25/11/14

Les Vacances du Petit Nicolas, de Sempé et Goscinny

 IMG_2304

Les vacances, c'est chouette ! Avec le Petit Nicolas, c'est double plaisir assuré ! 

Bidonnade assurée à la lecture de cette chronique déjantée, et interprétée avec brio par Benoît Poelvoorde en version audio : l'énergie du comédien belge colle formidablement à l'esprit ludique et facétieux du Petit Nicolas. Ce sont deux heures d'écoute pleinement réjouissantes ! J'en demande encore.

Pour les vacances, Nicolas et ses parents partent à la mer dans un hôtel assez chic, où ils vont d'ailleurs retrouver de vieilles connaissances. Golf, châteaux de sable, balade en mer remplissent les journées du petit garçon turbulent, alors que son papa tente, tant bien que mal, de garder son self-control en canalisant les bêtises de son fiston et oublie l'idée même de se reposer !

Puis, Nicolas part en colonie de vacances pour la première fois de sa jeune existence. Tandis que ses parents s'étranglent d'émotion et d'angoisse, l'enfant laisse éclater sa joie à la perspective de partir à l'aventure (camping dans la forêt, nuit à la belle étoile, feux de camp etc.). Sur place, Nicolas se fait des tas de nouveaux copains, tous plus délurés les uns que les autres, naturellement. C'est leur moniteur qui va vivre un séjour à cent à l'heure ! 

Et enfin, retour à la maison. Tout le monde vaque à ses occupations : papa sur son canapé, à lire son journal, maman aux fourneaux (ouh ! les vieux clichés qui démangent la lectrice de 2014)... et Nicolas qui s'ennuie. Pourquoi ne pas faire germer un haricot sur un bout de coton, tiens ? Ou toquer à la porte de la petite voisine, Marie-Hedwige, pour se raconter ce fabuleux été !? 

Je n'avais jamais pris le temps de découvrir cette série, je la découvre avec ravissement et je n'ai fait que rire du début à la fin ! Il y a un petit parfum de tendre nostalgie, le goût de l'enfance, de la bonne humeur, de la simplicité, une vraie joie de vivre, des bêtises, de la dérision, bref tout ça fait qu'on ne s'ennuie pas un seul instant. J'ai adoré. 

Gallimard jeunesse, coll. écoutez lire, juin 2014 ♦ Folio junior, édition spéciale comprenant : Le Petit Nicolas - Les récrés du Petit Nicolas - Les vacances du Petit Nicolas (avril 2014)


06/11/14

Chitty Chitty Bang Bang et la course contre le temps, de Frank Cottrell Boyce

Chitty Chitty Bang Bang et la course contre le temps

Le retour de la famille Klaxon au volant de la célèbre voiture Chitty Chitty Bang Bang

Et cela démarre sur les chapeaux de roue pour notre famille, qui a atterri au beau milieu de la préhistoire et se trouve nez à nez avec un tyrannosaure affamé. Branle-bas de combat, les Klaxon prennent la fuite dans la jungle tandis que Petit Harry fait des siennes : émerveillé par ce monstre, il tape dans les mains comme au spectacle. Ce petit bout d'homme n'a pas fini d'interpeller le tyrannosaure et douze de ses congénères !

Heureusement, Chitty Chitty Bang Bang va les tirer de ce mauvais pas en s'envolant toujours plus haut, toujours plus loin. À peine remise de ses émotions, la famille apprend, en route, que leurs ennemis jurés (Nounou et Mini Jack) ont pu s'introduire chez eux pendant leur absence. Quelle infamie. Pour les combattre, les parents Klaxon décident d'aller chercher des alliés. Qui mieux que les précédents propriétaires de Chitty - la famille Pott, en 1966 - pour les aider ?

