07/11/12

L'histoire du soir #12 : Sam et Julia dans la maison de souris, par Karina Schaapman

IMG_8136

Sam et Julia sont deux petites souris, les meilleurs amis au monde. Ils vivent dans une grande maison à plusieurs étages, ils sont différents mais inséparables, Julia vit seule avec sa maman et c'est une intrépide et incommensurable curieuse, Sam est plus calme et peureux, il est issu d'une famille nombreuse et un peu bourgeoise.

Chaque nouvelle journée est une invitation à parcourir les moindres recoins de cette grande maison, du sous-sol au grenier, les deux souris connaissent toutes les cachettes, ont un coffre à trésors et ont aussi de nombreuses connaissances à tous les étages. Souvent ils rendent des services, en triant des chiffons, en faisant la lessive ou en changeant les langes des bébés, ce sont aussi de gros gourmands, ils adorent les crêpes et les biscuits, ils aiment jouer, explorer l'inconnu, se raconter des histoires, parfois qui font peur.

C'est sans nul doute un univers merveilleux, niché dans une maison magnifique. Je vous invite à vous pencher sur les microscopiques détails de cette création de Katarina Schaapman, fabriquée avec des cartons de supermarché, de la pâte à modeler, des allumettes, des boutons, des boîtes à chaussures, des phares de vélos et des bâtons d'esquimaux. C'est une grande maison de trois mètres de haut, avec des étages et plus de cent pièces. Elle est pleine d'objets, cousus, tricotés, soudés, bricolés ou trouvés dans les brocantes ou des poubelles. C'est un travail impressionnant ! Vous resterez béats d'admiration.

Sam et Julia dans la maison de souris, par Karina Schaapman (Gallimard jeunesse, coll. Giboulées, 2012)
traduit du néerlandais par Annie Trassaert - photographies de Ton Bouwer

IMG_8137

IMG_8139

IMG_8140

Posté par clarabel76 à 18:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


☆♥ Trois grains de riz ☆♥

IMG_8149

Elles sont trois, elles sont soeurs, elles ont un humour décapant, elles ne font que des bêtises et elles sont de retour pour un deuxième tome désopilant ! Je vous présente, Eve, Del et Ninie. Ce sont les trois grains de riz. Cette fois, elles ont un invité de marque en la personne de leur cousin Max.

Et il devra tenir la distance, en évitant les pièges à deux balles, mais gentiment tendus, assurer des parties endiablées de jeux sur console, devenir champion du lancer du cascadeur (je vous mets au défi, qui n'a jamais joué à ce jeu ?! hein ?), ne pouvoir éviter les bêtises, livrer des conseils bidons, chanter des comptines la bouche en coeur, adopter des coccinelles, titiller la cadette, mais aussi l'aînée, et pourquoi pas la benjamine, se perdre dans les rayons du supermarché, ou oublier la plus jeune, c'est tant pis !

Ce sont des histoires courtes, en deux, trois pages, pas davantage. C'est frais, pétillant, ça me fait marrer à chaque page, moi aussi j'ai des soeurs, donc forcément j'ai revécu un peu de mon enfance et de nos expériences déjantées. Cette série de livres est un bel hommage aux fratries, à l'enfance décomplexée et délirante, aux aventures extravagantes. Je vous le conseille fortement, vous allez rire, mais rire, c'est promis.

Trois grains de riz, tome 2 : Max attaque ! par Aki
Gallimard jeunesse, coll. Giboulées, 2012

Sous le nom d'artiste Aki, se cache l'auteure illustratrice Delphine Mach, également aux fourneaux d'un blog culinaire illustré - intitulé Les 3 soeurs.  Elles ont d'ailleurs publié un livre de Recettes des 3 soeurs pour jeunes fauchés gourmands (éd. alternatives, 2011).

IMG_8150

IMG_8151

IMG_8152

IMG_8153

Posté par clarabel76 à 14:45:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

... bien au centre de chaque oeil, une lueur discrète qu'on appelle l'amitié.

IMG_8134

Ce roman à la Dickens nous introduit une très sympathique bande de mômes des rues, qui chaparde pour survivre dans le froid glacial des rues de Londres. Ce sont les fêtes de fin d'année, les boutiques regorgent de richesses et autres tentations qui font saliver nos petits héros. En attendant, ils ne loupent aucun rendez-vous de l'après-midi, dans le parc, où se produit le magicien Nicholas Gazame.

Ce jour-là, Grimme, le chef de la bande des Mille Poux, est invité à monter sur scène et confie à Gazame son trésor de guerre, un soldat de plomb, détroussé peu de temps auparavant à deux types louches. En échange, le garçon reçoit plusieurs piécettes, de quoi remplir les estomacs vides de ses potes. Mais très vite, d'autres évènements surviennent et vont impliquer nos huit gamins dans une mission de secours particulièrement haletante.

Cette formidable histoire d'amitié et de rencontre providentielle est servie par une écriture virevoltante, enjouée, poétique et gourmande. Il faut lire toutes ces belles descriptions, qui donnent des étoiles dans les yeux, qui inspirent de la joie et de la sympathie, oui, j'étais sous le charme, rien qu'en lisant la magie des mots d'Aurélien Loncke. Ce roman devrait être lu à voix haute, mis en scène, partagé, goûté, que sais-je encore, c'est une belle lecture pour les enfants, une lecture éblouissante, qui va me laisser un souvenir enchanteur !

La bande à Grimme, par Aurélien Loncke
Neuf de l'Ecole des Loisirs, 2012 - illustration de couverture : Adrien Albert

Posté par clarabel76 à 08:30:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

06/11/12

L'histoire du soir #11 : L'école est en feu, par Mario Ramos

IMG_8090

Fanfan aperçoit son ami Louis prendre le train avec sa grand-mère pour aller à la grande ville. Pour quelle raison, se demande le cochon un poil trop curieux. A l'école, Louis est taciturne. Il ne supporte rien, ni personne. Il est puni pour être arrivé en retard et refuse de s'expliquer. Heureusement la nouvelle directrice semble particulièrement tolérante. Pendant la récré, Louis est surpris avec un paquet d'allumettes dans la poche. Quelques jours après, l'école est en feu. Alors, forcément, c'est le loup le coupable idéal. Il est donc temps de débusquer le secret de Louis et de prouver qu'il n'a rien à voir avec l'incendie. 

Une petite histoire sympathique, décomposée en chapitres, avec titres et illustrations à chaque page. Cette collection a le mérite d'être accessible pour les enfants débutant en lecture. Et ça tombe bien, puisque l'histoire parle justement des petits loups qui ne savent pas lire et qu'il ne faut pas laisser au fond de la classe pour les empêcher d'apprendre. C'est décidément un monde de cochons où il n’est pas facile d’être un petit loup.

L'école est en feu, par Mario Ramos (Pastel, 2012)

Posté par clarabel76 à 18:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

"Victoria voulait une vie d'aventures, une vie folle, une vie plus grande qu'elle."

IMG_8132

Victoria glisse dans la vie comme une simple passagère, en attendant des jours meilleurs. Dans sa tête, c'est le festival des aventures palpitantes, la promesse de destinées fabuleuses, de rencontres inoubliables. Victoria est une rêveuse, car Victoria est une amoureuse des livres et de leurs histoires. Son existence vacille le jour où elle apprend que les trois cheyennes ont disparu. Cling, son cerveau s'illumine, la fiction a pris le pas sur la réalité, enfin son ordinaire terne et sans saveur bascule dans l'extraordinaire.

D'autres faits étranges et surprenants vont intervenir, un papa habillé en cowboy, la vieille horloge qui finit en poussière, des romans fétiches qui s'évaporent dans les airs, des rêves troublants sous une pluie d'étoiles, le petit voisin devenu un fidèle complice... Tout ceci n'éclipse pas les secrets de famille, qui ne sont pas non plus un gros point d'interrogation, mais ce n'est pas bien grave.

De ce moment de lecture, j'ai surtout retenu cet hommage magnifique à tous les amoureux de la lecture, tous ceux et celles qui rêvent éveillés, qui aiment trouver dans les romans un instant d'évasion, et qui vivent probablement leur vie dans le fol espoir de décrocher de la réalité. C'est très beau, assez touchant, un peu prévisible sur la fin, mais franchement c'est du Timothée de Fombelle généreux et envoûtant. Pour la petite anecdote, on passe presque autant de temps à décortiquer la couverture (à rabats) de François Place. Vous comprendrez pourquoi.

Victoria rêve, par Timothée de Fombelle
Gallimard jeunesse, 2012 - illustration de François Place

-) avec parution simultanée en livre audio, lu par l'auteur (environ 1h15), là aussi j'ai été transportée ! 

Posté par clarabel76 à 10:45:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,


Le bonnet d'Ona

IMG_8578

Pour sa première année en maternelle, Ona doit porter un bonnet jaune. Or, contrairement à tous ses camarades, Ona n'a pas un bonnet qui vient de la boutique du marchand. C'est sa maman qui le lui a tricoté avec de la laine, qui ne gratte pas, sauf que la petite Ona n'est pas très fière. A l'école les garçons se moquent de son bonnet, elle voudrait se faire toute petite, ou au moins ne pas être différente des autres.

Mais voilà que le bonnet tombe dans la boue, ce qui donne à Ona l'idée de le piétiner encore et encore, comme ça il sera trop abîmé pour le porter les autres jours, sa maman sera obligée de lui acheter un neuf. Celle-ci est bien perplexe, un peu inquiète, car finalement elle comprend que sa fille n'ose pas lui avouer qu'elle voudrait un bonnet plus dans l'air du temps. Alors elle décide de l'accessoiriser pour rendre ce bonnet jaune un modèle exemplaire !

Beaucoup de tendresse dans cette histoire, et un message qui consiste à démontrer qu'on est plus fort en étant différent. Cet album ne manquera pas de toucher les enfants qui manquent de confiance en eux, les mamans qui raffolent de tricot et de couture, les petits et les grands qui veulent se fondre dans la masse (à tort), et pour les gourmands aussi avec cette savoureuse double page remplie de sucres d'orge !

Le bonnet d'Ona, par Frédéric Stehr (Ecole des Loisirs, 2012)

IMG_8579

IMG_8580

IMG_8581

Posté par clarabel76 à 09:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Teaser Tuesday #42

IMG_8073

Un petit loir et une taupe cheminent sur une terre grasse... Méoukivont ? 
Un énorme coeur rose en plumes est suspendu comme par magie dans un ciel bleu turquoise..Mékeskeçé ? 
Nous sommes dans un marécage flamboyant, mais pourquoi ces barreaux... Mékeskispasse ? 
Derrière cet éventail se cache sûrement une surprise de belle taille... Mékeskiscache ?

IMG_8074

IMG_8075

IMG_8078

IMG_8079

Magnifiquement étrange et envoûtant. Poétique et captivant.
Vous tenez la promesse d'une lecture à multiples facettes avec ce superbe album. 

Mékeskispasse ? - par David McNeil et Tina Mercié (Seuil jeunesse, 2012)

Posté par clarabel76 à 07:35:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,

05/11/12

L'histoire du soir #10 : Ogre, cacatoès et chocolat, par Cécile Roumiguière & Barroux

Manon est une collectionneuse de mots. Elle en choisit un dans le dictionnaire, elle l'apprend, le tourne, le retourne dans sa tête. Puis elle le recopie sur un bout de papier. Elle écrit des mots porte-bonheur pour se protéger, et d'autres mots très longs, des mots pour rêver.

IMG_8098    IMG_8099    IMG_8101    IMG_8102

Manon est une petite fille qui aime collectionner les mots. Elle les recopie sur des bouts de papier et les range dans son sac. C'est son arme secrète. D'ailleurs, ça lui sera précieux lorsqu'elle tombera nez à nez avec l'ogre de la forêt. Ce dernier est énorme, redoutable, grognon et impatient. Il s'ennuie, donc il a faim. Il avalerait bien la petite demoiselle, mais celle-ci rouspète. A sa façon, elle lui dégaine sa science et utilise ses mots si précieux pour lui clouer le bec.
Euh ... un cacatoès ? la mer ? du chocolat ? Mais ce gros monstre est un ignorant ! Comme ce serait méchant de se moquer, aussi Manon préfère le prendre par la main. Un mot en amenant un autre, c'est tout un chemin auréolé de mystère et sujet à la fascination qui se présente à lui. D'ailleurs l'ogre n'a plus envie de tout croquer sans réfléchir. Il est rassasié de nourritures spirituelles !
Toutefois, quand la fillette est coincée dans les rochers, c'est sa force physique qui sera bien utile. 
On peut dire que ces deux-là ont su se trouver. Elle avec son intelligence et son amour des mots, lui avec son charme rustique et son envie d'apprendre, la connivence est parfaite.

C'est une très jolie histoire, qui se récite à voix haute. Vous en apprécierez les tournures et la petite mélodie. Cécile Roumiguière est une poétesse, une magicienne, vous le savez. Son histoire est un vibrant hommage à toute cette poésie qui se balade autour de nous, parce que les mots sont beaux, les mots sont précieux, les mots sont une arme dont il faut se servir dans un but particulier (pour le bien, quoi). Très belle leçon de tolérance, empreinte de délicatesse et de facétie.

Ogre, cacatoès et chocolat, par Cécile Roumiguière et Barroux (Belin jeunesse, 2012)

et puis les mots, tout aussi magiques, poétiques et envoûtants, de Juliette, 

Je pourrais dire ton enfance
Elle est dans l'essence des choses
Je sais le parfum des vacances
Dans les jardins couverts de roses
Une grand-mère aux confitures
Un bon goûter dans la besace
Piquantes ronces, douces mûres
L'enfance est un parfum tenace
Tout ce sucre c'est vous
Tout ce sucre et ce miel
Le doux du roudoudou
L'amande au caramel
Les filles à la vanille
Les garçons au citron
L'été sous la charmille
Et l'hiver aux marrons
Je reprendrais bien volontiers
Des mignardises que tu recèles
Et retrouverais dans mon soulier
Ma mandarine de Noël

Posté par clarabel76 à 18:45:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Le complot de la Dernière Aube

La lecture des tomes précédents est nécessaire pour la compréhension de ce livre !  (en savoir plus en un clic)

IMG_8130

Troisième tome, et probablement le dernier de la série ! Toutes les questions ont trouvé une réponse, nous avions abandonné Neil Galore plus dépité que jamais, après la débandade des évènements provoqués par la terrible Brigade Pâle, mais plus déterminé que jamais aussi ! Il veut trouver l'ennemi, mettre un terme à leurs pratiques perverses et redoutables, dans le même temps il aimerait bien en savoir plus sur ses origines (et balayer la nouvelle d'un revers de la main), réunir ses anciens acolytes, la belle Elly en particulier, et gagner ses lettres de noblesse au sein de la prestigieuse Agence Pinkerton (on pourrait facilement le considérer comme l'ancêtre de Fox Mulder !).

Sans trop en dévoiler, sous peine de livrer des révélations secrètes, je tiendrai en estime ce troisième tome, pour son ambiance western, son dynamisme, ses personnages attachants, son histoire où l'on respire la poussière, l'odeur du colt et du whisky, les ennemis implacables, les secrets de famille enfin dévoilés, même si guère brillants. J'ai aimé cette série, complètement, et pourtant j'ai trouvé ce troisième tome légèrement moins enthousiasmant. Pas décevant, mais disons que j'avais des attentes haut placées ! C'est une série que je conseille à tous les amateurs du genre, ils ne regretteront pas le détour.

L'Agence Pinkerton, tome 3 : Le complot de la Dernière Aube, par Michel Honaker 
Flammarion, 2012 - illustration de Benjamin Carré

Tout cela ressemble à une grande farce, dit-il. Mais l'histoire est jolie.

IMG_8129

L'orphelinat d'Abbey Road est loin d'être un lieu rempli d'amour et de tendresse, les fillettes en manquent cruellement, aussi tentent-elles de se serrer les coudes, de s'évader dans la lecture, de visiter des coins cachés et de porter aux nues lady Bartropp, leur bienfaitrice. C'est ainsi que Joy et Margarita font la découverte de tunnels, sous l'abbatiale, et tentent de s'y glisser pour explorer cet univers inconnu.

L'aventure connaîtra un revers étonnant, qui confortera le charme de cette lecture à l'ambiance délicieusement mystérieuse. On s'attache aux personnages, des jeunes filles curieuses et rêveuses, certaines ont des dons qui sortent de l'ordinaire, de quoi accentuer l'étrangeté de l'intrigue, au pouvoir tellement fascinant ! Et puis le cadre est beau, un peu gothique, comme coupé de la réalité, plongé dans un autre temps. Les orphelines sont des petites demoiselles accablées par le doute et les questions, tyrannisées par la mesquinerie de certaines bonnes soeurs (j'ai adoré les détester !)... Comment vous dire ? Cette lecture bénéficie d'un halo de charme, de mystère et d'élégance qui constitue un véritable atout de séduction. Je recommande ce roman à la jolie couverture illustrée par Christel Espié !

Les orphelines d'Abbey Road, tome 1 : Le Diable Vert, par Audren
Ecole des Loisirs, 2012 - illustration de couverture : Christel Espié

Posté par clarabel76 à 12:15:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,