30/05/11

Claude in the city

Voici les aventures de Claude in the City. Admirez le look très frenchy de ce petit chien qui a pour ami une chaussette blanche à rayures rouges (Sir Bobblysock).

IMG_3323

Claude mène une double vie, sitôt que ses maîtres ont le dos tourné, pensant que c'est un bon chien pépère qui coule des journées tranquilles au fond de son panier. En fait il parcourt la ville en long, en large et en travers, parvient à mettre son grain de sel en arrêtant une voleuse d'oeuvre d'art et obtient une médaille du mérite, ou il s'improvise médecin urgentiste et trouve l'antidote pour requinquiter la troupe de catcheuses et d'acrobates du cirque.

"Nurse ! he cried, I've solved the problem ! These people have got eleven-o'clock-itis ! What they need is a nice cup of tea and a sit down. And possibly a biscuit, if you have any ?"

Si la vie pouvait être aussi facile et charmante ! En attendant, cette lecture est délicieuse et possède un charme fou. L'humour est fin, les illustrations regorgent d'élégance et d'une désuétude gracieuse. (Prochain titre à paraître en juillet : Claude on holiday).

 découvert grâce à Mélanie !

Posté par clarabel76 à 13:15:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


07/05/11

"Do you remember infinity?"

"There are moments in every girl’s life that are bigger than we know at the time. When you look back, you say, that was one of those life-changing, fork-in-the-road moments and I didn’t even see it coming. I had no idea."

IMG_3947

Fin de la trilogie ! We'll always have summer a été un roman bouleversant, mais terriblement frustrant aussi. Ne vous méprenez pas, je chéris d'amour cette série que j'ai découverte en toute innocence il y a un an. C'était à craindre que j'en attendrais un dénouement à la hauteur de mes espérances (et de mon affection). Résultat, j'ai eu et je n'ai pas eu ce que je voulais. Non, cette lecture n'a pas su me combler.

Petit tour d'horizon. Deux ans ont passé depuis la fin du deuxième tome, les bobos au coeur ont été pansés, Belly est amoureuse, vraiment amoureuse, et nous sommes contents pour elle... jusqu'à ce qu'on réalise que tout n'est pas si formidable et que les premières déconfitures apparaissent. Je ne voudrais pas spoiler, mais juste signifier que cette fois l'auteur a un peu chamboulé les cartes et traité ses personnages de façon incongrue, presque caricaturale. Le méchant est devenu le gentil, éternel incompris, le petit mignon de service passe au rang de salopard immature et irresponsable, et notre chérie a beau prétendre qu'elle est désormais femme puisqu'elle porte des talons, elle n'en demeure pas moins puérile et irréfléchie.

Un sujet essentiel occupe principalement l'intrigue du roman, ce qui rend la lecture lourde et lente, l'ambiance n'est plus aux rêves ou à la nostalgie, le souvenir de Suzanne est fugace, l'émotion est présente, surtout au début puis durant les 50 dernières pages, mais sans cela je suis restée dans l'attente, me demandant si ce que je voyais venir à des kilomètres à la ronde allait vraiment me tomber sur le bec !? Oui, ce roman est prévisible, trop prévisible, pourtant il ne cesse de me déconcerter et de me chambouler.

J'ai eu le coeur brisé, plus d'une fois, parce que je m'étais attachée aux personnages et il se passe que ce dernier tome opère un virage brutal dans ses prises de position, du coup c'est déstabilisant (et personnellement ça ne m'enchante pas). Franchement il y a beaucoup de gâchis, des attitudes odieuses et impardonnables, des comportements lâches, des déclarations trop tardives, et des oeillères, trop d'oeillères qui viennent à tomber trop soudainement. Pour l'instant, je me sens amère face à ce que Jenny Han nous propose pour boucler cette belle série, en gros c'est trop facile et perturbant aussi, pas franchement fidèle aux données de base dans certains cas (je n'aime pas être baladée à tort et à travers). Ceci dit, il faut absolument que vous visitiez Cousins, la maison de la plage, si vous ne connaissiez pas encore - les émotions sont systématiquement au rendez-vous !

