12/09/13

Histoires sans queue ni tête, d'Edouard Manceau

QUATRE PETITS LIVRES À LIRE DANS LES DEUX SENS, HUIT HISTOIRES SANS QUEUE NI TÊTE POUR CONSTRUIRE, DÉCONSTRUIRE, ET TRANSFORMER À VOLONTÉ !

IMG_9381

Quatre livres dans un joli coffret à déplier, pour raconter huit histoires sans queue ni tête !

IMG_9382

IMG_9383

Hop ! Le chapiteau se démonte et devient, au fil des pages... un camion ! Hop ! L'arbre perd ses feuilles pour reconstruire bientôt... une drôle de bête ! Hop ! Le bonhomme se lève la nuit pour décrocher la lune et faire venir... le jour ! Et hop ! Le monsieur se transforme pour devenir, petit à petit... une jolie dame !

IMG_9386

IMG_9387

Ces petits livres sans texte jouent sur les formes et les couleurs, comme un jeu de construction.

IMG_9388

IMG_9389

Après Fusée (mai 2013), Edouard Manceau livre encore avec Histoires sans queue ni tête un album original et étonnant sous toutes ses formes. Aucun texte, juste de l'imagination et de l'observation au programme. Le résultat est top !

Histoires sans queue ni tête, d'Edouard Manceau (Seuil jeunesse, septembre 2013)

Posté par clarabel76 à 06:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


11/09/13

“T'es un ami, Antoine, un vrai, ça je peux le jurer...”

IMG_9177

Antoine est un adolescent ordinaire, ni bon élève, ni cancre, il est en troisième, spectateur de sa vie, comme bon nombre d'enfants de son âge. Un jour, il perd son sac. Tant pis, se dit-il. Puis il le retrouve dans le bureau du CPE. Sauf que son agenda est gribouillé des mêmes tags que ceux qui ornent les murs du bâtiment scolaire. Antoine plaide non-coupable, négocie avec son pote (le coupable), qui se débine, du coup Antoine assume la punition : tous les matins, avec l'équipe de nettoyage, il racle tables et bureaux.

Aussitôt, Antoine est considéré parmi ses camarades comme un saint, un garçon formidable, qui a le sens du sacrifice. Sa cote de popularité monte en flèche, au diable la loi de Murphy, pense-t-il, sa modeste existence connaît un revirement joyeux. De plus, il a fait la connaissance de Bébé, le clone de Beyoncé, qui bosse avec lui pendant sa colle. Il est ébloui, complètement sous le charme. Mais les ennuis se rappellent à lui, le jour où, dans sa grande bonté, Antoine n'a pas su dire non pour garder Chouchou, sept mois, pendant que sa jeune mère partait se refaire un avenir !

Toute la classe se joint à lui pour le soutenir, s'organiser pour les heures de baby-sitting, ne rien avouer aux adultes, faire profil bas au moment des informations, ne pas perdre contenance lorsqu'on n'a plus de nouvelles de la mère... Par principe, l'histoire n'est absolument pas crédible. Toutefois l'esprit, l'humour et les remarques sans cesse sarcastiques d'Antoine font qu'on oublie tout et qu'on savoure cette petite lecture sans prétention. J'ai été agréablement surprise, bien plus que par La Belle Adèle, le tout est enjoué, débordant d'optimisme. C'est un joli pied de nez à la loi de Murphy, que l'adolescent décortique avec flegme, mais non sans humour.

Le bon Antoine, par Marie Desplechin
Gallimard jeunesse, avril 2013 - illustration de couverture : Lucie Durbiano

Posté par clarabel76 à 12:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

“The only good angel is a dead angel.” ♥

Relecture pour la sortie en format poche,

IMG_9129

Un premier tome diaboliquement prenant, où l'on nous sert une histoire d'anges et de tueurs d'anges, on n'a pas le temps de dire ouf tant le rythme est soutenu, il y a aussi une jolie petite romance, avec des personnages attachants, autour desquels se crée une belle alchimie. En somme, c'est une petite lecture facile et légère, parfaitement distrayante, et qu'on ne boude pas de découvrir !   

