28/11/11

Twilight 2.0

Attention, ce qui va suivre risque fortement de vous troubler mais je décline toute responsabilité.

IMG_5959

Qui suis-je ?

- Américaine de dix-sept ans, je débarque avec mon père dans une nouvelle ville en Irlande où, très vite, je fais la connaissance d'une bande de potes dès mon premier jour au lycée ; j'y surprends aussi un type trèèès beau en train de me fixer comme un malade avant de se sauver en courant dès que je m'approche ...

- Cet inconnu s'appelle Adam DeRis et toutes mes nouvelles copines disent de lui que c'est le canon de l'école mais qu'il n'a jamais manifesté le moindre intérêt pour l'une d'elles jusqu'à présent, car la famille DeRis, aux dires des folles rumeurs, est classée inapprochable et le plus sage serait de se tenir à l'écart, parce que c'est comme ça, et oui ça craint ! 

- L'objet de mon obsession a une soeur jumelle, très belle aussi, et très mystérieuse. Et un frère aîné, qui est censé être à l'université, sauf qu'il ne fait que traîner avec sa moto autour de l'école et me surveille d'un air méchant. Je ne suis bien évidemment pas du tout inquiète par cette attitude de rôdeur, à croire que c'est normal, hein.

- Je frôle la mort en tombant d'un bateau, par la faute de ma copine Caitlin, mais heureusement le bel instructeur de service, comme par hasard : Adam, vole à mon secours en plongeant illico. Je ne suis pas aveugle de certaines choses, comme cette lumière qu'il semble faire naître de ses mains, et j'aimerais lui en toucher deux mots, mais il nie tout en bloc et prétend que j'ai rêvé. Ah bon ?

- J'aperçois souvent un type barbu dans les parages, il me fiche les jetons mais je n'en parle à personne. Mon père n'est jamais à la maison, de toute façon. Je vis ma vie comme une adolescente qui a grandi sans sa maman, décédée trop tôt dans un accident de voiture, et qui sait gérer sa vie sans s'attacher à ces petits détails. Je suis une fille ordinaire, du moins je le pensais jusqu'à ma rencontre avec les DeRis. Et puis ma vie, dans ce livre, c'est de percer à jour le fascinant Adam. 

- A la fin du livre, je vous avoue que je suis sur un lit d'hôpital. J'ai vu la mort de près. J'ai découvert le secret d'Adam (non, ce n'est pas un vampire). J'ai aussi appris qui j'étais. Finalement je ne suis pas une fille si ordinaire, mais qui ça intéresse ?! 

- Je suis Megan Rosenberg, l'héroïne de CARRIER OF THE MARK. Une copie de Twilight. En moins bon, moins drôle, avec des personnages sans relief, une trame romanesque plate et niaise, et une mythologie (autre que celle des vampires) presque intéressante mais franchement peu folichonne. Je suis une trilogie aussi, tant qu'à faire ! 

Carrier of the Mark - Leigh Fallon
Published October 2011 by HarperTeen

LUENVOLu en VO - 40 

 

And they're all made out of ticky tacky
And they all look just the same.

Posté par clarabel76 à 17:30:00 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


23/11/11

"I'm a revenant, not a vampire, chérie."