We'll Always Have Summer (Summer #3) - Jenny Han
Published April 2011 by Simon & Schuster Children's Publishing

LUENVOLu en VO - 24

> les copines de plage : Bladelor et Francesca

LA SERIE EST DISPONIBLE EN VF AUX EDITIONS ALBIN MICHEL JEUNESSE - LE TOME 2 PARAÎTRA FIN MAI AVEC REEDITION DU TOME 1 DONT LA COUVERTURE SERA SEMBLABLE A L'EDITION ORIGINALE.

05/05/11

"I understand I can't have you. But I want to know you're in the world with me."

forget_you

Oui, encore une comédie romantique mais qui puis-je si mon coeur en redemande ? Il s'agit aussi d'un autre roman de Jennifer Echols, auteur que je viens de découvrir avec Going Too Far et que je chéris d'amour fou. C'est dit ! Forget You raconte une nouvelle fois l'histoire compliquée d'une jeune fille de dix-sept ans, Zoey, qui découvre sa mère après sa tentative de suicide. Son père est fou de rage (il a quitté le foyer pour une autre femme) et menace quiconque de parler de l'incident en dehors des murs de l'hôpital, puis il part en voyage de noces et laisse sa fille pendant une semaine sous vidéosurveillance.

Non seulement Zoey se sent misérable et malheureuse, elle craint aussi de tomber en dépression et préfère agir plutôt que de ruminer toute seule chez elle. Le soir du suicide loupé de sa mère, Zoey débarque sur la plage où a lieu une party avec ses camarades du club de natation, plus quelques footballeurs, dont Brandon, son meilleur ami... avec lequel elle décide de coucher à l'arrière de sa voiture. Couic, ça s'est fait. Elle a désormais un petit copain, tant pis s'il l'évite le plus possible après ça, elle s'accroche comme une moule à son rocher. Puis arrive l'accident de voiture. Un soir d'orage. Zoey se trouve dans les bras de Doug, le type qu'elle déteste le plus, ils échangent des baisers passionnés et se murmurent des mots doux. MAIS QUE S'EST-IL PASSE !?!

Zoey a un énorme trou de mémoire de sa soirée, entre le moment où elle a croisé Doug sur la plage (grosse prise de tête) puis lorsqu'elle se retrouve dans ses bras comme si sa vie en dépendait, il s'est passé un truc démentiel qui a fait chavirer le navire, mais impossible d'en savoir plus. Zoey refuse également d'admettre sa défaillance (peur d'admettre qu'elle devient folle comme sa mère), veut croire à une liaison solide avec Brandon mais passe un temps fou avec Doug, pas toujours charmant, mais somptueusement sarcastique et impitoyable dans sa façon d'être (et de protéger Zoey).

Cela va durer tout le bouquin (soit, 300 pages), c'est agaçant et insupportable de suivre la demoiselle aussi bornée et débile par son absence de jugeotte, par contre c'est forcément irrésistible de scruter l'attitude de son garde-fou, à eux deux l'histoire est montée sur des ressorts, c'est épuisant mais ça rend leur idylle plus forte et vibrante. De même, on est tenu en haleine sur le mystère de la soirée et on fait défiler les pages pour grapiller le moindre indice et recomposer le puzzle. Le dénouement, d'ailleurs, ne finit pas de surprendre. Bref, j'ai adoré !

Forget You - Jennifer Echols
Published July 2010 by MTV

LUENVOLu en VO - 23

Posté par clarabel76 à 10:45:00 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , , ,

02/05/11

like Belgian chocolate - absolutely sinful and completely irresistible

IMG_3829

Plaisir coupable, mais plaisir véritable ! Finding Sky s'approche de la romance fantastique en s'emparant de certains clichés mais préfère rebrousser son chemin pour emprunter une voie singulière et drolatique ! Est-ce que le fait que l'auteur, Joss Stirling, soit anglaise apporte un truc en plus ? Oui, me dis-je, car le récit est franchement plus décapant et enlevé, passant presque en revue le choc des cultures avec un esprit tout à fait distingué mais piquant et charmant !

Bref, c'est l'histoire d'une petite anglaise, Sky Bright, qui arrive à Wrickenbridge dans le Colorado (par contre, l'histoire se passe en Amérique, comme vous pouvez le constater) et qui fait aussitôt la rencontre de Zed Benedict, le bad boy du lycée. Ces deux-là ne s'aiment pas beaucoup, jusqu'à un fameux match de foot qui va renverser la tendance. Aussitôt il ne la quitte plus, lui fait une déclaration incroyable selon laquelle ils seraient des âmes soeurs, mais Sky prend ses jambes à son cou, convaincue qu'il se fiche d'elle dans son dos.

L'alchimie est forte entre les personnages, cela fait des étincelles partout, Sky et Zed possèdent à eux deux l'intelligence, la finesse, l'entêtement, bref ça le fait et c'est ce qui rend la lecture terriblement excitante. A côté, l'histoire est sympa aussi, même si je trouve toute la partie se passant à Las Vegas un peu moins croustillante (accessoirement, une bande de tueurs est à leurs trousses). Je ne dévoile pas la particularité de Sky (elle a été abandonnée à l'âge de six ans et a tout oublié de son passé) ni celle de Zed et de sa famille, même si je ne pense pas que cela tue le suspense non plus. L'intérêt (oui, oui) de ce roman réside inconstestablement dans le jeu amoureux de notre couple vedette ! Leur relation n'est pas mielleuse, et ça fait bêtement glousser sous cape. J'aime, forcément !

Finding Sky - Joss Stirling
Published October 2010 by OUP Oxford

LUENVOLu en VO - 22

28/04/11

"I'd rather be weird and happy than normal and miserable."

IMG_3741

Marisa est une adolescente angoissée, qui déprime facilement parce qu'elle est rapidement submergée par les émotions et qu'elle n'arrive pas à gérer ni à exprimer ce qu'elle ressent. Ce qui explique parfois ses fous rires incontrôlés ou ses airs évasifs. La nouvelle année commence, avec sa réserve de bonnes et mauvaises surprises. Et je n'imaginais pas, un instant, et d'après la couverture, avoir affaire à un roman aussi simple et réaliste que celui-ci.

Il s'agit effectivement d'un joli diaporama, étalé sur une année scolaire, des hauts et des bas de la vie d'une jeune fille de seize ans (ou presque). C'est un sujet rebattu mais il a été traité avec beaucoup de justesse, de sensibilité et d'empathie. Toutefois, c'est fastidieux de supporter les crises de jalousie, les bouderies, la petite soeur qu'on claquerait volontiers, et la meilleure amie qui se cherche, chatte sur le net pour trouver des types plus âgés et qui ensuite reproche à Marisa de la laisser tomber pour son mec.

Bien que j'ai lu le roman sans déplaisir, j'ai été un peu déçue tout de même (faute de compatibilité, bien entendu). De plus, je n'ai pas été touchée par l'intrigue romantique, même si ce ne sont pas les potentiels qui manquent, entre le canon du lycée, le voisin au coeur d'artichaut (et à l'humour ravageur) et le pirate des ondes. Je reste persuadée que que ce roman cherche à entrer en connexion immédiate avec son lecteur, l'un et l'autre doivent se comprendre, ressentir les mêmes choses, ou sinon c'est peine perdue. Ceci dit, et en dépit du fait que l'héroïne ne soit pas une fanfaronne non plus, il règne une atmosphère heureuse et optimiste de bout en bout, ceci voulant rappeler que les troubles émotionnels liés à l'adolescence sont bien souvent passagers et qu'ils trouvent tôt ou tard leurs solutions.

