23/06/16

Pingouins en pagaille : L'Abominable bête des neiges ! de Jeanne Willis

L’abominable bête des neiges

C'est avec grand plaisir qu'on retrouve nos délurés pingouins dans cette nouvelle aventure pleine de folie ! ☺

Alors que nos amis pensaient avoir résolu leur problème, en assurant leur place au zoo et en lui redonnant un second souffle, ils constatent avec effroi que le vent est de nouveau en train de tourner. Notre joyeuse bande de gorfous sauteurs, manchots pygmées, manchots empereurs et manchots à jugulaire n'a plus les faveurs du public et ignore le pourquoi de ce désamour !

On murmure qu'un nouveau locataire, installé dans une grotte gigantesque, avec cascade et tout le confort, attire les foules en masse au détriment de nos adorables pingouins. On raconte même qu'il s'agit d'une créature féroce. Rien ne va plus dans les chaumières, il est temps d'éclaircir ce mystère.

Toujours aussi délirant, toujours aussi pétillant, le roman s'inscrit dans la rigolade et ne manque pas d'imagination pour raconter les frasques de nos charmants pingouins qui ne cessent de nous surprendre ! Leur mot d'ordre : gags à répétition.

C'est également raconté avec une telle énergie (jeux de mots, situations saugrenues & quiproquos) qu'on ne quitte jamais le sourire affiché sur nos lèvres. On y découvre des pingouins rusés et fantasques, adeptes d'aérobic ou de masques en peau de poulpe (blurp), mais aussi lanceurs de crottes en rafale pour se venger des indifférents et casser leur image trop lisse. 

Polissons, nos pingouins ? Certainement. Et l'histoire démontrera encore l'étendue de leurs talents en matière de camouflage et d'espionnage ! ^-^

La lecture s'accompagne d'illustrations réjouissantes et de chansons entraînantes. Un franc succès pour ce troisième titre d'une série découverte l'année dernière, avec Zizanie au zoo & Opérations poussins. Bidonnade assurée. Bonté sardine ! 

Nathan, février 2016 - Traduit par Lilas Nord /  illustrations de Nathan Reed

Afficher l'image d'origine

« On chante, on danse, on se fait des bœufs.
- Vous avez mangé un bœuf ? J'espère que ce n'est pas celui de la mini-ferme. »

🐧🐧🐧🐧🐧🐧🐧🐧

Posté par clarabel76 à 09:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


Léo Sacrin: Mémoires catastrophiques pour collégiens du futur, de L. A. Campbell

Léo Sacrin

Léo Sacrin a douze ans et doit rendre un devoir d'histoire qui consiste à rédiger le journal de son année scolaire destiné aux collégiens du futur. Son professeur envisage de glisser tous leurs cahiers dans une capsule qu'ils iront enterrer sous les gradins du terrain de foot. Galère en perspective pour Léo, qui ne comprend rien à l'utilité du projet (il déteste l'histoire) mais va s'y employer du mieux qu'il peut, en agrémentant son récit de petites photos, de dessins ou de frises chronologiques particulièrement rigolotes.

Élève moyen, pas très populaire, Léo se révèle pourtant un narrateur drôle malgré lui. Il nous raconte des anecdotes de son quotidien assez invraisemblables mais franchement cocasses. Premier point noir, il doit partager sa chambre avec deux petites sœurs qui portent encore des couches, ses parents sont prêts à négocier contre un B en histoire. Il se plaint aussi de son cartable trop lourd (pour secrètement acheter une trottinette hyper branchée) mais se coltine un caddy vintage pour trimballer ses bouquins ! Il porte des vêtements usés, trop grands pour lui, parce que sa mère New Age est contre le gaspillage et dicte à toute la famille un régime végétarien. Mais dès que celle-ci s'absente, son père et lui, allergiques au tofu, deviennent complices dans le crime en faisant un barbecue en plein hiver pour leur festin de viande grillée. 

