30/10/12

L'histoire du soir #6 : Les monstres n'existent pas ! de Kerstin Schoene

IMG_8091

IMG_8093

IMG_8094

IMG_8096

L'allemande Kerstin Schoene nous raconte l'incroyable histoire d'un monstre, outré de constater que la masse populaire ne croit plus en son espèce. Il n'aura de cesse de fournir des preuves de son existence, en tant que monstre, il est cruel, fort et redoutable. Petits et grands ont tout à craindre de lui !
Mais voilà, rien n'y fait. Sur les murs, le débat fait rage et on ne cesse de répéter que non, les monstres n'existent pas. Point à la ligne. C'est désolant pour notre ami monstrueux.
A force de tour de passe-passe, l'auteur partage avec facétie les tribulations d'un monstre qui voudrait tant qu'on le remarque. C'est très drôle, ou comment détourner de son registre une créature qu'on croyait vouée exprès pour les histoires qui font peur. La preuve que c'est l'exception qui confirme la règle. Je conseille fortement cet album ! La lecture est drôle et décalée. Une chouette découverte, incontestablement.

Les monstres n'existent pas ! par Kerstin Schoene (Pastel, 2012)

Posté par clarabel76 à 18:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


29/10/12

L'histoire du soir #5 : Dans la tempête, de Gwendoline Raisson & Jean-Luc Englebert

IMG_8085

Au large des côtes de Chine, un bateau quitte la grande ville de Shangaï pour se rendre plus au sud. Il a à son bord un capitaine, deux marchands, une comtesse, un cuisinier, une famille nombreuse, un matelot et une petite servante.
Naviguant en pleine mer, le bateau ne peut échapper à la tempête qui s'abat sur lui. Les vagues se soulèvent, le vent souffle et l'embarcation est malmenée. A son bord, tout le monde tremble de peur. Seule la petite servante se met à écoper l'eau à l'aide de sa minuscule tasse de thé.
C'est ridicule, voyons. Le bateau va couler ! Mais elle continue à écoper.
C'est, hélas, trop tard. Et le drame se produit.
Tout ce petit monde est en détresse, s'accroche du mieux qu'il peut à l'épave du bateau. Encore une fois, la petite servante agit en silence et attrape les restes du bateau qui flottent autour d'elle. Enfin, on se réveille et décide de suivre son exemple. Un radeau de fortune voit ainsi le jour.
En s'y mettant à plusieurs, on peut espérer une issue favorable. La petite servante, elle, ne dit jamais un mot de trop. On comprend mieux pourquoi à la dernière page de l'histoire.
Alors, forcément on ne peut s'empêcher d'avoir le coeur qui bat un peu plus fort à ce moment précis.
Cette histoire a été inspirée d'une légende amérindienne, celle du colibri. On a beau se sentir tout petit et impuissant face à une épreuve, on a en nous une faculté à réagir qui nous est propre, on peut paniquer, on peut pleurnicher, on peut demander de l'aide, ou on peut se retrousser les manches et chercher une solution. Après tout, « chacun fait sa part. »

Ce qui est particulièrement fascinant, aussi, dans cet album, ce sont les illustrations de la tempête. Elles paraissent tellement réalistes, qu'on ressent les frissons de l'angoisse et de l'oppression, comme si on subissait aussi cette tempête. C'est vraiment bluffant !

Dans la tempête, par Gwendoline Raisson - illustrations de Jean-Luc Englebert (Pastel, 2012)

IMG_8086    IMG_8087

-) extrait du blog de Gwendoline Raisson, 

Un jour, dit la légende, il y eut un immense incendie de forêt. Tous les animaux terrifiés, atterrés, observaient impuissants le désastre. Seul le petit colibri s’activait, allant chercher quelques gouttes avec son bec pour les jeter sur le feu. Après un moment, le tatou, agacé par cette agitation dérisoire, lui dit : « Colibri ! Tu n’es pas fou ? Ce n’est pas avec ces gouttes d’eau que tu vas éteindre le feu ! » Et le colibri lui répondit : « Je le sais, mais je fais ma part. »
 
Cette légende a été elle-même colportée dans nos contrées par le philosophe et agriculteur Pierre Rabhi. Et moi, j'aime bien ce que dit Pierre Rabhi. Alors, je rapporte...
« Au-delà des clivages politiques et de tout ce qui fragmente notre réalité commune, c’est à l’insurrection et la fédération des consciences que nous faisons appel. C’est-à-dire à ce lieu intime où chaque être humain peut mesurer sa pleine responsabilité et définir les engagements que lui inspire une véritable éthique de vie pour lui-même, pour ses semblables et pour les générations à venir. »  Pierre Rabhi.

Posté par clarabel76 à 18:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

26/10/12

L'histoire du soir #4 : Va-t-en guerre, par Dedieu

IMG_8062

Cette histoire est drôle et désopilante ! Elle est à découvrir sans rechigner.
C'est l'histoire d'un roi, complètement obnubilé par la guerre. Il ne rêve que de ça et il fait tout pour vivre un conflit armé de grande envergure. Il provoque ses voisins, il appelle à la riposte, il est prêt à payer ses assaillants pour assouvir sa soif de guerre, mais rien n'y fait. Le roi est dépité.
A force de harceler son entourage, il trouvera la solution idéale pour vivre l'extase absolue. Guerroyons, guerroyons, la tête haute, le bave aux lèvres, la folie en étendard ! Ce roi est un sot, n'en doutons pas un seul instant.
Bref, cette fable à l'humour grinçant souligne admirablement l'absurdité de la situation et rend son propos encore plus percutant grâce à sa force graphique (des silhouettes noires, avec seulement deux touches de couleur : la couronne en or et le sang d'un beau vermillon). Le résultat est parfait, la chute tout à fait admirable, on applaudit bien fort. 

Va-t-en guerre, par Dedieu (Seuil jeunesse, 2012)

IMG_8063    IMG_8065

IMG_8066

 

Posté par clarabel76 à 18:45:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

Jazz . . . Booze . . . Boys . . .

IMG_8128

Chicago, 1923. Trois jeunes filles veulent s'étourdir des joies du jazz, des boissons alcoolisées et des garçons. C'est illégal, mais qu'importe ! Gloria, issue d'une famille fortunée, est fiancée au meilleur parti de la ville. Elle a toutefois envie de flirter avec l'interdit et se rend dans un bar clandestin pour boire et écouter de la musique en cachette. Ce soir-là, c'est comme une révélation pour elle : la scène l'attire, ainsi que le beau pianiste noir, Jerome Johnson.

Sa cousine Clara, fraîchement débarquée de Pennsylvanie, séjourne chez les Carmody pour aider aux préparatifs des fiançailles. Nul ne doute que sous sa carapace de petite péquenaude mal fagotée se cache une ancienne garçonne qui a vécu une vie décadente à New York, avant de devoir rentrer au bercail après une nuit en prison. Elle fuit son passé, un ancien amant et d'autres secrets encore !

Et puis Lorraine, la meilleure amie délurée et maladivement jalouse, secrètement amoureuse de Marcus, l'ami d'enfance de Gloria, vit dans l'ombre de celle-ci et ronge son frein en attendant son heure. C'est une pauvre petite fille riche, malheureuse et seule, qui est prête à tout pour qu'on s'intéresse à elle. Je dois dire qu'elle fait un peu pitié, à la fin.

C'est une lecture facile et légère. Sous les fanfreluches et intrigues amoureuses, on trouve aussi des drames intimes, des pièges tendus dans l'ombre, des personnalités plus vaches qu'en apparence. Toutes les bonnes ficelles du métier ! Et puis l'époque des années 20, symbole du glamour et de la perdition, est le décor parfait pour planter une histoire, en manque de volupté (le texte a été traduit et *adapté* !), mais riche en coups de théâtre qui tiennent en haleine. Classique, efficace et addictif. What else ?

Ingénue, par Jillian Larkin
Bayard éditions, 2012 - traduit par Francine Deroyan, et adapté par Sidonie Van den Dries
http://www.cabaret-lelivre.fr/

Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , , ,

25/10/12

L'histoire du soir #3 : Les lions ne mangent pas de croquettes, par André Bouchard

IMG_8058

Peut-être cet album sera-t-il davantage apprécié par les parents, car son humour parfaitement irrévérencieux saura leur arracher un sourire espiègle et un gloussement de rire incontrôlable.
Si, si, je vous jure.
Une fillette rêvait d'avoir un animal de compagnie, mais ses parents ne voulaient pas de chien ni de chat. Alors elle a amené un lion à la maison. Eh oui. Le roi de la jungle en chair et en os. Attention, ça va déménager dans le quartier.
Le lion, en effet, s'apprivoise comme un chaton, un peu d'exercice dans le parc, on s'écarte sur son passage, et puis il se nourrit tout seul, franchement quel est le problème ? Même les copains de Clémence ont adopté ce lion et jouent avec lui à cache-cache. Dommage qu'on finisse toujours par perdre un pote, à chaque fin de partie.
Alors, vous l'ignorez peut-être, mais le lion est fin psychologue, grand mélomane, il a aussi de lourdes responsabilités et fait souvent preuve de grande clémence face aux turpitudes des humains. Il est comme ça, le lion, c'est un grand seigneur !
Il faut à tout prix découvrir les illustrations d'André Bouchard pour appuyer son histoire : c'est à mourir de rire ! Que de finesse dans cet album qui fait preuve d'un humour mordant. C'est à souhaiter que les enfants en apprécient tout autant la cocasserie. En tout cas, moi j'adore ! 

Les lions ne mangent pas de croquettes, par André Bouchard (Seuil jeunesse, 2012)

IMG_8059    IMG_8060

IMG_8061

Posté par clarabel76 à 18:45:00 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
Tags : , ,


Peut-être le monde pourrait-il un jour changer grâce aux femmes, si elles parvenaient à prendre une autre place dans la société.

IMG_8111

Penelope Green s'ennuie toute seule à Londres, elle n'a pas de nouvelles de Cyprien, sur les mers depuis plusieurs mois, et commence enfin à se poser des questions sur la nature de son attachement pour lui. Bientôt, un petit paquet contenant un précieux éventail lui est livré, avec une lettre du garçon. Il lui informe être sur le départ pour la Chine, sur les traces d'un trafic de caisses au contenu douteux (des bibles, par centaine). Il demande à la journaliste de sauter dans le premier bateau pour le rejoindre et mener ensemble cette trépidante enquête.

Penelope bondit de joie, se heurte à la colère de son patron du Early Morning News, échappe à la vigilance de son cerbère qui devait la conduire en Ecosse, elle file à toute allure pour retrouver son fidèle *assistant*. Pourtant elle va jouer de malchance et louper chaque escale du garçon, elle est sur ses traces, toujours plus mélancolique, furieuse et impatiente. À peine débarquée sur les terres chinoises, l'aventure se poursuivra tout aussi follement, puisque l'énigmatique Monsieur Wang veut s'offrir les services de Penelope. Chez lui, dans sa belle maison, elle rencontre ses épouses et ses filles, le but étant de tisser une relation cordiale, la jeune anglaise va également ouvrir grand les yeux en découvrant cette nouvelle culture dont elle ignorait tout.

Finalement, c'est Cyprien Bonaventure qui piste les trafiquants en cherchant à percer le mystère. Penelope et lui auront décidément été beaucoup séparés dans cette nouvelle aventure, mais cela aura-t-il suffi pour éclairer la lanterne de la jeune fille ? Réalise-t-elle enfin que ce garçon est mordu, et qu'elle aussi en pince sérieusement pour lui ? Cette relation amoureuse n'est finalement que l'ombre de ce qu'elle devrait être ! A quand un vrai rapprochement ? Sans cela, cette série est toujours aussi divertissante et passionnante. Ce troisième tome est imprégné d'un parfum d'exotisme, très enivrant, j'ai beaucoup apprécié l'intrigue pleine d'intelligence de ce roman.

