19/02/14

Bravo ! par Ole Könnecke

IMG_1347

Aujourd'hui, quel bonheur : nous allons au cirque ! Tout nous plaît et nous émerveille. La fanfare, le directeur dans son bel habit, les acrobaties, les exploits de l'homme le plus fort du monde, les chevaux dressés, le lion dompté, le canard-canon, les clowns : tout est réussi ! Nous sommes bon public. À chaque numéro, nous tapons dans nos mains, et nous crions : Bravo !

Oui, parce qu'à bien y regarder, le spectacle fait doucement sourire ! Le lion fait la grève, l'hippo fait le grand plongeon dans un seau rikiki, le canard se livre à un saut de l'ange époustouflant, le dresseur de chevaux finit son numéro avec sa monture sur le dos ! ... Ah, ah, vraiment très rigolo!!

C'est ironique, mais avec un grand sourire sur les lèvres. Franchement, pas une once de malice au programme ! D'autant plus que l'histoire se termine sur une note de stress : il y a le feu au cirque ! C'est au public de jouer et d'obtenir les applaudissements des artistes.

Quel univers joyeux et décalé ! Encore une franche et belle réussite d'Ole Könnecke.

l'École des Loisirs, février 2014 ♦ traduit par Florence Seyvos

IMG_1348

IMG_1349

IMG_1350

IMG_1351

Posté par clarabel76 à 09:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


Carton tout plein #12 : Le chapeau de maman de Isabelle Gil

IMG_0592

La famille Escargot est de sortie, l'occasion pour Maman d'étrenner son nouveau chapeau, qui est extraordinaire, original, bucolique, volatile ! Maman Escargot ne passe pas inaperçue. Son chapeau fait l'admiration de tous ceux qu'elle croise jusqu'au moment où, ooOOoh, il prend vie !

J'avais été séduite par Le déjeuner sur l'herbe, qui s'appuie sur des personnages en pâte à modeler mis en scène dans des décors authentiques, in real life, avec des tonnes de petits accessoires autour (des jouets, des trucs à poils et à plumes, de la verdure, etc.).

Certes, cela n'égale pas l'excellente série avec les Ours en guimauve, mais là c'est la gourmande qui brise sa coquille, car il ne faudrait pas bouder non plus cette série champêtre, pleine de charme et de fraîcheur.

Loulou & Compagnie (Ecole des Loisirs), janvier 2014

Posté par clarabel76 à 09:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Carton tout plein #11 : Pourquoi si pressés ? de Thomas Müller

IMG_0593

Mais où vont-ils ? Le tracteur, la petite voiture, la moto, l'ambulance, la taxi.

Mais aussi le scooter, le camion de pompiers, le side-car, le minibus, la dépanneuse.

Sans oublier la fourgonnette, la voiture à pédales, la décapotable, le vélo de course, la pelleteuse, la voiture de police.

Et ce n'est pas fini, il y a aussi l'autocar, le monocycle, le chasse-neige, la voiture solaire, la draisienne, le triporteur, le camion-citerne, la trottinette.

C'est quoi ? Un rassemblement de tous les engins mobiles qu'il est possible de recenser ? Des conducteurs pressés ? Mais que se passe-t-il donc ? (La réponse est livrée sous une page à rabat et ne manquera pas de faire sourire les plus gourmands.)

J'ai beaucoup, beaucoup aimé ces illustrations au charme vintage, et qui proposent un large choix des deux, trois, quatre roues existant (ou ayant existé) sur le marché, dans le but non avouable d'enrichir le vocabulaire automobile (certains engins vont surprendre les enfants !) et ainsi d'ouvrir les horizons.

Ecole des Loisirs, janvier 2014 (traduit de l'allemand)

Posté par clarabel76 à 08:15:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

18/02/14

Des moutons à la mer par Einar Turkowski

IMG_1372

Quelque part en Irlande, un berger élève des moutons peu ordinaires: un mouton petit déjeuner, un mouton des Mille et une Nuits, un mouton sac de couchage… Mais la peur de perdre l’un de ses protégés l’accable de jour en jour. La tempête notamment est à ses yeux source d’angoisse. Il décide donc de devenir pêcheur, car il a toujours aimé les bateaux… et parce qu’en mer au moins, il aime bien les tempêtes.

Un livre qui explique que ce que l’on a été formé à accomplir n’est pas forcément ce qui nous rend heureux, et qu’il vaut mieux suivre son coeur sans avoir peur de l’aventure et du changement !

Le monde d'Einar Turkowski fait du noir profond l'ingrédient récurrent de son univers singulier. Son travail, foisonnant, énigmatique, voire surréaliste, offre ici un conte philosophique et poétique qui laisse une large place à l'humour et à la réflexion.

