05/04/13

“I don’t stay anywhere. I visit. I observe. I leave. I don’t ever stay.”

IMG_8764

Mars 1995, à Evanston dans l'Illinois. Comme tous les matins, Anna fait son footing lorsqu'elle croise un garçon qui semble la connaître. Pas le temps de lui parler, qu'il disparaît subitement. Ce même garçon réapparaît dans son lycée, en tant que nouvel élève. Et là, autre fait bizarre, il fait mine de ne pas la reconnaître. Perplexe, Anna se confie à sa meilleure amie Emma, qui n'hésite pas à aborder le nouveau en mettant les pieds dans le plat.

Bennett Cooper est sincère et désolé. Il vient d'arriver en ville et n'a jamais mis les pieds au stade. Il n'a donc jamais eu l'opportunité de croiser la jeune fille. Anna se sent mortifiée et tente d'effacer cet épisode de ses souvenirs. Mais plus d'une fois, elle va croiser Bennett, se trouver dans des situations déroutantes, découvrir un garçon au caractère changeant, tantôt avenant, tantôt fuyant. Quel rôle joue-t-il à la fin ?

Anna n'est pas foncièrement sensible à ses charmes, elle est juste curieuse. Ce garçon l'intrigue et l'attire, elle ne sait pas l'expliquer autrement. Un soir, dans la librairie de son père, victime d'un cambriolage, la jeune fille va être confrontée à une partie de la vérité. Bennett ne peut plus reculer et doit lui confier son secret. Un secret qui risque de bouleverser le reste de sa vie, à elle maintenant de choisir quel chemin elle souhaite prendre.

Je crois que ce roman ne me laissera pas une forte impression, après mûre réflexion. L'ensemble est mignon et attachant, mais l'histoire est trop tirée par les cheveux, pas assez approfondie concernant des détails qui s'apparentent à de gros retentissements dans l'histoire (la disparition de Brooke, l'accident d'Emma, la portée symbolique de la lettre, l'explication du don, etc.). Tout est finalement survolé, comme si l'auteur souhaitait avant tout raconter une belle histoire d'amour, frappée d'interdiction.

Adorable par certains aspects, mais frustrant parce qu'il n'est pas assez abouti, ce roman doit donc être pris à la légère, mais il n'offre pas une lecture profonde du thème qui touche les voyages dans le temps, c'est bien dommage. L'approche est toutefois convenable et divertissante, surtout si on aime les histoires romantiques.

Le temps contre nous, par Tamara Ireland Stone
La Martinière J. (2013) - traduit par Corinne Julve

Posté par clarabel76 à 17:45:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , ,


Son existence semblait se résumer à un brillant ratage. Côté amours : néant. Côté amis : des morts, des fauchés, des paumés.

IMG_8760

A Paris, en 1998, Milo Jassy travaille en tant que bouquiniste sur les quais de la Seine. Il a pour voisine la pétulante Stella Kronenbourg, qui vend des souvenirs de pacotille aux touristes de passage. Lors d'une courte absence, il reçoit un paquet d'une cliente en colère, car les trois ouvrages sont abîmés. Là, il découvre un article de journal annonçant la mort d'un ancien ami et collègue, Roland Fresnel, assassiné dans sa boutique.

Il se rend aussitôt auprès de la sœur de la victime, Nelly, qui a été également son ancienne maîtresse. Les retrouvailles ont un goût amer, de larmes douloureusement séchées. Milo est meurtri, mal à l'aise. Il cherche à comprendre le crime, saisit des bouts de piste, se lance sur la trace d'une rouquine, rencontre au passage une photographe, délicieuse, élégante et énigmatique. Assez vite, il comprend que pour connaître la vérité, il doit procéder à une analyse de son propre parcours sentimental.

Et la fille au baladeur ! Silhouette fuyante, inquiétante, qui rôde et lime ses ongles, en attendant l'heure de sa vengeance... C'est quelque part saugrenu, un peu flippant, mais surtout sans queue ni tête. Hélas. J'étais toute disposée à me familiariser avec cette histoire, cette ambiance, mais j'ai trouvé le ton lourd, maladroit, avec des personnages si peu charismatiques (à l'exception de cette chère Stella !). Milo, au centre, est un type dépressif, désabusé, pas très brillant, nullement charmant. L'intrigue criminelle est pratiquement accessoire, nous avons beaucoup de ronds-de-jambe et un certain maniérisme dans la façon de délayer le suspense. A force, c'est un peu usant et j'ai été soulagée de tourner la dernière page, sans tomber des nues quant au dénouement de l'affaire.