Waiting For You - Susane Colasanti 
Published July 2009 by Viking Juvenile (first published May 2009)

LUENVOLu en VO - 21

Posté par clarabel76 à 15:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


27/04/11

Nothing stays secret forever

IMG_3591

Quelle déception !
Je m'étais procurée ce livre à l'aveuglette - j'aimais la couverture, le titre, le résumé. Bref, j'étais impatiente d'en découdre. Et finalement, la désillusion est énorme car ce n'est pas DU TOUT ce à quoi je m'attendais.
Colt et Julia sortaient ensemble en cachette (en gros, ils ne faisaient que coucher ensemble). La fille a déjà un petit copain, elle vit dans un quartier chic, au lycée elle fréquente une bande branchée, ce qui l'éloigne considérablement de l'univers familier de Colt (milieu populaire). Bref, Julia se tue dans un accident de voiture. C'est le choc. Tout le monde pleurniche, colporte des ragots, et Colt souffre en silence... jusqu'à ce que le petit frère de Julia lui remette son journal et tous les souvenirs de leur "année secrète" lui reviennent en pleine face.
Résumé ainsi, c'est croustillant sauf que l'intrigue se casse la figure de façon phénoménale ! Colt n'est pas un narrateur attachant, ce qu'on découvre sur Julia ne nous la rend pas hyper sympathique non plus, l'histoire finalement se contente d'énumérer l'existence plate et triste de Colt, qui continue de faire semblant alors qu'il se morfond intérieurement.
Pourquoi il ne parvient pas à tourner la page ? Peut-on garder un secret aussi longtemps sans aggraver les conséquences ? ZzzzZZzzz ... C'est d'un ennui ! Cela parle uniquement de désoeuvrement, et non franchement, cela ne m'intéresse pas du tout. (Et puis Colt est mou - il continue de coucher avec des filles sans envie, parce qu'il n'ose pas être sincère. Impossible pour moi de sympathiser avec un personnage aussi passif !) Même sa liaison avec Julia ne s'explique pas vraiment, si ce n'est que tous deux bravaient l'interdit et aimaient coucher ensemble.
Mouaip, mouaip, mouaip... j'oublie tout ça et je passe vite à autre chose !

The Secret Year - Jennifer R. Hubbard
Published January 2010 by Viking Juvenile

LUENVOLu en VO - 20

Posté par clarabel76 à 10:30:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , ,

25/04/11

One day at a time

IMG_3589

C'est l'un des romans les plus romantiques, les plus doux, les plus faciles mais irrésistibles que j'ai pu lire ces derniers temps ! J'ai totalement succombé au charme de cette histoire empreinte de tristesse, de perte insurmontable et de culpabilité face aux lendemains qui offrent une seconde chance. Winter a perdu son amour d'enfance, Spencer, dans un accident d'avion. La douleur lui semble insurmontable, et d'ailleurs la jeune fille perd complètement le goût de vivre. Au départ, elle rejette même farouchement la compassion de Jesse, le fils des voisins, elle préfère s'enfermer dans sa souffrance. Un peu égoïstement, aussi. Car elle n'est pas la seule à avoir perdu un être cher, il n'y a pas qu'elle qui se languit de l'absence de Spencer, après tout chacun l'exprime à sa façon, ce serait injuste aussi d'en vouloir à ceux qui tentent d'avancer dans la vie.

Cela demande plusieurs chapitres pour en arriver là, pour que Winter accepte de faire son deuil et considère Jesse comme étant un support solide et bienveillant, et qu'elle comprenne également que ses sentiments pour lui ne sont pas du tout blâmables non plus. Il faut dire, entre nous, que Jesse est un garçon formidable ! Il a tout pour lui, ce garçon. Le type parfait qui n'existe qu'en rêve ! Il est d'une patience aussi, dès qu'un début de rapprochement s'opère entre Winter et lui, aussitôt survient un autre cataclysme, ce qui repousse sans cesse cette nouvelle idylle. Ceci dit, c'est charmant, vraiment mignon et craquant ! J'ai aimé ce roman pour sa sensibilité et la réalité dépeinte d'une reconstruction pénible mais nécessaire. Il y a quelques passages faciles, un peu mielleux, toutefois ce n'est pas rédhibitoire. La guimauve coule à flots et je patauge joyeusement dedans, me délectant goulûment.

Winter Longing - Tricia Mills  smileyc002
Published August 2010 by Razorbill

LUENVOLu en VO - 19

Gros weekend de convalescence - sous le soleil, je lis, je bulle, j'écoute de la musique pendant que d'autres s'enfilent du chocolat ... Life is life !

Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , ,

24/04/11

"Apparently, he was too busy living his own life to be a character in the imaginary novel that was mine."

IMG_3579

Parce que sa mère traverse une crise conjugale et a décidé de partir sur un coup de tête sur la côte Est, Kate doit renoncer à tous ses projets d'été et la suivre. Bienvenue à Cape Cod où les vacances s'annoncent mortellement ennuyeuses ! Pourtant, le décor est charmant, la maison de leurs hôtes se trouve non loin de la baie, c'est calme et reposant, Kate sent qu'elle a matière à griffonner des petites histoires pour son stage d'écriture, mais très vite la situation s'emballe - Kate remarque que Sarah, la fille des amis de sa mère, la snobe cordialement, elle se voit proposer de donner des cours de tennis à une adolescente de 13 ans (qui est en guerre avec son père), elle assiste avec effroi au cinéma pathétique de sa mère (qui flirte avec un autre homme et qui se glisse dans la peau d'une new-yorkaise ultra-libérale), elle ne comprend plus son père désespérément passif, elle se fâche avec sa grande soeur au téléphone (la jalouse aussi), elle s'entiche aussi d'un garçon qui a tout pour plaire, Adam, avant de découvrir qu'il a déjà une petite amie !

C'est une lecture légère et douillette, où on suit avec un brin d'humour et pas mal d'intérêt le programme d'été d'une adolescente qui se présente comme étant différente de la norme. C'est un peu vrai, sur le principe (elle aime les vieux films, et lire, et est fascinée par l'héroïne d'Hemingway dans The Sun Also Rises), mais dans le fond c'est surtout une jeune fille confrontée à des problèmes familiaux ordinaires, et qui la dépassent, qui constate aussi qu'il ne faut jamais juger sur les apparences car même les filles populaires ont des problèmes comme les autres, et qu'il ne sert à rien de vouloir être une autre pour s'accepter et être acceptée. Bref, cela se lit très vite, ce n'est pas mémorable pour deux sous, mais le plaisir est pris sur l'instant, ce qui était essentiel à mes yeux.

Girlfriend Material - Melissa Kantor
Published June 2010 by Hyperion (first published May 5th 2009)

LUENVOLu en VO - 18

Posté par clarabel76 à 18:00:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

23/04/11

"It was just a kiss, but how I felt during it was startling. Overwhelming. New."

IMG_3566

Lauren Lee Smith trouve qu'elle porte un nom aussi sexy qu'un grille-pain ! Tout la consterne chez elle : elle est plate, insignifiante, quelconque et ordinaire. Terriblement ordinaire. Aussi, quelle surprise lorsque le beau gosse du lycée, Dave, craque pour elle ! Et depuis plus d'un an, c'est une affaire qui roule entre eux, ils s'aiment, ils incarnent le couple parfait, enfin Lauren est regardée, enviée, connue et reconnue.

Tout ceci n'est finalement qu'un leurre, et il lui faudra du temps pour qu'elle l'admette. Enfin, elle n'est pas idiote et sait que quelque chose cloche chez elle. Elle a tout pour être heureuse, alors pourquoi ne l'est-elle pas totalement ? Elle joue le jeu de la petite amie comblée, encore un peu sonnée d'avoir un type aussi extra à ses côtés, elle a été choisie parmi tant d'autres qui la jalousent. Mais bon, au fond d'elle ce n'est pas ça. Pas l'extase, pas le pied, c'est très loin du firmament.  C'est aussi une question de trouille, car renoncer à ce cadeau du ciel reviendrait pour elle à retomber dans l'anonymat et l'indifférence générale. Non, elle ne sent pas prête. Plutôt faire semblant. 

(Bon, son attitude de godiche s'explique aussi du fait d'une situation familiale compliquée, pour ne pas dire inexistante. Sa mère a quitté le foyer dix ans plus tôt, n'a jamais donné signe de vie, son père a ensuite collectionné les conquêtes, imposant ce choix de vie à sa fille, qui n'en pouvait plus, et aujourd'hui elle étouffe dans la grande maison vide et silencieuse.)

