11/07/14

Lorelei en Finistère, par Emmanuelle Caron

IMG_1024

Joachim vient de s'installer chez son grand-père, pendant que sa mère soigne une grave maladie mentale. Le garçon s'inquiète d'avoir hérité des mêmes symptômes, car lui aussi a des hallucinations et perd connaissance sans raison. Ses camarades le considèrent comme un type louche, instable et hystérique. Aussi, un nouveau départ s'offre à lui, dans ce paradis reculé en Finistère.

Mais Joachim est un solitaire et préfère se promener dans les landes. C'est comme ça qu'il croise une fille de son collège, Stéphane, complètement bouleversée. Elle tente de balbutier une explication, mais son histoire ne tient pas debout. Le doute n'est plus permis lorsqu'elle disparaît peu de temps après, Joachim s'emballe et se retrouve au cœur d'une aventure étonnante... avec des pirates, des légendes, des cartes aux trésors, des livres à décoder, de la poésie et des secrets ancestraux.

Bref, cette aventure se révèle inattendue, passionnante et palpitante ! Emmanuelle Caron, déjà coupable d'une série insolite mais délirante (Eugénia et la bouche de la vérité suivi d'Eugénia et le crépuscule des fées), aime mélanger les genres et proposer un imaginaire foisonnant, dans un cadre enchanteur (la Bretagne) mais également fantastique, aux limites de la fantasmagorie... Laissez-vous porter par la découverte ! L'effet est saisissant.

L'École des Loisirs (grand format), mai 2014 ♦ photographie de couverture : Carl de Keyzet / Magnum Photos

Posté par clarabel76 à 08:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


10/07/14

Une dernière danse, par Victoria Hislop

Une dernière danse

Sonia accepte d'accompagner une amie à Grenade en Espagne pour y parfaire leurs techniques de danse. Sur place, elle fait la rencontre d'un vieil homme, qui vit seul dans un bistro. De fil en aiguille, l'inconnu va lui confier l'histoire, belle et émouvante, des anciens propriétaires du café El Barril. Ou comment une famille ordinaire, le couple et leurs quatre enfants, a été foudroyée par la folie d'une guerre qui a déchiré un pays pendant trois ans. Sonia est anglaise, mariée, malheureuse. Elle découvre à travers la famille Ramirez l'histoire d'un pays qui va la bouleverser. De cette rencontre suivra un grand chamboulement dans sa vie... (Mais pour qui a déjà lu L'Île des oubliés, le déroulement de l'histoire risque peu de surprendre ! C'est juste le petit reproche que je ferai sur ce livre, qu'il soit construit de façon trop identique au titre précédent.) Sans quoi, c'est une plongée fabuleuse et dépaysante, vers un ailleurs ensoleillé et radieux, sauf lorsqu'on dépoussière les vieilles photos de famille, à l'ombre d'une terrasse, et qu'on écoute les souvenirs remonter à la surface... l'émotion vous saisit à la gorge. Une fois encore, le livre audio est magique et envoûtant ! Il participe grandement au charme et à l'émotion que l'histoire est susceptible de faire naître. J'ai été complètement séduite et j'ai vécu à fond l'histoire de la famille Ramirez. C'est une destinée poignante, “un récit de feu et de sang”, que Laëtitia Lefebvre met magnifiquement en scène. Sa voix enveloppe le lecteur dans un cocon de douceur, même si la portée du récit est souvent plus lourde et tumultueuse qu'en apparence. Bref, c'est une fantastique invitation au voyage, chargée d'émotions. Une lecture idéale pour les vacances.

Audiolib, juin 2014 ♦ texte intégral lu par Laëtitia Lefebvre (durée d'écoute : 14h 50) ♦ traduit par Séverine Quelet pour les éditions Les Escales

09/07/14

Addiction, de Blake Nelson

heart red

Addiction

Alors on vous dit, ce roman parle de drogue, d'alcool, de violence, de mort, d'amour désabusé... et là vous êtes en droit de faire la moue, euh non merci. Mais quelle erreur... quelle erreur ! Ce serait vous priver d'un roman franchement bouleversant, capable de vous broyer le cœur et vous mettre la tête à l'envers. Pour votre plus grand bonheur !

On suit donc l'histoire de Maddie, dix-sept ans, envoyée en cure de désintoxication par ses parents, dépassés par ses excès, son agressivité, sa dépendance à l'alcool et aux drogues. La jeune fille suit son traitement, se fait une amie (Trish) et rencontre l'amour (Stewart). Du moins, c'est une relation hautement réprouvée... Mais Maddie s'accroche, elle est amoureuse, retourne à sa petite vie de lycéenne, rase les murs, fuit les tentations, résiste, tient bon la barre, améliore ses résultats scolaires, se languit de revoir son chéri, et puis... Rien n'est simple, rien n'est acquis.

Et c'est ce que l'auteur nous raconte, sur un ton moderne, détaché et parfois sarcastique. Maddie est une jeune fille extraordinaire, dotée d'un humour pince-sans-rire et d'un solide sens de l'ironie. Elle porte un jugement sans appel sur son parcours, mais livre aussi ses doutes et ses angoisses. Il y a des passages poignants, des moments durs, des délires appréciables, des instants sublimes et des illuminations rares et précieuses. Bref, c'est un roman intelligent, écrit avec sincérité, transparence, amertume, tendresse, et j'en oublie. Cette lecture vous fait vivre une multitude d'émotions, de sensations. Mais c'est très fort, vivifiant, poignant. Un vrai coup de cœur. ♥ 

Albin Michel, coll. Wiz ♦ mai 2014 ♦ traduit par Cécile Moran

Posté par clarabel76 à 08:30:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

08/07/14

Les trois pires histoires de pirates, de Thomas Bretonneau et Perceval Barrier

Un jour, Perceval Barrier lance un défi à son ami Thomas Bretonneau : lui écrire des histoires de pirates. « Pourquoi de pirates ? - Parce que j'aime ça ! J'aime Stevenson, j'aime les îles, j'aime les trésors ! » déclare Perceval. En voici le résultat. 

IMG_1563

L'ouvrage s'ouvre sur l'histoire de Richard, « Le garçon qui n'avait pas de perroquet ». C'est bien le seul au village et tout le monde se moque de lui. Mais ça lui passe par-dessus la tête. C'est son choix, après tout, de ne pas avoir de bestiole sur l'épaule. Ce serait injuste pour le volatile qui n'a pas demandé pareille destinée (selon lui).

Richard est réellement un garçon généreux. En se promenant sur la plage, il croise un bernard-l'ermite, un iguane et un oustiti et il distribue à l'envi son chapeau, son cache-œil et son crochet. Toute sa parure de pirate ! Aussi, pour célébrer pareil altruisme, la grande déesse millénaire, Tara-Tama, le couvre de cadeaux. Sauf qu'au moment de choisir son perroquet, Richard décline l'offre. 

L'histoire suivante concerne « La chasse au trésor » de Pierric, un pirate qui n'a plus un sou en poche. Il se rappelle alors avoir enterré un trésor sur la plage, il y a bien longtemps. Il retourne sur les lieux, commence à creuser... et bing, il tombe sur une tortue. Bonne pâte, celle-ci propose de creuser avec lui, et cronch elle tombe sur une taupe des tropiques ! 

Puis bong, notre trio déterre un vieux sarcophage avec une momie à l'intérieur. Et voilà notre joyeuse bande en train d'unir leurs efforts, conjuguant blagues et coups de pelle dans l'attente du trésor. Car, finalement, le temps passant, une belle amitié s'est nouée entre ces énergumènes. Ils n'ont clairement plus envie de trouver le trésor, ... ils veulent continuer de le chercher à l'infini.

Cette histoire n'a pas manqué de me séduire ! Elle est excessive et incongrue, ce qui en fait tout le charme.

Comme pour la dernière histoire, « Le dernier pirate » alias Olaf le terrible. Après une dure vie de labeur, Olaf rêve de se poser sur une île déserte pour une retraite tranquille. Manque de bol, il rencontre une fillette intrépide, avide d'aventure. Elle est éblouie par les récits du pirate et rêve à son tour d'embrasser une telle carrière. 

Pressé de s'en débarrasser, Olaf lui confie son attirail et l'expédie sur les mers... avant un remords de dernière minute. Finalement, il ferait bien de l'accompagner quelque temps, histoire de lui enseigner les astuces du métier.

Cette lecture s'est révélée rafraîchissante et pleine d'humour de bout en bout. Elle cultive avec malice les clichés sur les pirates, quitte à les parodier gentiment, car c'est pour mieux nous les faire aimer. Les illustrations sont saisissantes et s'emparent parfois d'un petit détail pour déclencher le fou rire général. Perceval Barrier s'est déjà rendu coupable des 3 contes cruels (avec Matthieu Sylvander).

Bref, j'ai beaucoup aimé et vous suggère, en bonus, la présentation suivante : http://www.percevalbarrier.com/?p=2456

l'École des Loisirs, mai 2014

Posté par clarabel76 à 17:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Attention au crocodile ! de Lisa Moroni et Eva Eriksson

Attention au crocodile

« On y va ! On y va ! » Tora est impatiente de partir en vacances, seule avec son père. Mais celui-ci n'est pas drôle, il fait les courses, il traîne, il se balade dans la forêt sans soupçonner le potentiel magique de l'environnement. En effet, lui ne voit pas le boa, les girafes, les hippopotames ou les trolls de bois. À la place, ce ne sont que des racines, des arbres, des pierres ou des souches d'arbres à ses yeux.

Vraiment, quel papa ennuyeux, l'oreille collée à son téléphone, mais en quête de souvenirs d'enfance... définitivement perdus. Sa petite fille courageuse, à l'imagination débordante, va donc lui ouvrir les yeux et l'esprit à un univers fantastique, merveilleux, reposant et dépaysant...

Et quel doux mélange, en plus des illustrations pleines de délicatesse et au charme ouaté, une tendre et magnifique harmonie se dégage de la lecture. On sort complètement enchanté par cette rencontre !

Pastel ♦ février 2014

Posté par clarabel76 à 13:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


Sam et Julia au cirque, de Karina Schaapman

IMG_1287

Sam et Julia s'apprêtent à passer un nouvel été dans l'insouciance de la Maison des souris. Mais un beau matin, le cirque arrive en ville. Le directeur Mr Roberti propose à Karine, la maman de Julia, un travail à plein temps dans le cirque pour toute la tournée d'été. Ils ont besoin de quelqu'un qui sache coudre et cuisiner et ça, Julia peut l'attester, sa maman est une spécialiste. Karine et Julia partent sur la route avec le cirque et pour la première fois depuis longtemps, Sam et Julia vont être séparés.

IMG_1288

Les deux amis promettent de s'écrire pour se raconter leurs vacances, mais même si Julia apprend plein de choses incroyables auprès d'Enrico le Clown ou de Sylvana la trapéziste et si Sam s'amuse à faire de la poterie et de la pâtisserie avec Ella, les deux amis ne tardent pas à se manquer terriblement. Heureusement l'été se termine bien vite et Sam et Julia se retrouvent avec tout un tas de secrets et d'aventures à se raconter.

IMG_1289

C'est le dernier rendez-vous en date des petites souris Sam et Julia dans leur incroyable univers imaginé et peaufiné par Karina Schaapman. Encore une fois, un régal pour les yeux ! Avec toujours des millions de détails et de longs moments de lecture pour les observer. Beaucoup de vie dans les mises en scènes, qui passionneront aussi les amateurs de loisirs et création (les illustrations sont des photos de maquettes). Bref, ce livre fait rêver. 

IMG_1290

Pour moi, une totale réussite de minutie et du sens du détail microscopique, avec toutefois un texte accessoire, mais qui interpelle les enfants, qui restent friands du merveilleux monde du cirque. Une valeur sûre. Karina Schaapman a elle-même vécu enfant avec sa mère dans un cirque, ce qui a très largement inspiré son travail. C'est donc à partir de son expérience et de ses souvenirs qu'elle a reconstitué en miniature les petites caravances, le chapiteau, les gens du voyage (le directeur, les clowns, les trapézistes, les animaux...). L'effet est saisissant et on reste admiratif des prouesses accomplies ! 

IMG_1291

Gallimard jeunesse, juin 2014

Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

De plus en plus haut, de Justine de Lagausie et Mikhail Mitmalka

IMG_1282

De plus en plus haut, ou comment gravir 8846,70 mètres en 40 pages, soit la différence entre un enfant de 10 ans et l'Everest...

Qu'y a-t-il de plus haut qu'un enfant ? Une girafe. Et de plus haut qu'une girafe ? Les statues de l'île de Pâques. Et encore ? L'obélisque de Louxor. Et encore, et encore... ?

IMG_1283 IMG_1284

Voici un superbe album tout en hauteur qui présente de page en page des sujets de plus en plus élevés. Les illustrations sont sobres, édifiantes et soulignées par une courte légende indiquant la hauteur. 
Sur les gardes, de petits textes apportent un éclairage documentaire pour chaque illustration. 

Le dernier monument illustré est la Burj Khalifa, à Dubaï, la plus haute tour du monde qui culmine à 828 mètres. Mais qu'est-ce à côté du toit du monde, l'Everest, qui clôt l'ouvrage en pointant ses 8848 mètres ? Tous les efforts de l'homme n'arriveront-ils jamais à surpasser la nature ? ... 

IMG_1285 IMG_1286

Cet album attire le coup d'œil rien que par son format effilé ! Une longue silhouette filiforme, annonçant un concours haut en couleurs entre les monuments de la planète et les éléments de la nature. Le résultat est prodigieux ! Votre regard est happé par la démonstration en vigueur, les comparaisons judicieuses et pertinentes, servies par des illustrations racées, de toute beauté. Instructif aussi, cet album apporte des informations pour chaque élément, entre le nom, le lieu et la petite anecdote sur son origine.

C'est typiquement le genre de lecture à découvrir une première fois avec enthousiasme, puis à redécouvrir pour le plaisir et à consulter encore et toujours en s'étonnant sans cesse des nouvelles trouvailles ! ... En somme, c'est une lecture pérenne, capable de séduire petits et grands.

De la Martinière Jeunesse, juin 2014

Posté par clarabel76 à 11:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Les Augustins, de Mélisa Godet

Les Augustins

Malika est une jeune journaliste pour un magazine web et cherche à imposer sa marque en acceptant de partager la vie d'un squat pour une idée de reportage audio et photographique. Elle est fraîchement accueillie par un artiste de la bande des Augustins, Gabor, vexé d'avoir été dupé par la belle lors de leur première rencontre (elle lui avait raconté une histoire à dormir debout !). Une tension bénéfique pour pimenter gentiment la lecture autour d'une relation pleine de peps et de charme. Sans quoi, sur place, Malika ne rencontre aucun souci d'adaptation ni d'acceptation. Elle fait connaissance avec les militants de l'association Droit d'agir, Thomas, Marc, Lino... Se lie d'amitié avec la vieille Jacquotte, dont le franc-parler fait glousser dans les chaumières. Se passionne pour les histoires des marginaux, des sans-papiers, des opprimés, des désenchantés, des taiseux, etc. Cette totale immersion offre un aperçu des exclus de la société et du solide sens d'entraide qui découle de leurs petites misères. C'est vraiment pas mal du tout, au-delà de l'aspect sociétal et politique, j'ai retenu de ma lecture l'image d'une belle générosité autour d'une communauté bigarrée, attachante et joyeuse. Avec des personnalités entières, rayonnantes et très touchantes. C'est un premier roman, récompensé par le prix Nouveau Talent 2014, qui se révèle une fraîche et agréable découverte. On suit aussi l'histoire d'une jeune femme en quête de ses origines, animée d'une ambition farouche mais pas écrasante. Malika est sensible et passionnée, elle a tout à gagner de son expérience ! Certes, l'intrigue est gentille, pas surprenante, mais quel plaisir (simple) de lecture !

JC Lattès ♦ mai 2014

Posté par clarabel76 à 08:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

07/07/14

Profanation, de Jussi Adler Olsen

Profanation

Un peu frustrant d'avoir attendu deux ans la version audio de la deuxième enquête du département V (le livre est d'ailleurs déjà disponible en format poche)... Toutefois, c'était très agréable d'écouter Julien Chatelet, qui a pris la relève d'Éric Herson-Macarel, pour une lecture à la fois glaçante et captivante. On suit une sombre histoire de démence et de sadisme, à la Orange Mécanique, au cœur de laquelle des jeunes gens de bonne famille ont choisi la violence comme acte de rébellion, sans jamais être inquiétés. Vingt ans que cela dure. Aujourd'hui ils règnent sur des empires et se fichent complètement des familles endeuillées, meurtries et éplorées qui n'ont jamais obtenu gain de cause. Mais notre Carl “Zorro” Morck a mis le nez dans leurs affaires et entend les traquer jusqu'au bout de la nuit pour les mettre k-o. Dans sa ligne de mire : une jeune femme du nom de Kimmie (ancienne complice de ce groupe infâme). Elle a disparu de la circulation, en emportant tous leurs secrets. Fragile et animée d'une haine farouche et vengeresse, elle est parfaitement incontrôlable et fait donc l'objet de toutes les convoitises. Finalement, le suspense du roman repose entièrement sur cette attente, pas de connaître l'identité des coupables, on les connaît, mais de savoir comment “ils” vont tomber. Le rendu est assez bien maîtrisé, explosif et oppressant. On ne nous épargne aucun détail glauque non plus. Du coup, on se détache complètement du récit, sauf pour s'intéresser aux petits extras impliquant Assad, Rose (la nouvelle venue), Mona la psy et Hardy le flic dépressif... Une ambiance riche et excitante, qui pallie les faiblesses d'une intrigue policière trop rompue aux actes d'une rare barbarie.

Audiolib, mai 2014 ♦ texte intégral lu par Julien Chatelet (durée d'écoute : 13h 50) ♦ traduit par Caroline Berg pour les éditions Albin Michel

Posté par clarabel76 à 13:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Ceux qui tombent, par Michael Connelly

Ceux qui tombent

Dix-septième enquête de l'inspecteur Harry Bosch !! Pour moi, c'est seulement la deuxième fois que je le croise, après une modeste apparition auprès de Mickey Haller (dans Volte-face). Voilà qui expliquerait pourquoi je me suis sentie en marge du récit, qui délivre ses petites allusions aux initiés, en laissant de marbre la néophyte que je suis. Bref, j'ai tenté par curiosité... mais force est de reconnaître que j'apprécierais davantage ses enquêtes si je les suivais par ordre chronologique. Je ne vais pas mentir en criant au génie, car j'ai trouvé l'ensemble assez convenu et peinard, peut-être parce que j'avais imaginé une lecture beaucoup plus palpitante ! Par contre, le personnage de Harry Bosch m'a plu tout de suite, sans demi-mesure, autant dans son travail, têtu, appliqué, instinctif et appartenant à la vieille école (son cahier des morts !), mais aussi dans sa vie personnelle, avec sa fille, tendre et complice, ou son collègue, paternaliste et susceptible. Sa vie sentimentale le voit incertain et vacillant, mais il tente... le rendez-vous d'un soir, une promesse d'un lendemain meilleur ou la cruelle désillusion. Finalement, ce livre se lit, et s'estime, dans un ensemble, et non comme un simple épisode, sous peine de frustration ! Me voilà prévenue.

Jacques Chaussepied nous réserve une brillante interprétation de cette intrigue où Bosch travaille sur deux dossiers distincts, l'un pour déterminer la cause de la mort du fils d'un conseiller avec qui il ne s'est jamais entendu, et l'autre pour expliquer comment un pédophile a pu se rendre coupable d'un crime à seulement l'âge de huit ans ! Deux enquêtes précautionneuses, qui n'affolent ni les personnages ni le lecteur.

Audiolib, juin 2014 ♦ texte intrégral lu par Jacques Chaussepied (durée d'écoute : 11h 38) ♦ traduit par Robert Pépin pour les éditions Calmann-Lévy