27/07/10

My love lies bleeding

 

My_Love_Lies_Bleeding_de_Alyxandra_Harvey

Solange, seize ans, va prochainement franchir le cap : devenir vampire ! Cadette d'une famille qui compte sept garçons, la jeune fille est couvée, mais une ancienne prophétie a scellé son destin, depuis sa vie est en danger. Il existe plusieurs clans de vampires et autres créatures qui se livrent une guéguerre un peu complexe à résumer, Solange Drake se trouvant au coeur du mic-mac, il est crucial de la protéger. On peut aussi compter sur Lucy, sa meilleure amie humaine, pour la sortir des situations tordues.

Dans ce premier épisode, blindé en rebondissements et en scènes pétaradantes, Lucy va tomber amoureuse de Nicholas, le frère de Solange, alors qu'elle et lui avaient tendance à se lancer des piques moqueuses en guise de compliments. Il faut croire que l'amour brille sous le sarcasme. De son côté, Solange n'est pas insensible au charme de Kieran, un chasseur de primes surgi de nulle part, et peut-être responsable du kidnapping de la petite Drake, qui survient dans le feu de l'action...

Tout n'est que précipitation dans ce livre, c'est usant. A peine le temps de dresser le décor qu'on assiste aux tentatives de kidnapping, avec toute la galerie des ennemis passée en revue à un train d'enfer, jusqu'aux personnages qui tombent aussitôt amoureux, des sourires échangés et du rouge aux joues, pfff, c'est gentil, ça se taquine mais cela manque de saveur. Aucune fantaisie, trop d'action, le développement est pauvre, on se croirait dans un feuilleton pour teenagers (bah c'est vrai, c'est avant tout destiné pour eux !). L'auteur a su toucher sa cible, par contre si vous recherchez une histoire avec un minimum de consistance, passez votre chemin !

Disponible en VF sous le titre : Les morsures de la nuit.
     

Le deuxième livre est déjà disponible : Blood Feud. Il concerne les amours entre Logan, l'un des 7 frères de Solange, et Isabeau St. Croix, une rescapée de la révolution française.

My Love lies bleeding ~ Alyxandra Harvey
édition US : Hearts at Stake (Drake Chronicles, Book 1)

LireEnVo challenge Lire en VO - 23

Posté par clarabel76 à 10:00:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,


21/07/10

Leaving Paradise

 

Leaving_Paradise__Simone_Elkeles

L'histoire réunit deux adolescents - Caleb et Maggie - qui se connaissent depuis toujours, ils sont voisins, ont grandi ensemble, la jumelle du garçon est aussi la meilleure amie de la jeune fille. Et puis, un soir, tout bascule. Caleb, ivre, prend le volant de sa voiture, renverse Maggie en chemin, fait demi-tour en abandonnant son corps meurtri sur le bas-côté. Il sera arrêté, envoyé dans un centre de détention pour mineurs, tandis que Maggie engage son propre combat pour remarcher.

Un an a passé, Caleb reçoit son autorisation de sortie. Maggie est écoeurée. Elle a gardé de profondes séquelles de l'accident, en plus des cicatrices sur sa jambe, elle boîte, a renoncé au tennis, ses camarades la traitent comme une pestiférée. Sa vie est fichue, par la faute de Caleb, qu'importe ses vieux sentiments à son égard, aujourd'hui elle le déteste, panique rien qu'à l'idée de le revoir, se sent misérable et encore plus désireuse de quitter Paradise, sa petite ville natale, pour étudier en Espagne.

Néanmoins, le retour de Caleb implique aussi que le garçon doit affronter son passé, renouer avec ses copains, retrouver sa petite amie, reprendre le lycée, affronter sa famille totalement ravagée et revoir Maggie. Pendant longtemps, le roman nous montre l'étendue des dégâts. C'est long, poignant, assez lourd. Et puis, Maggie et Caleb vont travailler ensemble chez une vieille dame excentrique. Peu à peu, l'amitié va renaître. Tous deux réalisent avec stupeur qu'en plus du poids de la culpabilité ils sont seuls face à eux-mêmes, pire, ils se comprennent, se font confiance et tombent amoureux l'un de l'autre. Mais alors là, si vous attendiez une bluette facile et papillonnante, vous risqueriez d'être déçues !

C'est une histoire plus profonde, plus sensible et plus touchante. Un puits sans fond de douleur, de remords, de non-dits, de culpabilité. Je sentais mon estomac se nouer alors que je suivais l'histoire impossible entre Caleb et Maggie, je tombais des nues en tournant les pages, surtout lorsqu'une certaine révélation nous explose en pleine figure, et puis tous ces noeuds impossibles à délier, la somme des tourments qui pèsent dans le coeur des protagonistes et de leurs proches. C'est une histoire douce-amère, qui nous accompagne longtemps après la dernière page tournée.

J'ai envie de conseiller cette lecture à toutes celles qui sont allergiques aux histoires trop romantiques et cousues de clichés. C'est un roman assez inattendu, bouleversant et qui se termine sur un déchirement. La suite - Return to Paradise - est d'ailleurs espérée en septembre prochain.

Leaving Paradise / Simone Elkeles

LireEnVochallenge lire en VO - 22

Posté par clarabel76 à 10:15:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , ,

19/07/10

The Lonely Hearts Club

Les garçons sont tous des mufles ! Penny Lane en a soupé des relations bidons, et depuis sa récente déconfiture avec Nate, le fils des meilleurs amis de ses parents, dont elle était follement amoureuse depuis des années, la jeune fille a choisi de faire un trait sur les relations sans lendemain. Elle renonce aux garçons, ne veut plus sortir avec eux, elle crée alors the Lonely Hearts Club (en référence à la chanson des Beatles, un héritage de ses parents qui sont des fans invétérés, d'où son prénom). Très vite, le club gagne en popularité car la majorité des filles du lycée revendique le droit de ne plus être prise pour du bétail. Même le directeur va s'en mêler, tant le club va semer - malgré lui - la zizanie. Cela sent la révolution !  !

The_Lonely_Hearts_Club_Elizabeth_Eulberg

The Lonely Hearts Club est un roman sur la solidarité féminine, sur le choix d'être respecté sans pour autant renoncer à aimer et être aimé, il y a une limite à ne pas franchir (all you need is love, après tout !). Les filles du club ne sont pas des harpies, au contraire l'histoire montre qu'il est surtout question d'amitié et de bonne humeur. L'héroïne, Penny, va même être prise à son propre piège puisqu'elle va rencontrer un garçon charmant, délicieux et attentionné qui va lui faire battre le coeur, alors qu'elle a pour règle d'or de ne pas déroger aux principes du Club (stop dating boys !). Pas facile, pas facile... Et pourtant, c'est tellement simple ! Le club n'est pas une prison non plus, et les copines sont là pour le lui rappeler !

Cela se lit vite et bien, non ce n'est pas le roman de l'année non plus, mais étant donné que ce livre est - je crois - le premier bouquin qui trouve grâce à mes yeux depuis deux semaines, j'estime qu'il mérite une mention plus qu'honorable.

Les petites références aux Beatles ont été également fort appréciables, et cette allusion sur l'influence de la musique dans la vie ... si cruciale à mes yeux :

There was only one thing I could do to ease the pain. I turned to the only four guys who'd never let me down. The only four guys who'd never broken my heart, who'd never disappointed me.
John, Paul, George, and Ringo.

Anybody who has ever clung to a song like a musical life raft will understand. Or put on a song to bring out an emotion or a memory. Or had a soundtrack playing in their head to drown out a conversation or a scene.

