16/09/14

Kevin et les extraterrestres : Et voilà le travail ! de Laurent Rivelaygue et Olivier Tallec

Kevin

Ce livre est la suite de Restons calmes ! où nous retrouvons Kevin, dix ans, futur Justicier Fantôme, ses parents, son chien Rufus et ses trois amis qui viennent de l'espace (eh oui) : Cassius le jaune, Napo le rouge et Albert le bleu. Ces deux derniers ont tenté une expédition retour vers leur planète et n'ont pas donné de nouvelles, de quoi inquiéter leur compère resté en rade, Cassius, le monstre vorace, grand amateur de jambons. Kevin aussi se fait du souci pour son chien, qui a mystérieusement disparu dans la foulée. 

Les infos régionales distillant des indices alarmants, toute la famille décide de se rendre à Saint-Antoine-des-Mouches, théâtre d'événements troublants. Les témoins sont formels et déclarent avoir vu une boule de feu dans le ciel et croisé des silhouettes hors normes dans la forêt... Plus de doute possible : nos extraterrestres sont dans les parages. À Kevin et ses parents de les retrouver avant d'exciter la curiosité journalistique ! 

Cette aventure cultive un sens du burlesque impayable, qui donne aux lecteurs une envie de sourire constamment. Le casting est parfait : une famille ordinaire, la maman zen, le papa au bord de la crise de nerfs, le fiston débrouillard... et son nouveau copain, Aboubacar, sacrément coquin. Les extraterrestres aussi décrochent le pompon : ils sont des sources à problèmes ambulantes, et rien que pour ça on les adore ! Le tout, raconté sur une petite note de naïveté, avec un zeste de dérision, est absolument désopilant, agrémenté des illustrations d'Olivier Tallec qui enfoncent le clou de l'humour et la bonne humeur.

Une chouette série, originale et humoristique chez Père Castor (mai 2014).

Et si les rencontres du 3ème Type enflamment votre imagination, faites également la connaissance de 
Raoul et Glouglou,

Raoul et Glouglou T02 de Francisco Lopez et Frédéric Tome

mais aussi de Kiki et Aliène, des Touristes venus d'ailleurs

Kiki et Aliène

Encore des duos formidables et déjantés, avec lesquels on partage des aventures pleines de peps, qui se transforment souvent en catastrophes ! Le format est simple : des histoires courtes, présentées en 2-3 planches de dessins, avec des chutes hilarantes. Une marque de fabrique chez BD Kids qui est souvent en phase avec les envies des lecteurs (humour, dérision, esthétisme simple, coloré et branché).

de Francisco Lopez et Frédéric Thome (mars 2013)  /  Paul Martin et Nicolas Hubesch (février 2014)

 


15/09/14

Nouveau look (pour une nouvelle vie) : John Green

« Je pars en quête d'un Grand Peut-Être »

Qui es-tu, Alaska

Culver Creek est un pensionnat destiné aux enfants dotés d'une intelligence supérieure. Miles Halter, le narrateur, y fait son entrée et se lie d'amitié avec un groupe de jeunes gens : le (prétendu) Colonel, Takumi et la délicieuse et sexy Alaska Young. Celle-ci cristallise tous ses désirs, le garçon est subjugué et pourrait se plier à tous ses caprices sans jamais protester. Et puis, la belle disparaît. Devenue une énigme, elle continue d'alimenter les fantasmes et est au cœur des spéculations les plus folles. Miles, lui, va chercher à percer le mystère. 

Très beau roman, très fort, baignant dans une atmosphère érudite et délicieusement excentrique (qui n'est pas sans rappeler le roman de Donna Tartt, Le Maître des illusions). Les personnages sont brillants et renvoient une image positive et galvanisante. Le principe de vivre en vase clos exacerbe les passions : les amitiés sont fusionnelles, le moindre pépin devient alors une épreuve intolérable et douloureuse. Mais ce qu'il se trame à Culver Creek est et demeure secret. Même entre eux, les adolescents jouent un rôle, adoptent des noms de code, sont insaisissables.  

Un superbe roman, singulier et passionnant, flamboyant par ses excès (l'adolescence est un luxe), on passe facilement du rire aux larmes, sans rien y comprendre !

 

« Margo a toujours adoré les mystères. Et la suite des événements n'a cessé de me prouver qu'elle les aimait tellement qu'elle en est devenue un. »

La face cachée de Margo

« Margo était le seul mythe vivant habitant à côté de chez moi. Margo Roth Spiegelman, dont le nom aux six syllabes était souvent prononcé avec une sorte d'admiration muette. Margo Roth Spiegelman, dont le récit des aventures épiques traversait le lycée, tel un orage d'été : un vieil homme de Hot Coffee dans le Mississippi lui avait appris à jouer de la guitare dans sa masure. Margo Roth Spiegelman avait passé trois jours dans un cirque qui lui avait trouvé un don pour le trapèze. Margo Roth Spiegelman avait bu une tisane en coulisse avec les Mallionaires à l'issue d'un concert à Saint-Louis, quand tout le monde était au whisky. Margo Roth Spiegelman avait réussi à assister au concert en racontant aux videurs qu'elle était la copine du bassiste. Mais enfin comment se faisait-il qu'ils ne la reconnaissaient pas, franchement les mecs, je m'appelle Margo Roth Spiegelman, si vous pouviez retourner en coulisse demander au bassiste de venir voir à quoi je ressemble, il vous dirait que si je ne suis pas sa copine, il rêverait que je le devienne. Alors les videurs y étaient allés et le bassiste avait dit : Oui, c'est ma copine, laissez-la entrer. Et plus tard, il avait essayé de la brancher et elle avait repoussé le bassiste des Mallionaires ?
Ces histoires, quand elles étaient racontées à d'autres, se terminaient invariablement par des Tu le crois, ça ? 
Ce qui était effectivement difficile, bien qu'elles se soient toutes révélées vraies. »

L'intrigue est très ressemblante au titre précédent : le narrateur, Quentin, est fasciné par sa voisine, Margo Roth Spiegelman. Mais la jeune fille cultive ses secrets et disparaît de la circulation, sans explication. Une fois encore, le garçon part en quête de vérité, pas toujours bonne à entendre. On ne rechigne pas à lire un roman de John Green, jamais. C'est l'assurance d'une écriture impeccable et de bon goût, mais les rouages ici sont tout de même trop proches du premier livre de l'auteur. Donc, mieux vaut ne pas les enchaîner l'un après l'autre... c'est trop perturbant ! On confond les personnages et on mélange les histoires, la frontière est floue.

Mais c'est un bon roman, drôle, brillant, avec des personnages attachants et une vision de l'adolescence qui me touche personnellement. 

Gallimard jeunesse, coll. Scripto, rééd. août 2014 ♦ traduit par Catherine Gibert 

❀❀❀❀❀

à suivre, prochainement... 

Will et Will

« Quand j'étais petit, mon père me disait toujours : "Dans la vie, Will, on peut choisir ses amis, on peut se moucher devant ses amis, mais on ne peut jamais moucher ses amis." Observation qui me semblait fort pertinente du haut de mes huit ans, mais qui s'est révélée fausse par bien des aspects. Pour commencer, personne ne choisit vraiment ses amis, sans quoi je n'aurais jamais atterri avec Tiny Cooper. »

Posté par clarabel76 à 14:00:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Le Château de Cassandra, de Dodie Smith

Le château de Cassandra de Dodie Smith

Quel formidable roman ! J'ignore pourquoi j'ai autant attendu pour le lire, car c'est un pur régal. L'histoire est d'un classicisme absolu, un brin poussiéreuse, délicieusement guindée, c'est un bonbon anglais, avec un zeste de fantaisie. Un mélange sucré et acidulé... la combinaison parfaite !

Cassandra est une jeune fille de 17 ans qui vit dans un château délabré. Son père a écrit un roman à succès, mais n'a pas retouché la plume depuis des années. Il vit cloîtré dans son bureau, lit des romans policiers à la pelle et ne se préoccupe nullement des soucis domestiques. Car la vie quotidienne est une succession de petites débrouilles et autres sacrifices pour les femmes de la maison. Topaz, la belle-mère, use de ses charmes auprès de ses relations à Londres pour décrocher quelques contrats (elle était modèle pour les peintres à la mode), Rose, l'aînée de 21 ans, s'abîme les mains avec les lessives et les trempages de teinture verte pour redonner de l'éclat à leurs toilettes. C'est elle qui souffre le plus de la situation. Elle rêve de s'échapper de sa condition, de rencontrer un riche parti et de l'épouser.

La providence s'invite au château lorsque leurs nouveaux voisins débarquent à l'improviste. Deux frères, Simon et Neil Cotton, venus tout droit d'Amérique. Aussitôt, les esprits romantiques des jeunes filles s'embrasent et Rose papillonne de bonheur. Le journal de Cassandra nous fait ainsi partager les événements qui jalonnent leur existence, de mars à octobre, avec autant de sensibilité que d'ironie. Fine observatrice, pleine d'esprit et de talent, la jeune fille a pour ambition d'écrire un roman et s'entraîne à l'écriture rapide en relatant les exploits de sa famille. Elle-même est submergée par ses premiers émois sentimentaux, avec le jeune jardinier qui n'a d'yeux que pour Cassandra, sauf qu'elle se sent empruntée et confuse... 

Ce roman vintage possède un charme fou et réserve un instant de lecture précieux et délectable. J'ai a-do-ré ! 

Folio junior, juin 2009 ♦ traduit par Anne Krief (I capture the castle)

Posté par clarabel76 à 08:30:00 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

13/09/14

Une vie de rêve, de Marian Keyes

Une vie de reve

Posh Lisa considère sa nouvelle promotion comme une punition : rédactrice en chef, à Dublin, pour un nouveau magazine féminin, chic et glamour... La jeune femme enrage. Elle se voyait déjà à New York, au cœur de la société branchée et brillante, et non dans ce qu'elle considère comme un trou paumé et arriéré. Même son équipe lui inspire ennui et dédain, à commencer par son assistante, Ashling, qui cultive la platitude comme un art de vivre.

Cette dernière, pourtant, est excitée comme une puce d'avoir décroché ce nouveau poste. Elle s'en mord vite les doigts, car elle ne se sent pas à la hauteur et souffre d'être perpétuellement rabaissée par sa supérieure. Même son big boss, Jack Devine, la fait frémir de pied en cap et lui manifeste un intérêt quelconque. C'est un type froid et dédaigneux, qui passe un temps fou à se chamailler en public avec sa petite copine sexy mais soupe-au-lait.

Ashling, donc, court se lamenter auprès de son amie Clodagh, qu'elle envie secrètement. Car elle a tout : elle est belle, mariée à un type sexy, a deux enfants qu'elle élève dans une splendide maison. Ironie du sort : Clodagh s'ennuie à mourir et rêve d'une autre vie. Or, se sachant privilégiée, elle n'ose l'avouer à personne.

Cette lecture a donc un faux air de comédie romantique, puisque l'histoire n'est pas avare en amertume et autres débandades affectives. Mais l'auteur a le chic de tout traiter sur un ton alerte et enjoué, empêchant ainsi la propagation des ondes négatives ! Et cela m'a plu. J'ai aimé suivre ces trois jeunes femmes confrontées aux aléas de la vie, et donc râler, soupirer et ricaner.

C'est assez cliché. Par exemple, Lisa... une pure caricature de la working girl ambitieuse. Impeccable dans son rôle : on adore la détester. Pire, Clodagh inspire le moins d'empathie. Fait-il en rire ou en pleurer, telle est la question ! Marian Keyes écrit des histoires qui ne se bercent pas d'illusions et mêle des questions existentielles à une dimension proche des lectrices (boulot, amour, famille...), tout ça sur une note sensible et légère. C'est un bon cocktail, pas trop sucré, ni trop acidulé. Le mélange peut surprendre, mais ça se déguste.

Pocket, mai 2005 ♦ traduit par Isabelle Vassart pour Belfond (Sushi for beginners)

Posté par clarabel76 à 09:30:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

12/09/14

Pourquoi Je Ne Suis Plus Ton Amoureux ? de Philippe Jalbert

IMG_1926

Le retour du grand Philippe Jalbert, auteur redoutable et provocateur de crises de fous rires !

Dans ce nouvel album, un amoureux transi est tourné en bourrique par sa belle qui butine sans cesse de prétendant en prétendant. Pas assez beau, riche, fort, intelligent... Hmm, notre héros ne baisse pourtant pas les bras et s'applique à séduire sa douce jour après jour. La conquête est éternelle, après tout.

Mais la coquine est capricieuse. Sauf qu'à ce petit jeu de la girouette, elle risque aussi de s'en mordre les doigts ! 

Tout, tout, tout est absolument charmant, réussi, drôle, désopilant. Superbe couverture. Une histoire aux petits oignons. Une chute qui en laissera perplexe plus d'un (mais moi j'adore, ne changez rien !!). Bref, c'est le carton assuré.

Seuil jeunesse, août 2014 ♦ librement inspiré de la nouvelle « Comme les autres » d'Alphonse Allais

IMG_1927

IMG_1928

IMG_1929

IMG_1930

Posté par clarabel76 à 14:45:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,


Un jour, de David Nicholls

Un jour de David NICHOLLS

15 juillet 1988. Dexter et Emma viennent de passer une nuit ensemble. Fraîchement diplômés, des rêves plein la tête, ils envisagent leur avenir avec espoir et fringale. Dexter part en Europe et en Asie à la découverte de lui-même (sa famille est aisée, il n'a pas ce souci alimentaire). Emma a envie de Londres, d'écriture, de cercle intellectuel... On les retrouvera tous les ans, à la même date, le 15 juillet, à des moments de leur existence pas toujours au top de leurs espérances. Même leur amour naissant, qui a laissé place à une amitié forte et équivoque, va endurer les affres du temps qui passe, des caractères changeants, des désillusions, des rencontres hasardeuses... David Nicholls ne nous vend pas du rêve et dessine un portrait désabusé d'un couple qui n'a jamais cessé de se croiser et d'être attiré comme un aimant, sans réussir à l'exprimer clairement, car il n'a jamais su être en phase avec les désirs de l'autre au bon moment. Argh, c'est terriblement complexe, frustrant, désabusé et énervant. L'histoire s'éternise sur vingt ans, de quoi bien enfoncer le clou de l'amertume. On quitte le livre au bord de la déprime ! Cela ne m'a pas beaucoup plu. 

10/18, février 2012 ♦ traduit par Karine Reignier pour les éditions Belfond (One day)

A été adapté au cinéma !

- Vu et davantage apprécié. - ☺

Posté par clarabel76 à 08:30:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

11/09/14

L'École des saveurs, par Erica Bauermeister

LEcole des saveurs de Erica Bauermeister

Un jour, la petite Lilian se lance un défi fou : si elle parvient à guérir sa mère de son chagrin en cuisinant, elle consacrera son existence à la gastronomie. La magie d'un chocolat chaud aux épices opère et, une vingtaine d'années plus tard, Lilian anime tous les premiers lundis du mois un atelier de cuisine dans son restaurant.

Ce roman est formidable, il se lit vite, procure une sensation grisante et apaisante, on s'y sent comme dans un cocon douillet et c'est très appréciable. L'histoire est aussi naturelle et chaleureuse que son héroïne, Lilian. Une jeune femme secrète, mais totalement dévouée à sa cuisine. Dotée d'un sixième sens, elle est capable de déceler le manque ou le besoin chez ses clients (qui deviennent rapidement des amis) et parvient à les soulager sans avoir l'air d'y toucher. Un don unique et précieux. 

On pénètre ainsi dans cette intimité, d'abord par curiosité, puis on s'installe et on prend plaisir à découvrir le petit groupe de personnages, à travers leurs secrets, parfois leur chagrin mais surtout leurs espoirs. C'est doux, réconfortant et bouleversant. Une belle palette d'émotions. Et les scènes de cuisine sont aussi ensorcelantes, elles embaument les pages du livre, on se sent enivré, possédé par la magie des épices, du chocolat, du fromage, du champagne... Autant d'expériences culinaires qui vont éveiller des ardeurs inconnues !

C'est un roman au pouvoir de séduction insoupçonné, et qui fait un bien fou. Une lecture fabuleuse, gourmande, savoureuse, légère et grave à la fois. 

Le Livre de Poche, mai 2011 ♦ traduit par Mona de Pracontal pour les éditions Presses de la Cité (The school of essential ingredients)

Si les lectures à notes gourmandes et savoureuses vous attirent, découvrez aussi :

Chocolat amer, de Laura Esquivel & Mangez-moi d'Agnès Desarthe

Posté par clarabel76 à 08:30:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

La Merveilleuse boutique de crèmes glacées de Viviane, d'Abby Clements

La merveilleuse boutique de crèmes glacées de viviane de Abby Clements

En voyant ce roman, je pensais détenir la lecture idéale pour l'été. Une boutique de crèmes glacées, la tradition familiale, un héritage, et hop... feu d'artifices dans le ciel ! Et puis non, lorsque les deux sœurs Anna et Imogène apprennent que leur grand-mère Viviane leur a légué son affaire, elles plaquent tout pour débarquer à Brighton et relever le défi. À première vue, la mission s'annonce périlleuse. Ni l'une ni l'autre ne possède l'expérience requise. Pourtant, aucune des deux n'envisage de faire faux bond et elles acceptent de se lancer dans l'aventure.

Commence alors un ménage de fond (le lieu était livré à l'abandon, leur grand-mère vieillissante avait confié la boutique à une bonne amie qui n'en fichait pas une). Elles récurent tout et lancent une nouvelle décoration, au charme vintage. Anna part ensuite en Italie pour suivre un stage de cuisine et apprendre la technique des glaces goûteuses et authentiques. Mais toutes ces belles initiatives n'empêchent pas les imprévus et autres épreuves qui ne cessent de pleuvoir (intoxication alimentaire, météo catastrophique, commentaires sur le net désobligeants, vie sentimentale mouvementée...).

Anna et Imogène vont jouer de malchance et de maladresse, mais jamais ne baisseront les bras pour retourner à leur tranquillité d'avant. Car elles sont toutes deux tombées amoureuses de cette boutique et tiennent à faire honneur à leur grand-mère. Même leur famille, en pleine tourmente, va s'appuyer sur leur exemple pour tirer au clair des conflits en souffrance. Résultat, on a un roman lisse et gentillet, pas franchement surprenant... et selon moi, trop classique et sans humour. Une petite touche de fantaisie aurait été appréciable pour casser cette monotonie ! Et puis c'est tout sucre, tout miel...  beaucoup trop. Cela ne m'a pas du tout séduite, alors que la couverture était riche de mille promesses.

éditions Prisma, juin 2014 ♦ (traduit par ?) ...  Vivien's Heavenly Ice Cream Shop

Posté par clarabel76 à 08:30:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

10/09/14

Carnets de recettes bonnes à croquer, de Seymourina Cruse & Carole Chaix

Deux nouveaux carnets viennent compléter cette collection chic et pratique : Cocottes Made in France & Plats tout droit venus d'ailleurs. 

IMG_1878

Et là, je suis aux anges ! Ces concentrés de recettes vont ravir mes papilles : des recettes du terroir, celles qui tiennent au corps (et que j'adore), comme le bœuf bourguignon, le petit salé aux lentilles, le bœuf mode aux carottes, le pot-au-feu, etc. En tout, 20 recettes à cuisiner en cocottes... pour les soirées d'hiver qui s'annoncent. Miam, miam ! 

Autres idées à piocher, dans ce voyage culinaire : accras de morue, bœuf strogonoff, chili con carne, colombo de poulet, moussaka, poulet tikka massala, yakitori...C'est le festival des saveurs ! Que des valeurs sûres. Et moi je bave de bonheur. 

Ces petits livrets se présentent sous des couvertures sobres et élégantes, à l'esthétisme très épuré à l'intérieur (que du noir et blanc, et un fouillis d'illustrations sur la page de droite). Pas besoin d'accompagner le cuistot outre mesure, le contenu est clair, simple et très accessible. Cette collection me séduit de plus en plus !!

éditions Thierry Magnier, septembre 2014

IMG_1960

Posté par clarabel76 à 14:00:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

Le Club De La Pluie (série), de Malika Ferdjoukh

Ces histoires ont préalablement été publiées dans la revue Moi je lis en 2010 et 2011. Elles font aujourd'hui peau neuve avec cette double publication, en s'affichant sous des couvertures signées Cati Baur. Un rendez-vous immanquable, qui me rappelle vaguement le Club des Cinq, mais au ton moderne et pétillant. J'ai adoré !!

Club de la Pluie au pensionnat des mystères  Le Club de la Pluie 2

Nouvellement inscrite au pensionnat des Pierres-Noires, à Saint-Malo, Rose se lie d'amitié avec deux camarades, Nadget et Ambroise, qui partagent comme elle le goût de l'aventure et des mystères à résoudre. Dès son arrivée, Rose reçoit une pluie de boulettes de pain, provenant de la tour de l'internat, avant de capter que ce sont des appels au secours. Dès lors, on ne retient plus notre trio intrépide, qui va errer en pleine nuit dans les couloirs labyrinthiques de l'établissement. bravant les tempêtes et les interdits, déjouant aussi la surveillance rigoureuse de l'adjoint, M. Belloc, lequel remplace la directrice de l'école depuis une semaine. Cette dernière a été appelée au chevet de sa mère malade et a plié bagages en quatrième vitesse.  

On frissonne de peur, mais avec un grand sourire aux lèvres, pour cette série bichonnée avec amour par Malika Ferdjoukh. L'ambiance aux Pierres-Noires est complètement décalée : passages secrets, courants d'air, fantômes et secrets ancestraux hantent les murs de cette vieille bâtisse. Un vrai décor de cinéma, façon Frankenstein. Mais que de réjouissance ! Les quatre histoires mêlent avec brio humour, suspense et un soupçon de fantastique. C'est gentillet, composé à partir d'éléments ordinaires, avec souvent un dénouement expéditif et peu surprenant, mais sans conséquence fâcheuse. ^-^

Après tout, il y a un réel travail d'écriture et ce soin précieux d'instaurer un univers unique, débordant de peps, d'esprit, de fantaisie, qui est la marque de fabrique de Malika Ferdjoukh. On retrouve aussi sa passion pour le cinéma (aaah, La Mélodie du bonheur, ou les souliers rouges de Dorothy ! ) et on s'amuse à pointer toutes les références aux grands classiques des romans policiers ou fantastiques (Rouletabille, Leblanc, Dupin pour Edgar Poe, Dumas, Moriarty, Watson, etc.). Même la détective Pippa Marlotte semble avoir été inspirée d'après le nom du héros de Chandler, Philip Marlowe, incarné par Humphrey Bogart à l'écran. ☺

Je m'emballe, je m'emballe... Une chose est sûre : cette série jeunesse est TOP, distrayante et merveilleusement bien écrite. Et les illustrations de Cati Baur sont un accompagnement, désormais, indispensable !!! 

L'École des Loisirs, coll. Neuf, 2014 ♦ illustration de couverture : Cati Baur

Au sommaire, on trouve : L'énigme de la tour, Le voleur de Saint-Malo, Le fantôme des Pierres-Noires et Le mystère des chaussons rouges

  ❋  ❋  ❋  ❋  ❋ 

Dans la foulée, j'ai également lu  Robin au fond des bois
(texte initialement publié en 2010 dans la collection Voyage en page sous le titre Robin dans les bois).

Robin au fond des bois

Ce court roman de 75 pages propose une lecture au style très différent, à l'atmosphère plus sombre et oppressante. C'est l'histoire de deux frères, Robin et Jules, qui sont envoyés chez leur grand-mère pour le weekend. Ils doivent prendre le train pour couvrir la distance des 32 kilomètres, un trajet simple et sans heurt, ils ont l'habitude et apprécient de pouvoir se gaver en sucreries sans la surveillance des parents. Mais ce soir-là, Robin prend peur lorsqu'il s'aperçoit qu'ils voyagent avec un garçon de sa classe : Brendan Strekfus, une grosse brute sadique, qui passe son temps à terroriser ses camarades. Alors, Robin saute du train et décide de parcourir la distance restante à vélo, à travers la forêt. Les deux frangins n'en mènent pas large, seuls et transis de froid. Ils ne sont pas à l'abri d'une mauvaise rencontre non plus... FRISSONS GARANTIS !!! Malika Ferdjoukh m'a totalement bluffée avec cette intrigue pesante, poignante et qui prend aux tripes. Les jeunes lecteurs vont adorer avoir peur. 

Folio junior, août 2014 ♦ illustrations d'Olivier Balez ♦ couverture : Philippe Munch