Sang dessus dessous, par Claude Izner
Collection Grands Détectives chez 10/18 (2013)

Posté par clarabel76 à 10:00:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

04/04/13

"J'avais apprivoisé mon petit cheval sauvage. (...) J'allais enfin devenir qui je suis."

IMG_8762

Seize ans. Vincent Cuvellier est en échec scolaire. Il décide de tout plaquer et de s'inscrire à l'ANPE. Il n'a aucune idée de ce qu'il voudrait faire, mais gratter le papier, oui, ça lui plaît bien. Alors il participe à un concours pour Jeune écrivain. Et paf, il remporte le premier prix avec son texte complètement barré et irrévérencieux. Tout de suite il impose son ton, son style, sa verve. Déjà, ça dérange les bien-pensants, les intellos, les amoureux de la dialectique, et tous ceux qui se servent de la culture pour humilier et mépriser les autres.

Car c'est un point d'honneur chez l'auteur, celui qui consiste à vouloir s'exprimer simplement, en se rapprochant le plus possible de la langue orale. Pour montrer qu'on parle dans les livres comme dans la vie de tous les jours. C'est un moyen de décomplexer ceux qui sont sortis du sentier de la scolarité, par exemple, et rappeler que les livres doivent être accessibles à tous les cancres, les incultes, les non-lecteurs. Pour en finir avec cette barrière invisible et réconcilier ceux qui craignent la littérature, et les livres, parce qu'ils se sentent en décalage. Frileux ou snobés.

Rien que pour ça, ce petit livre (seulement 76 pages) vaut le coup d'œil.

La fois où je suis devenu écrivain, par Vincent Cuvellier
éditions du Rouergue, coll. doAdo, 2012

Posté par clarabel76 à 17:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

"... elle savait avec certitude que le seul travail qu'elle voulait faire, c'était être elle-même."

IMG_8761

Comment, en seulement 72 pages, vous raconter l'essentiel d'une adolescence qui tâtonne ? C'est l'exercice auquel s'est brillamment plié Martin Page, en accomplissant un petit miracle. Car il dit tout en quelques phrases, quelques mots jamais choisis au hasard, et qui sonnent justes. Il saisit l'essence même de l'âge ingrat, cette période de transition, faite d'indécision. Et il dessine un portrait de jeune fille avec pudeur, sensibilité et émotion. C'est merveilleux !

C'est donc l'histoire de Séléna, élève au collège, qui a pour unique amie, Vérane, clouée dans un fauteuil roulant. Un soir, en rentrant chez elle, ses parents lui annoncent, avec la mine solennelle, que jamais, ô grand jamais, il ne briserait ses ambitions de devenir une artiste. D'ailleurs, ils insistent pour qu'elle se destine à choisir cette branche. Ils vont tout mettre en œuvre pour réveiller cette fibre artistique, qui sommeille en elle. Ils en sont convaincus et plus motivés que jamais !

Séléna, par contre, est déconcertée. Elle ne comprend pas cette soudaine décision, ce qui dicte ses parents à vouloir la guider dans une voie, plutôt qu'une autre, ce qu'ils cernent en elle pour croire qu'elle est une artiste en herbe. L'adolescente est paumée ! Elle, qui promène son spleen dans la ville avec une aisance propre à elle, qui ne croit pas non plus qu'on peut décider pour un autre et le forcer à agir de la sorte, bref Séléna est en quête d'elle-même, de ses idées et de son identité. Et ça, c'est déjà un métier à temps plein !

Ce petit texte dit vraiment beaucoup de choses, malgré sa brièveté. C'est de toute beauté, tendrement farfelu mais animé d'une sincère ambition de rassurer les jeunes, qui veulent suivre leurs envies et ne pas se laisser influencer par les diktats des parents.

