30/07/14

L'oiseau de papier, par Ingrid Chabbert et Maud Roegiers

IMG_1542

Une mamie fait cadeau à sa petite-fille d'une feuille de papier magique. Mais celle-ci a beau y regarder de plus près, elle ne lui trouve rien de magique à cette feuille ! La mamie lui montre alors quelques pliages, comme ci, comme ça, et pose une petite chose sur sa main.

Un oiseau ! ... Mais ce n'est pas tout, on lui souffle dessus et un autre miracle se produit : l'oiseau prend son envol et vole au-dessus des têtes. La fillette est émerveillée (le lecteur aussi).

Bien sûr, c'est triste de voir l'oiseau tout seul. Alors l'enfant a une idée : deux coups de ciseaux, de nouveaux pliages donnent vie à un couple d'oiseaux, avides de liberté.

C'est franchement une charmante histoire, racontée en toute simplicité et construite autour de la tendre complicité entre une grand-mère et sa petite-fille. Les illustrations de Maud Roegiers viennent s'y fondre à la perfection, dans de doux coloris pastel qui confondent le lecteur de plaisir. Il règne une belle et très attachante harmonie dans ce livre !

Alice jeunesse, avril 2014 

IMG_1543

IMG_1544

IMG_1545

IMG_1546

Posté par clarabel76 à 10:00:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,


Gilbert, intrépide nuage de mer par Gwendoline Raisson et Amélie Jackowski

IMG_1457

Gilbert est un nuage heureux. Entouré de ses amis et des goélands, il mène une vie paisible au bord de la mer...

Mais un jour, il tombe nez à nez avec un drôle de nuage noir. Intrigué, il se lance à la poursuite de ce curieux copain qui zigzague à toute allure sur un chemin. Et là... Zip, clac, zou ! Gilbert se fait capturer.

Triste périple pour notre Gilbert : il se retrouve sur l'étagère d'un riche collectionneur, mis sous cloche, il fait sensation, puis la mode passe... il se retrouve dans le salon d'une solitaire excentrique, puis abandonné sur un trottoir. 

Sa chance tournera lorsqu'il rencontrera un petit garçon aux pieds nus qui va le libérer de sa cage en verre. Pour le remercier, Gilbert arrosera les terres arides de son jardin, pour l'aider à faire pousser ses légumes. Après quoi, il a besoin de recharger ses batteries, de retrouver son bout de ciel bleu et son bord de mer où l'attendent tous ses copains. Promis, il reviendra !

Encore une très jolie histoire écrite par Gwendoline Raisson, entre poésie, facétie, douceur et sensibilité... le compte est bon ! L'harmonie est parfaite avec Amélie Jackowski qui peint des paysages magnifiques et nous fait craquer pour Gilbert dès la couverture !

« Quoi ! Les gens aux pieds nus dansent quand on leur pleut dessus ?
- Ici, les gens rouspètent pour la moindre gouttelette. »

Belin jeunesse, juin 2013

IMG_1458

IMG_1459

IMG_1460

IMG_1461

IMG_1462

IMG_1463

IMG_1464

Posté par clarabel76 à 09:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

29/07/14

Cher Bill, par Alexandra Pichard

IMG_1501

Pendant toute une année scolaire, deux écoliers, Oscar la petite fourmi et Bill le poulpe, s'écrivent des lettres. Très vite, une vraie complicité se noue entre les deux correspondants, qui s'envoient des cadeaux (un coquillage, du sable, des moufles, des livres, etc.) et partagent aussi des goûts communs (le ping-pong, la lecture, les crêpes...). 

Quelle adorable histoire, toute simple, mais absolument charmante de bout en bout ! On craque pour cette amitié naissante, qu'on voit éclore en suivant l'échange de lettres. C'est doux, spontané, raconté sur un ton ingénu... Mais c'est tout sauf une lecture banale, car elle respire la générosité, le bien-être, la chaleur, le bonheur et l'amitié sincère ! La fin est géniale. 

Les illustrations d'Alexandra Pichard sont claires et épurées. J'avais adoré la couverture, rien que pour cette touche légère et très distinguée ! Une belle réussite. Charme, humour et simplicité en sont les clefs !