Une découverte qui reste, pour moi, trop subtile et assez froide... pas sûre d'y avoir totalement adhéré. Je l'ai lu avec des jeunes enfants, qui n'ont pas été convaincus eux non plus.

Grasset jeunesse, février 2014 ♦ traduit par Miléna Rambeau-Bysath

IMG_1373

IMG_1374

IMG_1375

IMG_1376

Posté par clarabel76 à 18:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Y'a plus de place ! de Malika Doray

IMG_1339

J'ai adoré cet album ! Son aspect minimaliste, avec de belles couleurs chaudes et éclatantes, et ses petites trombines de personnages ont suffi pour me faire craquer. L'histoire s'ouvre sur deux petites souris dans un bateau. Elles croisent un lapin resté sur la berge, le saluent, ah dommage, y'a plus de place à bord.

La page suivante, le lapin est embarqué, on croise un chat, des grenouilles... Allez, si on se serre un peu, il y a bien de la place pour tout le monde ! La balade n'en est que folle. Tout le monde est aux anges. C'est le bonheur assuré. Mais ça risque de se compliquer avec l'apparition du dinosaure (eh oui !), lui aussi veut se joindre à la bande et monter sur le bateau.

Oh, oh ! Il faut voir l'expression des personnages !! C'est absolument désopilant. Moi, j'adore ! Et la suite de l'histoire est tout aussi délirante. J'aime beaucoup le ton de Malika Doray, tendre et espiègle, en plus de ses illustrations faussement naïves, il dégage de son livre une fraîcheur et une bonne humeur appréciables. Je suis complètement fan. 

Loulou et compagnie, février 2014

IMG_1340

IMG_1343

IMG_1344

IMG_1345

IMG_1346

Posté par clarabel76 à 18:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


Mon voyage en gâteau, par Alice Brière-Haquet et Barroux

IMG_0640

Lecture gourmande et instructive par excellence, voici ce que nous propose l'auteur via une histoire assez originale : pour faire un gâteau, il faut un peu de farine, des oeufs, du sucre, du beurre, une gousse de vanille, de la levure et une pincée de sel.

Oui mais voilà, tous ses ingrédients ne se trouvent pas par miracle au coin de la rue ou n'ont pas atterri dans les rayons d'un supermarché par magie, il a fallu des poules et un fermier pour ramasser les oeufs, du blé et un meunier pour la farine, une vache dans un pré pour que son lait soit riche en crème et en faire du beurre en secouant très fort, et ainsi de suite...

Cette lecture ouvrira la conscience des enfants quant aux secrets de la nature, des paysages, des hommes et des femmes qui font des métiers difficiles. Après quoi, ils pourront se régaler en avalant des quartiers de gâteau (la lecture ouvre l'appétit !) et auront aussi comblé leur curiosité en ayant appris que tous les ingrédients du gâteau sont issus d'un voyage fabuleux.

Les illustrations de Barroux se fondent à merveille dans le décor, claires et colorées, elles confirment que c'est une lecture qui se destine à tous : pleine de magie, elle donne envie de s'évader et rêver.

Océan jeunesse, juin 2012

Posté par clarabel76 à 18:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Mademoiselle Zazie : Ras-le-bol d'être une princesse !

J'ignorais que notre célèbre Mademoiselle Zazie était désormais l'héroïne d'un dessin animé (j'ai fureté sur le site de France 5, émission des zouzous, vu ainsi des épisodes... c'est rigolo, mouiiii, mais le graphisme est assez banal). Bien évidemment la série est déclinée en livres, mais rappellez-vous qu'elle est déjà l'adaptation de livres géniaux, écrits par Thierry Lenain, avec les illustrations formidables de Delphine Durand !

IMG_0630

La série a heureusement respecté le caractère intrépide de notre Zazie, qui est anti-princesse, qu'on se le dise : « Ras-le-bol d'être une princesse ! On passe tout son temps à attendre le Prince Charmant ! » Et comme son prince est plus lent qu'un escargot, c'est elle qui part combattre le dragon à coups de poing et de pied. Ha, ha  ! 

IMG_0631

« Zazie se voit déjà coincée dans une immense robe rose bonbon, déguisée en princesse Nunuche de la Quiche. Elle aurait préféré faire le dragon ! »

C'est gentillet et rigolo, mais personnellement je préfère la série originale. ;o)

Nathan, janvier 2014 - adaptation de Lilas Nord - d'après un scénario original de Maud Garnier et David Robert (pour Ras-le-bol d'être une princesse !) et Thierry Lenain(pour Le papa mystère).

Posté par clarabel76 à 17:30:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Teaser Tuesday #52

« Les pères des autres collégiennes les attendent dans la rue. Ou bien certains entrent aussi dans le collège, mais les filles se fâchent. Elles deviennent rouge écrevisse, elles enragent. Elles regardent vite vers les garçons pour vérifier qu'ils ne remarquent pas que leurs pères patientent dans l'enceinte du collège. Moi, je ne me fâcherai jamais contre mon père parce qu'il se montre. Le pauvre, je ne vais pas renier onze ans d'amour pour dix malheureux garçons dans la cour.

Mon amie Marie et son père se crêpent tout le temps le chignon. Elle ne comprend pas que je m'entende si bien avec le mien. Forcément, elle ne pense qu'à Jeff, un cinquième 2 qui ne la regarde pas. C'est à désespérer de porter un bandeau rouge dans les cheveux. La pauvre déteste cette couleur, mais elle l'a choisie pour lui. Elle a pensé que son bandeau ferait à Jeff l'effet du rouge sur un taureau. Elle a, comme elle s'en vante, employé les grands moyens. Résultat zéro. “Il est peut-être daltonien”, a-t-elle conclu.
Marie ne comprend rien à ma traîne et à mes dentelles. Je suis beaucoup plus mûre qu'elle. Je n'ai aucun problème à me jeter dans les bras de mon papa. Il en a besoin. Mais depuis mon entrée au collège, papa ouvre moins grand ses bras. Croit-il que j'ai grandi ? Il est fou. De mon côté, je suis bien plus tranquille avec lui qu'avec un Jeff dans la tête. Quand je sors de classe, je n'ai pas besoin de porter un bandeau rouge pour que mon père me sourie. Il ne voit que moi. »

IMG_0608

Voilà un petit roman délirant, servi par la plume excentrique et décalée de Claire Castillon, qui réussit haut la main son deuxième test en section jeunesse (après Tous les matins depuis hier). On sourit beaucoup en lisant les interrogations de l'héroïne, Nancy Pinsault, qui contemple sa famille “avec un moteur dans le ventre” qui ne cesse de rugir de déplaisir.

Certes, elle adore son papa mais s'imagine que sa mère a une liaison avec le dentiste. Depuis, elle scrute leurs moindres faits et gestes. Malheureusement, un scandale familial a déclenché une crise planétaire : depuis, tout le monde se fait la tête à la maison et l'ambiance est moisie. Nancy veille au grain mais craint que ses parents divorcent !

Cette lecture est un hymne à la fantaisie enfantine, qui correspond très bien au style de Claire Castillon, d'ailleurs elle a aisément trouvé ses marques pour se glisser dans la peau d'une môme de 11 ans. C'est vif, rigolo, dynamique et délicieusement extravagant.

Un maillot de bain une pièce avec des pastèques et des ananas, par Claire Castillon
Neuf de l'École des Loisirs, février 2014 - ill. de couverture : Séverin Millet

Posté par clarabel76 à 08:15:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

17/02/14

Un auteur, deux livres : Christine Avel

« Hier, c'était mon anniversaire. Pour mes onze ans, j'étais sûr qu'il allait m'arriver quelque chose d'incroyable. Comme à Harry Potter.
L'an dernier en CM2, j'ai lu Harry Potter. Toute la série, de 1 à 7, sans m'arrêter. À la fin, j'étais sûr d'une chose : pour mes onze ans j'allais recevoir, comme Harry, une lettre m'annonçant que je suis un sorcier né par erreur dans une famille de non-sorciers, des Moldus. La lettre m'inviterait à poursuivre mes études dans une école de magie où on m'aurait inscrit, en secret, depuis des années. Là, je découvrirais enfin mes dons pour me transformer en animal, par exemple, ou pour l'arithmancie : c'est la science des chiffres magiques.
Je ne l'ai dit à personne, bien sûr. Ni à mes amis à l'école, ni à mes frères, encore moins à mes parents. Personne ne m'aurait cru.
Mais moi, j'en étais sûr. Des mois que j'attendais ça.
Je savais qu'il allait m'arriver quelque chose. J'avais raison. »

IMG_0611

Une histoire qui commence ainsi, en faisant allusion à Harry Potter... forcément, il ne m'en fallait pas davantage ! J'ai plongé. Bon, évidemment il arrivera au jeune garçon (Abel) une autre aventure, puisqu'il va se voir offrir un voyage en Finlande, par le concours de circonstances très bizarres. Le hic, avec ce périple, c'est qu'il doit passer une semaine chez un mathématicien de renom... alors qu'il n'a franchement pas la bosse scientifique. C'est se moquer du monde ! Abel est en pétard.

Mais heureusement, cette évasion lui sera bénéfique, on s'en doute, et lui apportera ce petit regain de confiance en lui qui lui faisait cruellement défaut. En effet, contrairement à tous les membres de sa famille, des génies en puissance, lui est un élève quelconque, il a ce que sa mère appelle “le creux des maths” (pas la bosse, non, le creux !).

Libéré de cette pression, le garçon, seul en Finlande, va vivre des aventures complètement farfelues (j'ai hélas trouvé que c'était trop court, pas assez détaillé, mais je pense qu'un enfant n'y verra que du feu !) car la conclusion est super apaisante et nous rappelle que nos enfants ont “le temps de grandir, le temps de voir” et qu'ils peuvent faire “des tonnes de choses dans leur vie”.
Une petite lecture pour le plaisir, racontée sur un ton rafraîchissant !

Le creux des maths (Neuf de l'École des Loisirs, mars 2012 - ill. de couverture : Séverin Millet) 

IMG_0616

Deuxième bonne surprise avec ce petit roman se passant dans l'obscur village de Nébouzat-le-Froid, en Auvergne. Depuis des générations, les habitants se sentent floués au détriment de leurs voisins d'en face, à Nébouzat-le-Chaud, qui se trouve sur le bon versant de la colline, toujours au soleil. Mais surtout, ils sont les détenteurs de précieux trésors, comprenant des “traces de dinosaure authentiques et grottes troglodytes”.

Tout ça turlupine Éloi, son grand-père et son grand frère Fabien. Jusqu'au jour où la chance va leur sourire, enfin... Le chien Jojo a trouvé un os, sans nul doute une pièce rare et inestimable, et il n'y a plus qu'à fouiller le jardin pour trouver le reste du trésor !

L'aventure va partir dans tous les sens, pour le plus grand plaisir du jeune lecteur. Les personnages sont attachants, animés par une soif de reconnaissance et de gloire qui leur ferait presque perdre la raison. C'est raconté avec panache, beaucoup d'humour et un soupçon de dérision. On passe un très bon moment, c'est toujours aussi frais et divertissant.

La revanche de Nébouzat-le-Froid (Neuf de l'École des Loisirs, avril 2013 - ill. de couverture : Gabriel Gay)

Posté par clarabel76 à 18:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Belle Époque, d'Elizabeth Ross

IMG_0561

“Belle Époque” est un très beau roman, écrit avec simplicité et dégageant beaucoup de charme et d'élégance. L'histoire est somme toute banale : une jeune bretonne débarque à Paris et rêve de grandeur, mais se retrouve employée dans une agence de “repoussoirs” (des jeunes femmes sans attrait sont louées pour mettre une autre en valeur). Maude a rangé son orgueil dans sa poche car elle n'arrive plus à joindre les deux bouts. Rapidement, ce métier lui fait côtoyer les fastes de la vie bourgeoise. Elle se laisse étourdir par les flonflons et les dentelles des bals et des repas guindés, elle noue de nouvelles amitiés mais s'approche un peu trop près des rayons du soleil. Elle va se brûler les ailes, on s'en doute.

J'ai pris beaucoup de plaisir à lire ce roman, qui se déguste confortablement. Toutefois, l'histoire est convenue, artificielle et simpliste. Tout est trop facile, engoncé dans des clichés. C'est de la belle ouvrage, certes, c'est propre mais trop lisse. L'auteur aborde un sujet sensible, sur les classes sociales, la séduction, les apparences, le rôle de la femme. Et pourtant, il m'a semblé que les personnages traversent la trame romanesque comme de simples figurants. Ils rouspètent une ou deux fois, sans quoi ils ne sont guère malmenés par les aléas de l'intrigue. Seule Marie-Josée, une autre “repoussoir”, à la personnalité forte et gouailleuse, aurait pu prétendre gratouiller cette couche de vernis... en vain.

Ce n'est pas une déception non plus, cela reste juste une lecture très ancrée dans son identité jeunesse et qui pourra peut-être inciter les lecteurs à découvrir Zola (auteur de la nouvelle dont Elizabeth Ross s'est librement inspirée). Je m'attendais probablement à plus de matière, finalement la lecture aura été à l'image de sa couverture, séduisante et affriolante, le reste n'est que futilité et sans grande consistance.

Le roman est suivi de la nouvelle « Les Repoussoirs » d'Emile Zola.
Robert Laffont, coll. R, novembre 2013 - traduit par Madeleine Nasalik

Posté par clarabel76 à 08:15:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,