The Lonely Hearts Club ~ Elizabeth Eulberg

LireEnVo  challenge Lire en VO - 21

Rules of Attraction

 

rules_of_attraction

A la fin de Perfect Chemistry, la mère d'Alex quitte Chicago avec ses deux jeunes fils pour retourner au Mexique. Là-bas, Carlos a mené la vida loca en séchant l'école, en fréquentant des gangs et en dealant de la drogue. En punition, il est expédié auprès de son frère dans le Colorado afin de revenir sur le droit chemin. D'entrée de jeu, Carlos se révèle un rebelle qui refuse l'autorité d'Alex, qui ne croit pas en l'égalité des chances et qui ne fait confiance en personne. Au lycée, il est accueilli par Kiara Westford qui sera sa tutrice pendant une semaine. La rencontre frise la catastrophe - Kiara est une fille toute simple, qui ne casse pas la baraque et son look (tshirt informe, grosses chaussures de randonnée) horripile notre bad boy. Ces deux-là ne peuvent pas se supporter, mais jouent un jeu dangereux. Et nous, lecteur, on adore ça !

Car peu de temps après son arrivée, Carlos a des démêlés avec la police pour une histoire de drogue, le juge le place chez la famille de Kiara. Bonjour la cohabitation, mais le lecteur est toujours aux anges ! Il faut que ça pulse, il faut que nos antagonistes se fassent du rentre-dedans, il faut du clash et de la séduction sous-jacente. Yipi, on en a et on en redemande. Cela commence par une farce avec une floppée de cookies collée dans le casier de Carlos, cela s'enchaîne par des dialogues muy caliente (lors d'un repas en famille, Carlos réplique au petit frère de six ans qu'il pratique comme seule activité sportive le tango horizontal ! ). Malgré eux, Carlos et Kiara se cherchent de plus en plus. Et le type va se servir d'elle en lui demandant d'être sa fausse petite amie au lycée, au nez et à la barbe de la reine Madison qui voit rouge, en échange Kiara lui fait promettre d'être son partenaire au bal, condition qu'il accepte si la miss se décide à porter une robe et des chaussures à talons. Bref, notre couple se lance des défis à tout bout de champ (Kiara ne doit absolument pas tomber amoureuse de Carlos, il a été clair, le lecteur rigole, ha ha, car certains signes ne trompent pas).

Je pourrais vous en coller d'autres, des anecdotes et de ces moments forts et croustillants qui font le sel de l'histoire. Simone Elkeles a pratiquement ressorti la même recette qu'on savoure dans Perfect Chemistry (sweet girl meets bad boy), même si je trouve que la tension sexuelle est un cran inférieur entre Carlos et Kiara qu'elle ne l'était entre Alex et Brittany (argh, c'est d'ailleurs extrêmement frustrant de se contenter de cette pâle copie d'Alex, dans ce livre il est limite fade et moins sexy tellement il est lisse, gentil, amoureux etc.). Néanmoins, l'alchimie est bel et bien présente, Kiara est une petite nana au caractère bien trempé, élevé dans du coton, avec des parents extraordinairement ouverts et tolérants et bien sûr Carlos Fuentes es muy bonito, miam, on en mangerait !

... et la couverture du roman est aussi une scène du livre. La voici !

He leans out his window, meeting me halfway. We're both wet and soaked, but neither of us seems to care. " Don't run away from me when I need to tell you somethin' important. "
" What ? " I say, hoping he doesn't notice the tears running down my face, and praying they're getting mixed up with the rain.
" Tonight was... well, it was perfect for me, too. You've turned my world upside down. I've fallen in love with you, chica, and it scares the fuckin' shit outta me. I've been shakin' all night, because I knew it. I've tried to deny it, to make you think I wanted you as a fake girlfriend, but that was a lie. "
" I love you, Kiara, " he says before his lips move forward and meet mine.

LireEnVoChallenge lire en VO - 20

15/07/10

Wings

wings_aprilynne_pike

Après des années passées à étudier chez elle, Laurel entre pour la première fois au lycée, dans une nouvelle ville. Dès le jour de la rentrée, elle y fait la rencontre de David, son partenaire de bio, un garçon charmant et très gentil, qui l'introduit auprès de son groupe d'amis et prend plaisir à passer de plus en plus de temps auprès d'elle. Mais un matin, la jeune fille découvre sur son corps une bosse qui ne cesse de grossir au fil de la journée. Peut-être est-elle gravement malade ? Elle n'ose en parler à ses parents, évite David avant de se confier à lui. Car cette protubérance s'est développée de façon déconcertante : ce sont maintenant des pétales de fleur qui s'étalent sur son dos. Des fleurs qui s'épanouissent sous l'apparence d'ailes.