Gallimard jeunesse, coll. Giboulées, février 2014

IMG_1502

IMG_1503

IMG_1504

Posté par clarabel76 à 14:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Lettres à pattes et à poils et à pétales, de Philippe Lechermeier et Delphine Perret

Lettres à plumes et à poils et à pétales

Voici cinq nouvelles correspondances, cinq histoires complètement folles et très drôles, après le très réussi Lettres à plumes et à poils écrit et illustré par le même duo, Philippe Lechermeier et Delphine Perret.

Ce recueil à la couverture orange vous réserve une nouvelle fournée de lettres désopilantes. Jugez plutôt, un dictyoptère amoureux éploré inonde la rubrique « courrier du cœur » de la coccinelle experte en conseils pour partager ses tourments (sa dulcinée ? une mante religieuse !), mais aussi la chèvre de Monsieur Seguin, qui n'écrit pas du paradis, prévient son ancien maître de la révolution en cours, et ça va fuser !
Cela nous renvoie à la fabuleuse lettre du Chienchien à sa mémère, qui n'en peut plus, du trop-plein d'amour de sa maîtresse et ses bonnes copines, il est en pleine crise (d'adolescence ?) et ça va saigner dans les chaumières ! ...

Autre trouvaille excellente, avec les lettres du moustique à la fenêtre qui refuse de s'ouvrir (vous êtes cernés !), mais sincèrement j'étais partagée entre le rire jaune et la grimace. Ouhalala !! Le cauchemar. 
Petit instant de poésie, entre une rose et son jardinier, elle magnifique et fière de sa parure tombe sous le charme d'un promeneur dans le parc, elle y croit fort, fort, fort... leur amour est réciproque, du genre SHEBAM ! POW ! BLOP ! WIZZ ! ... Mais la réalité, une fois encore, est terriblement cruelle. 

Triste et amer, ce petit bouquin ? Oh que non ! C'est tout le contraire.
L'humour y est grinçant, mordant, ravageur. L'auteur a su combiner à merveille les rencontres impossibles et les échanges inimaginables pour dénoncer l'inconscience collective, l'injustice, la colère, la frustration... avec une innocence feinte. Franchement, c'est irrésistible.
Chaque correspondance a sa petite touche personnelle, avec toujours cette note cocasse en arrière-plan, qui fait gausser le lecteur à la fin de chaque séquence. Les chutes sont vertigineuses, provoquant des éclats de rire ou des grincements de dents. 
L'effet est souhaité. Après tout, sous la boutade, on notera une critique fine et intelligente des travers de notre société.

Vous avez là une lecture juteuse, à presser comme une orange. À déguster sans complexe.
En plus, les illustrations de Delphine Perret sont au poil ! 

éditions Thierry Magnier, mars 2014

Posté par clarabel76 à 12:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Revivre à Butternut, Tome 1 : Mon voisin du bord du lac, de Mary McNear

Revivre à Butternut, Tome 1

Veuve depuis deux ans, Allie décide d'offrir à son fils Wyatt un cadre de vie meilleur en s'installant à Butternut, où elle avait gardé de bons souvenirs d'enfance. Mais impossible de chasser son humeur morose et ses doutes constants quant à savoir si elle a pris la bonne décision ! Pourtant, elle peut compter sur le soutien sans faille d'amies précieuses, Jax et Caroline, mais aussi sur son voisin, le séduisant Walker Ford.
Ne vous emballez pas trop vite en fantasmant sur la rencontre, il n'y aura point d'idylle folle et sauvage à l'horizon, car la jeune femme est fermées aux autres, complètement éteinte. « Si elle est éteinte, à toi de souffler sur les braises. » confie le frère de Walker à celui-ci. Mouahaha.
L'histoire, aussi charmante soit-elle, n'est pourtant pas débordante de séduction, pour qui s'attend à une romance dans les règles de l'art. On suit aussi plusieurs histoires, et pas seulement celle d'Allie, qui tente de se reconstruire après son deuil.
Il y a, par exemple, Jax, l'amie d'enfance, désormais comblée en amour et mère d'une famille nombreuse, qui voit un spectre de son passé resurgir et fragiliser cette belle harmonie, et aussi Caroline, la gentille propriétaire du café, qui se sent terriblement seule depuis le départ de sa fille unique à l'université.
En somme, la lecture n'est que douceur, pudeur et sensibilité, un cocktail pas désagréable non plus. Surtout si l'on s'attache à la communauté de Butternut, un havre de paix, un cadre idyllique, bref le rendez-vous incontournable le temps d'un été...

J'ai Lu, coll. Promesses, mars 2014 ♦ traduit par Sophie Dalle

Posté par clarabel76 à 08:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,



28/07/14

Ma maman est en Amérique, elle a rencontré Buffalo Bill, par Jean Regnaud et Émile Bravo

IMG_1505

Jean fait sa rentrée en cours préparatoire, avec un peu la trouille au ventre. Quand la maîtresse demande à chaque enfant la profession des parents, Jean s'inquiète et répond dans un souffle : "Mon père est patron, ma mère secrétaire". En vérité, cette dernière est depuis longtemps absente, car elle voyage. Et c'est à la petite voisine, Michèle, qu'elle envoie des cartes postales à faire lire au garçon. Très vite, Jean se prend à rêver... Buffalo Bill, les cowboys, les indiens, il en a des étoiles plein les yeux.

L'histoire de Jean est un fabuleux mélange d'innocence et d'émotion, ponctuée par les jeux d'enfant, l'insouciance, les rires, mais aussi les espoirs insensés. Sa maman lui manque, mais Jean n'ose pas se confier à son père ou à sa gouvernante (Yvette, la reine du chocolat glacé). Il compense plutôt par son imagination débordante, même si ça ne trompe pas le lecteur non plus ! C'est une histoire très belle et émouvante, qui respire aussi la tendre nostalgie des années 70 (ah, ces fameuses tirettes !). C'est dégoulinant de tendresse, sans être un bonbon trop sucré.

Cette petite merveille de bande dessinée raconte un aspect tragique de l'enfance de l'auteur, Jean Regnaud, entre rires et larmes. Les illustrations d'Émile Bravo, qui ont une apparente candeur, n'en sont pas moins chargées de délicatesse et ont su mettre en scène cette histoire poignante, sans sombrer dans le pathos. « Ma maman est en Amérique, elle a rencontré Buffalo Bill » a été adapté au cinéma par Marc Boreal et Thibaut Chatel. Et c'est une jolie réussite !! 

Gallimard, rééd. septembre 2013

IMG_1506

IMG_1507

IMG_1508

IMG_1509

IMG_1510

IMG_1511

 

À noter : des parents ont été vexés par la fin de l'histoire (eh oui, c'est un peu triste... et le père-noël, c'est que pour les enfants qui ont envie d'y croire). Pas besoin de sanctionner l'œuvre, mieux vaut prévenir... et accompagner les plus jeunes.

 

Posté par clarabel76 à 16:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Les demoiselles de Spindle Cove, Tome 3 : Un mariage au clair de lune, de Tessa Dare

Les demoiselles de Spindle Cove Un mariage au clair de lune de Tessa Dare

Je suis définitivement séduite par cette série, qui continue d'opérer son charme au fil des livres ! Cette fois, nous suivons avec intérêt la relation effervescente entre Kate Taylor et le caporal Thorne. Elle est solaire et rayonnante, lui affiche une humeur sombre et taciturne. Elle est passionnée de musique, il quitte la pièce sitôt qu'elle entame un morceau. Bref, rien ne laissait présager la moindre attirance ou petite promesse de romance entre eux.
Mais suite à son voyage désastreux à Hastings, Kate loupe la diligence de retour et doit son salut à Thorne. Il arbore soudainement la parure du héros fascinant de beauté et doué d'une noblesse de cœur. La jeune femme est encore sous le coup de l'émotion lorsqu'elle débarque à l'auberge et se découvre une famille d'adoption, les Gramercy, trois femmes et un homme qui brandissent sous son nez la preuve de sa filiation.
Kate, qui a passé son enfance dans un orphelinat, est bouleversée par la nouvelle. Elle manque davantage de défaillir lorsque Thorne annonce leurs fiançailles à ces gens qu'il catalogue d'hurluberlus. Sous sa carapace d'ours mal léché, notre caporal est sensible à la détresse de sa dulcinée et craint qu'elle ne s'attache à une famille de substitution par dépit...

Quid des sentiments qui honorent nos tourtereaux ? C'est très, très compliqué. Kate est attendrie par l'âme torturée de Thorne, lequel combat violemment son attirance pour la jeune femme et s'interdit de la séduire mais revient sans cesse vers elle, mû par une pulsion plus forte que tout.
Se noue aussi une intrigue emberlificotée sur le secret des origines de Kate (fille de marquis ou pas ?) et sur le passé tourmenté de Thorne. Sérieusement, j'ai trouvé ça vaudevillesque en diable ... mais pas franchement crédible ni passionnant.
De manière générale, la lecture de ce troisième tome m'aura semblé moins excitante que les rendez-vous précédents. 
Peut-être parce que Thorne n'incarne pas le séducteur impénitent dans toute sa superbe, à moins d'être sensible au charme ténébreux... Mais son côté renfrogné donne néanmoins l'occasion de séquences hilarantes, comme la soirée surprise pour ses fiançailles, les villageois s'en souviendront !

Malgré ces réserves, j'apprécie follement d'être de retour à Spindle Cove, de croiser une galerie de personnages farfelus, de savourer l'humour de la série... Elle reste l'une des plus belles réussites du genre !

J'ai Lu, coll. Aventures & Passions, mai 2014 ♦ traduit par Julie Guinard

Posté par clarabel76 à 08:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

25/07/14

Les demoiselles de Spindle Cove, Tome 2 : Une semaine de folie, par Tessa Dare

Les demoiselles de Spindle Cove, Une semaine de folie

Minerva Highwood, déjà croisée dans le précédent épisode, avait su se démarquer par sa passion pour la géologie. Sa mère en lève les yeux au ciel, mais qu'importe, la demoiselle préfère courir la campagne, fouiller les sols et lire des ouvrages scientifiques plutôt que danser, écrire de la poésie, boire son thé à petites gorgées ou pavaner dans les bals pour trouver un prétendant.
De toute façon, avec son physique quelconque, Minerva a conscience qu'elle ne trouvera jamais la perle rare. Même sa propre mère lui serine qu'elle est une cause désespérée ! Toute l'attention de la famille est d'ailleurs focalisée sur la sœur aînée, la ravissante et vaporeuse Diana. Celle-ci aurait conquis le jeune vicomte de Spindle Cove, lord Payne, dont la réputation de débauché n'est hélas plus à peindre...
Aussi, pour soustraire sa sœur de cet intérêt dégradant, Minerva décide de s'immiscer dans leur romance et propose à Colin une fugue amoureuse, jusqu'en Écosse. Notre séducteur s'esclaffe, avant de se raviser. Et impose ses conditions.

Bien évidemment, l'aventure qui va suivre est proprement hallucinante.
Jamais couple n'a été aussi dépareillé, ce qui occasionne de belles séquences cocasses et sexy.
Car, au nom de la sacro-sainte recherche scientifique, Minerva se livre à des expériences d'un genre nouveau, guidée par les conseils d'un expert en l'art de séduction, pas mécontent d'avoir trouvé une partenaire aussi voluptueuse et hardie !!
Oui, oui, c'est proprement scandaleux mais pas totalement dépravé non plus.
Tessa Dare joue toujours sur la corde raide du désir, sans franchement basculer dans la décadence. Et pour bien faire, elle y met les formes ET l'humour. La complicité qui va naître entre Minerva et Colin est franchement savoureuse. Soudés dans l'adversité et développant au fil de leur parcours une connivence coquine et espiègle, tous deux vont beaucoup apprendre de l'autre, elle pour son épanouissement personnel, lui pour se libérer de ses démons... «  Vous avez le goût des prunes mûres. - Allons, c'est absurde. - Pourquoi ?  - Parce que ce n'est pas la saison des prunes. »  

C'était encore un vrai régal de lecture, une romance placée sous le signe de l'aventure et de la passion, pour de vrai. Seul regret, l'histoire s'est écartée du cocon douillet de Spindle Cove... 

J'ai Lu, coll. Aventures & Passions, février 2014 ♦ traduit par Laurence Murphy

Posté par clarabel76 à 08:45:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

24/07/14

Le bleu de tes yeux, par Mary Higgins Clark

« Toi, dis à ta mère qu’elle est la prochaine. Puis ce sera ton tour… »
Cela fait désormais cinq ans que le petit Timmy vit sous la menace du tueur qui a abattu froidement son père devant lui. Est-ce dans l’espoir de retrouver la trace de l’assassin que sa mère Laurie, célèbre productrice télé, lance une série choc sur des cold cases ? Le premier épisode revient sur l’affaire du « Gala des lauréates » : il y a vingt ans, la mondaine Betsy Powell et son mari organisaient une grande soirée en l’honneur du diplôme de leur fille et de ses trois amies. La nuit même, Betsy mourait étouffée… Réunis pour la première fois, les acteurs du drame s’apprêtent à reconstituer la scène du crime dans un climat de suspicion générale.

Le bleu de tes yeux

Le début de l'histoire se révèle une agréable suprise, grâce à une construction, certes basique, qui est tout de même habile pour allécher le lecteur, désireux d'en savoir plus. Quel est le mystère derrière ce fameux gala des lauréates, et qu'ont les anciennes amies à dissimuler avec autant d'ardeur et de crainte ? C'est plutôt pas mal comme point de départ. On suit ainsi pas à pas chacun des personnages, partageant leurs pensées intimes et leurs secrets les plus inavouables, lesquels sont cependant enrobés dans un voile de suspense bien épais ! Principe judicieux, mais long. Finalement, l'étonnement du début s'effrite au fil des chapitres lorsqu'on constate combien l'intrigue stagne et repose sur ses acquis. L'auteur brode à l'infini autour des mêmes indices et autres soupçons potentiels, elle n'introduit plus aucun nouvel élément et l'effet produit s'apparente à une impression de redondance (au mieux) ou proche de l'ennui. J'étais tout de même curieuse de connaître la fin... et quelle déception en la matière ! Peu de surprise, une action précipitée, aucune crédibilité par-dessus le marché ! Le dénouement est une consternation sans nom. En gros, tout ça pour ça. Bref, moi qui n'avais plus lu de Mary Higgins Clark depuis ma tendre adolescence, je réalise que je n'en lirai plus car la recette est éculée et manque clairement de saveur. C'est lisse, pompeux, huilé à merveille mais ça manque d'écueil.

Par contre, j'ai beaucoup apprécié la lecture faite par Marcha Van Boven pour Audiolib. L'interprétation est subtile et nous plonge au cœur d'une intrigue qui se veut machiavélique, en brouillant les pistes à travers une multiplication de points de vue et l'ébauche de non-dits. Si la structure du livre m'a franchement peu convaincue, sa mise en scène m'aura véritablement séduite par sa simplicité et son écoute très agréable !

Audiolib, juillet 2014 ♦ Texte intégral lu par Marcha Van Boven (durée d'écoute : 8h 39) ♦ traduit par Anne Damour pour les éditions Albin Michel

Hunger Games, de Suzanne Collins

Hunger Games

Dans un futur sombre, sur les ruines des États-Unis, un jeu télévisé est créé pour contrôler le peuple par la terreur. Douze garçons et douze filles tirés au sort participent à cette mise en scène sinistre. Pour gagner : survivre dans l'arène en éliminant sans scrupule ses adversaires. Katniss Everdeen, qui vit dans le District 12 (le plus pauvre), a conscience du danger lorsqu'elle se porte volontaire. Mais elle n'a plus le choix, puisque c'est le nom de sa sœur, Primrose, qui a été désigné. 
Commence alors une lente et très glaçante dégringolade dans l'horreur, que l'on ressent via le ton de la voix de Kelly Marot (également l'actrice qui double Jennifer Lawrence dans le film). C'est sobre, assez morne, limite déprimant. Au départ, j'avoue, cela a failli me déplaire. Car Katniss est une héroïne animée par la rage, la colère et la frustration. Je m'étais donc préparée à une lecture plus pêchue. Une conduite dynamique et passionnée.
Finalement, c'est assez différent... sans toutefois être décevant. Car le rythme a suivi, l'ensemble a fait corps, entre l'intrigue haletante et les personnages dévastés, le ton apparaît alors assuré, farouche et inflexible. J'ai très vite été dans mon élément ! Certes, ce n'était plus une découverte (lu le roman à sa sortie, vu le film, etc.)... Le plaisir de la découverte est ravalé, mais la sensation de satisfaction intacte. Cela reste une plongée époustouflante pour une relecture toujours aussi palpitante !
Cette fois, place aux émotions et aux introspections (Katniss qui se défend d'être une héroïne, au sens de rébellion encore en gestation, le poids de la culpabilité d'avoir à éliminer ses concurrents, sa nature froide et sans cœur enfin fragilisée par sa rencontre avec Peeta...). Ce n'était plus la fringale insatiable et vorace, mais c'était autrement, un beau et doux sentiment qui rend cette lecture vraiment à part !

Audiolib, juin 2014 ♦ texte intégral lu par Kelly Marot (durée d'écoute : 11h 40) ♦ traduit par Guillaume Fournier pour les éditions Pocket jeunesse

Les deux prochains volets sortiront à l'automne !   

Posté par clarabel76 à 08:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,



  1  2  3  4  5    Fin »