30/09/19

River, de Claire Castillon

J02042J'aime beaucoup la plume de Claire Castillon et je n'ai de cesse de découvrir son univers roman après roman. Un univers à la fois poétique, étrange, fascinant et déconcertant. Son dernier né en est la preuve.

L'histoire de River est celle d'une adolescente harcelée et qui subit ses sévices sans réaliser leur gravité car River n'est pas une fille ordinaire... C'est sa sœur, sa version parfaite, qui nous livre ses secrets et qui rapporte ce qui ne tourne pas rond, qui sont ses assaillants, comment ses parents sont dépassés par la situation et dans quelle détresse River est en train de plonger.

Il y a de l'amour dans ce roman. De la tendresse, de l'espoir, de la cruauté et de l'impuissance.

En vrai, j'avais deviné la révélation censée tout bouleverser. Je n'ai donc pas été totalement surprise... Reste, cependant, un roman pudique, sensible, éprouvant. Un roman qui porte un message et qui se lit entre les lignes. S'il peut dérouter au moment de tourner la dernière page, il a aussi déjà planté sa graine et va s'inscrire sur la durée. Enfin c'est souvent comme ça que fonctionnent les romans de Claire Castillon sur ma pomme...

Gallimard Jeunesse, coll. Scripto (2019)

Couverture illustrée par Emmanuel Polanco

« Boulet, sangsue, poids mort, pot de colle, River est tout cela à la fois. Les parents lui répètent qu’elle est exceptionnelle, que tous ensemble – tous, ça veut dire eux, les six thérapeutes, elle et moi –, on va trouver le chemin idéal vers son épanouissement. Mais moi, je sais que personne n’y croit. On l’améliore, c’est tout. On voudrait obtenir l’enfant parfait, mais la vérité, on la connaît : River ne sera jamais comme moi. »

 

 

Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


La Vie hantée d'Anya, par Vera Brosgol

la_vie_hantee_danyaLe lycée est un univers impitoyable, surtout si l'on vient d'un pays étranger, avec un accent au couteau et le sentiment de porter un lourd fardeau pour se fondre dans le décor. Anya a longtemps combattu ses complexes mais la route est encore longue pour briller sur le podium et afficher une attitude cool et branchée. Comme dans ses rêves. 
Bien sûr elle craque pour le beau garçon populaire, elle meurt d'envie de sortir le samedi soir et d'aller dans des soirées de beuveries et de dragues stériles. Ce monde d'artifices est pourtant le passage obligé pour atteindre son but - pense-t-elle... ou ne subirait-elle pas l'influence néfaste d'une certaine Emily.
Celle-ci est en fait un fantôme découvert après sa chute dans un puits. Anya est traumatisée par cette expérience mais se sent également redevable envers cette fille éplorée, qui est morte seule dans son coin, des années plus tôt. Anya a décidé de lui rendre justice et de faire en sorte qu'elle repose en paix...
Seulement, cette Emily est coriace et de plus en plus encombrante. Au début, c'était plutôt chouette d'avoir un fantôme en complice pour décrocher des bonnes notes ou pour connaître l'emploi du temps de son béguin secret. Le temps passant, Emily devient tyrannique et exigeante. La cohabitation n'est plus du tout accommodante. Encore moins depuis que ses proches se sentent menacés par cet esprit vengeur !

Ça rigole moins pour l'héroïne d'Un été d'enfer qui réalise avoir signé malgré elle un pacte avec une Diablesse ! Mais Anya est une jeune fille pleine de ressources et toujours aussi attachante. On suit à la fois ses déboires avec son fantôme, mais aussi ses préoccupations d'adolescente mal dans sa peau, ses fantasmes et ses rêves romantiques dans un quotidien ordinaire et très proche du jeune lecteur. Vraiment, une chouette lecture tantôt drôle, tantôt flippante ! Et surtout, une bonne histoire & un esthétisme assez sobre mais fascinant.

Rue de Sèvres, 2019

“You may look normal like everyone else, but you're not. Not on the inside.”