Angel, par L.A. Weatherly (Gallimard jeunesse, coll. Pôle Fiction, août 2013 - traduit de l'anglais par Julie Lafon)

Posté par clarabel76 à 08:45:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

10/09/13

☺ Niak ♥☺

IMG_9126

Mickey Cray est dresseur d'animaux sauvages, souvent aidé par son fils (qui porte le nom de Wahoo en hommage à un catcheur), surtout depuis l'accident d'iguane reçu sur la tête, suite à quoi il souffre régulièrement de violentes migraines. Mais inutile d'ébruiter l'affaire, les affaires familiales ne roulent pas sur l'or non plus, d'où la nécessité pour la mère de partir donner des cours en Chine, pour arrondir les fins de mois.

Et voilà que se présente une fantastique aubaine, l'équipe de l'émission Expédition Survie ! sollicite les services de Mickey pour un tournage rondement payé. Le seul souci, c'est de supporter les caprices de l'animateur vedette, Derek Blair, un empoté de première catégorie. Le père et le fils sont consternés devant la bêtise du gars, qui risque de mettre tout le monde en danger, mais ils retiennent leur souffle et empochent les sous.

L'aventure s'annonce bien évidemment catastrophique mais hilarante ! Derek est un type imbu de sa personne, tellement caricaturé que c'en est plus que risible, mais c'est du petit lait à boire. L'histoire cherche ainsi à tourner en ridicule des émissions populaires comme Man vs Wild, en dénonçant les dérives du spectacle télévisuel au détriment, parfois, du bon sens écologique. C'est donc armé d'un humour mordant et intelligent que ce roman défend ses chances, pour notre plus grand plaisir !

Niak, par Carl Hiaasen (Gallimard jeunesse, août 2013 - traduit par Yves Sarda)

Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

“J'ai bien peur que notre Jean-A. ne soit entré dans l'adolescence...”

IMG_9125

Ce nouvel épisode des Jean-Quelque-Chose est encore une fois un rendez-vous incontournable : les enfants deviennent des adolescents, Jean-A est chamboulé d'être le seul garçon dans sa classe de latin, même son séjour linguistique lui a mis la tête à l'envers, désormais il porte des pantalons à pattes d'eph', joue de la guitare et a pour but de devenir l'idole des jeunes. Quel beau métier, se dit Jean-B, notre narrateur.

Celui-ci n'a pas changé d'un iota : agent secret il sera, comme James Bond, dont les aventures cinématographiques lui font raconter des histoires à ses parents.  “Le mensonge est le prix à payer pour devenir agent secret. Il faut faire croire aux autres qu'on a une vie absolument normale. Personne ne doit savoir qui vous êtes réellement, pas même vos frères ni vos parents, sinon on risque de les torturer avec un luxe de raffinement incroyable pour leur faire avouer vos véritables activités.”

Il y a tant d'autres petites anecdotes, savoureuses, délicieuses, tendres, facétieuses et captivantes. J'adore cette série, j'aime le ton, les personnages, l'époque qui fleure bon la douce nostalgie des années 60-70, la complicité entre frères, les rêves et les délires qui fourmillent dans leurs jeunes têtes. C'est une lecture indémodable, qui peut plaire à tous les âges. Bonheur assuré.

La cerise sur le gâteau (Histoires des Jean-Quelque-Chose), par Jean-Philippe Arrou-Vignod
Gallimard jeunesse, mars 2013 - illustrations : Dominique Corbasson

Posté par clarabel76 à 08:30:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


09/09/13

“Three Pines wasn’t on any tourist map, being too far off any main or even secondary road. Like Narnia.”

IMG_9123

J'avais dans l'idée de lire un policier de la vieille école, dans un cadre bucolique et charmant, à Three Pines, un village québécois où tout le monde connaît tout le monde. Aussi, l'assassinat de l'ancienne institutrice, Mlle Jane Neal, dont le corps a été retrouvé dans les bois, près de chez elle, met la communauté en émoi. L'inspecteur-chef Armand Gamache, de la Sûreté du Québec, est dépêché sur les lieux.

A la façon d'un Hercule Poirot ou d'une Miss Marple, Gamache observe, interroge, écoute les uns et les autres blablater. Il remonte aussi les bretelles de sa nouvelle collaboratrice, l'agente Yvette Nichol, jugée impatiente, brouillonne et guindée. Il faut qu'elle apprenne que, dans ce métier, l'empathie est une qualité indispensable. Sans quoi, on ne se démène pas follement à Three Pines, on y vit pépère, on fait connaissance, on se perd dans l'étude des arcs et des flèches (*ennui*), on déguste l'ambiance prout-prout si chère à mon cœur.

C'est le premier livre de la série mettant en scène Armand Gamache, je pense qu'il fallait en passer par là pour cerner personnages et localité avant de prendre ses aises. Du moins, je l'espère. J'avais très envie de m'enthousiasmer pour cette découverte, je n'y suis pas parvenue totalement, le livre m'est certes apparu un peu long et ennuyeux, mais avec de bonnes choses aussi, à l'intérieur, qu'il faut exploiter sereinement.

Nature morte, par Louise Penny
Babel noir, septembre 2012 - traduit par Michel Saint-Germain

“Three Pines wasn’t on any tourist map, being too far off any main or even secondary road. Like Narnia, it was generally found unexpectedly and with a degree of surprise that such an elderly village should have been hiding in this valley all along. Anyone fortunate enough to find it once usually found their way back.”

Posté par clarabel76 à 15:15:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,

Sous un vernis impeccable, des drames, des mensonges, de la folie. Une pure tension psychologique !

IMG_9124

C'est un très court roman qui réussit habilement à nous plonger dans un foyer familial, bien sous tous rapports, mais qui révèle ses fêlures sitôt que le fils annonce ses fiançailles avec une demoiselle débarquée de nulle part. Sans expliquer son malaise, la mère entend protéger son fils et cherche à convaincre son époux de rompre les fiançailles. Pourtant, la jeune fille semble si parfaite, issue d'une famille bourgeoise et argentée, qui a même vécu dans leur quartier des années auparavant.

Mais je préfère m'en tenir aux explications les plus minces, parce qu'on ne cesse d'aller au-devant de découvertes qui font voler en éclats la belle image de ces gens si beaux, si parfaits, si sûrs d'eux. Dominique Dyens a scrupuleusement aiguisé sa plume pour tailler dans le décor, lacérer le tableau, écorcher les figurants, les laisser en lambeaux. Effet prodigieux ! Le format court permet aussi de ne pas s'appesantir, de se balader en toute quiétude, avant de tomber sur un os, paf, de s'étaler de tout son long et de tourner les pages pour en savoir plus.

Impression d'avoir lu un roman qui se la joue sainte-nitouche, ça me plaît !

Intuitions, par Dominique Dyens  (Pocket, mai 2013)

Posté par clarabel76 à 08:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Pyjamarama de Michaël Leblond et Frédérique Bertrand

IMG_1395

Le pyjama à rayures est idéal pour réveiller une très ancienne technique de l'animation : l'ombro-cinéma. Passées la couverture et les premières pages, un enfant s'endort ; le livre bascule aussi... dans une odeur de pop-corn. Du tintamarre, de la musique, des éclats, cette fois c'est la fête... Autos-tamponneuses, grandes roues, cascade, casse-pipe, toutes les grandes attractions sont réunies ici dans un spectaculaire LUNAPARC.

Deuxième ouvrage de la série « pyjamarama » dont le premier volume nous faisait visiter New-York.

IMG_1394

 

Un enfant rejoint son lit et s'aventure cette fois-ci dans son corps : les lumières scintillent sous les paupières, à l'intérieur de sa tête il perçoit des fourmillements. Il imagine des circulations, la pompe de son coeur, écoute sa respiration : la mécanique est merveilleuse ! Après New York ou Lunaparc, le corps est franchement la plus belle des attractions. Quand les rouages se grippent, c'est le frisson, la chaleur et notre petit héros franchit la grille de son pyjama, son corps lui échappe : le rêve devient fiévreux !

Sur le plan vertical, l'histoire est illustrée par Frédérique Bertrand qui répond aux images horizontales de Michaël Leblond : des graphismes qui s'animent avec magie au simple passage d'un rhodoïd rayé.

Cette collection ne cesse de s'enrichir d'albums tous plus ludiques, ingénieux et séduisants les uns que les autres. On trouve désormais un cahier d'activités pour s'initier à la technique de l'ombro-cinéma. 

IMG_1396


Un cahier d'activités où chacun pourra donner corps à ses robots de rêve. Les clignotants, les yeux et la mécanique sont offerts, il suffit d'en imaginer les contours, les environnements. Il faut coller, dessiner, effacer pour faire vivre des robots, il faut aussi procéder à certaines réparations inévitables en mécanique.

Au lecteur d'inventer cette fois, pour créer son album unique en pyjamarama. 

Rouergue jeunesse, 2012

 

Posté par clarabel76 à 08:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

La ville en toutes lettres, de Michel Gunther et Biosphoto

En ville, il y a du texte partout : affiches, cinéma, graffitis, épicerie, chaussée, panneaux de signalisation. Tous ces mots font partie du quotidien : ils nous sont tellement familiers qu'on les déchiffre sans y penser.

IMG_9394

Traquant les mots et les lettres qui nous entourent, les photos de cet abécédaire dévoilent cette écriture urbaine en parcourant la ville comme un livre ouvert.

IMG_9395

IMG_9396

IMG_9397

IMG_9398

Cette lecture ne se raconte pas, elle s'admire, elle se laisse faire, elle se tait. C'est un beau spectacle que l'auteur nous propose, une balade en ville, des petits bouts du quotidien saisis au hasard, de belles lettres qui ornent nos murs, les enseignes, les panneaux, etc. Autant de symboles qu'on ne voit plus (ou presque) ! Ce livre nous le rappelle, donc soyons attentifs, soyons spectateurs, soyons admiratifs !

La ville en toutes lettres de Michel Gunther et Biosphoto (éd. Thierry Magnier, août 2013)

Posté par clarabel76 à 08:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

07/09/13

Je, tu, il m'embête, de Michel Van Zeveren

IMG_9514

«Attention, pas de bêtises, les enfants» dit Maître loup avant de s'absenter de la classe.

IMG_9515

Alors, plutôt que de s'embêter, petit loup décide d'embêter petit lapin. Petite souris embête petit loup mais petit sanglier arrive et se fait embêter par petite biche. Les trois petits cochons interviennent.

IMG_9516

Qui embêtera petite grenouille ? Finalement, est-ce les plus grands qui embêtent les petits ? Les filles embêtent-elles plus les garçons que l'inverse ?

IMG_9517

Lorsque tout le monde embête tout le monde, on finit par s'embêter... surtout quand on est des petites bêtes à oreilles !

IMG_9518

Un nouveau Michel Van Zeveren offre toujours l'occasion de se poiler en douce dans son coin ! C'est un vrai régal de lire ses petites histoires où les jeux de mots fleurissent à tous les coins de page, où les illustrations se veulent espiègles et légères et où la morale de l'histoire se passe également de commentaire (car c'est drôle, très drôle !).

L'auteur s'amuse à broder son intrigue sur l'ennui autour du mot 'embêter' qu'il rabote ou détricote avec un plaisir manifeste. La répétition des scènes fait aussi partie du comique de situation. On sourit énormément face à ce spectacle grotesque d'une classe entière qui cherche à piéger l'autre. Au final, même le maître est pris à son propre piège ! C'est une histoire sans fin. ^-^

Je, tu, il m'embête, de Michel Van Zeveren (Pastel, septembre 2013)

Posté par clarabel76 à 17:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,