Plus tard je serai moi, par Martin Page
Rouergue jeunesse, coll. doAdo, 2013

Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

► Rita la féroce fée rousse ◄

IMG_8756

Vous ne le saviez peut-être pas, mais ce sont les petites fées qui viennent en aide à tous les bébés pour apprendre à marcher ou à prononcer leurs premiers mots. Les fées blondes, pour les filles. Les fées brunes, pour les garçons. (Hmm, je sais.) Aussi, lorsqu'une petite fée rousse vient au monde, les fées en chef sont bien embêtées. Cette petite Rita ne peut pas suivre le cursus des fées traditionnelles, il faut la cacher car elle ne servira à rien.

Cette solution n'est guère brillante. D'ailleurs, Rita décide de se venger en jouant les méchantes car elle est malheureuse et se sent seule. Elle découvrira finalement qu'elle peut se révéler utile auprès des grands enfants qui manquent de confiance en eux. Elle peut les aider à faire de beaux dessins, à ne pas oublier d'aller aux toilettes ou à boucler leurs lacets de chaussures.

Encore une petite histoire qui donne du baume au coeur ! On y parle aussi bien de la jalousie entre frères ou soeurs, de différence et d'acceptation de l'autre, de diversité et de richesse... Un joli récit au service du respect à avoir les uns envers les autres. Encore une fois, beaucoup de peps dans la narration de Maureen Dor, avec la petite musique et la chanson de conclusion (plus un exercice dédié aux enfants qui doivent retrouver les mots manquants). C'est définitivement une collection riche et attrayante, même si les idées ne sont pas nouvelles, il faut reconnaître que le travail se base sur un enthousiasme sincère et communicatif. A tester !

Rita la féroce fée rousse, par Maureen Dor et Olivier Nomblot (les éditions Clochette, 2011)

IMG_8757

IMG_8758

IMG_8759

Posté par clarabel76 à 08:45:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , ,


03/04/13

▲ Le bêtiseur ▼

IMG_8751

Gaspard est un petit garçon très sage, contrairement à ses cousins Théo et Léo. Ces derniers lui font tout de même remarquer que ce n'est pas drôle d'être tout le temps sage. Alors ils suggèrent au garçon de faire appel au bêtiseur, un petit bonhomme qui sait mettre de la bonne humeur dans la vie. Hop, après un simple coup de fil, celui-ci apparaît dans l'armoire et guide l'enfant vers sa première bêtise. Bon, au début la réaction de sa mère est très vive. Elle se met en colère et le prive de goûter. Et puis, face à l'injustice de voir les autres prendre pour lui, à force d'ennui aussi, Gaspard avoue qu'il en a assez d'être trop sage et trop parfait, et qu'il aime faire des bêtises. Ses parents l'aimeront-ils moins ? Non, bien évidemment.

L'histoire est tout mignonne, toute fraîche, toute rigolote. Et c'est la pétillante Maureen Dor qui la raconte aux enfants (avec une petite chanson à la fin et un exercice pour retrouver les mots manquants). Cette invitation à succomber à la folie douce est traitée avec humour et rappelle ainsi aux enfants (trop) sages qu'ils peuvent aussi lâcher du lest, on les appréciera tout autant ! Aux illustrations, le talentueux Robin appose sa petite touche de facétie. Une jolie découverte.

Le bêtiseur, par Maureen Dor & Robin (les éditions Clochette, 2011)

IMG_8752

IMG_8753

IMG_8754

Posté par clarabel76 à 18:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

A toute vitesse !

 IMG_8633

Magnifique album aux illustrations vintage, qui a la très bonne idée de comparer la vitesse entre la caravelle Santa Maria, les patins à roulettes, un éléphant et un lézard ! Ou une balle de pistolet et la Terre en rotation sur elle-même ! Mais aussi un alligator et un sous-marin ! Un lièvre et un train à vapeur ! Une libellule et un requin ! Et j'en passe.

La démonstration est juste parfaite, avec de nombreux exemples qui valent tous les longs discours. C'est un vrai plaisir de parcourir cet album. On fait d'importantes découvertes, on s'extasie, on apprend des choses sur la vitesse, les animaux ou les véhicules, en toute simplicité mais très clairement. En bref, c'est une agréable façon d'apprendre en s'amusant. Pour petits et grands.

