15/12/11

★☆ 10 jours ★☆

IMG_6090

Cet album a non seulement beaucoup de charme, il est également ingénieux (on suit le facteur dans sa tournée et on découvre les courriers distribués aux habitants de la forêt en glissant la main dans les enveloppes, chaque missive est personnelle, drôle et cocasse), l'histoire est simple et la dernière page laisse indéniablement une impression de quiétude et de bonheur. Un joli moment de lecture.

Le facteur du Père Noël, par Janet et Allan Ahlberg (Gallimard jeunesse, 2011)

IMG_6092

Dictionnaire : petit livre rouge et vert que le Père Noël utilise souvent pour rappeler à ses lutins que la plupart des mots qu'ils emploient n'existeraient pas si, comme ils le disent parfois entre eux lorsqu'ils sont en colère contre lui, il n'existait pas.

C'est notre livre de chevet du moment. Celui qu'on prend le temps de feuilleter un peu chaque soir. Celui qui nous fait doucement glousser de bonheur. Celui qui raconte un peu tout et n'importe quoi sur le barbu en habit rouge et ses insupportables lutins. Celui qui parle d'artichauts aussi, pour la simple et bonne raison qu'ils n'ont aucun rapport avec le Père Noël. Celui qui révèle des secrets et qui laisse voguer son imagination vers des flots déchaînés, ou zébrés de rouge et blanc. Toujours, le rouge et le blanc !

Dictionnaire du Père Noël, par Grégoire Solotareff (Gallimard jeunesse, rééd. 2011) 

IMG_6094

Et pour rêver toujours un peu plus, pour faire la liste des CADEAUX EXTRAORDINAIRES, oui ceux-là qui font rêver... par exemple, les plantes vertes à bonbons, la bague qui change de couleur pour indiquer le temps qu'il va faire, le passage secret qui s'adapte à tous les types de murs, l'oreiller et la couette dans la matière des nuages, l'équipe de lutins cuisiniers, l'armoire qui donne sur un immense jardin avec des bêtes sauvages (en option, les bêtes sauvages), le bateau de pirates pour aller à l'école le matin (livré avec son équipage grognon mais sympathique), la table de nuit avaleuse de monstres, les lunettes qui me révéleront, en regardant une grenouille, si elle se transformera un jour en prince charmant ... et la potion magique pour donner l'âge que l'on veut (pour une journée maximum) !

Le livre des cadeaux extraordinaires, par Nathalie ChouxElisa GéhinMandana Sadat et Rémi Saillard (Syros, 2010)


14/12/11

Pourquoi ma fille aime autant la BD ?

" La bande-dessinée, c'est lire ! " "... une passerelle vers d'autres formes de lecture." "... j'aurais été un gros lecteur de manga !" "Il y a de plus en plus de femmes." :)

Une rencontre avec Christophe Quillien, journaliste et auteur du livre "La bande dessinée" (coll.Tothème). Sortie en librairie le 12 janvier 2012.

Posté par clarabel76 à 12:00:00 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : , ,

“Life's not that simple. Not so easy to move on when the anger you've got is what keeps you going.”

IMG_6083

La lecture du tome 1 m'avait laissé une impression mitigée, j'ai cependant voulu donner une chance au suivant en m'appuyant sur la caution que le livre était meilleur. Bon, j'ai lu, j'ai vu et je n'ai toujours pas été convaincue ! Je ne sais pas, cette série me glace et me met mal à l'aise, je n'arrive pas à saisir pourquoi.

Place à l'histoire. Adam, le fils de Jem, a quinze ans et vit chez sa grand-mère depuis la disparition de ses parents. Lui aussi voit des chiffres, qui correspondent à la date de la mort des concernés. Et depuis quelque temps, le fait de découvrir la même date chez plusieurs personnes commence à le stresser. Janvier 2027, à Londres. Un drame se prépare. Pour l'heure, nous sommes au mois de septembre, Adam a repris le lycée où il a rencontré Sarah, une adolescente paumée, qui a frôlé la crise de panique dès qu'elle a posé les yeux sur lui. En fait, elle rêve de lui depuis des lustres. Dans ses rêves, il incarne le Mal, celui qui lui enlève son enfant pour se jeter dans les flammes de l'Enfer. Cette pensée l'horrifie. Et pour cause, nul ne le sait mais Sarah est enceinte (la pauvre vit une situation particulièrement malsaine, puisque c'est son propre père le coupable !). Elle se sent acculée et décide de fuir en trouvant refuge dans un squat. De son côté Adam est en guerre avec tout le monde, isolé et incompris, il ne sait plus comment agir pour faire bouger les choses. Seule certitude : la course contre la montre a commencé.

Encore une fois, le roman se repaît d'une ambiance sordide, désolante et démoralisante, où j'ai vraiment eu le sentiment de couler à pic. Rachel Ward prend peut-être son pied avec l'idée du sursis afin de mieux malmener son lecteur, mais se mettre dans la peau d'Adam ou de Sarah, puisque la narration est alternée, ne procure aucune exaltation bénéfique. Les enjeux sont énormes, c'est trop lourd à porter et on s'en lave les mains sans état d'âme. Le roman propose toutefois une autre perspective, puisque Adam va réaliser qu'il peut jouer avec les ficelles du destin, mais à quel prix ? C'est ce que révélera le tome 3, à paraître je ne sais pas quand. 

Intuitions (tome 2 : Chaos) - Rachel Ward
Michel Lafon, 2011. Traduit de l'anglais par Isabelle Saint-Martin

Posté par clarabel76 à 11:15:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,

13/12/11

Rose et la princesse disparue

IMG_6019

La vie de Rose a connu un grand chamboulement depuis son entrée au service du magicien Aloysius Fountain. Elle qui était orpheline a pu trouver une place en or en tant que domestique, avant de découvrir qu'elle possède de véritables dons pour la magie. Depuis, et aussi parce qu'elle a démasqué une kidnappeuse d'enfants, Rose est désormais l'apprentie de A. Fountain. Toutefois, elle tient à garder son métier, surtout pour ne pas couper contact avec ses proches amis, comme Mrs Jones ou Bill. Difficile de concilier ses deux univers si différents, car d'un autre côté elle passe aussi beaucoup de temps avec Freddy, qui apprend la magie comme elle, et Isabella, la fille d'Aloysius.

De nouveau, Rose va devoir prêter ses services et ses capacités, à la demande du roi lui-même, depuis la disparition de la princesse Jane. En tant que conseiller, Aloysius mène son enquête tandis que Rose, sous l'effet d'un charme, prend les traits de la princesse disparue. L'illusion doit durer le temps du banquet d'anniversaire, au cours duquel les masques vont tomber, et permettre à la jeune Rose d'accomplir de nouveaux exploits ! 

Il s'agit donc de la suite de Rose et la maison du magicien. Aussi ravissante soit-elle, la couverture laisse supposer une lecture un peu trop enfantine, alors qu'elle renferme davantage de potentiel. L'intrigue est simple, le schéma se répète assez souvent, mais c'est loin d'être niais. Les personnages sont jeunes, ils découvrent un monde nouveau et nous font partager leurs expériences. C'est mignon, c'est frais, ce n'est pas nouveau mais c'est du plaisir garanti. Pour jeunes lecteurs !

Rose et la Princesse disparue par Holly Webb
Flammarion, 2011. Traduit de l'anglais par Faustina Fiore 
Couverture Artwork : Lisa Evans 2010 

Le tome 3 paraîtra en avril 2012.

Posté par clarabel76 à 08:45:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , ,

12/12/11

Le Voleur de Magie (tome 3)

IMG_6017

Il s'agit du troisième et dernier tome du Voleur de Magie, une série qui a suscité un enthousiasme sincère livre après livre, sans pour autant générer un phénomène de folie. Suite aux récents événements, Conny doit désormais vivre caché dans le Crépuscule chez son cousin Tison. C'est un sérieux coup dur, pour lui. Un retour aux sources dont il se passerait bien. Toutefois il ne veut pas perdre de vue les dangers qui rôdent autour de la Cité, et ne comprend pas l'inertie des Magistères qui refusent les preuves évidentes qu'il a apportées à la fin du précédent volume. 

Heureusement il peut toujours compter sur Nihil, qui lui a pardonné ses erreurs, en dépit de leurs gravités, et sur Lady Sorbia, la fille de la Duchesse, toujours aussi impétueuse et butée. Malgré tout, ces précieux soutiens ne pourront rien contre la nouvelle sentence qui vient de tomber : Connwaer est condamné à mort ! Le choc est rude. Plus le temps de se lamenter, il lui faut retrouver sa locus magicalicus pour pouvoir pratiquer la magie et AGIR afin de protéger Wellmet. C'est sa façon à lui de faire amende honorable, du moins l'espère-t-il... Car c'est une nouvelle course contre la montre qui l'attend, une quête périlleuse au cours de laquelle il croisera ... des dragons, alors qu'on les croyait éteints à tout jamais ! 

La série se boucle sur une note dynamique et enflammée, mais l'intrigue se tient un peu trop éloignée de ce qui faisait son charme initial (le cadre de Wellmet, et particulièrement d'Ataraxie). Toutefois, la lecture de cette trilogie aura eu le bénéfice de nous bercer d'illusions et de se présenter comme étant un lot de consolation pour ceux et celles qui ne sont pas sevrés des aventures du petit sorcier aux lunettes rondes !

Le Voleur de Magie, Livre Trois par Sarah Prineas
Gallimard jeunesse, 2011. Traduit de l'anglais par Jean Esch.
Illustrations de Antonio Javier Caparo. 

Les tomes 1 & 2 sont désormais disponibles en format poche, chez Folio junior.

Posté par clarabel76 à 19:30:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,


Des animaux si placides et autonomes...

 IMG_6016

Je m'attendais à un roman plus enfantin, et bien pas du tout ! Quelle bonne surprise ! Certes, des animaux sont au coeur de l'intrigue, mais leurs agissements et leurs pensées sont tellement calqués sur le modèle humain que ça en est confondant. Alors, on trouve des magouilles politiques, des kidnappings, des trahisons, des meurtres, de gros profits sur le dos des plus malheureux, des êtres égarés qui ne savent plus à quel saint se vouer... L'ambiance n'est pas à la fête, mais c'est justement ce climat sombre et sans pitié qui a su me captiver. 

A Foxboro, les renards crient famine et réclament auprès de leurs dirigeants de trouver une solution. N'y aurait-il pas dans les environs une forteresse de lapins, un garde-manger ô combien tentant pour des estomacs qui n'en peuvent plus de se tordre de douleur  ? Isaac, le vénérable directeur de l'administration de la ville, convoque son frère Harry pour une mission fortement monnayée. Il lui faut se rendre dans la forêt pour découvrir quel triste sort ont connu les éclaireurs précédemment envoyés afin de déterminer l'existence réelle, ou pas, des lapins. En chemin, il lui est notamment déconseillé de se rendre à l'Auberge de la Forêt ... il risquerait d'y faire des mauvaises rencontres. Un vison, par exemple. Un dénommé Gérard, très roublard à toujours vouloir arrondir les angles. Harry n'est pas un exemple de vertu non plus, aussi il sait toujours quand on cherche à le tromper. De toute façon, l'affaire confiée par son frère sent le mauvais plan pourri à des kilomètres à la ronde. Isaac et Harry se détestent depuis l'enfance, ils ont pris des chemins différents, aujourd'hui c'est juste par profit mutuel que tous deux se rencontrent. 

Et effectivement, il existe bel et bien une forteresse où sont planqués tous les lapins ! Eux aussi vivent au sein d'une communauté civilisée et hiérarchiquement organisée. Toutefois, depuis plusieurs mois, le climat est à la suspicion suite aux multiples disparitions de concitoyens. Le gouvernement veut arrêter les rebelles et leurs complices. Ce faisant, Quentin, un jeune lapin érudit, qui apprécie le confort et la routine, voit son existence bouleversée par la faute d'un ancien camarade d'école, Wally, qui prenait plaisir à le torturer. Il est de retour en ville et déterminé à se venger. Quentin doit à tout prix quitter l'enceinte protectrice de la forteresse, pensant trouver refuge auprès des rebelles, mais en chemin il va fourrer son museau dans une vaste escroquerie. 

J'ai beaucoup apprécié l'étonnante intrigue de ce roman, où les intentions les plus viles sont mises en scène, avec un certain humour noir. Même les personnages ne sont pas tous purs et nobles, mais opportunistes, craintifs et complices malgré eux. C'est une interprétation libre et intéressante de notre société corrompue par l'appât du gain, où il n'est pas dit que ce sont les meilleurs qui gagnent à la fin. Voilà un roman à lire, très vite et sans attente particulière. Ce fut un vrai plaisir !

