28/01/13

"Ove son? Chi m'aita? In mezzo all'ombre...Dal mio petto"

IMG_8496

J'ai été probablement induite en erreur en voyant le nom de Donna Leon sur la couverture, anticipant un récit d'ordre criminel ou policier, ce qui est finalement loin d'être le cas. Quand on jette un coup d'œil à la quatrième de couverture (ce que je fais rarement), on découvre alors que cette œuvre est à l'initiative de Cécilia Bartoli, la chanteuse lyrique, qui souhaitait partager sa découverte d'un compositeur baroque du XVIIème siècle. Ni plus, ni moins. On est presque en droit de regretter son empressement, mais tout n'est pas mauvais non plus.

Caterina Pellegrini est une musicologue passionnée, qui s'ennuie à Manchester où elle travaille. Elle profite de l'occasion qu'on lui offre de retourner à Venise, sa ville natale, pour le compte de deux cousins qui se disputent un héritage et qui souhaitent l'avis d'un expert pour délivrer les clauses testamentaires. Deux malles appartenant à Agostino Steffani, un compositeur baroque tombé dans l'oubli, auraient en effet refait surface. Le travail de Caterina consisterait à analyser leur contenu, sans s'embarrasser des détails, lui souligne-t-on.

La rencontre avec ses employeurs et leur avocat rend la jeune femme mal à l'aise, ces hommes sont cupides et croient en l'existence d'un trésor, ils n'en ont que faire du potentiel historique et culturel des malles. Malgré tout, Caterina se dévoue à sa besogne avec un esprit consciencieux et méticuleux. Elle réalise assez rapidement que le parcours de vie de Steffani était plus que mystérieux, l'homme aurait multiplié les vocations (compositeur, castrat, évêque, émissaire diplomatique, peut-être aussi espion et complice de crime).

Plus elle va éplucher sa correspondance, se plonger dans les ouvrages annexes et solliciter sa sœur Cristina, aussi une chercheuse de grande renommée, qui est en train de remettre en question sa vocation religieuse, et plus Caterina va s'enthousiasmer pour son projet et oublier la pression des cousins. Elle s'offre même un interlude romantique avec le séduisant avocat, se promène le soir dans les rues de Venise et frise la crise de panique lorsqu'un individu la piste. Autant dire que l'ensemble est coquet, saupoudré d'un nuage de suspense, mais très léger aussi, car on s'interroge sur la vie du compositeur baroque, mais aussi sur ce que va découvrir Caterina en fouillant les archives.

L'histoire emprunte quelques pistes pour enflammer l'éveil du lecteur, mais sans toutefois le maintenir en ébullition. C'est un peu ce que je reprocherai à cette intrigue, d'avoir tenté... pour faillir piteusement. Car l'ensemble est plat, pas franchement émoustillant, même si j'ai tenu à aller jusqu'au bout du récit pour connaître le fin mot de l'histoire. Mais je pense que j'oublierai très vite tout ça ! Par contre, ce qui a permis d'embellir la lecture, pour moi, c'est d'avoir privilégié la version Audiolib avec Sabrina Marchese en narratrice. Avec son léger accent italien, très mélodieux, elle rend la lecture séduisante et dépaysante.

Les Joyaux du paradis, par Donna Leon
Audiolib / Calmann-Lévy, 2012 - traduit par William Olivier Desmond
texte intégral lu par Sabrina Marchese - durée 9h20

Écoutez l'extrait lu par Sabrina Marchese

Posté par clarabel76 à 10:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


25/01/13

Ah, décidément ! On risque moins sa vie dans les rêves. ♥

IMG_8489

Une nouvelle fois, je m'enthousiasme pour un petit livre qui ne rentre pas dans une case, puisqu'il se situe entre le roman et la bande dessinée (un phénomène de plus en plus courant, je trouve). C'est un style qui peut notamment toucher les plus jeunes, qui verront là une façon de lire plus aisée et tout aussi plaisante. Autre idée de lecture à vous suggérer, pour ceux qui en apprécient l'originalité : Zélie et les Gazzi, d'Adrien Albert.

Donc, ce petit livre d'Isabelle Bonameau réunit trois histoires courtes mettant en scène Maud et Pierre, deux copains comme cochons (je sais, elle était facile). On les découvre d'abord en train de se promener dans la forêt et venant en aide à une somnambule, qui risque à chaque instant de mettre sa vie en péril. La chute est très drôle ! Puis, ils ont pour mission de s'occuper d'un oiseau reçu en cadeau. Aussitôt ils décident de le sortir de sa cage pour prendre un peu l'air, mais ils vont s'en mordre les doigts... Et enfin, Maud et Pierre vont vouloir créer un groupe de rock et bricolent leurs instruments à l'aide de trois bouts de ficelle, une bassine et un manche. Prenez aussi un chanteur à plumes et trois chouettes pour les choeurs, et vous obtenez un concert très tchip-dzoong-dziing-dzoung-bang-bang !

En somme, le mot d'ordre de cette lecture pourrait se résumer à : soyons jeunes, soyons fous, amusons-nous en toute simplicité. Un concept que je valide sans hésiter.

Maud et Pierre, par Isabelle Bonameau
Mouche de l'Ecole des Loisirs, 2012

Posté par clarabel76 à 10:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Finalement, il avait tout son temps pour découvrir le sens de la vie.

IMG_8490

Le roman se divise en trois parties. Il s'agit d'abord d'un bébé linotte, Dingo, qui tombe du nid et s'écrase au pied de l'arbre, ce qui provoque une amnésie passagère. Dingo, alors parfaitement inconscient, picore à droite et à gauche à la recherche de nourriture. Le voilà sur le coussinet d'une patte de chat ! Le gros Pacha se réveille et découvre la bestiole en se pourléchant les babines.

La suite de l'aventure nous entraînera dans le vaste monde, en fait un pré qui se situe à l'arrière de la grange de la ferme. Pacha y fait la rencontre de Vénus la vache. Parce qu'elle est aussi ronde, molle, avec de belles taches sur son pelage, le chat pense aussitôt qu'ils appartiennent à la même famille. Meuh non, voyons, lui rétorque-t-elle en lui expliquant le sens de la vie.

Les chats sont des créatures souples, les oiseaux aident à combattre les mouches et la vache leur rend service avec ses bouses où ils aiment venir se réchauffer ! C'est aussi simple que ça. La vision de ce petit monde des animaux qui se croisent et s'entraident à leur façon est rafraîchissante. De toute manière, j'aime tout ce qui sort de l'imagination d'Agnès Desarthe et d'Anaïs Vaugelade ! Donc là, c'est double plaisir assuré.

Dingo et le sens de la vie, par Agnès Desarthe, illustrations d'Anaïs Vaugelade
Mouche de l'Ecole des Loisirs, 2012

IMG_8491

Posté par clarabel76 à 10:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

24/01/13

Il était une fois une princesse pas douée qui ne réussissait pas grand-chose.

IMG_8487

Ce petit roman a tout pour plaire. C'est l'histoire d'une princesse pas douée, dont les parents vont juger bon de la mettre à la rue, en y mettant les formes aussi, pour qu'elle puisse se trouver un prince à épouser. Nulle escorte, nul carrosse, il faut qu'elle se débrouille comme une grande.

Alors, notre princesse se balade dans la forêt où elle rencontre un ours (qui tombe de la branche d'un arbre, craaac !). Surprise ! celui-ci est capable de parler et l'informe donc de l'existence d'un prince, frappé d'une malédiction. Après s'être coupé la joue en se rasant, il est tombé dans un profond sommeil de 100 ans. Pas moyen de le réveiller.

La princesse propose de se rendre à son chevet et de lui donner un petit baiser. Après tout, cela se passe ainsi dans les contes traditionnels. Pourquoi pas cette fois ? L'ours hausse les épaules mais lui conseille de passer d'abord chez le tailleur pour arranger son allure (la robe de la princesse a rétréci au lavage).

Elle passe trois jours dans la tanière de l'ours, elle découvre une bibliothèque immense et commence à lire du mieux qu'elle peut. Elle n'est pas douée, voyons, elle ne peut lire qu'une ligne par jour. L'ours ne dit rien, il fait la popote en attendant. Et le grand départ pour le château du prince a lieu, et là ... blablabla !

Je vous laisse découvrir la suite de cette histoire croquignolette, qui détourne avec humour l'histoire de La Belle au bois dormant et de Boucle d'Or, après tout nous ne sommes plus à quelques références près. Christian Oster fait preuve de subtilité, de tendresse et de magnanimité. Sa princesse en effet n'est pas si bête qu'elle en a l'air, elle n'est pas aidée, par la faute de ses parents, et elle a désormais besoin de trouver cette confiance en elle. L'ours est grognon comme il faut, gentil, serviable et flegmatique. Ses petites réflexions sur le monde qui va mal font sourire, mais vraiment sourire. Les illustrations de Delphine Perret sont simples mais mignonnes, elles se fondent dans l'histoire tout en la complétant, c'est du bonheur sur toute la ligne ! 

Princesse pas douée, par Christian Oster, illustrations de Delphine Perret
Mouche de l'Ecole des Loisirs, 2012

" Il faut se sentir un tout petit peu nul, parfois, pour éviter de l’être complètement… "

Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , ,

"Je te préviens, dorénavant j'aurai un affreux caractère."

IMG_8488

Hélas, ce sera le dernier tome de cette fabuleuse série des Bolkodaz (l'auteur Fabienne Mounier est décédée en juin 2011). Et c'est bien dommage, car ce petit couple des Bolkodaz est attachant avec sa façon de faire de chaque jour une aventure extraordinaire.

Dans ce recueil, nous découvrons comment ils se sont rencontrés, dans un cirque, il y a bien longtemps. Ce couple farceur nous livre aussi d'étonnantes anecdotes, comme la fois où ils sont partis en promenade, alors que l'orage menaçait, et de peur de se perdre, Mme Bolkodaz a semé des petites crottes en chemin. Oui, des petites crottes ! Sur le coup, j'ai été surprise mais après ça m'a bien fait sourire.

On trouvera aussi l'histoire de Dracula, vu par erreur au cinéma, et qui donnera au couple la mauvaise idée de se déguiser en monstres pour créer un début de panique en ville. Ou comment une girouette révèle que ces deux-là, non vraiment, ne sont jamais fâchés l'un après l'autre, ils s'aiment trop, ils rigolent tout le temps, ils ont les mêmes envies, les mêmes désirs, et font aussi les mêmes rêves (en deux bonds, trois foulées, au milieu de la jungle) !

Couple idéal, ou idéalisé, le couple des Bolkodaz mène une vie trépidante, sur laquelle il faudra désormais tourner la page, bien tristement, mais la relecture des trois ouvrages donnera toujours du baume au cœur, surtout si vous affectionnez les histoires à l'humour farfelu, avec des illustrations à foison. C'était incontestablement une chouette idée que cette série-là !

La vie trépidante des Bolkodaz, par Fabienne Mounier et Daniel Hénon
Mouche de l'Ecole des Loisirs, 2012

Posté par clarabel76 à 11:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


23/01/13

Je m'ennuie, de Michael Ian Black & Debbie Ridpath Ohi

IMG_8478

C'est l'histoire, bien commune, d'une petite fille qui s'ennuie. Elle croise sur son chemin une patate. Tiens, celle-ci lui cause. La coïncidence veut qu'elle aussi s'ennuie comme un rat mort. A deux, ça pourrait être plus rigolo mais la patate n'aime pas les enfants. (Elle préfère les flamants roses.) Alors, la petite fille va s'échiner à lui démontrer qu'un enfant, c'est juste extra : ça fait des cabrioles, ça ne manque jamais d'idée ou d'imagination, ça court, ça danse, ça saute... Comment peut-on trouver un enfant ennuyeux ?! Non, vraiment c'est impensable.

Finalement, cette patate est une bonne thérapie. Sans le vouloir, elle va rappeler à la fillette toutes les choses cool et géniales qu'elle peut faire, et ainsi oublier la notion d'ennui. Enfin bref, cette lecture est jubilatoire et fait sourire d'un bout à l'autre. Les illustrations sont éclatantes, que de dynamisme et d'humour dans l'histoire, jusqu'à la fin ... proprement hilarante !

A découvrir, pour ce jaune pétant. :)

Je m'ennuie, par Michael Ian Black et Debbie Ridpath Ohi (Seuil jeunesse, 2013)

IMG_8479

IMG_8480

IMG_8481

IMG_8483

IMG_8484

IMG_8485

Posté par clarabel76 à 11:15:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , ,

22/01/13

La Petite fille aux singes (l'enfance incroyable de Jane Goodall), de Patrick McDonnell

IMG_8465

Jane est une petite fille qui aime jouer dans son jardin en s'inventant des histoires en compagnie de son chimpanzé en peluche. Jane est passionnée par les animaux et la nature, elle s'imagine vivre des aventures incroyables dans la jungle, à l'image de Tarzan, et très vite elle décide d'en faire plus tard son métier.

Cette enfance joyeuse, rayonnante et incroyable nous est racontée sans tralala par Patrick McDonnell, à travers des illustrations qui sont de petites perles de beauté, j'ai été sous le charme, complètement enchantée.

Au cœur de l'ouvrage, se trouve une double page de dessins et de jeux que Jane a créés, quand, petite fille, elle était à la tête de la Société des Alligators. L'ensemble des pages de ce livre donne aussi à voir des gravures ornementales datant du XIXe siècle et du début du XXe siècle, qui révèlent la passion que Jane a nourrie toute sa vie pour l'observation scientifique et attentive de la nature.

Cet album, non content de raconter l'enfance d'une femme à la destinée hors du commun, révèle ainsi qu'une passion peut transcender votre vie et la porter au-delà de vos rêves les plus fous. C'est beau !

La petite fille aux singes (l'enfance incroyable de Jane Goodall), par Patrick McDonnell
traduit par Nathalie Azoulai - De La Martinière Jeunesse, 2013

IMG_8466

IMG_8467

IMG_8468

IMG_8469

IMG_8470


Pour prolonger ce portrait, un autre conseil de lecture : "Ma vie avec les chimpanzés" chez L'Ecole des Loisirs. Avec en extrait cette fameuse scène avec la poule qui est égalemennt rapportée dans l'album.

Extrait

L'air était presque étouffant. J'étais accroupie, et la paille me chatouillait les jambes. Il faisait assez sombre aussi. Mais je pouvais quand même voir la poule sur son nid. Elle était à un mètre cinquante de moi, environ, et ne se doutait absolument pas de ma présence. Le moindre mouvement de ma part, et tout aurait été gâché. Je me tenais donc parfaitement immobile. La poule aussi. Bientôt, elle se souleva tout doucement. Elle me tournait le dos, et, en me penchant en avant, je vis un objet rond et blanc qui émergeait peu à peu des plumes entre ses deux pattes. L'objet grossit. Soudain, la poule remua son derrière et - plop ! - il atterrit sur la paille : je venais d'assister en direct à la ponte d'un oeuf. Avec des gloussements de victoire, la poule secoua ses plumes, déplaça l'oeuf à l'aide de son bec, puis sortit du poulailler en se pavanant. Malgré mes jambes engourdies, je me précipitai tout excitée hors du poulailler et courus jusqu'à la maison. Maman était sur le point d'appeler la police. Elle m'avait cherchée pendant des heures et n'imaginait pas que j'avais pu passer tout ce temps accroupie dans le poulailler. Ce fut là ma première observation sérieuse du comportement des animaux. J'avais cinq ans... et beaucoup de chance car ma mère était très compréhensive ! Au lieu de se mettre en colère parce que je l'avais effrayée, elle voulut que je lui raconte en détail la merveilleuse chose dont j'avais été témoin. Malgré mon très jeune âge à cette époque, j'ai beaucoup de souvenirs se rapportant à cette expérience. Je me rappelle ma perplexité au sujet des oeufs : sur une poule, où donc se trouvait-il une ouverture assez grande pour laisser sortir un oeuf ? Je ne sais plus si j'ai posé la question autour de moi. Si oui, personne ne m'a donné de réponse. J'ai donc décidé d'éclaircir ce mystère moi-même. Je me rappelle m'être dit un jour, en voyant une poule entrer dans le poulailler : «Ah, maintenant je vais la suivre, et je vais voir ce qui se passe.» Et je me rappelle aussi la fuite de la poule avec des caquètements d'horreur, lorsqu'elle m'a vue entrer à mon tour. De toute évidence, cette méthode n'était pas la bonne. Il me fallait entrer dans le poulailler la première et attendre qu'une poule se décide à venir pondre son oeuf. C'est la raison pour laquelle je dus rester si longtemps à l'intérieur du poulailler. Il faut être patient si l'on veut apprendre à connaître les animaux.
Traduit de l'anglais par Florence Seyvos  /  Première édition France: 1989                                        

Posté par clarabel76 à 18:30:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,

Promenade en forêt

IMG_8493

Etienne Delessert nous invite à découvrir une forêt mystérieuse et secrète. Avec ses amies Noire la Souris et Josée la Chenille, Yok-Yok rencontre un ours gourmand de fraises sauvages, des abeilles, un martin pêcheur ou encore un grand papillon velouté. Mais la nuit tombe, une chouette aide les trois amis à regagner l'orée de la forêt.

" La forêt est le poumon de notre planète, dit Yok-Yok, les champignons nourrissent les arbres, les oiseaux sèment des graines, ici on disparaît pour mieux renaître. "

Quelle belle promenade que celle que nous propose ce cher Yok-Yok, dans une forêt où l'on découvre la faune en gros plan. La forêt n'aura plus de secret pour le lecteur, qui apprendra à reconnaître la musaraigne, le pic épeiche, la sitelle et la fauvette à tête noire (pour ne citer qu'eux). Il pourra aussi tester ses connaissances, ou ce qu'il a retenu de sa lecture, en répondant aux quelques questions figurant en dernière page.

Cette série met toujours un point d'honneur à ne pas prendre son lectorat pour un public niais, les aventures sont simples mais riches en découvertes. La forêt offre un beau terrain de jeux et de connaissances à approfondir, avec des illustrations qui s'étalent sur chaque double page. Il y a autant de mystère et de beauté à parcourir dans cet album, lequel a su m'émerveiller en toute simplicité.

Yok-Yok : Promenade en forêt, par Etienne Delessert (Gallimard jeunesse, coll. Giboulées, 2013)

IMG_8494

IMG_8495

Posté par clarabel76 à 13:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

21/01/13

Clarence Flûte #3

IMG_8473

En une année, Sandrine Bonini nous a fait cadeau de trois livres avec son charmant petit personnage, Clarence Flûte, un génie des sciences, amoureux de la jolie Sybille mais tellement timide qu'il perd tous ses moyens en sa présence.

Cette fois, c'est la zizanie dans la classe depuis la disparition de la maîtresse, Mlle Fine-Croûte. Le professeur Ransom est leur remplaçant, toutes les filles sont folles de lui et Clarence est perplexe. La situation avec Sybille est de nouveau au point mort. Alors qu'il envisage un plan tordu pour se débarrasser de leur prof, une nouvelle élève fait son entrée et s'installe juste à côté du garçon. Elle s'appelle Yukiko, elle vient du Japon et parle très mal le français.

Allons donc, la voilà qui ne cesse de coller aux basques de Clarence, lui qui a d'autres projets en tête... Et Sybille qui fait une triste mine depuis que ses copines racontent qu'il est amoureux d'une autre ! Il est temps de mettre au point la Devine-Machine pour traduire tout ce que Yukiko baragouine dans son coin. Le miracle va s'accomplir et la fillette est adoptée dans le clan des filles. Clarence a la voie libre pour revenir à sa première mission : évincer le professeur Ransom.

Pour la troisième fois, je vais peut-être éviter de me répéter au sujet de cette série : c'est chouette, rigolo, les illustrations sont parfaites, sans niaiserie, on trouve juste ce qu'il faut en analyses scientifiques et en mésaventures farfelues, c'est vraiment mignon, avec des personnages attachants qui vivent des histoires toutes simples. J'espère que la série multipliera les tomes, c'est une très sympathique découverte.

Clarence Flûte et la rivale qui en savait trop, par Sandrine Bonini
Autrement, 2012

Posté par clarabel76 à 15:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Un amour sur mesure ☺

IMG_8559

Dans le pays de Micromagne, deux habitants sont si malheureux que même le soleil a honte de briller. Garganton, le géant minuscule et Mimolette, la naine immense, sont rejetés par les habitants de leur royaume à cause de leur problème de taille. Mais ne dit-on pas que les opposés s'attirent ? Parfois les différences rapprochent...

Un joli petit roman, qui raconte que les contraires s'attirent (et se complètent !) c'est mignon comme tout, magnifiquement mis en valeur par les illustrations d'Alexandra Huard.

Ce roman a déjà été édité en 2008 avec les illustrations de Marjorie Pourchet.

Un amour sur mesure, par Roland Fuentès - illustrations d'Alexandra Huard (Nathan, 2012)

Posté par clarabel76 à 10:15:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,