24/04/17

Treize marches, de Kazuaki Takano

EN POCHE ! UNE VRAIE DÉCOUVERTE, 100% ÉTONNANTE !

treize marches

Après deux années de prison pour coups et blessures ayant entraîné la mort, Jun'ichi Mikami bénéficie d'une remise de peine et est contacté, à peine libéré, par un surveillant à la retraite, Shôji Nangô, qui lui propose de travailler en équipe sur la révision d'une affaire de double meurtre. Un bienfaiteur anonyme a en effet promis une forte récompense si le binôme réussissait à prouver l'innocence du suspect condamné à la peine capitale, alors que celui-ci n'a aucun souvenir de ses crimes. Pour Jun'ichi et Nangô, c'est aussi l'occasion de faire amende honorable auprès de la société. Leur entente est immédiate, leur motivation pressée par les impératifs des décisions judiciaires. Pas le temps de chômer. Ils relisent ensemble le dossier, se rendent sur les lieux du crime, rencontrent les familles, font des liens, fouillent et explorent des zones jamais soupçonnées. Leur enquête va rapidement prendre un nouvel élan et les conduire sur de sérieuses pistes... aux révélations parfois sidérantes.

Et c'est ce qui m'a plu, dans ce roman, outre de découvrir un autre aspect du Japon, à travers sa politique carcérale et son milieu judiciaire aux antipodes de ce que l'on connaît, c'est aussi de participer à une quête de la vérité pointilleuse, méthodique et captivante. Pas de surenchère. Une tension impeccable, qui ne faiblit jamais. Une mise en situation pertinente et juste. Des personnages très éloignés du cadre irréprochable et qui renvoie là aussi une autre image de la société japonaise, où l'on marginalise hâtivement ceux qui sont en-dehors des clous. J'avais quelques craintes avant de me lancer dans cette lecture, car j'appréhendais de me mélanger les pinceaux avec les noms japonais ou de supporter un rythme trop lent. Au final, la lecture a été passionnante du début à la fin. Je n'ai pas vu le temps passer et j'ai adoré le déroulement de l'histoire, dont les nombreuses ramifications viennent s'emboîter en toute délicatesse au fil des chapitres. J'ai été complètement emballée par cette découverte ! 

10x18 Domaine Policier, 2017 - Trad. Jean-Baptiste Flamin

Posté par clarabel76 à 09:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


21/04/17

La colline aux esclaves, de Kathleen Grissom

La colline aux esclaves

Après avoir découvert Maia (Les sept sœurs #1) de Lucinda Riley, j'avais envie de prolonger la sensation de m'immerger dans une fresque romanesque passionnante, et au vu des bonnes critiques, j'ai opté pour La colline aux esclaves, un marathon de 13 heures, formidablement porté par Nathalie Spitzer. Cela a été une évasion riche, exaltante et bouleversante. Une belle découverte offerte par Audible Studios.

Virginie, 1791. Lavinia n'est qu'une fillette fluette et vient de perdre toute sa famille lorsqu'elle est recueillie par le capitaine Pyke sur sa plantation de tabac, à Tall Oaks. C'est auprès de la communauté noire qu'elle va grandir, auprès de Mama Mae, Oncle Jacob, le séduisant Ben et l'intouchable Belle... alors que dans la grande maison, Mme Martha contient sa jalousie, sa langueur et sa folie. Son fils Marshall va lui aussi entretenir une haine farouche envers la jolie métisse, Belle, dont il suppute les origines, et méditera longuement sa vengeance pour punir son père, responsable de son éducation délaissée, des méthodes radicales de son tuteur, de son penchant pour l'alcool, etc. Le temps passe, Lavinia s'attache à sa famille d'adoption, voit la vie égrener une série de petits bonheurs et de grands malheurs, comme son départ forcé pour Williamsburg, son retour chez les blancs. Une séparation déchirante pour la jeune fille idéaliste, qui n'a connu la véritable chaleur d'un foyer qu'auprès des esclaves. Son apprentissage se poursuit cependant en matière d'études, de badinages amoureux... mais sa jeunesse, son innocence et son cœur pur viendront souvent fausser ses jugements et bouleverser sa destinée.

Quel tourbillon d'émotions à la lecture de ce roman plein de souffle et de péripéties ! C'est poignant, c'est vibrant, c'est vivant. J'ai été littéralement transportée. Comment demeurer insensible aux injustices de la ségrégation raciale, aux conditions de vie des domestiques et des esclaves, aux familles brisées par des contrats qui se revendent pour éponger des dettes, aux droits de cuissage honteux qui bafouent des jeunes femmes et renient leur progéniture ? L'auteur a réussi un véritable tour de force en traduisant avec force et authenticité l'ambiance des magnifiques propriétés sudistes, mais en s'intéressant aux coulisses et aux petites mains laborieuses. Ce sont des foyers misérables et opprimés, où subsistent pourtant une tendresse, une entraide, une détermination à tenir bon en dépit des adversités. Certes, les séquences dramatiques s'enchaînent en une valse étourdissante et étalent leur lot de violence, de larmes, de mensonges, de trahisons et de non-dits. Si j'ai brièvement craint une once de mièvrerie, j'ai vite revu mon jugement en constatant l'orchestration flamboyante de l'intrigue, racontée en alternance par Lavinia et Belle. Ce ne sont pas non plus des héroïnes fascinantes, fortes et magnanimes, car elles se révèlent parfois naïves, capricieuses et égoïstes, mais cela corrobore le tableau d'une nature humaine capable de prouesses et son contraire.

>> Texte lu par Nathalie Spitzer (durée 13h 13) pour Audible Studios (2016)

en exclusivité sur le site, uniquement disponible en téléchargement.

©2015 Charleston éditions - Trad. de l'anglais (USA) par Marie-Axelle de la Rochefoucault (P)2016 Audible FR

La colline aux esclaves | Livre audio  La colline aux esclaves pocket

 

19/04/17

Les Sept Sœurs #1: Maia, de Lucinda Riley

Maia_Les_Sept_SoeursÀ la mort de leur père, un énigmatique milliardaire qui a adopté six filles aux quatre coins du monde, Maia et ses sœurs reçoivent chacune une lettre les invitant à percer le secret de leurs origines. C'est ainsi que Maia s'envole pour le Brésil, à Rio de Janeiro, où vit sa grand-mère, Senhora Beatriz, laquelle refuse pourtant de lui parler. C'est grâce à la complicité de la vieille gouvernante Yara et l'aide de l'écrivain Floriano que ses recherches vont avancer, notamment à la lecture de la correspondance de son ancêtre, Izabela Rosa Bonifacio, une belle et riche jeune femme, promise à Gustavo Aires Cabral, issu d'une lignée titrée mais désargentée. De fil en aiguille, Maia va découvrir la folle passion de son ancêtre pour un sculpteur parisien, Laurent Brouilly, lors de son voyage en Europe quelques mois avant de sceller son alliance. Éblouie par cette vie d'artiste bohème, la jeune fille de bonne famille, un brin naïve et romantique, devra choisir entre rentrer au pays et se plier à la voix de la raison, ou s'enfuir avec son amoureux en n'écoutant que son cœur. Maia va ainsi retracer le parcours de sa famille, vivant chaque instant avec une réelle communion, quitte à réveiller ses propres souvenirs et fragiliser son jardin secret qu'elle préserve jalousement.

En me lançant dans cette lecture, je n'attendais clairement qu'une chose : être embarquée dans une flamboyante fresque romanesque, afin d'occuper quelques heures de route, le temps d'un weekend printanier. Au final, la pioche a été plutôt bonne. Le roman de Lucinda Riley réunit tous les ingrédients du genre : secrets de famille, amours interdites, drames intimes et passions maudites. Je n'ai eu aucune difficulté à entrer dans l'histoire, à me familiariser avec les lieux ou les personnages et à deviner la suite des festivités. La forme est classique, mais captivante. Après, je ne dis pas, c'est passablement de nature sentimentale, les héroïnes sont cruches, les clichés coulent à la pelle, la trame de l'intrigue est exécutée de façon conventionnelle, sans réel suspense, il y a pas mal de cucuterie, de liaisons romantiques, de situations téléphonées, de confessions lisses et émouvantes. Bref, tout ça est assez fleur bleue, mais j'étais d'humeur réceptive donc je n'ai pas trop grincé des dents. De plus, l'histoire a pour toile de fond le Montmartre des années 20 et, de manière anecdotique, la réalisation du Christ Rédempteur par le français Paul Landowski, avant son acheminement jusqu'au sommet du Corcovado. Cette lecture a donc pleinement rempli son office en sachant autant divertir, détendre ou faire rêver. L'évasion est totale, l'écoute agréable et distrayante, l'histoire romanesque et perfectible, mais au bout du compte j'en suis sortie séduite et conquise ! Dans quelques jours, je pense télécharger la suite de la saga - La sœur de la tempête (Les sept sœurs 2) est déjà disponible !

>> Texte lu par Caroline Breton (durée : 16h 51) pour Audible Studios 

/ uniquement disponible en téléchargement sur le site.

©2015 Charleston éditions - Trad. de l'anglais (Irlande) par Fabienne Duvigneau (P)2016 Audible FR

Maia (Les sept sœurs 1) | Livre audio

 

Posté par clarabel76 à 17:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

18/04/17

Le piège de la Belle au bois dormant, de Mary Higgins Clark & Alafair Burke

le piege de la belleGrande première pour l'émission Suspicion ! Sa productrice Laurie Morvan reçoit “Casey la dingue” qui vient tout juste de sortir de prison, après quinze années d'incarcération pour le meurtre de son fiancé Hunter Raleigh.

Même si Casey a toujours clamé son innocence, expliquant qu'elle avait été droguée le soir du crime, les enquêteurs n'ont jamais cru sa version et ont mis l'accent sur son caractère jaloux et violent ayant entraîné la mort du petit fiancé de l'Amérique. Toute une nation s'est liguée contre Casey, et aujourd'hui encore, les journaux se déchaînent de la savoir libre et sous les feux de la rampe. Pour la première fois, l'équipe de Suspicion doit traiter une affaire selon le point de vue d'une condamnée. Une perspective déstabilisante pour Laurie, déjà paumée depuis le départ de son présentateur vedette, Alex Buckley, qui veut se consacrer à sa carrière d'avocat, et l'arrivée d'un jeune loup aux dents longues, Ryan Nichols, qu'elle accueille assez froidement. Sa rencontre avec Casey sera déterminante, et au diable les tentatives de dissuasion de ses proches qui pensent qu'elle perd son temps sur ce dossier jugé trop sulfureux !

C'est donc un nouveau défi pour Laurie, qui met en péril sa carrière, et dont la vie sentimentale est en perte de vitesse. Sa relation avec Alex est au point mort, sans compter que sa décision de quitter l'équipe n'est pas sans sonner le glas d'une idylle naissante. Laurie va longuement ruminer à ce sujet et se noyer dans ses atermoiements. L'affaire Casey Carter passe donc au second plan, dommage, j'attendais beaucoup de ce cold case glamour, où la beauté, la richesse, la convoitise et la politique ont détruit des familles et conduit au drame que l'on sait. Au final, l'intrigue manque cruellement de rigueur et se dénoue sur des révélations peu surprenantes. Je n'avais pas ressenti cette frustration depuis Le bleu de tes yeux, premier épisode de la série, où seule Mary Higgings Clark tenait la barre du navire. Par la suite, L'affaire Cendrillon et La mariée était en blanc ont su me réconcilier, grâce notamment à la touche contemporaine glissée par Alafair Burke pour moderniser la tournure criminelle. D'où la consternation dans ce roman un poil trop guindé, maniéré, sentimental et mielleux.

L'écoute est plaisante, Marcha Van Boven possède une voix douce et charmante, la magie opère instinctivement, mais le contenu est plat, lassant, peu croustillant. C'est de la mécanique bien huilée, fonctionnelle, convenue... et fade. C'est creux, oui, et néanmoins distrayant.

(P)2017 Audiolib / Texte lu par Marcha Van Boven (durée : 8h 13) - Trad. Anne Damour {The Sleeping Beauty Killer}

 

14/04/17

Les Petites Reines, de Clémentine Beauvais & lu par Rachel Arditi

les petites reines« L'idée est née comme ça dans mon esprit, un soir de concours de Boudins.
Prendre la route pour Paris...
Arriver pile le 14 juillet...
Et gate-crasher la garden-party de l'Élysée. »

Mireille, Astrid et Hakima sont les trois boudins de leur école. Elles doivent ce titre peu honorifique à un concours organisé sur Facebook par l'ami d'enfance de Mireille - Malo, le malotru. Habituée à caracoler dans les hauteurs du classement, l'adolescente en a pris son parti en adoptant une posture sarcastique, mais a tout de même la rage au corps de supporter les railleries incessantes sur son physique, ça et l'absence de son géniteur, qui ne répond jamais à ses courriers, parce que monsieur est l'époux de l'actuelle présidente de la République, c'en est trop pour Mireille qui réunit ses troupes pour prendre d'assaut la capitale, ses flonflons et ses sourires en façade. Astrid, Hakima et elle veulent corriger le préjudice, chacune portant en flambeau sa propre réclamation (le frère d'Hakima, ancien militaire, a été blessé en mission et se sent sali par l'indifférence du général reçu en grande pompe à l'Élysée, de son côté Astrid veut réaliser son rêve en rencontrant en vrai son groupe favori, Indochine). Cela vous place l'ambiance, le ton, l'humour, la légèreté de l'histoire. Celle-ci révèle aussi la violence des cours de récré, les bons codes, les bons looks à adopter, sous peine de lapidation en place publique. Aujourd'hui, des anonymes se défoulent derrière leur écran pour blesser, juger, condamner. Et c'est parfois plus tranchant de l'exprimer avec emphase qu'à travers des piques bêtifiantes. Mais nos trois lauréates sont au-dessus de la mêlée et volent sur leurs bécanes depuis Bourg-en-Bresse jusqu'à Paris. Quel périple ! Les filles feront aussi l'étrange expérience de la notoriété, deviendront célèbres en tant que nouveaux symboles d'une adolescence qui s'affranchit de l'image formatée par une société en quête de perfection. C'est fort, c'est fou, c'est drôle. Aurais-je autant apprécié cette lecture sans sa version audio ? Oui, nul doute, mais je dois avouer avoir adoré l'interprétation de Rachel Arditi, ainsi que la réalisation sonore de ce disque. Cela met en valeur le roman de Clémentine Beauvais, celui lui donne une pêche, une énergie et un grain de folie qui rend son écoute très, très appréciable. J'étais déçue d'arriver au bout de mes 6 heures, je me sentais merveilleusement bien en compagnie des Boudins et du Soleil. Bravo à Audiolib qui crée enfin sa collection jeunesse, avec ce titre qui dégage une telle fraîcheur et un bonheur de lecture !  

Audiolib, 2017 - Texte lu par Rachel Arditi (durée : 6h) ©2015 Éditions Sarbacane 

Prix Sorcières, Prix Lire - Meilleur livre jeunesse, Prix NRP de Littérature jeunesse, Prix Millepages.

Posté par clarabel76 à 09:45:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


13/04/17

La Brigade des Poussins : L'affaire de la bête au fond du jardin, de Doreen Cronin & Stephen Gilpin

La Brigade des PoussinsNouvel épisode de la Brigade des Poussins ! Une lecture qui promet encore de doux sourires et autres petits gloussements de plaisir.

Inutile de présenter nos jeunes amis aventuriers et détectives à plumes. Cracra, Choupette, Plop et Lou ont déjà brillé d'intelligence et de courage lors de précédentes enquêtes, se déroulant toutes dans leur jardin verdoyant et grillagé (cf. L'affaire de la terrible chose géante & L'affaire du bizarre poussin bleu). Cette fois, nouvelle intrusion dans leur repaire : une cabane en bois, surgie en pleine nuit, qui a nécessité le déménagement du poulailler à l'autre bout du jardin. Nos petites boules jaunes doivent coûte que coûte percer le mystère de cette boîte ! La brigade rassemble ses troupes, distribue les ordres, les missions et se lance sur le terrain. Qu'importe le danger... Le vent souffle et gronde. Cracra, Choupette, Plop et Lou ne vont pas reculer devant quelques gouttes d'eau. Quand celles-ci finissent en trombes, notre joyeuse troupe de vaillants soldats n'a plus d'autre choix que de se replier dans l'antre de l'ennemi. BRR... 

On a là encore une belle démonstration d'épopée fabuleuse et farfelue, avec des héros naïfs qui foncent droit devant l'inconnu sans jamais perdre la face. Les situations sont comiques, mais pas ridicules. Notre brigade de poussins est trop adorable pour susciter la moindre moquerie ! Ils sont jeunes, fougueux et écervelés. Ils sont également épatants d'ingéniosité, en se parant de moustaches et de Chamallows, preuve qu'ils possèdent un vrai talent de survie ! 

Une série super accessible pour les lecteurs débutants (nombreuses illustrations, texte aéré) et un humour franchement communicatif. Du pep's, de la joie, de la bonne humeur pour une lecture distrayante ! 

Nathan, 2017 - Trad. Alexandra Maillard

 

Posté par clarabel76 à 10:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Le Club des Super-Héros : Justice Académie, de Derek Fridolfs & Dustin Nguyen

Le Club des Super-HérosNouvel élève à l'académie Ducard, Bruce Wayne constate rapidement les nombreux dysfonctionnements de l'établissement - le personnel enseignant encourage la compétition, la triche et l'ambition dévorante, les étudiants sont tous plus idiots les uns que les autres, ils portent des masques de clown, font les 400 coups sans peur des représailles et multiplient les blagues humiliantes. Bruce est convaincu d'être tombé dans un traquenard. Il arrive à convaincre deux autres camarades, Clark Kent et Diana Prince, de rejoindre son club secret qui consiste à jouer les espions pour percer le mystère de Ducard. Qui est réellement son directeur ? Nul ne le connaît. À la place, le conseiller pédagogique Hugo Strange filtre chaque tentative d'entrer en contact avec celui-ci. Plus nos jeunes gens fouillent, plus la pression devient suffocante et les traîtrises apparaissent. Bruce découvre ainsi que Clark et Diana sont eux aussi des énigmes ambulantes et n'ont pas tout dévoilé de leurs origines. Vous imaginez un collège réunissant Batman, Superman et Wonderwoman, avec à la barre des savants fous visant à recruter de jeunes disciples pour la ligue des assassins ? Eh bien, ne cherchez plus. Cela se passe ici. Nos apprentis super-héros font déjà l'amère expérience de la lutte contre les forces du mal en redoutant d'accorder leur confiance pour préserver leur nature, leur identité, leur mission, etc.

Le format du livre est en soi très original, assez “fourre-tout”, l'histoire est racontée sous forme de BD, à laquelle s'ajoutent des rapports administratifs, des mails, des articles de la gazette de l'école, des extraits de carnet de notes ou du journal intime de Bruce. Les dessins en noir et blanc finissent de planter le décor et l'ambiance. C'est sombre, assez brouillon et impénétrable, en même temps le scénario se veut classique mais complice, en servant de bonnes séquences burlesques, du suspense et des clins d'œil qui plairont aux amateurs de comics (le majordome Alfred, le Joker, les chauve-souris, Smallville, la Kryptonite, Lex Luthor, la lignée royale de Diana...). Derek Fridolfs et Dustin Nguyen baignent dans le milieu en toute aisance, pour avoir déjà écrit d'autres aventures de super-héros (dont Li'l Gotham) et acquis une certaine notoriété. Ils confortent cette fois leur savoir-faire en s'adressant à un public plus jeune et visiblement ouvert à toute contamination. ^.^

Gallimard Jeunesse, 2017 - Trad. Marie Leymarie

Posté par clarabel76 à 10:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

12/04/17

Pêle-Mêle : Un gâteau comment ? - Disparais ! - Fritzi et la chaussure enragée

un gateau comment

Le temps que papa passe un coup de fil important, Léonie doit surveiller son petit frère. À l'approche du goûter, celui-ci lui réclame un gâteau. La fillette lui répond « comment ? ». En fait, Léon a oublié de dire s'il te plaît, mais avant de le comprendre, il va s'arracher les cheveux pour obtenir de sa sœur son précieux gâteau au chocolat du paquet qui se trouve là, juste à côté. Le déroulement de l'histoire est tout simplement génial, rigolo et malicieux, on se sent complice de Léonie qui tient tête - avec raison - au jeune insolent. Car on ne rappellera jamais assez l'importance de la politesse dans la vie de tous les jours ! Gwendoline Raisson et Ella Charbon pointent du doigt les mauvaises habitudes, l'étourderie, l'oubli, même chez les grandes personnes, et non pas la mauvaise éducation. De toute façon, la police des bonnes mœurs n'en loupe pas une miette. Et Léonie rappelle à l'ordre les contrevenants ! ^-^ Un album adorable et drôle, avec des illustrations absolument charmantes. 

Un gâteau comment ? de Gwendoline Raisson & Ella Charbon

L'école des loisirs, 2017

 

disparais

Charlotte adore ses parents, sauf lorsqu'ils sont toujours sur son dos à l'assommer avec des ordres comme “lave-toi les mains”, “range ta chambre”, “fais tes devoirs”... De toute façon, Charlotte est persuadée de venir d'une autre planète où il n'existerait aucun parent. Chaque enfant aurait ainsi le droit de faire tout ce qu'il veut. Pour son anniversaire, la fillette demande à ses parents une boîte de magie car elle a une idée derrière la tête. Le soir même, au moment du coucher, zou ! elle brandit sa baguette sur sa mère, puis sur son père, en hurlant “disparais”. Et ses parents se volatilisent dans un grand nuage de fumée. Youpi, Charlotte vient d'acquérir sa liberté. À elle toutes les cochonneries à engloutir jusqu'à l'écœurement, pouvoir s'avachir devant la télé, regarder des dessins animés toute la nuit en mangeant du chocolat ! Aucune contrainte, aucune nuisance, aucun parasite. C'est le pied. Bizarrement, c'est beaucoup moins drôle quand on entend des bruits bizarres dans la maison en étant toute seule dans le noir. Gloups. Papa, maman, revenez ! Si votre enfant imagine qu'un monde sans règles serait tellement plus cool, ouvrez ensemble cet album qui traite du sujet avec humour. On y découvre un rapport à l'autorité concrètement désopilant et savoureux.

Disparais, de Michaël Escoffier & Matthieu Maudet

L'école des loisirs, 2017

 

fritzi

Fritzi se fait du souci pour le petit éléphant Popote, parti tout seul en vadrouille alors qu'une chaussure enragée sème la terreur sur son chemin. Elle avertit aussitôt la police pour lui prêter secours, mais c'est le boulanger qui accourt (l'agent de police est malade). Ensemble, ils réussissent à piéger la chaussure folle et se sentent rassurés... à tel point qu'ils décident de partir tous en vacances ! Eh oui, l’amitié est plus forte que la godasse qui mord. Voilà qui donne envie de sourire jusqu'aux oreilles ! Cette lecture un brin fantasque et tellement drôle nous embarque dans une aventure riche en surprises, absolument sans logique et truffée d'anecdotes farfelues. Rien que pour ça, j'adore l'humour de Catharina Valckx, son univers et son originalité. On trouve même dans cet album une limace prénommée Joëlle. Qui dit mieux ? ☺

Fritzi, de Catharina Valckx

L'école des Loisirs, 2016

 

Pêle-mêle : Tout est magie - Bienvenus - Le Chat blanc et le Moine - Ma sœur, je la déteste !

tout est magie

Monsieur Lapin est un célèbre magicien, qui a toutefois bien du mal à trouver l'assistant idéal. Sa chance tourne le jour où il auditionne Houdini Bouquin. Un petit lapin au poil. Efficace, appliqué, sommant les troupes, veillant au grain, vraiment irréprochable. Mais un soir de représentation, une peau de banane oubliée sur scène, tout dérape. Monsieur Lapin perd le contrôle de la situation, Houdini aussi. Et les rôles sont inversés. Houdini va briller sous les feux de la rampe, devenir la nouvelle coqueluche en tant que magicien et faire salle comble en enchaînant une tournée à guichets fermés. Plus Houdini s'épanouit, plus Monsieur Lapin s'étiole en coulisses. La magie lui manque terriblement, il est temps de renverser le sablier. Quelle belle et étonnante histoire, franchement adorable ! Et quel fabuleux tour de passe-passe ! L'histoire et les illustrations offrent un très joli numéro de prestidigitation, assez cocasse et stupéfiant. Elle montre aussi que les lapins et les humains sont capables de choses “incroyablement surprenantes”, de quoi donner des étoiles dans les yeux aux enfants, enchantés à la lecture de cet album, coloré, fantasque, tout simplement magique ! ♥

Tout est magie, de Meg McLaren

Kaléidoscope, 2017 - Trad. Elisabeth Duval


©Tout est magie, de Meg McLaren

 

bienvenus

Trois ours polaires se prélassent sur la banquise, quand soudain la glace cède et les emporte au beau milieu de l'océan, sur leur fragile embarcation. Affrontant les intempéries, ils pensent crier victoire à la vue d'une terre à l'horizon, mais l'accueil réservé par les habitants est froid, inhospitalier. Ils doivent donc repartir, chercher une autre terre d'asile, loin, toujours plus loin. Chassés, ignorés, snobés, conspués, nos ours errent comme des âmes en peine. Désespérés, à bout de force, ils s'imaginent périr en mer, dans l'indifférence générale. Ce magnifique album, au sujet tristement d'actualité, présente aux enfants une vision des mouvements migratoires sous une apparente légèreté et beaucoup de poésie, sans écarter l'injustice et la complexité que peut provoquer cette transhumance. On nous présente aussi des pays planqués derrière leurs barricades, fermés aux autres, rejetant fermement toute nouvelle intrusion. Barroux illustre le thème des réfugiés en toute sobriété en racontant une histoire d'ours polaires, en train de dériver sans but, sans avoir recours à des propos moralisateurs. Chaque lecteur jugera selon son ressenti, sa sensibilité, en tenant compte du chemin parcouru pour nos trois ours aux abois. J'ai beaucoup apprécié la démarche, surtout que l'histoire baigne dans un beau cadre lumineux et pointe du doigt l'absurdité des uns et des autres. À découvrir ! Un album très pertinent.

Bienvenus, par Barroux

Kaléidoscope, 2017

 

le chat blanc et le moine

Un moine et un chat blanc partagent la douceur de vivre ensemble, dans le calme d'une cellule ascétique, chacun vaquant à ses occupations, dans un silence respectueux. L'un s'abîme les yeux à étudier des manuscrits, pesant chaque mot, ne négligeant aucun détail. L'autre scrute le trou dans le mur et attend son heure pour sauter sur la souris qui se cache. Cette cohabitation respire la sérénité, la plénitude et la sagesse. À première vue, l'esthétisme peut sembler austère, les couleurs sont ternes et les illustrations plutôt sobres, mais cette ornementation épurée colle aussi avec l'ambiance du récit, d'où l'impression d'une harmonie parfaite. Cette lecture hyper apaisante fait également écho à un poème (Pangur Bán) inspiré d'après un moine bénédictin du 9e siècle et de sa relation complice avec son animal de compagnie. Il se dégage de cet album une vraie sensation de pureté et de bien-être. 

Le Chat Blanc et le Moine, par Jo Ellen Bogard & ill. par Sydney Smith

Kaléidoscope, 2017 - Trad. Elisabeth Duval

 

ma soeur je la deteste

Place maintenant à un grand classique : la sacro-sainte rivalité au cœur de la fratrie ! Christine Davenier nous raconte l'histoire de ce joli duo de frangines, qui ne se supportent plus. L'une est forcément plus douée, intelligente et préférée des grands, a contrario de l'autre qui se sent dans l'ombre et cherche à tirer la couverture à elle. Que de bisbilles pour presque rien. Quand l'une reçoit un chien en cadeau, l'autre choisit une belle palette de crayons... pour exprimer son talent artistique et susciter l'émerveillement de tous ! Et hop rebelote. La crise de jalousie alterne selon les jours, les humeurs, les circonstances. C'est une ronde sans fin. Et c'est ce qui rend l'album aussi attachant, amusant et authentique. On se retrouve implicitement dans cette guerre d'usure, chère en souvenirs ou autres anecdotes qui sentent le vécu, d'où le fil invisible qui relie le lecteur aux personnages et inspire une charmante connivence. 

Ma sœur, je la déteste ! de Christine Davenier

Kaléidoscope, 2017

 

11/04/17

Pêle-Mêle : Balez & Malina - Nowan, Par amour de l'art - Les Enquêtes des Enfants capables

balez malina

Balez et Malina appartiennent à deux tribus qui se détestent cordialement. Les enfants sont cependant devenus amis en cachette, depuis le jour où ils ont trouvé un bébé mammouth dont ils s'occupent conjointement. On retrouve ainsi dans ce deuxième volume leurs courtes aventures, narrées en deux pages, qui mettent en avant la force de Balez et l'intelligence de Malina. Elles montrent aussi que le mariage de leurs différences permet d'avancer, d'apprendre et de vivre en parfaite harmonie. Ne reste plus qu'à l'inculquer à leurs parents, et justement, dans ce numéro, une histoire d'une dizaine de pages va mettre en périlleuse situation nos deux copains. En route pour une grande aventure, Balez et Malina vont hélas être coincés dans une grotte et crier à l'aide comme des désœuvrés. Leur bébé mammouth n'écoutera que son courage pour alerter leurs familles qui vont accourir, intriguées par ce cri déchirant. Houlàlà, le face-à-face fait surgir des étincelles, des éclairs, des orages... La colère gronde. Quelle issue possible pour nos jeunes héros au fond du trou ? N'hésitez pas à découvrir cette série pleine de pep's et d'humour, avec pour toile de fond la préhistoire et des tonnes de détails saugrenus, de bonnes séquences rigolotes, des personnages attachants, une succession de brèves anecdotes. C'est frais, c'est drôle, c'est distrayant. Une très chouette série, qui figure parmi mes chouchous chez BD Kids, à l'instar de Avni, Ariol ou Kiki et Aliène

Balez & Malina, t.2 : Secret défense, de Romain Pujol, Thitaume, Baptiste Amsallem

BD Kids, 2017

 

nowan

Nowan est un génie incompris. Ce voyageur dans le temps et l'espace a pour fâcheuse manie d'être à l'origine de fulgurances artistiques. Sans lui, quid du sourire de la Joconde, des statues de l'île de Pâques, de la coiffe de Néfertiti, de la grotte de Lascaux, du Cri de Munch ?... À chaque fois, Nowan était là, il a tout vu, parfois prêté son concours. Bref. Ce volume évoque sans complexe certains des plus grands mystères de l'histoire de l'art, en proposant une perspective fantaisiste et drôle, mais avec le mérite de replanter un contexte, des personnages, une époque historique, des courants intellectuels. Tout ça sans prétention, sans peur du ridicule, pour une lecture 100% délirante et quelque peu instructive. 

Nowan, t.1 : Pour l'amour de l'art, de Téhem

BD Kids, 2017

*** Thierry Maunier alias Téhem, auteur de Nowan, organise un concours sur sa page Facebook. ***

À gagner : 5 exemplaires de Nowan, t. 1 – Par amour de l’art dédicacés !

 

les enquetes des enfants capables

Torteville est en ébulliton par cette folle journée où a lieu la grande course aérienne à laquelle Ben Pinson va participer en tant que jeune aéromécano du vaisseau de lord Moustache, grand favori de la compétition, mais aussi tricheur, moustachu et misogyne. De son côté, Capucine rêve de résoudre sa première énigme : son frère a reçu une lettre de menace, elle bondit sur l'affaire et s'inspire des préceptes de son idole, Sherlock Molche, le plus grand détective du monde, pour tirer son épingle du jeu. Assistée de Toto, son mécanochien, Capucine patrouille aussi vite sur la pelouse d'envol du parc royal en quête de précieux indices. La demoiselle a du flair, son fidèle assistant aussi, notamment grâce à son truffon qui détecte en moins de deux la plus petite incongruité. Et franchement, quelle régalade ! Cette nouvelle série originale, sur fond d'univers steampunk, spécialement dédiée aux enfants, est une lecture épatante, au scénario habilement troussé, aux illustrations savoureuses et à l'univers magnifiquement dépeint. J'étais en totale admiration devant les inventions, l'imaginaire prodigué et la belle dynamique du récit. L'ensemble est pleinement enthousiasmant, raconté avec humour et sur un ton enlevé. Une lecture très plaisante, que je recommande tout particulièrement. ♥

Les enquêtes des Enfants capables, t.1 : À toute vapeur ! de Nathalie Dargent & Lucie Bryon

BD Kids, 2017

 

Posté par clarabel76 à 18:45:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,