La Forteresse des Lapins, par Linda Zuckerman
Seuil jeunesse, 2011. Traduit de l'anglais (USA) par Daniel Lemoine. 
illustration de couverture : Elizabeth Parisi 

Posté par clarabel76 à 12:00:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

10/12/11

Filled With Hearts #2

cupcakes box

Pour ne pas perdre de vue tous ces jolis rendez-vous de l'année 2011... (deuxième partie)

HG3  FINDING  MOIJAIME  PINOCCHIO  PODLAPIN  LEPARISDE  WINTERLONGING  GOINGTOOFAR  PENSEESDE  LESVOISINS   AUCOEUR  PROMISE  HUMAINE  LETTRES  UNDRAGON  EUGENIA  GRANPA  DEPOUSSIERE  DEMONGLASS  WILCOX3  ULTRAVIOLET  BLISS4  COULICO  LESYEUXAUCIEL  LEMARIAGEDESIMON  ILNYAPAS  POMELOCONTRAIRES  CESTUNLIVRE  APOLLINE  BIRTHMARKED  THEAGENCY2  TOUTPRES  RETURNTOPARADISE  DELIRIUM  TERRIENNE  IRRESISTIBLEALCHIMIE   BILLYLEMOME  HECTOR  MILLIEPLUME  SOULLESS  QUATRESOEURS  LACHERSAMAIN  

Posté par clarabel76 à 10:00:00 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags :

08/12/11

"J'avais six ans quand maman m'avait vendue à un cirque."

IMG_6004

D'abord je dois avouer que j'ai totalement succombé à la couverture, que je trouve très belle. Ensuite je me suis surprise à tourner les pages du livre plus vite que mon ombre, c'est vrai que l'histoire est pour les 12 ans et plus, mais on s'attache tellement au récit de la petite Ellen. A six ans, sa mère la vend à une directrice de cirque, qui veut en faire un petit singe (funambule et acrobate), son corps est du caoutchouc, la petite est jeune, influençable, l'aubaine est trop belle ! L'histoire montrera que cette Madame Zénitha a abusé de la détresse de la mère et menti à l'enfant pendant des années, on imagine les conséquences lorsque la vérité éclatera au grand jour. Est-ce trop tard pour renouer avec le souvenir d'une existence, ou faut-il se servir de son expérience comme d'un tremplin pour franchir une autre étape de la vie ? 

Ce sont des questions qui se poseront en temps et en heure. En attendant, nous suivons le quotidien d'un petit cirque suédois au lendemain de la première guerre mondiale. C'est simple, mais animé d'un enthousiasme authentique et généreux très communicatif. Ellen prend goût à sa nouvelle vie, malgré la sévérité de Madame Zénitha, et s'épanouit sur scène. Sur le camp, elle compte de nombreux amis, comme Welda, la femme à barbe, qui fera office de seconde maman. C'est peut-être une vision édulcorée et gentille de la vie du cirque, après tout l'histoire est racontée par Ellen, mais on ne perd pas de vue les coups durs, la concurrence déloyale entre les compagnies, les trahisons et les départs. C'est un petit monde clos, les amitiés se font et se défont, il y a certes une certaine naïveté et sensibilité dans le vécu, mais c'est ce qui rend aussi la lecture positive et enthousiasmante. On en sort avec le sentiment d'avoir lu un chouette bouquin, qui peut séduire tous ceux qui ont dans le coeur une petite fascination pour le cirque et sa vie autour. 

L'Enfant du Cirque, par Camilla Lagerqvist
Bayard jeunesse, coll. Millézime, 2011. Traduit du suédois par Ludivine Verbeke. 

Posté par clarabel76 à 18:00:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , ,

Avec des bagues aux doigts, des nœuds dans les cheveux.

IMG_6003

La vie de Sophie sans sa soeur Emily ne ressemble plus à rien. Juste du vide, un gouffre immense, impossible à combler. Toute communication avec la mère est rompue. Elles se fuient, l'une dans sa chambre pour maugréer ou se réfugier sur le toit d'une terrasse, l'autre dans son bureau, à bichonner sa collection d'objets perdus. Pourquoi tout ce gâchis ? 

C'est en parcourant son journal intime, entamé exprès dans l'exercice de sa thérapie, que nous suivons Sophie dans sa vie de tous les jours. C'est triste, on s'attache à ses secrets, on a envie de comprendre ce qui la ronge, on aimerait lui venir en aide, mais à la place on la perd. Sophie fait des crises de panique, elle est émotive et instable, elle se fâche avec sa meilleure amie, tombe amoureuse, s'accroche à ses souvenirs et porte un fardeau trop lourd pour elle. Comment vit-on en se sentant coupable, responsable de la perte d'un proche ? Comment accepter l'inacceptable ? 