A ce stade du roman, j'avoue que je n'étais pas follement emballée. L'histoire est charmante, romantique, mignonne et un brin mystérieuse. Par contre c'est lent, long, trop sentimental. Le style littéraire n'est pas folichon, les personnages n'ont pas de charisme dévastateur et cette histoire de fille-fleur ne m'intrigue pas davantage. Hmm, forte d'encouragements extérieurs qui préconisaient que le livre exigeait patience dans les premières pages, je me suis donc efforcée à poursuivre ma lecture.

Un nouvel élément m'a aussi redonné du baume au coeur, avec l'apparition d'un certain Tamani. (" He looked at her so possessively, as if she were a lover he had already won and he was just waiting for her to realize it. ") Hmm. Enfin un peu de sérieux. Mais qui est-il ? Laurel l'a rencontré dans la forêt qui jouxte le terrain de sa maison d'enfance (que ses parents envisagent de vendre), il la découvre dans toute sa splendeur florale et n'est nullement effarouché, plutôt séduit et enchanté, et prétend avoir des réponses ! Yalla.

A la place, Laurel se braque et prend la fuite. Elle se console dans les bras de David, oh oui, un gentil garçon. " He was sweet, patient, smart, fun, and he made no secret that he adored her. " Toutefois, la gentillesse n'est pas l'atout majeur du sex-appeal. Nous sommes d'accord ? Et depuis les prémices d'une rencontre plus folle et sauvage avec Forrestboy, moi j'avoue que j'en veux plus !

Les détails cocasses ne manqueront pas, comme l'histoire du pollen sur les mains. Il suffit d'un toucher pour ensemencer une jeune fille en fleur, et zou. Cela casse enfin le romantisme, bonjour le glamour, la fantaisie et ... place à la féérie. Sur ce, je crois que j'ai trop attendu de cette lecture. Résultat, j'ai été frustrée et un peu déçue. C'est trop gentil à mon goût, trop délicat et romantique, j'avais besoin de sensations fortes, donc cela ne collait pas trop avec le programme. Tant pis.

Wings / Aprilynne Pike

LireEnVochallenge Lire en VO - 19

 

 

Posté par clarabel76 à 10:00:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


12/07/10

The Iron King

 

The_Iron_King

Meghan, bientôt seize ans, est une adolescente à l'existence banale, quasi transparente. Elle vit avec sa mère, son petit frère et son beau-père dans une ferme paumée, avec pour seul voisin, son meilleur ami, Robbie. Au lycée, Meghan a le béguin pour le beau gosse le plus populaire, Scott, qui l'ignore. Pire, il va même monter un sale coup avec sa bande de snobs pour se venger de Meghan qu'il croit responsable d'une blague douteuse lancée sur internet.

Et c'est justement le jour de son anniversaire que cela lui arrive ! Minable, elle se traîne jusque chez elle, en compagnie de Robbie qui tente de lui remonter le moral. Il est aussi très protecteur et promet à Meghan une soirée inoubliable avec champagne à gogo. A la place, c'est un autre liquide qu'elle va boire et qui lui révèlera le monde qui l'entoure - un monde peuplé de créatures féériques. Robbie lui-même décline sa véritable identité, " Call me Puck. " THE Puck.

Yes, nous y sommes. A Midsummer Night's Dream + Alice in Wonderland + Narnia Chronicles = The Iron King.

Parce que son petit frère a été kidnappé, Meghan rejoint the Nevernever aux côtés de Puck (ou Robin Goodfellow). C'est un monde divisé en deux royaumes - the Seelie Court, avec King Oberon, et the Unseelie Court, où se trouve sur le trône Queen Mab. L'été contre l'hiver. Le feu contre le froid. Régulièrement les meilleurs ennemis se retrouvent au cours de l'Elysium pour conclure un pacte de paix.