C'est une lecture très attachante, qui tourne en dérision les petits bobos de la vie. Léo est sans doute le souffre-douleur de garçons bêtes et méchants, mais Léo a aussi un super pote qui partage avec lui ses coups durs (tous deux ne s'entendent pas sur le bal de l'école mais se damneraient pour débloquer le niveau de leur jeu vidéo qui les empêchent de décrocher le Graal). La vie, quoi. Avec son grain de folie et son lot de catastrophes. Cela se lit en un clin d'œil et cela fait penser au Journal d'un dégonflé ou à Big Nate dans le même genre. Une découverte qui vaut le détour. 

Traduit par Vanessa Rubio-Barreau pour Gallimard Jeunesse, 2013

Repris chez Folio Junior, mai 2016

Posté par clarabel76 à 09:00:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

25/05/16

Mademoiselle Alice qui inventa le cinéma, de Sandrine Beau & Cléo Germain

Mademoiselle Alice qui inventa le cinéma

Ce petit roman nous introduit avec efficacité dans le milieu du cinéma à ses débuts balbutiants et nous fait rencontrer une incroyable demoiselle, Alice Guy, vingt-deux ans en 1895. Suite au décès de son père, Alice n'a pas d'autre choix que de trouver du travail et décroche un poste de secrétaire au Comptoire général de photographie, auprès de M. Gaumont. Sa découverte du cinématographe des frères Lumière va considérablement chambouler son destin ! Car Mademoiselle Alice comprend très vite le potentiel de la machine et la nécessité de créer des petites histoires pour divertir le public. Son succès est immédiat, parfois au grand mécontentement de son patron, qui rouspète pour la forme, car il la propulse à la tête d'un vrai studio de cinéma pour y développer ses tournages. Alice, toujours pleine d'entrain, se lie d'amitié avec un garçon comédien, Joseph, surnommé La Glu, et tombe amoureuse de son cameraman, Herbert. Ensemble, ils vont même s'exiler aux USA pour assurer la promotion du chronophone de M. Gaumont et réaliser toujours plus de films. J'étais remplie d'enthousiasme à la lecture de ce délicieux portrait, jusqu'à ce que je tombe sur la note biographique en fin d'ouvrage (le coin des experts) pour y apprendre le revers de la médaille et les malheurs d'Alice, ce qui explique pourquoi, de nos jours, cette figure du cinéma du XIXe siècle soit si peu connue. Tristesse. Mais je conserve néanmoins une excellente appréciation quant à ma lecture et au parcours de cette pionnière mésestimée, qui a réalisé pas moins de 400 films et révolutionné le genre en apportant de la couleur et du son aux images. Le roman fait aussi un bref état des lieux de cette industrie décrite comme « une invention sans avenir » selon Louis Lumière et qui évoluera de façon considérable grâce au génie de réalisateurs passionnés et talentueux (Alice Guy, mais aussi Georges Méliès et son célèbre Voyage dans la Lune). Une lecture instructive, enrichissante et un tantinet poignante.

Belin Jeunesse, avril 2016 - illustrations de Cléo Germain

Posté par clarabel76 à 09:00:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

Libérez les dinos ! par Anne Loyer, Ingrid Chabbert & Estelle Billon-Spagnol

IMG_6069

L'effervescence règne en ville, depuis l'arrivée du cirque Magicus qui annonce avec force et fracas des numéros prestigieux impliquant un lion, une girafe et un éléphant. Pierre-Hercule, dit Djingo, en grimace d'avance et cherche à doucher l'excitation de son frangin, le jeune Marcel, impatient de se ruer sous le chapiteau. Mais voyons, les animaux n'ont rien à fait dans un cirque ! imagine-toi vivre derrière des barreaux... Rien n'y fait. Le gamin fait des pieds et des mains pour se rendre au spectacle, puis décide de faire le mur en pleine nuit. Du jamais vu. Djingo le surprend juste à temps pour le pister, direction la place où était installé le cirque, et là... surprise ! Le cirque s'est envolé. Au lieu de ça, le couple de diplos, Dino et Dina, est dévasté par le chagrin. Leurs chers bambins ont été kidnappés, enlevés, arrachés à leurs parents. Seul coupable : Augustus Pitrus, le dompteur indomptable. Plus de temps à perdre, il faut réunir le gang des trottinettes et courser la compagnie Magicus pour libérer les triplés. Même la maîtresse va se joindre à l'aventure, à fond sur ses patins à roulettes, « attrapant le mastodonte au vol pour stopasser son élan et finir sa course en un magnifique soleil autour du cou de son sauveur ». Ha, ha. Voilà une lecture pleine de pep's, de joie, de péripéties stupéfiantes, d'humour et d'entraide. Où l'on évoque le droit des animaux et le sensationnalisme effréné, mais aussi le droit aux rêves et à la magie (parce que le cirque est aussi un monde de paillettes et d'étoiles). J'ai beaucoup apprécié la dynamique de cette courte histoire, qui s'adresse aux enfants, avec des illustrations qui traduisent ce sentiment de conte déjanté à découvrir avec grand plaisir ! 

Frimousse, coll. Papillon - février 2016

Déjà parus : Dino et nous - Dino la panique - Un Dino au tableau

 

IMG_6070   IMG_6071

Posté par clarabel76 à 09:00:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

24/05/16

Bogueugueu : Les copains, l'école et moi, de Béatrice Fontanel & illustré par Marc Boutavant

Bogueugueu

Attention, ceci n'est pas un nouveau titre de la collection Bogueugueu ! Cet ouvrage réunit en fait les quatre histoires racontant l'amitié entre Ferdinand Pompon et Basile Tambour, surnommé Bogueugueu parce qu'il est bègue et bute sur les Bbba, les Ttta, les Ccca dès qu'il ouvre la bouche. Le garçon le vit comme un supplice de chaque instant, car il n'en peut plus d'être la risée de toute la classe. Seulement Ferdinand est touché par son histoire, et va naturellement devenir son pote et l'aider à s'intégrer dans leur école, quitte à devenir leur mascotte. On continuera de suivre notre tandem de choc pour leur entrée en sixième (tiens donc, Bogueugueu a une soudaine extinction de voix...) au sein d'un établissement en chantier, où les élèves sont confinés dans un préfabriqué, dans un boucan pas possible. Même leur professeur de français, Mme Rosmorduc, va jeter l'éponge et emmener sa petite troupe se prélasser sur l'herbe, les doigts de pied à l'air. Une journée tout simplement surréaliste, mais parfaite ! Nos deux amis ont hâte d'y retourner. L'aventure ne s'arrête pas là, puisqu'elle les entraîne dans un voyage mémorable à Londres, où Bogueugueu est oublié dans le bus et découvre qu'il peut baragouiner en anglais sans bégayer. Puis nos amis découvrent l'amour et Cyrano, dont ils vont s'inspirer pour clamer leur flamme à l'élue de leur cœur. C'est chou. Imaginez aussi une mise en page extraordinaire avec les illustrations de Marc Boutavant, dont le style naïf aux couleurs acidulées apporte cette touche de charme supplémentaire (notez aussi l'évolution de son style... c'est grandiose ! la double-page sous la mer, lors de la traversée dans le tunnel, est magique !).

En bref, cette série revient en force pour séduire une nouvelle génération de lecteurs - Bogueugueu a déjà dix ans, mine de rien. Ce nouveau format aussi ne manquera pas de taper dans l'œil en librairie, même s'il faut rappeler que les 166 pages du livre se lisent sans peine, largement compensées par des séquences illustrées, une dynamique espiègle et un découpage en quatre histoires distinctes. Ce sont, de plus, des histoires qui s'adressent à tous et qui parlent de différence et de tolérance sur une note d'humour. Ici l'amitié aide à grandir et ce message est formidable. Souhaitons à nos chers amis une seconde jeunesse aussi fringante que la précédente ! 

Gallimard Jeunesse, mai 2016 pour la présente édition

Posté par clarabel76 à 09:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


22/04/16

Elisabeth, princesse à Versailles, Tome 1 : Le Secret de l'automate, par Annie Jay

elisabethCe premier tome marque le début d'une très charmante série qui va ravir le cœur et les mirettes des lectrices (dès 8 ans) ! 

Elisabeth est donc la petite sœur de Louis XVI, âgée de 11 ans, elle grandit à Versailles en préférant chevaucher la campagne sur Framboise plutôt que de s'enfermer dans un salon à apprendre ses leçons. Elisabeth fait le désespoir de sa gouvernante, qui plaide sa cause auprès de son grand-père, lequel consent à embaucher une sous-gouvernante pour la soulager de ce poids. Car Elisabeth est têtue et effrontée, ce que Madame de Marsan ne peut plus supporter. La tâche de Madame de Mackau sera rude et difficile, seulement voilà, la fillette n'est pas idiote et va confier à sa nouvelle amie, Angélique, les raisons de ses lacunes (sa gouvernante revêche et indélicate). Finalement, avec ses méthodes douces et patientes, Madame de Mackau obtiendra rapidement de sa jeune élève une discipline irréprochable ! Son amitié avec Angélique se consolidera également autour d'une énigme qu'elles tentent de résoudre à l'abri des regards indiscrets. Où il est question d'un billet secret caché dans l'automate de la princesse, d'un tableau disparu et de bien d'autres troublantes révélations sur sa famille...    

À déguster sans réserve ! Cette lecture déborde de charme et de fraîcheur, les illustrations aussi sont adorables et donnent envie aux fillettes de se jeter sur le roman pour le parcourir et en redemander encore. D'autres livres suivent (4 tomes) et forment une série qui séduit pour son intrigue captivante et son joli emballage rose poudré. 

Albin Michel Jeunesse, septembre 2015

Posté par clarabel76 à 09:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

#Sur les traces de... Louis XIV & Roi Arthur

Une approche documentaire des grands mythes et personnages de l'histoire, sous forme de récits épiques illustés, avec des notes en marge et des pages documentaires pour permettre au lecteur de comprendre et d'en apprendre davantage.  

Sur les traces du roi Arthur Sur les traces du Roi Arthur, de Claudine Glot  & illustré par Philippe Munch 

«Arthur, acceptes-tu ce royaume divisé, ces chevaliers rebelles ? La charge de les unir, de les pacifier, l'acceptes-tu aussi ? Seras-tu le roi de tous les Bretons, celui que cette terre attend ?»

Je ne me lasse pas de lire et relire les légendes sur le Roi Arthur, son fidèle soutien Merlin, ses chevaliers loyaux et exemplaires, autour de la Table Ronde, leurs récits épiques narrant leurs prouesses héroïques, les conflits et les larmes, les émois amoureux, l'éblouissante Guenièvre, dont la beauté fera tourner la tête de Lancelot, l'épée Excalibur, la cité de Camaalot, sa prospérité, son pouvoir et son influence... 

Les légendes Arthuriennes prônent l'idéal chevaleresque et l'amour courtois, les valeurs de l'époque médiévale, mais font aussi état des passions dévastatrices, sur lesquelles soufflent un vent de sortilèges et de magie. Ce sont des récits fabuleux, qui appartiennent au folklore traditionnel et qui continuent d'alimenter l'imaginaire et la fascination des lecteurs.

Seule Guenièvre en prend ici pour son grade, l'auteur n'hésite pas à tirer à boulets rouges sur elle, la présentant comme une amante exigeante et insatiable, une soupirante perfide et indélicate. Bref. Morgane et Merlin avaient vu juste ! ^-^ 

Ce petit ouvrage, impeccable, proprement rédigé, rend ainsi compte des grandes lignes de ces histoires de légende (il a été écrit à partir du roman de Chrétien de Troyes et de sources plus anciennes que l'auteur présente à la fin du livre). Je crois d'ailleurs que c'est l'un des plus gros succès de la collection, au vu de ses nombreuses rééditions. Un succès amplement mérité. 

Gallimard jeunesse, rééd. septembre 2015

 

🍁🍁🍁🍁🍁🍁🍁🍁🍁🍁🍁🍁🍁🍁🍁🍁🍁🍁🍁🍁🍁🍁🍁🍁🍁

 

Sur les traces de Louis XIV Sur les traces de Louis XIV, de Thierry Aprile & Illustré par Antoine Ronzon 

«Et le jeune roi se mit à aimer ce métier grand, noble et délicieux, et comprit qu'un travail acharné était la clé de sa gloire et donc du bien du royaume...»

Projet ambitieux que de résumer les grandes lignes du règne de Louis XIV dans un livre de 120 pages ! L'auteur va donc brosser le portrait de ce grand monarque, en se basant sur dix événements marquants (allant du sacre du roi, l'arrestation de Fouquet, la conquête des villes de Flandre, la révocation de l'édit de Nantes, la guerre de succession d'Espagne) et rendre compte de la volonté d'un homme aux ambitions démesurées.

Sa politique guerroyante, qui flatte sa vanité mais plonge le pays au bord de la ruine, sa folie des grandeurs, avec Versailles, son faste, ses jardins, sa cour et ses favorites, son besoin de briller, ses rituels de la journée, son choix d'une monarchie absolue... Toute la grandeur du Roi Soleil, qui reste aujourd'hui dans les annales.

Pourtant Louis XIV aura également fragilisé sa dynastie, en vidant les caisses du royaume et en affamant son peuple, si bien que lors du passage du cortège funèbre, celui-ci sera hué d'insultes ! Les héritiers vont bien se marrer. ^-^

Lecture passionnante et instructive. Une collection très pertinente, aux titres variés, à découvrir à tous les âges. 

Gallimard jeunesse, septembre 2015

06/04/16

Poppy Pym et la malédiction du pharaon, de Laura Wood

Poppy Pym et la malédiction du pharaon

Abandonnée dans un cirque, Poppy Pym a grandi pendant douze ans au sein d'une troupe de joyeux lurons, désormais sa nouvelle famille, composée d'acrobates, de clowns et de dresseurs de lion. Mais Poppy doit les quitter pour suivre sa scolarité à Saint Smithen, un pensionnat privé, avec uniforme et règlement assez strict, où la fillette fait rapidement sensation avec ses numéros de voltige et son enfance bohème. Cela atténue un tant soit peu sa mélancolie d'être loin des siens, même si son amitié avec Ingrid et Kip lui donne aussi du baume au cœur. Et puis la vie à l'école est riche de promesses excitantes, quand débarque une exposition d'antiquités égyptiennes, dont le rubis scarabée du pharaon et une vieille histoire de malédiction. Sitôt après, survient une série de faits étranges qui mettent les sens de Poppy en alerte. La jeune fille étant une lectrice assidue de romans policiers, elle s'improvise immédiatement détective et se lance dans l'enquête avec beaucoup de vigueur, non sans maladresse. La suite se déroule dans un esprit bon enfant, assez rafraîchissant à parcourir, d'autant plus que Poppy Pym est une héroïne adorable et attachante. La lecture manque probablement d'un soupçon d'espièglerie pour la distinguer de la masse, si ce n'est qu'elle baigne dans un univers sensationnel (le cirque) qui constitue une toile de fond originale, avec des personnages déjantés et atypiques. Les dialogues avec Suzy l'élastique, Fanella, Luigi ou Marvin distillent ce grain de folie qui fait défaut au reste de l'histoire trop enfermée dans le cercle de Saint Smithen et sa routine ronronnante (ou trop enfantine). Ceci dit, les plus jeunes y trouveront sans problème la matière nécessaire pour extrapoler, rêver et imaginer vivre des vies différentes, en supposant aussi être de bons lecteurs pour se lancer dans une aventure de 340 pages ! 

Seuil jeunesse / Mars 2016 ♦ Traduction de Cécile Nelson (Poppy Pym and the Pharaoh's Curse)

Beatrice Bencivenni pour les illustrations

Posté par clarabel76 à 10:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

19/03/16

Sale temps pour les Pattes noires ! de Claudine Aubrun & Anne-Lise Combeaud

Sale temps pour les pattes noires

On retrouve dans ce livre les héroïnes de Pas de pitié pour les Pattes Noires ! qui ont pris leur envol avec leur groupe de musique et sillonné les basses-cours en donnant une série de concert à succès. L'hiver venant, la troupe doit se mettre au chaud et trouver de la nourriture mais se sent complètement désarmée face à cette situation imposée par leur nouvelle indépendance. C'est trop, trop dur... Nina Grouve, Betty Boom et Étienne Delaho font grise mine et sont prêts à renoncer à leurs rêves, lorsqu'ils font la rencontre providentielle de Gwladys la musaraigne. Celle-ci les accueille dans sa cabane en bois, les nourrit, les bichonne et leur sert son show en imitant des voix humaines. Les semaines passent et nos musiciens n'en peuvent plus. Ils sont épuisés et ne supportent plus leur nouvelle amie qui n'a aucun talent, mais n'osent pas le lui avouer. Et puis, ils ont la trouille du loup qui rôde dans les bois. Gwladys leur a raconté un tas de misère à son sujet. Aussi, quand l'ennemi pointe le bout de son museau, c'est l'enfer qui sonne à la porte... Ce thriller pour les mômes est franchement efficace, drôle, cocasse et farfelu. Le livre a su tirer parti des codes du genre (suspense, angoisse qui monte, qui monte, mais aussi fourberie et trahison). Il distille à l'envi des détails effrayants pour susciter juste ce qu'il faut de peur et d'inquiétude chez l'enfant, et dans le même temps, l'histoire est pleine de surprises er riche en rebondissements (Séraphin Lascar, fan numéro un des Pattes Noires). C'est une petite série originale et sympathique, qui aime jouer avec le lecteur et ses émotions. Pas mal du tout ! ;-)

éditions du Rouergue / collection ZigZag (mars 2016)

bannerfans_17181035 (1)bannerfans_17181035 (1)bannerfans_17181035 (1)

Posté par clarabel76 à 10:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

26/02/16

Super Louis et l'île aux 40 crânes, de Florence Hinckel

Super Louis

Le jeune Louis Fortis a un secret : toutes les nuits, il se transforme en super-héros et écrabouille les méchants. Son palmarès est d'ailleurs impressionnant, mais le garçon ne doit surtout rien divulguer et faire comme si de rien n'était dans la journée. Et donc, quand Gustave la Brutasse lui tombe dessus pour chercher la bagarre, Louis doit prendre sur lui et dessiner dans sa tête tous les plans diaboliques qu'il appliquerait pour faire souffrir son ennemi. Mais chut, c'est ultra condidentiel.

Toute cette fantaisie masque forcément une plus grande détresse, si l'on creuse un peu, on découvre que le garçon a perdu son papa dans un incendie (un pompier... un vrai super héros !) et prend conscience des soucis financiers de sa maman pour payer son loyer. L'imagination de Louis turbine à toute berzingue, sauf que ça ne suffit pas pour égayer leur quotidien. 

En attendant, notre petit bonhomme va rapidement se retrouver au cœur d'une incroyable aventure, comportant à la fois un kidnapping par un truand, une évasion sur l'île aux 40 crânes et la rencontre avec la terrible Balafre-à-Dents-d'Or. Ouhlàlà. C'est chaud, les marrons ! Au fond de lui, Super Louis bout d'impatience pour régler leurs comptes à ces énergumènes, mais il doit se contenir car il n'est pas tout seul - son meilleur ennemi, la Brutasse, et la ravissante Vanessa, qui n'a peur de rien, font aussi partie de cette folle péripétie. Et promis, c'est très, très drôle ! 

On se marre du début à la fin à lire cette histoire passionnante, dont le rythme entraînant et le suspense soutenu sont un pur régal. La lecture est également riche en émotions (on rit, on tremble, on frissonne). Une réussite sur toute la ligne. On s'attache aux personnages, dont le jeune Louis, héros de l'aventure, qui s'exprime sans chichis, avec ses maladresses, ses approximations ou ses mots inventés. Les enfants qui liront ce livre se sentiront encore plus proches de lui et se reconnaîtront dans ses expressions et ses lubies. 

Enfin, j'ai trouvé le concept amusant, très touchant et fondamentalement déjanté. La fin de l'histoire laisse présager une suite ... j'espère qu'elle ne tardera plus ! ;-) Et Anne Montel aux illustrations, c'est tout simplement un bonheur pour les mirettes. N'hésitez plus à goûter à ce fabuleux grain de folie. 

Collection Pépix, des éditions Sarbacane ♦ Août 2014

SOURCE : éditions Sarbacane

Posté par clarabel76 à 11:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,