07/11/14

Au secours, Scarlett ! de Maureen Johnson

Suite des aventures de la famille Martin à New York ! 

au secours scarlett

Gallimard jeunesse, coll. Pôle Fiction, octobre 2014 ♦ traduction de Cécile Dutheil de la Rochère

heart red

La rentrée approche et de nouveaux chamboulements attendent nos héros new-yorkais : Spencer fait ses premiers pas sur scène mais récolte le titre de vedette la plus haïe de la ville, Lola a le cœur brisé et ne veut pas entendre la voix de la raison, Scarlett est forcée de chaperonner une jeune comédienne en herbe, Chelsea Biggs, dont le frère Max la traite avec dédain. Et Éric est de retour en ville et tente de renouer contact, mais la blessure suite à sa goujaterie est toujours à vif. 

C'est un tel bonheur de retrouver la famille Martin et s'immiscer dans leur vie qui tourne essentiellement autour du théâtre et de la comédie. On se sent vite à l'aise dans cette famille, où les notions d'entraide, d'humour et de joie de vie ne sont guère usurpées. En toile de fond, la ville de New York offre un cadre idyllique, à effet magique ! On referme son livre sur une note d'enchantement, c'était frais, pétillant et enthousiasmant, un joli moment de dépaysement aussi.

Anecdote rigolote : le livre est dédicacé aux membres du groupe Abba. « Because they taught us all that we too can be the Dancing Queen. » 

Posté par clarabel76 à 08:45:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


06/11/14

Souvenirs perdus, tome 2 : Cendres, de Samantha Bailly

Risque de spoilers (cf. tome 1 : Étrangère

Souvenirs perdus

Nel et Syon sont désormais des fugitifs recherchés à travers tout le continent d'Hermetis. Leurs certitudes à propos de leur île natale, Enfenia, et de son Protecteur, le Léviathan, viennent d'être cruellement ébranlées. Syon ne souhaite plus qu'une chose, retrouver Isil, la jeune amnésique. Celle-ci, en quête de son identité, est en route pour rejoindre La Lueur, cet homme mystérieux qui dirige Hermetis d'une main de fer et qui prétend la connaître mieux que personne.

Ce tome 2 met à jour de nouvelles révélations à travers une narration qui laisse peu de place au temps mort ! C'est particulièrement grisant. L'auteur ne cesse d'enrichir son univers, mais propose aussi une intrigue toujours plus dense et palpitante. De plus, là où je trouvais les agissements des personnages immatures, en décalage avec la teneur de leurs aventures, j'ai eu l'agréable surprise de les voir évoluer en une attitude plus cohérente (et moins juvénile). D'un style toujours agréable, dépeignant un monde enchanteur, non dénué de zones d'ombre, ce roman se savoure et dévoile une lecture charmeuse et charmante. Le rythme de parution étant, de plus, très rapproché, on n'a pas trop le sentiment d'avoir quitté cet univers qu'on le retrouve déjà ! Le dénouement approche... il me tarde d'obtenir toutes les réponses soulevées par cette intrigue chargée de mystères. 

Syros, septembre 2014 ♦ Le troisième et dernier tome de la série paraîtra en janvier 2015 !

Posté par clarabel76 à 12:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Chitty Chitty Bang Bang et la course contre le temps, de Frank Cottrell Boyce

Chitty Chitty Bang Bang et la course contre le temps

Le retour de la famille Klaxon au volant de la célèbre voiture Chitty Chitty Bang Bang

Et cela démarre sur les chapeaux de roue pour notre famille, qui a atterri au beau milieu de la préhistoire et se trouve nez à nez avec un tyrannosaure affamé. Branle-bas de combat, les Klaxon prennent la fuite dans la jungle tandis que Petit Harry fait des siennes : émerveillé par ce monstre, il tape dans les mains comme au spectacle. Ce petit bout d'homme n'a pas fini d'interpeller le tyrannosaure et douze de ses congénères !

Heureusement, Chitty Chitty Bang Bang va les tirer de ce mauvais pas en s'envolant toujours plus haut, toujours plus loin. À peine remise de ses émotions, la famille apprend, en route, que leurs ennemis jurés (Nounou et Mini Jack) ont pu s'introduire chez eux pendant leur absence. Quelle infamie. Pour les combattre, les parents Klaxon décident d'aller chercher des alliés. Qui mieux que les précédents propriétaires de Chitty - la famille Pott, en 1966 - pour les aider ?