Entre alors en scène Evan Kirkland. Lauren est mortifiée. Tous deux se connaissent, puisqu'à l'âge de neuf ans  il a vécu avec sa mère chez Lauren et son père avant que la liaison capote brutalement (et bruyamment). Ces retrouvailles chamboulent la jeune fille, dont le coeur bat très fort dès qu'elle l'aperçoit, elle pense à lui sans arrêt, veut le voir, lui parler. Et petit à petit, elle met de côté sa vie parfaite (au début, elle ment essentiellement) parce que plus rien d'autre ne compte à part Evan.

Finalement, ce roman que je pensais être l'histoire d'une romance adolescente est tout autre ! L'intrigue sentimentale passe au second plan, elle est occultée par les tâtonnements et la prise de conscience de Lauren, ce qui rend parfois l'ensemble mou et répétitif, je dois dire. C'est donc davantage un roman sur l'épanouissement personnel (d'où le titre : Bloom), et sur cette vérité (ou cette sincérité) qui sommeille en nous et qui ne demande qu'à éclore. En gros, ce fut mignon et attachant, mais pas transcendant.

Bloom - Elizabeth Scott
Published April 2007 by Simon Pulse

LUENVOLu en VO - 17

(Oui, je traverse une phase "I'm 17 again". Say hello and welcome !)

> lu aussi par Francesca

Posté par clarabel76 à 11:30:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , ,

22/04/11

"I guess we both understood that our relationship was built entirely on witty repartee (...)"

IMG_3578

Meg, dix-sept ans, brûle la chandelle par les deux bouts. Elle boit, fume un peu de drogue que lui procure son petit copain, Eric, avec lequel elle couche alors qu'elle n'a aucun sentiment pour lui. Elle vit dans une petite ville perdue en Alabama et rêve de s'échapper de cet enfer où elle s'ennuie comme un rat mort. Le soir, elle traîne avec ses potes près du pont, alors que c'est strictement interdit, et c'est là qu'intervient l'officier After.

John n'est pas un rigolo, pas un tendre. Il houspille les jeunes qui risquent leur peau à traîner sur ce pont de malheur et embarque aussitôt Meg et sa copine Tiffany (complètement saoule) à l'arrière de son véhicule de police. Suite à cette arrestation, Meg devra passer sa semaine de Spring Break en probation - soit, être l'assistante muette et observatrice impassible du travail de police. John After bosse de nuit, Meg n'est guère enchantée de la perspective, elle rêvait de découvrir la Floride et l'océan, ses projets tombent à l'eau.

La couverture annonce la couleur et se confirme à la lecture : la romance sera craquante, authentique et pas dégoulinante de guimauve. La promiscuité du service de nuit, les longues heures passées ensemble vont tisser des liens et faire apparaître une réelle connivence entre nos têtes de mule. Meg et John ont en commun d'être torturés par leur passé, tous deux méfiants et renfermés, ils ne savent plus communiquer, discuter, échanger.

J'ai beaucoup aimé le doux badinage entre eux, Meg est une fonceuse, elle titille John à la moindre occasion, son humour est tordant et un peu ironique, de son côté John campe sur ses positions, il est solide, n'a pas la même vision de la vie et croit en des rêves qui font doucement marrer la jeune fille. C'est ce qui rend le jeu charmant et irrésistible, dès le début ces deux-là se cherchent, et l'alchimie nous saute aux yeux. L'idylle est riche en émotions, avec des sentiments, des révélations et des clashs, mais aussi des beaux moments qui font rire et qui donnent des papillons dans le ventre !

J'ose espérer que Jennifer Echols trouvera un jour le chemin de l'édition en France, comme ce fut le cas pour Simone Elkeles.

Going Too Far - Jennifer Echols  smileyc002
Published March 2009 by Pocket Books/MTV Books

LUENVOLu en VO - 16

 

 

> l'avis contrasté de Cécile (avec spoilers) et celui tout aussi positif de Francesca

Posté par clarabel76 à 13:00:00 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags : , , ,