26/03/19

Jackaby, de William Ritter

jackabyPour sa première mission auprès de R.F. Jackaby, Abigail Rook est prévenue : son nouveau travail n'est pas sans risque ni pour les âmes sensibles. Heureusement, la jeune fille a du cran. Tout juste débarquée d'Europe, où elle a plaqué ses études et sa famille, elle cherche un vrai sens à sa vie. En apparence, New Fiddleham offre peu de perspectives émoustillantes. Et pourtant...
Sa rencontre avec le détective de l'étrange va provoquer tout sens commun. Aux yeux de la ville, Jackaby est un excentrique un peu fou, spécialisé dans les affaires paranormales. Il vit dans une grande demeure bourgeoise, hantée par le fantôme de son ancienne propriétaire. La police n'apprécie pas beaucoup lorsqu'il marche sur leurs plates-bandes - et le place souvent en garde à vue - mais n'est pas sourde à l'énumération de ses improbables élucubrations lorsque des crimes sanguinaires brouillent la raison. 
Il faut lire ce roman pour son ambiance singulière - qui fiche un peu les jetons aussi - et parce que l'histoire est glauque, bizarre et fascinante. On y croise d'étonnantes créatures, parfois folkloriques, d'autres fois diaboliques, et surtout on mène une enquête insolite (pas très originale mais assez prenante pour tenir la distance). Tandem gagnant pour Jackaby et Abigail : respect mutuel et spontanéité dans leurs échanges donnent une relation sans ambiguïté, qui ne manquera pas non plus de s'étoffer au fil des prochaines affaires, cf. Sur les traces de la Bête.
En bref, une lecture qui s'inspire des romans de Sherlock Holmes mais en apportant sa touche personnelle. Une très bonne surprise.

Bayard (2018) - traduit par Patrice Lalande

« Il est souvent difficile pour les autres de saisir la nature de ce don que je suis le seul à avoir. Il me permet de déceler la vérité là où les autres ne voient qu'illusion... Car le monde est une scène et il semblerait que je sois le seul spectateur capable de voir derrière le rideau. »

Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


24/03/19

Les Mystères de Larispem : Le sang jamais n'oublie, de Lucie Pierrat-Pajot

Les Mystères de LarispemJe pourrais vous évoquer Larispem comme une version alternative d'un Paris de 1899. Vous évoquer un monde revisité où les insurgés de 1871 auraient remporté la victoire et banni les aristocrates de leur ville proclamée Cité-état indépendante. L'égalité et la solidarité ne seraient plus vains. De grandes innovations verraient le jour... notamment grâce à Jules Verne, convié à exécuter les idées fabuleuses qui nourrissent son imaginaire. Ceci dit, les tensions persistent car les Frères du Sang ourdissent complots et magouilles en lançant quelques avertissements, “le sang jamais n'oublie”.

Je pourrais aussi évoquer les magnifiques illustrations de Donatien Mary qui, en couverture, invitent déjà à l'évasion et à la curiosité. Puis, trois personnages font leur entrée sur scène : Carmine, une apprentie bouchère au franc-parler éclatant, son amie Liberté, débarquée de sa campagne pour devenir mécanicienne, et Nathanaël, un orphelin qui cherche un but à sa vie. Tout en suivant leurs parcours chaotiques, on fait aussi le tour du propriétaire et on explore sous plusieurs angles ce Paris rétrofuturiste qui se livre sous nos yeux ébahis. C'est comme ça qu'on se balade des quartiers populaires à la légendaire Tour Verne (pour y croiser le fameux écrivain), qu'on se faufile la nuit dans les couloirs d'un orphelinat ou qu'on s'introduit dans un club de chimie un peu spécial, qu'on part en maraude ou qu'on ravive de vieux souvenirs éteints. L'histoire prend ses aises mais avance à un rythme entraînant car je me suis souvent surprise à avaler les chapitres en savourant chaque instant.

Je pourrais donc vous évoquer cette série qui débute de façon sensationnelle. Où l'on apprécie le fond, la forme, l'élégance, l'ambiance, les points de suspension. Lauréat de la deuxième édition du Concours du premier roman jeunesse, ce livre est décidément plein de promesses et ravit mon petit cœur de lectrice toujours en quête d'extraordinaire. Suis en pleine lecture du tome 2 : Les Jeux du Siècle. #fascination

 

Gallimard jeunesse (2016) - magnifiques illustrations de Donatien Mary

Livre gagnant de la deuxième édition du Concours du premier roman jeunesse
organisé par Gallimard Jeunesse, Télérama et RTL.

parution en poche : collection: Pôle Fiction - N°125

les mystères de larispem gj

 

Un peu, beaucoup, à la folie, de Liane Moriarty

Un peu, beaucoup, à la foliePerplexe, je suis.
Liane Moriarty a repris le même principe que dans ses autres romans, cf. Le Secret du mari ou Petits secrets, grands mensonges, à savoir distiller un interminable suspense autour d'un événement anodin.
Ici, trois couples évoquent un barbecue auquel ils ont participé. Qui, comment, pourquoi... on nous explique tout très lentement. Seule certitude : un indicible malaise va en découler. Sur papier, l'idée est alléchante car on s'attend à se creuser les méninges et à retenir notre souffle. Mais concrètement la lecture est plate. Trop diluée. Elle donne le sentiment d'un plat réchauffé qui aurait perdu toute sa saveur.
Deux amies d'enfance vont se retrouver autour d'un désir d'enfant mais font également remonter à la surface des traumatismes de leur passé. Passant au crible leur mariage, leurs mères, leurs voisins ou leurs carrières, elles donnent une couleur assez terne au roman. Beaucoup d'amertume et de non-dits. De la frustration et peut-être de la jalousie.
Au final, nul n'est franchement sympathique dans le lot, à part le couple qui organise le barbecue sans réaliser dans quel bourbier ils ont mis les pieds. Eux aussi ont leurs petits secrets et estiment être assez en confiance pour s'épancher. Dommage que l'ambiance n'y est pas du tout. C'est tellement froid, très distant et acerbe. Je n'étais guère en empathie. 
Les dernières révélations surviennent maladroitement : elles apportent une dramaturgie surjouée à un enchaînement de circonstances malheureuses. En bref, tout ça pour ça. Un peu décevant.

©2018 Éditions Albin Michel. Traduit par Sabine Porte (P)2019 Audiolib

Excellente lecture de Sophie Frison pour Audiolib : une écoute simple mais efficace. Très agréable.

 

 

Posté par clarabel76 à 18:30:00 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , ,

21/03/19

Mes voisins les Goolz : Le monstre du marais des Mauves, de Gary Ghislain

Mes voisins les Goolz tome 2Beth et Ruth Farrell, deux sœurs jumelles, sont très inquiètes à propos de leur mère, étrangement disparue, et se demandent si cela n'aurait pas un lien avec une boîte à chaussures contenant un pied amputé en décomposition. Leur père cherche à les rassurer mais s'enferme dans son laboratoire en refusant toute intrusion. En se confiant aux Goolz, les filles espèrent que l'écrivain célèbre leur viendra en aide. Frank est en effet déjà excité par tous ces indices et fait appel à son vieil ami, l'irascible Tonton Jerry, pour se lancer dans une nouvelle chasse au monstre !

Coincé dans son fauteuil roulant, Harold fait le dos rond pour échapper à l'œil inquisiteur de sa maman. Depuis les évènements précédents, cf. Sale nuit pour les terreurs, elle cherche à tenir ses voisins à distance. Ilona et Suzie sont deux chouettes copines, mais toujours promptes à se mêler d'affaires sordides. Harold a déjà connu la peur de sa vie en affrontant des créatures immondes. Une fois encore, le dossier des Farrell risque bien de les entraîner vers l'impensable... et c'est bien pour ça que c'est extraordinaire à suivre.

Ah, que de réjouissantes retrouvailles ! C'était bon de replonger dans cette ambiance hors normes. Cela ressemble à une folle aventure, entre extravagance et émotions fortes. Car d'un côté, c'est drôle et loufoque, mais aussi carrément flippant et glauque. L'histoire est capable de virer dans le grand n'importe quoi, option souffle coupé et palpitations qui s'emballent. Mais c'est ce mélange des genres qui fait le truc en plus. On ne s'y attend pas, on se dit que c'est une petite lecture jeunesse rigolote et bim on se retrouve à lutter contre un monstre du marais avec une torche magique.

En bref, c'est fin, très intelligent et super distrayant à lire. On adore les Goolz. ☺

seuil jeunesse (2019) - illustrations : Juliette Barbanègre

traduit par Isabelle Perrin

 

 

Posté par clarabel76 à 17:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

18/03/19

Le cas Fitzgerald, John Grisham

Le cas Fitzgerald AudiolibCinq manuscrits de Francis Scott Fitzgerald ont été dérobés à la bibliothèque de Princeton. Le FBI traque aussitôt le gang des cinq braqueurs mais perd de vue les ouvrages rares. Peu de temps après, ils seraient retracés sur l'île de Camino en Floride. Une jeune romancière, sans boulot et en manque d'inspiration, est alors recrutée pour jouer les espionnes en infiltrant la bande de joyeux drilles qui entoure Bruce Cable, le propriétaire de la célèbre librairie Bay Books. Sa mission consiste à découvrir où se cachent les fameux manuscrits mais Mercer va tomber sous le charme du climat et du charismatique libraire. Elle succombe également à l'esprit de camaraderie qui règne sur place. Et peu à peu, renoue avec l'écriture et se fond une place au soleil en grappillant quelques secrets.

C'est donc une fabuleuse ambiance de livres, de copinages, de flirt, d'insouciance et de débauche coquine que dresse cette histoire  pour le moins distrayante et agréable à suivre. On est loin du suspense chevillé au corps, des courses infernales, des procès retentissants et du scénario qui torture les méninges... loin de tout ça. Au contraire, c'est bon enfant et attachant. On pénètre le petit monde des libraires et des écrivains de façon cocasse et inattendue. Le résultat est très plaisant. J'ai beaucoup aimé... séduite aussi par la lecture de François Tavares (sobre et efficace). Un très bon moment, parfait pour la détente.

©2018 Éditions Jean-Claude Lattès (P)2019 Audiolib

 

Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


15/03/19

Devenir, de Michelle Obama

Devenir Michelle ObamaPlus que de raconter la vie de Michelle Obama, ce livre lance un message d'espoir et de résilience à toutes les femmes et à tous ceux qui seraient tentés de baisser les bras trop tôt. 

Michelle a grandi dans un quartier ouvrier de Chicago, auprès d'un père handicapé et d'une mère au foyer, qui lui ont inculqué liberté, force et persévérance Naturellement, Michelle Obama est devenue une bosseuse acharnée : elle voulait Princeton et Harvard, elle voulait une carrière épanouissante et une vie de femme indépendante, elle voulait l'égalité des chances et venir en aide aux autres. Avec son sens de l'organisation inébranlable, elle est vraisemblablement parvenue à atteindre ses objectifs.
Toutefois, Michelle Obama n'est pas une WonderWoman et parle à cœur ouvert : elle explique ses doutes au moment où Barack s'est lancé dans la politique, son amertume face au feu des critiques, sa détresse après les fusillades dans les écoles, son combat contre l'obésité infantile, sa fierté d'avoir produit un vrai potager à la Maison Blanche, sa rencontre avec Queen Elizabeth ou Martin Luther King, sa constante vigilance à maintenir l'équilibre au sein de sa famille et tenir ses filles à l'écart des regards indiscrets.
La course au pouvoir est la partie la plus excitante de ce gros bouquin de 480 pages. Même si les secrets demeurent bien gardés. L'image reste lisse, impénétrable et mystérieuse. La grande classe. Cette lecture est pleine de bienveillance et de positivisme. Elle confirme le caractère volontaire et avenant de Michelle. Sublime l'image du couple Obama (une adoration réciproque et une complémentarité exemplaire). Sincère, pudique et attachante, Michelle Obama inspire autant d'admiration que d'abnégation : une First Lady spontanée et radieuse. Une véritable icône pour toutes les générations en devenir.
Bravo Marie Bouvier pour la lecture audio : irréprochable et entraînante.

« Mon père, Fraser, m'a appris à travailler dur, à rire souvent et à tenir parole. Ma mère, Marian, à penser par moi-même et à faire entendre ma voix. Tous les deux ensemble, dans notre petit appartement du quartier du South Side de Chicago, ils m'ont aidée à saisir ce qui faisait la valeur de notre histoire, de mon histoire, et plus largement de l'histoire de notre pays. Même quand elle est loin d'être belle et parfaite. Même quand la réalité se rappelle à vous plus que vous ne l'auriez souhaité. Votre histoire vous appartient, et elle vous appartiendra toujours. À vous de vous en emparer. »

©2018 Éditions Fayard (P)2018 Audiolib

 

James Corden's White House tour takes an unthinkable turn when First Lady Michelle Obama joins him for a drive around the grounds singing Stevie Wonder and Beyonce. Surprise guest Missy Elliott drops in to sing "This Is For My Girls."

 

Posté par clarabel76 à 14:30:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

12/03/19

Fractures, de Franck Thilliez

FracturesN'espérez pas qu'on vous guide dans cette lecture qui enchaîne des détails saugrenus à un rythme infernal. Ça commence vite et fort, pas de temps pour s'interroger : un type nu est ramassé à un abribus et conduit à l'hôpital, la mémoire en vrac, un homme est poignardé chez lui mais s'accuse du crime face aux enquêteurs, une jeune femme doute de la mort de sa sœur survenue à l'âge de quinze ans et s'épanche auprès de son psychiatre, lequel va reconsidérer ses conclusions suite à sa rencontre avec une charmante assistante sociale qui vient de recouper plusieurs dossiers autour de l'insaisissable Alice Dehaene.

Plonger dans ce Franck Thilliez, initialement publié en 2009, c'est comme un retour dans le temps (avant l'époque du couple Sharko et Lucie Hennebelle), avec les mêmes vieilles obsessions autour de la mémoire fantôme, du subconscient, de la schizophrénie et des frontières floues entre le réel et le fantasme. On se perd plus d'une fois dans ce dédale, mais on s'embarque pour un rodéo émotionnel, plus particulièrement démentiel, au fur et à mesure qu'on avance dans nos découvertes. Le brouillard est total, collant, poisseux. Chapitre après chapitre, les révélations se donnent la réplique et viennent semer la zizanie. Et je ne vous parle pas du type à la cagoule noire qui surgit de nulle part et répand une vraie psychose. Alerte rouge. On a le palpitant au bord de l'implosion... mais une lecture terriblement addictive et bluffante.

La version audio est également inattendue et stressante - peu coutumière de trouver Maia Baran dans ce registre, j'ai d'abord hésité avant d'y adhérer. Il faut dire qu'avec son style impeccable et sans fausse note, la lecture audio réussit à nous prendre au collet pour ne pas perdre le fil. Car Thilliez part loin dans les méandres de son imagination. On se sent comme Alice basculant dans le terrier du lapin blanc ou débarqué dans un épisode de La Quatrième dimension. Hum, hum. En somme, le roman est complexe mais captivant. C'était bon de renouer avec les débuts de l'auteur (dont je guette déjà l'arrivée prochaine du nouveau né - Luca - en me frottant les mains). #rirehystérique

 

©2009 Le Passage Éditions (P)2019 Audiolib

 

Posté par clarabel76 à 11:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

L'Académie : Livre 1, d'Amelia Drake

l'academie amelia drakeTwelve a grandi dans un orphelinat jusqu'à l'âge de douze ans et doit se préparer à quitter l'institut de Miss Kindheart pour suivre une formation selon les résultats de son test. Suite à sa rencontre avec son examinateur, Twelve se sent plus que perplexe et intriguée quant à son avenir, mais déjà l'heure du départ approche et la sépare de Stephen, son ami de toujours. Twelve lui arrache un adieu et doit rejoindre son carrosse. Mais lors de son transfert, un autre imprévu va détourner son convoi et expédier les jeunes recrues à l'académie, secrète et méconnue, des Voleurs. Twelve est mise en Quarantaine pour y découvrir l'impensable. Elle prend sous son aile la petite Ninon de cinq ans, brave les interdits et prévoit de s'échapper car l'adolescente est convaincue de ne pas être à sa place.

Le début de l'histoire est assez prometteur : peu d'action mais une mise en place très soignée. On prend le temps de se familiariser avec les lieux, les enjeux, les académies, les mystères... Oui, c'est attrayant car rapide à lire. On a aussi un univers fascinant et énigmatique, des personnages en plein apprentissange, des dons ou des talents cachés, de nouvelles amitiés et des désillusions. Toutes les cases ont été cochées pour assurer du divertissement digne de ce nom. Là où ça coince, c'est que l'ensemble paraît trop simpliste et gentillet. L'histoire se contente d'être linéaire et ne s'aventure pas vers l'extraordinaire. J'ai trouvé ça plat et enfantin, en fait. Du moins, sous cette forme, la lecture convient idéalement à un public junior (8-12 ans). D'autres tomes sont annoncés (série d'au moins quatre tomes). Pour l'heure, donc, le début est engageant mais trop sur la retenue. #frustration

PKJ (2019) - Traduit de l'italien par Nathalie Nédélec-Courtès

 

Posté par clarabel76 à 10:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

11/03/19

Darkwind : Mécanique infernale, de Sharon Cameron

Darkwind mécanique infernaleAngleterre, 1852. Katherine a pour mission de se rendre chez son oncle Tulman pour s'assurer de sa santé mentale car sa tutrice craint qu'il ne dilapide la fortune familiale. Sur place, la jeune fille est impressionnée par le manoir de Darkwind mais comprend que ça ne tourne pas rond entre ses murs. 
L'apprenti de son oncle lui réclame alors 30 jours pour comprendre le bon déroulement de leur étrange communauté. Libre à elle de statuer sur leur sort selon ses observations. Pour Katherine, c'est aussi sa propre liberté qui est dans la balance d'où son scepticisme à adhérer aux excentricités de Darkwind.
Pourtant, l'ambiance est envoûtante. Mystérieuse mais fascinante. Les chambres sont sales et abandonnées, la cuisinière est revêche, des bruits étranges résonnent la nuit dans les couloirs. Katherine elle-même devient hystérique et fait des crises dont elle ne garde aucun souvenir. Elle ne cherche pas à détromper le personnel qui s'imagine qu'elle boit en cachette. La jeune femme a trop peur d'admettre qu'un mal la ronge.
Les jours passent dans cette atmosphère sinistre. Katherine poursuit son enquête et découvre des aspects charmants à son séjour : les automates de son oncle, les porcelaines de Lane, le patin à roulettes sur le parquet de la salle de danse, les recherches scientifiques de Ben, la campagne environnante... Mais l'échéance approche et Katherine doit prendre une décision pour Darkwind et pour elle-même.

Ne vous arrêtez pas à la couverture VF avec cette demoiselle en train de minauder - Katherine n'est nullement une jouvencelle timorée et influençable. Elle fait preuve de sang-froid et de courage, tout en avançant dans ce dédale avec l'esprit confus (on le serait à moins). Certes, le danger est sournois et l'atmosphère pesante. J'ai néanmoins pleinement succombé au charme de cette lecture. C'est sombre, romantique et captivant comme un roman gothique. Une très bonne surprise. 

Bayard (2015) - traduit par Vanessa Rubio-Barreau

Titre VO : The Dark Unwinding

à suivre dans Darkwind : Une étincelle dans la nuit

Image associée

 

 

Posté par clarabel76 à 13:45:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Bordemarge, d'Emmanuelle Nuncq

BORDEMARGE

Une bibliothécaire cynique est propulsée dans un royaume imaginaire : séquestrée dans la cabine d'un séduisant pirate, elle comprend qu'elle est prise pour une autre (une princesse rebelle dont la tête est mise à prix). Cette dernière se trouve actuellement dans le monde réel mais ne trouve plus le passage secret pour rentrer au bercail.

Rien ne prédestinait Violette et Roxane à se rencontrer et unir leur force contre leur ennemi. L'une était figée dans sa routine qu'elle ne supporte plus tandis que l'autre est une boule d'énergie incandescente, ainsi nos deux héroïnes vont dépasser leurs différences pour sortir de ce guêpier. Et que d'aventures à prévoir ! C'est un tourbillon de folie et d'action : humour, dialogues, clins d'œil, émotions et amour. On ne s'ennuie pas une seconde.

C'est aussi le revival du roman de cape et d'épée : Roxane voyage en tenue de mousquetaire, elle dégaine son épée comme une plume et possède un caractère farouche. Son adversaire, coriace et retors, lui réserve un affrontement sans pitié. Comptez à la distribution un vieux magicien, des enfants perdus, des pirates sanguinaires et une fée clochette malicieuse. En gros, on s'amuse des clichés qui roulent d'un chapitre à l'autre : l'ambiance est joyeuse et insouciante, même si ça zigouille pas mal. Ça reste super entraînant à lire. L'histoire est à la fois subtile et insolite. Elle dégage en plus une belle énergie et une bonne humeur qui donnent envie de prendre place sous un plaid avec une boisson chaude et du chocolat à portée de main. Ce n'est sans doute pas une actualité (titre paru en 2012) mais j'ai savouré cette pépite sortie de l'oubli. Un redécouverte charmante.

Castelmore (2012) - couverture illustrée par Boulet

 

 

Posté par clarabel76 à 11:00:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,