Au lieu de ça, ils débarquent à New York en 1926, en pleine période de Prohibition, et rencontrent le sémillant comte Zborowski. Pilote de courses virtuose et tout premier propriétaire de la célèbre Chitty, avec laquelle il a remporté la Course de l'Éclair en 1922. L'homme est sur des charbons ardents, prêt pour un nouveau titre de champion, et carbure de bonheur en buvant du champagne et en écoutant du jazz avec ses amis Duke Ellington et Count Basie. Ambiance grisante pour notre famille, qui en oublierait presque ses objectifs. Pourquoi ce voyage choisi exprès par Chitty ? La famille Klaxon n'est pas au bout de ses surprises.

Aventure en cascade, course-poursuite haletante et voyage dans le temps sont le trio gagnant de cette sympathique série. Les péripéties sont nombreuses, mêlant rencontre, danger et suspense, de quoi emballer les jeunes lecteurs ! Le ton du récit est vif et trépidant. Pas un seul instant on ne s'ennuie ! Et on a aussi le sentiment d'apprendre en s'amusant, à travers les découvertes de nouvelles cultures et autres anecdotes historiques. Les illustrations de Joe Berger se fondent à ravir dans le décor, et la fin du tome appelle une suite imminente !

Gallimard jeunesse, juin 2014 ♦ traduit par Catherine Gibert (Chitty Chitty Bang Bang and the Race against the time) ♦ illustrations de Joe Berger

Posté par clarabel76 à 08:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

30/10/14

L'Étrangleur est de retour, de Sandrine Beau

L'étrangleur est de retour, de Sandrine Beau

Quel doux paradoxe de se réjouir du retour de l'étrangleur ! En fait, c'est l'idée d'avoir une suite à ce petit roman (L'étrangleur du 15 août) qui avait su me surprendre et m'enchanter, mais surtout procurer des émotions fortes, condensées en un minimum de pages, qui me délecte. De plus, ce livre est destiné à un lectorat plus jeune (entendez, facile, lisse, léger, pas méchant), sauf que cela ne lui pose aucun problème de distiller suspense, tension psychologique et clin d'œil au Maître du genre (M. Hitchcock)... Tout ça, tout ça... Sandrine Beau sait nous gâter !

Nous retrouvons donc Thomas et sa mère Juliette, un an après les événements tragiques de ce fameux 15 août. Le criminel est sous les verrous, du moins il l'était jusqu'à ce qu'il parvienne à s'échapper lors d'un simple transfert. Argh, le lieutenant Lebarre court aussitôt prévenir le garçon et sa maman car il suppose que l'individu va chercher à se venger. Bingo, en un claquement de doigts, le danger est déjà là, il rôde, plus pressant que jamais.

Et il faut saluer toute la prouesse de l'auteur qui réussit facilement à nous plonger dans l'ambiance : c'est flippant, flippant, flippant. Rien que par quelques phrases, le couperet tombe et on n'en mène pas large. Je trouve ça particulièrement génial de trouver un bouquin pour enfants qui les initie déjà aux règles du polar ou du roman noir. C'est fait avec intelligence, beaucoup de minutie et avec aussi de l'humour (Momo est un copain formidable). Thomas et lui font souvent preuve d'inconscience, mais c'est ce qui rend la lecture aussi saisissante et prenante. Un retour gagnant, j'ai follement aimé !

Oskar éditeur, coll. Court-Métrage, octobre 2014 ♦ design & illustration de couverture : Jean-François Saada 

Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

28/10/14

Lili Goth et la souris fantôme, de Chris Riddell

IMG_2188

Nouvelle série pour Chris Riddell, à qui l'on doit déjà l'excellente Apolline.