Die for me

DIE FOR ME raconte l'histoire de Kate, américaine de seize ans vivant à Paris depuis le décès de ses parents dans un accident de voiture. Incapable de faire son deuil, elle erre comme une âme en peine ou s'enferme dans sa chambre pour bouquiner des heures durant. Un jour, à la terrasse d'un café, elle rencontre Vincent. Elle refuse de sacrifier sa solitude pour les beaux yeux du garçon, même s'il est bien difficile de résister à son charme. Un soir, elle le surprend volant au secours d'une demoiselle en détresse, n'hésitant pas à plonger dans la Seine. 
Voilà de quoi titiller la curiosité naturelle de l'héroïne ! Et en effet, Vincent et ses proches (toute une bande de potes, tous plus beaux les uns que les autres bien entendu) ne sont pas ce qu'ils prétendent être. Ils vivent dans un hôtel particulier rue de Grenelle, ils sauvent l'humanité au péril de leur vie, mais en découvrant leurs secrets, Kate panique. Elle n'a pas peur pour elle-même, elle craint juste de perdre Vincent et ne veut plus risquer son coeur. 
Nous avons donc une belle histoire d'amour sur plus de 350 pages, oui, tout simplement. Les âmes romantiques vont taper dans leurs mains en gloussant de bonheur. En effet, c'est mignon, les personnages sont attachants (Jules surtout !), la relation entre Kate et Vincent se tisse avec beaucoup de doigté, c'est très romantique aussi et cousu de clichés sur Paris, la plus belle ville au monde (et la plus sûre, selon le grand-père de la jeune fille !?). Et sinon, bah... il ne se passe pas grand-chose non plus. Il n'y a aucun suspense insoutenable, les méchants font peur mais ne sont pas infaillibles, et le livre se termine tranquillement, sans esbroufe. J'avoue que cela m'a un peu surprise. 
Je ne suis pas déçue non plus, le roman remplit son office : divertir, faire rêver, intriguer et proposer un univers fantastique qui change un peu. Il s'agit du premier tome d'une trilogie, mais la suite n'est pas non plus à prescrire d'urgence.

Die for me (Revenants #1) - Amy Plum 
Published May 2011 by HarperTeen - à paraître en mai 2012 chez Milan jeunesse.

LUENVOLu en VO - 39

"I saw a picture of you and Vincent in a 1968 newspaper that said you died in a fire," I said, turning to Ambrose. 
He nodded at me with a little smile, urging me on. 
"So how can you be here now?" 
"Well, I'm glad we're starting with the easy questions," he said, stretching his powerful arms and then leaning toward me. "The answer would be ... because we're zombies!" and he let out a horrible groan, stretching his mouth open and baring his teeth as he curled his hands into claws. 
Seeing my terrified expression, Ambrose began cracking up and slapping his knee with his hand. "Just kidding," he cackled, and then, calming down, looked at me sedately. "But no, seriously. We're zombies." 
"We are not zombies!" said Charlotte, her voice rising with annoyance."

Posté par clarabel76 à 19:30:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , ,

12/09/11

"it was a figment of my desperate imagination, because the real owner of that voice would never be here"

IMG_5376  (il s'agit de la suite de The Iron King)

Respectant son accord conclu avec le prince Ash, Meghan s'est donc livrée à Mab et devient prisonnière de la Cour de l'Hiver où tout lui rappelle qu'elle n'a pas sa place parmi eux et qu'il est cruellement tentant de l'éliminer ou lui faire subir des petites misères. A commencer par son prince charmant, Ash, qui est froid et distant avec elle. Il lui avouera d'ailleurs s'être joué de ses sentiments et ne rien ressentir pour elle. Meghan pensait avoir touché le fond, elle n'en est qu'au début de ses peines. 
Suite à la cérémonie qui réunit les deux cours ennemies, durant laquelle le fameux Spectre des saisons est remis d'un souverain à un autre, un tragique évènement survient. Meghan doit fuir, et c'est Ash lui-même qui se présente en escorte ! (Ils n'ont pas fini de jouer cette petite comédie du je-t'aime-moi-non-plus. Triple hélas.) 

C'est un deuxième volet plus dense, plus rythmé et plus percutant concernant l'intrigue. Il se passe des coups de théâtre inattendus et stupéfiants, qui forcent parfois le hoquet de surprise, l'ensemble a du bon, l'histoire se lit facilement et sans temps mort. 
Les rencontres sont aussi nombreuses, avec de nouvelles personnalités et d'anciennes connaissances, Puck est enfin de retour, plus conquérant que jamais. Il déclare sa flamme à la princesse, se montre tendre et dévoué, ce qui réconforte Meghan, déprimée d'avoir "perdu" son prince Unseelie. 
Les enjeux politiques sont de plus en plus troubles, et l'ambiance générale absorbe cette tension, on lit vraiment ce roman avec un sentiment de panique et de peur. A côté, il y a la partie sentimentale, touchante et craquante aussi, même si on ne nous la fait plus (le héros taciturne, prêt à sacrifier son honneur, partagé entre son devoir et son amour, lequel est irrémédiablement impossible, car interdit !). 
J'avais souvenir d'un 1er tome plus enchanteur, je ne suis pas déçue par cette suite non plus mais la série emprunte une direction plus stéréotypée. Ceci dit, cela reste parfaitement efficace !

The Iron Daughter (The Iron King #2) - Julie Kagawa
Published July 2010 by Harlequin Teen - disponible en VF.

LUENVOLu en VO - 34 

"I think our last kiss was meant to be quick and chaste, but after the first touch of his lips fire leaped up and roared through my belly. My fingers yanked him close, digging into his back, and his arms crushed me to him as if wanting to meld us together. I knotted my fingers in his hair and bit down on his bottom lip, making him groan. His lips parted, and my tongue swept in to dance with his. There was nothing sweet or gentle in our last kiss; it was filled with sorrow and desperation, of the bitter knowledge that we could've had something perfect, but it just wasn't meant to be.(...) Don't ask me this again, he rasped, and I was too breathless to answer."

Posté par clarabel76 à 11:30:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , ,

23/08/11

Terrible Grace.

IMG_5180

Retour sur les évènements du tome précédent : Grace a pu guérir Daniel de sa malédiction, mais ce faisant, en a hérité à son tour, tandis que son frère Jude choisissait de tourner le dos à sa famille, pensant qu'il avait été trahi. Sans nouvelles du garçon, les parents sont bouleversés et tentent de sauver les apparences. Grace vit ce naufrage douloureusement, elle tente de comprendre ses nouveaux pouvoirs en s'entraînant avec Daniel, alors même qu'une vague de violence s'abat sur la ville. Daniel prend soudainement ses distances et invente des histoires à dormir debout, de son côté Grace rencontre un autre type, Talbot, auprès de qui elle trouve un allié inestimable. 

Ce deuxième tome est beaucoup plus sombre, violent, dérangeant, moins sucré et mielleux, même concernant la relation amoureuse, entre Grace et Daniel, les non-dits fleurissent et gâchent leur belle connivence. La disparition de Jude pose un réel problème, ce garçon sème le trouble depuis le début de la série, ce n'est plus nouveau, mais cette fois ses actes portent de lourdes conséquences. Tout comme l'introduction du nouveau venu, Talbot, ami ou ennemi ? A l'heure où une armée de l'ombre semble rassembler ses troupes, le moindre doute peut tout faire basculer et entraîner tout un monde dans sa chute. Grace l'apprendra à ses dépens, et la fin s'annonce lugubre, sur un air de vengeance plutôt malsain. L'amour pur de notre petit couple va encore connaître des heures bien sombres...

Conclusion : Je n'ai pas eu le même enthousiasme en lisant ce livre, comme ce que j'avais pu ressentir avec Dark Divine (1er tome), mais ça reste une lecture sympathique. Et je n'apprécie toujours pas l'hypocrisie derrière les discours "true love waits", mais n'en faisons pas un fromage !

The Lost Saint (Dark Divine #2) - Bree Despain
Published December 2010 by Egmont USA

Traduit par Sabine Boulongre pour La Martinière J., 2011. 

LUENVOLu en VO - 32

Posté par clarabel76 à 10:00:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , ,

18/08/11

Do the Bleep again !

IMG_5098

Evie a enfin obtenu ce qu'elle a toujours désiré : mener une vie normale. Se rendre au lycée. Avoir son propre casier. Avoir un petit copain. Être libre de tout engagement et passer pour morte auprès de son ancien employeur, l'IPCA. Hélas, la réalité n'est pas si joyeuse et Evie a honte de s'avouer qu'elle commence à s'ennuyer un peu. C'est simple, l'action lui manque. Elle ne regrette pas son nouveau mode de vie, mais le contraste frise l'indécence, sans compter que Lend, son amoureux, est absent toute la semaine. Aussi, la tentation de renouer avec Raquel est facile. Savoir que le Centre pédale dans la semoule depuis son absence la comble de joie. Et que son coup de main serait hautement appréciable pour un petit dossier quelconque... Evie dit banco. Toutefois, il ne faudrait pas que Lend l'apprenne, et notre demoiselle entame une partie de poker menteur à ses risques et périls. 

Nouvelle apparition dans cette suite : Jack, un énergumène farceur, capable de circuler via les portails féériques sans assistance extérieure, son identité est trouble mais Raquel lui fait confiance. Pourquoi en douter ? De toute façon, Evie ne redoute qu'un seul garçon dans son existence : Rhett. Qu'on ne présente plus. Son attitude à lui aussi est étrange. De toute façon, il se passe des faits nouveaux chez tout ce petit monde qui gravite autour de l'héroïne mais trop en dire reviendrait à spolier malencontreusement l'intrigue ! (Est-ce embêtant si la grosse révélation finale n'a pas eu, sur moi, l'effet escompté ? Comme si j'avais déjà deviné le truc...) 

Retour gagnant pour Kiersten White, Supernaturally est une lecture drôle et espiègle, avec une héroïne charmante et une histoire qui ne manque pas de nous surprendre. Il y a toutefois un temps pour tout, et ce deuxième tome n'est plus une nouveauté, il n'y a plus cette étincelle de découverte, il faut broder autour des révélations annoncées, mettre un peu de piment, remplir le cahier des charges, quoi... avec la frétillante relation amoureuse qui perd également de son peps (c'est la loi des séries !). En somme, j'ai trouvé que c'était sympathique mais le premier tome était nettement mieux.

Supernaturally (Paranormalcy #2) - Kiersten White
Published July 2011 by Harper Teen

LUENVOLu en VO - 31

Posté par clarabel76 à 10:45:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,


20/07/11

You can tell a lot by the size of a man's library.

IMG_4730

C'est reparti pour un tour. Merit, promue Sentinelle de la Maison Cadogan, doit se résigner à emménager sous le toit d'Ethan Sullivan, celui qu'elle aimerait éviter le plus possible tant elle se sent paradoxalement attirée par lui, tout en le détestant. Cela semblerait réciproque, du moins jusqu'à ce qu'on réalise que ce deuxième tome nous livre une promesse de relation plus attachante et plus tendre. 

Oui, oui, c'est le monde à l'envers. Nous avions découvert un couple explosif, il semblerait que l'auteur ait choisi de retourner sa casaque pour peaufiner l'approche balbutiante entre Merit et Ethan. Les deux se cherchent, se butinent, mais il y a toujours un grain de sable dans l'histoire pour gripper la mécanique. Cette fois, Merit est agacée de sa nouvelle mission confiée par son Lord Master, à savoir : renouer avec les siens. Se glisser dans des robes de soie et enfiler des escarpins, courir les soirées huppées, se fondre de reconnaissance, afficher sa bonne fortune et asseoir son désir de conquête. Dans quel but ? 

Les manigances politiques d'Ethan sont sans limites, et son exploitation des compétences de sa Sentinelle est plus qu'usitée. Ceci n'apaise guère les tensions persistantes au sein du couple, d'autant plus que Merit doit dompter la vampire qui sommeille en elle, entretenir un semblant de relation avec Morgan - mordra, mordra pas ? - et éviter qu'elle se fâche à long terme avec Mallory. Cerise sur le gâteau : Célina la diabolique est de retour à Chicago ! Les vampires sont sur les dents. Hin, hin ! 

En somme, j'ai trouvé ce deuxième tome très bon, entraînant et très instructif. Chloe Neill élargit sa toile et enrichit son univers, c'est franchement excitant. Je ne vais pas me mentir, mais ce qui compte par-dessus tout, c'est ce qui se trame entre Merit et Ethan. Alors là, grosse frustration tout de même... ou disons que cela se dessine doucement, mais sûrement. Il ne faut pas confondre vitesse et précipitation. Ahem. Bon, heureusement, il y a quelques bonnes scènes délicieusement sexy - c'est déjà ça - sauf que j'en voudrais plus ! 
Prochain tome : Twice bitten.

Friday Night Bites (Chicagoland Vampires #2) - Chloe Neill
Published October 2009 by NAL Trade
Traduit et publié chez Milady, 2011 sous le titre : Petites morsures entre amis. 

LUENVOLu en VO - 29 

Posté par clarabel76 à 15:30:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

05/07/11

Soul-jacking. That's my own shorthand for whatever this situation is.

IMG_4596

Mercy est un ange déchu, qui a perdu la mémoire. Pour rentrer dans les bonnes grâces, elle doit accomplir des missions sur Terre en se glissant dans la peau de mortelles. Cette fois, elle devient Carmen, une choriste qui a un gros problème d'eczéma, qui souffre d'un complexe d'infériorité, et qui participe à une manifestation de chant dans une petite paroisse nommée Paradise (!). En plus de ça, Mercy découvre que ses hôtes sont meurtris suite à la disparition de leur fille, Lauren, que tout le monde croit morte, à l'exception du frère, Ryan (so sexy). Mercy va donc mettre son nez dans les affaires de famille, ce qui va prodigieusement agacer le garçon, jusqu'à ce qu'il réalise que Mercy/Carmen n'est pas une nana comme les autres.
Je préviens - il y a une toute petite romance à l'horizon ! 
Car dans le même temps, Mercy doit comprendre sa propre histoire, tenter de retrouver Luc, son amoureux pour lequel elle a tout perdu (les raisons demeurent encore obscures), même si elle s'amourache aussi de Ryan - oh yeah. Dernier point important, elle doit se tenir à l'écart des "8", qui sont à l'origine de sa disgrâce, et ne pas faire de vagues.
C'est un premier tome qui sert essentiellement à expliquer l'univers de Mercy, faire sa connaissance et apprécier son humour sarcastique, sur fond d'une intrigue criminelle qui révèle des faits dégoûtants, qui font froid dans le dos. 
C'est un roman qui se lit vite et bien, qui n'est pas désagréable non plus, même si parfois l'ensemble fait un peu brouillon, tant la confusion des identités (Mercy/Carmen) est troublante.

Mercy - Rebecca Lim
Published October 2010 by HarperCollins Children's Books
  

LUENVOLu en VO - 28

Posté par clarabel76 à 09:45:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,

29/06/11

"all the lovely butterflies in my stomach landed one by one in a cold, dead heap"

IMG_4516

Emerson n'est pas une adolescente comme les autres, elle se trouve cinglée, a même fait un séjour en hôpital psychiatrique, traversé une longue dépression, tout ça suite au décès de ses parents et au fait qu'elle seule voit des fantômes ! Elle en croise à tous les coins de rue, ne sait plus trop qui est réel et ne l'est pas, il lui arrive aussi de parler dans le vide, de se couvrir de ridicule, du coup elle préfère s'isoler et se tenir éloignée de son lycée où ses camarades ont vite fait de la cataloguer. 

Désormais sous la tutelle de son frère, elle ne peut éviter les tentatives de celui-ci de vouloir guérir son mal-être. Son dernier recours se nomme Michael Weaver, consultant pour l'agence Hourglass. Non seulement ce garçon est sexy en diable mais il possède une capacité d'écoute réconfortante. Sitôt en sa présence, Emerson parle comme jamais et en vient à se confesser. Elle qui pensait être un cas à part se découvre des points communs avec ce garçon furieusement canon (l'auteur insiste, même la nana fait une fixation sur les lèvres pulpeuses et les muscles saillants du jeune homme, ahem !). 

Bon, le truc qu'on ne dit pas, c'est que Michael a d'autres motivations en aidant Emerson - il a besoin d'elle, besoin de ses capacités à voyager dans le passé, ceci grâce à la combinaison de leurs dons, et dans le but de sauver l'agence. Toutefois, cela ne sera révélé que bien tardivement, ou tout juste aperçoit-on des indices pour pimenter le suspense, car - gros reproche, me concernant - le roman demeure incroyablement lent et l'intrigue se traîne beaucoup. QUEL DOMMAGE ! 

En attendant, il faut se farcir les nombreuses interrogations de l'héroïne, au demeurant fort sympathique, et sa fascination cocasse pour le beau gosse du bouquin (un charmant outsider fait son apparition vers la dernière partie du roman, oh yeah, le triangle amoureux est en place !). C'est une lecture sympathique, pas extraordinaire non plus, l'intrigue amoureuse fait sourire, l'attirance entre Michael et Emerson n'est pas seulement physique, l'alchimie entre eux est bel et bien électrique - et ce n'est pas qu'une image ! 

Hélas, cela ne m'enlèvera pas de la tête que l'histoire prend trop de temps pour se mettre en place, et qu'à force de faire planer le doute, la trame romanesque s'essouffle (en fait, tout survient précipitamment à la fin, ce que je trouve bien tardif comme procédé !). J'ai donc fermé mon livre avec regret. 
Ce roman a été pour moi une petite déception. Parce que la couverture est splendide. Parce que j'avais lu des avis plus que positifs jusque là. Parce que j'avais trop d'attentes. Et parce que, finalement, je me suis ennuyée. C'est comme ça, juste regrettable mais pas bien grave non plus ! 

Hourglass - Myra McEntire
Published June 2011 by Edmont USA

LUENVOLu en VO - 27

"Hey, bro, do you think you can put Shorty back on her chain?" 
I stepped forward with my hands on my hips, only slightly intimidated to find Kaleb almost eye level with me when he was seated and I was standing. 
"First of all, no one is the boss of me but me. Secondly, if you ever reference my 'chain' again, I will kick your ass." I jabbed him hard in the chest with my finger. Possibly breaking it. "And thirdly, don't call me Shorty." 
Kaleb sat silently for a second, his eyes wide as he looked at Michael. "Where did you get her? Can you get me one?" 
I blew out a loud, frustrated sigh and dropped down beside Michael, who didn't even try to hide his smile. "You should probably apologize to Emerson."
"I am sorry." Kaleb grinned at me. "Sorry I didn't meet you first."

Posté par clarabel76 à 10:15:00 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , ,

04/06/11

I wished I had the ability to comfort with a soft touch. I didn't. Instead I had daggers and determination.

IMG_4209

Préparez-vous une déferlante de romans made in USA estampillés "for fans of the Hunger Games", et moi, bonne poire, je mords à l'hameçon... alors que, franchement, je pense que ce roman s'approche davantage de La Forêt des Damnés de Carrie Ryan pour son univers post-apocalypse peuplé de zombies ! Heureusement j'ai bien aimé et je n'avais pas nourri trop d'attentes non plus par rapport à cette lecture.

Nous sommes plongés dans une cité souterraine, baptisée Enclave, où vit Deuce, une jeune fille qui vient d'obtenir enfin son nom après avoir passé quinze années sous une étiquette (Girl15) parce qu'on n'est jamais trop prudent, tous les gosses ne vivent pas longtemps, et il faut ensuite leur donner une place dans cette micro société. Deuce obtient celle qu'elle espérait depuis toujours - c'est une chasseuse. Elle doit travailler en partenariat avec Fade, un garçon que personne n'apprécie. Il n'a pas grandi dans l'Enclave, il a toujours été à part et taciturne, mais c'est un redoutable guerrier. La mission des chasseurs consiste en effet à se procurer de la nourriture et à traquer l'ennemi - les Freaks, des créatures monstrueuses, avec griffes et dents acérées, qui se sustentent de chair morte. Erk.

