04/11/13

Théo Météo de Kimiko et Cédric Ramadier

IMG_0368

Théo est passionné par la météo. Tous les matins, il scrute le ciel et peut deviner le temps pour la journée. Ce matin-là, Théo avise les nuages dans le ciel et prévoit qu'il va pleuvoir. Malgré tout, il enfile son paletot et sort se promener pour rejoindre son amie, la grenouille Miky. Mais le vent souffle tellement fort qu'il doit s'accrocher à un arbre, puis bientôt le voilà sur un petit nuage, en train d'atterrir en douceur chez son amie. 

La pluie, donc, s'invite à la fête lorsque Théo sort son panier de pique-nique. Les premières gouttes tombent sur son museau, après quoi ce sont des trombes d'eau, une véritable averse ! Et plouf, il s'étale dans la boue. Il est trempé, sale, dépité, les sandwiches sont fichus. Mais Miky lui redonne vite le sourire en lui montrant qu'il faut toujours tirer partie de la situation. 

L'histoire se termine sur une note de chaleur, sur la plage, sous un soleil de plomb. Ah, ça fait du bien ! on s'y croirait. Mais attention, le soleil, ça brûle aussi  ! Fin de partie, fin de la rigolade. Cette lecture a été une balade réjouissante placée sous le signe de la météorologie, un sujet pas si courant dans l'édition jeunesse, il me semble, et pourtant la météo accompagne les enfants tous les jours, dans leurs jeux, à l'école, pour les  vacances etc. Une lecture rafraîchissante et pleine de charme ! 

Loulou & Cie, octobre 2013

IMG_0370

IMG_0372

IMG_0373

IMG_0374

Posté par clarabel76 à 18:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


La route d'Arnold de Pauline Saladin

IMG_0405

Je n'ai pas été immédiatement séduite par les illustrations : le petit Arnold n'est pas très mignon (les crocos et moi, ce n'est pas l'amour fou), mais finalement j'ai beaucoup aimé l'histoire et son caractère boudeur, parce que personne dans la famille n'a du temps à lui consacrer. C'est normal qu'il râle ! Il va finir tout seul dans sa chambre, à se bidouiller un monde génial et incroyable ... qui fera aussi toute l'admiration de sa petite copine Adèle. 

J'ai donc été totalement conquise par le visuel et les couleurs du livre, c'est frais, moderne, pertinent. Le propos aussi interpellera les enfants qui pensent qu'on les néglige trop souvent au détriment d'un coup de fil à passer, d'un boulot à terminer, de la vaisselle à finir, etc. Cette supposée négligence leur apprendra surtout à devenir autonomes pour se débrouiller comme des grands. Une lecture fort sympathique ! 

Ecole des Loisirs, octobre 2013

IMG_0406

IMG_0407

Posté par clarabel76 à 17:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

"PS: Ne laissez pas les chats vous convaincre que les bonnets péruviens vous vont bien. "

IMG_9841

Quelle lecture désopilante ! J'avais complètement zappé ce livre, à cause de sa couverture, de son gros succès... bref j'étais méfiante. Je n'avais lu aucun résumé, j'ignorais tout de l'histoire, je savais juste que c'était drôle. Finalement, j'ai dit, banco ! En route pour l'aventure !

Et tout de suite, j'ai accroché, j'ai gloussé, j'ai reconnu en cette Julie une héroïne épatante et très attachante, c'était une vraie copine, une fille avec qui on aimerait tout de suite se lier, pour se joindre à sa joyeuse bande, pour partager les délires des soirées entre filles, pour vivre de folles épopées nocturnes, comme des plans d'évacuations de tank noir hyper stylé, pour tomber amoureuse d'un patronyme (Ricardo Patatras !), pour se coincer la main dans une boîte aux lettres, pour croiser son regard, jour après jour, pour le suivre dans son jogging, ou se payer une filature avec un bonnet péruvien sur la tête...

Mais quelle bidonnade ! J'ai plus d'une fois éclaté de rire, toute seule, devant alors expliquer à mon entourage pourquoi je riais autant, et bizarrement ce que je tentais de leur raconter me semblait creux et ridicule, mais tant pis. J'ai dévoré mon livre, c'était mon bien le plus précieux, d'un seul coup, il ne fallait pas m'en détourner, pas m'en séparer. Je voulais encore de l'histoire rocambolesque entre Julie et Ric. C'est tellement bon !