A toute vitesse ! par Cruschiform (Gallimard jeunesse, coll. Giboulées, 2013)

IMG_8636

IMG_8750

Posté par clarabel76 à 12:45:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

Moi le loup et la cabane ♥

Après Moi le loup et les chocos et Moi le loup et les vacances avec pépé, le troisième volet des aventures de notre jeune héros et de Bernard son loup.

IMG_8719

Weekend à la campagne pour Louis, ses parents ... et Bernard le loup. Le garçon et son ami un peu spécial ont décidé de construire une cabane, avant d'en découvrir une toute belle, toute prête et toute vide dans un arbre. Hop, ils décident d'y installer leur pique-nique et de jouer aux cartes. Que c'est bon de se prélasser entre copains ! Mais voilà que le piège à ours se met à retentir... oups, nos deux compères ne sont probablement pas armés pour affronter le danger de la vie sauvage. Manque plus que le choco BN pour pactiser avec l'ennemi !

Si vous ne connaissez pas encore cette petite série, n'attendez plus car c'est drôle, décalé, déjanté, délirant, et tout, et tout. C'est un vrai régal de découvrir chaque nouvelle aventure, où l'humour et la cocasserie sont à chaque fois au rendez-vous. Avec son style épuré, Delphine Perret croque des petits détails d'une amitié qui fait sourire, avec toujours des situations et des répliques qui font mouche. Une lecture incontournable, vous dis-je.

Moi le loup et la cabane, par Delphine Perret (éditions Thierry Magnier, 2013)

IMG_8720

Posté par clarabel76 à 11:45:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

"Il faut pas rester les deux pieds dans le même sabot..."

IMG_8728

C'est l'heure de la retraite pour monsieur Robert Poutifard. L'instituteur soupire d'aise car ces longues années de labeur n'auront été que souffrance, frustration et amertume. Aussi, décide-t-il de se venger, en portant trois coups symboliques auprès d'anciens élèves qui lui auront valu sueurs froides, larmes de honte et sanglots révoltants.

Avec la complicité de sa mère, avec laquelle il vit toujours, Robert établit trois plans selon un scénario habile et démoniaque. Mais alors, qu'est-ce que c'est drôle ! D'abord, l'histoire nous plonge dans le passé en nous faisant revivre l'instant qui a valu cette haine indélébile. Puis, nous assistons à la vengeance. Mais que dire ? que dire, si ce n'est que je me suis amusée comme une folle !

Les deux premières vengeances sont hilarantes, au cœur de situations cocasses, avec des personnages hauts en couleur et de bonnes trouvailles pour rendre l'instant mémorable et complètement délirant. Seule la fin est différente, plus apaisante, avec une petite touche d'émotion. Il faut rendre la morale à cette histoire, bien entendu ! (Apprendre à pardonner, s'excuser, etc.) Bref, je découvre grâce à ce roman un J-C Mourlevat décontracté et déjanté. Et j'aime beaucoup ! D'ailleurs, il raconte lui-même son histoire dans la version audio, que je vous conseille fortement.

La Troisième Vengeance de Robert Poutifard, par Jean-Claude Mourlevat
Gallimard jeunesse, 2004 / collection Folio junior, 2009 / Ecoutez lire, 2013
Illustrations de Béatrice Alemagna

Posté par clarabel76 à 09:45:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

02/04/13

Le grand méchant loup et le petit chaperon rouge

Le Petit Chaperon rouge, tout le monde connaît. Mais aviez-vous déjà vu le VRAI Chaperon rouge, dans la VRAIE forêt, avec le VRAI loup ? Cette fois, ils ont été pho-to-gra-phiés !

IMG_8738

C'est un album d'une grande beauté, où les personnages sont des petites poupées, photographiées et mises en scène dans une forêt ou dans l'herbe. On plonge littéralement dans l'histoire ! Cette nouvelle version du petit chaperon rouge possède de solides arguments pour séduire les plus jeunes, l'histoire est simple, de forme classique pour une lecture attrayante. Mais surtout, le plaisir des yeux est là. L'effet est surprenant, un pur régal. Avec des pages cartonnées, pour les petites mains malhabiles.

Le grand méchant loup et le petit chaperon rouge, par Kimiko et Margaux Duroux (Ecole des Loisirs, coll. Loulou et Compagnie, 2013)

IMG_8739

IMG_8740

IMG_8741

Posté par clarabel76 à 10:00:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,