17/11/17

Et il foula la terre avec légèreté, de Mathilde Ramadier & Laurent Bonneau

et il foula la terre avec legerete

Jeune ingénieur parisien, travaillant pour une compagnie pétrolière, Ethan se rend au nord de la Norvège, sur les îles Lofoten, pour étudier les gisements de pétrole. Sur place, c'est le choc. Choc des cultures. Choc des paysages. Choc des rencontres. Choc des enjeux. Sans s'y attendre, Ethan revoit ses priorités et remet sa propre existence en question. MAZETTE ! Cette bande dessinée se contemple et se dispense de commentaires. Tout est magnifique - les planches superbes, dignes de vrais tableaux paysagers, avec des couleurs toutes plus splendides. J'étais impressionnée. Le texte est plus sobre - le parcours d'Ethan est tracé sans remous - mais la portée de son récit va au-delà de la simple narration, car ce texte force évidemment à réfléchir et nous fait découvrir l'écologie profonde du philosophe Arne Næss (Une écosophie pour la vie). C'est beau, c'est pur, c'est bouleversant. C'est tout à la fois un voyage poétique, une réflexion sur le monde de demain, un dépaysement inégalable, un retour aux sources, une vrai magie. Une révélation. Franchement top ! 

« Être là, ce n’était pas simplement chercher ses repères et reconstruire le connu. Il fallait se rendre disponible. Être à l’affût des moindres choses pour comprendre ce nouvel environnement, l’expérimenter. »

Résultat de recherche d'images pour "et il foula la terre avec légèreté futuropolis" Futuropolis, 2017

 

Posté par clarabel76 à 10:30:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,


16/11/17

Pêle-Mêle : Pas de Noël cette année ? - Ernest et Célestine: Le grand livre pop-up

Pas de Noël cette année

Traumatisé par un accident de boule de Noël, durant son enfance, Mulot ne supporte plus cette fête. Quand ses petits camarades de la forêt des clochettes se lancent dans des préparatifs dans la plus pure tradition, Mulot n'en loupe pas une miette pour rappeler que c'est bien trop dangereux. Stop, ça suffit. Plus de sapin, plus de guirlandes trop lumineuses, plus de chanson évoquant des marrons à griller sur un feu de bois, plus de ding-ding-dong qui font mal aux oreilles. Mulot est déchaîné et proclame que Noël n'aura pas lieu cette année. La fête est annulée. Ses amis tombent des nues, mais vont réussir à amadouer le caractère trop trempé de leur commandant en chef.

L'histoire est très, très drôle. On a des illustrations dégoulinantes de charme et de tendresse. Une lecture qui vous transporte dans une forêt enchantée avec des animaux délurés. J'ai beaucoup aimé l'atmosphère et l'esthétisme. C'est sans fausse note. Et cela vous plonge dans une ambiance de Noël avec simplicité, humour et bonheur !

Pas de Noël cette année ? de Madeleine Cook & Samara Hardy

les albums Casterman, 2017

 

------------------------

 

Le grand livre pop-up Ernest et Célestine

Autre rendez-vous magique : l'histoire d'Ernest et Célestine, les amis inséparables, dont la complicité est ici mise en scène avec élégance et sensibilité dans des décors en pop-up. C'est très beau, très doux, confondant de délicatesse. Ernest adresse des lettres d'amour à sa petite Célestine, évoquant ainsi le jour de son arrivée à la maison, son espièglerie, ses rires, leurs chansons, les cadeaux, les partages, les jeux dans la cabane, les sorties éducatives, les caprices, les bouderies, les fâcheries, les réconciliations... En gros, ce sont des moments « simples, tranquilles, heureux, où l'on se suffit l'un à l'autre, on est bien, on est deux ».

C'est clairement magnifique ! Une déclaration d'amitié et d'amour qui raconte la relation unique qui unit un gros ours au cœur d'or et une petite souris craquante et tout feu tout flamme. Cela se lit comme un poème et se découvre comme une pièce de théâtre. Une édition remarquable à offrir autour de soi. ♥

Le grand album pop-up Ernest et Célestine, de Gabrielle Vincent

les albums Casterman, 2017

 

Posté par clarabel76 à 10:45:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

Pêle-Mêle : La Princesse et le Père Noël - Surprise au Palais des Neiges

La Princesse et le Père Noël

Ah, la douce période des contes de Noël ! Voici l'histoire de la princesse Éliza, une bricoleuse née. La fillette passe en effet tout son temps à bidouiller du matin au soir et à inventer l'impossible et l'inimaginable. Par contre, ses parents sont désespérés. Ils se plaignent du bazar dans sa chambre, trouvent que ne ce n'est pas digne d'une princesse et lui suggèrent de se faire des amis. Dépitée, Éliza brave l'interdiction royale en se rendant dans la forêt et tombe sur un chalet en pleine effervescence avec des elfes en panique, car débordés par leur boulot.

La fillette apprend alors que leur patron étant malade, ses assistants doivent s'activer au plus vite pour préparer les commandes de Noël. La princesse propose timidement son aide, et observe sans rien dire la pagaille en place. Alors, chaque nuit, elle se faufile en douce pour bricoler quelques machines qui vont faciliter leur routine ! Les lutins sont fous de joie et remercient leur ange gardien.

Seul le Père Noël a percé le secret de la princesse - c'est bien connu, le Père Noël sait tout et voit tout - il décide aussitôt d'embarquer Éliza à bord de son traîneau pour une tournée extraordinaire. Le lecteur aussi vivra cette histoire magique avec des étoiles dans les yeux ! Tout est délicieux - les illustrations sont charmantes, le texte écrit en rimes est réjouissant. Un album qui offre vraiment une sensation de chaleur pour patienter jusqu'à Noël. 

La Princesse et le Père Noël, de Caryl Hart & Sarah Warburton

Gründ, 2017

 

----------------------------------

 

Surprise au Palais des Neiges

Continuons dans la douceur et l'onctuosité avec l'histoire de ces petites princesses. Pour fêter l'anniversaire d'Emma, ses amies Flora et Lila ont décidé de lui préparer une surprise - une belle cape argentée, des confiseries à la guimauve, des cookies et des cupcakes, des ballons et des banderoles de flocons étincelants pour décorer tout ça... Les fillettes ne lésinent pas sur les moyens, en dépit des petites déconvenues, car tout semble mystérieusement disparaître en cette folle journée ! Plus de cadeau, plus de chat... que se passe-t-il ? En attendant, l'heure tourne et les invités sont déjà à la porte du palais.

C'est une lecture foncièrement adorable, ce serait mesquin de ne pas l'admettre. Après, j'avoue avoir été un peu déçue par le format, car l'histoire est imprimée sur du papier bas de gamme, et de façon quelconque. En revanche, l'édition propose un luxueux château en kit à construire, sans colle ni ciseaux, puisqu'il suffit de détacher les pièces cartonnées pour élaborer un palais de 43 cm de hauteur ! Rien que pour ça, l'investissement n'est finalement plus si anodin. ☺

Surprise au Palais des Neiges, de Sam Hay & Lucy Fleming

Gründ, 2017

 

----------------------------------

Posté par clarabel76 à 10:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

Pêle-Mêle : Petites histoires de nuits - Patate pourrie ! - Les trois petits casse-pieds - Chien Pourri ! à Paris (pop-up)

PETITES HISTOIRES DE NUITS

Au moment de se coucher, l'Ourson demande à sa maman trois histoires pour s'endormir. La maman n'hésite pas une seconde et commence par l'histoire de la gardienne de nuit, qui fait le tour de la forêt avec son gong magique, pour s'assurer que les retardataires filent droit, après quoi elle se couche à son tour au son le plus doux et le plus tendre du gong. L'histoire suivante raconte l'aventure de Zhora, la petite fille avec son épée qui s'était perdue. Le jour de la grande cueillette, l'enfant rêve de trouver une mûre et s'en va près du lac, mais impossible de retrouver son chemin de retour ! Jacko Mollo, une chauve-souris, lui propose alors de l'héberger pour la nuit. 

Et vous connaissez l'histoire du monsieur avec son grand manteau qui a perdu son sommeil ? Chaque nuit, Bob se tourne et se retourne dans son lit en quête d'une miette de sommeil. Il sort donc dans les bois pour dénicher un remède miracle et demande à son ami Otto une astuce. Celui-ci lui suggère de prendre un bain avec son manteau. Ô merveille, Bo plonge dans le lac et trouve une pierre-message. Après quoi, il peut rentrer chez lui et s'assoupir en toute quiétude. 

Satisfait des trois histoires, l'Ourson se blottit en boule et s'apprête à fermer les yeux, sa maman lui colle un bisou sur la joue en lui souhaitant de “choisir son étoile pour s'endormir”. Une lecture poudrée de rose, originale et fantaisiste, qui a aussi le mérite de faire voyager l'enfant dans le pays des rêves ! ☺

Petites histoires de nuits, de Kitty Crowther

pastel de l'école des loisirs, 2017

--------------------------------

 

PATATE POURRIE

Simon a du chagrin, car sa copine Lou fait les yeux doux à Mamadou. En rentrant à la maison, Simon est déchaîné et se défoule. C'est du “patate pourrie” à tout va, ses parents se fâchent et l'expédient fissa dans sa chambre. La mort dans l'âme, Simon prend une grande décision - Lou et lui, c'est fini. Face à sa dulcinée, les mots sortent de sa bouche... et c'est le drame. Aaah, le chagrin d'amour vu et vécu à travers les yeux d'un enfant ! On connaissait Simon et son tempérament ronchon, mais on le découvre sentimental et sensible. En effet, dans cet épisode, notre petit lapin va vivre des émotions très, très fortes... pour une lecture, somme toute, drôle et charmante. Efficace, en tout cas.

Patate pourrie ! de Stephanie Blake

l'école des loisirs, 2017

--------------------------------

 

LES TROIS PETITS CASSE-PIEDS

Allongé sur le canapé, Papy fait une petite sieste quand, soudain, un énorme brouhaha le réveille en sursaut. Dans sa ligne de mire : trois petits-enfants à l'assaut de la télé - c'est l'heure des dessins animés. Argh. Papy rouspète, « il y a mieux à faire que de regarder la télé ». Raconter des histoires ? Seulement si Papy varie son registre. Commence alors l'histoire de trois petits casse-pieds... Bingo, Papy bluffe son public en les embarquant dans une aventure qu'il invente au gré de sa fantaisie, allant de rebondissement en rebondissement, comblant au mieux les desiderata des bambins. Au final, tout le monde s'en tire à bon compte. Cela glousse joyeusement, le pouvoir de l'imagination brille de mille feux. C'est la franche rigolade de découvrir pareille rouerie au sein du foyer, et quelle belle connivence entre les enfants et leur grand-père. Une lecture vraiment drôle et pétillante. ☺

Les trois petits casse-pieds, de Jean Leroy & Matthieu Maudet

l'école des loisirs, 2017

--------------------------------

 

CHIEN POURRI À PARIS

Chien Pourri et son ami Chaplapla en ont assez de jouer au Monopourri sur leur vieille serpillière. Pourquoi n'iraient-ils pas visiter Paris, si un camion poubelle veut bien les prendre en stop ? Mais leur tournée va prendre un tour inattendu, car les amis croisent un gamin éploré d'avoir perdu ses parents. L'occasion pour eux de tirer profit de leur visite guidée pour mieux mener leur enquête ! ... C'est une lecture en 3D qui s'offre à nous, via cette édition spéciale, format pop-up. Chaque page donne à découvrir des décors magnifiques, illustrés joliment par Marc Boutavant, dévoilant au passage un Paris folklorique, quelque peu nuancé par des couleurs sombres et des revers moins lisses. Beaucoup de jeux de mots, de situations cocasses et de rebondissements pimentent judicieusement cette histoire, qui pourra plaire au plus grand nombre. Il faut juste rappeller que Chien Pourri est une série qui cartonne depuis sa création en 2013. Et c'est tout à son honneur. ☺ 

Ce titre est paru en 2015 dans la collection Mouche.

Chien Pourri ! à Paris : Pop Up ! de Colas Gutman & Marc Boutavant

l'école des loisirs, 2017 

 

15/11/17

Watertown, de Jean-Claude Götting

WatertownPhilip Writing mène une existence paisible à Watertown, petite ville du Massachusetts. Paisible, pour ne pas dire insipide. Simple employé dans une compagnie d'assurances, il vit seul dans un appartement sans charme et termine ses journées en buvant de la bière avant de se coucher. Un matin, il s'arrête, comme à son habitude, dans la pâtisserie de M. Clarke pour y acheter un muffin. Au moment de saluer Maggie, la vendeuse, celle-ci lui annonce qu'elle ne sera plus là demain. Or, le jour d'après, Clarke est retrouvé mort dans sa cuisine. Maggie a bel et bien disparu. Deux ans plus tard, lors d'une visite chez son frère à Stockbridge, Writing croise dans une boutique d'antiquités le sosie de Maggie Laeger. Elle prétend pourtant s'appeler Marie Hotkins et nullement le connaître. Chiffonné, notre homme ne renonce pas si facilement et va rapidement élaborer de folles théories. Il entraîne, dans son sillage, un journaliste proche de la retraite, lequel va également connaître une fin tragique. C'est assez pour titiller la curiosité de notre homme et le plonger dans une folie obsessionnelle. Woow, que de mystères ! Et c'est franchement une réussite. Dès la première page, l'histoire nous accroche, dévoilant un scénario énigmatique et captivant. L'esthétisme est assez austère et d'une grande sobriété, mais conforte ce sentiment de climat lourd en secrets et autres faux-semblants. L'ensemble n'en demeure pas moins hypnotique. En faisant référence à un “polar hitchcockien”, l'éditeur ne se trompe pas. On retrouve aussi tous les codes du roman noir des années 60 - un héros solitaire, qui oublie la vacuité de sa vie en s'improvisant détective, une beauté blonde impénétrable, des disparitions étranges, une police démissionnaire, des petites villes paumées... C'est tout bon. Ambiance frileuse pour lecture envoûtante. Une découverte de choix !

Casterman, 2016

 

 

Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


Les petites victoires, par Yvon Roy

LES PETITES VICTOIRESChloé et Marc sont amoureux, ils vivent ensemble et décident d'avoir un enfant. Naît alors le petit Olivier, adorable poupon qui comble de joie ses parents. Et pourtant, les mois passent et le jeune couple n'ose admettre que leur fiston “a quelque chose”. Au bout d'un an, Olivier ne parle pas, il joue dans son coin ou reste scotché devant Rififi le lapin à la télé. Après quelques tests, le verdict tombe - l'enfant est autiste. La bulle de bonheur éclate. Pour Marc, toutes ses illusions s'effondrent. Et avec elles, viennent les doutes, la colère, l'incompréhension. Le couple est brisé. Seul avec son garçon, Marc va se ressaisir et mettre en place tout un cérémonial pour percer le monde secret de son fils. Lui apprendre à le regarder dans les yeux. Lui ôter ses angoisses. Calmer ses pleurs. Lui donner goût aux traditions. Couper son addiction à la télé. Rendre la réalité concrète. Chanter des chansons débiles. Aller au camping. Savourer toutes ces petites victoires qui jalonnent leur quotidien - entrer à l'école, intégrer une classe normale, faire des câlins... Voilà une lecture qui vous porte vers le haut avec son message positif et plein d'amour ! Je n'ai pas seulement été touchée par le combat de Marc, mais j'ai adopté comme lui le refus de baisser les bras, de demeurer passif face à ce coup du sort. Certes, Marc doit renoncer à des rêves (transmettre ses romans jeunesse gardés exprès pour son fils), à des clichés (quelle vie ? quel avenir ? pourra-t-il avoir une copine ?). Sa détresse est perceptible, elle se comprend et se partage, mais Marc est aussi un homme pugnace, qui choisit de mener son combat contre l'inaction. Il raconte ainsi chaque petit rituel mis en place, chaque petite évolution venue shooter la maladie, et ainsi déjouer les pronostics d'une défaite annoncée. C'est un parcours admirable, où se tisse une relation exceptionnelle entre un père et son fils, le tout dans un graphisme épuré, tout en noir et blanc, et pourtant très expressif. Une lecture pleine de tendresse et d'espoir. ♥

Rue de Sèvres, 2017

Feuilletage en ligne

 

Posté par clarabel76 à 10:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

14/11/17

Sammy et ses losers fantastiques #2 : La colo de la mort, de Dave Cousins

sammy et ses losers fantastiques

Sammy et ses potes Charlie, Oscar, Donut, Gerbille, Nathan et Jas, de l’équipe des Fantastiques, catégorie U12 - également réputés pour être les losers du championnat - pensaient se rendre une semaine en colo de foot jusqu'à ce qu'ils découvrent la bourde incroyable survenue durant leur inscription, et les voici bloqués pour un stage de survie ! Panique à bord. Leur coach s'appelle Ivan le Survivant et annonce la couleur - tenue de camouflage, bras musclés et tatoués, œil de verre, cicatrice sur la joue, ceinture commando et poignard géant. AU-SECOURS. Nos jeunes amis ne sont définitivement pas prêts pour la compétition à venir. lls doivent en effet s'acclimater à un territoire hostile, contre des équipes surentraînées, et se bidouiller des campements résistant à la pluie, faire du feu, avaler des insectes, partir en trek, vivre le saut de la mort... C'est du Koh Lanta déjanté, car les épreuves sont narrées avec humour et plongent nos losers fantastiques dans des situations improbables. Tout est exagéré, poussé à l'extrême, forcément cocasse, avec des clins d'œil amusants à Hunger Games ou Harry Potter qui interpelleront les jeunes lecteurs. On retrouve également les aventures de Sammy dans Une équipe hors jeu qui traitent de leur passion pour le foot. Cette fois, notre escouade est plongée au cœur de la nature sauvage et se heurte à une concurrence redoutable. La bande de Sammy va cependant sortir du lot, pas seulement pour leurs maladresses, mais pour leur fair-play, en se résignant au tréfonds du classement, non sans avoir tiré une gloire personnelle en prêtant main forte à l'ennemi, mais ceci est une autre histoire... Ce petit roman illustré est une chouette lecture, pleine d'humour et d'anecdotes saugrenues. Sympa pour se divertir.

Grafiteen, un label des éditions Milan, 2017

 

 

Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Pêle-Mêle : Le manchot qui en avait marre d'être pris pour un pingouin - La clé à molette - Un amour sur mesure - Samedi

le manchot qui en avait marre

Qu'on se le dise : un manchot n'est pas un pingouin ! Et que dire du lièvre qu'on prend pour un lapin, l'otarie qu'on confond avec le phoque, la chouette et le hibou, le bonobo pour le chimpanzé, l'alligator pour le crocodile, la guêpe et l'abeille... Ils sont légion à porter plainte et protestent d'être des animaux oubliés ! Quid de leur identité ? C'est comme s'ils étaient effacés. Alors, Pierrot Manchot, désormais leur porte-parole, a juré de s'époumonner pour être entendu et qu'on cesse ces abominables méprises. Convié à une célèbre émission tv, Monsieur Manchot se réjouit de la portée de cet entretien, et là... rions en chœur ! C'est franchement désopilant. Un album cocasse, intelligent et illustré de façon tout aussi humoristique. J'ai adoré ! ☺

Le manchot qui en avait marre d'être pris pour un pingouin, de Nicolas Digard & Christine Roussey

album Nathan, 2017

-----------------------------

 

La clé à molette

Bob a cassé son tricycle et souhaite le réparer, mais il ne trouve plus sa clé à molette. Il se rend donc au mégamarché où le vendeur l'embobine tant et si bien que notre jeune ami fait l'acquisition d'un chapeau-frigo, d'un pyjama musical et d'une machine à crier. Point de clé à molette dans tout ça ! Ses amis n'en reviennent pas de sa naïveté. Par contre, Bob se sent floué car il a entassé dans son placard des tonnes de gadgets inutiles et n'a plus un rond en poche. Mais en fouillant bien dans tout ce fratras, que ne voit-il pas là ? ... Une jolie fable pleine de drôlerie, qui dénonce tout de même notre tendance consumériste à outrance. C'est délicieusement illustré et raconté avec un zeste d'ironie. Génial à lire ! ☺

La clé à molette, d'Élise Gravel

album Nathan, 2016

-----------------------------

-----------------------------

 

un amour sur mesure

Garganton est un géant minuscule et Mimolette une naine très très grande. Ces deux-là sont malheureux dans leurs royaumes respectifs, car rejetés et moqués, du fait de leurs différences. Tous deux, en larmes, finissent par se rencontrer et se confient leurs déboires. Bingo, ils tombent l'un et l'autre sous le charme et choisissent de filer en douce pour vivre leur amour loin du regard des gens haineux. Voilà un conte symbolique d'une grande force et qui explique aux enfants la notion de tolérance dans un monde où l'on cherche parfois à tout formater. Les magnifiques illustrations d'Alexandra Huard trouvent ici leur pleine mesure dans cette édition en grand format d'un texte déjà paru en collection poche.

Un amour sur mesure, de Roland Fuentès & Alexandra Huard

album Nathan, 2016

-----------------------------

-----------------------------

 

samedi

Souvent, le samedi, les parents ne vont pas au travail et les enfants ne vont pas à l'école. C'est donc la journée idéale pour en profiter pleinement, dès potron-minet. Car une journée en famille, c'est sacré ! On partage tous les repas ensemble, mais aussi les jeux, les bêtises, les corvées. C'est une journée sensationnelle, qui hélas se termine trop tôt. Enfin, le lendemain, c'est dimanche. Et viva la fiesta ! Hanlala, cette lecture m'a carrément épuisée. Que d'énergie chez ce petit bonhomme - j'ai compati tout du long avec l'expression harassée des parents. Vivement lundi qu'on retourne au boulot, tiens. Cet album se destine idéalement aux familles dont le rythme de vie est coordonné de façon à ce que le weekend débute concrètement le vendredi soir, et ça... ce n'est pas gagné pour tous. Mais le message n'en demeure pas moins entendu - du temps libre en famille, quand on veut, dès qu'on peut ! ☺

Samedi, de Ian Lendler & Serge Bloch

album Nathan, 2016

 

 

Pêle-Mêle : Bart is back + Comment sauver son couple en dix leçons (ou pas) + La BD de Soledad

Bart is backEn 2015, un fait divers sordide fait la une des journaux en Floride - un chat enterré depuis cinq jours est sorti de la tombe sous le nez de son propriétaire abasourdi. L'animal a aussitôt été surnommé Zombie Cat. S'inspirant de cette histoire, Soledad Bravi imagine à son tour la folle épopée d'un chat ressuscité à travers ses neuf vies. Et croyez-moi, c'est trash ! Sitôt revenu à lui, après avoir été aplati par un camion, Zombie Cat est déchaîné après les humains et bouffe tout ce qu'il trouve sur son chemin, il parvient aussi à réveiller la fibre révolutionnaire chez ses camarades et les incite à redevenir sauvages. Puis Zombie Cat se lance dans la chanson, subit une chirurgie réparatrice, prend des vacances et s'envole en Chine. Là-bas, il sera kidnappé, séquestré, bouilli, rasé, enduit de glutamate, égorgé, grillé au chalumeau, vendu en sucette sur le marché... STOP ! C'est particulièrement dégoûtant, mais d'un humour caustique décapant. C'est féroce, mais piquant. Après tout, l'auteur dénonce les pratiques douteuses concernant la culture alimentaire en Asie, mais l'auteur retourne la question : voudriez-vous être une oie à Noël ? un agneau à Pâques ? et tout le reste de l'année, un cochon, un bœuf, un poulet, un lapin, un cheval ? ... À bon entendeur, salut. ☺

Bart is back, de Soledad Bravi

Folio BD, 2017

 

-------------------------------

 

Comment sauver son couple en dix leçonsJ'ai pour habitude de lire les albums jeunesse de Stephanie Blake, d'où ma grande surprise de la découvrir dans ce registre pour public adulte, où elle explore des facettes de son talent et de son humour au-delà des attentes usuelles. Et c'est tant mieux. Elle raconte donc l'histoire d'un couple usé par les années de mariage, du moins la femme est en pleine crise existentielle et aspire au renouveau. Mais elle doute. Elle s'interroge sur la vie à deux, elle fantasme et hésite à tout plaquer. Elle décide donc de mettre en pratique “10 leçons” de survie, qui conduisent souvent à la déconfiture. Ce portrait de couple est fatalement dans le vrai et renvoie des reflets que le lecteur percevra ci ou là pour son compte personnel. Surtout, n'y voyez aucune prétention à vous sortir de la mélasse, tout est à prendre au second degré. En clair, c'est délicieusement revanchard, sans réelle volonté de changer la donne, ni de bousculer les idées reçues. C'est plein d'humour et très actuel, mais surtout truffé de dérision avec une chute qui prête à sourire ! ☺

Comment sauver son couple en 10 leçons, de Stephanie Blake

Folio BD, 2017

 

-------------------------------

 

Pour rappel, on retrouve également l'univers récréatif de Soledad Bravi dans des compilations annuelles, qui regroupent toutes les planches parues dans ELLE, et qui racontent des tranches de vies pleines de légèreté et d’autodérision. Avec des illustrations inédites et d'autres surprises. 

BD DE SOLEDAD 1 BD DE SOLEDAD 2 BD DE SOLEDAD 4 

La BD de Soledad, Rue de Sèvres

 

Posté par clarabel76 à 11:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

13/11/17

You don't know my name, de Kristen Orlando

You dont know my nameHabituée depuis toujours à masquer la vérité et jouer un rôle de composition, Reagan préserve en fait le secret de sa famille - ses parents sont tous deux membres d'élite d'une branche spéciale de la CIA, les Black Angels. Or, cette vie sans attache et faite de faux-semblants a un goût amer pour l'adolescente, lassée de mentir et de déménager en coupant tout contact avec ses amis. Il n'est pas rare que Reagan laisse entendre qu'une telle carrière ne l'attire guère, au grand dam de ses parents qui croient en son potentiel. Le climat à la maison est donc tendu. L'adolescente se sent incomprise et n'ose pas avouer qu'elle est tombée amoureuse de son voisin car elle a conscience des risques qu'elle fait courir à sa famille. Tiraillée entre cet amour naissant et sa loyauté envers ses parents, leur mission et leur couverture, Reagan perd un peu les pédales, elle s'embrouille avec sa mère, elle trahit son petit copain, puis elle s'enferme dans sa chambre avec ses doutes et ses angoisses. Cellule de crise chez les MacMillan. Seulement, la réalité ne laissera guère de temps aux atermoiements puisqu'une alerte rouge est lancée. Les parents de Reagan sont impliqués dans une prise d'otages qui vire au désastre, leur tête est mise à prix et leur fille court également un grand danger. Et c'est tout aussi soudainement que le roman bascule dans le chaos - action, traque, violence. Et beaucoup d'émotions au compteur.

C'est donc une lecture qui se découvre en deux temps, d'abord l'histoire dresse le portrait d'une adolescente en quête d'elle-même, qui remet en question les choix de ses parents et qui s'interroge sur ses propres désirs, puis la deuxième partie de l'histoire prend une ampleur plus dramatique, avec la mise en place de la filature et l'enquête pour couper l'herbe sous le pied de l'ennemi. On passe ainsi d'une entrée en matière lente et prospective, pour chavirer sur une exécution brutale et riche en sensations fortes. C'est plutôt déconcertant, car inégal, ce qui m'a d'ailleurs assez peu convaincue. La lecture est certes distrayante et entraînante, mais j'avais personnellement d'autres attentes - comme retrouver un roman d'espionnage, façon Nom de code : Digit d'Annabel Monaghan ! ☺

Milan, 2017 - Trad. Marie Cambolieu

 

Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,