03/06/15

Les Incorrigibles enfants de la famille Ashton : Une étrange rencontre, de Maryrose Wood

Les incorrigibles enfants de la famille Ashton

Penelope Lumley vient de décrocher son tout premier poste de gouvernante chez la famille Ashton, sans se douter qu'une mission délicate l'attend : prendre en charge l'éducation de trois jeunes enfants, Alexandre, Beowulf et Cassiopée, que lord Ashton a récemment trouvés dans la forêt, au cours d'une partie de chasse. Surnommés les “Incorrigibles”, du fait de leur comportement sauvage et brusque, les enfants ne parlent pas, portent des fourrures sur le dos et hurlent comme des loups. À force de patience et de bonté, miss Lumley parvient à inculquer aux trois innocents les préceptes d'une vie civilisée et s'enthousiasme à leur enseigner la poésie en leur faisant la lecture d'ouvrages épiques. Les enfants obtiennent ainsi la permission d'assister à la traditionnelle fête de Noël pour y être exhibés et scrutés sous toutes les coutures. Une perspective qui n'enchante guère notre chère Penelope. Et effectivement, la soirée sera riche, et lourde, de révélations inattendues et fâcheuses.

Ce livre est un régal d'humour et d'ironie, planté dans une ambiance vintage et exquise, qui rappelle les romans de Mary Poppins ou Jane Eyre. On se prend très vite d'affection pour Penelope qui, par sa candeur et son optimisme, accomplit des prouesses dans son travail. C'est plein d'innocence et de fraîcheur, avec une intrigue originale et louvoyante, à travers laquelle se dessine la perspective d'un secret de famille. Ce début de série s'annonce prometteur et excitant !

Flammarion ♦ avril 2015 ♦ traduit par Noémie Grenier (The Incorrigible Children of Ashton Place - The Mysterious Howling)  ♦ illustrations John Klassen

Posté par clarabel76 à 13:45:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


La Boutique Vif-Argent: Une valise d'étoiles, de Pierdomenico Baccalario

La Boutique Vif-Argent

Puni pour avoir fait l'école buissonnière et récolté des notes catastrophiques, Finley McPhee doit bosser tout l'été et remplacer le facteur dans sa tournée. Une aubaine pour notre garçon vif comme l'éclair et qui aime gambader dans la campagne avec son chien Chiffon. Mais au hasard de sa distribution il découvre l'existence d'une maison rouge habitée par la famille Lily. Témoin malgré lui d'étranges événements (des enveloppes écrites à l'encre d'or, un pantalon qui marche tout seul, une araignée mécanique etc.), Finley se sent également épié et veut percer le mystère derrière la vitrine de la Boutique Vif-Argent, quitte à se faufiler en pleine nuit dans le cimetière et trembler d'effroi devant ce qu'il l'attend !

Esthétiquement, ce livre est franchement réussi, avec sa couverture cartonnée, la jaquette dessinée par Iacopo Bruno, les illustrations élégantes... L'histoire baigne dans un écrin particulièrement soigné ! De plus, Pierdomenico Baccalario, auteur des séries à succès comme Century & Ulysse Moore, a concocté un univers fabuleux, étrange et magique. On y adhère très vite, avec aisance, grâce au choix judicieux de l'assaisonnement : un rythme assez lent pour distiller le suspense, un jeune héros sympathique, une intrigue bien ficelée autour de vieilles légendes et des secrets enfouis...

La suite est inutile à raconter. À peine découvre-t-on les premières pages du livre qu'on est immédiatement transporté dans une aventure étourdissante... Le roman offre un plaisir de lecture agréable et divertissant. Et ce petit village d'Applecross, en Écosse, nous réserve encore de bien belles surprises !

Gallimard jeunesse ♦ mai 2015 ♦ traduit de l'italien par Diane Ménard

02/06/15

Coule la Seine, de Fred Vargas

COULE LA SEINE

L'écoute de ce livre audio ne dure que 2 h 55, et pour cause, ce sont seulement 3 courtes nouvelles rassemblées dans un seul ouvrage : Salut et liberté ; La Nuit des brutes ; Cinq francs pièce. Chacune ont en commun de mettre en scène notre cher Adamsberg dans des affaires plutôt secondaires et sordides, mais où le personnage du clochard tient un rôle primordial. C'est peu, pas très croustillant, mais c'est toujours un vrai régal de lire la plume de Fred Vargas et d'être en compagnie du commissaire et de Danglard. Ce duo improbable et attachant. L'un fait le bruit des vagues, l'autre le bruit du vent. L'un se fie à l’instinct et croit aux forces de l’humanité, l'autre se fie à la réflexion et croit aux forces du vin blanc. Ne cherchez pas, on atteint des sphères cosmiques inexplicables. Et cette étincelle, Jacques Frantz l'a bien cernée en interprétant une lecture enflammée et virevoltante pour Audiolib (3ème collaboration, après Thierry Janssen et François Berland). Vivement le mois de juin, pour la sortie de Temps glaciaires !

Audiolib ♦ mai 2015 ♦ texte lu par Jacques Frantz (durée : 2h 55) ♦ éditions Viviane Hamy, novembre 2002

 

« Ton collègue blond est assez emmerdant mais je l'aime bien, et puis il est généreux. Il se pose des questions sans fond, il s'inquiète et ça fait le bruit des vagues. Toi en revanche, tu fais le bruit du vent. Ça se voit à ta manière de marcher, tu suis ton souffle. Ton ami blond voit une flaque. Il s'arrête, examine la chose et il la contourne, il prépare bien son affaire. Toi, tu ne vois même pas cette flaque mais tu passes à côté sans le savoir, au flair. Tu piges ? T'es comme un magicien... » 

♦♦♦

« Danglard connaissait assez le commissaire pour comprendre, à la variation d’intensité de son visage, que quelque chose d’intéressant s’était produit ce matin. Mais il se méfiait. Adamsberg et lui avaient des conceptions très éloignées de ce qu’on appelle un “truc intéressant”. Ainsi, le commissaire trouvait assez intéressant de ne rien faire, alors que Danglard trouvait cela mortellement paniquant. Le lieutenant jeta un coup d’oeil soupçonneux à la feuille de papier blanc qui voletait entre les mains d’Adamsberg. À vrai dire, il s’était accoutumé à cet homme, tout en s’irritant d’un comportement inconciliable avec sa propre manière d’exister. Adamsberg se fiait à l’instinct et croyait aux forces de l’humanité, Danglard se fiait à la réflexion et croyait aux forces du vin blanc. »

Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Le Dernier Lapon, d'Olivier Truc

Le dernier lapon

Quelle étonnante lecture ! Direction la Laponie, où un précieux tambour de chaman a été signalé disparu, un éleveur de rennes est retrouvé assassiné, les oreilles tranchées, et un géologue français s'improvise chercheur d'or à travers la toundra. Klemet et sa jeune coéquipière Nina, enquêteurs de la police des rennes, coutumiers des querelles entre éleveurs, vont s'initier aux arcanes d'une enquête déroutante avec patience et perspicacité. C'est drôlement bien mené ! Mais c'est surtout l'ambiance, l'atmosphère frileuse et atypique, de cette Laponie méconnue qu'on savoure pleinement. On y avance à tâtons, et dans le noir, en pleine nuit polaire, saisissant les bribes d'ensoleillement avec ahurissement. On découvre la culture et le folklore Sami, au sein d'une communauté silencieuse, repliée et parfois blessée par les non-dits. C'est délicat, poignant, avec une brochette de personnages attachants, dont le duo formé par Klemet et Nina. Leurs missions de routine ont su forger leur complicité, sans la moindre ambiguïté. Et c'est reposant, car sans malentendu. L'intrigue aussi se lit (ou s'écoute) en toute fluidité, interprétée par Jean-Marie Galey, pour Sixtrid, au cours d'un marathon de lecture de 15 heures. C'est dire comme l'évasion est enrichissante et excitante ! Et c'est d'autant plus stupéfiant que ce roman aux allures de polar nordique a été écrit par un auteur français maître de son sujet ! Bravo.

Sixtrid ♦ novembre 2014 ♦ texte intégral interprété par Jean-Marie Galey (durée : 14h 49)

♦ Avec l'aimable autorisation des éditions Métailié ♦

Le dernier lapon Métailié   

Le dernier lapon Points 

♦ disponible en poche aux Points ♦

 

Posté par clarabel76 à 08:30:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,

01/06/15

Fiançailles, de Chloe Hooper

Fiançailles, de Chloe Hooper

Partagée entre le désœuvrement et le désespoir, Liese accepte l'invitation d'Alexander à le rejoindre dans sa ferme au fin fond du bush. Depuis quelques mois, elle entretient avec lui une relation inattendue, en vendant son corps contre de l'argent, afin d'éponger ses dettes. Tout a commencé comme un jeu, se dit-elle, sauf qu'elle y perd pied et voudrait tout effacer, mais elle accepte un dernier weekend avec lui, avant son prochain départ.

Ce qui l'attend alors, chez cet inconnu guindé, est tout aussi déconcertant, troublant, captivant. La maison d'Alexander, isolée et silencieuse, impose son histoire familiale et sa décoration désuète, Liese est intimidée, voire effrayée par ce décorum gothique et inquiétant. Si l'on s'attendait à une ambiance sulfureuse, le lecteur a fait fausse route ! Liese est étourdie par la situation, entraînée par les révélations faites par son amant, qu'elle tente d'échapper, tout en continuant à donner le change. Un paradoxe qui conforte, là aussi, la sensation de malaise.

Ce livre est hyper déroutant, confondant, malicieux, retors, étrange... mais envoûtant ! Oui, oui. Le roman, construit comme un thriller, est d'une tension psychologique redoutable et pernicieuse. Faux-semblants, séduction, désir et jeux de rôles constituent les piliers de cette intrigue absolument insaisissable. On y perd tous ses repères et la narratrice elle-même est complètement à côté de la plaque ! J'ai beaucoup aimé les sensations de cette lecture, entre le vertige, l'ivresse et la frustration. Cela change, et c'est bien.

10/18 ♦  avril 2015 ♦ traduit par Florence Cabaret (The Engagement) pour Christian Bourgois éditeur

Posté par clarabel76 à 09:00:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,


En poche ! # 46

Encore une pleine récolte de nouveautés, ça sent bon les vacances ! 

♦♦♦♦♦♦

  

NUIT DE NOCES A IKONOS   De si jolies ruines, de Jess Walter   En cas de forte chaleur

Nuit de noces à Ikonos, de Sophie Kinsella

De si jolies ruines, de Jess Walter

En cas de forte chaleur, de Maggie O'Farrell

 

Passé imparfait   Ces lieux sont morts   Des enfants trop parfaits, de Peter James

Passé imparfait, de Julian Fellowes 

Ces lieux sont morts, de Patrick Graham

Des enfants trop parfaits, de Peter James  [LU]

 

La Ballade d'Hester Day de Mercedes Helnwein   C'est elle   Des vies en mieux

La Ballade d'Hester Day, de Mercedes Helnwein

C'est elle, de Danny Wallace  [LU]

Des vies en mieux, d'Anna Gavalda

 

LE BONHEUR CÔTÉ PILE   LES ARBRES VOYAGENT LA NUIT   L’ÉVEIL DE MADEMOISELLE PRIM

Le bonheur côté pile, de Seré Prince Halverson

Les Arbres voyagent la nuit, d'Aude Le Corff   

L'éveil de Mademoiselle Primde Natalia Sanmartin Fenollera

 

Le Testament des abeilles   LUMINEUSES   La Faute

Le testament des abeilles, de Natacha Calestreme

Les Lumineuses, de Lauren Beukes

 La Faute, de Paula Daly

 

Portrait d'une femme sous influence   L'invité du soi   Une Lettre de vous

Portrait d'une femme sous influence, de Louise Doughty 

L'invité du soir, de Fiona McFarlane   

Une lettre de vous, de Jessica Brockmole

 

Les brumes de l'apparence   Défense de tuer

Les brumes de l'apparence, de Frédérique Deghelt

Défense de tuer (Une enquête de l'inspecteur-chef Armand Gamache) de Louise Penny

 

La blouse roumaine   Expo 58

La blouse roumaine, de Catherine Cusset

Expo 58, de Jonathan Coe  [LU]

 

Amis et RIEN de plus

Amis et rien de plus, de Kristan Higgins

 

Posté par clarabel76 à 08:30:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

30/05/15

Bilan du mois : Mai 2015 ♪♫•*¨*•...•*¨*•♫♪

yellowflowers

 Qu'avons-nous fait du joli mois de Mai ? Qui a mangé le temps ? Et le soleil ?!

 

Ont été lus et appréciés : 

♣ La Dernière fugitive, de Tracy Chevalier

♣ Par le feu, de Jane Casey

♣ Une Fille parfaite, de Mary Kubica

♣ Nous les menteurs, d'E. Lockhart

♣ Broken Soup, de Jenny Valentine

♣ Les Affreusement Sombres histoires de Sinistreville, de Christopher William Hill

♣ L'Ultramonde : Les trois pierres du Fâark, de Stéphane Tamaillon

♣ Et je danse aussi, de M-L Bondoux & J-C Mourlevat

♣ Rebecca, de Daphné du Maurier

 

Vu la série Tunnel [adaptation franco-anglaise du polar suédo-danois Bron]

Tunnel

Un bon début, avec une ambiance bien flippante, basée dans ma région natale, seule l'interprétation de Clémence Poésy me laisse douteuse... et la fin, aussi.

 

Vu aussi True Detective ...

True detective

Qui doit une grande partie de son succès à sa réalisation léchée et esthétiquement bouleversante ! Un bon duo d'acteurs, et une histoire assez dérangeante, superbe atmosphère sudiste ! 

 

IMG_3766

Ce mois-ci, j'ai également découvert un château écossais en pleine campagne auvergnate !

 

Posté par clarabel76 à 10:30:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , ,

29/05/15

L'Inconvénient d'être un lapin, de Bruno Gibert

L'inconvénient d'être un lapin

Connaissez-vous le drame du lapin qui souhaite se rendre au bal costumé et remporter le prix du meilleur costume ? Hélas, à chaque fois ses oreilles le trahissent, le lapin a beau multiplier toutes les ruses, toutes les astuces, bouder ce nigaud d'âne et virer rouge de colère. Impossible de passer incognito, il est sans cesse démasqué. Mais il n'a pas dit son dernier mot ! Et comme pour les 4 petites histoires composant ce livre, la chute est drôle, inattendue, cocasse et désopilante. Le lecteur craquera aussi pour Grenouillette et Têtard, partis en escapade à Paris pour trouver un violon, ou du renard « qui se croyait l'égal d'un lion et dont l'indécision a eu raison de sa superbe en lui mettant l'estomac dans les talons », sans oublier les trois lérots et leur chalet cacao... comme un dernier carré de chocolat à croquer avant de tourner la dernière page. C'était adorable, court mais attachant et très bon ! J'aime infiniment la finesse de Bruno Gibert, son trait d'esprit et son humour.

Mouche de l'École des Loisirs ♦ avril 2015

Posté par clarabel76 à 13:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Les Chaussures sont parties pour le week-end : Trois petites pièces de théâtre, de Catharina Valckx

Les chaussures sont parties pour le week-end

Catharina Valckx connaît le goût des enfants pour les déguisements et la mise en scène. Avec son esprit fantaisiste et ses illustrations rigolotes, elle décide de concocter trois petites pièces de théâtre racontées à force de dialogues pétillants et enjoués. Franchement, c'est la rigolade assurée ! Imaginez un maître et sa servante en train de danser sur du Boney M ! Une limace parler anglais ou un diplodocus chanter à tue-tête ! Mais aussi un cerf passer le balai dans la maison d'une sorcière et mettre à plein volume de la musique pour chat ! C'est parfaitement saugrenu, mais purement jubilatoire. Pour bien faire, C. Valckx accompagne son texte d'indications sur les accessoires ou le décor à prévoir. Cela fourmille de petits détails qui peuvent paraître insignifiants, mais seront autant d'indices précieux pour construire une mise en scène élaborée et distrayante ! J'ai adoré et je recommande chaudement.

L'École des Loisirs ♦ mars 2015

Posté par clarabel76 à 13:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Girl Online, de Zoe Sugg

Girl Online

Le phénomène « Zoella » débarque en France ! Vous ne connaissez pas du tout cette YouTubeuse anglaise, propulsée sur le devant de la scène, grâce au succès de ses vidéos sur le net ? C'est normal, vous n'avez plus 15 ans. Mais les ados sont friandes de ses conseils et les éditeurs ont flairé le bon filon en lui suggérant d'écrire son 1er roman (avec polémique à la clef). Poussée par la curiosité, j'ai donc ouvert l'objet du délit pour y picorer une histoire gentillette, qui ne révolutionnera pas le genre, mais qui inspirera sans doute les plus jeunes, déjà adeptes des mêmes outils de communication et des intrigues romantiques mais invraisemblables.

Penny, la narratrice, manque cruellement de confiance en elle et a choisi d'exposer ses états d'âme sur un blog, sous le pseudonyme de Girl Online. Elle parle de sa vie au lycée, de sa “meilleure copine” qui vient de l'humilier en publiant sur un réseau social une vidéo d'elle, s'étalant sur scène, sa petite culotte au grand jour. De fil en aiguille, ses confidences touchent un large public et créent le buzz. En s'envolant pour New York, où ses parents viennent de décrocher un contrat en or à l'hôtel Waldorf Astoria, Penny rencontre un charmant musicien qui va lui faire vivre un conte de fées... en oubliant que, souvent, les princes redeviennent crapauds après minuit.

Le roman est dans l'air du temps, frais et instantané, il propose une histoire mignonne et assez superficielle, qui vend du rêve sur 300 pages en donnant l'illusion aux jeunes lectrices qu'elles aussi peuvent se retrouver dans cette bluette pétrie de candeur. En gros, il faut parler de ses peurs, les affronter, puis toucher les étoiles et faire preuve de modestie. Voilà, voilà. À vous d'en tirer les conclusions en conséquence... ;-)

La Martinière J. ♦ mai 2015 ♦ traduit par Rosalind Elland-Goldsmith

Posté par clarabel76 à 08:30:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , ,