutes les interrogations qu'elle pose, on lui dit juste qu'elle comprendra plus tard...
La jeune fille va commencer à porter un autre regard sur ce qui est normal et ordinaire, sur ce qui ne l'est pas, sur sa vie de plus en plus oppressante, entre les absences de ses parents, son poids (on lui reproche d'être trop grosse) et la crise d'adolescence de sa soeur aînée, etc.
Très bien écrit, le roman d'Hélène Vignal s'appuie sur des non-dits, plus pour forcer la réflexion et amener le jeune lecteur à poser lui-même les bonnes questions. L'histoire se termine en demi-teinte, encore une fois pour aider le lecteur à cogiter et mesurer toutes les pistes que la jeune narratrice lui tend. L'auteur s'est inspirée de son expérience personnelle et recrée avec beaucoup de force et d'émotion la souffrance d'une fillette et ses interrogations. Ce petit bouquin très intelligent pourra servir d'outil en classe pour sensibiliser le jeune public.

Ed. du Rouergue, 92 pages / Septembre 2007.

Posté par clarabel76 à 08:30:00 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags : , ,

06/08/07

Les mondes de Chrestomanci - Diana Wynne Jones

les_neuf_vies_du_magicienCette histoire s'est déroulée plus de 25 ans avant les événements relatés dans "Ma soeur est une sorcière". Sa publication a eu lieu près de dix ans après, répondant à une étrange règle déjà rencontrée avec les Chroniques de Narnia...
Toutefois, lire "Les neuf vies du magicien" avant ou après ne porte finalement pas à conséquence.

Christopher est un garçon aux pouvoirs extraordinaires. La nuit, il peut se transporter en rêve dans des mondes parallèles. Mais c'est une chose qu'il garde pour lui seul, voyant ses parents se déchirer pour une sombre histoire de fortune dilapidée et d'entrée dans le beau monde fort compromise... Bref, Christopher est confié aux soins d'une kyrielle de gouvernantes qui abandonnent leur poste les unes après les autres, jusqu'à l'arrivée de la Dernière Gouvernante, miss Belle, et de l'Oncle Ralph.
Séducteur, ce dernier décide de prendre les rênes du foyer de sa soeur désargentée. Et parce qu'il souhaite également faire le bonheur de sa mère, Christopher n'hésite pas à suivre cet oncle mystérieux, lequel, informé des rêves et des voyages, va bien entendu tirer profit de la situation...

Une formidable aventure va commencer. Sur l'innocence d'un garçon qui ne connaît pas le potentiel de ses pouvoirs, l'histoire va entraîner le lecteur dans une série d'événements tous plus exceptionnels les uns que les autres. Christopher le naïf va également rencontrer d'autres personnages plus troublants, comme le célèbre Chrestomanci, qui va accueillir l'enfant dans son château pour une éducation "particulière". Sans oublier aussi la Déesse vivante Asheth et ses nombreux chats...
Ce livre est un mélange de magie, d'enchantement, d'imagination, le tout bien fourni en rebondissements. Les personnages sont également très attachants, ils échappent aux clichés et peuvent nous surprendre au détour de plus d'un chapitre.
Lecture séduisante, à conseiller pour les amateurs du genre !

Traduit par Sylvie Simon.  335 pages.

ma_soeur_est_une_sorciereGwendoline et son frère Chat sont les seuls rescapés d'un naufrage. Recueillis par le Grand Chrestomanci, les enfants Arcand vont suivre une éducation pointilleuse qui n'est pas sans agacer la jeune fille.
En effet, Gwendoline se vante d'être une sorcière puissante et redoutable. Elle rechigne d'être reléguée parmi les débutants ou les enchanteurs.
Son frère Eric, surnommé Chat, lui voue une grande admiration, tout en admettant que sa soeur pousse le bouchon de plus en plus loin. Depuis leur arrivée au château, des événements insolites surviennent, mais avant d'en comprendre leurs significations, il sera bientôt trop tard pour sauver les neuf vies d'un magicien !

Pour avoir lu le livre qui explique ce qui est survenu 25 ans plus tôt, j'ai été plus ou moins surprise par la tournure de certains coups de théâtre. Toutefois, le plaisir n'en reste pas moins là ! C'est toujours très agréable de plonger dans l'univers de Chrestomanci, cet enchanteur dandy, de suivre les péripéties d'enfants qui découvrent leurs pouvoirs avec candeur et maladresse. La roublardise des uns fait face à l'honnêteté des autres. S'ensuit souvent un face-à-face palpitant... bref une belle série qui ne démérite pas ses titres de gloire et ses nombreuses récompenses littéraires.
N'hésitez pas à découvrir !

Traduit par Florence Seyvos. Dès 11 - 13 ans.  280 pages.

Illustrateur de couverture : Marcelino Truong

A suivre :

  • 3. Les magiciens de Caprona

  • 4. La chasse aux sorciers

  • 5. Le destin de Conrad

chrestomanci_3chrestomanci_4chrestomanci_5

Posté par clarabel76 à 09:30:00 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : ,

30/07/07

Chante Luna ~ Paule du Bouchet

Paule du Bouchet se révèle une jolie romancière pour la jeunesse : c'est déjà son deuxième roman que je lis d'elle et qui traite du délicat sujet de la guerre. Dans ce dernier ouvrage, intitulé "Chante, Luna", elle donne voix à une jeune juive prénommée Lulla, dont le magnifique timbre rappelle le clair de lune limpide et mielleux. Encore enfant, Luna se verra précipitée vers l'âge adulte lors de l'invasion des troupes allemandes dans Varsovie et le cantonnement de tous les juifs du pays dans le ghetto de Varsovie. Très délicatement, la jeune fille va dérouler le fil des événements, son quotidien au sein de l'effroi, de l'horreur, de la peur et des menaces grandissantes. Malgré la disparition de ses proches, Luna tentera de garder l'espoir grâce au chant. "Chante, Luna, chante !" comme lui ordonnent son père, sa grand-mère et ses compagnons d'infortune.
Paule du Bouchet réussit un pari sensible : traiter d'un chapitre douloureux sans ambages et sans pathos. Délivrée d'une manière parfois édulcorée, l'extermination du ghetto juif est toutefois révélée dans toute son horreur et son invraisemblance. L'auteur traite également du mouvement de résistance mise en place au sein du ghetto et qu'on aurait tendance à mettre en berne ou réduire à quelques lignes.
"Chante, Luna" se résume à une magnifique ode à l'espoir au-dessus du misérabilisme, à la vie après la mort et à l'amour par-delà les limites. Etonnant, épatant, ce petit livre est à conseiller aux jeunes lecteurs et à un public large. Ne pas hésiter !

juillet 2009

Posté par clarabel76 à 16:03:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]