Lors d'une patrouille, Deuce et Fade recueillent un pauvre petit gamin aveugle, rescapé d'une autre ville souterraine, laquelle serait aux abois et réclamerait de l'aide. En choisissant de contrevenir aux ordres, nos deux héros n'ignorent pas qu'ils se risquent à des représailles. Et lorsque la sanction tombe, aussi terrible soit-elle, elle apporte quelque part un autre souffle au roman. Car l'intrigue en elle-même est classique, pas révolutionnaire, mais les personnages sont vrais, attachants, sensibles, mystérieux. Deuce et Fade ont beaucoup à apprendre l'un de l'autre, le temps d'apprivoisement est lent et incertain, mais cela rend leur rapprochement encore plus touchant et excitant. J'ai apprécié aussi le flou et l'immaturité de la jeune fille, dans ce qu'elle vit et ressent, au vu de son parcours. C'est parfaitement crédible, puisque rien ne repose sur une évidence absolue.

Bien entendu, j'ai globalement adhéré à ce monde nouveau et sans fioritures, c'est violent, très dur et oppressant, il n'y a aucune poésie, aucun glamour, mais beaucoup d'action, des coups, du sang, des vilaines bébêtes toutes moches. Deuce est une très belle héroïne, courageuse mais accablée par les doutes, formatée pour une pensée unique et complètement déstabilisée face aux changements, aux émotions etc. J'espère très sincèrement que les deux prochains tomes vont continuer à verser dans ce sens - de la pudeur, des sentiments, des déclarations rares mais bouleversantes, en plus du reste (de la baston !). Pour l'instant, le début est convaincant !

Enclave (Razorland #1) - Ann Aguirre
Published April 2011 by Feiwel & Friends

LUENVOLu en VO - 26

31/05/11

One choice can transform you : Divergent

Those who blamed aggression formed Amity.
Those who blamed ignorance became the Erudite.
Those who blamed duplicity created Candor.
Those who blamed selfishness made Abnegation.
Those who blamed cowardise were the Dauntless.

IMG_4208

 A quoi reconnaît-on que ce livre et pas un autre va vous coller à la peau pendant un bon moment ? Dès la dernière page tournée, le sentiment de manque vous assaille. Malgré tous vos efforts, impossible de ralentir votre rythme de lecture. Le temps passe, et vous y pensez toujours. Au fil des pages, vous avez aimé, détesté, versé quelques larmes, poussé des cris de stupeur, senti votre coeur battre très fort... Parce que, moi je vous le dis, Divergent est le nouveau phénomène littéraire ! Celui qui peut battre The Hunger Games de Suzanne Collins (ou au moins lui arriver à la cheville).

Pour la petite histoire, nous sommes dans un monde divisé en cinq factions déterminées par les traits de caractère de l'espèce humaine. A seize ans, vous passez un test qui déterminera votre place au sein de cette société. Beatrice, l'héroïne, a grandi auprès de sa famille dans la section Abnegation, mais ses résultats de test sonnent le début d'un grand bouleversement.

Je vais m'en tenir au minimum, le reste n'appartient qu'à vous ! Sachez simplement que c'est un roman qui parle d'aventure, d'action, d'émotions, de trahisons, de sang, de larmes et d'amour. Ce sont près de 500 pages palpitantes, étouffantes, et peu glamour (je précise, car romance il y a, mais pas de guimauve écoeurante, c'est tout le contraire). Au centre, vous avez une petite nana déterminée à se tailler une place dans sa section, prête à se défendre et à vaincre tous les obstacles. Et vous avez le héros dans toute sa superbe : fort, mystérieux, qui ne laisse rien paraître, un vrai dur ! (J'ai apprécié que l'histoire ne tourne pas autour des sentiments amoureux, cela aurait nui à son côté brut de décoffrage qui fait tout son charme, je trouve.) Enfin bref, ce roman a tout pour plaire et il m'a plu énormément. Je ne peux que vous le recommander chaudement.

Divergent - Veronica Roth  smileyc002
Published May 2011 by Katherine Tegen Books

! DIVERGENT paraîtra en octobre 2011 aux éditions Nathan !

LUENVOLu en VO - 25