Durant cette cérémonie, Meghan fait la rencontre de Ash. C'est le plus jeune fils de la reine Mab. Il est dépeint en des termes dégoulinants de beauté suprême, de classe folle, de regard froid et déterminé, d'une arrogance innommable bien qu'irrésistible. C'est le bad boy à sa façon. Celui qu'on nous interdit d'adorer, mais pour lequel on craque inévitablement.

C'est un roman qui ne paie pas de mine, pour commencer. J'avais un doute affreux, d'abord car il est édité par Harlequin Teen et ensuite parce que je ne suis pas hyper fan de tout ce qui touche à la faery. Heureusement le livre de Julie Kagawa est très différent et vraiment passionnant.

L'auteur a su créer un univers original et riche en allusions littéraires, on apprend à le connaître au fil des pages et des aventures trépidantes que rencontre l'héroïne. C'est vif, enlevé, bien rythmé, mené tambour battant, drôle aussi. Belle réussite des personnages également, c'est important. Meghan apprend à se découvrir, à s'accepter et à trouver une place où elle ne compterait pas pour des prunes. Son histoire avec Ash s'annonce bien compliquée, entre enjeux politiques et codes féériques (il ne faut jamais dire merci, ni demander de l'aide car cela implique une âpre négociation qui peut vous coûter plus que vous ne l'imaginez). Meghan Chase, fille de King Oberon, devient un pion pour les ennemis de the Seelie Court, parmi lesquels se trouve Prince Ash. Han, han. Et Puck, aussi. Impossible d'en dire plus, mais c'est juste, tout simplement, horrible de ne pas savoir.

La fin est, quelque part, frustrante car je n'avais pas du tout envie d'être mise à la porte tant je voulais rester aux côtés de Meghan. Enfin, c'est aussi rageant de ne pas savoir où son chemin la mène, c'est tellement injuste de nous laisser sur cette chute. Suite prévue : The Iron Daughter.

... un petit passage pour terminer en beauté !

A dark shape glided out of the trees, a portion of shadow come to life. The satyrs blinked and hastily stepped back as Ash strode into the middle of the herd. Looming up behind me, he slid an arm around my shoulders and pulled me to his chest. My heart sped up, and my stomach did a backflip. " This one, " Ash growled, " is off-limits. "
" Prince Ash ? " graped the lead satyr, as the rest of the herd bowed their heads. He paled and held up his hands. " Sorry, Your Highness, I didn't know she was yours. My apologies. No harm done, okay ? "
" No one touches her, " Ash said, his voice coated with frost. " Touch her, and I'll freeze your testicles and put them in a jar. Understand ? "

The Iron King / Julie Kagawa
Harlequin Teen (2010) - 363 pages

LireEnVochallenge Lire en VO - 18

10/07/10

It's not summer without you

Il s'agit de la suite de L'été où je suis devenue jolie.

its_not_summer

Un an a passé. Belly n'est pas retournée à la maison de Cousins Beach, quand Jeremiah téléphone pour lui apprendre que Conrad a disparu... Le début de l'histoire est très triste, Susannah manque énormément, et c'est un roman débordant de chagrin qu'on a entre les mains. C'est vif, l'émotion nous prend à la gorge, on sent toute la fragilité et la détresse des personnages. Le premier livre était déjà doux-amer, celui-ci accentue la tonalité, et pourtant c'est incroyablement beau et touchant. Car petit à petit, l'histoire va grandir, va ouvrir les vannes et laisser les larmes couler pour faire place au sourire. C'est bon de voir Belly, Jeremiah et Conrad redonner vie à la maison de Cousins, de les sentir reprendre pied et de jouer cartes sur table.

Néanmoins, leur relation demeure sur un fil. Cette fois, Jeremiah intervient aussi comme narrateur dans l'histoire. On apprend à mieux le connaître, à saisir son amour fou pour Belly et évidemment on ressent un élan de tendresse pour lui. On s'attache et on attend. Ce que la jeune fille a dans le coeur n'est pas un secret. Depuis ses dix ans, elle est amoureuse de Conrad. Inversement, le garçon est sauvage, fuyant, secret et décevant. Du moins, il faut lui laisser le temps, car peu à peu lui aussi nous surprend, se révèle sous un autre jour. Est-ce à dire que la relation triangulaire de cette série est une perte de temps, une prise de tête ? Non. C'est tellement bien écrit, bien amené, bien présenté. Il nous est impossible de ne pas ressentir de l'affection pour l'un ou l'autre des personnages.

En attendant, ce deuxième roman est un tournant. Une page a été tournée, pour Belly et pour les garçons. Chacun a su avancer, recoller les morceaux, ouvrir leur coeur, libérer le trop-plein d'émotions. Je suis complètement tombée amoureuse de ce livre, de cette ambiance nostalgique, nonchalante, douce et reposante. Il règne une sensation de quiétude qui fait du bien, et j'ai hâte de lire le troisième et dernier livre de la série !

... un passage, parmi d'autres :

He started to say something, maybe an apology and maybe not, and then he stopped, he leaned over and pulled me toward him - like by gravitational force. He kissed me, hard, and his skin was stubbly and rough against my cheek. My first thought was, I guess he didn't have time to shave this morning, and then - I was kissing him back, my fingers winding through his soft yellow hair and my eyes closed. He kissed like he was drowning and I was air. It was passionate, and desperate, and like nothing I had ever experienced before.
This was what people meant when they said the earth stopped turning. It felt like a world outside of that car, that moment, didn't exist. It was just us.

LireEnVo challenge Lire en VO - 17

28/04/10

Shadow Kiss, Richelle Mead

You will lose what you value most, so treasure it while you can.

shadowkiss

J'ai prématurément jugé que ce livre était lent, un peu calme, où tout semblait statique, à commencer par la relation entre Rose et Dimitri. Pourtant, je sentais que le climat était lourd et menaçant. Au cours d'une grosse partie du roman, effectivement c'est le statu-quo. Nous suivons Rose qui ne cesse de nous surprendre. Plus touchante et plus sensible, proche du breakdown, assaillie par des visions troublantes, marquée par une aura assez sombre, elle ne cesse de se chercher et de tenter de comprendre ce qui l'agite. Elle en bave, mais ce n'est qu'un début. Fichtre, quelle maturité chez cette jeune fille. A la fin, elle a dix-huit ans. Sa vie est un cauchemar. Mais qu'est-ce qu'on a envie de la soutenir, de l'accompagner. (no spoilers)

Finalement, tout me paraît logique dans ce livre. Pour bien faire, Richelle Mead a choisi de ne pas tomber dans la facilité en jouant sur la passion dévorante (pourtant, bien présente !). Ainsi, la relation entre Dimitri et Rose m'apparaît plus belle, tellement plus douce. Leurs sentiments ne cessent de grandir, et quand enfin ils brisent leurs tabous et font face à ce qu'ils ressentent l'un pour l'autre, c'est tout simplement sublime. Plus qu'une récompense, c'est la juste continuation d'une relation qui a gagné en force et en authenticité.

A côté des hautes considérations romanesques et sentimentales, ce tome nous montre aussi le petit monde des Moroi en pleine mutation, avec l'envie montante de pouvoir se servir de la magie comme une arme contre les Strigoi. L'autorité de la Reine apparaît influente, mais à double tranchant. Ce qui nous amène à penser à Lissa, digne héritière de la famille Dragomir. A sa façon, c'est aussi un personnage qui devient plus fort et qui se trouve au coeur d'un enjeu politique et romantique. Le lien très particulier avec Rose connaît un certain revers, de même la notion de sacrifice et de don de soi est remis en question. Je ne peux en dire davantage, mais il y a de la révolution dans l'air !

C'est très, TRES bon, très fort, absolument poignant, il n'existe pas de mot pour la fin, ou alors, c'est tout simplement un crève-coeur.

the Dark Side challenge - 12      the_dark_side_challenge

(challenge bouclé)

challenge Lire en VO - 16

En France, la série paraîtra chez Castelmore (un nouveau département de Bragelonne, ciblé YA), dès octobre 2010 : Vampire Academy, tome 1 : Soeurs de sang. Les tomes 2 (Morsure de glace) et 3 (Baiser de l'ombre) sont déjà annoncés pour, respectivement, novembre 2010 et janvier 2011.

Posté par clarabel76 à 17:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

29/03/10

It was the kind of kiss that small children shouldn't be allowed to see.

(...) my name's Rose Hathaway. I'm seventeen years old, training to protect and kill vampires, in love with a completely unsuitable guy, and have a best friend whose weird magic could drive her crazy.
Hey, no one say high school was easy.

 

frostbiteWooow, je n'ai fait qu'une bouchée de ce tome 2 ! C'était vraiment bon, plus que bon. Car, moins de blabla, plus d'action. Rose est toujours fidèle à elle-même, colérique et impulsive, elle agit avant de réfléchir, fait souvent preuve d'immaturité mais assume de plus en plus une grande part de responsabilité en tant que dhampir et futur gardien, de son côté Dimitri... soupir. Le charme ténébreux, auréolé de mystère, un regard à faire fondre, une vigilance constante mais un coeur de nounours, hmm.  Non ils ne sont pas ensemble, pourtant ce n'est même pas frustrant car la tension entre eux est palpable, du genre à créer des étincelles et à donner des étoiles dans les yeux. J'ai raison d'espérer, mon petit doigt me l'a dit.
Aussi Rose tente de se changer les idées, entre son flirt avec Mason et sa nouvelle rencontre avec Adrian, sa vie sentimentale est bien chargée ! De plus, les fêtes de Noël approchant, beaucoup de familles sont en visite à St. Vladimir, l'occasion pour Rose de revoir sa mère. Des retrouvailles pas forcément chaleureuses, au vu du passé de cette famille décomposée.
Lissa, enfin, n'est plus sujette à ses crises d'hystérie ou à une dépression chronique, et puis un certain Christian lui a redonné le sourire (ce qui rend un tantinet jalouse Rose)...
néanmoins, cela fait du bien de voir Lissa plus sûre d'elle, plus stable.
Dans les environs de ce petit monde clos et protégé, les attaques des Strigoi font toujours des ravages. Certains novices et camarades de Rose brûlent d'envie de se frotter à l'ennemi, sans conscience du réel danger. Sans rien dévoiler de l'intrigue, je peux simplement avancer que la fin de ce tome 2 est absolument bouleversante. Wooow (bis) !

A la question, est-ce que cette série vaut le coup ? Je réponds un grand oui. J'ai trouvé ce deuxième livre meilleur, enfin détaché des quelques balbutiements qui passeraient pour de la maladresse dans le premier. J'ai lu sur le LiveJournal de l'auteur la petite histoire de Vampire Academy, comment cette série a vu le jour et quelles sont les motivations cachées derrière ce business (rappelons que le livre a fait suite à une certaine twilightmania, les agents littéraires ont les dents longues). Frostbite marque une vraie distinction, comme si Richelle Mead était enfin convaincue de ce dans quoi elle s'engageait, et c'est tant mieux. Elle est parvenue à créer un vrai univers, où les vampires sont bel et bien présents mais sans être forcément grotesques. Vampire Academy est une série à part, authentique et qui ne flirte plus avec un sous-genre à la Gossip Girl (la guéguerre avec la peste du quartier est enfin enterrée, ouf !). La série prend un tournant plus mature, plus sombre aussi et j'ai par ouï-dire compris que ce n'était qu'un début.

Sur cette belle lancée, me voilà plongée dans le troisième tome - Shadow Kiss.

Frostbite (Vampire Academy Book 2) ~ Richelle Mead
Razorbill, 2008 - 327 pages.

Eeeeeeek, je n'aime pas les couvertures !

En France, la série paraîtra chez Castelmore (un nouveau département de Bragelonne, ciblé YA), dès octobre 2010 : Vampire Academy, tome 1 : Soeurs de sang. Les tomes 2 (Morsure de glace) et 3 (Baiser de l'ombre) sont déjà annoncés pour, respectivement, novembre 2010 et janvier 2011.

  the dark side challenge - 8

the_dark_side_challenge


challenge Lire en VO - 14

25/03/10

I felt her fear before I heard her screams.

vampire_academyVampire Academy, c'est la petite série qui monte, qui monte... Où on parle de vampires, c'est vrai, mais on remplacerait le mot vampire par une autre espèce des créatures qui font peur et ça ferait le même effet, parce que non les vampires ne s'imposent pas, c'est davantage l'ambiance et les personnages qui nous accrochent. Voilà, c'est dit. Donc, il y a des vampires, des gentils (les Moroi) et des méchants (les Strigoi), des allumés humains qui se cament à la morsure de vampires (les feeders), des gardiens (les Dhampirs) prêts à sacrifier leur propre vie pour protéger les Moroi. Et puis Dimitri Belikov, tout de même. Celles qui suivent mes délires avec les crush-worthies savent que ce potentiel a plus d'une fois été cité et que je suis déjà amoureuse de lui avant même de le connaître. Là, encore une fois, c'est placé. Tac. Pour la petite histoire, nous avons Rose et Lissa, des amies depuis l'enfance, l'une protège l'autre qui est la princesse héritière. Depuis deux ans elles ont fui St. Vladimir mais ont été retrouvées et doivent regagner leur académie, au fin fond du Montana, toute honte rangée dans la poche, et la bouche cousue, car - question cruciale - pourquoi sont-elles parties ? Rose s'est jurée de veiller sur Lissa, elle prend sur elle, assume la pleine responsabilité de leurs actes,  manque ainsi d'être renvoyée de l'école mais se voit punie et consignée dans sa chambre, avec pour garde rapprochée, Dimitri (hiiii), lequel s'est aussi engagé à l'entraîner après les cours (la demoiselle est rouillée, pas prête, selon lui, à assumer ses fonctions d'ici un an).

Le seul inconvénient dans ce livre, c'est le temps perdu à tout expliquer. Il faut bien en passer par là, maintenant que le cadre est planté, qu'on sait qui est qui, quelles sont les motivations des personnages, nous sommes en place pour la suite des aventures. Je salive. Ceci dit, ce premier tome ne nous prive pas de scènes particulièrement intenses, pleines d'action et riches en rebondissements. Certes, je reste assez sur ma faim quant à ce qui bouillonne entre Dimitri et Rose, rhaaa, c'est là, on le sent, ça transpire par tous les pores de la peau, mais... mais. C'est bon, hélas c'est aussi frustrant. J'en veux encore, j'en veux plus donc forcément je me plonge déjà dans le deuxième tome, Frostbite.

A plus tard !

Vampire Academy, Book 1 ~ Richelle Mead
Razorbill, 2007 - 330 pages.

Read Excerpt   

En France, la série paraîtra chez Castelmore (un nouveau département de Bragelonne, ciblé YA), dès octobre 2010 : Vampire Academy, tome 1 : Soeurs de sang. Les tomes 2 (Morsure de glace) et 3 (Baiser de l'ombre) sont déjà annoncés pour, respectivement, novembre 2010 et janvier 2011.

Actuellement disponible aux USA :

#1 - Vampire Academy 

#2 - Frostbite

#3 - Shadow Kiss

#4 - Blood Promise

#5 - Spirit Bound
Coming May 18, 2010 from Penguin/Razorbill

#6- Last Sacrifice
Coming December 14, 2010

5 autres livres suivront, mais ne concerneront plus l'histoire de Rose mais d'autres personnalités de Vampire Academy.

the dark side challenge - 7

the_dark_side_challenge

 

challenge Lire en VO - 13