Au lieu de ça, ils débarquent à New York en 1926, en pleine période de Prohibition, et rencontrent le sémillant comte Zborowski. Pilote de courses virtuose et tout premier propriétaire de la célèbre Chitty, avec laquelle il a remporté la Course de l'Éclair en 1922. L'homme est sur des charbons ardents, prêt pour un nouveau titre de champion, et carbure de bonheur en buvant du champagne et en écoutant du jazz avec ses amis Duke Ellington et Count Basie. Ambiance grisante pour notre famille, qui en oublierait presque ses objectifs. Pourquoi ce voyage choisi exprès par Chitty ? La famille Klaxon n'est pas au bout de ses surprises.

Aventure en cascade, course-poursuite haletante et voyage dans le temps sont le trio gagnant de cette sympathique série. Les péripéties sont nombreuses, mêlant rencontre, danger et suspense, de quoi emballer les jeunes lecteurs ! Le ton du récit est vif et trépidant. Pas un seul instant on ne s'ennuie ! Et on a aussi le sentiment d'apprendre en s'amusant, à travers les découvertes de nouvelles cultures et autres anecdotes historiques. Les illustrations de Joe Berger se fondent à ravir dans le décor, et la fin du tome appelle une suite imminente !

Gallimard jeunesse, juin 2014 ♦ traduit par Catherine Gibert (Chitty Chitty Bang Bang and the Race against the time) ♦ illustrations de Joe Berger

Posté par clarabel76 à 08:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

05/11/14

Charles apprenti dragon, par Alex Cousseau et Philippe-Henri Turin

IMG_2161

Cet album réunit deux grands succès: Charles à l’école des dragons  et Charles prisonnier du cyclope
mais ce n’est pas tout...

On trouve en cadeau bonus les Mémoires d'un jeune dragon,  soit quelques pages d'humour écrites et dessinées par Charles, sous forme de poèmes et croquis ravissants, destinées accessoirement à ses parents, mais on ne va pas se gêner pour y jeter un œil ! 

Ce n'est plus une surprise, mais cet album n'en demeure pas moins une pure merveille, éclatante de beauté, de chaleur, d'humour et de facétie. De haut en bas, de gauche à droite, il y a de quoi lire, admirer, rêver, s'enthousiasmer.

L'album perd ici un chouia en centimètres mais conserve toute sa noblesse. De nouveau, il en impose en couleurs, en grâce et en enchantement. L'esthétisme est une perfection absolue.

Mais l'histoire n'est pas en reste : Charles est un jeune dragon, né avec de grandes ailes et des pattes immenses, sur un corps minuscule. Il a aussi une âme de poète et a souffert de sa différence à l'école. Aujourd'hui Charles est un dragon comblé ... en quête de nouveaux amis. Sa potesse la mouche a depuis rendu l'âme. Paix à son esprit. Pour bien faire, Charles pense qu'il faut « investir » sur la durée : une coccinelle ?! Avec une durée de vie d'un an ou deux ? Hmm.

En amitié, cependant, tout est permis. Et Antoinette va lui prouver ! 

C'est adorable, charmant, facétieux et source d'ébahissement constant. Je suis fan. J'adore le ton, les couleurs, les mots de Charles. 

Encore une fois, si vous ne connaissiez pas (quelle erreur), n'hésitez pas ! Cela s'apprécie à tous les âges, foncez, vous ne le regretterez pas. 

Seuil jeunesse, septembre 2014 pour la présente édition

IMG_2162

IMG_2163

IMG_2164

Posté par clarabel76 à 17:00:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

1 poisson, 3 voleurs, 1 dragon, de René Gouichoux et Janik Coat

IMG_1931

Voici l'histoire d'un tout petit poisson, coincé entre trois voleurs (qui se chamaillent pour le manger) et un dragon (lui aussi affamé). Mais comment va-t-il sauver ses écailles ? En baratinant son public ! 

C'est une lecture très drôle. Et merveilleusement illustrée. On a des couleurs partout, qui s'étalent sur toutes les pages, dans des tonalités chaudes (sensation apaisante pour la lecture du soir). Le lecteur se sentira ainsi niché au cœur d'une ambiance crépusculaire, très confortable. L'histoire aussi est bien tournée, avec un suspense gentillet et une brochette de personnages épatants : des voleurs nigauds, un dragon pas très éclairé et un poisson filou et rusé pour se sortir de cette mouise.

Je l'ai trouvée vraiment chouette, cette lecture pleine de fantaisie, qui raconte aussi qu'il ne suffit pas d'être grand, costaud ou à plusieurs pour impressionner plus petit que soi. C'est l'esprit et l'intelligence qui comptent ! Et notre minuscule poisson a bien retenu sa leçon.  Sympa, aussi, le clin d'œil aux trois brigands de Tomi Ungerer, auxquels fait penser ici la silhouette de nos trois voleurs ! 

Album Nathan, octobre 2014

IMG_1934

IMG_1935

IMG_1936

Posté par clarabel76 à 12:30:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,


Le Prince dragon, de Marie Diaz et Olivier Desvaux

IMG_2169

Un très joli conte, issu du folklore scandinave !

Au temps où les dragons nichaient encore sur Terre, dans un royaume du Nord, entre fjord et montagne, une reine et un roi s'aimaient d'amour vrai. Mais une peine grandissait dans leur cœur : malgré tout leur amour, ils restaient sans enfant.

Jusqu'au jour où, se promenant dans la forêt, la reine s'assoupit près d'un vieux pommier. En rêve, elle entendit les conseils d'une vieille femme : « Remplissez à l'eau de source un baquet en bois de bouleau. Après le bain, vous trouverez deux oignons. Mangez-les crus en prenant soin de les peler. »

La reine s'exécuta aussitôt mais dans sa hâte, elle mordit le premier oignon à pleines dents, sans prendre le temps d'ôter la peau. Elle pela le second oignon avant de le croquer. Ainsi la vie prit racine en son ventre. 

Le jour de l'accouchement, la reine était seule au moment où elle vit sortir de son ventre une forme noire, pattue, griffue, crêtée d'écailles, avec une paire d'ailes acérées, une queue de reptile et deux yeux d'ambre furieux.

La reine poussa un hurlement d'effroi et jeta la créature par la fenêtre ouverte. Ses suivantes accoururent peu après et aidèrent la reine à délivrer un magnifique petit garçon au teint de rose. 

Mais ce secret finit par rattraper la reine, quand le roi décida de marier son fils. Celui-ci croisa alors en forêt un dragon déchaîné, qui lui avoua être le premier-né de leurs parents. En tant que tel, c'était son droit d'avoir la première épouse. Ou gare à sa colère ! 

La reine, éplorée, avoua tout à son époux. Le couple décida de combler les désirs du « prince dragon ». Promise fut trouvée, mariage fut organisé... mais au réveil, la découverte fut plus atroce que jamais. Par deux fois, ce fils aîné fit preuve de rage et de colère. La nouvelle fit le tour du royame, le couple était aux abois...

En quête d'un miracle, le roi partit galoper sur la lande et fit alors la rencontre de la fille d'un berger...  Une jeune fille « aux yeux de source » et à la beauté éblouissante. C'était elle, forcément. Elle seule pouvait les sauver ! 

C'est un très beau conte, écrit avec raffinement et embelli par des illustrations somptueuses, au cœur d'un album de grand format (36  x 28,5 cm). Un régal pour les yeux et les oreilles ! L'histoire est issue du folklore scandinave, ce qui change un peu des habitudes... Et le résultat est passionnant, un mélange de dépaysement, de légendes, de récit romanesque enlevé et poétique. Une jolie promesse, qui enchante petits et grands lecteurs. J'espère qu'il y aura un autre album avec le deuxième fils ! 

Belin jeunesse, octobre 2014

IMG_2171

IMG_2173

IMG_2176

IMG_2177

Posté par clarabel76 à 08:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

04/11/14

Off, de Xavier Salomó

IMG_2075

Cette lecture, livrée sans texte, se passe de grand discours tant les illustrations sont fortes, impressionnantes et saisissantes. Il y a tant de puissance évocatrice dans le simple fait de suivre un enfant sur le dos d'un cerf, parcourant un paysage dévasté. C'est stupéfiant ! Face à une grande cheminée d'une centrale nucléaire, le duo décide d'agir en éteignant une machine, avant de s'écrouler de fatigue. Durant leur sommeil, la nature aussi a choisi de reprendre ses droits...

Un album de toute beauté, avec des images qu'on croirait extraites d'un film animé. C'est superbe, avec un propos sous-jacent visant à mettre en garde contre le danger du nucléaire. Une lecture im-por-tan-te ! !

Seuil jeunesse, octobre 2014 

IMG_2076

IMG_2077

IMG_2078

IMG_2079

Posté par clarabel76 à 11:30:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

Hunger Games III - La Révolte, de Suzanne Collins

Un dernier tome époustouflant !

Hunger Games III - La Révolte

** SpOiLeRs ! **

Après avoir été sauvée in extremis de l'arène, à l'issue des Jeux d'Expiation, Katniss se réveille dans un District 13 ressuscité de ses cendres : les rebelles s'acharnent en effet depuis des années à bâtir une résistance dans des galeries souterraines et envisagent désormais d'instrumentaliser l'héroïne des Jeux pour combattre le régime du Président Snow. Or, Katniss n'a pas choisi cette nouvelle position et se préoccupe davantage du sort de Peeta, disparu entre les griffes du Capitole.

Notre rescapée n'aura pourtant pas le temps de tergiverser, tout de suite elle est mise en scène : c'est le Geai Moqueur, l'incarnation du soulèvement. Elle seule peut mobiliser les foules, toucher le peuple, inciter à prendre les armes, se rebeller contre le pouvoir en place. Katniss agit comme une marionnette, jusqu'à ce qu'elle n'en puisse plus et saisisse toute l'ampleur du kidnapping de Peeta.

Et là, notre héroïne est à ramasser à la petite cuillère. (Oui, elle est lente à la détente. Ce n'est pas nouveau, je l'avais déjà remarqué auparavant. Katniss est centrée sur sa petite personne et sur des considérations, parfois, puériles et assommantes. Gale ou Peeta ? Peeta ou Gale ?) Et pourtant, non cette série n'est pas fleur bleue. Replaçons le contexte : oppression, contestation, révolte. Et qu'obtient-on au bout ? Perte et fracas, car on ne gagne jamais rien sans douleur.

Suzanne Collins ne verse pas dans la facilité et livre un dénouement bouleversant, sans demi-mesure. Toutes nos illusions s'effondrent les unes après les autres, on sort de là le moral dans les chaussettes, mais c'est absolument sans regret. Et c'est sur un ton dur et âpre que la sentence tombe : Hunger Games se range parmi les lectures / séries qui cognent dur et fort, qui s'inscrivent dans la durée, qui font réfléchir et s'analysent dans les moindres détails. Chaque nouvelle lecture apporte sa petite lumière, son éclairage supplémentaire. Et ça me plaît, terriblement... 

Très bonne interprétation de Kelly Marot, la voix française qui double Jennifer Lawrence dans les films au cinéma.

Audiolib, octobre 2014 ♦ texte intégral lu par Kelly Marot (durée d'écoute : 12h 16) ♦ traduit par Guillaume Fournier pour les éditions Pocket jeunesse

« J'ai eu cette idée de livre en regardant notre livre familial sur les plantes. Un ouvrage dans lequel consigner tout ce qu'on ne peut pas confier aveuglément à la mémoire. (...) Lady en train de lécher la joue de Prim. Le rire de mon père. Le père de Peeta avec ses cookies. La couleur des yeux de Finnick. Ce que Cinna parvenait à sortir d'un simple rouleau de soie. Boggs reprogrammant l'holo pour moi. Rue dressée sur ses orteils, les bras légèrement écartés, comme un oiseau sur le point de s'envoler. Et ainsi de suite. On colle les pages à l'eau salée et on se promet de mener une belle vie afin que leurs morts ne soient pas inutiles. »

heart red

Posté par clarabel76 à 08:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

03/11/14

Journal d'un chat assassin, de Véronique Deiss

Journal Chat Assassin

Qui mieux que Véronique Deiss pouvait adapter en bande dessinée la série d'Anne Fine (Journal d'un chat assassin) pour laquelle elle illustre déjà les 6 romans existants ? ! Personne, évidemment. C'est elle, la seule, l'unique, experte ès Tuffy, ce gros matou paresseux et menteur, qui rend chèvre tout son petit monde, à commencer par les parents de la petite Ellie. 

Cette bande dessinée de 45 pages reprend toutes les grandes lignes du tome 1 : Tuffy assassine des petits animaux sans défense et dépose ses trophées sur le paillasson de la maison, ce qui offense les âmes sensibles de la famille (cris d'horreur et d'épouvante en cascade). Mais le plus grand drame survient quand sa nouvelle victime n'est autre que le lapin du voisin. C'est la goutte d'eau qui fait déborder le vase. Pour parer à tout conflit, le père d'Ellie met au point une opération commando nocturne (que les chats du quartier, témoins au moment des faits, vont rapporter avec un sens de la dérision absolument divin...). Le résultat est d'une drôlerie ! 

L'esprit de la série, caractérisé par son humour caustique, son héros de mauvaise foi et ses intrigues aux retournements burlesques, trouve ici une exécution fantastique. La mise en scène est diablement redoutable et provoque cet enchaînement de situations improbables combinées à des fous rires. C'est radical. Qu'est-ce qu'on rit...  

Véronique Deiss se fait plaisir et rend une copie sans faute. C'est une franche réussite, à l'enthousiasme communicatif. La bande dessinée complète la lecture de la série des livres ou invite à mieux la découvrir. D'ailleurs, si vous ne connaissiez pas encore (quelle erreur), n'hésitez pas ! Cela s'apprécie à tous les âges, foncez, vous ne le regretterez pas. 

Rue de Sèvres, octobre 2014 ♦ d'après la série écrite par Anne Fine, éditée à l' École des Loisirs 

IMG_2256

IMG_2257

IMG_2258

Posté par clarabel76 à 13:45:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Peau d'Âne, de Jacques Demy, Rosalie Varda-Demy, Charles Perrault et Michel Lavoix

Parce qu'une princesse refuse d'épouser son père. 
Parce qu'un âne fait bêtement des crottes d'or. 
Parce qu'une rose qui parle vous regarde 
Toujours dans les yeux.
Parce qu'une fée tombe amoureuse et que cela ne se fait pas.

IMG_2238

Parmi les nombreux films vus dès l'enfance, aussitôt idolâtrés et supportant vaillamment les aléas du temps qui passe, se trouve Peau d'Âne de Jacques Demy. Un intemporel, classique, incroyable film, qui a su élever le kitch à un art visuel absolument magnifique (si, si, je vous  jure !). 

À l'occasion de la sortie du film restauré, paraît donc cet album du scénario original écrit sous forme de conte et illustré de photographies du film.

L'histoire : Sur son lit de mort, la reine a fait promettre au roi (Jean Marais) de n'épouser qu'une femme plus belle qu'elle. Dans tout le royaume, une seule personne peut se prévaloir d'une telle beauté, sa propre fille (Catherine Deneuve). La princesse va tenter de ruser, commandant un bouquet de robes toutes plus improbables les unes que les autres, cherchant la petite bête pour échapper à cette union saugrenue (elle va même jusqu'à réclamer le sacrifice de l'âne qui a fait la fortune du roi), mais le piège se referme sur elle.

Désespéré, la princesse préfère s'enfuir dans la forêt, reçoit l'aide de sa marraine la Fée des Lilas (Delphine Seyrig) et se retrouve dans un cabanon en bois à confectionner des cakes d'amour ! :-) Sa beauté, sa grâce, sa voix mélodieuse vont étourdir un autre prétendant (Jacques Perrin) qui va convoquer tout le royaume pour retrouver cette mystérieuse enchanteresse qui lui a envoyé un gâteau dans lequel elle avait caché sa bague. 

Gniiii... c'est tout comme j'aime ! Magique, ensorcelant, kitch, maniéré et cocasse... en gros, tout ce qui fait son charme et rend cette œuvre si particulière à mes yeux.

De la Martinière jeunesse, octobre 2014 

IMG_2239  

IMG_2241  IMG_2242

IMG_2243  

IMG_2244