21/12/13

Carton tout plein #6 : Où es-tu Papa ? de Lucie Phan

IMG_0216

Une petite souris cherche son papa et se demande s'il n'est pas dans la bouche de l'éléphant, puis dans celle du lion, du loup, du cochon, du serpent et même du chat !

Petit lecteur, sois attentif, sur le dessin, à chaque fois, tu remarqueras un petit filet bleu dépasser de la bouche des suspects ! Alors, que risque-t-on de trouver en regardant de plus près ?

Des bonbons ? Des petits singes ? Des arêtes de poisson ? Des oiseaux avec des plumes ? Une langue bien pendue ?

L'enfant appréciera cette partie de cache-cache qui repose essentiellement sur l'observation et les devinettes. Certaines rencontres sont probablement plus facétieuses que d'autres (je pense au lion !) mais on se prête à l'exercice sans sourciller.

Ajoutez un ton dynamique et espiègle dans le dessin, et le tour est joué ! (Surtout n'oubliez pas le tout dernier clin d'oeil en quatrième de couverture !) ;o)

IMG_0217

IMG_0219

IMG_0220

@ Loulou & Cie / L'École des Loisirs, septembre 2013

Posté par clarabel76 à 09:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


20/12/13

Carton tout plein #5 : Caché ! de Stephanie Blake

IMG_9487

« Retrouve-moi ! » dit P’tit Loup caché dans la ville. Et le voici en train de se faufiler dans le décor, sur la place du marché, dans la boulangerie, le musée ou aussi au zoo. Pas facile de le retrouver parmi les carottes, la foule en liesse, les animaux ou la collection de tableaux...

Pour commencer, on se régale de ce beau rose pétant, puis des dessins aux traits généreux qui ne font que s'étaler sur des pages et des pages à n'en plus finir... Ce fourmillement de détails sert habilement le jeu de cache-cache qui s'instaure entre le lecteur et le petit loup vert, sur le modèle de l'indécrottable Où est Charlie, sauf que Stephanie Blake a adapté son propos à son jeune public (cible 3-5 ans).

Et puis le ton est farceur, tendrement exagéré, de quoi conforter l'enfant à se mettre en avant pour démasquer P’tit Loup, à la barbe de l'adulte. On sort de là avec la sensation d'avoir partagé une lecture guillerette et bienfaisante, arrosée de couleurs vives et revigorantes. Tout le monde est content, succès garanti.

IMG_9488

IMG_9489

@ Loulou et Compagnie, octobre 2013

Posté par clarabel76 à 18:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Un auteur, deux livres : Nathalie Kuperman

IMG_0235

Il y a un monstre dans le cartable de Joseph ! Il fait des bruits bizarres qui l'empêchent de se concentrer sur la leçon de géographie. Quand il se décide à y jeter un petit coup d'oeil, le garçon manque de tomber à la renverse : il a sous les yeux une représentation minuscule de sa mère, en train de grignoter le croissant qu'elle avait promis à son fils pour son goûter.

Quelle histoire ! Peu de temps après, sa mère fait encore des siennes en se pointant derrière lui aussi grande que Gulliver ! Elle fait fuir les petits caïds qui cherchaient à intimider son rejeton et lui donne de gros bisous baveux en l'étouffant de câlins. Mais la coupe est pleine, pour Joseph, il est temps d'en finir avec cette maman abusive et débordante d'amour. Trop, c'est trop.

Le garçonnet entre en rébellion et impose ses nouvelles conditions, le revers de la médaille risque toutefois de sérieusement le chambouler. C'est qu'il ne sait plus ce qu'il veut, notre little Jo, il veut s'assurer qu'on l'aime, mais pas qu'on l'oppresse. Pour sa maman aussi, la conversion s'annonce quelque peu délicate.

Mais ce roman est drôle, farceur, tendre et follement amusant. Il dresse un portrait haut en couleur d'une maman envahissante, capable de démarrer au quart de tour sitôt que son gros bébé chouine, tempête ou manifeste un soupçon d'indépendance. En parallèle, les réactions du garçonnet valent aussi leur pesant de cacahuètes !

Le résultat est délicieusement cocasse, on ne fait que sourire du début à la fin ! Et les illustrations d'Aurélie Guillerey sont tout simplement parfaites.

Ma mère est partout (Mouche de L'École des Loisirs, avril 2013 - ill. d'Aurélie Guillerey)

IMG_0236

Celui-ci est tout aussi poilant et s'adresse aux jeunes ados (niveau collège).

On suit l'histoire de Louis, 13 ans, qui est fou amoureux de son amie d'enfance, Mona. Hélas, cet amour est à sens unique car la demoiselle en aime un autre. Louis a le cœur brisé et décide de changer de tactique en jouant les indifférents et en s'affichant avec une autre fille. Ce sera Déborah, la meilleure amie de Mona.

S'enchaîne alors une étourdissante valse des sentiments, au centre de laquelle notre ami Louis se sent carrément chavirer. C'est qu'il ne sait plus qui il aime, pourquoi il aime, s'il est aimé en retour, et pourquoi toute cette confusion s'empare de lui, pourquoi se sent-il aussi bête et paralysé, pourquoi c'est devenu soudain aussi compliqué d'être en présence d'une fille qu'on a connu depuis la crèche ! ?

Que de questions pertinentes et perspicaces dans ce petit roman ! C'est une lecture qui a su brillamment interpréter la délicate phase de transition qui se joue dans la tête de nos adolescents “en crise”, notamment au sujet des rapports entre filles et garçons et des premiers émois amoureux. Naturellement, c'est traité avec beaucoup d'humour et de légèreté !

Le garçon qui aimait deux filles qui ne l'aimaient pas (Médium de L'École des Loisirs, octobre 2013, ill. de couv. : Magali Bardos)

Posté par clarabel76 à 08:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

Carton tout plein #4 : Fil à fil de Jeanne Ashbé

IMG_0189

Chez certaines espèces d'araignées, les jeunes tissent un fil de cheminement en descendant du dos de leur mère. Si un danger menace, la mère fait vibrer les fils pour que les petits remontent sur elle. (d'après G.A. Higashi et J.S. Rovner, Maternal behavior in wolf-spiders)

Et une petite histoire avec une araignée, alors que je ne cache pas mon aversion pour ces petites bestioles ! ... Toutefois, cette lecture a su se révéler toute mignonne et attachante. Cela raconte l'histoire d'une petite araignée qui tente de faire ses premiers pas dans le monde, tout en restant liée à sa mère par un simple fil. C'est ce fil qui permet à la maman de veiller au grain, sentir le danger et d'intervenir aussitôt. 

La petite araignée, donc, va glisser sur l'herbe, croiser un oiseau et un chat, frôler le danger. Elle est naïve et imprudente, mais toujours sa maman joue de son fil magique pour lui éviter les embêtements. Et puis, un matin, la petite araignée se réveille et comprend qu'il ne faut surtout pas réveiller le serpent. La voici enfin parée pour le grand monde !

Incroyable mais vrai, j'ai trouvé de la douceur, de la tendresse et de la poésie dans une histoire avec une araignée ! Parce que, oui, bien entendu, c'est une petite lecture mignonne, pour aider à grandir et comprendre qu'avant de partir à l'aventure, il faut de la patience, de la prudence et de la confiance.
C'est charmant tout plein !

IMG_0191

IMG_0192

@ Pastel / L'École des Loisirs, septembre 2013

Posté par clarabel76 à 08:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

19/12/13

Carton tout plein #3 : Pas envie de Dorothée de Monfreid

IMG_0228

Micha le chien n'est jamais content. Il est seul, dans son coin, la mine renfrognée. Tour à tour, ses amis tentent une approche et lui proposent joyeusement une partie de foot, une bataille, une balade, une séance de déguisement ou jouer à cache-cache. Mais naaaan, Monsieur n'a pas envie.

À bout de patience, ses amis râlent. Franchement, il n'est pas drôle, “il n'a jamais envie de rien”, il est pénible, insupportable. Alors, ils finissent par lui demander, “mais pourquoi tu boudes ?”. Sa réponse est poilante ! Tout ça pour ça. La fin est tendrement ironique, parce que notre cher Micha est un grincheux né, pas partageur et râleur dans l'âme.
J'adore.

Croyez-le ou non, ce portrait ne le rend pas du tout antipathique, mais nous rappelle qu'on peut parfois être désagréable, avoir des excuses, compter sur ses amis pour se faire pardonner, et puis toujours faire montre de mauvaise foi car c'est aussi dans la nature humaine (ou canine !) d'être parfois chichiteux.

Encore un texte savoureux et délicieusement humoristique, en plus des illustrations toujours au poil de Dorothée de Monfreid. À la maison, on adore ! 

IMG_0205

IMG_0206

@ Loulou & Cie / L'École des Loisirs, septembre 2013

Posté par clarabel76 à 17:15:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,


La double vie de Cassiel Roadnight, de Jenny Valentine

« Je n'ai pas choisi d'être lui. Je n'ai pas désigné Cassiel Roadnight, je ne l'ai pas fait sortir d'une file de personnes qui me ressemblaient comme deux gouttes d'eau. J'ai simplement laissé faire. Je voulais simplement que ce soit vrai. C'est le seul tort que j'ai eu, au début. »

IMG_0227

Cassiel Roadnight a disparu de la circulation depuis deux ans, aussi sa famille n'en croit pas ses yeux lorsque les services sociaux leur signalent avoir retrouvé le garçon. C'est sa soeur Edie qui vient à sa rencontre. Très émue, la jeune fille lui tombe dans les bras et le ramène aussitôt à la maison. Le hic, c'est qu'il ne s'agit pas du vrai Cassiel Roadnight, mais d'un prénommé Chap, dont la ressemblance troublante avec le fugitif a confondu tout le monde.

Chap est aussi un adolescent en fugue, depuis quatre ans, il se débrouille par lui-même après avoir été séparé de son grand-père. Le garçon ne voulait pas duper les Roadnight en se faisant passer pour Cassiel, mais c'est suite à un malentendu et le voici maintenant prisonnier de cette mascarade. Il n'est pas fier de lui de tromper son entourage, il se sent même oppressé et songe à disparaître de nouveau du paysage.

Et pourtant, il continue de jouer la comédie. Un mystère plane sur la famille Roadnight et les causes du départ de Cassiel. Ce dernier semblait être un type arrogant et difficile à vivre, Chap tente de coller au moule, sans grande conviction. Il cherche alors à en savoir plus, il questionne, il rencontre les (mauvaises) personnes, il sonde les proches et il comprend assez rapidement qu'il est en danger.

Oui, parce que ce roman est tout de même ancré sur une solide base de mystère et de suspense. Non seulement on s'interroge sur le cas de Cassiel, mais on se demande aussi jusqu'où pourra tenir Chap dans son double rôle. C'est frustrant, très prenant, assez stressant aussi. Les doigts sont collés aux pages du livre, on n'en peut plus de savoir la vérité et on ne cesse de recevoir de nouvelles informations, toutes plus aberrantes les unes que les autres. (À ce propos, la fin est tout de même abusée. Trop facile.)

Ce titre a reçu la Pépite du Roman pour ados décerné lors du dernier Salon du livre et de la presse jeunesse à Montreuil. C'est totalement justifié. On plonge dans sa lecture avec une curiosité qui ne cesse d'être alimentée et grandement récompensée au fil des chapitres. L'histoire est pesante et mélancolique, sans frôler le désespoir absolu. C'est tout bonnement poignant de voir les liens qui se tissent entre les êtres, le portrait de la famille Roadnight qui est complètement brinquebalante et qui ne va pas forcément se reconsolider avec le retour du fils disparu.

C'est définitivement une ambiance qui envoûte et une histoire qui vous happe pour ne vous relâcher qu'à la toute dernière ligne. Très bon !

École des Loisirs, septembre 2013, traduit par Diane Ménard - illustration de couverture : Gabriel Gay.

Posté par clarabel76 à 08:15:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

18/12/13

Le Poulet fermier, d'Agnès Desarthe

IMG_0188

Chez les Dumordu, on est fermier de père en fils. C'est ce qu'Archibald Dumordu a déclaré à son fils Douglas, juste avant de mourir. Malheureusement, le garçon se sent bien en peine quand il se retrouve seul avec cette nouvelle charge sur les bras. Il tente alors quelques expériences, en plantant les carottes à l'envers, en arrosant son champ de betteraves avec un petit arrosoir qu'il remplit au robinet de la cuisine, il conduit le tracteur en marche arrière et donne des tartes aux fraises à ses lapins... Le garçon devient la risée des villageois, même son voisin commence à voir rouge car il lui a promis la main de sa fille Miranda mais pourrait revenir sur sa décision !

Pensant lui venir en aide, Miranda lui suggère de se lancer dans le phénomène à la mode : le poulet fermier. C'est sa seule chance, son sésame pour la réussite. Douglas, notre gentil benêt, prend tout au pied de la lettre et toque à la porte du poulailler pour proposer le job. Oui, oui, je vous jure. C'est impayable ! Mais ce dont on ne s'imagine pas, c'est que Douglas sait parler aux animaux et devient pote avec Ernest, un poulet merveilleux, qui peut transformer sa vie. 

Ce petit roman est drôle, déjanté, absurde mais délicieusement jubilatoire. Il offre non seulement un aperçu de la vie à la ferme, du travail que cela demande et qui ne s'improvise pas du jour au lendemain, avec en vedette un garçon empoté et nigaud qu'il est impossible de détester ! À vrai dire, on sourit plutôt qu'on ne se moque en découvrant ses nombreuses frasques. De plus, c'est aussi une histoire sur les animaux qui nous sont proches et qu'on nous présente avec des émotions (et la faculté de parler !). Les humains, eux, apparaissent méfiants et conventionnels. À chacun, donc, de s'accepter et de se respecter. Respect aussi pour la décision de ne pas manger de viande  (« Aucune chance, je n'aime que les tartines ! »).

Succès tout plein pour ce livre, agrémenté des illustrations tendres et espiègles d'Anaïs Vaugelade.

Le poulet fermier, d'Agnès Desarthe (Mouche de l'Ecole des Loisirs, avril 2013)

 

IMG_0187

Et maintenant, un petit récit tendre et mélancolique, mais qui se termine sur une note de tristesse (où il est question de mort et de deuil). Bizarremment ce n'est pas déprimant non plus, juste solennel et très sage dans son approche. Pendant toute l'histoire, on a suivi la croisade de Sara qui ne veut plus manger d'animaux et qui découvre, grâce à sa grand-mère, une légende à propos des légumes. Il y a très longtemps, les légumes auraient été des animaux, mais étant donné qu'ils étaient sacrément paresseux, ils ont fini par prendre racine et devenir des légumes ! C'est une interprétation fantaisiste du rapport à entretenir avec la nature et notre alimentation, en gros. Mais c'est plus joliment exprimé dans le texte, je vous rassure, Martin Page est un doux-dingue qui nous transporte dans son univers déjanté avec une facilité déconcertante. Il est aidé, pour l'occasion, de Sandrine Bonini dont les dessins apportent de la douceur et de la luminosité à la lecture. C'est mignon, c'est charmant, ça fait un peu réfléchir aussi... et on se dit, à la fin, que « si on devenait tous un peu plus aubergine (ou courgette) alors le monde irait mieux ».  

Le zoo des légumes, de Martin Page (Mouche de l'Ecole des Loisirs, avril 2013)

Carton tout plein #2 : A la sieste ! de Iris de Moüy

IMG_0197

Un album chic et authentique, qui répertorie les petites excuses et autres vilaines manies qu'ont les enfants pour se débiner au moment de la sieste : “La sieste, c'est pour les petits bébés.” “Je ferai la sieste si je veux. C'est MOI qui décide.” “Je suis trop grande pour faire la sieste.” etc.

Iris de Moüy, pour servir son propos, a mis en scène les animaux de la jungle (le zèbre, le crocodile, l'éléphant, la gazelle, le lion, le rhinocéros et tous leurs copains), tous plus ronchons les uns que les autres. Non, non, non à la sieste semble être le mort d'ordre général.

Se faufile alors une petite demoiselle qui leur propose un deal : “Soyez obéissants ! Fermez un oeil... Fermez l'autre oeil... Et voilà le travail !”

Astucieux et espiègle !

Une lecture à recommander dans toutes les crèches, garderies et autres maternelles, pour faire passer en douceur l'heure de la sieste !

IMG_0198

IMG_0199

IMG_0200

@ Loulou & Cie / L'École des Loisirs, septembre 2013

Posté par clarabel76 à 08:30:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

17/12/13

Carton tout plein #1 : Vite ! de Gwendoline Raisson et Ella Charbon

Une jolie série d'albums tout en carton s'invite sur le blog avec, pour ouvrir le bal, cette irrésistible histoire de pandas.

IMG_0193

Deux amis, Ping-Ping et Pong, sont en train de jouer tranquillement lorsque, soudain, Pong devient écarlate et se sauve en courant. Au passage, il bouscule ses cubes, mais vite, il y a urgence ! Pot de fleurs, panier de cerises, petite poussette bleue, bottes en caoutchouc, gamelle du chien, il passe tout au crible tandis que son amie Ping-Ping s'interpose, non, surtout pas, hors de question...

Vite ! est un album génial, très drôle dans ses expressions et ses dessins, s'amusant à créer suspense et mystère à partir de son personnage fébrile. Les enfants vont adorer lire cette histoire, dans laquelle ils vont parfaitement se retrouver (qui n'a jamais connu l'envie pressante du pipi, la peur de ne pas arriver à temps sur le pot, le désespoir presque palpable de se jeter sur le premier truc venu pour se soulager ?).

On craque forcément pour cet album rigolo, aux illustrations rondouillardes et très attachantes !

IMG_0195

IMG_0196

@ Loulou & Cie / L'École des loisirs, septembre 2013

Posté par clarabel76 à 17:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Une robe couleur du temps - Tome 2 : Au palais de Marie Antoinette, de Bianca Turetsky

IMG_0153

Depuis sa première expérience en tant que Fashionista voyageuse (cf. A bord du Titanic), Louise pense avoir vécu un rêve éveillé ! Surtout que sa vie d'adolescente du XXIe siècle n'est guère aussi brillante - son père vient de perdre son job et doit annuler un voyage scolaire prévu à Paris. Louise est déçue.

Pour se consoler, et dans la perspective de l'anniversaire de son amie Brooke, Louise se rend à la nouvelle vente vintage de Marla et Glenda, au cours de laquelle elle se glisse dans une robe qui l'envoie au palais de Marie-Antoinette ! La jeune fille n'en croit pas ses yeux, elle incarne Gabrielle, la duchesse de Polignac, l'une des plus proches amies de la reine.

Pourtant, le Versailles de l'époque est loin d'être une destination idyllique. Si Louise baigne dans un univers frivole, au train de vie dépensier, à Paris les gens n'en peuvent plus d'être affamés et de payer des impôts. La révolution est proche, Louise tente de raisonner Marie-Antoinette, mais elle craint surtout d'être coincée au XVIIIe siècle car sa robe de Fashionista a disparu !

Que de charme, de candeur, de grâce et de splendeur dans cette série ! L'histoire est formatée pour séduire les jeunes lectrices, avec des références historiques réduites à l'essentiel (et sur certains aspects, calquées sur le film de Sofia Coppola). On parle aussi de crise et de problèmes d'argent, dans le but de “retenir les leçons du passé et profiter du présent”. C'est gentillet, très divertissant et surtout merveilleusement illustré pour faire profiter pleinement des toilettes décrites dans le roman.

Hachette jeunesse, coll. Bloom, juillet 2012 - traduit par Florence Bellot. Illustrations de Sandra Suy

Posté par clarabel76 à 08:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,