03/05/21

Wolf Girl, tome 1 : La vie sauvage, par Anh Do

Wolf Girl 1Ce petit roman est étonnant. Action. Émotion. Aventure. Je n'avais rien soupçonné au moment de l'ouvrir, d'où la surprise quand j'ai réalisé son potentiel dramatique et son rythme entraînant.

Gwen et sa famille doivent quitter leur maison en catastrophe. Ils ont à peine le temps de charger la voiture puis de prendre la route pour suivre une longue file d'automobilistes déjà en fuite.

Le danger n'est pas loin. Des avions sillonnent le ciel et bombardent à tout-va. Sur ordre de sa mère, Gwen part en courant se réfugier dans la forêt. Mais elle chute et perd connaissance.

À son réveil, elle se retrouve seule au monde. Complètement paumée et effrayée. C'est alors qu'une drôle de petite chienne se pointe devant elle et lui apporte un peu de réconfort. 

Ce roman va ainsi nous raconter les doutes et les angoisses d'une jeune fille livrée à elle-même. Qui dit survie, dit courage et débrouillardise, angoisse et lassitude.

Mais l'histoire montre surtout les liens solides entre Gwen et la petite chienne (qui va devenir une louve). D'autres animaux vont rejoindre leur cercle. De nouvelles amitiés vont se tisser. Les échanges vont se réinventer. Et c'est juste incroyable !

C'est aussi un beau message de résilience qui nous parle. Le format du roman est d'ailleurs très sympa, car de nombreuses illustrations ponctuent l'histoire et rendent la lecture plus vivante. J'ai été agréablement séduite. C'est plein de tendresse et riche en rebondissements. Très mignon !

Le deuxième tome doit paraître au cours du mois de mai 2021.

La Martinière J., 2021 pour la traduction - traduit par Christophe Rosson & illustré par Jeremy Ley

 

Posté par clarabel76 à 11:00:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,


02/05/21

The chase (Briar Université #1), par Elle Kennedy

The chase Briar UniversitéEn découvrant que le spin-off de la série Off-Campus était désormais disponible en format audio, j'ai immédiatement tenté le coup !

Mais j'ai été un petit peu déçue. J'avais tellement d'attentes aussi. Les personnages s'annonçaient fort sympathiques (en partie). D'où la grosse désillusion.

Summer est la petite sœur de Dean dans The Score. Elle avait fait un passage éclair et croisé les joueurs en flashant direct sur Colin Fitzgerald. Depuis, la belle a intégré l'université et connu quelques déboires. Comme d'être virée de sa sororité.

Dans l'obligation de trouver un plan de secours en catastrophe, elle se retrouve à cohabiter chez les hockeyeurs, dont Fitz. Ce dernier trouve la situation inconfortable. Entre Summer et lui, l'attirance physique est évidente. Pourtant il ne cesse de repousser ses avances et trouve des prétextes idiots pour dresser un mur entre eux.

Sait-on pourquoi ? Non. Entre nous, ce garçon est assommant.

Il a pourtant tout pour plaire : barbu, musclé et tatoué. C'est surtout un geek, passionné de jeux vidéo, qui aime sa tranquillité et qui fuit les conflits en raison d'une enfance marquée par le divorce de ses parents. Pour lui, Summer est une source de problèmes. Ou disons qu'elle lui faire perdre les pédales et qu'il ne sait pas gérer ses émotions.

De son côté, la belle se sent blessée par son attitude et ses jugements hâtifs. Elle a compris qu'il la trouvait superficielle alors qu'elle a toujours lutté contre les préjugés. Summer est radieuse, blonde et sexy. Elle est habituée à cristalliser l'attention et les désirs. Elle vit très bien avec son image tout en défendant qu'elle n'est pas qu'une simple enveloppe.

Fitz a néanmoins le culot de la faire tourner en bourrique - ses nombreux rétropédalages sont insensés. Mais cela force mon admiration pour cette étonnante jeune femme qui s'accroche et suit ses objectifs coûte que coûte. Leur relation bancale et parfois brutale finit par laisser un goût de frustration. J'espérais mieux de Fitz, très honnêtement.

Pour le reste, la lecture coule toute seule. C'est super léger, rigolo, avec de chouettes clins d'œil, des moments cocasses et des personnages secondaires qu'on adopte sur le champ - Hollis ou Hunter, pour ne pas les nommer. Et bien évidemment, il me tarde de lire l'histoire entre Brenna & Jack maintenant !

©2019 Hugo Publishing pour la traduction française. Traduit de l'anglais par Lucie Marcusse (P)2021 Audible Studios

 

Love Forever, l'Intégrale ; par Alfreda Enwy

Love ForeverTrès agréablement surprise par ces deux histoires (compilées en un seul volume) !

Dans Love Deal, nous rencontrons une jeune maman célibataire, Poppy, qui jongle entre ses études et ses petits boulots avec beaucoup de cran et de fierté. Mais un nouveau coup dur la pousse à accepter l'offre d'Eren Dunn - jouer la petite amie idéale le temps d'un weekend familial à Paris.

Celui-ci est un sportif populaire qui cherche à redorer son blason auprès des siens. Il ignore l'existence de la petite Charly dans la vie de Poppy (qu'elle protège comme une louve) et voit en la jeune femme une candidate idéale, charmante, drôle et indépendante. Donc il insiste grossièrement pour qu'elle cède à sa proposition car il est tombé sous son charme.

Ce que j'ai aimé dans l'histoire, c'est le caractère franc et décidé de Poppy, combiné à l'humour du galant, coquin et nonchalant. Franchement l'alchimie du couple est exemplaire. Eren ne se montre jamais lourdaud mais très patient. Et puis il n'y a aucun drama insensé dans leur relation. Quoi d'autre ? C'est une lecture adorable et qui donne le sourire. Et c'est juste formidable.

Lire Love Play, le deuxième roman de cette intégrale, c'est prolonger le plaisir en retrouvant les personnages même si l'histoire est centrée sur la meilleure copine de Poppy et sur le pote d'Eren.

Johanna et Ryan se cherchent depuis leur première rencontre, l'attirance est électrique et les échanges jubilatoires. C'est très, très drôle également. Là aussi, on passe un super moment. L'ambiance est insouciante, coquine et primesautière. C'est adorable, et mignon comme tout.

En bref, cette brique de 750 pages n'est que gourmandise sans le moindre complexe. J'ai beaucoup aimé. ♥

HarperCollins Poche / Réédition 2021

 

Posté par clarabel76 à 18:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Trois mages et une margarita (Tori Dawson #1), d'Annette Marie

Trois mages et une margarita

Tori Dawson est une étudiante fauchée, qui squatte le canapé de son frère, policier à Vancouver, en attendant de trouver un petit boulot. Elle tombe par hasard sur une annonce pour être barmaid dans un pub où elle débarque au culot. Contre toute attente, elle décroche le poste.

Mais elle réalise rapidement que quelque chose cloche. Quand elle comprend que le Corbeau et Marteau est en fait le Quartier Général d'une Guilde de Mages, c'est un peu tard pour reculer. Le problème, en tant qu'humaine, c'est qu'elle ne doit pas être au courant de leur existence. Et il semblerait que ce détail ait échappé à ses nouveaux patrons. Oups.

L'étudiante obtiendra finalement une dérogation en bénéficiant de la protection de trois mages dont le charme et l'humour feraient fondre le cœur d'une reine des glaces. Enfin, c'est ce qui est prévu, dès leur apparition, Kai, Aaron et Ezra font un peu disjoncter les compteurs. On dirait presque les trois mousquetaires : unis par un lien solide et une amitié complice. 

Pour l'heure, Tori ne batifole pas avec eux. Elle ne perd pas non plus ses neurones. Séduite, oui. Mais curieuse avant tout de connaître les garçons et découvrir leurs secrets. Entre nous, je préfère une relation saine, stable et harmonieuse. Aucune ambiguité. L'ambiance est savoureuse ainsi, les mages sont intouchables, la nana les adore et ils vont ensemble se battre contre leurs ennemis.

En effet, après un début de roman assez creux et pas très original, on passe enfin à la vitesse supérieure. La lecture se révèle plus excitante, avec de bonnes surprises et du rythme soutenu. C'est top. Seule réserve : on accorde à Tori un rôle trop providentiel. Elle est par exemple capable de pulvériser un gang de méchants avec un simple parapluie. Voyez-vous ça.

Ceci dit, j'ai très envie de poursuivre l'aventure. Rendez-vous est pris avec “Magie noire et daïquiri” en juin. 

éditions Bookmark, collection Urban Fantasy, 2020 pour la traduction - Tori Dawson #1

 

Posté par clarabel76 à 18:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

27/04/21

Bilan du mois : Avril 2021 ♪♫•*¨*•...•*¨*•♫♪

Vintage books

Toc, toc, toc. C'est la belle saison. 

Au cours du mois d'Avril, j'ai fêté mon anniversaire. J'ai lu un peu de romans légers. Puis j'ai basculé dans du fantastique. Besoin de plonger dans des univers qui décrochent avec la réalité. Et j'ai aimé ça.

╰⊱♥⊱╮ღ꧁ ꧂ღ╭⊱♥≺

 

♠ L'amour est dans le chai, de Tamara Balliana

♠ Rouge, de Julie Huleux

♠ L'odeur de la colle en pot, d'Adèle Bréau

♠ RoomHate, de Penelope Ward

♠ Les aventures d'Aliette Renoir, de Georgia Correia

♠ Rebecca Kean, de Cassandra O'Donnell

♠ Les Brumes de Cendrelune, de Georgia Caldera

♠ Destiny, de Cecelia Ahern

♠ La saga Grisha, de Leigh Bardugo

 

Shadowbone

Posté par clarabel76 à 19:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


Mourir sur Seine, de Michel Bussi

Mourir sur SeineJ'étais très curieuse de lire ce roman qui se déroule dans la vallée de la Seine, là où je vis, mais aussi sur les quais de Rouen lors de la prestigieuse Armada ! Non seulement c'était comme fermer les yeux pour visualiser toutes les scènes (les crimes en moins), mais l'expérience a également été particulièrement grisante en terme de rebondissements.

Sixième jour de l'Armada 2008. Un marin est retrouvé poignardé sur le port. Le commissaire de police est en pétard - ses projets de papa divorcé tombent à l'eau - tandis qu'une journaliste d'un magazine local flaire rapidement le coup fourré. Car d'autres crimes vont suivre. Un tueur sème la zizanie dans les rangs mais l'ordre est donné de ne pas alerter les foules pour créer un vent de panique.

Tous ont donc un rôle à jouer et vont se serrer les coudes : presse et police vont bosser main dans la main. Une première. Ceci dit, des trublions vont mettre leur grain de sel et faire capoter la belle mécanique. Pendant ce temps, l'Armada suit son cours. Les quais sont bondés. La parade se prépare. Et un tueur court en ville.

Ce côté folklorique a été pour moi le point bonus. J'ai beaucoup aimé plonger dans cette histoire qui me semblait si proche. Après, j'admets que le rythme est tout simplement bon et entraînant. L'auteur propose un roman astucieux en mêlant suspense et aventure avec une chasse au trésor qui tient en haleine. On a beau se méfier, Michel Bussi parvient toujours à nous surprendre !

Ce charme fou combiné à un souffle romanesque exaltant permet de distraire, divertir et délirer. On se prête à imaginer une histoire insensée, vieilles légendes et piraterie font toujours bon ménage. En bref, mon cœur s'est vite emballé. J'avoue. La lecture faite par Julien Chatelet est aussi un gage de succès - c'est un comédien doué et chaleureux avec sa voix et ses intonations hyper vivantes. C'est d'ailleurs lui aussi qui incarne la série de Jussi Adler Olsen par exemple. 

Enfin, tout ça pour dire que ce roman tient la route. C'est aussi l'un des premiers titres publiés par l'auteur - après Code Lupin et Ohama crimes. J'ai même une petite préférence pour la fraîcheur de ses premiers ouvrages. Un peu maladroits, un peu capilotractés, un peu longuets. Mais ils avaient une touche de peps très appréciable pour les amateurs de divertissement pur et dur. En conclusion, Mourir sur Seine est un rendez-vous très sympa.  

©2008 Michel Bussi et Editions des Falaises (P)2020 Lizzie, un département d'Univers Poche, Paris

Une implacable machination... qui prend en otage huit millions de touristes, une course effrénée contre la montre avant la parade de la Seine.

 

 

Posté par clarabel76 à 18:45:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

23/04/21

Grisha L'intégrale, de Leigh Bardugo

Grisha

Cette magnifique édition reprend les trois tomes de la série Grisha : Shadow and Bone ; Siege and Storm ; Ruin and Rising. Soit une belle brique de 1152 pages étonnamment malléable.

De plus, l'illustration est très évocatrice. Elle trouve tout son sens après avoir refermé l'ouvrage. C'est fascinant. Pour rappel : voici mes avis sur le tome 1 et sur le tome 2. Sans spoiler, mais c'est compliqué.

Car le troisième tome commence en plein chaos. Encore et toujours la même rengaine. Les troupes ont été ébranlées, les ennemis ou les alliés sont éparpillés. Tout fout le camp. Mais la ferveur populaire est plus vibrante que jamais.

L'Invocatrice de Lumière a été élevée au grade de Sainte. Morte ou survivante ? Son nom fait soulever les foules. Pourtant, Alina est brisée. Son pouvoir est en train de la détruire, son avenir lui échappe et une décision grave s'impose.

Concrètement, le Darkling reste une figure envoûtante. Ah, l'Homme en Noir. Celui qu'on doit détester sans s'y résoudre. C'est d'ailleurs tout le talent de Leigh Bardugo : sa propension à créer des personnages forts. Des personnages qui nous touchent et qui nous font rire. Des personnages qu'on aime sans exception.

Eh oui, j'ai également succombé au magnétisme de Nikolai. J'ai succombé à la tendresse de David. J'ai adoré détester Zoya. J'ai pleuré face à l'abnégation de Mal. J'ai douté. J'ai gloussé, j'ai soupiré, j'ai frissonné. Chapeau pour ça.

Question action, ça pêche un peu à force de se lancer dans de longues fuites en avant, des errances dans les bois, les plaines, les montagnes. Par contre, ça crée un vrai esprit de groupe. On s'attache ainsi beaucoup à l'univers et aux protagonistes.

Les tourments romantiques flottent au-dessus des têtes mais ne polluent pas non plus l'atmosphère générale. Les choix vont et viennent. Les goûts s'affirment. Les sacrifices se profilent. Argh. De toute façon, il m'est bien difficile d'accorder ma préférence. Parce que j'aime VRAIMENT tout le monde. Mais j'ai versé ma larme. 

Au fond, mon cœur a été broyé à deux reprises au cours du troisième tome. Deux moments clés qui m'ont fait hurler. Concernant le dénouement, je suis à moitié conquise, mais pas déçue, car j'aurais opté pour la première option. Mais je chipote. Puisque j'ai été comblée : cette lecture est vibrante, riche en émotions et captivante. Son monde n'a pas fini de m'éblouir ! 

Série Netflix en approche. Et lecture de Six of Crows pour parfaire l'aventure.

éditions France Loisirs, 2020 -  illustration : Didier Graffet

Traduit par Anath Riveline pour les éditions Milan

 

Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Pacte de sang (Rebecca Kean #2), de Cassandra O'Donnell

Pacte de sangSéduite par le premier tome, j'ai donc lu le deuxième titre de la série peu de temps après. Oui, j'ai opté pour le format qui se révèle pratique et efficace. C'est comme suivre un feuilleton et c'est également très distrayant car la comédienne fait super bien le job !

Et très clairement, je ne suis pas déçue car la lecture est toujours prenante.

Rebecca a donc pris de nouvelles fonctions en s'établissant à Burlington et admet au fond d'elle qu'elle se plaît beaucoup dans cette petite ville de la Nouvelle-Angleterre. Elle a noué de bons contacts auprès de membres influents. Pour la première fois, elle semble avoir trouvé sa place et un semblant de famille.

Même sa fille Leonora a décrété qu'elles ne bougeraient pas d'ici (et on ne contrarie pas une adolescente au caractère tempêtueux). 

Connaissant le passif de l'héroïne, on se dit qu'un peu de stabilité ne lui ferait pas de mal ! Toutefois, c'est sans compter sur l'instabilité des créatures occultes. Car depuis qu'elle a été nommée shérif, elle n'arrête plus de bosser : elle traque, elle chasse, elle punit. Ses nuits sont courtes. Mais le pire est à venir. 

En vrai, l'héroïne est parfaite (trop). Les hommes qui l'entourent tombent sous son charme, créent des liens, meurent pour elle. Bref. Ça manque de nuance mais ça ne me dérange pas non plus. Heureusement l'intrigue criminelle est bien conduite. J'étais curieuse de démasquer le tueur psychopathe. Et les révélations qui complètent cette histoire sont croustillantes : le passé de Bruce, le retour de Michael.

C'est chaud ! Je ne conteste pas le sex-appeal de Raphael mais le vampire est limite trop parfait pour m'étourdir. Hihi. Le charme mystérieux fait certes son petit effet, mais ce grand manitou reste également une énigme à part entière. Je me méfie. Après tout, ce serait trop beau de s'émouvoir d'un couple parfait. 

Sur ces notes positives, je poursuis naturellement la série ! En audio, oui. 

©2011 Les éditions J'ai lu (P)2016 Audible Studios

 

21/04/21

Dans l'ombre du roi (Aliette Renoir #2), de Cécilia Correia

dans l'ombre du roiLire les aventures d'Aliette Renoir a toujours été un moment de distraction, pure et simple. C'est léger et amusant. Suivre cette apprentie vampire dans un Paris occupé par les Allemands, tirer un trait sur son passé de chasseuse et évoluer dans un monde sulfureux, auprès de son créateur américain et d'un prince aux ambitions dévorantes... ma foi, c'est plutôt agréable pour se changer les idées !

Toutefois, Aliette a vite réalisé que la hiérarchie des vampires n'était pas à prendre avec des pincettes non plus et que leurs intrigues étaient dignes des cours royales (convoitise, jalousie, trahison, empoisonnement, assassinat, vengeance). Notre demoiselle étant désormais promue détective, elle se retrouve souvent au cœur de l'action et fait preuve d'un aplomb renversant.

Car il ne faudrait pas se leurrer sur cette héroïne : sous ses dehors de blonde écervelée maladroite, se cache aussi un esprit vif et un humour redoutable. Aliette Renoir ne fait jamais dans la demi-mesure et dit tout haut ce qu'elle pense. Parfois elle s'attire des pépins (à juste titre) et manque de discernement. Mais sa garde rapprochée veille au grain. 

C'est là que le bât blesse. Aliette est charmante et attachante. Ses défauts sont autant de qualités. D'où le piège. La jeune femme se montre notamment volage et inconstante. Et ses relations avec Lawrence et Sytry en font les frais. Premièrement, elle se laisse séduire par son beau créateur puis prend de la distance. Visiblement, elle est chamboulée en présence du prince mais se retient de succomber à la tentation. Lui vendrait son royaume pour elle, mais passons.

Soupire. Soupire. Soupire.

Cela me fâche car la série est inachevée : pas de troisième tome à l'horizon. On se retrouve donc avec un scénario en suspens, des cœurs en miettes, un échiquier sens dessus dessous. Bref. Je suis terriblement frustrée. La série a beau être superficielle et sans aucune prétention. Elle reste inaboutie - ce deuxième tome date de 2013. Souvent annoncée, promise ou espérée, la suite est devenue un mythe.

Sinon, la lecture est un concentré savoureux d'intrigue criminelle, de tension dramatique et d'action, sans oublier cette fameuse alchimie sensuelle entre les personnages et une bonne dose d'humour. En deux livres, cette série avait su apporter un peu de peps dans mon quotidien confiné. 

©2013 Rebelle éditions (P)2021 Audible Studios

  • Lu par : Sonia Erhard
  • Série : Aliette Renoir, Volume 2
  • Durée : 9 h 55
  • Bravo à la comédienne Sonia Erhard pour sa prestation qui rend le personnage si attachant (cela dépasse le cliché de la ravissante idiote écervelée). C'était cool comme découverte.

 

20/04/21

Grisha, tome 2 : Siege and Storm ; de Leigh Bardugo

Grisha 2Ce deuxième tome est d'abord celui de la transition. Les incidences du passé sont à réparer avant de prévenir les nouveaux coups durs. L'Invocatrice de Lumière est au centre de toutes les attentions. Une sainte ? martyre ? une imposture ? traîtresse ?

Alina Starkov n'a plus sa place nulle part. Elle se sent trahie et sans repère. Seul son ami d'enfance l'empêche de perdre pied même si leur fuite est vouée à l'échec. Le royaume est désormais fragilisé. Les ennemis et les alliés ont inversé les rôles.

Il plane un climat de doute et de suspicion sur tout le livre, lequel traîne un peu en longueur en manquant parfois d'action. On nous explique cependant qu'il faut reconstruire, qu'il faut consolider les liens. Qu'il faut asseoir un souverain digne de ce nom sur le trône. 

C'est politique et stratégique. Mais la question d'acceptation se pose aussi pour l'héroïne. Avec ses nouveaux pouvoirs, les convoitises toquent à sa porte. Ça se bouscule, parfois les mauvais intentions sont aussi les meilleures. Elle sent néanmoins qu'une part d'elle-même se brise chaque fois qu'elle cède à l'appel de la lumière.

Et que dire de sa relation avec Mal qui est malmenée et qui n'est plus que le souvenir d'un rêve envolé ! Un gouffre se creuse entre eux, hélas en leur âme et conscience. On assiste au massacre avec beaucoup de chagrin et d'impuissance. Tsss. Vraiment, ils m'ont déchiré le cœur. 

Surtout qu'une présence dans l'ombre nuit grandement à leur bonheur. Une omniscience, mais également le poids de la destinée. Argh. C'est terrible. 

Tout ça nous donne un roman avec peu de Darkling - entendons-nous bien : je suis frustrée ! Mais un certain Sturmhond - rouquin, arrogant, et rebelle - corsaire de son état, fait son entrée. 

Et mon cœur fait boum ! ...

Cette série pose brique par brique son univers, ses personnages. Elle étend sa toile et enjôle le lecteur avec une rouerie que je trouve fabuleuse. Oui, je suis accro.

J'enchaîne avec la suite, le troisième tome. Ça craint, oh oui, ça craint ... 

Nouvelle couverture, 2021 pour Milan. Traduction de Anath Riveline.

 Adaptation en série / Avril 2021 sur Netflix. 🖤

 

Posté par clarabel76 à 18:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,