Pour tout dire, c'est une délicieuse comédie romantique, aux aventures burlesques et aux personnages complètement dingues, une vraie parodie de la vie, mais qu'est-ce que ça fait du bien de lire une sucrerie pareille ! Cela vous procure un sentiment de bonheur pur et immense, c'est simple mais tellement précieux, avec une belle morale à la fin : « Il faut tout espérer, au risque d'être déçu. Il faut tout éprouver au risque d'être blessé, tout donner au risque d'être volé. Ce qui vaut la peine d'être vécu vous met forcément en danger. » ♥

Demain j'arrête ! par Gilles Legardinier (Pocket, avril 2013)

Posté par clarabel76 à 08:00:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , ,

31/10/13

This is Halloween !

Passez une bonne soirée ! ...

Posté par clarabel76 à 18:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Au secours ! Un ogre glouton de Orianne Lallemand et Clément Devaux

IMG_9555

Au secours ! L'ogre a enfermé les six frères de Valentine dans son château. La jeune fille courageuse entraîne le lecteur à leur recherche. 

IMG_9556

Vite, il faut l'aider à atteindre le garde-manger. On parcourt la maison de l'ogre et la préparation de sa soirée.

IMG_9557

Pourvu qu'il ne soit pas trop tard ! Pour s'aider, il y a de multiples volets à soulever comme dans une partie de cache-cache !

IMG_9558

Gare à la chute ! Frissons garantis. Mais que cette lecture est drôle !

Certes, elle joue à faire peur, s'amuse à glisser des détails dégoûtants, des indices qui donnent la chair de poule, mais jamais il ne nous viendrait à l'idée de rebrousser chemin. Bien au contraire, on en en demande encore (des farces, des détails glauques, des bonds sur notre siège).

Il existe toute une collection d'ouvrages animés pour jouer à se faire peur, dont le plus célèbre est La maison hantée de Jan Pienkowski, qui bénéficie d'une réédition spéciale  à un prix tout aussi discutable.

Au secours ! Un ogre glouton de Orianne Lallemand et Clément Devaux (Nathan, octobre 2013)

Posté par clarabel76 à 18:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


Philomène et les ogres d'Arnaud Delalande et Charles Dutertre

IMG_5800 

*** petite piqûre de rappel ***

IMG_5801 

Philomène est une petite fille qui n'a pas voulu obéir à sa mère et qui se rend dans la Forêt Noire, la forêt interdite. Elle s'y perd et trouve refuge dans une cabane, en réalisant trop tard qu'elle est tombée sur la maison de l'ogre.

IMG_5805 

Le cauchemar commence, la fillette tombe dans les pommes et se réveille avec une ribambelle d'enfants dansant comme des Indiens autour d'un grand feu. Tous se moquent d'elle et font des grands gestes. Bouh, la vilaine !

IMG_5806 

Car Philomène a été transformée en ogresse ! C'est le maléfice de la Forêt Noire, pour en guérir il faut toucher un autre enfant mais Philo est enchaînée, désespérée, elle veut sa maman...

IMG_5807 

Heureusement, dans le village de Philomène, il y a un homme qui trouve toujours une solution à tous les problèmes. Les enfants aussi vont avoir de la peine pour Philomène, surtout que les ogres ne sont finalement pas si méchants. L'histoire se termine autour d'un grand banquet, les soucis sont oubliés, on gomme le souvenir de la mystérieuse sorcière d'autrefois et on en fait de la ratatouille.

IMG_5808 

Voilà un conte fantastique, qui veut faire peur et qui est paré de mille couleurs.

Il est également lu par Jean-Pierre Marielle (je craque pour sa voix ! Jean Rochefort me pardonnera cet écart), et prône bien évidemment la tolérance et l'amitié entre les peuples.

En somme, c'est un album joyeux et généreux, avec des illustrations colorées et séduisantes. Et comme nous l'avions beaucoup aimé (lu en 2011), il nous tenait à coeur de le remettre au goût du jour. ♥

Philomène et les ogres (1CD audio) - texte d'Arnaud Delalande, illustrations de Charles Dutertre, musique de David Chaillou - lu par Jean-Pierre Marielle & Agathe Natanson (Gallimard jeunesse, coll. Giboulées, 2011)

Mon frère est une sorcière d'Arnaud Tiercelin

« Viviane, c'est un prénom qui n'existe plus, je ne connais personne qui s'appelle comme ça. Viviane, on dirait une espèce de serpent. Viviane, ça ressemble à ovipare et jusqu'à preuve du contraire, les serpents sont des ovipares, non ? Je le sais, on a appris toute une leçon avec le maître.
Vraiment, Viviane, c'est un prénom qui ne me dit rien de bon. »

Ah, ah... ma belle-mère s'appelle Viviane ! ;o)

Mon frère est une sorcière

Sinon, il vous faut découvrir ce petit roman qui est absolument drôle. C'est l'histoire d'un garçon de 10 ans, qui stresse comme un malade parce que son maître part une semaine en formation et qu'il sera remplacé pour une nouvelle maîtresse. La fameuse Viviane. En plus, celle-ci est très belle, avec ses longs cheveux noirs, elle a un humour particulier, elle est sèche, sévère et coquine à la fois. Arnaud, lui, est mortifié.

Ajoutez que son grand frère lui donne des conseils bidons et lui met en tête que sa maîtresse porte le prénom d'une sorcière. Il lui file des tas de tuyaux pour la démasquer, comme porter du rose en classe pour que ça lui pique aux yeux (loupé, bien entendu !). Notre jeune héros est complètement paumé, mais sur un tout autre sujet, un sujet ô combien doucereux. Oui, oui, il s'agit d'amour. Pas manquer, son grand frère lui sort encore sa science : 

« – Bon, en fait, y a trois signes quand tu es amoureux : 
1. Quand la fille est là, t’as mal au ventre. 
2. Quand elle est pas là, t’as encore plus mal au ventre. 
3. Quand t’es près d’elle, tu parles de la météo, sans savoir pourquoi, juste pour pas qu’il y ait de silence.

(...)

Je n’ai pas mal au ventre, enfin, ça pique juste un peu et je n’ai pas d’amoureuse. Mais il me fait peur avec ses signes. J’ai dit Lucie parce qu’elle est toujours collée à moi. Et elle veut toujours être à côté de moi dans le rang et me demande toujours si je l’aime. 
Mais ce n’est plus mon amoureuse. 
Bon, il y a eu le voyage en Dordogne mais notre histoire n’a duré que sept heures vingt-deux minutes et trois secondes. 
Ça compte comme histoire d’amour, ça ? » 

Cela vous donne une idée globale de ce que vous réserve cette petite lecture ! Ce sont 100 pages de bonne rigolade, d'imagination débordante, de relation entre frères complètement délirante, de trouille pas bien méchante et de personnages très attachants ! Que de chouettes trouvailles et de sympathiques anecdotes au programme, vraiment ça mérite bien un petit coup d'oeil. 

Mon frère est une sorcière d'Arnaud Tiercelin (Rouergue jeunesse, coll. Dacodac, octobre 2013 - ill. de couverture : Anouk Ricard)

Posté par clarabel76 à 08:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

30/10/13

Ouste ! de Sally Grindley et Peter Utton

IMG_9547

IMG_9548

Tiens, il y a des panneaux dans ce livre qui disent de ne pas aller dans la forêt.

IMG_9549

Regarde, il est écrit : « Attention aux ours ! Ouste ! »

IMG_9550

Là, quelque chose a bougé dans l’herbe. Tout ça ne m’amuse pas du tout. Si on faisait demi-tour ?

IMG_9551

Ne me dis pas que tu veux entrer dans la maison des ours !

IMG_9553

ARGH !!! Gare à la chute !!!

Cet album se joue du lecteur en créant un suspense de malade, à travers un long, long chemin menant à la maison des ours, au cours duquel moult avertissements sont plantés dans le décor pour inviter les intrus à faire demi-tour. 

Bien évidemment, ce n'est ni du courage, ni de l'effronterie, ni de l'inconscience (ou un peu) mais surtout de la curiosité qui pousse à tourner les pages, soulever les petits rabats, pousser les portes, soulever les pierres...

Et qu'est-ce qu'on sursaute à la fin ! Pourtant, ce n'est pas faute d'avoir été prévenus. Han, han.

Un album réussi, qui fait flipper petits et grands, en travaillant sur la question de la curiosité. ☺

Ouste ! de Sally Grindley et Peter Utton (Pastel, octobre 2013)

Posté par clarabel76 à 18:45:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

29/10/13

3 contes cruels de Perceval Barrier et Matthieu Sylvander

IMG_9586

Au potager, les poireaux mènent en général une vie calme et monotone, un peu ennuyeuse même.

IMG_9587

Un jour, alors qu'ils sont en train de parler d'igloos, de phoques et d'Eskimos, ils remarquent soudain une grosse tête qui dépasse de la palissade.

IMG_9588

Ils sont un peu effrayés, ils n'ont jamais vu de tête aussi grosse.

IMG_9589

Les poireaux sont crédules et croient le premier beau parleur venu, ils ont un petit pois à la place du cerveau et sont prêts à se jeter dans la gueule du loup. Ou de la vache déguisée en renne du Père Noël. Ou alors ils s'entretuent au lieu de laisser leurs enfants, Roméo le poireau et Julotte la carotte, s'aimer en paix. Quelle macédoine !

IMG_9590

Qu'est-ce que c'est drôle !!! C'est de l'humour noir, je vous préviens, mais c'est jubilatoire.

J'ai adoré ces trois contes cruels, qui mettent en scène des poireaux benêts et des carottes pas plus finaudes. On a aussi droit à notre couple maudit, en clin d'oeil à Roméo et Juliette (là, c'est obligé que le Roméo vous arrache un sourire, rien que pour sa dégaine et sa mèche rebelle... c'est poilant !).

Bref, on trouve de bonnes répliques, des situations loufoques, des retournements de situation à faire glousser dans les chaumières. C'est désopilant, vraiment culotté.

Même les insultes sont délirantes : Carotte, face de crotte, n'a pas de culotte !  - Pomme de terre, MDR, pue la bière ! Mouahaha ! J'en rigole encore.

Tout ça pour dire que je suis absolument fan de ces petites lectures irrévérencieuses, ça change tellement du lisse et du policé ! Oh yeah.

3 contes cruels de Perceval Barrier et Matthieu Sylvander (Ecole des Loisirs, mai 2013)

Posté par clarabel76 à 18:45:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

Passage du désir, de Dominique Sylvain (Audiolib) lu par Frédéric Souterelle

IMG_0008

Ce titre signe la rencontre entre Ingrid Diesel et Lola Jost, lequel duo reviendra en force dans quatre autres romans. La première est une Américaine installée à Paris, dans une impasse (Passage du Désir) où elle a ouvert un petit salon de massage. Elle est secrètement mordue de Maxime Duchamp, propriétaire et cuisinier aux Belles du Jour, mais celui-ci a une liaison avec une de ses serveuses, Khadidja Younis. L'histoire s'ouvre donc sur le braquage d'un bureau de change, puis sur l'assassinat de la collègue et colocataire de Khadidja.

Lola Jost, commissaire de police fraîchement retraitée, passe désormais son temps, chez elle, à faire des puzzles et à s'offrir un petit gueuleton aux Belles du Jour. Le meurtre de Vanessa Ringer risque de bouleverser ses habitudes, aussi accepte-t-elle de s'associer avec Ingrid, dont les intérêts dans la résolution de l'enquête sont tout aussi personnels (sauver son Maxime chéri, désigné suspect idéal). Ensemble, Ingrid et Lola font des étincelles, tout les oppose, si ce n'est une ténacité remarquable et rompue à toutes épreuves. Les suivre dans leur quête de la vérité offre au lecteur un vrai moment de rigolade !

Admettons, tout de même, que l'intrigue policière n'est pas le point fort du roman. C'est une affaire classique, un peu tirée par les cheveux, qui ne bouleverse pas nos sens et ne nous tient pas particulièrement en haleine non plus. En fait, ce que j'ai follement apprécié, dans ce livre, c'est son style, l'écriture de Dominique Sylvain, sa manière de nous présenter son univers, ses personnages tous brinquebalants mais ô combien attachants, et puis l'humour aussi, très fin, saupoudré par petites touches délicates et estimables. C'est ce qui a fini de me convaincre, maintenant je veux tout lire, retrouver Lola et Ingrid dans de nouvelles péripéties, continuer de m'amouracher, sourire, espérer ... et tout ça, quoi.

La version Audiolib est un poil frustrante, du fait de la voix grave du narrateur, qui colle moyennement avec les personnages féminins du roman (on a l'impression que Lola Jost vient de s'avaler dix paquets de cigarettes, trente litres de whisky et sort à peine de son lit). Je n'ai pas trop adhéré à cette interprétation, même si l'ensemble offre une orchestration prenante et efficace.

Audiolib, mars 2012 - lu par Frédéric Souterelle, durée : 8 h 52
Editions Viviane Hamy, février 2004. Disponible en format poche, chez Points. 
Grand Prix des lectrices ELLE Policier

“ ... Lola tenait à démontrer qu'elle respectait la Loi. Sa seule maîtresse après son libre arbitre. Ah c'était beau. C'était si beau qu'on avait envie de grimper aux rideaux, de sortir les cotillons et les langues de belle-mère, de souffler dans des flûtiaux, de lancer des pétales de roses en dansant, de faire pipi dans des képis. ”