11/07/12

Les feux de l'Amour sous le ciel écossais...

lip serviceLip Service casting

Un groupe d'amis (trois filles, deux garçons) nous fait partager leur quotidien à Glasgow, à travers leurs relations sentimentales. Frankie, une photographe rock'n roll, décide de quitter New York pour se rendre aux obsèques de sa tante qui l'a élevée comme sa propre fille. Elle compte également fouiller son passé pour découvrir sa véritable mère, mais son oncle lui met des bâtons dans les roues.

Frankie revoit aussi Cat, son amie d'enfance... et son ex. Leur rupture a été brutale et a laissé la jeune femme meurtrie. Alors qu'elle tente enfin de se reconstruire et de lier de nouvelles idylles, elle se retrouve nez à nez avec la blonde incendiaire et se sent toute chamboulée. Sa petite copine, Sam, qui est flic, commence à voir rouge.

Et puis il y a Tess, la blondinette un brin fofolle, comédienne sans boulot, elle traîne aussi des casseroles côté coeur et ne sort qu'avec des filles qui se moquent d'elle. Sa naïveté a bien évidemment touché son meilleur ami Ed, secrètement amoureux d'elle, on le devine tout de suite, mais va-t-il oser le lui avouer ?!

Et enfin Jay, le playboy de service, récemment casé avec la pétillante Sadie, va d'abord être le premier à accepter de revoir Frankie, à lui pardonner ses frasques avant de céder à son grain de folie en commettant de belles bêtises.

Bref, tout ce petit monde va et vient, s'aime, se quitte, se réconcilie, se fâche, s'embrouille... Lip Service, c'est une histoire de fesses et de coeur, un peu l'équivalent de L Word, en version british. Bon, certaines scènes sont assez trash, d'autres les classeront en sensuelles et débridées, mais personnellement je me suis sentie souvent mal à l'aise.

Ce n'est certes pas une mauvaise série, il y a des personnages touchants, et certains agaçants, mais dans le lot je ne me suis pas sentie concernée, pas intégrée à cette bande d'homosexuelles qui rencontrent des soucis d'adaptation, de compréhension, d'écoute aussi, au boulot certaines sont jugées et bafouées vicieusement, ou il leur faut cacher leurs préférences sexuelles en les refoulant. 

Le but de la série n'est pas non plus de susciter la compassion dans les chaumières, car le scénario est tout sauf larmoyant. Et puis l'attitude du personnage central (Frankie) est tellement exagérée qu'il serait vain de s'apitoyer sur elle. (Tout de même, dans le genre torturé, elle se pose là. C'en est, hélas, excessif et usant!) J'ai donc tenté par curiosité de regarder Lip Service, j'ai été désarçonnée, pas tout le temps séduite, j'avais aussi l'impression d'être une intruse, mais globalement le visionnage s'en tire avec une mention honorable.  

Lip Service (saison 1)
TF1 Vidéo, juin 2012
-) un aperçu de la série ? http://lipservicelesbians.tumblr.com/

Posté par clarabel76 à 17:45:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]


28/04/12

Dis bonjour à la dame !

dvd-les-tribulations-d-une-caissiereSolveig est caissière et est également l'auteur d'un blog qui fait grand bruit, même si elle tient à son anonymat. Son métier est le constat navrant d'une accumulation de chiffres, de sourires factices, de phrases à baragouiner comme un robot, de surconsommation aussi, de clients qui se suivent et ne se ressemblent pas, de réflexions jamais plaisantes, d'allusions grivoises, de déconsidérations de la personne, bref la caissière est une pièce interchangeable, elle ou une autre, après tout, quelle différence ?

C'est ainsi que se pose le film, en comédie sociale, souvent amère, avec des rires jaunes ou grinçants, des renvois à des situations déjà vécues ou vues, bref ce n'est pas tout rose. La grande distribution, aussi, en prend plein la figure, c'est le mal du siècle, en plus de la désillusion galopante... Sur ce constat navrant, j'ai bien failli mettre un terme à ma séance de visionnage. Parfois, trop de réalité tue aussi le rêve. Et moi, j'attendais le conte de fées annoncé en présentation. Alors, oui c'est finalement une comédie romantique : Solveig rencontre Charles, qui roule en Rolls avec un majordome, le choc des cultures. Et pourtant, Cupidon a lâché sa flèche et ces deux-là vont se chercher. Tout ça fleure bon le cliché à des kilomètres, c'est mièvre, c'est doucereux, c'est tendre et c'est mignon, mais on n'y croit pas une seconde !

C'est toute la complexité du film, il cherche à nous vendre du rêve, du rire et de la réalité. Ce mélange finit par peser dans la balance, c'est finalement peu convaincant, même si les acteurs défendent bien leurs rôles et affichent un dynamisme entraînant (et une jovialité forcée), il manque un petit élément pour rendre ce film plus percutant. Adapté du roman d'Anna Sam, lui-même adapté de son blog à succès, ce film est avant tout une réussite personnelle pour cette jeune femme. De fait, c'est un bon divertissement, mais un peu trop caricatural à mon goût.

Les Tribulations d'une caissière
Réalisé par Pierre Rambaldi
Avec Deborah François, Elsa Zylberstein, Nicolas Giraud, Gilles Cohen, Firmine Richard, Marc Lavoine... 

Posté par clarabel76 à 13:15:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

27/05/10

Mes dernières séances

 

le_gout_de_la_vieLe Goût de la vie est un film totalement prévisible, du début à la fin j'avais le sentiment d'avoir écrit moi-même le scénario. C'est cousu de fil blanc, une jeune femme au caractère coincé et très directif (elle est chef dans un grand restaurant) voit débarquer dans sa vie sa petite nièce orpheline. La cohabitation est un peu difficile, le personnage de Catherine Zeta Jones a du mal à s'assouplir pour comprendre la fillette. Au restaurant, elle voit aussi l'arrivée d'un nouveau second d'un très mauvais oeil. Il est pourtant charmant, plein d'entrain, il se dit admiratif de sa cuisine et il cuisine en écoutant et chantant de la musique italienne. Il est donc beaucoup trop bruyant et extraverti pour notre héroïne. Bien évidemment, ils vont se plaire, mais elle va croire qu'il se sert d'elle, il se sentira dépassé alors qu'il s'était investi pour la séduire, et aussi parce qu'il appréciait beaucoup la petite fille, laquelle a du mal à soigner son blues, pleure après sa maman, etc. Aucune surprise dans ce film ! Je pensais qu'en choisissant une comédie romantique, j'allais passer un bon moment de divertissement. Bof.
Par contre, j'ai eu une fringale de spaghetti à la sauce tomate et saupoudré de basilic en le regardant. Slurp.

Posté par clarabel76 à 10:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

09/12/08

SATC - I want to believe !

Avez-vous vu le film Sex and the City ?

J'en étais restée à la série, fétiche et chérie depuis son commencement, et j'avais accepté de lâcher la main de Carrie et ses copines, un peu consciente qu'il fallait leur laisser vivre leur vie, même si cela allait me manquer... Oui, j'aurais préféré en rester là. M'en tenir à cette idée et garder en mémoire les quatre nanas prendre leur bain de soleil sur une terrasse à New York.

sexandthecity4

Tomber du rideau, quelques larmes, mais le sourire aux lèvres et le sentiment d'avoir à jamais une série que je vais aimer toute ma vie ! Or, trois ans après la fin de la saison 6, un film a donc été tourné et propose de revenir sur les quatre copines quatre ans après... (en vrac) le mariage, le déménagement sur la côte Ouest, le grand amour, la vie tout court. Et moi je ne peux pas résister. Il faut que je reprenne des nouvelles de mes copines new-yorkaises.

J'ai l'impression d'y être... encore. De suite, j'ai aimé l'intro qui reprenait certaines scènes de la série, en guise de piqûres de rappel. Cela a le goût d'autrefois, on déballe un cadeau surprise avec excitation, ayé ça commence, je m'installe... et là Houston, nous avons un problème. Han, il y a un truc qui cloche. Ce n'est pas du tout ça. Et je crois que cela vient de la part de Carrie. (Pour commencer.) Franchement je ne la reconnais pas. Ce n'est pas méchant ce que je vais écrire, mais je la trouve vieillie et abîmée. Moins éclatante. Et puis elle appelle Big ... John ! Hic ! hic ! hic ! C'est d'ailleurs dans ce film que je découvre son véritable nom, John James Preston. Ouch. Adieu, mon Mr. Big. Même toi tu n'étincelles pas, tu es terne, passable et décevant.

sexandthecity13

Clairement, j'ai été déçue, même si j'ai aimé les sacro saintes parties entre filles, les virées shopping, le défilé de Carrie dans les robes de haute couture. C'est fidèle à l'esprit de légèreté, au glamour et la verve de Samantha tombe toujours à point pour pimenter la sauce des dialogues... mais hic, encore, pourquoi nous claquer des scènes olélé qui éclatent comme des pétards mouillés ? C'est un peu fourre-tout, je le crains : on prend tous les ingrédients de la série, on touille dans un grand saladier, on réchauffe et on obtient...  un gros gâteau à la crême écrasé de pub de marques, trop sucré, avec en figurines des personnages en demi teintes (les filles sont devenues bien sages !)  mais c'est quand même Sex and the City !!!  Un film de filles, et/ou qui fait se sentir fille !!!!

(Mais je préfère de loin la série.) 

Réalisé par Michael Patrick King
Avec Sarah Jessica Parker, Kim Cattrall, Cynthia Nixon, Kristin Davis, Chris Noth...

Et comble de tout, Carrie porte de la fourrure ! Je ne suis pas d'accord, mais alors pas du tout !

600_famkefrench

(Un clic pour voir en grand)

Posté par clarabel76 à 20:00:00 - - Commentaires [23] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

02/12/08

Ce soir, Miss C vous propose...

... un programme sur tf1 ce mardi 2 décembre 2008 à 20h50 (j'ai la vocation d'une speakerine !!!) :

jaquette_4132_harry_potter_et_la_coupe_de_feu

Harry Potter, dans le 4ème volume de la série (à noter que le dernier tome vient de paraître en folio junior poche!), et la coupe de feu. C'est aussi pour nous le meilleur, le plus fort, le plus vibrant, le plus dense. C'est le tome qui tourne une page, qui annonce un climat plus oppressant, une menace rampante... et c'est le tome qui me fait pleurer comme une andouille. A chaque fois, j'en sors le nez rouge et le coeur lourd. Je sais bien que ce n'est qu'un film, en plus il ne rend pas assez grâce au roman lui-même, mais je suis ensorcellée par la magie de Harry Potter, de Poudlard et de Dumbledore. Et puis, Harry Potter ça se regarde les soirées d'hiver, au chaud... C'est idéal pour se mettre dans l'ambiance. Les complots, les trahisons, les mensonges, les secrets. Qui a dit que Harry Potter, c'était que pour les enfants ?!

Mais bon, je vous rassure... on se marre aussi dans ce tome 4. Nos jeunes héros grandissent, deviennent des adolescents patauds et ils ont leurs premières histoires de coeur. La scène du bal, notamment, est grandiose. Assez féérique. Et je ne parle pas de l'attitude de Harry et Ron, totalement pathétique. J'oublie aussi de vous parler de l'arrivée en grandes pompes des autres écoles de magie, j'étais bouche bée en le lisant, mais les images ont su me ravir. A noter qu'il y a une française dans ce casting : Clémence Poésy (son nom, c'est déjà tout un programme!) qui interprète l'étourdissante Fleur Delacour.

2005_harry_potter_and_the_goblet_of_fire_072

Enfin je cause, je cause et c'est décousu. Le mieux, c'est de juger par vous-même et de regarder !!!   

Réalisé par Mike Newell
Durée : 2h35

Posté par clarabel76 à 17:45:00 - - Commentaires [29] - Permalien [#]
Tags : , ,



01/12/08

Très cher Hugh Grant,

Je vais te suggérer un gentil conseil : quitte New York et rentre de suite en Angleterre, ton pays ! Au moins tu sais choisir tes comédies qui sont beaucoup plus drôles et enlevées... cela t'évitera de me servir une autre soupe, du genre : (en vf : le come-back)

Drew_Barrymore_in_Music_and_Lyrics_Wallpaper_4_1280

Je suis bon public, je t'assure. Mais franchement je n'ai pas su apprécier ce film, malgré tes déhanchés très sexy ! Ce fut assez drôle mais pas assez pour me faire tomber à la renverse, et même côté romance... bah on repassera. Ton joli duo avec Drew Barrymore n'a pas fait mouche, pas du tout de quoi se pâmer.

C'est terrible, n'est-ce pas ? Moi-même je n'en revenais pas. Et je n'arrêtais pas de regarder l'horloge pour compter le temps qu'il me restait... grrr. Sur ce, on va dire qu'on oublie et qu'on se retrouve bientôt. Ok ?

Love, XOXO

Le Come-back, un film de Marc Lawrence (2007)
pas terrible du tout !

Télé Ciné Obs : il manque à cette comédie romantique finalement très conventionnelle le petit grain de folie qui lui aurait permis de décoller pour de bon.
Je suis entièrement d'accord !!!

Posté par clarabel76 à 20:40:00 - - Commentaires [48] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

29/11/08

Quelques heures avant la fin...

J'ai l'impression d'être à quelques heures d'un décompte crucial, genre la nouvelle année, l'arrivée du papa nowel, le gâteau d'anniversaire, la surprise party et que sais-je... Bah nan, en fait il s'agit simplement du 30 novembre. Je n'ai jamais autant supplié pour que ça se finisse. C'est sujet aussi à des soucis personnels, et avec le mois de décembre j'ai l'impression que je vais écrire sur une page blanche, c'est une sorte de renouveau, alors voilà aussi pourquoi je suis contente !

Happy Face ! :))

Je continue de nourrir mon cerveau de guimauve, mais gare à la surdose, je sais. Pour l'instant je ne crains pas le diabète, donc au programme,  par ces froides soirées automnales, une énième bluette rose bonbon :

27dresses

C'est une comédie romantique, comme dit ma fille (8 ans seulement, et déjà outrageusement nourrie de conte de fée ! honte à moi...). Vivement dimanche que je l'emmène au Salon de la Peur !

Bref, 27 Robes est très sincèrement une histoire gentille et mignonnette.

Jane est une incurable romantique, elle adore les mariages mais participe à ceux de ses copines et jamais au sien. C'est une éternelle demoiselle d'honneur ! N'est-ce pas dramatique ? Oui, un peu. Elle est aussi secrètement amoureuse de son patron, mais blêmit de jalousie lorsque son adorable petite soeur, toute blonde, toute bronzée, toute fraîche et pétillante, débarque à New York et embobine le garçon en un sourire colgate.

Bingo, le George est énamouré et envisage d'épouser la sublime Tess. Jane est verte, elle se tait parce que c'est dans son tempérament de prendre sur elle, de sourire et de toujours dire oui. Pire, elle accepte d'organiser le mariage de Tess avec le grand amour de sa vie ! C'est désespérant. Mais entre-temps, Jane a rencontré Kevin, cynique chroniqueur qui abhore le mariage dont il dénonce l'aspect mercantile et écrasant.

Deux visions opposées sont forcées de s'attirer, car il faut discuter à bâtons rompus des divergences et des rêves, des illusions et de ses pertes. Et puis se réveiller un matin, après une nuit de beuverie à s'époumonner sur Bennie and the Jets, avec la une d'un journal qui vous ridiculise sans vergogne. Argh, vingt années d'amère frustration vont remonter à la surface et risquent d'exploser. Attention au carnage, mais je m'emballe...

Moralité : Ne subissez plus votre vie ! Cessez les situations embarrassantes et prenez votre sort en main ! (Et faites que la 28ème robe soit la vôtre !!!!)

27_Dresses_001

 

Réalisation : Anne Fletcher

 

avec : Katherine Heigl (Jane Nichols), Edward Burns (George), James Marsden (Kevin Doyle), Malin Akerman (Tess Nichols), Melora Hardin (Maureen), Judy Greer (Casey)
Sortie dans les salles françaises : avril 2008
Disponible en DVD !
 

Posté par clarabel76 à 20:30:00 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags : , , ,

16/11/08

Où j'attendais plus de pschiiiit...

Il était une fois...

penelope

Une famille riche est frappée d'une malédiction qui condamne l'héritière à un physique de cochonne (le groin et les oreilles). La mère est effondrée mais sait qu'un mariage avec un garçon de la noblesse pourrait briser cette fatalité. Alors elle organise des rendez-vous, fait venir tous les jeunes hommes du gotha qui fuient comme des voleurs en apercevant la jeune fille.

Penelope, qui est pourtant une grande romantique de vingt-cinq ans, commence à perdre ses illusions jusqu'à sa rencontre avec Max. Il n'est pas comme les autres, il est curieux et gentil. Il joue le jeu de la séduction à l'aveugle (Penelope est cachée derrière un miroir sans tain) et il sait toucher la demoiselle qui est prête à se dévoiler.

penelope_5

Ok, le garçon n'est pas clean. Il a aussi ses petits secrets. Notre Penelope va être bouleversée et choisit de fuir sa prison dorée pour connaître la vraie vie (entraperçue avec Max). C'est sans compter sur un paparazzi nain, Lemon, qui a juré de se venger et décrocher un cliché de la "fille-cochon".

C'est donc un joli conte de fées, vraiment très fort par son esthétique. Les couleurs sont merveilleuses, mais aussi les ambiances, les décors, les costumes. C'est un régal pour les yeux. L'autre plaisir, dans ce film, c'est bien entendu James McAvoy !  J'adore cet acteur, j'adore sa voix, j'adore son regard. Les scènes de séduction entre Penelope et Max sont savoureuses.

Le reste se regarde sans ennui. C'est gentil, peut-être pas transcendant.

A noter : l'apparition facétieuse de Reese Witherspoon, également productrice du film.

penelope_reese_witherspoon 

Conte fantastique de Mark Palansky,
avec Christina Ricci, James McAvoy et Reese Witherspoon
Sortie dans les salles françaises : avril 2008

A ce jour, aucun dvd n'est disponible en France.
Seul recours : la vo !

**********

Par contre, je n'ai pas fait exprès de voir deux films en suivant avec la même actrice : Reese Witherspoon. Mais il s'est trouvé que ce film traînait dans mes piles et hop... une bluette, encore une.

et_si_c_etait_vrai_haut

Tiré du roman de Marc Levy que je n'ai jamais lu (car pas envie), ce film n'est pas extraordinaire. J'étais prête à m'embarquer dans cette histoire d'esprit fantôme, centrée sur l'amourette entre un homme qui traîne une âme en peine (à cause d'une femme, on s'en doute) et cette nana hystérique, perdue entre ici et ailleurs. Et puis, non. C'est mignon mais c'est tout.

Et si c'était vrai
Un film de Mark Waters, avec Reese Witherspoon, Mark Ruffalo.
Sortie en novembre 2005

**********

Posté par clarabel76 à 08:30:00 - - Commentaires [28] - Permalien [#]
Tags : , , ,

13/11/08

Et une histoire d'amour !

S'il est un film que vous ne devez pas louper, le voici :

2004_the_notebook_wallpaper_001

En ce moment, il fait aussi gris dans ma tête que dans le ciel.
Mais j'ai décidé de me soigner en me gavant de douceurs, et ce film a figuré au programme.

Le titre français est : N'oublie jamais.
C'est une histoire tirée du roman de Nicholas Sparks (Les pages de notre amour).

Le film s'ouvre sur un couple de personnes âgées. L'homme vient faire la lecture à une dame atteinte de la maladie d'Alzheimer. Il commence à lui raconter une histoire d'amour entre Noah et Allie, le temps d'un été, dans les années 40. Ils avaient 17 ans et tout les séparait. Sauf cet amour, passionnel et dévorant.

Il n'y a pas de gros suspense dans le scénario, ou peut-être un petit peu. Toutefois ce n'est vraiment pas ce qui compte. C'est juste ce vent qui vous emporte dans cette histoire entre Allie et Noah. Ils sont jeunes, beaux, impertinents. Ils vivent quelque chose de rare et unique.

Mais leur histoire d'amour est vouée à l'échec. C'est dit en préambule. Aïe !

notebook_2

Je vous promets que vous n'allez pas verser toutes les larmes de votre corps, comme devant Love Story ! Il y a de l'émotion, c'est vrai. Cependant l'interprétation exceptionnelle des acteurs rend les sentiments encore plus beaux et touchants. Allie est gracieuse, éclatante. Son sourire est désarmant. Et son jeune partenaire a un côté brut de décoffrage qui le rend diablement séduisant !

Une histoire d'amour, une vraie.
Un amour qui défie le temps.
Une passion éternelle.

Film de John Cassavetes / 2004
Acteurs : Ryan Gosling, Rachel McAdams, Gena Rowlands, James Garner, Joan Allen, Sam Shepard

Posté par clarabel76 à 08:30:00 - - Commentaires [22] - Permalien [#]
Tags : , , ,

11/11/08

Une bonne cure de douceurs !

Trop de choses sérieuses dans ma vie, trop de tracas et des soucis, de la pression...
Bref il y a des jours où il est bon de lever le pied et de se trouver une musique bien ringarde pour sourire du quotidien !

(Du moins, j'essaie !)

Impossible de ne pas avoir en tête les images de Hugh Grant, en écoutant the Pointer Sisters !!!!

Ceci nous amenant à vous solliciter (pour grossir mes listes)...

En cette période, assez tristoune, c'est l'automne et pour moi le mois de novembre a toujours été un crève-coeur. C'est lent c'est long c'est morbide. Heureusement ça commence à sentir nowel et pas besoin de sortir pour s'en apercevoir (ma boîte aux lettres débordent de catalogues).

Et en ce moment je n'ai pas envie de grand-chose, à part me faire plaisir. Je redécouvre le plaisir de me glisser sous la couette et d'appuyer sur la touche play du lecteur dvd. J'avais perdu le goût de regarder une comédie romantique bien nunuche, où on sait d'avance que ça se finit bien malgré quelques embrouilles qui pimentent l'intrigue. J'étais lasse lasse lasse de la mièvrerie, mais c'était pour mieux y replonger !

Je crois que je vais en reprendre de grosses louchées !

Le déclic vient d'avoir lieu en voyant The Holiday, un film sans prétention, un peu agaçant au début et puis finalement craquant.

Et j'en veux encore !

Je vous demande donc vos listes, vos remèdes, vos conseils, vos indispensables, vos modes et vos recettes... bref je veux du miel, de la guimauve, du bon sentiment, des guillis dans le ventre et plus encore !

ZZ3

Merci !!!!!!

Posté par clarabel76 à 11:30:00 - - Commentaires [50] - Permalien [#]
Tags : , ,



  1  2  3  4  5    Fin »