 

 

Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

La Pathétique Histoire de Birdie Bloom, par Temre Beltz

La Pathétique Histoire de Birdie BloomBirdie Bloom mène une triste vie de Pathétique orpheline dans une sinistre bâtisse frappée par les courants d'air et plongée constamment dans le noir. Cet endroit est également dirigée par l'horrible Maîtresse Octavie qui ne supporte pas les enfants, les livres, les rires, la désobéissance. Elle inflige les pires sévices et fait régner une ambiance délétère au sein des pensionnaires, tous repliés sur eux-mêmes et n'osant guère s'adresser la parole. Seule Birdie Bloom envisage un soupçon de changement. Depuis qu'elle a découvert un vrai livre, elle entrevoit les mille possibilités d'évasion et d'ouverture vers l'extérieur. En attendant, elle croupit dans un donjon et échappe à l'attaque d'un frelon mortel... lequel est venu lui délivrer la lettre lapidaire d'une étrange sorcière.

Agnès Edmée Crabouille appartient à une longue lignée de sorcières revêches, vivant recluse dans une partie du royaume de Fabulia et nourrissant de profondes amertumes sur son destin. Par contre, elle est agacée par son manuel de maléfices qu'elle avait pris le temps de bouquiner religieusement en anticipant une fin en apothéose. Patatras... on lui vante les mérites des cheveux vert moisi et elle explose de colère. Elle rédige une lettre incendiaire et la confie au Zéphyr (un vent assez capricieux) d'où la rencontre avec cette Pathétique orpheline et néanmoins attachante fillette qui réclame à devenir MAPLV. Un pur scandale.

Débute donc une correspondante étonnante et pleine de malentendus, au cœur de laquelle vont se tisser des liens inqualifiables mais assez proches de l'amitié. Oui... ce gros mot qui donnait de l'urticaire à Sorcière Crabouille ! En fait, cette histoire est avant tout une fable cocasse et burlesque, où se mêlent des détails qu'on cherche à nous rendre effrayants et qui se révèlent autrement inventifs et délirants. Cela procure à cette lecture un délicieux parfum de dérision et une fabuleuse sensation de légèreté malgré un contexte sombre et inquiétant. Un super cocktail pour enchanter petits et grands lecteurs (et amateurs de lectures décalées) pour le challenge halloween par exemple. Yep.

seuil jeunesse (2019) - traduit par Isabelle Perrin

 

Posté par clarabel76 à 11:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Dix, de Marine Carteron

DIXUn avant-goût de lecture...
« Quand l'eau bouillante se déversa sur elle, la douleur la traversa comme une vague.
Carie hurla si fort qu'un des miroirs se fendit.
L'eau atteint le haut de ses cuisses en moins d'une minute. Les parois, brûlantes, ne lui fournissaient aucun abri. Elle ne pouvait rien faire, alors elle cessa de hurler, de supplier, priant pour que la mort arrive, vite.
Un espoir vain.
Le cœur de Carie, solide comme une pierre, battit jusqu'à la dernière seconde ; jusqu'à ce que l'eau remplisse ses poumons.
Immédiatement après, la bonde de fond se débloqua, et la cabine se vida. Ne laissant sur le sol que le corps bouilli de ce qui, un jour, avait été Carie. »

Sept adolescents vont participer à une émission de téléréalité dans un manoir retiré sur une île bretonne. Deux adultes les accompagnent, et une gouvernante les attend sur place. Le reste semble extrêmement verrouillé et secret. Mais tous sont impatients que débute l'expérience... un peu effrayés aussi par l'ambiance austère et frileuse des lieux. Certes nos jeunes gens sont tous coupables de mensonges ou de vérités non avouées et cherchent à travers ce programme une forme de rédemption ou d'échappatoire à leur emprisonnement. Ils ont donc à peine posé un pied sur l'île que déjà leur cœur s'emballe et que l'instinct de survie est en alerte rouge. Des ritournelles viennent hanter les murs de leur chambre, une voix sépulcrale s'élève pour clamer une sentence... ça ne vous rappele rien ?

Forcément, ce roman est un bel hommage au classique d'Agatha Christie - d'ailleurs cité dans l'histoire et passé à la loupe pour comprendre le piège sanglant qui s'est refermé sur tous. Mais n'imaginez pas avoir déjà résolu le mystère de l'île de Sareck car quelques surprises sont de taille et viendront vous chatouiller alors que vous tentez de vous planquer derrière votre bouquin. La lecture est franchement féroce, avec des scènes saisissantes et bien sanglantes (on adore). La tension dramatique est explosive. On retient à peine son souffle tant on tourne les pages avec avidité. Suspense, angoisse, charade fatale et personnages abominables... que de rouerie au menu ! Sous vos applaudissements, naturellement.

Rouergue jeunesse / coll. doAdo noir / 2019

 

Posté par clarabel76 à 10:45:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , ,

Bilan du mois de Septembre 2019 ♪♫•*¨*•...•*¨*•♫♪

sunset

Une rentrée plus tard .... quelques livres lus :

 

♦ Voisins, amis et rien de plus, par Anna Premoli

♦ Je déteste tellement t’aimer ! par Anna Premoli

♦ Les cœurs brisés ont la main verte, par Abbi Waxman

♦ La Reine de la comédie, par Jenny Jägerfeld

♦ Venise n'est pas en Italie, par Ivan Calbérac

♦ Le Chardon et le Tartan (Outlander 1), de Diana Gabaldon

♦ La Marque de Windfield, de Ken Follett

♦ Les Royaumes de Feu, de Tui T. Sutherland

 

♣♣ lectures également à suivre sur mon compte instagram ♣♣

 

Et des séries TV englouties :

 

DOCTOR FOSTER :  mini-série britannique créée par Mike Bartlett & diffusée en 2015 sur BBC One.

doctor foster

Gemma Foster a tout pour être heureuse : une carrière de médecin, un mari aimant, un fils, une belle maison dans un quartier résidentiel, des amis... Une vie parfaite, sans nuage. Un matin, pourtant, elle découvre un cheveu blond sur l'écharpe de son époux. Le doute s'installe, devient obsédant. Gemma soupçonne Simon de la tromper et se lance dans une enquête qui va virer à la démence. On assiste à tout ça avec effroi car on doute tout du long, on ne sait plus qui croire, on a le cœur au bord des lèvres, on tombe des nues, on a envie de hurler... C'est pesant mais terriblement accrocheur & captivant !

 

OUTLANDER : série US créée par Ronald D. Moore & diffusée depuis 2014

OUTLANDER 3-4

Saison 3 : Les retrouvailles entre Claire et Jamie sont inattendues... et tellement drôles !
Saison 4 : J'ai des bouffées de haine envers Roger.

 

THE RAIN : série danoise & post-apocalyptique (2019) 

the rain 2

Après un début poussif, la série a réussi à m'intriguer et j'ai finalement visionné les 6 épisodes d'affilée. Ce format court pour la 2ème saison était préférable pour me réconcilier avec son programme, grâce à son action plus dense, sa tension dramatique palpable et ses niaiseries moins conséquentes. Se regarde donc sans déplaisir. Une saison 3 apportera le dénouement à cette histoire de virus véhiculé par la pluie et ayant décimé une grande partie de la population. Parmi les survivants : un frère et une sœur, résolus à trouver le remède coûte que coûte.

 

GLITCH :  série fantastique australienne créée par Tony Ayres & diffusée depuis 2015 sur ABC1.

Glitch-Season-3

Dans le cimetière de Yoorana, petite ville australienne, plusieurs morts sont revenus à la vie. Sans explication. Carrément déconnectés de la réalité. Ils pensent retrouver leur place parmi leurs proches mais là non plus leur retour n'est pas accueilli les bras ouverts. Car certains ont été remplacés, pour d'autres le temps a tellement passé, enfin bon leur présence est dérangeante. Même aux yeux du public, déconcerté, choqué, effrayé par ce phénomène inexpliqué. Des chercheurs scientifiques ont pourtant de grands projets et cherchent à les attirer dans leur laboratoire. Nos revenants sont méfiants mais coincés à Yoorana où une frontière invisible semble avoir été érigée pour empêcher leur fuite. Autour d'eux, d'autres dangers surgissent et agissent au nom d'une justice divine complètement barrée. 

Grande confusion générale pour une série sombre et énigmatique. Un petit rappel des faits au début de cette (ultime) saison 3 aurait été sympa... car j'étais larguée. La conclusion aussi est décevante. Impression mitigée pour cette série aux débuts engageants.

 

À venir pour Octobre : Challenge Halloween chez Lou & Hilde !

logo-halloween-2019-candles

 

Et de nouvelles séries comme... MARIANNE (qu'on ne présente plus !).

 

Posté par clarabel76 à 10:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


27/09/19

The Hallow' RAT commence!

hallow rat

Pour commencer les festivités du Challenge Halloween organisé par Lou & Hilde (dixième anniversaire !!!) et se mettre dans l'ambiance, s'ouvre donc le fameux Hallow' Rat - du 27 septembre minuit, jusqu'au 30 septembre minuit - soit, un grand week-end dédié à la lecture et aux partages de moments cosy, tea times, biscuits, séances ciné etc. 

Vendredi

L'aventure débute avec : Dix de Marine Carteron

Image-1 (9)

« Dressée sur un piton rocheux totalement dénudé, sorte de monstre néo-gothique aux hauts murs crénelés de pierre grise, la bâtisse semblait tout droit sortie d'un conte fantastique du XIXe siècle.
- C'est tout à fait comme ça que j'imaginais le château du docteur Frankenstein... »

Une bonne centaine de pages plus tard...

« Quand l'eau bouillante se déversa sur elle, la douleur la traversa comme une vague.
Carie hurla si fort qu'un des miroirs se fendit.
L'eau atteint le haut de ses cuisses en moins d'une minute. Les parois, brûlantes, ne lui fournissaient aucun abri. Elle ne pouvait rien faire, alors elle cessa de hurler, de supplier, priant pour que la mort arrive, vite.
Un espoir vain.
Le cœur de Carie, solide comme une pierre, battit jusqu'à la dernière seconde ; jusqu'à ce que l'eau remplisse ses poumons.
Immédiatement après, la bonde de fond se débloqua, et la cabine se vida. Ne laissant sur le sol que le corps bouilli de ce qui, un jour, avait été Carie. »

Voilà, voilà. 

Samedi

C'est bon, c'est plié : j'ai terminé Dix ! Adieu le fracassement des os broyés, les pupilles recouvertes du jus noirâtre de sang et l'amas de méchanceté, de chair et de fibres textiles agglomérées. En clair : « Une saloperie de bête immonde que les crabes ne tarderaient pas à nettoyer. »

Excellent choix pour un début de marathon ! C'était top. Je recommande. ☺

Maintenant, je tente Ceux qui ne peuvent pas mourir, de Karine Martins

Image-1 (13)

1887. Gabriel Voltz n'est pas un enquêteur ordinaire. Sa spécialité: la chasse aux Égarés, ces créatures hérétiques qui se cachent sous une apparence humaine. Mais depuis qu'il a pris Rose sous son aile, une orpheline tout aussi insupportablement têtue et fouineuse qu'attachante, il s'expose au courroux de son puissant employeur, l'Ordre de la Sainte-Vehme.

 

...

Forcément, la curiosité de la lectrice est insatiable... instable. Donc j'ai lu pendant ma pause goûter : La vie hantée d'Anya de Vera Brosgol et c'était bien.
Une petite distraction utile pour absorber les images traumatisantes de la série MARIANNE (trèèès spéciale).

Image-1 (14) Image-1 (15)

Marianne

 

Soirée danse avec les stars pour casser l'ambiance... #guiltypleasure

....

Dimanche

Ce matin j'ai rencontré une Pathétique orpheline du nom de Birdie Bloom qui reçoit par surprise une lettre d'une sorcière mécontente de la fin de son livre (en fait, un manuel de maléfices se concluant sur une astuce pour avoir les cheveux vert moisi). La fillette, punie dans son donjon, décide de lui répondre et ainsi commence une correspondance étonnante (expédiée à l'aide de frelon mortel ou de cupcake à paillettes) mais qu'il faut à tout prix conserver à l'abri des regards curieux car l'environnement de nos deux protagonistes n'est guère serein ! 