Au milieu de ce brouillard, on trouve une petite éclaircie avec la poésie (et les cafés poétiques !). Sophie, qui pensait n'avoir aucune sensibilité artistique, découvre le pouvoir des mots. La poésie sert en effet à exprimer en quelques mots, quelques phrases, tout ce qu'on n'arrive plus à prononcer à voix haute. Et c'est ce long cheminement que le roman raconte, un travail de deuil, de reconstruction, de douleur et de remords que l'on absorbe (car ce n'est que vers la dernière partie du roman qu'on découvre exactement le drame qui a frappé cette famille). En attendant, c'est triste, c'est vrai, mais c'est une bonne tristesse pour tirer vers le haut, pour faire bouger les choses. Dans ce sens, cela fait du bien. J'ai juste pleuré à deux reprises, mais je ne pense pas que l'intention de l'auteur était de verser dans le pathos. C'est juste moi qui... Bref, après un premier roman bouleversant, cf. Ne t'inquiète pas pour moi, Alice Kuipers confirme avec ce roman doux et triste tout le bien que je pense d'elle. 

2 Filles sur le Toit par Alice Kuipers
Albin Michel jeunesse, coll. Wiz, 2011. Traduit de l'anglais par Dorothée Zumstein. 

Posté par clarabel76 à 12:00:00 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : , , ,

07/12/11

La star du spectacle

D'accord, si vous voulez, mettez-moi à bouillir dans un bain à  bulles ! Peut-être que je n'ai pas été très délicat en marchant sur le rebord de la baignoire et que quelques bouteilles de shampoing et autres lotions ont basculé sur le carrelage. Mais ce n'est pas moi qui avais mal rebouché les flacons. Donc expliquez-moi comment j'aurais pu imaginer que ces bouteilles allaient causer un tel désordre : une énorme flaque visqueuse, gluante et mousseuse. Moi, j'essayais juste de me trouver un endroit calme, où personne ne viendrait m'embêter.
Eh oui, peut-être que choisir de me cacher en dessous de la magnifique robe de soirée, argentée, de la mère d'Ellie, n'était pas une idée très intelligente.
Mais je n'ai pas arraché cette stupide chose de son cintre, elle est tombée toute seule quand je me suis précipité dans le placard. Oui, j'ai un peu bataillé pour bien m'installer. Mais je ne pensais pas que ça arracherait tous les sequins. Moi je voulais juste faire une petite sieste. Est-ce qu'un chat n'a pas le droit à une petite sieste dans sa propre maison ?
Eh bien, non ! La mère d'Ellie s'effondre sur le tapis, enlève un à un les poils de chat de sa robe en loques, et pleure à chaudes larmes.
Je vous le demande : ce bain de larmes est-il vraiment nécessaire ? 

lenoelduchat

Impossible Tuffy ! Il va faire vivre un Noël d' enfer aux parents d'Ellie, aux cousins Lucille et Lancelot, à la tante Anne et son mari Brian. (Par contre, le lecteur, lui, ne cesse de se bidonner.) Bien entendu, ce n'est jamais sa faute, ses circonstances sont nombreuses et excusables, il a juste une fâcheuse manie d'être au mauvais endroit au mauvais moment, sans compter qu'il est généralement victime de sa maladresse légendaire ... et pas du tout de mauvaise foi, oh non ! Jusqu'au bout, l'animal nous réserve une partie de rigolade qui culmine jusqu'à la cime du sapin de Noël. Ou comment faire du réveillon un véritable fiasco. 

Une belle partie de rigolade en perspective, avec des illustrations qui parfois boostent le comique de situation. C'est déjà le 5ème tome, mais on ne s'en lasse pas. 

Le Noël du chat assassin, par Anne Fine
Mouche de l'Ecole des Loisirs, 2011. Traduit de l'anglais par Véronique Haïtse.
Illustrations de Véronique Deiss. 

Existe aussi LE GRAND LIVRE DU CHAT ASSASSIN qui regroupe les trois premiers tomes : Journal d'un chat assassin ; Le chat assassin, le retour ;  La vengeance du chat assassin. 

legrandlivreduchat

Posté par clarabel76 à 10:30:00 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , ,