14/09/21

Le Plan extravagant de Vita Marlowe, de Katherine Rundell

Le Plan extravagant de Vita MarloweLe grand-père de Vita ne décolère pas : on vient de le déposséder de son précieux château. Un domaine familial du nom de Hudson Castle qui tombait peut-être en ruine mais qui renfermait des trésors de souvenirs. L'homme est vieillissant et désabusé quand Vita et sa mère débarquent d'Angleterre pour le soutenir.

En écoutant son histoire, elles réalisent alors que Grand-père Jack a été abusé par un certain Victor Sorrotore (un escroc notoire affilié à la pègre). Petite précision : l'histoire se déroule dans les années 20 durant la Prohibition. Cet homme a ainsi constitué sa richesse au gré de marchés mafieux et se présente comme un ennemi redoutable.

Pourtant, Vita décide de défier ce type et n'hésite pas à se rendre chez lui. Pour réclamer le bien de son grand-père. Mais aussi prétendre que la propriété cache un collier d'émeraudes ayant appartenu à sa grand-mère et que la famille est en droit de le récupérer.

En réponse, les prunelles de Sorrotore brûlent de colère (et de convoitise). Il houspille la gamine, non sans noter après coup qu'elle a réussi à lui chiper une bague très importante. Il lance alors ses sbires à ses trousses pour reprendre son bijou et éliminer ce parasite.

Cependant, la jeune Vita a déjà élaboré un plan... extravagant. Comme recruter des acrobates ou des prestidigitateurs afin de se faufiler dans Hudson Castle pour retrouver les pierres précieuses. La demoiselle fait alors trois rencontres déterminantes : tout d'abord Silk, une pickpocket qui œuvre en solo, puis Arkady et Samuel, qui ambitionnent de décrocher un numéro de premier ordre au cirque. 

Tous trois se laisseront convaincre par cette demoiselle intelligente et intrépide (malgré son pied handicapé suite à la polio). Et ensemble ils vont se lancer dans ce projet insensé mais tellement palpitant à suivre ! 

Et quelle lecture ! Le ton est vif et entraînant. Le cadre new-yorkais des années 20 sonne merveilleusement bien. Les personnages donnent des frissons. Les héros sont attachants. L'action ne manque pas. Et l'émotion n'est pas si loin... En clair, c'est un fantastique roman, écrit par une conteuse hors pair qu'on ne présente plus.

Ou lisez Cœur de loup ou L'Explorateur ou Le Ciel nous appartient, si vous en doutiez encore... ♥

Gallimard Jeunesse, 2021 - Traduit par Alice Marchand

⭐⭐⭐⭐

Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


Les Larmes de Saël #2, d'A. D. Martel

Les Larmes de Saël 2Après avoir été agréablement surprise par le tome 1, j'ai prolongé le plaisir en lisant la suite et j'ai été conquise ! L'univers est encore plus riche, les personnages vivent des aventures palpitantes et l'intensité dramatique ne faiblit pas. Nouveaux dangers, toujours plus de tentations et de trahisons. Les tribus vont être au cœur des convoitises et des sacrifices. C'est excellent !

Dans ce deuxième tome, on commence par accompagner Arcana dans son long périple à travers le désert. Mais une tempête de sable va la séparer de son amoureux. La voilà désormais seule à conduire les siens en lieu sûr quand elle débarque dans une oasis où vit une communauté prête à les accueillir sans contrepartie.

D'expérience, on sait qu'il faut toujours se méfier des intentions trop belles pour être honnêtes. Arcana et les siennes auront à cœur de se serrer les coudes. Mais ce n'est jamais simple. Hmmm.

Pendant ce temps, à Ceylan, on suit une jeune femme du nom d'Eleni. Une rescapée politique devenue l'épouse d'Ambrose. Elle est fragile et innocente. Mais va peu à peu découvrir la nature revancharde de son homme, déterminé à détruire Saël et surtout Arcana.

Que de rebondissements à attendre ! Ce deuxième tome n'a pas déçu mes attentes. J'ai été transportée dans son monde. J'ai aimé l'ambiance (proche de la fantasy orientale) et les réflexions qui se posent au cours du parcours de notre héroïne (la société matriarcale, la volonté d'être mère ou pas, le rôle des hommes, non une opposition etc.). C'est sûr qu'un certain Ashkan manque beaucoup au programme. Mais sinon, c'est franchement très, très bon à découvrir.

Seule frustration : la série est en cours (je l'ignorais) et il faut maintenant patienter pour la suite. Ça ne se voit pas mais j'ai les genoux à terre et les mains en l'air tellement je suis au désespoir. 😜

©2020 AD_Martel (P)2021 Audible Studios
  • Lu par : Estelle Galarme
  • Série : Les Larmes de Saël, Volume 2
  • Durée : 12 h 08
  • Entre fantasy orientale et dystopie post-apocalyptique, Les Larmes de Saël vous invite au voyage et à l'aventure !

⭐⭐⭐⭐

Posté par clarabel76 à 11:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

10/09/21

Les Larmes de Saël #1, d'A. D. Martel

Les Larmes de Saël

Quelle agréable surprise ! C'est en furetant sur le site Audible.fr que j'ai trouvé ce titre. J'ai tenté le coup par curiosité. Bingo. J'en sors conquise et très satisfaite. J'ai tout aimé : l'univers de fantasy orientale, les personnages, l'histoire. Tout est captivant. Le rythme est prenant. Je ne regrette vraiment pas cette découverte.

Jusqu'à son dix-huitième anniversaire, Arcana menait une existence privilégiée dans la cité de Ceylan. Seule ombre au tableau : la perspective d'un mariage arrangé. Mais suite à une attaque terroriste, la jeune femme agit sur un coup de tête. Elle déclare vouloir épouser l'assaillant pour lui sauver la mise. Cet inconnu - un Saëlien du nom d'Ashkan - lui voue pourtant une haine farouche. Mais son choix n'est pas sans conséquence. Arcana est bannie de sa cité et doit quitter sa famille pour s'installer dans une tribu ennemie (qui lui réserve un accueil tout aussi venimeux).

Malgré tout, Arcana s'accroche et a trop de fierté pour abdiquer. Elle tient tête à la vieille Donya (la grand-mère du clan) et maudit la petite Mina pour les pires crasses subies. Même son mari la fuit. Seule dans son coin, Arcana se sent isolée et incomprise comme jamais. Il n'y a que le doux Zachary pour lui montrer un peu de compassion. Et une jolie bergère, ensorceleuse et espiègle. Il lui faudra donc une bonne dose de patience, d'écoute et d'observation pour cerner le fonctionnement des Saëliens et peut-être trouver sa place parmi eux.

Tout ceci prend évidemment du temps et c'est très bien ainsi ! L'installation d'Arcana, son évolution, sa relation avec Ashkan et les membres du clan, tout se construit sans hâte. On découvre d'abord une Arcana pimbêche et morveuse (elle vient de tomber de son piédestal et doit se reconstruire un mode de vie loin, très loin de son éducation). C'est beaucoup pour elle qui vivait dans un monde sous cloche. Même son couple lui inspire incompréhension et regret. Du moins, il lui faut dompter l'animosité de son époux et gagner sa confiance. Un rude challenge.

En bref, je suis clairement tombée sous le charme de ce premier tome qui dévoile ses trésors page après page. La romance aussi n'est pas au centre de l'intrigue même si elle lui est nécessaire - le dosage est parfait. La lecture est efficace et entraînante. J'avais sans cesse envie d'y revenir dès que je mettais en pause mon livre audio. Il va sans dire que je lis la suite dans la foulée.

©2019 AD_Martel (P)2021 Audible Studios

⭐⭐⭐⭐

Posté par clarabel76 à 14:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Le Matin de Neverworld, de Marisha Pessl

Le Matin de NeverworldUn an après la mort de son petit copain, Béatrice retourne dans la demeure de ses anciens amis (Whitley, Kipling, Cannon et Martha) pour une soirée d'anniversaire riche en émotions.

Tous semblent avoir tiré un trait sur le passé et passent la nuit à faire la fête. Mais au réveil, ils réalisent qu'ils sont désormais bloqués dans le Neverworld, autrement dit un entre-deux entre la vie et la mort.

Un inconnu se présentant comme le Gardien leur explique qu'ils doivent voter. Voter quoi ? voter qui ? Le flou s'installe.

En fait ils doivent éclaircir la nuit du drame ayant entraîné la mort de Jim, le sixième membre du groupe. Tant qu'ils n'auront pas affronté cette vérité, ils continueront de vivre cette journée jusqu'au décompte final et leur jugement dernier.

Et voilà... ambiance vaporeuse, contexte étrange et insolite... j'ai coulé comme une masse dans cette histoire.

Six étudiants d'une école privée prestigieuse, la plupart issus de familles riches et puissantes, vivent une amitié soudée mais la disparition de Jim va fragiliser cette union sacrée.

Tous doivent désormais faire amende honorable et revenir sur cette nuit tragique. Non-dits, malentendus, alliances et tromperies... la contrainte du Neverworld est sans appel.

Cela se lit comme une intrigue à suspense, hypnotique et curieuse. À ceci s'ajoute une écriture d'une grande noblesse, un style pur et poétique que Marisha Pessl brode tout naturellement. C'est poignant ET fascinant.

En tout cas, j'ai été scotchée.

Repris en format poche chez PÔLE FICTION (Gallimard Jeunesse) - 2021 pour la présente édition

Traduction de Laetitia Devaux

⭐⭐⭐⭐

Posté par clarabel76 à 14:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Les sept étoiles du Nord, par Abi Elphinstone 🌟✨

Les sept étoiles du NordAvant même d'ouvrir le roman, je savais que je n'allais pas être déçue. Cette lecture dégage une aura magnifique et nous prouve, chapitre après chapitre, que son histoire est captivante.

L'imaginaire proposé est un fabuleux mélange de Reine Des Neiges et des Royaumes du Nord. On découvre ainsi comment une reine maléfique prévoit d'étendre son pouvoir sur les terres gelées d'Erkenwald. Deux enfants vont s'opposer à cette folie : la jeune Eska, orpheline sans mémoire, actuellement prisonnière dans une boîte à musique, et un certain Flint, par ailleurs un inventeur qui recherche sa mère et qui va libérer la fillette avant de l'accompagner dans cette expédition incroyable.

Ça vous semble fantastique ? Mieux que ça. Très vite le roman nous installe dans son univers et ne va plus nous lâcher. J'ai d'ailleurs tout lu d'une traite, comme sous hypnose. Et c'était génial.

J'ai aimé les décors, les personnages, les légendes et la magie qui débordent de cette aventure. J'ai aimé les petits mots de la fin. En lisant les remerciements de l'auteure, j'ai été touchée par son parcours et le contexte dans lequel elle a écrit son livre. On comprend mieux les valeurs d'espoir et de courage qui s'en reflètent - c'est extraordinaire.

Et si vous recherchez une lecture avec effet « petite bulle hors du temps », vous venez de piocher le bon numéro. N'hésitez plus. Ce roman est parfait. J'ai adoré. ♥

Repris en format poche chez FOLIO JUNIOR (2021)

Traduction de Faustina Fiore

⭐⭐⭐⭐⭐

Posté par clarabel76 à 14:00:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,


Une pincée de magie, de Michelle Harrison

Une pincée de magie Pour son treizième anniversaire, Betty a décidé de partir à l'aventure sans l'autorisation de sa grand-mère (qui les élève, ses sœurs et elle, depuis la disparition de leur mère et l'absence du père). C'est pourtant interdit de quitter l'île de Crowstone mais Betty s'en moque. Elle refuse de s'encroûter dans ce patelin noyé sous les brumes. Profitant du soir d'Halloween, elle embarque sa jeune sœur Charlie à bord d'une barque quand soudain - patatras !

La fin de soirée va tourner en eau de boudin et Betty va faire face à son pire cauchemar. C'est du moins avant d'apprendre pourquoi on la retient “prisonnière” sur cette île et pourquoi sa sœur Fliss a perdu tout éclat depuis son seizième anniversaire. Faisant fi des traditions, sa grand-mère déballe toute l'histoire de la famille Widdershins avec ses objets magiques et sa malédiction. La pilule est peut-être amère mais les filles ne peuvent plus reculer et vont ainsi apprivoiser cet héritage bien lourd.

Rien que par sa couverture riche en couleurs et ses illustrations fantaisistes, le roman convie à s'évader et explorer son imaginaire excitant. Premier constat : le début est longuet et les héroïnes ne sont pas attachantes. Toutefois, la suite de l'histoire est rondement menée. Et surtout, c'est nettement moins naïf à lire car les sœurs Widdershins partent affronter de gros défis (elles veulent libérer leur père de prison et casser la malédiction). Elles rêvaient d'aventures ? Elles vont être gâtées !

Au fond, j'aurais souhaité un roman beaucoup plus farfelu (plus de magie, plus de relation entre frangines, plus de suspense). C'était cependant très sympa mais sans mystère superflu. Ça manque d'un petit quelque chose pour me charmer complètement.

Seuil Jeunesse, 2021 - Traduit par Elsa Whyte

⭐⭐⭐.5

Posté par clarabel76 à 14:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

L'été où j'ai dit oui, de Lindsey Roth Culli

L'été où j'ai dit ouiAu lendemain de la cérémonie de remise des diplômes, Rachel prend amèrement conscience des quatre années de sacrifice effectuées. Quatre ans à bosser comme une dingue et à éviter toute interaction sociale pour ne pas perdre de temps (ou d'énergie) inutilement. C'est en louchant depuis sa fenêtre sur la soirée de sa voisine qu'elle réalise combien sa vie est pathétique !

Un bouquin de développement personnel va aussi lui mettre un coup de pied aux fesses - apprendre à dire oui. Saisir les opportunités. Faire de cet été un laboratoire aux nouvelles expériences. Rachel dit banco et se lance à fond. Et ainsi elle renoue avec une ancienne copine et craque pour le beau gosse du lycée (entre autres). Elle tente TOUT. Mais au risque de se perdre elle-même.

Ma foi, quelle chouette lecture ! J'ai été séduite par le ton frais, positif et plein de bon sens. Rachel est adorable dans son désir de changement. Elle veut être audacieuse mais commet quelques erreurs de parcours. L'histoire va néanmoins lui laisser le champ libre de mener une vie différente le temps d'un été puis de lui permettre de rétropédaler en douceur (en ayant bien appris de ses erreurs).

Au final, c'est un roman léger et sans prise de tête, au schéma classique mais appréciable. Par contre, l'apprentissage demeure trop basique et l'évolution de Rachel est un peu rapide. M'enfin, ça reste une lecture correcte et tout bonnement radieuse !

Hugo New Way / 2021 - Traduit par Pauline Vidal

⭐⭐⭐.5

Posté par clarabel76 à 11:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

08/09/21

La charmante librairie des flots tranquilles, de Jenny Colgan

J'avoue, cette nouvelle histoire de Jenny Colgan m'a inspirée quelque déception. La tournure des événements m'a semblé plus lourde et surtout les personnages ont été moins attachants que dans La charmante librairie des jours heureux.

La charmante librairie des flots tranquilles

Dans ce roman, nous retournons donc en Écosse où l'héroïne précédente (Nina) avait élu domicile en trouvant l'amour et un boulot formidable. Mais des soucis de santé la contraignent à lever le pied. Elle doit donc embaucher Zoe de Londres pour assurer sa tournée sur les routes de campagne.

Cette nouvelle héroïne est au bout du rouleau. Maman célibataire et sans le sou, elle vient de trouver un poste de nounou dans ce trou paumé de Kirrinfief. Elle débarque dans une grande demeure respectable où vivent des enfants turbulents avec leur père (Ramsay, très grand et très peu présent). La maman semble avoir disparu des radars car nul n'a le droit de l'évoquer. 

D'où un tableau brinquebalant car la famille Urquart est plus désespérée que polissonne.

Zoe va ainsi mettre un peu d'ordre dans ce foyer qui refuse d'être cadré (pas d'école, pas de repas potable, pas de vêtements à la bonne taille). Elle va en baver mais elle n'a pas d'autre choix que de rester. En particulier pour son fils, Hari (qui ne parle pas). Après tout, Zoe sent que ce changement d'air ne peut que leur être bénéfique.

Vous l'avez compris : ce roman n'est pas une suite mais un livre-compagnon. On croise quelques-uns des personnages de La charmante librairie des jours heureux (Zoe est l'ex-copine du frère de la coloc de Nina). On passe vite fait par Kirrinfief. Et puis c'est tout.

En fait, on s'enterre principalement dans la grande demeure des Urquart (figée dans le temps, avec ses pièces verrouillées ou ses tonnes de bouquins interdits d'accès). On va donc dépatouiller leurs conflits familiaux, nombreux et pas anodins (dépression, déni de parentalité, harcèlement, scarification, mutisme) etc.

Que de problèmes ! On sent que l'histoire sera plus poignante et dramatique. Au détriment de l’ambiance écossaise dont le folklore et les autochtones sont plus en retrait. Là, vous sentez ma frustration. J'avais adoré les décors et les gens dans La charmante librairie des jours heureux.

Cette nouvelle lecture est donc moins légère et tellement peu crédible. Vous dire que Super Nounou retrousse ses manches pour relever TOUS les défis ? Ça me fait lever les yeux au ciel mais passons.

Pour le coup, le format audio n'a pas aidé car la voix de la comédienne est larmoyante et s'engouffre dans un tunnel d'émotions gnangnan. Qu'est-ce que j'ai pu soupirer. Franchement, ce titre est moins bon que La charmante librairie des jours heureux.

Enfin, pour moi, il n'y a pas assez d'Écosse ou de Kirrinfief, trop de drames hélas ! 

©2021 Prisma Media (P)2021 Audible Studios

⭐⭐⭐

Posté par clarabel76 à 16:00:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Duel au soleil, par Angie Hockman

Duel au soleilHenley Evans est pressentie pour un poste de direction marketing digital mais apprend qu'elle est en concurrence avec un collègue nouvellement embauché (Graham Crawford-Collins). Tous deux doivent d'ailleurs faire leurs preuves lors d'une croisière dans les îles Galapagos.

D'emblée, la jeune femme sort les griffes et aiguise ses couteaux en supposant être victime d'une solidarité masculine (son chef la fait tourner en bourrique). En retour, Graham se révèle extrêmement charmant. Attentif et bienveillant. Pas indifférent à ses sarcasmes, seulement perplexe.

Il faut dire que l'homme (sexy) a un sacré aplomb. C'est aussi un amoureux de la nature et des voyages. Il papillonne avec allégresse durant leur périple et ne manifeste aucune animosité particulière envers Henley. Ça vire presque à la parano tellement elle est vindicative et méfiante... dommage. La dynamique du couple est un peu fausse.

En fait, Henley est fatigante à suspecter Graham des pires entourloupes alors que le gars est adorable et sincère dans ses actes (et ses paroles). Certes, il sort d'un deuil compliqué et est assez secret sur ses sentiments. Mais tout de même ! Je n'arrive pas à expliquer ce petit truc qui coince.

Car la lecture est très plaisante (ensoleillée, dépaysante et exotique) mais je n'ai pas eu le déclic comme pour d'autres comédies romantiques du même genre.

L'Archipel, 2021 - Traduit par Danièle Momont

⭐⭐⭐.5

Posté par clarabel76 à 11:30:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

Midnight Blue, de L.J. Shen

Midnight blueL'histoire d'Alex Winston est diablement complexe. Pfiou.

Le gars est une star du rock mais ce succès fulgurant lui a surtout causé des déboires (alcool, drogues, liaison toxique). Hanté par ses démons, il a été contraint à suivre une cure dont il ressort avec la rage au ventre. Il a également accepté de partir en tournée avec son groupe dans le seul but de se venger de son ex. Mais pour éviter qu'il cède à toute tentation, on lui colle une nounou aux cheveux bleus.

Cette fille s'appelle Indigo Bellamy. Elle aussi a un passé ombrageux. Ses parents ont été tués par un chauffard. Son frère a tout plaqué pour s'occuper d'elle. Mais il s'est mis à la boisson et galère pour joindre les deux bouts. En acceptant ce contrat en or, Indigo souhaite également sauver un autre ange déchu.

Ce roman raconte donc la rencontre de deux âmes brisées qui vont vivre une relation tumultueuse. Si j'ai eu un petit souci à me mettre au diapason, tant leurs rapports font fi de toute tendresse, j'étais incapable de leur tourner le dos. J'avais envie, besoin, de sentir le lien.

Clairement, cette romance rock-n-roll est plutôt rude. Et c'est bien parce que c'est du L.J. Shen que j'ai tout gobé.

Par contre, j'ai craqué pour la rédemption du Mâle en puissance. C'était long à venir mais ça en valait la peine ! Et pour moi qui aime les romances rocknroll, j'étais servie. Cette lecture n'a toutefois pas surpassé Rock qui reste ma préférée du genre. 🥰

Hugo Poche / New Romance (2020) - Traduit par Charline McGregor

⭐⭐⭐⭐

Posté par clarabel76 à 11:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,