Penelope Green, tome 3 : L'éventail de Madame Li, par Béatrice Bottet
Casterman, 2012

Posté par clarabel76 à 07:45:00 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

24/10/12

L'histoire du soir #2 : Hiver long, très long (et froid, très froid) par Emile Jadoul

IMG_8080

Jadoul nouveau, Jadoul tout beau ! C'est mon gimmick un peu moisi, désolée. En fait je suis souvent à l'affût des nouveaux albums d'Emile Jadoul, car je les trouve généralement drôles et attendrissants. Un cocktail sucré et délicieux, comme j'aime. (Enfin, ça dépend.)
Déjà la couverture d'Hiver long, très long (et froid, très froid) me plaisait énormément. Peut-être ce savant mélange des couleurs, ou cet indien en position zen... Qui dit indien, généralement dit cowboy. En moi, la petite sonnette a retenti.
Alors l'histoire réunit deux voisins, Cow-Boy-prévoyant et Grand-sage-indien. Le premier se prépare pour l'hiver, et coupe du bois, encore plus de bois, rentre ses moutons et tricote une écharpe en laine. Le deuxième fait sa méditation. Concentré, zen, ne pas déranger. Le cowboy est tout de même inquiet et interroge son ami : c'est sûr que l'hiver sera rude ? Oui, oui, répond l'autre.
Alors ne ménage pas tes efforts, Cowboy prévoyant.
Parce qu'il s'estime chanceux d'avoir un si bon voisin, aux conseils toujours avisés, notre cowboy se rend dans son tipi pour lui offrir un cadeau. Autour d'une tasse de thé, ces deux-là discutent. Mais dis-moi, Grand-sage-indien, d'où te viennent tes certitudes sur l'hiver long, très long, et froid, très froid ?
Un grand gniiii d'étonnement accompagnera la réponse, je vous le garantis. C'est de bonne guerre, mes amis. Cet album est drôle, dans le sens cocasse et divertissant. C'est du Emile Jadoul, pas à son top of the top, mais ça reste divin.

Hiver long, très long (et froid, très froid) par Emile Jadoul  (Pastel, 2012)

IMG_8081    IMG_8082

IMG_8083    IMG_8084

et une petite comptine,

Posté par clarabel76 à 18:45:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Penelope Green : l'Affaire Bluewaters, de Béatrice Bottet

IMG_8067

Penelope Green a gagné la confiance du rédacteur en chef du Early Morning News et s'embarque pour New York afin de rencontrer la poétesse Alison Redfern. A bord du paquebot, elle fait la connaissance de Mrs Helen Pryce, dont le cerveau est complètement embrumé par les vapeurs du laudanum. Cette dame aurait un secret, selon son patron, qui attend de Penelope de creuser le sujet car il pressent une affaire criminelle.

Bluewaters. C'est tout ce dont dispose la jeune journaliste. Nul autre indice. Sa seule source reste inexploitable, de plus le mari de la dame refuse qu'elle continue d'entretenir le moindre contact avec elle. Penelope arrive donc à New York, complètement fascinée, mais surtout avec l'envie d'en découdre. De fil en aiguille, elle va traiter son enquête avec minutie, intrépidité, bravoure et curiosité. Heureusement elle pourra compter sur son *assistant* Cyprien, mais n'échappera pas aux dangers qui vont l'attendre au tournant.

Penelope Green est une aventurière, une vraie, pas dans le sens du XIXème siècle. C'est une jeune femme audacieuse, une risque-tout, qui se jette dans la gueule du loup sans craindre les conséquences. Son affaire Bluewaters sent le soufre, mais ça ne va surtout pas freiner Penelope dans sa quête de la vérité. Sa complicité avec Cyprien est toujours évidente, mais s'agit-il d'une relation amicale ou amoureuse ? Ce deuxième tome demeure très flou sur le sujet. Cela ne nous gâchera pas le plaisir d'apprécier l'élégance de cette série, son écriture raffinée et l'aspect méprisable des dessous des affaires pêchées par la jeune journaliste.

Penelope Green, tome 2 : L'affaire Bluewaters, par Béatrice Bottet
Casterman, 2012 

Posté par clarabel76 à 07:45:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

23/10/12

L'histoire du soir #1 : Les Aventures Agricoles d'Harry l'Agriculteur, par Christophe Nicolas & Ronan Badel

IMG_8048    IMG_8049 

Je vous présente Harry, l'agriculteur heureux et fier de sa profession. Il adore faire pousser des végétaux. C'est son dada. Sa raison d'être. Dans son village, tout le monde le comprend. Ils sont nombreux à pratiquer le même métier, vivre la même passion.
Mais tout va mal le jour où plus rien ne pousse dans son champ. Ni dans celui du voisin, et encore moins dans les environs. C'est le calme plat. Pas une pousse, pas un radis, ni une salade, rien de rien. Le pire, lorsque Harry fouille ses sillons, c'est de ne trouver aucune graine dans la terre. Là, ça va vraiment mal.
Notre agriculteur prend le taureau par les cornes et mène son enquête. Il veut connaître la vérité, la débusquer et la mettre en joue. Il n'est pas né celui qui lui volera toutes ses plantations ! Et ce petit bonhomme, dans sa blouse blanche, qui cherche à lui refourguer ses graines génétiquement modifiées, bah mon lascar, il peut bien se les garder pour lui.
Personne ne veut d'une telle cochonnerie !
Le petit monde d'Harry l'agriculteur est celui des produits vrais et des graines non miraculeuses (à bas les OGM !), c'est un album du terroir, arrosé d'humour façon Ronan Badel pour les illustrations. C'est un petit bijou d'authenticité.

Les Aventures Agricoles d'Harry l'Agriculteur, par Christophe Nicolas et Ronan Badel
Albin Michel jeunesse, 2012

IMG_8051    IMG_8052

IMG_8050  

Posté par clarabel76 à 18:45:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,

☆ Coppélia, par Claude Clément et Daniela Cytryn

IMG_8053    IMG_8054

Tous les amoureux de la danse connaissent l'histoire de Coppélia, le ballet inspiré d'un conte d'Hoffmann, qui reste pour moi une valeur incontournable. Avec ce magnifique album, j'avoue avoir été comblée. Les illustrations de Daniela Cytryn sont tout simplement magiques, époustouflantes et radieuses ! J'étais totalement sous le charme.

L'histoire raconte donc les amours de Franz et Swanilda, de jeunes fiancés qui pensaient connaître une relation pure et sans nuage, jusqu'à l'arrivée d'un savant nommé Coppélius. A bord de sa petite charrette, se trouve une demoiselle au visage parfait. Il s'agit de Coppélia, la prunelle des yeux de ce savant fou. Or, tous les garçons du village perdent également la tête en apercevant le charmant minois de cette demoiselle. Même Franz s'étourdit de passion pour l'étrangère.
Swanilda est déçue, meurtrie. Elle décide de pénétrer dans la charrette de Coppélius et découvre un autre univers. Un monde de marionnettes. Une illusion parfaite. C'est ainsi qu'elle perce le secret de Coppélia, et quelque part, ça lui fait horriblement mal aussi. 
Son histoire avec Franz n'est pas terminée, elle veut que le garçon trinque pour sa malhonnêteté, toutes les fiancées éplorées vont d'ailleurs se venger des coeurs volages. Qui sont-ils, ces malotrus, de s'amouracher d'un minois de poupée, au risque de bafouer l'amour vrai et sincère ?!

A la fin de l'ouvrage, on en découvre un peu plus sur l'histoire de Coppélia, la fille aux yeux d'émail. Au moment de sa création, le ballet a connu de nombreux déboires, si bien qu'il a hérité de la triste appellation de ballet maudit. Mais heureusement de nombreuses adaptations n'ont cessé de voir le jour et ont fait de cette histoire un grand classique indémodable !

Coppélia, par Claude Clément et Daniela Cytryn 
Seuil jeunesse, 2012

IMG_8055    IMG_8056

Posté par clarabel76 à 13:30:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,