Une lecture cocasse et avec des détails qu'on voudrait effrayants mais qui se révèlent naturellement pathétiques (ah-ah) ou disons risibles = un judicieux cocktail pour enchanter petits et grands lecteurs du challenge halloween. Yep.

Image-1 (17)

La Pathétique Histoire de Birdie Bloom, par Temre Beltz (seuil jeunesse)

...

Je retourne à la série MARIANNE et je ne suis pas fière #lastnightdjsavedmylife

 

Résultat de recherche d'images pour "marianne netflix"

Avis à la population : j'ai donc survécu à la série Marianne. Youhou.

Pour la petite histoire... Emma écrit des romans d'horreur pour exorciser les cauchemars de son enfance. Mais ses visions démoniaques sont de retour et l'obligent à rentrer à Bretagne pour solder ses comptes. Et là, bonjour l'angoisse ! Le personnage d'Emma est super agaçant.... Sinon, le reste de l'histoire vaut le détour : c'est effrayant, traumatisant et bluffant. J'ai été scotchée. Fascinée par cette ambiance et par les décors aussi.

Maintenant, en bonne insomniaque, je m'installe sous un plaid avec Louis Pasteur.

 

Image-1 (19) Image-1 (20)

 

Louis Pasteur contre les Loups Garous, de Flore Vesco (didier jeunesse) 

 

Bonne nuit aux autres amateurs du challenge halloween !

...

 

Posté par clarabel76 à 10:45:00 - - Commentaires [72] - Permalien [#]
Tags : ,

Mila Hunt, par Eli Anderson

9782226255082-jMila Hunt, c'est d'abord :
Une héroïne avec un don qui peut faire tout basculer.
Une ambiance captivante dans laquelle on pénètre à pas feutrés.
Un monde au bord du chaos et divisé entre les plus puissants et les rejetés du système.
On comprend que la rébellion est certes pertinente car plus démocratique... Ce qui est à proscrire est finalement plus tentant, moins tendancieux.
Résultat, la mission qui incombe à notre héroïne comprend de multiples enjeux et des alliances compromettantes. Mila Hunt ne doit pas simplement obéir à des ordres pour sauver sa peau (et celle de ses proches) - elle doit choisir de quel côté de la barrière elle veut se situer, quel avenir elle entend mener etc.
Ses réflexions sur le pouvoir et le libre-arbitre sont passionnantes... enveloppées dans un cadre qui fait froid dans le dos, qui se découvre, qui surprend et qui n'est jamais tout blanc tout noir. En plus, on ne s'ennuie pas du tout au cours de la lecture ! Les intrigues & rebondissements sont nombreux. Parfois étourdissants.
On se retrouve à avaler les pages du bouquin en une bouchée tant le rythme est vif & mené tambour battant. On flirte avec les codes de la dystopie mais aussi du thriller. C'est happant. Une certaine aura entoure l'atmosphère de cette histoire - son véritable point fort - et place le public dans une posture inconfortable. Mais on aime ça !!!

Albin Michel Jeunesse (2019)

Mila, 17 ans, vit dans le confort du Centre, loin de la misère et des dangers de la Périphérie. Pourtant, elle porte un lourd secret : elle possède un pouvoir qui lui permet d’imposer sa volonté à ceux qui l’entourent. Ce terrible don lui vaut d’être enlevée par les services secrets du Centre qui veulent exploiter ses capacités hors du commun. Le prix qu’ils exigent en échange de sa libération est colossal : elle doit infiltrer la Périphérie et en éliminer les chefs. Mila, contrainte, accepte, mais rapidement les doutes l’assaillent. Loin du sinistre ghetto qu’on lui a décrit, la Périphérie dissimule un monde fantastique et surprenant, où les adolescents ont pris le pouvoir. Qui sont ces chefs qui font si peur au gouvernement du Centre ? Pourquoi lui a-t-on menti ? Mila se lance dans une quête éperdue où elle va découvrir que sa réalité en renferme bien d’autres.

 

Posté par clarabel76 à 10:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

25/09/19

Drague interdite, de Sally Thorne

Drague interditeCette lecture vaut entre trois et quatre étoiles, selon les passages et les humeurs, car j'ai réellement ressenti un méli-mélo d'émotions au fil des pages, en plus d'avoir galéré pour y plonger et apprécier ce que je lisais. Sensation de cafouillage et manque d'empathie pour les personnages... cette lecture m'en a fait voir de toutes les couleurs.

Darcy et son frère Jamie entretiennent une relation houleuse depuis leur enfance. Au milieu, Tom Valeska a longtemps servi de tampon. Mais l'ami d'enfance est zone interdite. Pour Darcy, véritable électron libre, cette tentation est donc une torture. Lorsqu'elle rentre en ville pour superviser les travaux du cottage de sa grand-mère défunte, elle comprend qu'elle devra cohabiter avec son béguin de toujours et résister à ses pulsions.
Or, Darcy est tout sauf raisonnable et pondérée. Ses pensées se résument à goûter l'objet de ses désirs, lui sauter au cou, le mordre et le lécher sous toutes les coutures (elle annonce clairement la couleur, dans un langage cru, assez effrayant). Ses réactions en retour sont également disproportionnées et aberrantes... comme arracher les meubles de la cuisine sous le regard impassible de son mec !
La personnalité de Darcy n'est donc pas très sympathique ni attachante. Elle nous apparaît obsessionnelle, capricieuse et butée. Ses liens avec son jumeau sont également immatures et explosifs. C'est vite saoulant. On a face à nous des gens excessifs et usants, qui se créent des problèmes superficiels et qui ne trouvent pas mieux de les résoudre que de se lancer des noms d'oiseaux à la figure. C'est d'un cafouillis... longs, longs soupirs.

Et pourtant, il y a quand même des moments sympas et qui font graouter dans les chaumières car l'instinct est animal entre Darcy et Tom. Ça se flaire, ça marque son territoire, ça se cherche et ça se découvre. On retrouve hélas cette tendance à tourner en ridicule des scènes de séduction qui sont à la limite du désespoir. Comme dans Meilleurs ennemis, ça me toujours semble presque inhumain de chauffer le mâle alpha lequel reste admirable de stoïcisme envers et contre tout... Et on accentue sur les mêmes travers, proches du mauvais goût ou de l'absurde, comme cette bretelle de soutien-gorge qui ne reste jamais en place sur l'épaule de Darcy.

Voilà voilà. On me penserait agacée ou dédaigneuse après coup... et puis pas du tout. J'ai tenu à lire le bouquin jusqu'au bout car j'avais envie de rester dans cette aventure, en dépit de ses défauts, et je lirai sans souci le prochain roman de Sally Thorne (maintenant qu'elle vient de se crasher après son succès, elle ne peut que rebondir !).

Harlequin (2019) - Traduction par A.H. Sophie

 

Posté par clarabel76 à 12:45:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

24/09/19

Eragon, de Christopher Paolini

EragonEragon, jeune fermier de quinze ans, mène une petite vie tranquille chez son oncle et son cousin. Un jour, en rentrant de chasse, il tombe sur un étrange caillou. Une pierre magnifique, bleue et lisse, qu'il espère troquer contre de la viande pour l'hiver. Malheureusement cette trouvaille ne convainc pas les commerçants... le garçon décide donc de la ramener chez lui.
La venue d'un conteur vagabond va finalement bouleverser son existence car Brom, avec ses légendes au sujet de dragons et de dragonniers tous disparus, a éveillé sa curiosité et rallumé une flamme éteinte. Par contre, l'existence préservée chez son oncle est menacée et Eragon doit partir au plus vite. Un long périple, harassant et semé d'embûches, attend notre tandem et son escorte - la splendide Saphira.

Un début enthousiasmant - promesse de découvertes et d'observations. On débarque, on fait le tour du proprio, on écoute, on prend des notes et on suit la lumière du couloir pour ouvrir la prochaine porte. L'aventure devient alors un peu plus épique, avec un Eragon qui assume son statut de héros courageux face au danger. L'action s'ébroue pour apporter un soupçon de peps.
Globalement la lecture est efficace et entraînante, même si le déroulement demeure assez linéaire (ceci dit, ça m'a semblé assez long en format audio). La relation entre Eragon et Saphira montre leur attachement profond et leur complicité parfois teintée de jalousie (notamment quand le garçon tombe sous le charme de l'elfe). Il y a aussi une bataille finale qui rappelle fort celle vue dans Tolkien. Mais c'est tout bon.
On sent la jeunesse de l'auteur - sa fougue, son mimétisme, sa joyeuse exaltation à raconter son histoire fantastique et flamboyante. La version audio qui m'a permise d'être à la page est également agréable à écouter (texte lu par Olivier Chauvel) pour une immersion réussie dans cet univers pour le moins ambitieux (19 heures de patience et d'abnégation). Je ne demande qu'à poursuivre l'aventure et accompagner Eragon dans sa quête... malgré la sensation de longueur ressentie et la voix trop étouffée (asthmatique ?) de Saphira.

©2010 Bayard Éditions (P)2019 Audiolib

La saga culte arrive enfin en livre audio !
Laissez-vous emporter dans les inoubliables aventures d'Eragon,
à travers la lecture exaltante d'Olivier Chauvel.

eragon audio

Depuis des décennies, le mal règne dans l'Empire d'Alagaësia. Un jour, Eragon, un jeune fermier, découvre au cœur de la forêt une pierre magnifique. Elle est si bleue, si lisse ! Fasciné, il l'emporte à Carvahall, le village où il vit avec son oncle et son cousin. Comment pourrait-il deviner qu'il s'agit d'un œuf, et qu'un dragon porteur d'un héritage ancestral, aussi vieux que l'Empire lui-même, va éclore ? Dès lors, la vie d'Eragon est bouleversée. Contraint de quitter les siens, il s'engage dans une quête qui le mènera aux confins de l'Alagaësia. Guidé par les conseils de Brom, un vieux conteur, le garçon devra affronter, avec sa dragonne bleue, Saphira, les terribles ennemis envoyés par le roi dont la malveillance démoniaque ne connaît aucune limite. Eragon n'a que quinze ans, mais le destin de l'Empire est désormais entre ses mains.

 

Posté par clarabel76 à 12:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

19/09/19

The Rule of One, par Ashley & Leslie Saunders

The rule of oneAva et Mira Goodwin sont jumelles mais vivent clandestinement dans cette Amérique qui mène une politique hyper stricte sur l'enfant unique. Par son poste de directeur du Planning familial, leur père a concocté ce subterfuge à la barbe des dirigeants.
Malgré les risques, il a mis au point un système d'alternance pour permettre aux deux sœurs de mener un semblant de vie ordinaire. Toutes deux se rendent au lycée, passent des examens, prennent les transports en commun, chantent dans la chorale, s'inscrivent pour l'université...
Cela demande une vigilance constante et une rigueur militaire que la famille a su adopter durant dix-huit années. Un soir, tout bascule au cours d'un dîner avec le gouverneur et son petit-fils du même âge que les filles.
Et là, je fais pause. J'ai beaucoup aimé cette première partie qui dévoile le mystère des Goodwin et leurs stratagèmes pour continuer leur existence cachée. On vit l'instant présent mais on se demande aussi comment elles pourront gérer leur futur dans une société qui sanctionne, qui exclut et qui érige des murs pour se protéger des Excès.
La suite de l'histoire prend l'allure d'une course sans fin à travers la fuite des frangines dans un monde inconnu. En chemin elles approfondiront des secrets de famille longtemps enfouis, le vrai rôle de leur père, la mort de leur mère et le silence de leurs proches.
C'est finalement moins un roman d'action qu'un roman sur le lien du sang et sur l'extraordinaire complicité entre les deux sœurs. Il est question de gémellité mais aussi d'identité car Ava et Mira ont grandi dans le même moule, ne devant former qu'une seule et même personne, annihilant toute perspective de penser par et pour elle-même. Assez frustrant....
Des questions restent ouvertes - car il existe une suite - mais ce roman peut se lire indépendamment.

La Martinière J. (2019) - Traduit par Isabelle Troin

 

Posté par clarabel76 à 13:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,