Lili Goth est la fille unique de lord Goth du manoir des Frissons frissonnants (sa mère a fait une chute mortelle lors d'un exercice de funambulisme). Depuis, père et fille se croisent autour du rituel du thé, une fois par semaine. Le reste du temps, c'est une gouvernante qui est chargée d'instruire la demoiselle au caractère bien affirmé. Pour signaler le moindre de ses déplacements, Lili est tenue de porter de gros godillots très bruyants. Elle peut ainsi parcourir de fond et comble le manoir, ses pas résonnent à des kilomètres à la ronde ! Il y a cependant une zone qui lui est strictement interdite : l'aile brisée, où le garde-chasse d'intérieur élève des créatures pour la prochaine grande fête de lord Goth. C'est une cérémonie qui est réputée dans le microcosme intellectuel qu'affectionne le père de Lili. Les invités se bousculent pour avoir l'honneur d'être reçus au manoir des Frissons frissonnants et aussi la chance de participer à la course de bicyclettes métaphorique et la fameuse chasse d'intérieur ! Toutefois il se passe des petites anomalies qui intriguent notre héroïne et ses nouveaux amis du Club du grenier.

L'univers de Chris Riddell est toujours fourmillant de détails, d'inventions et de jeux de mots délirants qui rendent l'ensemble follement excentrique et drôle. Peut-être parfois au détriment de l'intrigue, qui passe au second plan, mais je pense qu'à travers ce 1er livre, l'auteur avait envie de placer ses pions et de tracer son décor avant de laisser libre cours à son imagination. Même l'emballage est extrêmement bien pensé, peaufiné au centimètre près. C'est à la fois beau, chic, extravagant et cocasse. Un cocktail détonnant !

Milan, octobre 2014 ♦ traduit par Amélie Sarn (Goth Girl and the Ghost of a Mouse)

IMG_2187

IMG_2189 IMG_2191

Posté par clarabel76 à 08:30:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , ,

17/10/14

Eleanor, de Holly Black

Eleanor

Zach, Poppy et Alice ont toujours joué ensemble avec des poupées en s'inventant des histoires. Mais le jour où le père de Zach fait le grand ménage dans sa chambre, jetant ses jouets à la poubelle, le garçon est tellement anéanti qu'il n'ose pas se confier à ses amies et leur annonce abruptement qu'il arrête tout. Il ne veut plus jouer avec elles, c'est terminé. Les filles s'y refusent et tentent de l'intéresser une dernière fois avec une histoire de fantôme, celui de la vieille poupée de porcelaine, qui incarnait la « Reine Sublime » dans leurs jeux. Elle aurait été créée à partir des cendres d'une fillette, une certaine Eleanor Kerchner, et réclame aujourd'hui d'être enterrée auprès de sa famille. Si Poppy et ses amis refusent, la poupée viendra les hanter pour le restant de leurs jours.

L'escapade qui suivra sera finalement une belle occasion de ressouder les liens fragilisés du groupe suite à la défection du garçon. Ensemble, galvanisés par ces retrouvailles, ils donnent libre cours à leur imagination, se figurent être dans un roman de fantasy et ont le sentiment que tout est comme avant.  Mais il n'y aura absolument rien de terrifiant dans cette histoire ! Ou faut-il considérer l'adolescence comme étant un événement affreux et affolant ? Car c'est ce à quoi nos trois personnages sont confrontés : ils ont douze ans, ils grandissent et quittent l'enfance, avec ses jeux et son insouciance. Pour certains, l'imagination reste un refuge et ils s'y agrippent comme à une bouée de sauvetage.

L'histoire du fantôme n'est qu'un prétexte gentillet, une intention cachée pour consolider le groupe, et non pour tapisser un décor fantastique et effrayant. Le nom de Holly Black m'a induite en erreur... Mais ce roman est destiné à un jeune public, peut-être plus impressionnable, ou du moins se sentira-t-il plus en phase avec les atermoiements des personnages confrontés aux affres de l'adolescence (du moins, ses prémices). On sort de là sans la moindre fébrilité. Mais la couverture est très jolie.

Bayard jeunesse, octobre 2014 ♦ traduit par Jean-Baptiste Dupin (Doll Bones)

Posté par clarabel76 à 08:30:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , ,


11/10/14

Dark Lord : Un démon au collège, de Jamie Thomson

DARK LORD,

Dark Lord est un prince du mal démoniaque, projeté depuis son monde à notre époque contemporaine, sous l'apparence d'un adolescent de 13 ans. Pourquoi, comment, lui aussi voudrait bien le savoir ! Ajoutez qu'il a perdu ses pouvoirs (sa bague et sa cape ne sont plus que de vulgaires accessoires aux allures gothiques) et qu'on le nomme désormais « Dirk Lloyd ». Placé dans une famille d'accueil, les Purejoie, Dirk découvre par leur fils Christopher la galaxie ado : Battlecraft, Star Wars, Darth Vader etc. Le démon est stupéfait. Ainsi, on entraîne les humains à se battre dès le plus jeune âge... Nul doute possible, il devra lutter pour survivre dans ce monde hostile !

Quelle partie de rigolade. On partage les pensées de ce prince des ténèbres (qui jure, vitupère, imagine les pires sévices à infliger aux autres), coincé dans un corps d'adolescent quelconque, à la découverte d'un univers nouveau (les téléphones, les voitures, la police etc.) mais surtout avec ses codes et ses contraintes (le collège !). Lui voit tout ça en tant que démon soupçonneux et défiant, il se sent constamment menacé, prêt à la riposte (impuissance, impuissance). Bref, il est ulcéré d'être pris pour un nigaud : son langage fleuri et ses manières rustres font glousser la foule en délire.

Ce récit plein d'humour se distingue par ses répliques vachardes et ses situations absurdes, pourtant ancrées dans un contexte familier, proche du lecteur. L'école, pour Dirk ? « Une séance de torture abominable qui ne cesserait jamais. Même lui, passé maître dans l'invention de châtiments cruels, n'aurait jamais pu imaginer un supplice pareil. » Ha, ha. Il en va ainsi pendant 295 pages... Seul regret : j'aurais préféré un récit à la 1ère personne. Et les illustrations ne sont pas très avenantes.

Seuil jeunesse, octobre 2014 ♦ illustré par Freya Hartas ♦ traduit par Yves Sarda (Dark Lord : The Teenage Years)

Posté par clarabel76 à 09:30:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

16/09/14

Kevin et les extraterrestres : Et voilà le travail ! de Laurent Rivelaygue et Olivier Tallec

Kevin

Ce livre est la suite de Restons calmes ! où nous retrouvons Kevin, dix ans, futur Justicier Fantôme, ses parents, son chien Rufus et ses trois amis qui viennent de l'espace (eh oui) : Cassius le jaune, Napo le rouge et Albert le bleu. Ces deux derniers ont tenté une expédition retour vers leur planète et n'ont pas donné de nouvelles, de quoi inquiéter leur compère resté en rade, Cassius, le monstre vorace, grand amateur de jambons. Kevin aussi se fait du souci pour son chien, qui a mystérieusement disparu dans la foulée. 

Les infos régionales distillant des indices alarmants, toute la famille décide de se rendre à Saint-Antoine-des-Mouches, théâtre d'événements troublants. Les témoins sont formels et déclarent avoir vu une boule de feu dans le ciel et croisé des silhouettes hors normes dans la forêt... Plus de doute possible : nos extraterrestres sont dans les parages. À Kevin et ses parents de les retrouver avant d'exciter la curiosité journalistique ! 

Cette aventure cultive un sens du burlesque impayable, qui donne aux lecteurs une envie de sourire constamment. Le casting est parfait : une famille ordinaire, la maman zen, le papa au bord de la crise de nerfs, le fiston débrouillard... et son nouveau copain, Aboubacar, sacrément coquin. Les extraterrestres aussi décrochent le pompon : ils sont des sources à problèmes ambulantes, et rien que pour ça on les adore ! Le tout, raconté sur une petite note de naïveté, avec un zeste de dérision, est absolument désopilant, agrémenté des illustrations d'Olivier Tallec qui enfoncent le clou de l'humour et la bonne humeur.

Une chouette série, originale et humoristique chez Père Castor (mai 2014).

Et si les rencontres du 3ème Type enflamment votre imagination, faites également la connaissance de 
Raoul et Glouglou,

Raoul et Glouglou T02 de Francisco Lopez et Frédéric Tome

mais aussi de Kiki et Aliène, des Touristes venus d'ailleurs

Kiki et Aliène

Encore des duos formidables et déjantés, avec lesquels on partage des aventures pleines de peps, qui se transforment souvent en catastrophes ! Le format est simple : des histoires courtes, présentées en 2-3 planches de dessins, avec des chutes hilarantes. Une marque de fabrique chez BD Kids qui est souvent en phase avec les envies des lecteurs (humour, dérision, esthétisme simple, coloré et branché).

de Francisco Lopez et Frédéric Thome (mars 2013)  /  Paul Martin et Nicolas Hubesch (février 2014)

 

29/07/14

Lettres à pattes et à poils et à pétales, de Philippe Lechermeier et Delphine Perret

Lettres à plumes et à poils et à pétales

Voici cinq nouvelles correspondances, cinq histoires complètement folles et très drôles, après le très réussi Lettres à plumes et à poils écrit et illustré par le même duo, Philippe Lechermeier et Delphine Perret.

Ce recueil à la couverture orange vous réserve une nouvelle fournée de lettres désopilantes. Jugez plutôt, un dictyoptère amoureux éploré inonde la rubrique « courrier du cœur » de la coccinelle experte en conseils pour partager ses tourments (sa dulcinée ? une mante religieuse !), mais aussi la chèvre de Monsieur Seguin, qui n'écrit pas du paradis, prévient son ancien maître de la révolution en cours, et ça va fuser !
Cela nous renvoie à la fabuleuse lettre du Chienchien à sa mémère, qui n'en peut plus, du trop-plein d'amour de sa maîtresse et ses bonnes copines, il est en pleine crise (d'adolescence ?) et ça va saigner dans les chaumières ! ...

Autre trouvaille excellente, avec les lettres du moustique à la fenêtre qui refuse de s'ouvrir (vous êtes cernés !), mais sincèrement j'étais partagée entre le rire jaune et la grimace. Ouhalala !! Le cauchemar. 
Petit instant de poésie, entre une rose et son jardinier, elle magnifique et fière de sa parure tombe sous le charme d'un promeneur dans le parc, elle y croit fort, fort, fort... leur amour est réciproque, du genre SHEBAM ! POW ! BLOP ! WIZZ ! ... Mais la réalité, une fois encore, est terriblement cruelle. 

Triste et amer, ce petit bouquin ? Oh que non ! C'est tout le contraire.
L'humour y est grinçant, mordant, ravageur. L'auteur a su combiner à merveille les rencontres impossibles et les échanges inimaginables pour dénoncer l'inconscience collective, l'injustice, la colère, la frustration... avec une innocence feinte. Franchement, c'est irrésistible.
Chaque correspondance a sa petite touche personnelle, avec toujours cette note cocasse en arrière-plan, qui fait gausser le lecteur à la fin de chaque séquence. Les chutes sont vertigineuses, provoquant des éclats de rire ou des grincements de dents. 
L'effet est souhaité. Après tout, sous la boutade, on notera une critique fine et intelligente des travers de notre société.

Vous avez là une lecture juteuse, à presser comme une orange. À déguster sans complexe.
En plus, les illustrations de Delphine Perret sont au poil ! 

éditions Thierry Magnier, mars 2014

Posté par clarabel76 à 12:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

03/06/14

La Cerise sur le gâteau, par Jean-Philippe Arrou-Vignod

en poche ! 

La cerise sur le gâteau

La crise d'ado s'invite chez la famille des Jean-Quelque-Chose : Jean-A est chamboulé d'être le seul garçon dans sa classe de latin, même son séjour linguistique lui a mis la tête à l'envers, désormais il porte des pantalons à pattes d'eph', joue de la guitare et a pour but de devenir l'idole des jeunes. Quel beau métier, se dit Jean-B, notre narrateur. Celui-ci n'a pas changé d'un iota : agent secret il sera, comme James Bond, dont les aventures cinématographiques lui font raconter des histoires à ses parents.  “Le mensonge est le prix à payer pour devenir agent secret. Il faut faire croire aux autres qu'on a une vie absolument normale. Personne ne doit savoir qui vous êtes réellement, pas même vos frères ni vos parents, sinon on risque de les torturer avec un luxe de raffinement incroyable pour leur faire avouer vos véritables activités.” Encore un épisode savoureux de cette famille aux petits oignons, qui fleure bon la douce nostalgie des années 60-70 et qui fait la part belle à la complicité entre frères, les rêves et les délires qui fourmillent dans leurs jeunes têtes. C'est une lecture qui réchauffe le cœur et qui peut plaire à tous les âges. Bonheur assuré.

Folio junior, mai 2014 ♦ illustrations de Dominique Corbasson

Les cinq histoires - L'omelette au sucre, Le camembert volant, Une soupe de poissons rouges, Des vacances en chocolat, La cerise sur le gâteau - sont regroupées en un seul livre (doudouthérapie inside) : 

une famille aux petits oignons

Posté par clarabel76 à 16:00:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

27/05/14

Un auteur, deux livres : Sandrine Beau

La robe à froufrous

Mademoiselle Chacha n'aime que les salopettes en jean, les cheveux attachés, grimper aux arbres et les bonbons aux fraises. Ne lui parlez surtout pas de trucs de filles (paillettes, princesse, vernis), ce n'est pas son rayon. Mais voilà que sa tante Véro lui envoie un paquet surprise, contenant une belle robe à froufrous pour son mariage. Le cauchemar pour notre demoiselle ! Mademoiselle Chacha active le plan d'urgence, convoque sa meilleure amie Lulu, échafaude des plans (donner sa robe, passer une annonce sur internet, la rouler en boule pour le chat...), tout pour amadouer maman et la convaincre que jamais de sa vie elle ne portera cette robe ! L'histoire fait la part belle à l'imagination en délire de la fillette de dix ans, à l'esprit intrépide et au caractère bien décidé. La lecture fait doucement sourire, chaque situation est encore plus cocasse que la précédente. Au final, c'est un petit roman frais, léger et adorable. À destiner aux jeunes lectrices (niveau primaire). Les illustrations aussi sont totalement dans le thème et pleines de charme. 

Les aventures mégachouettes de mademoiselle Chacha : La robe à froufrous de Sandrine Beau et Ariane Pinel (Alice éditions, février 2014)

Toute seule dans la nuit

Changement de registre avec ce petit roman qui fera frissonner de plaisir les enfants impressionnables. La petite Miette est seule dans la maison de son grand-père. Celui-ci est parti pour une course urgente (il a oublié la chantilly en bombe !). Il ne doit pas tarder pour rentrer, mais la fillette finit par s'endormir devant la télévision. C'est un bruit anormal qui la réveille : un intrus s'est glissé dans la cuisine et pense que la maison est inoccupée. Ni une ni deux, Miette court se planquer. La partie de cache-cache commence, mais elle n'est pas drôle du tout. La fillette est terrorisée, son grand-père est aux abonnés absents. L'angoisse monte d'un cran. Et là, l'auteur distille une double dose d'anxiété, quand on découvre que le papy a eu un accident de voiture, suite à un malaise cardiaque. Et figurez-vous aussi que l'individu dans la maison est un criminel recherché par la police, vous vous imaginez bien que le lecteur refusera de poser son roman avant de connaître le dénouement ! Franchement, chapeau pour ce suspense et l'intensité dramatique qui ne cesse d'enfler du début à la fin. Je me figure très bien l'impact sur un lecteur débutant : la peur, la solitude, la nuit, l'obscurité, l'intrusion, les doutes... C'est tout bon. À recommander pour les amateurs de sensations fortes.

Toute seule dans la nuit de Sandrine Beau et Eva Chatelain (Alice éditions, janvier 2014)

Posté par clarabel76 à 08:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,