12/11/12

La mémoire des murs.

IMG_8166

Suite au divorce de ses parents, Emma emménage avec sa mère dans une nouvelle ville. Leur nouvelle maison possède beaucoup de charme, mais son ambiance austère lui déplaît. Ce n'est pas seulement la situation qui la rend aussi désabusée, Emma se sent mal à l'aise mais n'arrive pas l'expliquer. La nuit, elle fait de mauvais rêves et s'imagine dans la peau d'une autre avant de découvrir qu'une adolescente a été tuée quinze ans plus tôt dans cette maison, et découverte morte dans la cave !

Particulièrement glauque et flippante, l'histoire promet de titiller mes instincts de poule mouillée dès les premiers chapitres. Emma est en connexion psychique avec la victime, elle revit les derniers instants de celle-ci, elle tente de reconstituer le puzzle avec beaucoup de perplexité. La journée, elle est confrontée à d'autres soucis, notamment lorsque sa meilleure amie s'amourache de son prof de théâtre et ne cherche plus à ôter ses oeillères pour découvrir ses défauts, au risque de tomber dans un piège !

On est très vite pris dans l'engrenage de l'intrigue, à s'interroger sur ses mystères et ses secrets, à vouloir participer à l'enquête. C'est facile, cela paraît évident - ceci dit, j'ai longtemps suspecté un personnage avant de m'apercevoir que je m'étais plantée ! En somme, le roman n'est pas déplaisant et tient la route, niveau suspense c'est assez prenant (sans être renversant). Je reste, malgré tout, perplexe car l'intrigue m'est finalement apparue ordinaire et sans surprise, avec des personnages pas très attachants. Je vous conseille un autre roman d'Amélie Sarn, comme Les proies par exemple. 

Clairvoyance : La maison de l'ombre, par Amélie Sarn
J'ai Lu, 2012

Posté par clarabel76 à 08:00:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,


09/11/12

L'histoire du soir #14 : Waterlo & Trafalgar, par Olivier Tallec

IMG_8145

Histoire sans paroles, mais quelle histoire ! Deux soldats sont en planque derrière un mur et épient les agissements du voisin. Ah, ah, on croirait un miroir et son reflet tant les deux bonhommes campent la même position, derrière leurs jumelles de surveillance. Sous la pluie, la neige ou par beau temps, ils ne bougent pas d'un pouce. Parfois ils se détendent et font ami-ami avec les animaux de passage (un escargot, un oiseau), ou écoutent de la musique, font un peu de gymnastique, se réchauffent en buvant une tasse de café (ou de thé ?). Absolument rien ne vient ébranler la quiétude et la vigilance de ces deux-là.

Mais ne vous y trompez pas, c'est particulièrement cocasse, le trait de crayon d'Olivier Tallec est espiègle et facétieux, il titille les manies, les tics et l'absurdité de la situation. Forcément on rigole, on oublie l'absence de texte, on se raconte notre propre histoire, on se régale des découpes dans les pages, on admire chaque pirouette et on aurait presque le culot d'en réclamer encore tellement c'était bon !

Waterlo & Trafalgar, par Olivier Tallec  (Père Castor, 2012)

IMG_8146

IMG_8147

IMG_8148

Posté par clarabel76 à 18:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Où est passée Lola Frizmuth ?

IMG_8162

Lola est folle amoureuse de Tristan, qui vit actuellement au Japon où bosse son père. N'en pouvant plus d'être séparée de lui, et parce qu'elle a quelques démêlés avec des filles de son école, Lola prend le premier vol pour Tokyo et se présente la bouche en coeur devant la porte de son élu. Ce serait le plan idéal, à la place Lola est seule, paumée et doit échapper à une bande de Yakuzas qui cherche à lui piquer son téléphone !

Cette aventure complètement dingue démarre en fanfare, et j'avoue avoir bu du petit lait. Les péripéties de Lola sont invraisemblables et purement cocasses, totalement dépaysantes, et puis c'est très drôle, l'humour sarcastique de l'héroïne fait des merveilles, j'ai franchement accroché. La brochette des personnages secondaires est elle aussi croustillante, entre le gangster japonais qui rêve d'une retraite paisible en buvant une bière au soleil et en caressant son petit chat, ou le jeune stagiaire de l'ambassade, au look de premier de la classe, du genre coincé et peureux, qui a eu la malchance de croiser le chemin de la tornade blonde... Vraiment, on ne s'ennuie pas une seconde ! C'est frais, déjanté, actuel et mené à fond les ballons.

Où est passée Lola Frizmuth ? par Aurélie Gerlach
Gallimard jeunesse, coll. Scripto, 2012

Posté par clarabel76 à 10:45:00 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

08/11/12

L'histoire du soir #13 : Les plumes d'Elia, par Jeanne Taboni Misérazi & Natacha de Bradké

IMG_8121

Une petite soeur, c'est rien que pour embêter le monde ! Elia est une chipie et une capricieuse, qui veut tout ce que son frère a. Alors Léo la taquine. Lorsque la fillette se venge de ne pouvoir donner des graines aux oiseaux, en avalant une poignée, elle se moque un peu de la menace de Léo. Elle, devenir un oiseau à son tour ? Peuh.

Mais dans la nuit, soudain, ça la chatouille, ça la gratouille. Elia gesticule dans tous les sens. Ne serait-ce point des plumes qui poussent sur son corps ? La prophétie aurait dit vrai : elle devient un oiseau. Pas une minute à perdre, elle doit prendre son envol. Attention aux rêves un peu fous, aux délires des enfants, aux histoires à dormir debout... une maman veille toujours sur le nid, ouf !

Une jolie histoire sur les disputes entre frère et soeur, et des illustrations absolument superbes, dont j'ai admiré la finesse et la tendresse.

Les plumes d'Elia, par Jeanne Taboni Misérazi et Natacha de Bradké (illustrations)
Ecole des Loisirs, 2012

IMG_8122

IMG_8123

IMG_8124

Posté par clarabel76 à 18:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

...rien d'autre que des adolescents qui n'avaient pas trouvé mieux que de passer leur puberté en compagnie les uns des autres...

IMG_8154

Triste année de Terminale pour Louise. Alors qu'elle devrait se préparer avec assiduité pour son bac, en prévision de ses nombreux projets, elle n'a strictement plus le goût à rien. Sa meilleure amie, Claire, est à l'hôpital. Malade d'avoir trop maigri, de n'en avoir rien dit et de s'enfermer dans sa bulle de dépression. Cette nouvelle a eu pour effet de faire voler en éclats leur petit groupe d'amis, qui comprenait Baptiste, Tom et elles.

Louise est désormais seule avec son chagrin, sa colère, sa nostalgie et son incompréhension. Baptiste a abdiqué, Tom a fui, seule Louise s'accroche à ses souvenirs. Elle a beaucoup de mal à tourner la page, à avancer. De toute façon, elle se sent incapable. Après avoir vécu une telle histoire d'amour, ensemble, tous les quatre, elle se dit que c'est impossible de vivre sans.

Ce roman est une véritable petite pépite d'émotions, je vous le garantis, sitôt que vous lisez les premières pages, vous n'avez plus envie d'en décrocher. Au départ, un simple coup d'oeil à la couverture (très jolie, au passage), me laissait penser que ce serait une histoire mignonne, pour me changer les idées. Terrible erreur. Finalement j'ai eu le sentiment de replonger quelques années en arrière, à cette époque douce et bénie où l'on ne vit que pour ses potes, notre oxygène à nous, et où on n'imagine pas une seconde que tout ça puisse s'arrêter un jour. Bah si. Petite moue de crispation.

L'histoire est une lente, et longue, immersion au pays du Spleen (le chemin vers la rédemption et la guérison est semé d'embûches !). Malgré tout, l'histoire de Louise nous tient tellement à coeur, avec sa détresse poignante, sa sensibilité à fleur de peau et son désespoir chevillé au corps. Bon sang, que c'est fort, troublant, bouleversant ! Cela vous parle d'une jeunesse éclatante et exaltée, qui s'accroche à ses promesses et qui boit la tasse dès qu'un obstacle se présente. Reste le plus dur, oublier pour mieux s'arracher. Je ne suis pas prête d'oublier cette lecture (une belle écriture, une histoire poignante, des personnages attachants, une amitié qu'on croyait invincible, un amour absolu), j'ai adoré !

Pieds nus dans la nuit, par Marjolaine Jarry
éd. Thierry Magnier, 2012 - illustration de couverture : Agathe Demois

Posté par clarabel76 à 08:30:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


07/11/12

L'histoire du soir #12 : Sam et Julia dans la maison de souris, par Karina Schaapman

IMG_8136

Sam et Julia sont deux petites souris, les meilleurs amis au monde. Ils vivent dans une grande maison à plusieurs étages, ils sont différents mais inséparables, Julia vit seule avec sa maman et c'est une intrépide et incommensurable curieuse, Sam est plus calme et peureux, il est issu d'une famille nombreuse et un peu bourgeoise.

Chaque nouvelle journée est une invitation à parcourir les moindres recoins de cette grande maison, du sous-sol au grenier, les deux souris connaissent toutes les cachettes, ont un coffre à trésors et ont aussi de nombreuses connaissances à tous les étages. Souvent ils rendent des services, en triant des chiffons, en faisant la lessive ou en changeant les langes des bébés, ce sont aussi de gros gourmands, ils adorent les crêpes et les biscuits, ils aiment jouer, explorer l'inconnu, se raconter des histoires, parfois qui font peur.

C'est sans nul doute un univers merveilleux, niché dans une maison magnifique. Je vous invite à vous pencher sur les microscopiques détails de cette création de Katarina Schaapman, fabriquée avec des cartons de supermarché, de la pâte à modeler, des allumettes, des boutons, des boîtes à chaussures, des phares de vélos et des bâtons d'esquimaux. C'est une grande maison de trois mètres de haut, avec des étages et plus de cent pièces. Elle est pleine d'objets, cousus, tricotés, soudés, bricolés ou trouvés dans les brocantes ou des poubelles. C'est un travail impressionnant ! Vous resterez béats d'admiration.

Sam et Julia dans la maison de souris, par Karina Schaapman (Gallimard jeunesse, coll. Giboulées, 2012)
traduit du néerlandais par Annie Trassaert - photographies de Ton Bouwer

IMG_8137

IMG_8139

IMG_8140

Posté par clarabel76 à 18:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

☆♥ Trois grains de riz ☆♥

IMG_8149

Elles sont trois, elles sont soeurs, elles ont un humour décapant, elles ne font que des bêtises et elles sont de retour pour un deuxième tome désopilant ! Je vous présente, Eve, Del et Ninie. Ce sont les trois grains de riz. Cette fois, elles ont un invité de marque en la personne de leur cousin Max.

Et il devra tenir la distance, en évitant les pièges à deux balles, mais gentiment tendus, assurer des parties endiablées de jeux sur console, devenir champion du lancer du cascadeur (je vous mets au défi, qui n'a jamais joué à ce jeu ?! hein ?), ne pouvoir éviter les bêtises, livrer des conseils bidons, chanter des comptines la bouche en coeur, adopter des coccinelles, titiller la cadette, mais aussi l'aînée, et pourquoi pas la benjamine, se perdre dans les rayons du supermarché, ou oublier la plus jeune, c'est tant pis !

Ce sont des histoires courtes, en deux, trois pages, pas davantage. C'est frais, pétillant, ça me fait marrer à chaque page, moi aussi j'ai des soeurs, donc forcément j'ai revécu un peu de mon enfance et de nos expériences déjantées. Cette série de livres est un bel hommage aux fratries, à l'enfance décomplexée et délirante, aux aventures extravagantes. Je vous le conseille fortement, vous allez rire, mais rire, c'est promis.

Trois grains de riz, tome 2 : Max attaque ! par Aki
Gallimard jeunesse, coll. Giboulées, 2012

Sous le nom d'artiste Aki, se cache l'auteure illustratrice Delphine Mach, également aux fourneaux d'un blog culinaire illustré - intitulé Les 3 soeurs.  Elles ont d'ailleurs publié un livre de Recettes des 3 soeurs pour jeunes fauchés gourmands (éd. alternatives, 2011).

IMG_8150

IMG_8151

IMG_8152

IMG_8153

Posté par clarabel76 à 14:45:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

... bien au centre de chaque oeil, une lueur discrète qu'on appelle l'amitié.

IMG_8134

Ce roman à la Dickens nous introduit une très sympathique bande de mômes des rues, qui chaparde pour survivre dans le froid glacial des rues de Londres. Ce sont les fêtes de fin d'année, les boutiques regorgent de richesses et autres tentations qui font saliver nos petits héros. En attendant, ils ne loupent aucun rendez-vous de l'après-midi, dans le parc, où se produit le magicien Nicholas Gazame.

Ce jour-là, Grimme, le chef de la bande des Mille Poux, est invité à monter sur scène et confie à Gazame son trésor de guerre, un soldat de plomb, détroussé peu de temps auparavant à deux types louches. En échange, le garçon reçoit plusieurs piécettes, de quoi remplir les estomacs vides de ses potes. Mais très vite, d'autres évènements surviennent et vont impliquer nos huit gamins dans une mission de secours particulièrement haletante.

Cette formidable histoire d'amitié et de rencontre providentielle est servie par une écriture virevoltante, enjouée, poétique et gourmande. Il faut lire toutes ces belles descriptions, qui donnent des étoiles dans les yeux, qui inspirent de la joie et de la sympathie, oui, j'étais sous le charme, rien qu'en lisant la magie des mots d'Aurélien Loncke. Ce roman devrait être lu à voix haute, mis en scène, partagé, goûté, que sais-je encore, c'est une belle lecture pour les enfants, une lecture éblouissante, qui va me laisser un souvenir enchanteur !

La bande à Grimme, par Aurélien Loncke
Neuf de l'Ecole des Loisirs, 2012 - illustration de couverture : Adrien Albert

Posté par clarabel76 à 08:30:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

06/11/12

L'histoire du soir #11 : L'école est en feu, par Mario Ramos

IMG_8090

Fanfan aperçoit son ami Louis prendre le train avec sa grand-mère pour aller à la grande ville. Pour quelle raison, se demande le cochon un poil trop curieux. A l'école, Louis est taciturne. Il ne supporte rien, ni personne. Il est puni pour être arrivé en retard et refuse de s'expliquer. Heureusement la nouvelle directrice semble particulièrement tolérante. Pendant la récré, Louis est surpris avec un paquet d'allumettes dans la poche. Quelques jours après, l'école est en feu. Alors, forcément, c'est le loup le coupable idéal. Il est donc temps de débusquer le secret de Louis et de prouver qu'il n'a rien à voir avec l'incendie. 

Une petite histoire sympathique, décomposée en chapitres, avec titres et illustrations à chaque page. Cette collection a le mérite d'être accessible pour les enfants débutant en lecture. Et ça tombe bien, puisque l'histoire parle justement des petits loups qui ne savent pas lire et qu'il ne faut pas laisser au fond de la classe pour les empêcher d'apprendre. C'est décidément un monde de cochons où il n’est pas facile d’être un petit loup.

L'école est en feu, par Mario Ramos (Pastel, 2012)

Posté par clarabel76 à 18:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

"Victoria voulait une vie d'aventures, une vie folle, une vie plus grande qu'elle."

IMG_8132

Victoria glisse dans la vie comme une simple passagère, en attendant des jours meilleurs. Dans sa tête, c'est le festival des aventures palpitantes, la promesse de destinées fabuleuses, de rencontres inoubliables. Victoria est une rêveuse, car Victoria est une amoureuse des livres et de leurs histoires. Son existence vacille le jour où elle apprend que les trois cheyennes ont disparu. Cling, son cerveau s'illumine, la fiction a pris le pas sur la réalité, enfin son ordinaire terne et sans saveur bascule dans l'extraordinaire.

D'autres faits étranges et surprenants vont intervenir, un papa habillé en cowboy, la vieille horloge qui finit en poussière, des romans fétiches qui s'évaporent dans les airs, des rêves troublants sous une pluie d'étoiles, le petit voisin devenu un fidèle complice... Tout ceci n'éclipse pas les secrets de famille, qui ne sont pas non plus un gros point d'interrogation, mais ce n'est pas bien grave.

De ce moment de lecture, j'ai surtout retenu cet hommage magnifique à tous les amoureux de la lecture, tous ceux et celles qui rêvent éveillés, qui aiment trouver dans les romans un instant d'évasion, et qui vivent probablement leur vie dans le fol espoir de décrocher de la réalité. C'est très beau, assez touchant, un peu prévisible sur la fin, mais franchement c'est du Timothée de Fombelle généreux et envoûtant. Pour la petite anecdote, on passe presque autant de temps à décortiquer la couverture (à rabats) de François Place. Vous comprendrez pourquoi.

Victoria rêve, par Timothée de Fombelle
Gallimard jeunesse, 2012 - illustration de François Place

-) avec parution simultanée en livre audio, lu par l'auteur (environ 1h15), là aussi j'ai été transportée ! 

Posté par clarabel76 à 10:45:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,